18

Kenan, redresseur de foi – épisodes 5 et 6 – Anthony Holay

51Dj4VuBETL._SX195_Résumé : Maël se réveille au palais d’Alstore, encore sous le choc des horribles événements. L’esprit embrumé, il écoute son ami Joas lui faire part de la situation et de ses doutes. L’Officiant supérieur n’a alors qu’une idée en tête : en référer à sa Reine. De leur côté, Kenan et Pline retournent chez l’adolescent, où une bien triste nouvelle les attend. Leur face à face avec les Mères Harpines pourrait bien changer plus d’un destin…

Mon avis : Je remercie Nutty Sheep éditions pour l’envoi de la suite des aventures de Kenan, redresseur de foi. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume d’Anthony Holay qui me plait énormément. On poursuit ici notre lecture avec grand plaisir avec les épisodes 5 et 6 de la saga.

Ce que j’ai beaucoup apprécié ici c’est la relation entre Kenan et Pline que j’aime énormément. Elle prend de l’ampleur. Même s’il n’y a pas de liens familiaux on sent bien que les deux hommes vont faire quelque chose ensemble. C’est plus une relation d’enseignant à élève mais c’est vraiment très sympathique à lire et découvrir.

L’univers est toujours aussi sombre. La menace ne cesse de grandir, elle est beaucoup plus dense et lourde. On attend le moment où tout va exploser d’un moment à l’autre. L’attente est vraiment excellente, on a envie d’en savoir plus.

L’histoire prend un tournant qui m’a plu en mêlant le palais d’Alstore et l’histoire de Kenan. Un bon point pour cette saga qui prend de l’ampleur !

Ces épisodes marquent vraiment un virage à 180 degrés pour Pline, qui pour des raisons que vous découvrirez dans ces épisodes, décide de suivre Kenan et de l’aider à combattre le mal qui flotte partout sur les terres où il habite.

L’action est vraiment très sympathique à lire dans ces deux premiers épisodes, on se retrouve propulser dans le cœur du problème, on comprend, on apprend et on a envie de savoir la suite très rapidement.

Le personnage de Kenan est toujours aussi hypnotique, on ne rend rapidement compte qu’il est un personnage fort, dont on veut en savoir un peu plus. Il reste un personnage très mystérieux. J’ai toujours l’impression qu’il cache quelque chose par le fait qu’il reste très discret sur sa personne et sa vie privée. On le connait comme redresseur de foi, chasseur de bêtes horribles en tout genre mais le côté personnel reste très évasif. Cela donne quelque chose d’assez prenant.

La plume d’Anthony Holay promet beaucoup de rebondissement dans les derniers épisodes de la première saison. En effet, on peut facilement souligner la plume dynamique, l’intrigue sans faille qui nous fait vibrer du début à la fin. C’est un genre fantasy horrifique qui fait du bien entre deux grosses lectures. On se pose rapidement dans l’univers de l’auteur et c’est quelque chose d’assez surprenant.

 En effet, la lecture épisodique est assez dure par moment, comme pour la nouvelle, j’ai un sacré problème pour m’approprié l’histoire et les personnages en un si court laps de temps. Ici, l’intelligence littéraire d’Anthony Holay fait que l’on retourne dans l’univers de Kenan très rapidement, au bout de quelques lignes, on est de retour dans cette atmosphère explosive qui promet pleins de surprises !

Les + :

  • Un univers très construit qui nous permet de replonger dans l’histoire très rapidement.
  • Une plume dynamique qui fait son effet
  • Un personnage principal fort et mystérieux
  • Une relation entre Kenan et Pline qui me plait.

Les – :

  • Le format trop court, j’ai envie d’en savoir plus.
  • Une envie d’avoir une psychologie des personnages plus développée

Ma note : 17/20

 

12

Kenan, redresseur de foi – Episodes 3 et 4 – Anthony Holay

51YB2DeBk3L._SX195_Résumé : Au coeur du cimetière, Pline se retrouve en fâcheuse posture. Apeuré, il tentera pourtant tout pour venir en aide à Kenan, aux prises avec la Mère Harpine. À la poursuite de la maudite, ils auront fort à faire pour exterminer la menace qui plane sur Mana et les villages environnants.

Mon avis : Je remercie les éditions Nutty Sheep pour l’envoi de ce service presse. Je trouve que c’est vraiment une suite assez palpitante qui nous promet une suite toute aussi fantastique avec la présence d’être aussi noirs que la nuit.

On retrouve notre redresseur de foi préféré sur la piste de ces nouvelles horreurs nocturnes. Il se retrouve près de la maison de Pline. Kenan vient en aide à cette famille qui semble être la cible d’une nouvelle attaque. Il décroche le cadavre sur la maison du père de Pline.

Rapidement, il remonte à la source du mal : la Mère Harpine qu’il veut essayer de détruire une bonne foi pour toute. J’ai beaucoup apprécié le courage de Pline, ce petit garçon qui veut protéger sa sœur du mal puisque son père semble incapable de le faire en ce moment. Leur mère étant décédée, les deux jeunes enfants sont seuls avec un père qui boit trop. On a donc un petit être plein de courage qui ne recule pas devant les horreurs que la nuit lui propose de rencontrer. On se retrouve donc dans une spirale de choses étranges qui entourent nos deux personnages.

Kenan reste fidèle à lui-même. Il est fort, ne recule pas devant le danger et n’hésite pas à mettre sa vie en danger pour sauver celle de ces pauvres paysans. C’est son métier, il le sait. On sent quand même une certaine fierté malgré l’humilité qui l’habite et qui le qualifie. En aucun cas, on a un défilé de muscles saillants. Ce n’est absolument pas le but de ces deux épisodes, ni de la saga entière d’ailleurs !

L’atmosphère qui s’empare de nous aussi facilement que si on venait quitter les deux premiers épisodes, est noire. On se retrouve de nouveau avec la sensation d’être pris au piège par le brouillard nocturne, par les branches et les racines des arbres qui nous happent. Bref, on est envahi par un sentiment de malaise, on a peur de quelque chose qui va nous tomber sur la tête, on attend, tapis dans la pénombre.

L’auteur ne nous épargne pas les descriptions d’odeurs putrides, les créatures horrifiantes. Sa plume est vraiment géniale pour l’exercice proposé ici. On est vraiment propulsé dans un univers où se mélangent facilement les choses qui sortent de l’ordinaire, des créatures qui font peur à des humains qui veulent survivre, qui veulent tout faire pour s’en sortir. C’est un subtil mélange entre tout cela et c’est vraiment une bonne idée de la part de l’auteur. On a une impression incroyable d’être avec eux lors de ce combat qui semble perdu d’avance.

Avec une plume pétillante et incisive, Anthony Holay s’assure une place de choix dans mes étagères. C’est vraiment une belle découverte qui me donne vraiment envie d’avoir la suite entre les mains très rapidement.

Ma note : 17/20

12

Kenan, redresseur de foi – Épisodes 1 et 2 – Anthony Holay

9791034201952.jpgRésumé : Quand vient la nuit, des bruits atroces hantent le village de Mana… Ce soir-là, Pline et sa famille en font les frais. Grincements, raclements, puis visions d’horreur les poursuivront encore au matin, jusqu’à ce que Kenan, Redresseur de Foi en mission, arrive dans le hameau. Toutefois, il ignore que pendant ce temps, à la cité royale d’Alstore, des inquiétudes rongent son Officiant supérieur… Après la mini-série « Les disparus de Karia », retrouvez Kenan dans une nouvelle aventure plus glaçante encore !

Mon avis : Je remercie chaleureusement Nutty Sheep éditions pour le travail abattu chaque jour et les services presses proposés qui sont divers et variés. Ce choix dans les Services Presse me plait beaucoup, je découvre toujours de nouvelles choses qui sont assez sympathique.

Déjà, j’aime beaucoup la couverture de ces deux épisodes. Je trouve vraiment qu’elle plante déjà le décor. On sait à quoi s’en tenir. Elle est attirante selon moi et m’a promis un bon moment de lecture, ce qui est chose faite !

J’avais déjà découvert la plume d’Anthony Holay avec la mini-série « Les disparus de Karia » que j’avais beaucoup apprécié. Ici, je retrouve l’auteur avec les deux premiers épisodes de sa saga « Kenan, le redresseur de foi ».

Kenan est un personnage qui l’on a découvert dans cette première mini-série : on le retrouve ici dans de nouvelles aventures. Je peux vous assurer que la lecture de ces deux épisodes n’est pas un problème si vous n’avez pas lu « les disparus de Karia » c’est tout à fait abordable et dans la même lignée.

On est de nouveau propulsé dans un univers sombre ou toute sorte de monstre peut vous Fantasyattaquer.

Ces deux épisodes sont liés : je m’explique. Même si les lieux et les personnages sont différents dans les deux épisodes, ils sont liés. On peut dire que le premier plante les jalons du décor et de l’univers bien spécifique de l’auteur et que le deuxième épisode nous propose de comprendre comment les redresseurs de foi sont devenus ce qu’ils sont.

J’ai beaucoup apprécié ce deuxième épisode : j’aime beaucoup avoir à lire la genèse d’un personnage ou d’une situation c’est pour moi quelque chose d’intelligent qui me permet de mieux comprendre et cerner les personnages qui je découvre.

La plume de l’auteur est toujours aussi saisissante : on est propulsé, comme je vous le disais, dans un univers vraiment incroyable. On est dans un univers imaginé de toutes pièces, ce qui apporte vraiment beaucoup à la qualité de la plume et de l’intrigue selon moi. On voit l’étendu de l’imagination d’Anthony Holay qui semble être sans borne. Je vous avoue que c’est sombre, on n’est absolument pas dans une romance ou une histoire de princesse : il faut s’accrocher à la tablette, je vous le dis !

En attendant, c’est un univers riche et varié qui s’offre devant nous. Cette série s’inscrit dans la lignée des « Disparus de Karia ». Cependant, il me semble que le personnage de Kenan est plus travaillé, la psychologie de ce personnage est plus marquante, on le retrouve plus humain malgré le fait que son travail est de débarrasser les villages des monstres horrifiques. Je l’ai trouvé plus attachant, plus agréable. C’est vraiment du très bon travail.

La lecture de ces deux épisodes nous donne bien envie de savoir la suite, j’espère avoir un nouveau texte de cet auteur dans les mains très rapidement. C’est vraiment très bon.

Ma copinaute Amélia l’a aussi chroniqué, si jamais ça vous tente, c’est par ici

Ma note : 17/20

10

Les disparus de Karia – Episode 2 : l’autel de Moloch – Anthony Holay

004941123Résumé : Les mystères de la ferme s’épaississent tandis que Kenan se rapproche de son adversaire. Le Redresseur de Foi ne s’attendait toutefois pas à de telles difficultés. Dans ce dernier épisode, plongez dans les méandres des ténèbres. Un dénouement toujours plus angoissant !

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Céline et Marine de Nutty Sheep pour l’envoi parfait de ce nouveau service presse. Ce dernier vient clore la mini-saga « Les Disparus de Karia ». En effet, elle est composée de deux épisodes assez courts mais intenses.

On retrouve donc notre redresseur de foi préféré : Kenan. Il est à la poursuite du démon qui hante le village dans lequel il est. Avec Alrune, il essaye de comprendre, de se protéger du démon qui vit apparemment dans une ville maison délabrée un peu plus loin.

J’ai trouvé le revirement de situation assez surprenant. J’avais envie d’y croire jusqu’au bout. C’est vraiment très agréable de se faire surprendre de cette manière par l’histoire et les mots de l’auteur.

J’ai trouvé cet épisode aussi intéressant que le premier. Le premier était plus axé sur la réflexion, le dénouement de ce mystère. Celui-ci est plutôt axé sur l’action et c’est assez plaisant à lire.

Les personnages sont plus intenses, plus réfléchis et c’est vraiment un bon moment de lecture. Kenan est un homme très intelligent qui a la capacité à réfléchir très vite dans les situations de crise. Il n’en n’oublie pas la raison de sa venue malgré le danger qui est à son point culminant. Personnellement, j’aurais plutôt hurlé et prié le bon dieu mais bon, heureusement pour les enfants disparus, je ne suis pas Kenan !

Alrune se révèle être un personnage très intéressant ainsi que très important dans ce deuxième épisode. Elle est un personnage pivot qui nous permet de comprendre ce qui s’est passé dans cette maison, dans ce village, dans cette région. C’est un personnage que j’ai assez apprécié de manière générale. J’ai beaucoup apprécié son histoire.

Les personnages secondaires sont tout aussi importants que les personnages principaux,Fantasy c’est assez intéressant comme approche. Chacun à le droit à son heure de gloire et j’ai trouvé ça très sympathique de s’intéresser à chaque personnage de plus près ainsi qu’à leur psychologie. Dans un épisode aussi court (70 pages environ), il est assez rare que l’on parvienne à avoir des personnages aussi détaillés.

J’ai aussi bien aimé le culte pour le dieu Moloch. Un dieu du mal qui recherche des démons sur terre pour le servir. J’ai apprécié ce point sur la divinité mais j’aurais bien aimé qu’elle soit un peu plus développé, qu’on en sache plus. Cela laisse un gout de trop peu dans la lecture et c’est dommage parce que cela avait l’air d’être un point assez intéressant dans l’histoire.

L’intrigue reste très sympathique. J’ai trouvé qu’elle était vraiment bonne et rondement menée par l’auteur. Les personnages sont bons et efficaces, ce qui nous permet de passer un bon moment de lecture.

Je pense qu’Anthony Holay est un auteur qui mérite d’être connu et que ses romans sont vraiment bons.

Avec une intrigue sans faille, une plume additive et des personnages assez pointus, on se retrouve avec une histoire vraiment très sympathique. Je vous conseille donc de lire cette mini-saga qui est assez prenante.

Ma note : 17/20

16

Les disparus de Karia – Episode 1 : la ferme de Kuma d’Anthony Holay

19427887_10155400032423899_808978715_nRésumé : Des enfants enlevés, une ferme étrange, voilà une mission pour Kenan, Redresseur de Foi. Mystère et angoisse vous entraîneront à ses côtés au cœur d’une sordide affaire. Entre tromperies et combats incessants, le jeune homme parviendra-t-il à retrouver les disparus de Karia et à s’en sortir indemne ?

Mon avis : Je suis ravie de vous présenter le premier roman, enfin premier épisode du premier roman pour être plus exacte, que je lis en partenariat avec les éditions Nutty Sheep qui ont la particularité d’être une maison d’édition numérique. Je remercie donc grandement Céline et Marine qui sont très gentilles, j’espère que cette collaboration ira loin.

J’ai pu lire, pour commencer, les disparus de Karia. Le premier épisode s’intitule « La ferme de Kuma ». On entre tout de suite dans le vif du sujet en faisant la connaissance de Kenan, qui est un redresseur de foi. Il faut le dire clairement, les redresseurs de foi sont très mal vu par le reste de la population, en effet, ils sont vus comme étant des arnaqueurs professionnels qui abusent de la crédulité, de la naïveté ainsi que de l’argent du reste de la population. C’est donc déjà un premier obstacle pour Kenan, jeune homme qui veut comprendre ce qui se passe dans la région.

J’ai beaucoup apprécié ce personnage principal. Kenan semble être intelligent,  Fantasycourageux et très sympathique. Je pense que c’est un personnage qui a deux facettes, c’est encore quelque chose qui doit se préciser avec le temps et les épisodes mais je pense que sous son côté bourru, se cache quelque chose de plus doux et tempéré. Il risque de bien nous surprendre par la suite. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait qu’il ai conscience de l’image néfaste qu’on les redresseurs de foi partout dans le pays et qu’il ne s’en formalise pas : il n’est pas comme ça et le prouve de manière significative à ceux qui ne le croit pas.

L’intrigue est assez surprenante aussi. J’ai très envie de savoir la suite. En effet, les épisodes sont très courts et sont découpés de manière à ce que le suspense soit à son comble. Le premier épisode est donc focalisé sur la ferme de Kuma. On y fait la rencontre de plusieurs personnages : Alrune, une jeune fille très jolie qui est adorable. D’une naïveté sans pareille, elle s’avère être très touchante. Grismond et Garmin qui sont les propriétaires de la ferme dans laquelle Kenan demande l’hospitalité ainsi que Dorian, paysan. On rencontre aussi la femme de Dorian qui est très discrète.

Grismond m’a fait l’effet d’un homme plein de rancœur, il voit d’un très mauvais œil la venue de Kenan, ce redresseur de foi imbu de sa personne. Garmin n’est pas beaucoup plus franc avec Kenan dont il se méfie. Dorian lui aussi n’est pas heureux de voir Kenan arriver. Ce sont des personnages assez mystérieux qui cachent clairement quelque chose.

Le mystère plane autour de cette ferme. Kenan sent que quelque chose de mal se passe. Il sait très bien que c’est ici que commence cette histoire de disparition d’enfants. En effet, Kenan est présent dans la région pour mettre fin à ce mystère, coûte que coûte, il veut comprendre et démasquer la personne qui est responsable de ces disparitions et de la crainte qui plane autour du village.

J’ai trouvé la plume d’Anthony Holay très intéressante. Pour un roman du genre fantasy, je trouve ça très bon. Une plume dynamique et très sympathique à lire. L’auteur sait me tenir en haleine à tel point que j’ai déjà envoyé un message à Céline pour savoir quand est-ce que je pourrais avoir entre les mains le deuxième épisode des disparus de Karia.

Je conseille vivement à ceux qui aiment le genre fantasy, le mystère et les énigmes à se pencher sur ce roman qui me semble être très prometteur.

Ma note : 17/20