Une vie en héritage d’Alison Lawson

51Mz70mq1oL._SX326_BO1,204,203,200_Résumé : En Angleterre, la vie de Johanna, une trentenaire française, a basculé le jour où son mari Augustin a disparu dans un terrible accident d’avion. En Chine, Jia-Li élève seule sa petite fille et s’inquiète pour son avenir. Au-delà des frontières et des préjugés, le destin va les réunir et révéler en elles des ressources insoupçonnées.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Alison Lawson pour l’envoi de son roman qui fut accompagné de gourmandises. J’ai fait un petit bond dans le passé en les mangeant. Comment ne pas penser à l’Angleterre ? Que de bons souvenirs pour moi ! J’ai hâte de pouvoir y retourner en tout cas.

Alison Lawson signe ici son premier roman. Je l’ai trouvé remarquable. Tout fonctionne, j’ai adoré le panel de personnages et les thématiques. Il est peut-être temps de rentrer dans les détails et de vous en dire plus…

On fait la rencontre de Johanna. C’est une jeune française venue s’expatrier en Angleterre. Johanna est un personnage que l’on apprécie tout de suite. En effet, elle est gentille, douce et agréable. On fait sa rencontre au pire moment de sa vie : Johanna est en deuil, elle vient de perdre l’amour de sa vie, Augustin, dans un tragique accident d’avion. Johanna essaye tant bien que mal de passer les plus durs moments de sa vie… Mais Augustin ne va pas lui faciliter la tâche. En effet, Augustin, en héritage, va lui livrer un terrible secret qu’il a porté toute sa vie sans en parler à personne. Voulant faire la lumière sur ce secret, Johanna décide de prendre le taureau par les cornes et de se rendre là où il faut pour percer le dernier mystère que lui a légué son mari. L’intrigue est plutôt simple mais réserve beaucoup de surprises.

Le panel de personnages est assez maigre mais les trois personnages principaux sont vraiment très intéressants. Elles sont trois femmes, trois femmes différentes venant de trois horizons différents : Johanna, Lise et Jia-Li. Entre France, Grande-Bretagne et Chine, Johanna va probablement vivre le plus beau voyage de sa vie. Comme je le disais, j’ai beaucoup apprécié le personnage de Johanna à laquelle je me suis beaucoup identifiée. Elle essaye de survivre dans son océan de peine et de tristesse. Pauvre Johanna ! J’ai toujours eu cette envie de lui tendre la main pour l’aider à affronter cette difficile période de sa vie. On fait aussi la rencontre de Lisa, l’amie au grand cœur. Johanna et Lisa sont des amies avec un grand A. J’ai beaucoup apprécié la relation qu’elles ont tissé au fil des années. Lisa est un petit vent de fraicheur dans cette intrigue. Elle va venir « dédramatiser » un peu la situation en proposant son aide à Johanna. On fait aussi la rencontre de Jia-Li, une jeune femme qui vit à l’autre bout du monde, en Chine. Elle est aussi dans la tourmente. Certainement pas pour les mêmes raisons que Johanna mais elle ne sait pas comment sa vie va tourner. En effet, elle doit élever seule sa fille et ne sait pas comment faire pour avoir un avenir concret et correct. Ces trois femmes sont liées et vont nous proposer une intrigue riche en saveurs et en couleurs.

Le voyage qu’entreprend Johanna va la conduire en Chine et va lui permettre de comprendre. Ce voyage est pour moi initiatique. Johanna va apprendre et comprendre. Ce voyage va lui permettre d’avancer et de mieux se comprendre. Pour gagner la bataille il faut savoir se pardonner et s’écouter, c’est la chose la plus dure à faire. Johanna va rencontrer des obstacles, des embuches sur son chemin mais va tout faire pour relever la tête. C’est très prenant.

Ce que j’ai aussi apprécié, c’est que l’auteure semble savoir de quoi elle parle. Elle nous abreuve de magnifiques descriptions, elle nous emmène dans des contrées lointaines. J’ai apprécié retrouver ce que j’aimais en Angleterre. L’auteure s’empreigne vraiment des us et coutumes des pays dans lesquels nous voyageons et au-delà de la manière intelligente dont elle traite cette thématique, cela permet à l’intrigue d’être encore plus crédible. J’ai trouvé ces petits détails charmants et pittoresques. A travers ses trois figures féminines, l’auteure va aussi nous proposer une palette d’émotions vraiment très intéressantes et criantes de vérité. J’ai vraiment beaucoup apprécié cette facette de l’histoire aussi. Si nous parlons des choses que j’ai appréciées, il faut aussi parler des petits points qui m’ont fait tiquer. Ici, il n’y en a qu’un mais qui a quand même son importance : la fin du roman. Pour moi, elle manque de détails et est trop abrupte. On a l’impression que l’on pose un élément et qu’il nous manque des détails pour tout comprendre.

La plume est délicate est fine. Elle permet de traiter des thématiques assez lourdes de sens : le deuil, l’acceptation de cette absence qui pèse, la force de l’amitié aussi. C’est très prenant.

En définitive, je trouve qu’Alison Lawson s’en est très bien sortie avec ce premier roman. Malgré une fin trop abrupte pour moi, j’ai apprécié les trois figures féminines qui portent le récit à bout de bras. J’ai apprécié le voyage géographique et émotionnel. Ce roman regorge de bonnes idées qui sont sublimées par une plume délicate et soignée. Je lirai le prochain roman avec grand plaisir !

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le voyage que l’on entreprend avec Johanna
  • Le personnage de Johanna que j’ai tout de suite apprécié
  • Les descriptions et les us et coutumes des pays que l’on traverse

4

14 réflexions sur “Une vie en héritage d’Alison Lawson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s