16

Sans toi – Tome 3 : l’affront d’Amélie B

41prlQoN7DL._SX195_Résumé : Quatre ans après l’événement qui bouleversa son existence, Marie reprend peu à peu goût à la vie auprès d’Antoine. Alors qu’ils rencontrent Béa et Max, leurs nouveaux voisins, Antoine reçoit une lettre de menace. Le passé du jeune homme revient au galop et plonge le couple dans une atmosphère inquiétante. Qui se cache derrière les messages anonymes ? Qui en veut à Antoine ? La trilogie se termine… Avec L’affront, Amélie B. étonne encore par des revirements inattendus dont elle a le secret.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie Amélie B pour l’envoi de ce troisième tome qui signe la fin de la saga « Sans toi ». J’ai pu reprendre – rapidement héhé- la lecture de cette saga. On laissait Marie & Antoine sur les chapeaux de roue à la fin du deuxième tome. J’avoue aussi que le retour de personnages que j’avais rencontrés dans le premier tome m’a aussi fait vachement plaisir. Tout m’a poussé à lire rapidement ce troisième tome et je ne suis pas déçue !

On retrouve Marie et Antoine comme si on les avait quittés hier. J’adore ! Cela prouve que l’ambiance est bonne et que l’on a envie de s’y installer, encore une fois. Marie & Antoine vont faire la rencontre du fils de leur voisin et de sa femme : Béa & Max (que l’on avait rencontré dans le premier tome).

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est le fait que ça bouge. Il y a beaucoup de personnages puisque l’on vogue entre deux narratrices : Béa et Marie. Ainsi, on se retrouve avec la famille de Béa et ses amis et la même chose du côté de Marie. On rencontre beaucoup de personnages. Mais mes préférées restent Béa et Marie. Franchement, elles sont deux femmes qui deviennent rapidement amies. Elles ont énormément de points communs. Elles feront tout pour leurs familles sans oublier d’être des femmes. J’ai beaucoup apprécié leurs mentalités.

Si j’ai aimé faire la rencontre des amies de Béa, je reste sur ma faim par rapport à la meilleure amie de Marie que l’on ne fait que croiser alors qu’elle avait une superbe place dans le deuxième tome. Il en va de même pour sa famille : on a une petite intrigue sur Rémi, le petit ami de la sœur de Marie puis on n’a plus forcément de nouvelles. Je trouve cela dommage. Il en va de même avec les amies de Béa : on passe du temps avec elles et sur la fin, on n’a plus de nouvelles. Dommage ! Franchement, c’est le seul bémol dans ce roman.

Le comportement de Maxime est étrange. Méfiant, distant et souvent en colère, il n’est plus que l’ombre de lui-même depuis qu’il emménagé dans l’appartement de son père. On ne retrouve pas du tout le personnage que l’on avait dans le premier tome. Quelque chose cloche… Antoine, lui, voit son passé lui claquer à la figure. Une menace. Un message anonyme et la famille est mise sous pression.

C’est donc entre petits moments de bonheur et gros tracas que l’on avance dans cette intrigue très bien ficelée. Même si quelques liens se sont faits dans mon esprit avant que l’intrigue ne les dévoile, je reste positivement surprise par ce troisième tome. La saga se clôt de manière délicate et poétique. Bravo.

Encore une fois, Amélie B signe un roman au service des émotions. Entre souvenirs, rires et tristesse, on se retrouve avec une intrigue qui nous fait voyager physiquement mais qui nous propose aussi une palette d’émotions diverses très agréable. Les émotions sont véhiculées par une plume magnifique qui m’a énormément plu. Encore une fois, Amélie B m’a proposé un roman que je n’ai pas pu lâcher avant de connaitre la fin. Bravo à elle pour m’avoir si facilement transportée dans cette saga qui m’a touchée, émue et remuée.

En définitive, malgré le fait que je sois restée sur ma faim par rapport aux destins inconnus de certains personnages à la fin de ce tome, je reste persuadée qu’Amélie B ira loin dans sa vie d’auteure. C’est avec une plume au service des émotions qu’elle nous livre une histoire touchante et pleine de rebondissements. L’auteure prend le parti de frapper là où les lecteurs ne l’attendent pas et cela fait énormément de bien.

Je ne peux que vous pousser à vous plonger dans cette saga qui vous plaira, à coup sûr !

3 bonnes raisons de lire ce troisième tome :

  • Une plume prenante
  • Le retour de personnages que j’ai apprécié
  • Une intrigue sans faille

notation

8

Sans toi – Tome 2 : l’autre vie d’Amélie B

51J6h57XLiL._SX195_.jpgRésumé : Jeune psychologue passionnée, Marie se retrouve seule au lendemain de son mariage avec Thomas, qui a dû s’absenter pour raison professionnelle. Soutenue par ses sœurs et son amie Clarisse, elle supporte la situation. Mais la vie lui réserve quelques épreuves, difficiles à surmonter avec un mari absent. Et plus le temps passe, plus Thomas multiplie les écarts au rôle d’époux modèle… Amélie B. nous surprend dans ce deuxième volet en nous présentant un nouvel univers : une autre héroïne, une autre histoire, une « autre vie ». Nous devrons patienter encore avant de retrouver Béatrice !

~ Service presse 📱 ~

Je remercie du fond du cœur Amélie B pour sa gentillesse et extrême patience. Je suis ravie d’avoir pu mettre mon nez dans ce deuxième tome de la saga « l’autre vie ». En effet, j’avais beaucoup apprécié ma lecture du premier tome et cette lecture vient de me chuchoter à l’oreille « ne met pas autant de temps à lire le tome 3, vilaine ! » et c’est ce que je vais faire puisque la lecture du dernier tome de la saga est prévue pour très bientôt.

Encore une fois, l’auteure m’a surprise par la tournure que prend l’intrigue. J’ai vraiment apprécié ce que j’ai lu. J’ai été très surprise et cela fait du bien. Ma lecture du début de la saga m’avait plu, mais ici, j’ai vraiment été séduite par la plume et par l’histoire, très touchante, de Marie et Thomas. On touche à une histoire d’amour pleine de sensibilité, de douceur et de profondeur. C’est ça, l’amour, le vrai. Marie est un personnage que j’ai apprécié dès le début. On la suit dans les épreuves de la vie. On perce sa bulle d’intimité : on entre dans sa vie personnelle avec sa famille, ses amis et l’amour de sa vie Thomas. Thomas est un personnage qui brille par son absence. Je suis très surprise de ce personnage. Même s’il n’est pas là, il est vivant à travers les souvenirs de Marie et de ce qu’elle nous dit de lui, d’elle et de son couple. C’est vraiment très intéressant. On sent que Thomas est un jeune homme passionné et amoureux. Il ferait tout pour sa femme mais aussi tout pour réussir sa carrière professionnelle qui va l’emmener loin de Marie le temps d’un stage de plusieurs mois à l’étranger.

Grâce à Marie, on a plusieurs univers qui se tissent : celui de sa famille qui signe plutôt une sphère bourgeoise, guindée, qui ne montre pas ses sentiments. D’un autre côté, il y a sa vie amoureuse, pleine de rebondissements et de richesse. Il y a aussi une sphère amicale qui prend de la place vu le nombre de personnes que l’on croise tout au long du roman. C’est très riche : autant au niveau des personnages que des émotions.

Durant l’absence de Thomas, Marie va pouvoir compter sur ses sœurs, Clarisse son ami mais aussi Alban son voisin de palier (un vieil homme) qui est très attachant aussi. Les personnages secondaires sont très sympathiques et intéressants. J’ai adoré Clarisse, Antoine mais aussi le petit Gabriel (j’aurais tellement aimé qu’il prenne plus de place). Globalement, tous les personnages sont brossés à la perfection. J’ai adoré les psychologies toutes différentes et pleines de surprises. Clarisse reste LE personnage révélateur dans cette histoire pour moi. J’ai beaucoup apprécié ce que j’ai lu et je trouve qu’elle est le personnage pivot, celui qui fait basculer l’histoire.

Au niveau de mon rythme de lecture, il a été très dynamique. Je ne comprends pas comment ce roman a pu rester si longtemps dans mes étagères. Je suis vraiment trop… RAAAAH ! On met le doigt dans l’engrenage. On est vraiment dans une belle dynamique de lecture avec cette intrigue qui ne laisse aucun repos et, honnêtement, je n’avais pas envie de prendre de pause. J’ai lu, d’une traite, le roman proposé par Amélie B. Si vous êtes fans de romances et de romans qui traite de thématique comme l’absence, l’importance de la famille et de l’amitié mais aussi de la reconstruction personnelle, psychique et même physique, vous allez adorer la saga « après toi ».

Amélie B est très douée, cela ne fait aucun doute. J’apprécie énormément ce que l’auteure écrit et franchement, elle traite de thématiques très dures. Cependant, l’angle pris est tellement intelligent que cela se passe très bien. Je trouve ça bien pensé et cela permet aux lecteurs de découvrir des thématiques dures et compliquées via un fil rouge intéressant. Je ne peux que vous conseiller de mettre votre nez dans cette saga. La plume d’Amélie B est très belle, pleine de douceurs et d’une envie folle de partager autre chose que ce que l’on peut voir dans les romances modernes du moment. Amélie B nous remet les idées en place et nous prouve que la vie n’est pas qu’une jolie romance tissée à coup de fleurs et de moments partagés. La vie peut réserver des coups durs mais aussi de jolis moments. L’auteure nous fait voyager à travers l’espace et le temps.

Bravo à Amélie B pour ce superbe deuxième tome et surtout merci pour sa patience d’ange.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Les personnages de Marie et de Clarisse
  • La plume d’Amélie B
  • L’univers et la surprise de l’intrigue

notation

12

Le doux parfum des marguerites – Amélie B.

couverture rectoRésumé : Hannah a tout pour être heureuse : un père bienveillant, une grand-mère aimante, une amie pétillante, un quotidien confortable à Saint-Tropez, et une passion dévorante : le surf. Seul l’amour manque à ce tableau presque parfait… jusqu’à ce qu’elle rencontre Mathias, jeune trentenaire récemment installé en ville. Sous des airs durs et une humeur changeante, il cache une gentillesse qui séduit immédiatement la jeune fille. Mais… Mathias est-il aussi sincère qu’il le prétend ? Lors d’un voyage en amoureux, Hannah va découvrir avec horreur ses véritables intentions …

∼ Service presse ∼

Mon avis : Je remercie Amélie B pour la confiance renouvelée. En effet, depuis que j’ai pu me plonger dans son roman pour le Prix des Auteurs Inconnus, j’ai eu la chance de pouvoir discuter avec elle. Cela nous a permis de mieux nous connaitre et de créer un partenariat très sympathique. Ainsi, j’ai encore quelques romans à découvrir de l’auteure. J’ai pu, ici, plonger dans son dernier, excellent, roman : Le doux parfum des marguerites.

Un mélange des genres très sympathique

J’ai eu du mal à savoir genrer ce roman. En effet, on tangue entre romance et suspense. Et finalement, je trouve que cette qualification lui va bien. Ce roman est une bouffée d’air frais. Il est juste parfait pour cet été, à la plage. Il est, à l’image de sa couverture, coloré, pétillant mais aussi mystérieux et impossible à deviner. Bref, on ne s’ennuie pas un instant.

Les personnages

Je pense qu’Amélie B est une auteure qui mise énormément sur ses personnages dans ses romans. Ils sont toujours forts, courageux et dans des situations assez compliquées. Hannah ne déroge pas à cette règle puisqu’elle fait partie des personnages de cette histoire que j’ai le plus apprécié par sa psychologie et son côté mystérieux. En effet, au départ, je ne pensais pas pouvoir m’attacher à cette fille : riche, qui a tout ce qu’elle veut, qui ne travaille pas parce que papa est riche, bref, je ne pensais absolument pas pouvoir comprendre ce personnage. J’ai été très surprise de voir ce que l’auteure fait à ce personnage. En effet, on se rend rapidement compte que Hannah est une jeune femme à qui la vie n’a pas fait de cadeaux. Même si elle a un père aimant, une grand-mère très présente dans son cœur, elle a aussi une mère qui n’a jamais pris ses responsabilités, une vie amoureuse très compliquée. C’est une jeune femme fragile qui est très naïve et qui n’aspire qu’à une chose : trouver l’amour et un équilibre dans sa vie.

Il y a beaucoup de personnages secondaires dont je ne vous parlerai pas en détail par souci de ne pas vous spoiler une partie de l’intrigue. Cependant, je peux souligner la relation assez intense qu’il y a entre Hannah et sa mamie. Je me suis sentie proche d’elles deux parce que je vis la même chose avec ma mamie.

Entre amour et amitié, Hannah va devoir apprendre à faire confiance et surtout à savoir lâcher du lest et comprendre les autres.

L’intrigue

En soi l’intrigue est très intéressante. En effet, j’ai trouvé que le voyage à Ibiza était une formidable manière d’amener un personnage qui vit d’une manière très différente d’Hannah. En effet, il y a un choc des cultures et des classes sociales. Si Hannah n’a pas besoin de regarder ses comptes en banque, certains doivent le faire et l’auteure souligne cela à merveille.

L’intrigue n’est pas sombre. Au contraire, Amélie B trouve encore une fois une manière incroyable de traiter de sujets compliqués comme la confiance, la famille, l’amour. On se retrouve dans une lecture confortable qui nous tient en haleine. Véritable page turner, le doux parfum des marguerites saura séduire de nombreux lecteurs.

La plume d’Amélie B

Qu’est-ce qu’elle est belle, qu’est-ce que c’est fort, beau et puissant. Franchement, je ne peux qu’apprécier ce que j’ai lu. La seule petite frustration c’est la présence de la mamie d’Hannah que j’aurais voulu plus importante. En effet, Hannah en parle avec énormément d’amour et de douceur mais il m’a manqué la présence physique de la grand-mère que j’aurais apprécié plus importante.

Les – :

  • Le léger manque de la présence de la mamie de Hannah

Les + :

  • La plume d’Amélie B. ♥
  • Le personnage d’Hannah que j’ai adoré et qui m’a beaucoup surpris.
  • L’intrigue
  • La relation entre petite-fille et grand-mère

4

17

Sans Toi – Tome 1 : l’envol – Amélie B

41RV-JI130L._SX322_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Roman feel good à ne pas manquer ! « À 28 ans, Béatrice a tout pour être heureuse, mais sa vie est loin de celle dont elle rêvait. Fatiguée par la monotonie de son quotidien et par la futilité de son boulot, elle pourrait se reposer sur Maxime, son compagnon. Mais ce dernier multiplie mensonges et attitudes suspectes. Même ses amies, pourtant si pétillantes, n’arrivent plus à lui remonter le moral… Lors d’un week-end à Lisbonne avec Max, un appel va bouleverser son existence et la plonger dans une succession d’aventures inattendues… » Dans ce premier volet d’une trilogie peu commune, Amélie B. réussit à nous captiver en mêlant romance, suspense et rebondissements. En jonglant avec des personnages attachants et des paysages authentiques, elle nous transporte dès les premiers mots….

Mon avis : Je remercie Amélie B pour l’envoi de son roman en service presse. J’ai pu découvrir la fille aux cheveux roses dans le cadre du PAI et comme j’avais dit que j’aurais bien tenté de nouvelles aventures, j’ai eu la grande chance de trouver un mail d’Amélie B dans ma boîte mail.

Ainsi, j’ai pu lire le premier tome de la saga Sans toi. Voilà une belle découverte !

Le lâcher prise

Je pense que c’est l’un des thèmes principaux du roman. En effet, on fait la rencontre de Béatrice, une jeune femme de 28 ans qui a une vie assez banale : copines, boulot, petit ami. Elle s’est construit un petit cocon avec son amoureux. Elle est entourée de sa mère et de son beau-père Sam. Elle a un chat, Mozart, qu’elle adore. Béa n’a pas eu la vie facile, elle perd son père dans sa jeunesse et se retrouve seule au monde avec sa maman. Bref, la vie continue malgré tout.

Max, son fiancé, est un garçon assez énigmatique dès le départ de l’histoire. Evasif, retiré, solitaire, on sent bien qu’il y a quelque chose qui cloche… Béa en est persuadée.

Suite à un événement dans sa vie, Béa craque complètement. Je pense que l’expression « c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase » est extrêmement vraie. On suit ce cheminement pour retrouver l’essentiel dans la vie. C’est très beau.

Les personnages secondaires

Là où je mets des réserves, c’est sur les copines de Clara. Elles semblent être de super copines depuis toujours et finalement, elles sont assez effacées tout au long de l’histoire. Elles font quelques apparitions et leurs réactions m’ont un peu déstabilisée. Ce point « négatif » reste vraiment une conviction personnelle. J’avoue que c’est un point qui m’a saisi parce que mes amies ne réagiraient jamais de cette manière.

J’ai, cependant, adoré les parents de Béa. Ils sont très sympathiques et très dynamiques. C’est un couple que j’ai apprécié découvrir. De plus, on sent bien que la relation qui relie Béa et sa maman est forte. Le petit coup de fil pour ne rien dire, on le connait tous ! J’ai trouvé que l’auteure avait eu une belle idée ici.

L’intrigue

Il est difficile de vous en parler sans vous dévoiler une partie de cette dernière. Je trouve que c’est beau, on voyage géographiquement mais aussi intérieurement. Béa est à la recherche de son moi profond. Elle veut trouver ce qui la fait vraiment vivre et ça, c’est chouette.

On fait le tour du monde… New York, le Pérou… Amélie B nous envoie du rêve et nous fait voyager à travers de magnifiques descriptions.

Ce que j’ai aussi apprécié c’est le rôle de Max dans cette histoire : il est courageux et fort. C’est excellent.

La plume

C’est magique. C’est la deuxième fois que j’ai du mal à lâcher ce qu’Amélie B me propose de découvrir. C’est très intéressant et je pense que la plume y est pour beaucoup. J’apprécie la place que l’auteure laisse aux émotions dans ses romans. Cela me pousse à lire le deuxième tome (qui m’attend dans ma liseuse, vivement !)

Les – :

  • Les personnages secondaires… Je n’ai pas su m’identifier.

Les + :

  • Le voyage
  • Les personnages de Béa et de Max
  • La plume de l’auteure
  • La recherche de ce qui nous fait vibrer dans la vie

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18

La fille aux cheveux roses – Amélie B

41lY9jXAa4L._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes.
Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations. En voulant percer les mystères qui entourent cette fille aux cheveux roses, Adèle s’apprête à vivre l’année la plus marquante de son existence.

Mon avis : Je remercie le Prix Des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman dans le cadre du prix. La fille aux cheveux roses d’Amélie B faisait partie de ma sélection. J’avais bien apprécié la lecture des dix premières pages du roman, j’avais envie de savoir la suite. Voici donc mon premier avis pour la catégorie « young adult ».

Un roman qui se lit bien et vite

Ce roman n’est pas un coup de cœur mais il n’empêche que j’ai passé un bon moment de lecture. Je pensais découvrir une romance au fil des pages, mais non. J’ai plutôt découvert la vie d’Adèle lors de ses études. À la lecture du résumé, je pensais que cela serait plus axé sur la relation entre Adèle et Chloé, mais non. On rencontre Adèle, qui est notre personnage principal. Elle va vivre une première année d’études intense et une seconde année qui va se révéler être très forte!

Dès le début, j’ai été déstabilisée par le contenu du roman. J’avoue que le début a été un peu longuet, le temps qu’Adèle s’installe dans sa nouvelle vie, qu’elle explique son parcours, j’avoue que je me suis un peu ennuyée.

Les personnages

J’ai eu beaucoup de mal avec Adèle dès le départ. Je l’ai trouvée trop coincée. Elle est guindée, 41067534_10156785467017376_4907767977048276992_nne sort pas de sa bulle et mérite bien son surnom de « Pupuce ». J’ai apprécié son évolution tout au long du roman. Son dévouement et sa loyauté envers ses amis sont beaux. Vers la fin du roman, j’ai apprécié son caractère, enfin !

Les personnages secondaires sont aussi très intéressants. J’aurais juste aimé en savoir plus sur Quentin, Louis, Pauline et Hugo. Je sais qu’ils ne sont pas les personnages principaux mais j’aurais aimé avoir des psychologies plus poussées. Pour le personnage de Constance, j’ai trouvé dommage qu’elle soit aussi effacée. J’aurais apprécié plus d’explications.

Si un personnage se détache de tout cela, c’est Chloé. J’ai apprécié son excentricité, son originalité. Par moments, elle m’a fait lever les yeux au ciel. On se retrouve avec une personne qui parle mal, qui se rebelle, qui repousse tout le monde. On comprend bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. C’est vraiment déroutant.

L’intrigue

Ce qui m’a posé problème, c’est vraiment cette mise en avant de la relation entre Adèle et Chloé alors que ce n’est pas le sujet principal de l’intrigue. On parle de la vie d’Adèle, de ses difficultés dans son école, de ses amis, de ses déboires, de ses histoires de cœur, mais la relation entre les deux filles ne vient que plus tard. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce lien, le pourquoi du comment des agissements d’Adèle.

La relation entre les deux jeunes filles est très sympathique à découvrir. Cependant, Adèle paye cher son amitié avec Chloé : elle se fait repousser, insulter. C’est vraiment particulier de voir à quel point elle s’attache à cette fille mystérieuse.

J’aurais aimé lire un épilogue pour voir comment Adèle a évolué et quel chemin elle a pris. Si elle suit les ambitions familiales ou si elle fait un choix plus personnel. J’ai beaucoup apprécié le voyage au Burkina Faso. Il est très dépaysant et j’ai apprécié découvrir les us et coutumes de ce pays qui m’était inconnu.

La plume de l’auteure

Ce qui m’a plu de découvrir l’univers et la plume d’Amélie B. Je suis ravie d’avoir pu passer du temps avec ses mots. C’est vraiment un univers sympathique, on se plonge facilement dans l’intrigue malgré les petits bémols que j’ai rencontrés. Je répèterai l’aventure avec plaisir.

Les – :

  • Le manque de détails sur les personnages secondaires, dommage.
  • Une relation mise en avant dans un résumé mais qui ne prime pas dans l’intrigue.

Les + :

  • L’évolution d’Adèle. Elle se métamorphose et si je n’avais pas apprécié ce personnage au départ, on se retrouve avec une femme courageuse à la fin.
  • La plume de l’auteure.
  • Le voyage au Burkina Faso.
  • La facilité de lecture.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie