10

A fleur de bruine – Amélie de Lima

41hT565dsJL._SX195_.jpgRésumé : Quand le passé revient pour se venger, quand les vieux secrets ressurgissent, la mort ne peut être que la seule échappatoire ? Lille, septembre 2016.Six ans après la terrible affaire de la Deûle, des corps de jeunes hommes sont retrouvés la bouche scarifiée, pieds et mains liés, immergés dans un canal. Qui sont-ils et pourquoi les a-t-on tués ? C’est ce que Véronique De Smet et Bettina Rosco tenteront de découvrir, dans une enquête complexe dont elles ne sortiront pas indemnes ? 

Mon avis : Je remercie Amélie de Lima pour la confiance renouvelée dont elle fait part pour son nouveau roman. J’étais très curieuse de voir ce qu’elle pouvait faire après son premier roman ultra prometteur ! Je suis TRES impressionnée par ce que j’ai lu. Amélie est une auteure polyvalente qui parvient à me surprendre avec un genre qui, par moments, me fait défaut.

Un thriller captivant

On suit une enquête avec le personnage de Véronique De Smet que l’on a déjà rencontré dans le premier roman d’Amélie. J’ai trouvé intéressant de reprendre ce personnage. En effet, on en apprend plus, on la suit de manière plus intense, il y a aussi une évolution certaine du personnage. Bref, le personnage de Véronique est intéressant par sa construction psychologique et les valeurs qu’elle dégage.

L’intrigue

Seigneur dieu, des fois, je me suis demandée comment Amélie avait pu penser à une intrigue pareille et si elle n’avait pas quelques troubles mentaux… Après, je me suis moi-même demandée si je n’avais pas quelques problèmes tant j’ai été captivée parce les mots d’Amélie. J’y ai d’autant plus cru étant donné que l’intrigue se déroule dans la ville de Lille que je connais assez bien… À faire froid dans le dos. C’est assez compliqué de dérouler plus l’intrigue que ce qui est dit dans le résumé, je n’ai pas envie de vous en dire trop sur votre lecture par peur de vous en gâcher une partie. Voilà donc une enquête policière rondement menée qui va pousser Véronique dans ses retranchements. C’est un thriller qui est psychologique sans aucun doute.

J’ai apprécié le lien entre l’enquête passée et l’enquête actuelle. On se retrouve avec un lien permanent dans l’enquête et dans l’intrigue. C’est très bien tenu et bien mené !

Les personnages.

J’ai apprécié la panoplie de personnages qui se déploie devant le lecteur. J’ai adoré Véronique De Smet mais j’ai aussi apprécié Bettina Rosco. Elles sont assez différentes mais se complètent. C’est un tandem franco-belge qui fonctionne bien. J’aurais juste apprécié plus de détails, avec un lien peut être un peu plus fort entre les deux femmes. Quelques nouvelles, par ci, par là… On se retrouve avec des victimes mutilées, âmes sensibles, passez votre tour, vous avez un sacré bon thriller noir sous les yeux !

Ce que j’aime énormément c’est le fait que tous les personnages trainent leurs casseroles personnelles. Ils ont tous des secrets, des problèmes et cela fait du bien de voir des personnages qui sont vrais et non stéréotypés.

La plume d’Amélie

Bon, je dois dire que là… je suis sur les fesses ! J’ai l’impression que le premier roman d’Amélie est si loiiiin ! Quelle maturité dans la plume ! Les mots sont riches, sans fioriture. On ne s’embarrasse pas de détails, on va droit au but, on est brut ! Le genre thriller n’a plus de secret pour Amélie qui signe là un deuxième volet excellent ! C’est une plume dynamique qui nous offre un thriller captivant grâce à une enquête percutante et sombre. La psychologie des personnages est hautement travaillée. C’est vraiment très intéressant à lire.

Les – :

  • Un petit pincement au cœur quant à la relation Véronique/Bettina

Les + :

  • Un thriller haletant.
  • Une plume excellente
  • Le panel de personnages
  • Les psychologies incroyables
  • L’enquête policière dynamique

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

17

Le silence des aveux – Amélie de Lima

téléchargement.jpgRésumé : Lille, novembre 2010, le corps sans vie d’une adolescente est retrouvé près de la Deûle enneigée, dans d’étranges conditions. Cheveux scalpés, habillée mais sans sous-vêtements, un billet de vingt euros dans la main, tout prête à croire qu’il s’agit d’un crime sexuel. Véronique De Smet, commissaire chargée de l’affaire semble piétiner, les meurtres s’enchainent et l’enquête est au plus bas. Pourtant, un revirement de situation permettra à Véronique de mettre la main sur le présumé meurtrier, un trentenaire qui semble être le coupable idéal. Mais, l’est-il vraiment ? Aidée de l’inspecteur Bernier, Véronique réalisera un travail de fond, sur l’enquête et sur elle-même, pour démêler cette affaire, où rien ne semble être ce qu’il parait…

Mon avis : Je remercie avec grand plaisir Amélie de Lima qui est une personne que j’estime beaucoup de par son travail en tant qu’auteure mais aussi pour ce qu’elle dégage en tant que personne. Rare sont les auteurs aussi prévenants, gentils et prêts à discuter à n’importe quel moment. C’est très plaisant, alors merci Amélie.

Pour en revenir au livre, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce Service Presse. Je le vois beaucoup tourner sur la toile mais aussi sur les réseaux sociaux et les sites internet, on le voit très souvent dans le haut du classement des internautes et cela prouve à quel point le roman est bon. J’étais curieuse, d’emblée, de ce que pouvait me réserver « Le silence des aveux ».

Déjà, le premier point positif est que l’intrigue et les différentes actions se passent dans le Nord de la France, là où j’habite pour ceux qui ne le savent pas encore. C’était assez délectable de savoir se repérer dans la ville, bercée par le nom des rues et divers endroits que je connais. On est dans la région Lilloise et la manière dont sont décrits les lieux est assez sympathique. On n’a pas une image dégradante de la région. C’est vraiment sympathique comme approche.

En plus de la géographie régionale, on retrouve la culture grâce au dialecte que vous connaissez tous « le Ch’ti » mais d’une manière très douce. On retrouve des expressions tout au long du roman qui m’ont fait rire et me souvenir de beaucoup de bons moments passés avec mes grands-parents. Bref, je n’vais pas raconter le compte tout au long de la chronique !

L’intrigue est assez glauque mais très bonne. En effet, c’est un policier/thriller que j’ai beaucoup apprécié. On retrouve un cadavre, les cheveux coupés grossièrement, sans sous-vêtements mais toujours habillée avec un billet dans la main. J’ai beaucoup apprécié suivre l’enquête de cette histoire hyper glauque.

J’ai bien apprécié la construction du roman.  Il est découpé en plusieurs points de vue, ce qui marque le fait qu’il y a plusieurs personnages principaux : Benjamin, Elise et Véronique. Tous sont très différents dans leur manière d’être, dans leurs bagages personnels ainsi que dans leurs professions. Ils ajoutent tous quelque chose de varié et c’est excellent. J’ai un gros faible pour le personnage d’Elise qui semble ne pas avoir eu une vie facile mais qui s’en sort plutôt pas mal dans son travail de psychologue.

Je peux difficilement vous en dire plus sur ce roman sans vous gâcher la surprise. C’est vraiment excellent et plein de rebondissement. L’auteure nous offre une fin à couper le souffle qui nous laisse sur les fesses.

La plume de l’auteure est excellente ! Elle m’a permis de lire ce roman très rapidement. Elle mène l’intrigue en nous permettant d’être pendue à ses mots. C’est un régal pour ceux qui adorent ce genre !

Bien entendu, j’ai passé un excellent moment avec ce roman que je conseille à toutes et à tous. Amélie a un talent certain et elle mérite vraiment d’être connue et de pouvoir s’élever très rapidement.

Je souhaite bon vent à ce roman qui en ravira plus d’un. J’ai hâte d’avoir un nouveau roman d’Amélie entre les mains.

Ma note : 18/20