20

Dix sept ans – Ava Dellaira

51wTDmucz4L._SX195_.jpgRésumé : Nous poursuivons tous quelque chose… Dans les années 1990, pour Marilyn, c’est la liberté. À 17 ans, enfant-actrice, elle sert de complément de salaire à sa mère, mais alors que les rôles et leurs revenus se raréfient, celle-ci s’éloigne de plus en plus. Bientôt, l’adolescente n’a d’autre choix que d’emménager chez un oncle imprévisible. Mais ce coup dur est vite adouci par la rencontre de James, le voisin d’en dessous, qui lui fera découvrir qu’ensemble ils peuvent donner à leur vie morne et ennuyeuse autant de couleurs qu’ils le désirent. Aujourd’hui, pour Angie, c’est la vérité. 
À 17 ans, cette jolie métisse n’a jamais connu son père. Et sa mère, Marilyn, a toujours prétendu qu’il était mort avant même sa naissance. Mais lorsque l’adolescente se découvre un oncle inconnu, elle se demande si sa mère ne lui a pas caché plus encore. Avec pour seul compagnon Sam, son ex-petit ami, Angie se lance alors dans un road trip improbable et dangereux, quittant son Nouveau-Mexique natal pour la ville de tous les espoirs : Los Angeles. 

Mon avis : Je remercie Camille ainsi que les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman en Service Presse. J’avais déjà eu la chance de lire « Love letters to the dead » que j’avais bien apprécié à l’époque.

Ici, on change un peu d’univers même s’il y a toujours les mêmes notions qui traversent ce roman. On fait la rencontre de Marylin qui est la mère d’Angie. En effet, ces deux personnages sont les personnages principaux du roman. On alterne les points de vue dans le passé et le présent. Si le passé est pour Marylin, le présent est celui d’Angie. Cependant, le passé explique le présent et ces deux périodes sont intrinsèquement liées.

J’ai apprécié ce roman. J’ai commencé ma lecture ce matin, elle vient de se terminer. J’en profite pour écrire ma chronique parce que je pense que c’est un roman qui parlera à beaucoup de monde : adultes comme adolescents. On est tous touchés par l’histoire d’Angie et de Marylin.

Dans les années 1990, Marylin est une jeune fille qui ne veut pas faire de mal à sa mère. Sa mère a pour elle la tête une carrière toute dessinée pour sa fille : une star de cinéma. Marylin, elle, ne rêve que d’une petite vie tranquille, d’études et d’un travail qui lui apportera la stabilité. Dans sa ville de Los Angeles, elle rencontre James, avec qui elle va vivre une formidable histoire. Angie, grandit sans son père, elle aimerait savoir ce qu’il est devenu, ainsi, elle part sur ses traces. En partant à la recherche de l’histoire de son père, elle espère se trouver.

C’est un beau roman initiatique d’une jeune fille qui se cherche. En plus d’avoir une recherche, un questionnement sur soi, on a une quête identitaire qui m’a beaucoup plu.

L’intrigue est simple mais bien ficelée. La plume de l’auteure m’a plu et m’a donné envie de relire « Love Letters to the dead ». C’est vraiment plein de dynamisme, de fraîcheur. On a envie d’aller visiter les endroits où les personnages sont passés.

La relation entre Marylin et Angie est très belle. J’ai aimé cette fusion adorable et la coupure fracassante qui laisse place à la compréhension, la vérité. C’était beau, vraiment. Les chapitres sont pleins d’émotions véhiculés par les questionnements des personnages.

Le personnage de James m’a plu aussi comme celui de Sam. Ainsi, on rapproche encore plus le couple mère/fille qui vit la même histoire avec des hommes différents à des époques différentes. On voit Marylin évoluer des deux côtés. C’est assez prenant. J’avoue avoir été fière d’elle et de son parcours. Sa volonté et son courage sont vraiment beaux.

Je ne peux que conseiller ce roman Young Adult aux lecteurs qui ont apprécié son premier roman. De plus, on touche des sujets sensibles d’une belle manière. Les personnages féminins sont beaux et forts.

Les + :

  • Un couple mère/fille comme on les aime.
  • Le changement de point de vue qui donne du rythme.
  • La plume d’Ava Dellaira que j’ai apprécié retrouver.
  • Les personnages secondaires qui insufflent un air nouveau.

Les – :

  • Quelques longueurs qui m’ont un peu ralentie.

Ma note : 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
25

Love letters to the dead – Ava Dellaira

18140047Quatrième de couverture: Laurel vient de rentrer au lycée. Dans son nouvel établissement personne ne la connait, personne n’est au courant de la tragédie qui l’a frappée au printemps. C’est sans compter sur sa professeur d’anglais dont le premier devoir consiste à écrire une lettre à une personne décédée. Trouvant l’idée intéressante Laurel va écrire à ses idoles Kurt Cobain, Amy Winehouse, River Phoenix, Judy Garland et bien d’autres.  Dans ses lettres, elle écrit sur sa nouvelle vie, de son insertion dans un groupe d’amis à la séparation de ses parents. Elle va petit à petit se dévoiler et aborder la peine et la culpabilité qu’elle éprouve depuis la perte de sa sœur aînée.

Mon avis: Dans un premier temps, je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat que j’ai beaucoup apprécié.
Ma lecture fut agréable et rapide: j’ai lu le livre en quelques heures même pas.
On rencontre Laurel qui doit faire face à la mort de sa sœur May et qui n’arrive pas vraiment à faire son deuil.

J’ai aimé l’histoire et la forme épistolaire du roman. J’ai trouvé l’idée d’écrire à des personnalités mortes très originale et très belle. C’était hors du commun et pour ma part, une première! Et vous savez comme j’aime découvrir de nouvelles choses! De plus, je suis une fan inconditionnelle de Nirvana, des Doors et j’adooooore Amy Winehouse. J’ai aimé les retrouver presque personnellement , dans leur intimité avec des détails de leurs vies qui au final, les ont beaucoup rapprochés de Laurel, le personnage principal.

Laurel est le personnage principal du roman. C’est une jeune fille qui vit dans l’ombre de sa sœur décédée, May. On retrouve une belle évolution dans son caractère tout au long de ces lettres. Je n’ai pas été complètement séduite par Laurel, même si je l’ai beaucoup apprécié, certains traits de son caractère m’ont déplu et à certains moments, j’ai trouvé un peu trop exagéré son comportement.
Quant aux autres personnages, je les ai trouvés un peu fades. Je pense qu’ils étaient trop jeunes, le cadre du lycée était un peu trop jeune aussi. Cependant, j’ai trouvé Tristan et Kristen très appréciables! J’ai apprécié ce couple touchant qui doit faire face aux problèmes d’adultes et à la réalité de la vie. Sky est aussi un personnage qui m’a bien plu et Natalie et Hannah ont été une belle découverte pour moi. Mon appréciation pour ce couple de filles a été crescendo. Au début elles ne me plaisaient pas du tout et puis… j’ai apprécié de plus en plus leur humour.
Ce qui est dommage, c’est que les personnages ont beaucoup de traits sympathiques, mais je n’ai pas trouvé qu’ils étaient abouti.
Le couple Laurel Sky est très beau du début à la fin! Je les ai trouvé beaux et touchants dans leurs recherches.

L’histoire et l’auteure abordent des thèmes particuliers et délicats comme le deuil (d’une adolescente et de sa famille), l’homosexualité et l’acceptation dans tous les sens du terme.

La mort de May est vécu d’une manière touchante et très émouvante. J’ai vraiment été tenu en haleine avec cette fin surprenante!
Le couple de sœurs (Laurel et May) est très beau. Ce couple de sœurs est complètement fou. Elles étaient telleme,t proches qu’au final, on vit l’histoire de May à travers les mots et les maux de Laurel. Elle ne sait plus quoi faire, ni comment expliquer comment tout s’est terminé pour May. C’était vraiment une fin touchante et pleine d’émotions. Malgré leurs différences dans leurs caractères, elles sont très complémentaires.

Beaucoup de bloggeurs m’ont dit avoir été très émus par cette histoire jusqu’aux larmes, alors j’ai été un peu déçue parce que justement je m’étais préparée à vivre une histoire déchirante. Et même si la mort de May est très triste, je n’ai pas été bouleversée comme je l’aurais souhaité. Alors une petite déception de ce côté là.

En bref: Malgré une histoire un peu moins touchante que ce que j’espérais et des personnages un peu fades… J’ai apprécié cette histoire qui reste touchante et émouvante. Le format épistolaire est très bien choisi et les personnes à qui elle écrit sont très différentes ce qui apporte beaucoup.

Ma note : 17/20

Encore merci aux éditions Michel Lafon!

beach_gate_weheartit

20100628104007!Michellafon