Les effluves indélébiles de Tom Lavallée

téléchargement (1)Résumé : Dans un petit bourg de campagne, quatre jeunes trentenaires vivent au rythme des traditions locales, entre soirées arrosées et matinées embrumées. Chacun reste bien à sa place, de sorte que rien ni personne ne dépasse. La routine est un anesthésique puissant et bienfaiteur, pour qui préfère oublier les affres du passé. Quand, au hasard d’une sortie en ville, Vince découvre un roman faisant le récit de leur traumatisme commun, la machine bien huilée des interactions de la clique se grippe. Les tourments refont alors surface. De fil en aiguille, Brioche, La Biche, Vince et Rousine vont devoir sortir de leur torpeur, s’ouvrir les uns aux autres et partager cette peine qui les ronge depuis des années. Et toujours ces questions, qui les obsèdent : où est-il, le monstre à l’origine de leur malheur ? Qui est-il, celui qui a fauché leur ami d’enfance et par là-même volé leur insouciance ? Si onze années ont passé, la colère est intacte. Les relents du passé ne s’effacent jamais vraiment.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Tom Lavallée pour sa proposition. En effet, j’ai eu la joie de trouver un message dans ma boite mail me proposant une lecture de son premier roman. Honnêtement, j’espère que ce ne sera pas le dernier. Voilà une lecture frappante, marquante et bourrée de réalisme. Ce roman est percutant, cela ne fait aucun doute. Pour tout vous dire, je ne m’attendais pas à cela.

On fait la rencontre de quatre jeunes trentenaires : Vince, Brioche (Charles), La Biche (Benoît) et Rousine (Antoine). Ce sont quatre amis de toujours qui vivent dans un petit village en pleine campagne. Ce qui est déjà frappant, c’est que j’avais l’impression d’avoir des cinquantenaires en face de moi et non des trentenaires. Leur rythme de vie, leurs activités, tout cela m’a fait penser à des personnes plus proches des 50 ans que des 30. Je pense que c’est voulu mais c’est assez percutant. Vince, Brioche, La Biche et Rousine sont des amis de toujours, ils étaient 5, ils ne sont plus que 4. Un des leurs a été frappé par la mort il y a 11 ans. Qui ? Pourquoi ? Comment ? Le mystère plane depuis 11 ans.

C’est un roman qui a un rythme tranquille. On entre dans la routine des personnages. On les retrouve chez eux, on apprend à les connaitre individuellement et en groupe. Ainsi, les caractères et les psychologies se dessinent. On en apprend plus sur le malheur qui les a tous touché : la mort de Yoan. On va vraiment s’immerger dans le quotidien des personnages.

J’ai adoré le fait que l’auteur mette en avant cette vie à la campagne qui a un rythme bien différent de celui de la ville. Tous les vendredis, les quatre amis se retrouvent chez Brigitte pour leur beuverie hebdomadaire. Tous les week-ends ils noient leurs souvenirs et leur tristesse dans l’alcool. Après 11 ans de silence sur la mort de Yoan, la vie des quatre garçons va prendre un autre tournant. Révélations et confessions vont tomber, c’est l’hécatombe ! Comment vont-ils réagir en découvrant les mystères planant autour de la mort de Yoan et surtout sur l’identité du chauffard ?

Cette routine qui s’est installée au fil des ans est plutôt marquante. En effet, personne ne parle de cette nuit fatidique. Tout le monde fait comme si tout allait bien dans la vie mais finalement, tout le monde panse ses blessures dans son coin, n’osant pas parler de la peine que leur inflige la mort de Yoan. Quand la vie s’effondre après la disparition d’un  pilier, on cherche une bouée à laquelle s’accrocher. Les garçons vont le faire par le biais de la musique, de la nourriture, de l’écriture ou encore de la lecture. Le travail de deuil est important, ici, il brille par son absence. Personne n’a su faire son deuil.

La quantité d’alcool que ces hommes ingurgitent est juste énorme. Ce sont des alcooliques et ça m’a fait beaucoup de peine de les voir s’infliger ça, encore et encore. Je pense que c’est un acte qui traduit leur tristesse. On a envie de prendre les quatre hommes sous notre aile. On a envie de les aider et de leur promettre que ça ira mieux.

En définitive, ce roman est atypique. Roman noir mais rempli d’espoir. C’est particulier, cela ajoute une dimension très agréable. Je suis vraiment sous le charme de cette plume porteuse d’espoir. L’amitié qui lie ces cinq hommes est très forte. Même Yoan est présent malgré le fait que ça soit le grand absent de cette histoire. J’ai particulièrement apprécié cette idée de vie à la campagne, dans un petit village. On se rend compte que c’est assez anxiogène dans certains cas. En effet, dans un bourg, on sait tout sur tout le monde, quand on ne voit pas quelqu’un, on en parle à la boulangère, au docteur, on se renseigne. C’est vraiment particulier. On ne peut pas forcément avoir de petits secrets. Ces quatre personnages principaux sont tous attachants avec leurs blessures, leurs défauts mais aussi leurs qualités. J’ai beaucoup aimé Charles qui m’a touchée. Cette intrigue est sublimée par une plume touchante, déversant des flots d’émotions et nous proposant une plongée incroyable dans un quotidien rural bluffant de réalisme.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Les personnages principaux attachants et atypiques
  • La thématique de la vie rurale : on y trouve les particularités de cette vie. L’auteur nous dépeint les difficultés de cette vie mais aussi ce qu’il y a de positif, c’est très agréable.
  • Les révélations sur la mort de Yoan. J’ai adoré

4

16 réflexions sur “Les effluves indélébiles de Tom Lavallée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s