5

Un été anglais de Marc Desaubliaux

cover-7262

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : Novembre 2009. Fabrice a cinquante-six ans et vit seul à Paris. Un soir, au retour de son travail, il trouve dans son courrier une lettre venue d’Angleterre. Tout de suite, il reconnaît l’écriture et la signature: Margaret Crown. Elle lui demande de venir toutes affaires cessantes la rejoindre à Langley Manor, dans les environs d’Oxford; un endroit où Fabrice n’est pas retourné depuis plus de quarante ans, depuis ce mois de juillet 1968, cet été anglais. Tout lui revient d’un coup, notamment ce jour où madame Crown a forcé la porte de son enfance pour y pénétrer par effraction; le désir insatiable de cette femme d’âge mur, marié et mère deux enfants. Elle va emmener le jeune Fabrice dans un jeu irresponsable et inavouable où se mélangera l’amour maternel et érotique. Amante dévoreuse de jeunesse, Margaret Crown sera alors pour le jeune garçon une mère de substitution le jour et une prédatrice affamée de viande fraîche la nuit. Un jeu aux conséquences effroyables. Dans la lignée du bijou cinématographique Le lauréat, découvrez l’histoire interdite au dénouement inattendu d’un étudiant introverti victime d’une croqueuse de jeunesse.

 Romance  ◊ 16€00 ◊ 340 pages
Amazon ◊ Babelio

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement AMH Communication pour l’envoi de ce roman. Je suis contente d’avoir mis le nez dans ce roman qui est très différent de ce à quoi je m’attendais. Néanmoins, la lecture a été très agréable.

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

Nous suivons Fabrice, un homme de 56 ans dont la vie passe tranquillement… Jusqu’au jour où il reçoit une lettre qui le renvoie 40 ans en arrière. Il est jeune, il est en Angleterre et fait la rencontre de Margaret. Cette même Margaret qui lui a envoyé une lettre lui demandant de revenir en Angleterre. Entre passé et présent, nous voyageons avec Fabrice. Nous faisons la rencontre de Margaret Crown, cette femme qui exige sa présence à Langley Manor.

C’est une romance atypique c’est certain. J’avoue que sur certains points, certains passages m’ont déstabilisée voire perturbée. Je ne pensais pas que cette histoire me mènerait sur le chemin qu’elle prend mais soit ! Cela fait aussi du bien de lire des choses qui nous font sortir de notre zone de confort.

La plume est très agréable à lire et à découvrir. J’ai, ici, fait une double découverte : en effet, j’ai découvert la plume de Marc Desaubliaux mais aussi les éditions qui publient cette plume. Le livre objet est très agréable et nous propose une immersion totale dans la vie de Fabrice.

Mis à part quelques petites choses qui m’ont déstabilisée et dont je vous ai parlé au dessus, je n’ai rien à redire à cette intrigue qui a su me piquer au vif et me surprendre. J’ai beaucoup aimé les descriptions et l’angle que l’auteur prend pour nous parler de cette relation amoureuse et érotique interdite. C’est plutôt intéressant.

Je trouve que le personnage de Fabrice est le point fort de cette intrigue. Il porte le poids du roman sur ses épaules avec brio. C’est un homme que j’ai apprécié découvrir au fil des pages entre son passé et son présent. Le personnage de Margaret est aussi très intéressant à découvrir. Si on peut ne pas être d’accord avec elle, rapidement, on peut la comprendre et essayer de comprendre comment elle a pu s’embarquer dans cette relation avec Fabrice.

Il est clair que c’est une romance différente de ce que l’on peut trouver habituellement dans les rayons de nos librairies mais cela fait aussi du bien de voir que l’on peut se renouveler dans ce genre. Bravo à Marc Desaubliaux pour le travail fait !

202606983_496281821650495_3688522538989374927_n

8

Les amants maudits de Versailles de Shannen Malka

xcover-7249

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : Lorsqu’Aurora de Courcy, jeune aristocrate désargentée, arrive à la Cour de France, elle ne rêve que d’une chose : prendre ses jambes à son cou. Elle ne supporte pas les femmes qui la jalousent ni les hommes qui ne rêvent que de la faire succomber. Mais c’était sans compter la présence d’Édouard de Martel, le très séduisant Duc d’Alençon, qui ne la laisse pas indifférente. Mais ses mœurs dépravées font de lui un redoutable adversaire. Par ailleurs, n’avait-elle pas déjà donné son cœur à son amour d’enfance, Jean de Bossy, jeune soldat sans fortune ? Il ne fallait pas non plus oublier l’horrible Duc de Soissons qui essaye par tous les moyens d’en faire sa maîtresse… Comment est-elle supposée survivre dans cette Cour des fourberies ? Qui Aurora finira-t-elle par choisir ?

 Romance historique ◊ 16€90 ◊ 178 pages
Amazon ◊ Site ME ◊ Babelio

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement Livresque éditions pour l’envoi de ce roman via SimPlement. Lorsqu’il y a une mention de Versailles, je suis toujours curieuse. Ici, j’ai passé un moment de lecture très agréable.

J’ai apprécié le personnage d’Aurora et les décors. J’ai aussi apprécié l’intrigue et l’angle pris : en effet, le fait que la pression familial soit sur les épaules d’une femme n’est pas commun à cette époque. Cela m’a beaucoup plu!

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

Aurora est une jeune aristocrate qui n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle ne veut plus entendre parler de Versailles et de sa Cour. Elle veut juste fuir cet endroit et la trahison, la jalousie, l’envie des autres.

Autour d’Aurora plusieurs personnages vont graviter : Jean de Bossy, son ami d’enfance à qui elle a offert son cœur mais aussi le Duc d’Alençon redoutable séducteur. N’oublions pas non plus le Duc de Soissons qui essaye, par tous les moyens, de mettre Aurora dans son lit.

Cette romance historique est vraiment une belle découverte. J’ai été charmée par Aurore et son caractère. En effet, j’ai trouvé les personnages complets et intéressants malgré certains petits couacs pour moi. Les décors de Versailles sont vraiment soulignés, fins et délicats dans cette intrigue. Il est clair que les descriptions sont un des points forts de l’auteure. J’ai aussi beaucoup apprécié la plume de Shannen Malka que je ne connaissais pas. Elle est fine et délicate. On sent que l’auteure s’est approprié son intrigue et ses personnages.

La seule chose que j’ai trouvée dommage dans ce roman, c’est le fait que certaines choses vont beaucoup trop vites et se mettent rapidement en place. On a l’impression que, malgré les épreuves douloureuses qu’Aurora peut traverser, elle s’en remet vite et passe (trop ?) rapidement à autre chose. J’ai trouvé cela dommage.

De plus, l’idée d’avoir une construction narrative avec un narrateur omniscient. Le souci qui se pose ici, c’est le fait qu’on en dévoile de trop sur les intentions des personnages. Cela enlève une partie du suspens, je pense que j’aurais aimé me focaliser sur les pensées d’Aurora et vivre cette histoire à travers ses yeux.

Je trouve la couverture très belle et jolie. Elle est en lien avec cette belle romance historique malgré les petits couacs que j’ai pu trouver. J’ai trouvé le tout intéressant et intelligent. Ce roman ne s’essouffle pas et se lit très bien. En définitive, ce roman plaira aux lecteurs qui apprécient une immersion historique au cœur de Versailles et des fastes de sa cour.

202606983_496281821650495_3688522538989374927_n

7

Trois de Valérie Perrin

51rNjNwFBLS._SX195_

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : « Je m’appelle Virginie. Aujourd’hui, de Nina, Adrien et Etienne, seul Adrien me parle encore. Nina me méprise. Quant à Etienne, c’est moi qui ne veux plus de lui. Pourtant, ils me fascinent depuis l’enfance. Je ne me suis jamais attachée qu’à ces trois-là. » 1986. Adrien, Etienne et Nina se rencontrent en CM2. Très vite, ils deviennent fusionnels et une promesse les unit : quitter leur province pour vivre à Paris et ne jamais se séparer. 2017. Une voiture est découverte au fond d’un lac dans le hameau où ils ont grandi. Virginie, journaliste au passé énigmatique, couvre l’événement. Peu à peu, elle dévoile les liens extraordinaires qui unissent ces trois amis d’enfance. Que sont-ils devenus ? Quel rapport entre cette épave et leur histoire d’amitié ? Valérie Perrin a ce don de saisir la profondeur insoupçonnée des choses de la vie. Au fil d’une intrigue poignante et implacable, elle nous plonge au cœur de l’adolescence, du temps qui passe et nous sépare.

 Littérature contemporaine ◊ 22€95 ◊ 18 heures et 12 minutes
Amazon ◊ Site ME ◊ Babelio

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement les éditions Audiolib pour l’envoi de ce roman. J’ai découvert Valérie Perrin avec « Changer l’eau des fleurs » que j’avais beaucoup apprécié. « Trois » est différent et la comparaison ne peut se faire. On retrouve toujours cette manière formidable d’écrire les choses mais les histoires sont radicalement différentes. C’est une écoute qui m’a tenue en haleine et qui m’a permis de passer un excellent moment !

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

On fait la rencontre de quatre personnages principaux : Nina, Adrien et Etienne des amis de toujours. Virginie vient, elle, ponctuer le roman sur une partie plus récente. On va traverser les décennies avec Nina, Adrien et Etienne. De leur enfance à leur vie d’adulte, on va comprendre comment ces trois amis se sont peu à peu éloignés pour ne plus qu’être des inconnus.

Trois. Les trois B. Ces trois-là sont indissociables. Ils ont traversé la puberté ensemble, les joies et les peines de la vie. Beau, Beaulieu & Bobin les trois inséparables de la Comelle. Tout part d’une liste de classe, un ordre alphabétique qui va venir changer la vie de nos trois petits élèves.

Entre 1986 et 2017, nous allons partir à l’aventure avec ces trois personnages. Nous allons découvrir comment Nina, Adrien et Etienne vont vivre leurs vies et comment les chemins se sont séparés. La vie avec eux ne va pas être de tout repos mais qu’est-ce que j’ai apprécié découvrir les secrets de cette amitié.

Ce que j’ai aussi grandement aimé, c’est la plume de Valérie Perrin qui est formidable. Je le fais rarement, mais je suis certaine que j’achèterai le roman en poche dès qu’il sera possible de le faire. J’ai énormément apprécié cette plume qui va nous toucher en plein cœur et très rapidement. J’ai aimé les références culturelles aux années 1980/1990/2000. J’ai dansé avec eux sur Indochine, j’ai fait mes devoirs avec Etienne pour qu’il comprenne ce qu’il recopiait, j’ai écrit avec Adrien, j’ai pleuré avec Nina.

Ce roman est une boule d’émotions. On vogue entre passé et présent, on se retrouve avec une histoire qui pourrait arriver à n’importe qui. On nous montre ce qu’est une amitié dans ce qu’il y a de plus beau mais aussi de plus dangereux et difficile.

Malgré quelques longueurs, j’ai apprécié découvrir cette histoire entre passé et présent. Valérie Perrin a un don, c’est indéniable. J’ai beaucoup apprécié mon écoute grâce à la voix de Tess Lauvergne qui est magnifique et qui m’a bercée tout au long de mon écoute.

202606983_496281821650495_3688522538989374927_n

8

Murder game de Rachel Abbott

41qMsNNPi9L._SX309_BO1,204,203,200_

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : La première fois que Jemma s’est rendue au manoir de Polskirrin, c’était avec Matt, son époux, pour célébrer le mariage du richissime Lucas Jarrett. Jamais elle n’oubliera la vue saisissante de cette demeure dominant la mer, perchée sur un éperon de Cornouailles. Jamais, non plus, elle n’oubliera la vue du corps sans vie d’Alex, la sœur du marié, le jour des noces, sur cette plage de galets… Un an plus tard, les invités sont de retour à Polskirrin, à la demande de Lucas. Pourquoi ce dernier tient-il tant à célébrer le premier anniversaire de ses noces funestes ? C’est en réalité à une fête macabre qu’il les a conviés, un murder game visant à faire rejouer à chacun son rôle de l’an passé et révéler ainsi la vérité sur la mort d’Alex. Mêmes personnes, mêmes tenues, même repas, mêmes discussions, la nuit qui a vu mourir la jeune femme se répète dans une mise en scène terrifiante. Apparences trompeuses, manipulation et faux-semblants : Rachel Abbott déploie tout l’éventail de son talent dans un roman à énigme digne d’Agatha Christie.

Thriller ◊ 20€00 ◊ 400 pages
Amazon ◊ Site ME ◊ Babelio

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour l’envoi de ce roman. Je ne vous le cache pas, j’ai adoré ma lecture qui a été motivée par ce résumé très alléchant. J’ai pris mon temps pour le découvrir tellement j’avais envie de l’apprécier à sa juste valeur. Quel plaisir de lecture !

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

C’est une lecture que j’ai fait rapidement, en effet, une fois lancée dans ma lecture, il m’a été difficile de m’arrêter. Véritable page turner, ce roman est fait pour ceux qui aiment les enquêtes d’Agatha Christie. On est un peu dans la même veine et cela fait du bien à lire. En s’inspirant de l’ambiance et de la construction de l’intrigue, Rachel Abbott se plagie pas, bien au contraire. Nous ne sommes pas dans du copier/coller mais dans l’inspiration. En effet, on se retrouve dans une ambiance digne de notre romancière britannique préférée. C’est certainement cela qui m’a fait basculer entièrement, je ne m’en cache pas.

On fait la rencontre de Jemma, un personnage que j’ai grandement apprécié. Accompagnée de Matt, son mari, elle se retrouve au manoir de Polskirrin pour célébrer le mariage de Lucas Jarrett, illustre personnage richissime de la région. Néanmoins, tout ne va pas se passer comme prévu : on retrouver la sœur de Lucas morte sur la plage…

Un an plus tard, tous les invités sont conviés à se retrouver au manoir. Pourquoi ? Quand ? Comment ? C’est tout l’intérêt de l’intrigue. Pourquoi Lucas Jarrett tient-il tant à revoir tout le monde le jour de l’anniversaire de la mort de sa sœur ? Que veut-il vraiment ? La vérité ? Une vengeance ? Bref, un murder game version géante pour comprendre comment sa sœur a pu mourir ainsi ?

J’ai adoré l’idée de départ ainsi que le panel de personnages. Il m’est difficile de parler de l’intrigue tant le résumé est parlant. Mais, je ne peux que vous pousser à lire ce roman si vous aimez les ambiances en huis clos, les intrigues captivantes sur fond d’enquête. Le roman est porté par Jemma seule, c’est top ! Le reste du panel est très intéressant. La construction narrative en flash-back est, elle aussi, très intelligemment construite. J’ai aimé passer du présent au passé ainsi et de personnage en personnage. La plume est formidable et nous proposer une plongée dans un univers maitrisé aux décors magnifiques.

A lire de toute urgence

205328789_809678396349712_8158550088570131874_n

7

Les ombres et les lumières de Sylvie Lassalle

B095HPL1NN.01._SCLZZZZZZZ_SX500_

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : En 1920, au cœur des Années Folles, Jules et Anna arrivent dans une petite ville thermale de Gascogne pour prendre la direction d’un cinéma. Mais le jeune couple se heurte à l’hostilité permanente de ces notables du sud-ouest de la France qui ne veulent pas d’étrangers. L’atmosphère de la ville devient encore plus oppressante quand on découvre le corps d’une jeune femme. En apparence, il s’agit d’un suicide, mais les circonstances rappellent étrangement la disparition d’une autre femme quelques années plus tôt et dont le corps vient juste d’être retrouvé. Parce que les autorités se désintéressent de ces affaires, Anna décide de découvrir la vérité. Mais, dans cette région où les blessures de la guerre sont encore à vif, on ne déterre pas impunément des secrets que beaucoup voudraient garder enfouis…

Roman historique ◊ 18€00 ◊ 304 pages
Amazon ◊ Site ME ◊ Babelio

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement Sylvie Lassalle pour sa confiance renouvelée. J’avais beaucoup apprécié son premier roman et c’est avec grand plaisir que je me suis lancée dans cette nouvelle histoire qui nous permet de retrouver Jules et Anna que nous avions rencontrés dans le village des secrets. J’adore ce genre de proposition où les personnages grandissent, vieillissent et évoluent au fil des romans. C’est vraiment quelque chose que j’aime énormément.

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

Les personnages sont la vraie force de ce roman, cela ne fait aucun doute pour moi. J’ai retrouvé la plume de Sylvie Lassalle qui m’a emportée aussi rapidement que lors de son premier roman. Travaillée et fourmillante de détails, l’intrigue est forte et belle à la fois. Ce roman est un plaisir pour les yeux et pour l’imagination.

On se retrouve au cœur des années folles. Les années 1920, le sud-ouest et nous voilà parti pour une nouvelle aventure avec Jules et Anna. J’ai tellement apprécié retrouver ce couple qui nous a fait vivre tant d’émotions et qui continue son petit bout de chemin. C’est très agréable. Le choix de Sylvie Lassalle me convient parfaitement. Le panel de personnages est fort et très agréable. L’auteure choisit de travailler avec profondeur les portraits de ses personnages auxquels on s’attache très facilement.

Jules et Anna sont en Gascogne, ils doivent faire face à l’hostilité des gens qui n’aiment pas voir arriver des nouvelles têtes – autrement dit des étrangers. Face à ce mur de froideur et d’hostilité, Anna et Jules vont se serrer les coudes. Là où l’intrigue va prendre de l’ampleur, c’est lorsque le corps d’une jeune femme est retrouvé. Anna ne laissera pas passer ça sous silence, malgré l’inactivité de la police, Anna va mener l’enquête sous le soleil de Gascogne.

J’ai aimé le décor et l’ambiance décrits par l’auteure. En effet, on se retrouve propulsé dans l’entre deux-guerres. Les esprits sont marqués par la 1ère guerre mondiale. Les tensions et les blessures sont encore bien présentes. Le pan historique de cette histoire est vraiment très bien traité et cela nous permet de nous immerger dans une histoire sans faille. L’ambiance est pesante mais vraiment bien amenée. L’inhospitalité, les trahisons et le caractère des gascons vont mettre à rude épreuve la venue de notre couple et de leur volonté de tenir le cinéma dans une station thermale.

J’ai aimé l’équilibre dans cette histoire, Sylvie Lassalle met, de manière pondérée, une mine d’informations dans son roman. Cela marque forcément un travail de documentation certain et louable. J’ai adoré !

Un sans-faute pour moi qui est sublimé par une plume formidable, fluide et dynamique qui est faite pour la période que Sylvie Lasalle a choisi. Bravo !

206714002_858479271417784_5346023500717377759_n