10

Sous ton paillasson d’Isabelle Bergi

57595584_621092861691954_6238438000280207360_n.jpgRésumé : Une intrigue à la fois, drôle et tendre d’amour et d’amitié. Quatre femmes divorcées, enseignantes, quadragénaires nous livrent leurs émotions, ressentis et commentaires sur la difficulté de trouver « l’âme sœur » Elles nous transportent dans le monde intime des confidences féminines, d’anecdotes croustillantes, de situations cocasses, sans jamais tomber dans la caricature. Des personnages aux caractères bien trempés, pour certaines, plus discrets pour d’autres : Line : introvertie, sérieuse, consciencieuse, qui ne veut pas laisser d’homme entrer dans sa vie, tant que ses filles ne sont pas indépendantes. Jeanne : pétillante, immature qui vit une passion amoureuse aussi forte que destructrice. Véro : femme maîtresse qui enchaîne les aventures masculines sans lendemain, jusqu’au jour où ? Claudie : râleuse, un soupçon grivoise, énergique qui va perdre pied dans le tourbillon de l’amour.

Mon avis : Je remercie NDB éditions pour ce premier partenariat ainsi qu’Isabelle Bergi de m’avoir sollicitée une nouvelle fois pour la lecture de son nouveau roman. Sous ton paillasson est un livre court, léger bien que soulevant des interrogations sur le sujet du célibat, de l’amour et de ses tourments.

Quatre femmes attachantes

On fait la rencontre de deux couples d’amies. D’un côté, on trouve Line & Jeanne, des amies de toujours ainsi que Claudie & Véro qui sont elles aussi des amies de longues dates. Si, au premier abord, on les voit évoluer séparément, on les retrouve à quatre vers le milieu du roman. Toutes les quatre sont enseignantes, elles ont une quarantaine d’année et sont toutes les quatre dans des situations amoureuses assez compliquées.

J’ai beaucoup apprécié Line. C’est une personne calme, intelligente, qui a énormément de travail. Elle touche à tout et est toujours prête à aider sa famille et ses amis. C’est une personne angoissée de nature, qui fait attention à tout mais qui ne manque de rien. Elle aime sa vie comme elle est : avec ses filles, son jardin et ses amis.

Jeanne est une personne un peu plus impulsive, elle est très gentille mais des fois, elle agit un peu trop vite et réfléchit après. Cependant, elle m’a réservé de belles surprises vers le milieu du roman.

Claudie m’a fait rire ! Elle est belle, un peu bordélique et très drôle. Franchement, je pense que c’est certainement celle qui me ressemble le plus dans l’histoire. Je mets à part Coco et les vêtements Desigual (et je suis moins bordélique aussi lol) mais elle met toujours les deux pieds dans le plat et cela m’a bien fait rire (et penser à moi aussi…)

Véro est une femme séduisante, bien sous tous rapports. Elle est aussi une femme forte, courageuse, protectrice. Elle veille sur les gens qu’elle aime et n’hésite pas à donner son avis même quand on ne lui demande pas.

Vous comprendrez que nous avons donc quatre femmes très différentes les unes des autres. Cependant, leurs différences sont une force dans ce roman. En effet, on se retrouve avec une intrigue bien plus dynamique une fois qu’elles sont toutes ensembles !

L’intrigue

Pour moi, elle est divisée en deux. La première moitié est celle des deux couples que l’on voit évoluer bien souvent un chapitre sur deux on alterne entre Line/Jeanne et Véro/Claudie. Franchement, je me suis demandée si elles allaient un jour se rencontrer. Et dès que cela est fait, l’intrigue prend de l’ampleur et de la puissance. Même si j’apprécie le fait de découvrir les vies personnelles des quatre femmes, j’ai trouvé un peu long la mise en place de l’histoire. Pour moi, cela décolle vraiment lorsque les quatre femmes se rencontrent et deviennent amies.

J’ai trouvé que ces quatre femmes avaient beaucoup à nous dire. Cela permet de ne pas nous ennuyer. On est proche de ses femmes qui n’ont pas forcément une vie facile. J’ai adoré passer du temps avec elles quatre.

La plume d’Isabelle Bergi

J’ai trouvé cette lecture très agréable. En effet, j’ai commencé hier soir et je l’ai terminé dans la foulée. Je voulais savoir comment cela se terminait et c’est une lecture parfaite pour aller à la plage, à la mer, le soir pendant les vacances. Franchement, c’est une petite bouffée d’air frais. Cependant, j’ai trouvé une utilisation des guillemets qui, selon moi, n’était pas toujours nécessaire et cela m’a un peu ennuyé (quand quelque chose est récurent dans un roman et que cela nous fait tiquer, on ne voit plus que cela). Je n’ai pas trop compris pourquoi on mettait toutes les expressions entre guillemets alors qu’on est dans des dialogues. C’est vrai que ce sont des expressions familières mais je trouve que les mettre entre guillemets nous souligne encore plus ce côté familier qui, personnellement, ne me dérange pas.

Les – :

  • Un démarrage un peu long
  • L’utilisation des guillemets injustifiée pour moi par moments

Les + :

  • Les quatre femmes que l’on rencontre
  • Les interrogations sur leurs vies à un tournant de cette dernière
  • La plume de l’auteure que j’ai pris plaisir à retrouver
  • Le roman : son format est très agréable et trouvera vraiment son lectorat !

3

10

Orage à l’Oyat des dunes – Isabelle Bergi

téléchargement.jpgRésumé : Ronchon par nature, Antoine n’a pas les vacances dont il a rêvé. Est-ce une raison pour gâcher celles de sa femme et de ses amis? Au vu des caractères très hétéroclites des protagonistes, leur escapade finistérienne risque de vite devenir orageuse…Des conflits vont inévitablement surgir et les secrets éclater au grand jour. Un roman qui vous garde en haleine et une question qui demeure en suspens, l’amour et l’amitié peuvent-t-ils survivre à toutes les épreuves?

Mon avis : Je remercie chaleureusement Isabelle Bergi pour sa demande de partenariat. J’ai été très touchée de voir que l’auteure m’avait contactée via la page facebook du blog. Grâce à son message, j’ai pu découvrir un roman très sympathique et frais. Je ne m’attendais pas du tout à ce style de roman.

Une virée dans le Finistère

Ce que j’ai directement apprécié, c’est le voyage que nous propose de faire l’auteure. En effet, on évoque plusieurs voyages dans le roman : Venise, Munich ou encore les Cyclades mais le seul voyage que l’on fait avec les personnages est celui des grandes vacances. On part dans le Finistère, on va donc vivre quinze jours dans l’Oyat des dunes, une maison typique de la région.

On est transporté directement : mer, marchés aux poissons, crêperies et apéro. Tout est réuni pour que l’on passe un moment de détente.

Les personnages

On a trois couples qui évoluent sous nos yeux pendant notre lecture. On fait la rencontre d’Antoine et Gabrielle, de Simon et d’Anna ainsi que de Paul et de Lauriane. C’est, je pense, la seule chose qui m’a un peu chiffonné durant ma lecture : le manque d’équilibre entre les personnages. Si Antoine, Anna, Gabrielle et Lauriane sont assez présents dans l’intrigue, j’ai trouvé Paul et Simon un peu trop effacés. C’est dommage, l’intrigue est quand même basée sur des vacances entre amis et deux sont là sans forcément l’être. Après, je pense que cela peut s’expliquer par leurs caractères mais j’avoue que j’aurais apprécié un meilleur équilibre et connaitre un peu plus les passés et les vies privées de ces personnages.

Antoine et Anna ont de sacrés caractères. D’ailleurs, ils m’ont irritée tout au long du roman. Ils râlent, se plaignent, sont souvent à la limite de la méchanceté avec leurs proches… Bref, heureusement que Gabrielle, sa patience et sa gentillesse m’ont permis de respirer dans cette bulle de négativité. Lauriane est un personnage que j’ai apprécié par sa superficialité, elle fait son petit effet dans ce groupe d’amis qui est sur le point d’imploser.

L’intrigue

J’avoue que l’auteure m’a beaucoup surprise dans la construction de l’histoire. Le suspense est à son comble tout au long du roman. On ne comprend le fin mot de l’histoire qu’à la toute fin du roman. J’ai trouvé la fin drôle, qui porte à sourire et qui nous prouve une nouvelle fois que l’habit ne fait pas le moine.

Isabelle Bergi tient ses personnages d’une main de maitre. On se plait dans cette histoire estivale. J’ai apprécié les flash-back qui aident beaucoup à la compréhension de l’histoire et à l’installation du climat. Le lecteur n’a plus qu’à sortir le popcorn.

La plume

J’ai fait une très belle découverte. Fine, drôle, intelligente et dynamique, cette plume saura séduire plus d’un lecteur ! Je ne peux que souhaiter une longue vie à ce roman frais et très sympathique.

Les – :

  • Un léger déséquilibre entre les personnages et la place qu’ils prennent

Les + :

  • L’intrigue
  • Le voyage et les paysages du Finistère
  • Le climat de l’histoire : ça montre crescendo !
  • La plume de l’auteure

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie