20

Il était une fois T5 : La jeune fille à la tour – Eloisa James

eloisa10Quatrième de couverture: De passage à Londres, le duc de Kinross succombe au charme de la ravissante Edith Gilchrist. Parée de toutes les qualités nécessaires à une épouse, elle joue en prime divinement bien du violoncelle. Quelques baisers volés leurs promettent déjà mille délices. Pourquoi faire traîner les fiançailles ? Le mariage est rondement célébré. Mais, contre toute attente, la nuit de noces se passe mal. La jeune femme s’isole dans la plus haute tour du château de Craigievar. Et Gowan se retrouve face à un sacré défi : conquérir le coeur et le corps de la Belle de la Tour… sa duchesse.

Mon avis : Vous savez qu’Eloisa James est une de mes auteures préférées! Je suis complètement sous le charme de ses réécritures de contes. Nous voici avec le tome 5 de sa saga « Il était une fois » mais celui ci ne rejoindra pas les quatre premiers dans la catégorie coup de cœur. En effet, j’ai été quelque peu déçue par ce tome ci!

Mais, j’étais quand même heureuse de retrouver ma chère Eloisa et sa sublime plume qui est encore une fois pleine d’humour et de malice!
Même si ce livre n’est pas un coup de cœur, il est quand même un très bon livre qui m’a fait passé un très agréable moment! Il est vrai que si je dois comparer cette lecture aux quatre tomes précédents, je dois vous avouer que j’ai perdu de l’intensité en cours de route. Mais rien de bien grave!

C’est certainement dû à l’intrigue principale qui tournait trop autour de la chambre nuptiale et des problèmes que rencontre notre héroïne à trouver son plaisir dans l’acte physique. A mon goût, il manquait quelque chose dans ce tome pour que ma lecture soit un coup de cœur mais cela ne m’empêche pas d’avoir trouvé une quantité de points positifs à travers cette lecture!

J’ai aimé la rencontre entre les deux personnages principaux: Le duc de Kinross, Gowan, un homme écossais. Fort, roux et puissant il représente l’Ecosse à la perfection! C’est un homme imposant qui respecte ses traditions avec beaucoup de ferveur. C’est un acharné du travail qui veille à ce que tout soit en ordre pour éviter les problèmes! Alors d’Edith -Eddie- est une jeune fille complètement à l’opposé de son futur mari, elle est belle, douce et respire la bonté. Elle est aussi une très bonne musicienne, voire une des meilleures en Angleterre. Quand elle est avec son violoncelle, elle respire le bonheur et trouve la paix.
J’ai aimé le fait qu’aucun des deux ne se laissent faire, ils ont un caractère terrible tous les deux et ça, c’était vraiment drôle de lire leurs répliques.
Leur relation ne créée pas une alchimie parfaite dès le début puisqu’ils doivent apprendre à composer à deux. Ce qui donne lieu à des situations cocasses et très drôles. Eloisa James a su exploiter correctement cette relation pour faire évoluer les deux caractères bien différents!

Les personnages secondaires sont très bien exploités! Même s’il n’y en a pas énormément, j’ai trouvé agréable de lire les personnages qui ne sont pas au premier plan aussi détaillés. J’ai beaucoup apprécié la petite sœur de Gowan et la Belle-mère d’Edith qui font un très beau couple de petites madame! Le caractère assez volubile de sa belle mère est très drôle! En bref, j’ai adoré ce personnage plein d’esprit!

Comme je le disais au dessus, l’intrigue principale n’était pas forcément très plaisante pour ma lecture. Après, chacun ses goûts. J’ai trouvé ça un peu en dessous de ce que j’ai pu lire de cette auteure mais elle a toujours une certaine retenue et une poésie incroyable quand elle parle de sexe. Donc ce n’est même pas les mots utilisés qui m’ont dérangés.

J’ai eu aussi un peu de mal à faire le lien avec Raiponce: on a du attendre le dernier quart du roman pour comprendre le lien. On a un peu perdu l’identité de la réécriture du conte. Ce qui est assez dommage.

Grâce encore une fois à sa plume, Eloisa James nous envoie dans des lieux et des décors féeriques! C’était très plaisant de me retrouver pour la cinquième fois dans ces décors.

En bref: Même si ce n’était pas un coup de cœur, j’ai adoré passer du temps avec ces personnages haut en couleur! 😀

Ma note : 18/20

Lu dans le cadre du challenge XIXème siècle!

6cue

 

15

Il était une fois T4 – Une si vilaine duchesse – E. James

il-etait-une-fois,-tome-4---une-si-vilaine-duchesse-343841-250-400

Bonsoir tout le monde,

Je vous retrouve pour une nouvelle chronique de mon auteure fétiche dans la catégorie romance :). Vous devez certainement deviner qu’il s’agit d’Eloisa James! Je suis aussi contente d’avoir pu lire ce livre dans le cadre du challenge XIXème siècle.

Quatrième de couverture: – Vous êtes fou, père ! Theodora est comme ma soeur !
– Peu importe. Tu l’épouseras.
Suite à de mauvais placements, le duc d’Ashbrook a « emprunté » sur la dot de sa filleule des fonds qu’il est incapable de rembourser. Il encourt la prison, à moins que son fils n’épouse ce laideron. James est bien obligé de se soumettre… et découvre chez sa jeune épouse une sensualité inattendue. Mais Theodora apprend les véritables raisons de leur union et le chasse.
Sept ans plus tard, James revient et réalise avec stupeur que le vilain petit canard s’est transformé en cygne…

Mon Avis : Voici donc le quatrième tome de la saga « Il était une fois » : Une si vilaine duchesse reprend le thème du conte « le vilain petit canard ».  J’ai beaucoup aimé ce tome qui a encore été un véritable coup de coeur! C’est bien la première fois que sur quatre tomes il n’y a aucune fausse note, les quatre tomes ont été des gros coups de coeur. Si vous voulez vous replonger dans ces chroniques voici celle du tome 1, celle du tome 2 et celle du tome 3.

La plume d’Eloisa James est toujours aussi belle.
Elle nous emmène ici dans l’histoire de Théodora, Théo ou encore Daisy (c’est une seule et même personne) et de James. Ces deux personnages sont très proches puisqu’ils sont « meilleurs amis » (chose rare pour ce siècle.) James veut épouser Théo pour essuyer les dettes que son père a accumulé.

Ce qui m’a plu c’est qu’avant d’être épouse et mari, James et Théo étaient amis. On lit une amitié avant de découvrir une histoire d’amour. Et ça, j’ai adoré!
Théodora est une héroïne surprenante, considérée comme le vilain petit canard, elle doit faire face à de nombreuses critiques qui ne sont pas faciles à vivre.

Bien évidemment, arrive le moment tant redouté où elle apprend que son mari l’a épousé pour son argent et non pour son amour. Elle le chasse, le coeur brisé.
Le livre est coupé en deux parties : « avant » et « après ». Dans la deuxième partie, on suit un chapitre sur deux les aventures de Théo qui est devenue rigide, austère et l’on retrouve James sur un bateau. On l’appelle maintenant « le comte » ou « Jack le Faucon »: pirate redouté sur toutes les mers!
Sept ans s’écoulent en quelques pages.

Les personnages sont tous très différents les uns des autres. On remarque une nette évolution et les ravages que l’amour et la trahison peuvent faire.
Les retrouvailles sont au rendez-vous malgré la tendresse, la méfiance est au rendez-vous. On suit des joutes verbales assez drôles.

L’humour est dosé à merveille dans ce roman. Comme d’habitude! J’ai juste trouvé une réplique un peu étrange « Je crois que James n’était pas très chaud ». J’ai trouvé cette traduction assez bizarre. A l’époque, cette phrase dite par Théo à sa mère (en parlant d’un plan monté avec James) m’a paru saugrenue! Il ne faut pas oublié que l’histoire se passe au XIXème siècle!

En bref: J’ai adoré! Une histoire comme j’en avais jamais lu! Même si dans ce genre, il est difficile de se renouveler et de ne pas perdre ses lecteurs au bout du quatrième tome, Eloisa James excelle dans son rôle en nous surprenant à chaque nouveau tome! Des personnages incroyables,, très drôles et très émouvant. Un cadre superbe!

On attend le tome cinq avec impatience pour retrouver un conte revisité absolument génial! Raiponce.

Ma note : 20/20

9b4n large

21

La princesse au petit pois – T3 – Il était une fois – Eloisa James

57954411

Me revoilà,

Il est vrai que je ne suis pas très présente depuis la reprise. Même si je travaille assez beaucoup fort ! Je vous permets de me foutre des claques et des coups du moment qu’ils restent virtuels! 😉

Me revoilà donc pour la chronique d’un livre que j’ai ADORé (non, vraiment? Satine aime Eloisa James ?!) vous l’aurez reconnu, il s’agit que la princesse au petit pois!

Quatrième de couverture : Par une nuit d’orage, Olivia Lytton frappe à la porte du duc de Sconce après que sa calèche a versé dans le fossé. Sublime apparition : ses longs cheveux dénoués ruissellent, sa robe trempée souligne des courbes somptueuses. Ébloui, Quin ne peut s’empêcher de lui voler un baiser. Lui le mathématicien de génie imperméable aux émotions s’embrase soudain pour cette femme au franc-parler déconcertant et au langage fleuri. Aurait-il enfin trouvé sa duchesse ? Mais n’est-il pas déjà fiancé ? À la sœur d’Olivia, très précisément ?

Mon avis : Même si les trois romans sont des gros coups de cœur pour moi, celui ci est premier au top trois! J’ai littéralement ADORé ce tome!
Les personnages dans un premier temps : Olivia m’a fait rire ! Pleine d’esprit et d’humour j’ai su me reconnaître à travers elle dès les premiers mots. Sa langue acérée m’a surprise ! Mais je suis pareille. Alors bon..! On pardonne vite ce petit « défaut » (que je trouve adorable).
Le duc de Sconce est le personnage masculin principal. Et c’est un peu le seul petit soucis de cette saga. Je trouve que les personnages masculins principaux se ressemblent tous. Même si je les aime bien, je trouve qu’ils se font écho mutuellement. Mais j’ai quand même apprécié ce personnage drôle et qui veut simplement montrer de quoi il est capable à sa chère maman.
La sœur d’Olivia m’a littéralement TAPé SUR LE SYSTEME!! Trop sage, trop chiante, trop réprobatrice pour moi. Même si elle se déride un peu à la fin. C’était le personnage coincé du cul de ce roman. Elle fait littéralement écho à la bienséance de ce siècle ainsi qu’à sa famille.
On trouve d’autres personnages (beaucoup trop long à lister) mais j’en ai apprécié beaucoup. Je vous laisse les découvrir par vous même.
Le contexte est aussi un peu redondant même si l’intrigue ne sont pas les mêmes, nous avons les contes en fond de toile assez discrètement mais le château et les biens magnifiques sont toujours présents. Les péripéties sont magnifiques. J’étais subjuguée par l’aventure dans l’arbre. Elle était mythique! Pleine d’émotions et d’humour. 🙂
Pour finir, on peut conclure par un mot : SPLENDIDE.
Ca faisait longtemps que je n’avais pas été transpercée par un livre « Amour et passion » comme ceci! Même la saga de Kleypas ne m’avait pas touchée à ce point!
Ma note : Un bon 20/20.