Objet de toutes les convoitises de Françoise Bourdin

9782714493880ORIRésumé : À la mort de son grand-père, Alexander Leander, comte de Donagh, devient l’unique héritier de l’immense fortune familiale. À 35 ans, il est un aristocrate accompli et l’un des avocats d’affaires les plus recherchés de la City. Tandis que son idylle avec Dimitri, danseur étoile, nourrit les pages people des magazines, Alexander s’éprend en secret de Mark, son jeune associé. Mark forme un couple heureux avec la douce Joyce. Pourquoi céderait-il à un improbable coup de cœur ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour l’envoi de ce roman dans le cadre de notre partenariat. Françoise Bourdin est le genre d’auteure que je ne pensais jamais lire. A force de voir ses titres dans les étagères de ma mamie, je me disais que ce n’était pas forcément pour moi. J’avais oublié à quel point ma grand-mère avait bon goût ! Ainsi, Françoise Bourdin et son monde m’ouvrent leurs portes.

Je ne vais pas vous le cacher : ce roman n’est pas un coup de cœur mais il a au moins eu le mérite de me divertir le temps de ma lecture. C’est un roman que j’ai lu très rapidement. En effet, il est assez court. Au départ, j’ai eu un peu peur par l’afflux des thématiques : une romance interdite, des liens très forts entre un patron et un collaborateur mais aussi la présence de l’aristocratie britannique. J’ai eu un peu peur que cela fasse beaucoup pour le nombre de pages proposé. J’ai trouvé que l’auteure s’en sortait plutôt bien.

Nous nous retrouvons à Londres. En présence d’Alexander Leander comte de Donagh. J’ai trouvé cette idée assez intéressante : on a l’habitude d’associer l’aristocratie britannique (ou tout court même) à une époque comme le 19ème siècle. Il est plutôt rare de la voir associée à un monde contemporain. Idée plutôt intéressante. Rien ne nous est épargné : élégance, camouflage des émotions et des sentiments, règles strictes. Bref, l’aristocratie est belle et bien en place. Notre cher Lord est un jeune avocat brillant mais surtout un jeune héritier à la tête d’une fortune incroyable.

Mark est un jeune époux amoureux de sa femme Joyce. Mark est un collaborateur d’Alexander. Rapidement, Mark va comprendre qu’Alexander nourrit des sentiments bien plus que professionnels à son égard. Alexander est en couple avec Dimitri mais il est terriblement tenté par Mark, ce jeune homme qui réveille en lui de doux sentiments. Dimitri va vivre l’éloignement d’Alexander avec beaucoup de peine, il ne comprend pas pourquoi Alexander met ces barrières entre eux. Joyce, la femme de Mark va aussi être de la partie : c’est le seul personnage qui ne m’a pas convaincue. Je l’ai trouvé insipide et un peu idiote. Elle est vraiment niaise et se fait passer pour la femme un peu bêbête qui va venir flatter Alexander.

La narration se sépare en trois points de vue : Mark, Dimitri et Joyce qui vont avoir un œil différent sur Alexander. L’un pour son attirance, l’un pour l’éloignement et l’autre pour un œil un peu naïf. Ceci apporte différentes facettes au personnage d’Alexander. On le perçoit sous différents angles.

Cette romance particulière et originale est assez sympathique. Elle ne révolutionne pas le genre mais permet de passer un bon moment de lecture en compagnie de ces personnages. Comme je le dis ci-dessus, j’ai apprécié les personnages masculins mais suis passée complètement à côté du personnage de Joyce qui m’a rapidement tapée sur le système. Rien de bien grave en soi.

La plume de Françoise Bourdin est agréable. Je trouve que le début est un peu long à se mettre en place mais une fois passée cette difficulté, nous nous retrouvons avec une intrigue crédible. J’ai juste trouvé un peu dommage que l’auteure mette l’accent sur le côté manipulateur et froid d’Alexander. Il y en a peut être un peu trop de ce côté.

En définitive, j’ai apprécié ma lecture bien que l’auteure en a, selon moi, fait un peu trop vis-à-vis du côté manipulateur d’Alexander. J’ai trouvé l’intrigue sympathique et la romance assez intéressante. C’est assez original. Je suis restée de marbre face au personnage de Joyce mais j’ai apprécié Mark et Dimitri. Alexander est un personnage bien brossé mais avec lequel j’ai pris un peu de distance mais cela est dû au caractère brossé par l’auteure. La plume est fluide et dynamique et permet au lecteur d’accrocher aux mots de l’auteure.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le panel de personnages masculins que j’ai apprécié
  • La plume sympathique que j’ai appréciée découvrir
  • L’aristocratie dans une intrigue contemporaine, belle idée !

3.5

14 réflexions sur “Objet de toutes les convoitises de Françoise Bourdin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s