8

Un cadavre dans le placard – Mary Higgins Clark

Higgins-Clark-Mary-Le-Cadavre-Dans-Le-Placard-Livre-876793914_ML

 

Un cadavre dans le placard de Mary Higgins Clark est une nouvelle issue du roman Le Billet Gagnant

Quatrième de couverture : Les déclarations d’Alvirah et de Willy avaient été recueillies par les deux policiers arrivés en premier sur les lieux. A trois heures du matin, la porte de la chambre s’ouvrit.  » Ne regarde pas, chérie » dit Willy. Mais Alvirah ne put détacher ses yeux du chariot que deux ambulanciers au visage grave poussaient à l’extérieur. Le corps de Fiona était entièrement recouvert. Que Dieu la garde, pria Alvirah, se remémorant la crinière blonde embroussaillée et les lèvres boudeuses. Ce n’était pas une personne aimable, mais elle ne méritée pas d’être assassinée.

Mon Avis : J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque parce que je voulais me faire un avis un peu plus précis sur Mary Higgins Clark. J’avais été déçu par dans la rue ou vit celle que j’aime. Mais j’avais apprécié toi que j’aimais tant.

Un cadavre dans le placard est une oeuvre très courte sur laquelle il est difficile de faire une chronique. Elle doit faire une cinquantaine de pages. Mais ce n’est pas plus mal! J’ai réellement apprécié ce roman-court- mais vraiment sympathique.

Dans un premier temps Alvirah & Willy, un couple amoureux depuis de nombreuses années qui ont gagné une fortune au loto.
Alvirah est une détective, non dans un cadre professionnel mais elle adore ça! Elle a avec elle une broche/micro qui lui est très utile.

En rentrant chez eux (de vacances, chanceux.) elle retrouve un cadavre dans son placard (tiens, moins chanceuse d’un coup..). A partir dela un tourbillon de problème s’engouffre dans leur appartement.

Leur neveu Brian, dramaturge de renom voit son nom salit dans la boue.

Mais pas de panique Brian! (He wasn’t in the kitchen. Excusez…) Forcément, la vérité finit par éclater! Non sans embûche mais bon..!

Petit hic du roman c’est ce l’histoire se passe beaucoup trop vite. J’ai tellement été surprise que je me suis demandée si ce n’était pas une oeuvre raccourcie que j’avais dans les mains. Ca se passe en cinquante pages sans que l’on entre forcément dans les abysses de l’intrigue. Ce qui fait perdre un peu de policier au côté policier du livre! Je n’ai pas forcément ADORé ce roman mais il est sympathique !

Un petit moment agréable avec la reine du suspens. Entre deux pavés, ça n’fait pas de mal!

Ma note : 14/20

7

Toi, que j’aimais tant – Mary Higgins Clark

R150004997

Quatrième de courverture : « Après avoir passé vingt-deux ans derrière les barreaux pour le meurtre de la jeune Andrea, Rob Westerfield sort de prison déterminé à obtenir la révision de son procès pour retrouver son honneur et mériter l’héritage que sa richissime grand-mère hésite à lui transmettre. Mais c’est compter sans Ellie, la soeur de la victime, une journaliste pugnace que les menaces n’intimident pas – et qui fera bientôt des découvertes terrifiantes … »

Mon Avis : ENFIN !! ENFIN un livre de la reine du suspens que j’apprécie. Ca ne m’était pas arrivé depuis pas mal de temps ! 

J’ai lu ce livre en un temps record ! (enfin pour moi) 6 heures! Quand les insomnies peuvent nous servir, c’est toujours plus sympathique ! 

Dans toi que j’aimais tant, Nous faisons la rencontre d’Ellie – de son vrai prénom Gabrielle – qui depuis la mort de sa soeur Andrea -tragiquement assassinée – ne dort plus sur ses deux oreilles. Le meurtrier de sa soeur est sorti de prison mais elle sait, au plus profond d’elle même, qu’il est coupable ! 

Nous entrons donc dans une intrigue pleine d’émotion. Avec beaucoup de personnages très différents. Pour une fois, je trouve que le panel de personnage que nous propose l’auteur est super ! Beaucoup de psychologies différentes. Ce qui permet de toucher plus de gens et des publics bien différents. On peut s’attacher à beaucoup de personnages qui sont eux aussi bien différents les uns des autres. 

Je me suis attachée au personnage d’Ellie. Sa famille a explosé après le meurtre de sa soeur. Un déménagement, un divorce et la mort de sa mère. Elle a perdu tout contact avec son père qui s’est re-marié après le divorce. 
Ellie est une femme forte et décidée à rétablir la vérité. Elle retourne sur les lieux du drame, dans sa ville. Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre c’est le chemin de croix d’Ellie: je m’explique. Elle a du se replonger dans des dossiers, des morceaux de presse, retourner voir ses vieilles connaissances et celles de sa soeur pour trouver les failles de ce procès en papier. 

J’ai trouvé ce cheminement remarquablement bien écrit avec un style aéré qui nous permet de tenir bon malgré la multitude d’information que l’on a à la page. De plus, les chapitres qui sont, comme d’habitude, très courts nous permettent de suivre plus facilement le cheminement de l’intrigue. 

J’ai beaucoup apprécié aussi les mis en danger que notre personnage principal subit. Je n’en dirai pas plus. Mais je trouve que le fait de l’avoir mise en difficulté plus d’une fois est une bonne idée dans l’absolu. Nous avons pu ainsi suivre son évolution ainsi que l’évolution de son caractère. 

Le seul petit bémol que je pourrais mettre c’est que la fin est bâclée. Pour moi, j’ai eu un goût de trop peu.. En quelques pages, l’histoire est réglée. D’habitude nous avons une petite histoire d’amour qui se lit en aparté mais cette fois-ci elle est tellement rapide que l’on ne sait pas d’où elle vient. On a l’impression qu’elle est arrivée comme ça -POUF comme dirait l’autre-. 

Sinon j’ai passé un très bon moment avec Mary Higgins Clark. Moi qui rechignait à lire un de ces romans après Dans la rue où vit celle que j’aime, je me suis agréablement trompée sur la qualité de ce roman ci ! Comme quoi, il est bon de laisser une autre chance après une petite déception ! 

A lire, pour ceux qui aime les policiers! 

Ma note : 15/20

Lu dans le cadre du challenge « Les monstrueux de la PAL » 

Les Monstrueux de la PAL