24

Aztèques – tome 1 : Harem – Eric Costa

51xkgHMkGNL._SX195_.jpgRésumé : Roman lauréat du Salon du Livre Paris 2017 par le jury Amazon KDP.

Une jeune esclave peut-elle faire tomber un Empire ? Lorsqu’elle retrouve son village en feu et son chien éventré, Ameyal se jure d’exterminer les Aztèques qui les attaquent. Mais son courage et sa volonté ne peuvent rivaliser contre les guerriers. Elle perd tout, famille, amis, son village est détruit et elle est emportée. Rabaissée à l’état d’esclave, plongée dans un harem où les intrigues font loi, où sauver sa peau se joue derrière chaque porte, Ameyal doit faire face aux pires injustices, trahisons et humiliations. Au-delà de ces épreuves, une question s’impose : existe-t-il un cage assez grande pour retenir la fille de l’aigle .Après son recueil de nouvelles Réalités Invisibles, Eric Costa vous propose de plonger dans une saga historique sans précédent.

Mon avis : Je remercie Amélia, Virginie et Julie pour leur travail au sein du prix des auteurs inconnus. Au fil des romans, des mois, des pages, je croise le chemin de petites pépites livresques et je suis ravie de vous dire que le premier tome de la saga d’Eric Costa en fait partie ! Quel travail !!!!

Le premier point qui joue en la faveur de l’auteur c’est le fait qu’il ait choisi cette période bien trop mal connue du public. La période des Aztèques regorge de mystères. Ce sont une culture et des traditions que l’on sous estime grandement. J’ai trouvé cela très bien de mettre cette ère au premier plan. C’est une grande plongée dans un univers riche que l’auteur exploite très bien.

On fait la rencontre d’Ameyal, le personnage principal de cette histoire. Grâce à elle, on21558808_10155840743672376_432604085835244817_n est plongé dans une ambiance sauvage, pleine de dangers et j’ai adoré cela ! Ameyal est une jeune femme très dynamique, elle a un caractère de feu qui fait d’elle un personnage explosif qui m’a beaucoup plu. Elle se bat avec ferveur pour son peuple. En effet, elle a vu sa vie voler en éclat, elle a connu l’esclavage et veut retrouver sa vie, sa liberté. Le physique et le caractère d’Ameyal font d’elle un personnage peu commun.

L’intrigue est très bien ficelée et nous promet de passer un moment de lecture très intense et excellent. C’est vraiment une très belle aventure que j’ai pris plaisir à découvrir. Ma lecture ne s’est pas essoufflée. Cependant, j’avoue que les chapitres ont été un tantinet trop longs pour moi, j’aime faire des pauses (cafés, céréales, chocolats) dans mes lectures et ici, ça m’a paru long.

Autre chose que j’ai pu découvrir à travers ce roman c’est la plume d’Eric Costa. Il y a un travail en amont qui est magnifique. C’est vraiment très bon et beau à lire. Il y a la passion qui déborde des mots de l’auteur et c’est terriblement bon ! Ce qui est très surprenant, c’est le naturel avec lequel on est plongé dans l’univers des Aztèques.

Je ne peux que conseiller ce merveilleux roman aux fans du genre. C’est vraiment une belle découverte.

En bref :

Les –

  • De gros chapitres, qui ne permettent pas forcément de faire de pause dans la lecture.

Les + :

  • Un personnage principal féminin atypique.
  • L’ère aztèque mise en avant d’une manière brillante.
  • Une plume du tonnerre qui permet une immersion dans un monde incroyable. On est plongé dans un univers merveilleux, on veut tout savoir et tout découvrir autour de soi.

Ma note: 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

Publicités