12

Des cendres sur nos cœurs d’Annie Degroote

Des-cendres-sur-nos-coeurs

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : La destinée romanesque d’un jeune catholique flamand prêt à tout pour sauver les siens au cœur d’une magnifique fresque historique au XVIe siècle et sur fond de guerre de religions. Flandres, Pays-Bas espagnols, 1563. Comme il a belle allure, Loup Daredeville, sur son cheval ! Il ignore encore les bouleversements qui l’attendent. Le brillant étudiant de l’école latine d’Armentières est un cœur pur, proche des humbles. Il entre dans l’intimité des grands d’Espagne, en secourant l’épouse du comte d’Egmont, gouverneur de Flandre et d’Artois. Dans les campagnes, les prêches calvinistes séduisent, loin des messes en latin et des indulgences. La foi catholique de Loup est ébranlée par le courage de ceux qui défient l’Inquisition, telles sa sœur ou Ysabel, filleule d’un célèbre imprimeur anversois. Et en ces jours de plus en plus tourmentés, Loup a une promesse à accomplir : réunir les siens qu’un secret a divisés depuis trop d’années… Une magnifique fresque historique, avec, en lumière, la liberté qui souffla sur ces terres du Nord au XVIè siècle.

Roman historique ◊ 21€00 ◊ 512 pages
Amazon ◊ Babelio ◊ ME

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement les éditions Presses de la cité pour l’envoi de ce roman qui s’inscrit dans leur collection « terres de France ». Annie Degroote, native de ma région, nous propose une fresque formidable du 16ème siècle. Je vous avoue que je n’étais pas forcément franche avec cette lecture. J’aime, de temps en temps, essayer de sortir de ma zone de confort avec des romans sur lesquels je ne me serai pas forcément retournée : ce roman est un exemple parfait de mes « prises de risque ». Certaines choses m’ont plu, d’autres un peu moins mais globalement, des cendres sur nos cœurs est un roman assez agréable à découvrir !

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

Le sujet est assez agréable : je ne l’ai jamais rencontré dans mes lectures et j’avoue que cela fait du bien de quitter les sentiers battus dans l’historique : on mise souvent sur les guerres mondiales, le 17ème siècle ou encore le 18ème siècle. Personnellement, je n’avais jamais rencontré la guerre de religion du 16ème siècle dans la région des Flandres françaises.

Roman purement historique, on peut vraiment saluer le travail de recherche de l’auteure qui semble être connue pour ça si je lis les avis de mes camarades sur ses autres romans. Annie Degroote est remarquable et remarquée pour son travail.

Même si le côté historique du roman est, bien entendu, extrêmement représenté, l’auteure n’en n’oublie pas de nous dépeindre une fresque sociale complète en utilisant les thématiques comme la famille et tous les secrets qu’elle peut porter, les fameuses religions qui mettent à mal les pays mais aussi la place de la femme dans la société du 16ème siècle en France. On va vraiment découvrir la société dans sa totalité puisque l’auteure nous propose un large panel de personnages. C’est d’ailleurs avec ce point que j’ai eu le plus de mal : il y a eu trop de personnages pour moi. Je n’ai pas su m’attacher à eux, j’ai été un peu perdue dans ma lecture et j’ai même dû reprendre ma lecture à certains moments pour être certaine de ne pas avoir confondu des personnages. Même si je comprends la nécessité de mettre en place un large panel de personnages, je n’y trouve jamais mon compte.

Ce savant mélange entre l’historique et le côté romancé de l’histoire, entre les péripéties personnelles touchant les personnages et le côté plus formel de l’intrigue, l’auteure parvient à happer le lecteur. Je ne vous le cache pas qu’il faut apprécier le genre pour apprécier ce roman. C’est purement historique. Personnellement, j’ai eu besoin d’un certain temps avant de rentrer dans l’intrigue de manière totale. Cela étant dit, je ne remets pas en question l’excellent travail d’Annie Degroote, ce roman est agréable à lire mais je n’ai pas ressenti un coup de cœur pour ce dernier.

En définitive, si vous appréciez l’historique et les guerres de religion, le roman ultra documenté d’Annie Degroote va vous permettre de vous échapper et de faire la rencontre d’un large panel de personnages et de vivre avec eux dans ce 16ème siècle mouvementé.

La plume de l’auteure est délicate et juste. Elle nous permet de vivre, de manière très crédible, avec les personnages le temps de ce roman. Bravo pour ce formidable travail de documentation. Je suis impressionnée par la quantité de travail que doit représenter autant de recherches.

204812392_1457221044624931_2100224980344268715_n

12

L’étrangère de Saint Petersburg – Annie Degroote

l-etrangere-de-saint-petersbourg-3003493Résumé : La petite Blonde Vaneyck part avec son père, négociant lillois en lin, s’installer en Russie. Sa découverte du pays est un enchantement : Saint-Pétersbourg, Moscou, la campagne russe… Elle ne soupçonne pas encore que le faste peut masquer les pires complots. Protégée par la grande duchesse, elle devient pensionnaire de l’illustre institut impérial Smolny. Le destin exceptionnel et dramatique de cette jeune fille ravissante et passionnée se scellera autour de trois hommes : un officier, Dimitri, Sergueï, le fils d’un ancien serf, et un inconnu qui guette tous ses faits et gestes… Alors que le souvenir de la conspiration contre Nicolas 1er – la fronde des  » décembristes  » – est vivace, ses parents sont rattrapés par leur passé. Blonde est alors la victime d’un odieux chantage…

Mon avis : J’ai pris ce roman en livre audio à la médiathèque de ma ville. J’ai été très surprise de l’apprécier à ce point.

On est immergé dans la société russe jusqu’au cou. C’est vraiment très intéressant. Moi qui ai fait quelques années de russe au lycée, c’était avec grand plaisir que je me suis replongée dans la Russie, ses cultures et ses traditions.

On fait la rencontre de la famille Vaneyck : Raphaël (le père), Katia (la belle-mère) et Blonde (la fille). On suit la vie de Blonde de sa jeunesse à sa vieillesse. L’intrigue repasse la vie de Blonde en catalogue et nous permet de suivre sa vie, sa misère et ses intrigues de manière très prenante.

Blonde se révèle être un personnage haut en couleur. Elle a un sacré caractère, elle est française mais se voit obligée de suivre son père et sa belle mère en Russie. Raphaël s’est fait expulsé de son pays natal pour cause de rébellion. Elle est élevée comme une vraie petite russe, elle apprend rapidement la langue et tombe amoureuse du pays natal de sa belle mère.

La mère de Blonde est décédée en couche. Elle n’a pas eu la chance de la connaitre mais elle est très proche de Katia, sa deuxième « mamouchka ». J’ai vraiment beaucoup apprécié cette relation d’amour qui prouve que les liens du sang ne sont pas les seuls à être plus forts que tout. C’était vraiment exhalant. De plus, Blonde est profondément attachée à son père, elle l’affectionne particulièrement, elle est fière de lui.

La vie de Blonde n’est pas de tout repos, je ne pourrais pas vous lister toutes les péripéties qu’elle a vécu mais entre autre : son exclusion de France, son internat à Smolny qui ne se passe pas bien, ses deux histoires d’amour qui ne se passent pas bien et je vous en passe bien d’autres… Il faut absolument lire ce roman ou même l’écouter.

J’ai beaucoup apprécié l’équilibre que l’auteure fait entre la France et la Russie dans cette fin des années 1800. En effet, Blonde n’oublie pas d’où elle vient. Elle est française et le revendique ouvertement mais elle est aussi très attachée à sa patrie adoptive.

La culture et les traditions russes sont au menu. C’est excellent ! Moi qui adore cette culture, j’ai été servi. Les mots de l’auteure m’ont permis de m’y trouver. Les descriptions, l’intrigue … Tout m’a permis de m’y croire. C’était vraiment une belle écoute.

Sur un fond historique, nous découvrons donc avec de nombreuses émotions, la vie de Blonde. En effet, il y a tellement d’émotions véhiculées que l’on est obligé d’être accroché aux mots de l’auteure.

Par sa plume additive, Annie Degroote nous permet de vivre un beau périple au cœur de la patrie russe. C’est vraiment excellent. J’ai énormément apprécié cette histoire et c’est avec un petit pincement au cœur que j’ai fini mon écoute. Je conseille cette lecture à tous les amoureux d’histoire, de Russie et d’amour.

Ma note : 19/20