18

L’âme cœur de Sandra Duhot

xcover-5823Résumé : Constance, Adam et Sarah se lient d’une pure et profonde amitié sur les bancs de l’université. Quelques années plus tard, au moment de s’engager dans leur vie d’adulte, ils ne peuvent concevoir de rompre l’attachement si particulier qui les unit. Persuadés de pouvoir se contenter d’un simple compromis, chacun se fait la promesse de se revoir tous les quatre ans en un lieu spécifique, choisi à tour de rôle. Constance s’envole alors pour les États-Unis, où elle convole en justes noces. Adam part pour la Grèce afin d’y intégrer la célèbre école française d’archéologie. Sarah, professeure à la Sorbonne, s’installe à Paris et renoue avec ses racines provençales qui vont la conduire de Vauvenargues au nord d’Aix-en-Provence jusqu’aux calanques de Marseille et lui révéler le douloureux secret de sa naissance. Entre chassés croisés amoureux, souffrances conjugales et retrouvailles chargées de vaines promesses, chacun tente de trouver le bonheur. Mais comment être heureux loin de ses convictions profondes en niant l’essentiel : le lien indéfectible qui unit ces trois êtres à la vie, à la mort ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Evidence Editions pour l’envoi de ce roman en service presse. J’avais déjà croisé la route de la plume de Sandra Duhot, c’était donc, pour moi, un plaisir de tenter l’expérience de nouveau avec une nouvelle histoire, un nouveau genre et un nouvel univers.

Ce roman est très agréable. Je l’ai lu sur une soirée tellement j’étais happée par l’histoire. On fait la rencontre de Constance, Adam et Sarah. Trois personnages qui vont être les personnages principaux de cette intrigue. Ces trois personnages vont rapidement devenir de véritables amis. Très proches, ils commencent leurs études ensemble. Ils sont inséparables et se connaissent comme leur poche. C’est une belle relation qui se tisse au fil des pages et des années.

Rapidement, les ambitions professionnelles vont faire surface. Cela va commencer doucement : ils vont choisir des orientations différentes, des options universitaires différentes, puis les chemins vont se séparer un peu plus : les carrières professionnelles vont prendre un virage à 180° lorsque Constance va quitter la France pour les Etats-Unis et y faire sa vie, qu’Adam va intégrer un programme d’archéologie en Grèce et que Sarah va commencer sa vie de professeur universitaire en France, à la Sorbonne.

Honnêtement, d’habitude, j’ai toujours une préférence dans un trio. Ici, j’ai trouvé très intelligent le faire de pouvoir traiter ces personnages comme une entité unique mais aussi savoir les séparer et les « rencontrer » de manière isolée. Cela permet de mieux les découvrir et les cerner. C’est vraiment très sympathique. Ainsi, on s’attache à eux et on va les voir évoluer dans leurs vies personnelles et professionnelles. C’est le trio que j’ai grandement apprécié dans l’ensemble. Ils sont très attachants. Ces personnages marquent le fait que l’amitié, sous sa forme la plus forte et intense, va rapidement migrer vers un amour certain. Ils deviennent une véritable famille les uns pour les autres.

C’est pour cette raison que tous les quatre ans, les amis se retrouvent dans un lieu qu’ils choisissent à tour de rôle pour se retrouver. Une parenthèse accueillie avec bonheur à chaque fois. Il est toujours difficile de reprendre le cours de la vie et du quotidien mais j’ai trouvé l’idée belle et sensible. Ils sont là les uns pour les autres et j’adore cette idée.

La narration externe va se diviser en plusieurs chapitres et plusieurs années. Si cette narration va permettre de suivre les trois personnages, on va passer un peu plus de temps avec Sarah qui est très touchante. On a rapidement envie de la prendre sous notre aile et de l’aider du mieux que l’on peut. On va aussi avoir la thématique du passé qui est très présente. En effet, il va falloir comprendre et accepter son passé pour pouvoir avancer. Ce n’est pas donné à tout le monde. Je pense que j’aurais préférée une narration à la première personne avec une alternance des points de vue. En effet, on apprécie ce que l’on lit mais on n’est pas forcément dans le vif de l’action.

« La qualité première d’une amitié vraie n’était-elle pas précisément de trouver le bon dosage entre une écoute attentive, un partage des expériences et une entraide désintéressée de tous les instants ? Les conseils prodigués devaient rester des conseils et l’orientation des choix laissée à l’appréciation de la personne concernée. En cela, l’amitié se différenciait de l’amour qui, avec le temps, pouvait être dévoyé vers une forme de possession et d’autoritarisme des partenaires, ces derniers oubliant, volontairement ou involontairement, le sens profond de l’amour »

Au-delà de ces thématiques abordées, Sandra Duhot m’a surprise plus d’une fois. C’est vraiment très sympathique et cela rend la lecture prenante et inoubliable. Franchement, c’est un très bon roman : une jolie ode à l’amitié qui ravira plus d’un lecteur. On soulève des thématiques dures et difficiles mais l’équilibre est parfait. La plume de Sandra Duhot est très fluide, elle véhicule les émotions d’une manière subtile et poétique. Les descriptions sont très jolies, l’auteure sait de quoi elle parle et ça se sent. On est propulsé dans une histoire qui nous propose de jolis voyages.

En définitive, voici une superbe découverte ! Je suis ravie d’avoir remis le nez dans l’univers de Sandra Duhot. Les personnages sont bien campés, les descriptions très bien maitrisées ainsi qu’une plume qui nous propose des thématiques difficiles et une jolie ode à l’amitié, la vraie.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une histoire qui met l’amitié en avant. Je suis vraiment sous le charme de cette amitié.
  • Le trio de personnages mis en avant, c’est top !
  • Les descriptions très bien faites et crédibles.

4

15

Lola de Sandra Duhot

71Z8vsJYvULRésumé : Lola est espagnole, idéaliste et pleine de fougue. Elle a quinze ans lorsqu’en 1936, la guerre civile fait vaciller l’Espagne dans le chaos. Avec elle, toutes ses certitudes volent en éclat. Républicaine de cœur, elle fuit le régime totalitaire comme des milliers d’autres pour se réfugier en France. Mais les français ont peur de ces espagnols qui arrivent en masse alors ils les renvoient à la frontière.

Lola et les siens trouvent refuge en Catalogne encore républicaine mais l’ennemi approche et l’accalmie est de courte durée. Lola doit s’enfuir de nouveau pour survivre et découvre, dans son exil, l’amour et une nouvelle patrie : la France, pour laquelle elle se battra au péril de sa vie. Lola est libre et c’est au nom de cette liberté, à laquelle elle tient par-dessus tout, qu’elle organisera ses choix tout au long de son existence.

LOLA est un hommage aux victimes des conflits de par le monde. Mais au plus profond de la souffrance, Lola montre également les ressources insoupçonnées dont peut faire preuve l’être humain pour préserver la vie et sa liberté. Ainsi, lorsqu’on touche du doigt le désespoir de vivre, l’amour de la vie apparaît plus intense.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Évidence éditions pour l’envoi de ce roman. J’avais eu la chance de pouvoir le lire dans le cadre d’un prix de lecture dans lequel j’étais jury. M’ayant bien plu, j’ai demandé s’il était possible de le lire dans sa totalité et j’ai bien fait.

Lola est un personnage à part entière et complètement emblématique. Symbole de la période de la guerre civile espagnole, elle ne manque ni de courage, ni de détermination. C’est un personnage que j’ai apprécié dans sa construction et dans sa psychologie. Elle vit au nord de l’Espagne. C’est un personnage que j’ai aimé tant il dénote avec la figure féminine de l’époque. Lola est à contre-courant des femmes de cette époque. Elle ne se laisse pas faire, elle va se battre pour sa liberté de penser, de parler, de vivre. Lola est une jeune femme piquante et pétillante qui va tenir ce roman à bout de bras.

Ce qui est tout à fait remarquable, c’est le contexte. C’est ce qui m’a le plus plu dans cette histoire. En effet, j’ai trouvé que le contexte de la guerre civile espagnole était tout à fait intéressant. C’est une période historique que je ne rencontre pas beaucoup dans mes lectures et j’avoue que l’attrait de la nouveauté a fortement fonctionné sur moi. Avec l’arrivée de Franco au pouvoir, la plupart de la population espagnole fait un choix : celui de l’exil vers les pays frontaliers et notamment vers la France qui est le seul accès direct. Au-delà du contexte de la guerre civile espagnole, lorsque Lola et sa famille débarquent en France, il y a un autre grondement qui fait rage : la seconde guerre mondiale qui est sur le point d’éclater.

Ce roman n’est pas le roman de la facilité. On se retrouve avec, en guise de personnage principal, Lola. Lola est une jeune femme que j’ai tout de suite appréciée pour son caractère et sa franchise. Ce que j’ai aussi grandement aimé, c’est le fait qu’elle ne passe pas forcément par la case « facilité ». Les choix qu’elle fait peuvent être surprenants mais sont toujours réfléchis. J’ai aimé la suivre dans son exil. La famille est une thématique importante dans ce roman. En effet, Lola a fui son pays, ses repères, ses amis, sa culture. Elle n’a plus que sa famille. Cependant, avec un exil massif, rapidement, elle va être séparée de sa famille ce qui va rendre son voyage encore plus dur et difficile.

Au-delà de ce contexte historique, j’ai trouvé que l’idée d’une romance était assez intéressante. En effet, cela donne une impulsion dans la lecture. C’est vraiment très original et intelligent. En effet, cela rend le texte un peu moins lourd. On peut facilement comprendre que la lecture n’est pas facile à faire. La violence, la difficulté de la guerre et de l’exil sont très intéressantes mais pas forcément des thématiques faciles à appréhender au niveau de la lecture.

La plume de Sandra Duhot était inconnue au bataillon dans mes bibliothèques mais je suis ravie d’avoir fait sa connaissance. L’intrigue est rondement menée et ne souffre pas de longueurs (ce qui est plutôt bien pour un roman qui est en grande partie historique). La romance n’est pas exagérée et très crédibles. Les personnages sont richement travaillés, cela est très agréable et rend le récit beaucoup plus vivant. Bravo.

En définitive, Lola est un personnage que j’ai grandement apprécié par toutes les valeurs qu’elle véhicule. Elle est un personnage fortement intéressant et qui vient casser les codes de la femme et de l’idée qu’on peut en avoir à cette époque. Avec un contexte historique très présent et très compact, on se rend compte des difficultés que tous ces gens ont pu rencontrer durant leur existence. Même si Lola est un personnage fictif, elle incarne des milliers de personnes qui ont vraiment vécues cette horrible situation.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un fond historique intéressant et très riche
  • Le personnage que Lola que j’ai beaucoup apprécié
  • Les thématiques présentes dans le roman dures et fortes à la fois

4