14

La légende d’Iseabail & Keir – Tome 1 : au cœur du Loch – Marine Gautier

couv70051165.jpgRésumé : Dans un pays encore marqué par les rébellions jacobites, Andrew, ancien Highlander, tente d’élever seul ses deux filles : Iseabail et Moira. Au travail de la terre se succèdent les escapades secrètes au bord des Lochs. La famille s’y retrouve autour d’un air de cornemuse, savourant les contes de leur lande. Sous la surface ondulent les mythes. Cependant, l’apparition d’un être de légende bouleverse l’une des sorties de la famille McAndie. Craignant pour la vie de sa jeune sœur, Iseabail s’élance vers l’esprit aquatique et se fait engloutir avec lui au fond des eaux sombres. Un sacrifice peut-il changer tout un destin ?

Mon avis : Je remercie le Prix des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman, qui signe ma participation pour le mois d’octobre 2018.

Ce n’est pas la première fois que je rencontre la plume de Marine Gautier. Ici, cependant, c’est dans un exercice bien différent de la nouvelle que j’avais pu lire à l’époque, que je la retrouve. Le seul point commun que je peux trouver entre ces deux œuvres lues, ce sont les couvertures qui sont magnifiques. J’adore celle-ci. Elle est très jolie et nous emmène directement en Écosse, à travers les yeux d’Iseabail.

On est propulsé dans un monde que j’apprécie énormément : celui de l’Écosse. Qui dit Écosse dit Highlanders, cornemuse et légendes. Si j’ai l’habitude de retrouver les Highlanders sexy en kilt, je vous avoue que ma surprise a été totale en découvrant ce que Marine Gautier nous a concocté ici.

Les descriptions des lieux sont très belles. On a l’impression d’y être. On41067534_10156785467017376_4907767977048276992_n comprend rapidement l’attachement du clan McAndie à ses racines et à ses terres. C’est très sympathique comme notion parce que les Écossais sont les champions pour les témoignages d’ancêtres. J’ai bien ressenti cela ici et c’est très bien !

On vit cette aventure à travers les yeux d’Iseabail, une jeune fille très charmante. Elle est très fière de ses origines écossaises. C’est une jolie rousse qui doit commencer à penser au mariage. Rapidement, on se rend compte qu’elle est courageuse et qu’elle est très gentille. Son père, Andrew, est un ancien Highlander. Il est veuf et élève ses deux filles seul. Honnêtement, je n’ai jamais vu un trio si bien fonctionner dans la vie quotidienne. Bien que ce ne soit pas forcément le sujet du roman, à travers ces pages, rapidement, on voit un quotidien rassurant se mettre en place. Andrew veille sur ses filles qui le lui rendent bien.

L’intrigue prend un virage à 180° lorsqu’Iseabail se jette dans les bras d’un esprit aquatique qui l’enlève à sa famille et l’enferme dans une sorte de donjon sous-marin. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à être curieuse. Jamais je n’avais associé Écosse aux esprits aquatiques (mis à part le Loch Ness).

On fait la rencontre de cet esprit : Keir. C’est un jeune homme qui s’est vu échangé à un Each Uisge (créature aquatique : un homme/femme qui peut se transformer en cheval se nourrissant de chair humaine) contre une rasade d’alcool par son père. Il vit seul depuis et ne peut partager son fardeau avec personne. Iseabail est sa captive à tout jamais. Il ne peut pas la rendre à sa famille puisque la cupidité des humains est trop intense pour qu’il risque sa vie.

Même si j’ai apprécié le quotidien d’Iseabail avec Andrew et sa sœur Moira, j’avoue que la partie où elle est captive dans un donjon aquatique m’a bien plu aussi. On la suit dans ses errances dans les couloirs du château, dans les pièces à la recherche d’indices et dans différentes pièces comme la cuisine ou la salle de bains. On a mis un sacré coup de pied dans les légendes écossaises poussiéreuses. C’était bien sympathique de découvrir la légende de l’Each Uisge d’une manière différente.

J’ai réellement adoré ma lecture. Cependant, il y a un petit quelque chose qui m’a chiffonnée. J’ai eu un sentiment de rapidité tout au long de ce premier tome. J’ai trouvé que la relation entre Iseabail & Keir évoluait trop vite : je l’ai vue passer de la haine à l’appréciation en quelques chapitres, pour moi, c’était un peu trop rapide. Leur quête est aussi trop rapide à mon goût. C’est une histoire très prenante que j’ai grandement appréciée, mais j’aurais aimé avoir quelques pages de plus.

La fin est surprenante et le sacrifice est compréhensible. C’est une belle idée que d’avoir remis au goût du jour cette belle légende que je ne connaissais pas. Je me plongerai avec grand plaisir dans le tome 2.

La plume de Marine Gautier est toujours aussi belle. Elle est pleine de subtilité, de douceur et de poésie. Ce premier tome est une douceur à déguster au fond de son canapé avec un gros plaid. C’est très prenant. On est bercé par des légendes, une intrigue bien ficelée et une histoire d’amour originale et surprenante.

Les – :

  • Des événements et des relations qui sont trop rapides dans le temps. On a un effet d’accélération sur certains points. Dommage.

Les + :

  • Le personnage d’Iseabail que j’ai adoré.
  • La légende de l’Each Uisge qui m’a bien plu.
  • Les descriptions du domaine aquatique qui font rêver.
  • La plume de Marine Gautier que j’ai aimé retrouver.

Je vous avoue que les sélections dans la catégorie romance commencent sur les chapeaux de roues ! Ça va être dur de départager mes lectures !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

18

Le collectionneur – Marine Gautier

le-collectionneur.jpgRésumé : Junéa est une captive parmi tant d’autres dans les boules à neige du collectionneur, sans espoir d’évasion. La donne pourrait bien changer lorsque le chat Rotimaron profite de l’oubli de son maître pour se faufiler dans la pièce aux fées… Une fée, un magicien, une prison de verre… Un univers poétique & envoûtant.

Avis : Je commence cette chronique par vous faire part d’un nouveau partenariat. Celui-ci est avec les éditions Alter Real. J’ai reçu un mail très sympathique de cette maison d’édition pour me proposer un partenariat annuel. Quel bonheur ! C’est toujours avec ravissement que je commence des partenariats avec des maisons d’édition mais lorsque l’on fait le premier pas : quel bonheur !!!! Alors merci aux équipes d’Alter Real pour cette merveilleuse proposition.

J’ai commencé ce nouveau partenariat avec la nouvelle « Le Collectionneur » que j’avais vu chez Amélia. J’avais été attiré par la couverture que je trouve très belle, douce et poétique. A la lecture du résumé, j’ai craqué.

J’ai trouvé ce résumé original et une intrigue qui allait forcément me plaire. Je n’ai pas été déçue du tout !

Vous savez que je suis une lectrice qui a beaucoup de problème avec le format de la nouvelle. En effet, c’est souvent un problème de taille. J’ai souvent du mal à rentrer dans l’histoire parce qu’une fois entrée, je suis déjà sortie vu que c’est la fin.

Ici, la magie opère. On fait la rencontre de Junéa, une jeune femme qui est prise au piège d’une boule à neige (j’aime beaucoup cette originalité dans l’intrigue). Elle est captive d’un homme qui collectionne les boules à neige dans lesquelles il y enferme des jeunes femmes.

L’univers que Marine Gautier nous propose est féérique. On commence déjà avec une couverture qui est propice à cette intrigue.

La captivité de Junéa tient aussi dans le fait qu’elle est le seul personnage principal de cette nouvelle. Malgré le fait qu’il y ait d’autres femmes dans d’autres boules à neige est saisissant mais la solitude pèse vraiment puisqu’il n’y a aucun contact avec d’autres personnes. Elle est prisonnière de sa boule de verre.

Cette solitude est pesante pour cette jeune femme qui veut absolument sortir de là et vivre sa vie. J’ai beaucoup apprécié la fin de cette nouvelle que j’ai trouvé à l’image de la nouvelle. Elle est belle, pleine de poésie et de de douceur.

C’est une plume très poétique que nous avons là. C’est très prenant dans le sens où les mots glissent sous nos yeux. On a une impression de confort qui se dégage des pages et j’ai vraiment adoré cela. J’en redemande. J’aurais apprécié en savoir plus sur Junéa et ses pensées.

On peut facilement applaudir et saluer le courage et la force mentale de cette jeune femme.

Je découvre l’univers de Marine Gautier avec cette nouvelle. C’est une plume très élégante que nous rencontrons et cela est très appréciable. En effet, j’ai pris énormément de plaisir à lire cette nouvelle et à découvrir cet univers.

C’est avec grand plaisir que je me replongerai dans les histoires de Marine Gautier. Ce premier pas est très satisfaisant.

Je remercie encore une fois la superbe équipe de cette nouvelle Maison D’Edition que je suis ravie de compter parmi les partenaires.

Ma note : 16/20