13

Quelques battements de cœur d’Emily Edgar

téléchargementRésumé : Megan Nichols vient d’être retrouvée chez elle assassinée. Pire encore, sa fille Grace, 17 ans, a disparu. La petite ville d’Ashford est en émoi : qui pouvait en vouloir à cette mère et sa fille, si unies face à l’adversité ? Jon Katrin, journaliste pour la presse locale, connaît bien cette famille. Il leur a consacré un article il y a quelques années, donnant notamment la parole à Simon, l’ex-mari de Megan. Avec l’aide de Cara, la voisine et meilleure amie de Grace, Jon se sent de devoir tout faire pour retrouver la jeune fille. Quels secrets cachait Megan, la si parfaite mère courage ? N’est-il pas déjà trop tard pour Grace ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour l’envoi de ce roman que j’ai pris plaisir à découvrir. J’avais déjà croisé le chemin de la plume d’Emily Edgar grâce au roman Une présence dans la nuit que j’avais trouvé bien agréable à lire. Ici, Emily Edgar signe encore une fois un roman assez percutant.

Ce roman est en deux temps pour moi. La mise en place de l’intrigue a été très longue. J’avoue que la première partie m’a fait penser un peu à un téléfilm de l’après-midi. C’était un peu ennuyant puis une enquête sur la mort de Megan par deux personnages va venir dynamiser cette intrigue un peu ronflante et fiche un sacré coup de pied à tout ce qu’on pouvait penser jusqu’à présent.

Le panel de personnages est riche et on prend plaisir à le découvrir. On fait la rencontre de Cara et de Susan les deux amies proches de Megan. Cara s’est un peu éloignée à cause de son activité professionnelle mais c’est elle qui va découvrir le corps de Meg. Elle est un personnage que j’ai franchement apprécié. Lorsqu’elle va commencer à réfléchir et à trouver certaines incohérences dans l’enquête de la mort de son amie, avec Jon, un journaliste qui doit se faire pardonner, elle va commencer à creuser pour trouver où le bât blesse.

J’ai apprécié le fait que l’on voit les personnages sous différents jours. En effet, la narration est partagée entre le point de vue de Jon et celui de Cara. Nous découvrons donc Meg et sa fille Grace à travers les yeux de ces personnages qui vont enquêter. Grace, la jeune fille lourdement handicapée de Meg est portée disparue. Tout le monde est prêt à retourner la terre entière pour retrouver cette jeune fille et porter justice à Meg que tout le monde appréciait à Asford. On rencontre aussi Megan et Grace à travers le journal intime de cette dernière. Ainsi, on la voit sous un autre jour. Rapidement, on comprend que l’on ne connait pas les gens totalement. Des révélations ? Il va y en avoir. Il va y avoir des secousses sismiques qui vont affoler le cœur du lecteur et faire prendre un autre tournant à l’intrigue. C’était exceptionnel ! D’un coup, j’ai été happée par cette enquête et je n’ai pas lâché le roman avant d’avoir tourné la dernière page.

La plume d’Emily Edgar est sympathique. J’avoue qu’elle n’est pas non plus tout à fait remarquable. Ce n’est pas ce que je vais retenir de ce roman. L’intrigue est rondement menée mais très longue à démarrer. En effet, j’ai accroché à partir de la moitié du roman. C’est quand même assez long. Les personnages sont tous forts et sont une promesse d’un roman agréable à lire.

En définitive, je vous invite quand même à vous plonger dans ce roman. La fin est surprenante et délicieuse. Malgré quelques couacs, j’avoue qu’il restera mémorable.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une fin spectaculaire !
  • Une intrigue originale et crédible.
  • Un panel de personnages très sympathique.

3.5

22

Les lettres volées – Silene Edgar

51zGXC8kwbL._SX195_Résumé : À l’époque des Précieuses en 1661, Mlle de Sévigné, fille de Madame et âgée de 16 ans, fait son entrée à la Cour. Françoise y vit nombre d’aventures – sans toutefois en parler à sa mère… notamment pour ce qui concerne l’enquête qu’elle mène afin de retrouver un papier compromettant qui prouverait l’existence d’une liaison entre sa mère et Fouquet. Serait-il le père secret de Mlle de Sévigné ?

Mon avis : Lorsque je suis allée à la médiathèque, secteur jeunesse, j’ai trouvé ce roman. J’étais heureuse, j’en ai tellement entendu parler que je n’ai pas pu faire autrement que de tenter l’expérience. J’ai aussi pris le roman 14-14 mais malheureusement, je n’ai pas trouvé le temps de le lire. Ayant plus de préférence et d’aisance avec le 17ème siècle, je me suis lancée dans cette aventure.

Pour ceux qui me suivent depuis un petit bout de temps, vous savez certainement que j’ai un faible pour cette période de l’histoire qui, je trouve, fait vraiment ressortir toute la grâce et l’excellence de notre cher pays avec le richissime château de Versailles et l’élégant et prodigieux roi qui l’accompagne : Louis XIV. En effet, je sais qu’il y a aussi une partie de la population en réelle souffrance mais j’ai toujours apprécié la manière dont cette période de l’histoire est traitée.

Ici, c’est un œil neuf, pour les plus jeunes qui s’adonne à la tâche de nous faire traverser les siècles pour rencontrer la jeune Mademoiselle de Sévigné.

J’ai dévoré ce roman. Je vous avoue que je me suis prise au jeu de la découverte, de l’enquête et de l’intrigue familiale qui sont décrites et racontées tout au long de cette histoire.

J’ai apprécié faire la connaissance de Mademoiselle de Sévigné. En effet, elle est jeune, pimpante et ne prend vraiment pas les gens de haut vu son statut. Au contraire, elle est férue de toutes les aventures que la vie lui offre. Elle a des amis paysans mais aussi servantes. Ils s’amusent à se déguiser, à prendre la place de l’autre.

Françoise fait son entrée à la Cour sous les yeux de sa mère, sévère et juste selon elle. J’ai trouvé l’intrigue assez rondement mené. On ne s’ennuie pas même si l’on devine quelque peu comment l’histoire va se terminer.

Françoise est sur la piste de son père. Elle part à la recherche d’un papier, d’une lettre compromettante mettant en scène une soit disant relation entre Fouquet et Madame de Sévigné. Le couple mère/fille De Sévigné est connu pour leurs lettres. Les échanges sont vraiment divertissants et plaisants à lire. J’ai donc trouvé cela très intéressant de mettre en avant une lettre compromettante.

Le personnage de Françoise est assez intéressant : elle n’a pas froid aux yeux, elle ne se laisse pas faire. Ce qui met, par moment, sa mère dans tous ses états. Elle se fait souvent punir pour ses affronts mais n’en sort pas moins déterminée à ne pas se laisser faire dans la vie. Elle est courageuse et à l’esprit de famille. Elle ne se laisse pas abattre par la peur et les mensonges qui séjournent à la Cour. Elle veut retrouver ce papier qui sauvera l’honneur de sa mère. C’est vraiment agréable d’avoir un jeune personnage qui dégage autant de belles valeurs !

La plume de l’auteure se prête très bien à ce roman. Elle est jeune, pleine de dynamisme et nous permet de passer un excellent moment en compagnie de tous ces personnages. Le seul bémol que je trouverai à ce roman c’est les stéréotypes que l’on peut trouver sur la Cour de Versailles mais franchement, je suis tatillonne : il se lit très facilement.

Je vous le conseille si vous voulez une belle histoire, courte et rapide. Pour les plus jeunes, il vous permettra d’appréhender le 17ème siècle d’une manière amusante et faisant la rencontre de ces personnages qui ont participés à la fondation de la France.

Ma note : 16/20