Le chant des aquadèmes : le peuple des ponts de Jean Lavie

xcover-5125Résumé : Saint-Colomban-les-Vignes, 1278, le 3 août. Les travaux de construction du pont allaient bon train jusqu’au jour où Thomas, jeune moine pontifice, rapporte les nouvelles d’une succession de noyades inquiétantes sans que la grève ne retourne aucun cadavre. Serait-ce la malemort ? Quelques temps après le jeune homme s’éprend de Maud, une belle et jeune paysanne curieusement attirée par le pont déserté car jugé maudit par certains. L’histoire dit que lorsqu’ils sont bâtis par les hommes au-dessus des rivières, des lacs et des étangs, les ponts abritent d’étranges créatures connues sous le nom d’Aquadèmes.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement La Compagnie Littéraire pour leur proposition. Simplement regorge de belle surprise et ce roman en fait partie !

On fait la rencontre de plusieurs personnages dans ce roman. C’est assez singulier mais j’ai apprécié ce que j’ai lu. Autant dans le fond que dans la forme, ce roman m’a plu. On voyage beaucoup géographiquement de l’Italie à l’Inde en passant par la France et les Etats-Unis mais aussi dans les siècles. On voyage et cela est très plaisant. Ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman, c’est l’originalité de l’intrigue. Le peuple des ponts ! Quelle belle idée !

On va suivre Thomas, un jeune moine qui va nous rapporter des faits étranges : il y a eu de nombreuses noyages mais pas de cadavres. Un pont maudit par les paysans. Ponts maudits par la légende. Les aquadèmes existent et Jean Lavie va nous raconter une histoire sur ce peuple surprenant.

La dimension fantastique est vraiment très aboutie. Elle colle avec beaucoup de crédibilité avec la réalité. On se retrouve dans des paysages que l’on connait. J’ai trouvé intelligent de commencer l’intrigue au 13ème siècle. C’est un siècle qui est vraiment propice à la construction des légendes et des mythes. Les populations sont très crédules et naïves : des noyés, des mystères, des craintes : voici le trio parfait pour faire naitre le peuple des ponts.

L’auteur va mélanger deux genres que j’apprécie énormément : l’historique et le fantastique. Ainsi, il nous propose une histoire vraiment sympathique sur fond d’acceptation, de tolérance et de l’ouverture d’esprit. J’ai apprécié découvrir un panel de personnages riche qui va se diviser en deux parties : ceux qui acceptent l’existence des autres formes de vie et ceux qui ne l’acceptent pas. Thomas et Maud sont nos personnages principaux. Ils sont vraiment originaux et tellement incroyables.

Thomas, ce jeune moine va tomber sous le charme de Maud, cette paysanne qui va lui montrer le monde différemment. A travers les siècles, Thomas et Maud vont essayer de rallier le peuple des aquadèmes et le monde des humains.

Cette histoire est vraiment très sympathique et va aborder plusieurs thématiques : au-delà des thèmes abordés, on va retrouver une pointe d’ésotérisme mais aussi une bonne dose de philosophie et de religion. C’est vraiment très agréable à lire. La construction de l’intrigue m’a fait penser à Dan Brown mais aussi à Olivier Peru ou encore à Tolkien. La construction de la fresque historique est très bien pensée.

A travers les siècles, on va découvrir des peuples et des pays dont la mentalité évolue. On ne pense bien évidemment plus au 21ème siècle comme on pouvait penser au 13ème. Le monde évolue, la population aussi, les croyances sont aussi différentes. J’ai aimé le fait que l’auteur nous propose une belle leçon de vie : même si les siècles passent, si les croyances changent, la mentalité des gens peut toujours être la même : étroitesse d’esprit, la peur devant l’inconnu et du changement. Bref, on est vraiment dans une volonté de nous apprendre des choses sans être moralisateur.

La plume de Jean Lavie est très belle : le roman ne souffre pas de longueur. Les mots sont choisis avec une grande minutie et cela se ressent tout au long du roman. J’ai beaucoup apprécié les descriptions et les caractères de personnages. Tout est brossé avec beaucoup d’attention. Vous savez que j’adore ça. De plus, j’aime beaucoup la recherche qui se dégage de l’intrigue.

En définitive, même si ce roman n’est pas un coup de cœur, j’ai beaucoup apprécié mon immersion au cœur du roman de Jean Lavie. J’ai aimé l’originalité de ce roman et la facilité avec laquelle on le lit.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Thomas et Maud que j’ai appréciés
  • La plume de l’auteur
  • L’intrigue et son originalité

4

18 réflexions sur “Le chant des aquadèmes : le peuple des ponts de Jean Lavie

  1. Merci beaucoup pour cette chronique largement détaillée et argumentée ❤️.

    Vous pouvez retrouver l’ouvrage sur Amazon, à la Fnac, dans les librairies de France et de Navarre, au format papier mais aussi au format numérique.
    https://www.compagnie-litteraire.com/livre/le-chant-des-aquademes-le-peuple-des-ponts/

    Nous sommes très attachés à l’univers de l’ auteur et à cette idée de « peuple des ponts » qui, outre le côté mystérieux et fantastique, est résolument empreint de poésie. 🙃 Soyez audacieux, tentez cette lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s