Rose du prof de l’être

ERouKtRXsAAWWBZRésumé : Rose Larsène est retrouvée morte dans les toilettes du lycée Ronsard. C’est le troisième décès au même endroit en sept ans. Face à ce troublant hasard, Arthur Octobre, enquêteur renommé mais aussi ancien élève de cet établissement, va devoir lutter contre ses vieux démons pour faire éclater la vérité avec l’aide de son coéquipier Timo Lenormand…

Cet hommage au genre policier, réflexion sur les notions de culpabilité et d’échec, n’est pas seulement une suite d’Ève mais aussi le début d’une nouvelle aventure. 

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement IS éditions pour leur proposition via SimPlement. J’ai trouvé la couverture très belle et pleine de charme. Le résumé m’a plu. J’avais, il y a quelque temps, fait la demande pour le roman « Eve » mais n’ayant pas eu de réponse, j’ai sauté sur l’occasion de lire le roman qui découle de cette histoire.

Je vous le dis, parce que je n’aimerai pas que vous soyez déçu, si vous avez l’intention de lire Eve, lisez le avant. Si on reprend certains points de ce roman dans Rose, on a vraiment les grandes lignes d’Eve du début à la fin. En gros, on sait qui a tué et pourquoi. Bref, petit avertissement.

Ce petit roman est très sympathique. Dans la construction et dans la qualité de l’intrigue. Je ne connaissais pas le prof de l’être mais sa plume est pleine de sensibilité et de bon sens.

Une fille est morte dans un lycée. Rose Larsène : une élève, une meilleure amie, une fille, une petite amie mais aussi une voisine. Rose Larsène était connue de tous, d’une manière différente. Rose, cette si gentille fille pleine de vie s’est suicidée dans les toilettes de son lycée. C’est un acte non isolé, c’est même le troisième suicide dans les mêmes circonstances.

Chapitre après chapitre, points de vue après points de vue, la vérité éclate sous nos yeux. Une vérité dérangeante, une vérité cruelle, une vérité qui scotche le lecteur à sa lecture. Rose est le genre de roman qu’on lit d’une traite tant on veut savoir ce qui se passe.

Au cœur de l’intrigue se pose une question : est-ce un suicide ? L’équipe d’enquêteurs est certaine que ça n’en est pas un. Ainsi, au fil des pages, on a plusieurs points de vue. Professeurs, élèves, amis, police… J’ai beaucoup aimé la multitude de points de vue. Ca apporte beaucoup au roman. Notamment la thématique de l’adolescence. C’est une période assez compliqué pour les jeunes : on cherche qui on est, ce que l’on veut, le collège/lycée est au cœur de la vie d’un adolescent. Centre névralgique de l’intrigue, on y évolue au fil des avis.

J’ai aimé avoir au cœur de l’intrigue cette idée de changement. C’est vraiment intéressant de voir comment un auteur adulte (me semble-t-il ;)) peut percevoir les adolescents. C’est tellement crédible. On a un panel de personnages très intéressant.

La plume de l’auteur est fluide et simple. En rien cela n’est une critique, bien au contraire. Je suis certaine que beaucoup de lecteurs vont s’intéresser à ce roman et à l’œuvre du prof de l’être. Les phrases sont courtes et permettent un rythme assez prenant. On ne s’ennuie pas, il n’y a pas de longueurs qui viennent ralentir le roman.

En définitive, c’est une bonne découverte que j’ai fait. Une intrigue originale dans sa construction, une enquête policière très sympathique qui permet d’avancer rapidement dans notre lecture. J’aime beaucoup l’idée de la mise en place de la thématique de l’adolescence qui est étudiée de manière profonde. Le prof de l’être utilise une plume simple et fluide qui permet, elle aussi, une avancée rapide dans la lecture. Ce roman n’est pas un coup de cœur mais reste une lecture agréable.

Je remercie chaleureusement IS éditions pour la proposition.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • L’alternance des points de vue que j’ai beaucoup appréciée
  • Les thématiques fortes abordées dans ce roman
  • L’originalité de la fin

4

18 réflexions sur “Rose du prof de l’être

  1. Merci pour ce retour très intéressant. Je considère Rose plutôt comme une suite indirecte d’Eve, les deux peuvent être lus indépendamment même si c’est toujours mieux de lire les deux. Avez-vous remarqué les références au genre policier ? Rose contient encore son lot de mystères à percer….en attendant la suite 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s