14

A new melody (saisons 1 &2) d’Elisa Houot Hope

a-new-melody-saison-1-1304509-264-432

Résumé
– Retrouvez les aventures de Riley et Alexander
– Londres est au cœur de cette romance
– Le dénouement tant attendu par les lectrices

Lucy a quitté le foyer familial pour accomplir son rêve à Los Angeles : devenir chanteuse. En attendant de vivre de sa musique, elle travaille comme serveuse dans un diner et, grâce au soutien de son colocataire Liam, envoie ses démos à des maisons de disques dans l’espoir de convaincre un manager. Ex-chanteur très connu des Madness Brothers, Sawyer a laissé de côté depuis un bon bout de temps le monde de la musique et ne vit que de ses anciens succès. Régulièrement raillé dans la presse à scandales, Sawyer est souvent perçu comme quelqu’un d’instable et d’égoïste. Il a perdu la confiance de son ancien manager et de ses proches. Jusqu’au jour où ces derniers décident de lui donner une ultime chance. Grâce à son frère, Alexander, son ancien manager lui propose de travailler sur un nouvel album… Dans les couloirs de sa maison de disques, Sawyer entend par hasard la chanson de Lucy et en tombe immédiatement amoureux. Il désire ardemment en faire son prochain single et arrive à convaincre Lucy de travailler avec lui en lui promettant qu’elle enregistrera également son propre album. Sawyer réussira-t-il à relancer sa carrière ? Lucy parviendra-t-elle à percer en tant que chanteuse ? Les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre vont-ils compliquer les choses dans l’évolution de leurs carrières ?

~ Service presse ~

Je remercie les éditions de l’Opportun pour l’envoi de ce roman composé en deux saisons. J’avais apprécié One last song, il était donc évident que je lise A new melody. Si dans one last song, on s’intéressait à Alex, ici, c’est Sawyer, son frère qui devient le personnage principal de ce roman Il est envisageable de lire ce roman sans lire One last song mais vous perdez quand même certaines informations.

Sawyer est un personnage que je n’ai pas apprécié dans One last song. Imbu de lui-même, il n’hésite pas à blesser, être dur et rancunier. Sawyer est l’archétype même du chanteur qui a perdu toute sa gloire. Pas très glamour comme portrait. Ici, on fait la rencontre de cet homme qui va changer radicalement. Ce n’est pas forcément évident de changer et de se remettre en question mais Sawyer y parvient quand même.

On fait aussi la rencontre de Lucy, une jeune femme bourrée de talent qui a abandonné ses études de droit pour tenter de saisir sa chance dans le monde de la musique. Ce choix n’a pas été facile à faire, sa mère tente de la remettre dans le droit chemin et de la réveiller au sujet de ce choix. Lucy est passionnée et passionnante. Au-delà de la gentillesse qui émane de ce personnage, on se rend rapidement compte que derrière cette petite timidité, Lucy est une femme qui n’abandonne pas et qui s’accroche.

Si au départ, j’ai eu un peu de mal à accrocher, j’avoue qu’une fois dans l’intrigue, j’ai lu les deux saisons rapidement et consécutivement. La plume de l’auteure est toujours aussi agréable et permet de passer un bon moment de lecture. J’avoue que je n’ai pas ressenti un engouement phénoménal pour ce roman. La faute à cette fin qui ne me convient pas forcément. Néanmoins, je dois souligner le fait que ça se lit très bien. C’est le genre de lecture parfaite pour un moment détente à l’ombre d’un arbre dans un hamac.

Si j’ai appris à apprécier Sawyer et que Lucy est un personnage que j’ai aussi aimé, je dois vous avouer que je suis un peu passée à côté des personnages plus secondaires. En effet, je suis restée hermétique à Liam qui est bien trop intrusif et exubérant pour moi (affaire de goût, que voulez-vous). La mère de Lucy parait très compliquée à gérer, même si le personnage est sympathique par le dynamisme qu’il apporte, cette idée de faire plier sa fille pour qu’elle fasse ce que la mère désire, j’avoue que ça passe moyen chez moi. Cependant, il faut souligner le faut que j’ai aimé reconnaitre certains personnages rencontrés dans One last song.

J’ai apprécié retrouver la thématique de la musique au travers du travail des Madness Brothers ainsi que par le talent incontestable de Lucy. J’aime beaucoup retrouver cet univers dans mes lectures, je trouve que j’ai toujours de bonnes surprises, c’est top. L’auteure met aussi l’accent sur les émotions. Ainsi, grâce au personnage de Sawyer, on peut facilement comprendre comment on peut en arriver là où il en est. On pense aussi à l’acceptation des erreurs et la volonté d’aller de l’avant. L’amour, le rapprochement, l’amitié sont au rendez-vous.

En définitive, j’ai autant apprécié cette nouvelle histoire que One Last Song. Elisa Houot Hope semble se sentir à l’aise dans l’univers de la romance et de la musique et ça se sent. C’est dynamique, l’intrigue ne souffre pas de longueur (bien au contraire, j’aurais peut-être apprécié prendre plus de temps sur certains points et ne pas faire un bon de trois mois tout de suite, mais cela reste quelque chose de personnel). Romance fraîche et très sympathique, je vous la conseille pour un moment de détente avec deux personnages principaux très attachants.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Sawyer et Lucy que j’ai beaucoup appréciés.
  • Une intrigue agréable mêlant romance et musique
  • La plume agréable de l’auteure

notation 1

13

One last song d’Elisa Houot-Hope

Résumé : Et si une semaine suffisait pour tomber amoureux ? Riley a toujours tout fait selon les règles, ne s’est jamais fait remarquer. Elle préfère le calme de sa chambre aux soirées étudiantes bondées et compte bien finir son séjour en Angleterre sans se faire remarquer. Alexander, chanteur, avance dans le noir depuis qu’il a coupé les ponts avec son frère. En Angleterre pour une semaine avant de continuer sa tournée, il vit au jour le jour. À première vue, tout les sépare. Et si une semaine suffisait pour tomber amoureux ? Et si une semaine suffisait pour que tout votre monde en soit chamboulé, que vos priorités soient remises en question ? Et si ce que vous avez espéré n’était qu’une illusion et que vous deviez retourner à votre vie après la plus belle semaine de votre existence ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie les éditions de l’Opportun pour l’envoi de ces deux saisons que forment l’intégrale de One last song. J’ai trouvé cette couverture assez poétique et m’a rendue curieuse. Vous savez bien : dès que je vois une guitare ou même un roman qui est en rapport avec la musique, j’ai énormément de mal à me refréner. Même si cette lecture n’est pas un coup de cœur, je pense qu’elle a de bonnes chances pour ravir le cœur de beaucoup de lectrices et de lecteurs !

Riley est une jeune femme très attachante. Elle cache une douleur issue de son passé amoureux. Lors de la première partie du roman, on se demande bien ce que cela peut être. On découvre, par petits morceaux, ce que Riley a vécu. C’est vrai que c’est plutôt triste et décevant. En plus de son ego, c’est son cœur qui en prend un coup. Après cet épisode de sa vie, Riley met un point d’honneur à se tenir loin des garçons et à verrouiller son cœur.

Alexander est un jeune homme surprenant. En effet, musicien célèbre et connu, il se retrouve dans une relation particulière avec Riley qui lui tombe littéralement dessus. Alexander est un personnage qui va mettre à mal les stéréotypes liés à la célébrité et au monde de la musique. Alexander est un jeune homme au cœur pur, il ne réfléchit pas tout le temps à ses faits et gestes mais j’aime beaucoup le fait qu’il soit un jeune homme qui fait des erreurs. C’est bien d’avoir les pieds sur terre.

J’ai apprécié cette rencontre express entre Riley et Alexander. Deux solutions s’offrent à eux : soit s’oublier et peut être passer à côté de quelques jours intenses, soit essayer de profiter de la vie pendant les quelques jours qui leur restent en Angleterre. Riley rentrera en France, Alexander poursuivra sa tournée… Une intrigue qui va les pousser dans des retranchements assez intéressants.

Voilà un roman qui va plaire à énormément de lecteurs. Même si le public visé reste jeune (il ne faut pas se leurrer, vu l’âge des personnages, on est plutôt dans la tranche 18/20 ans que dans la tranche 30/35 ans) mais cela fonctionne quand même pour les lecteurs plus âgés qui aiment les romances fraîches.

Elisa Houot-Hope, l’auteure, ne tombe pas dans le piège de faire de Riley et d’Alexander l’intrigue principale. Bien entendu, on parle de leur histoire d’amour mais on s’intéresse aussi au monde de Riley et au monde d’Alexander qui finissent par entrer en collision. On sait les séparer. On vit un peu avec Riley, un peu avec Alexander. C’est plutôt intelligent : on est plus proche d’eux en tant que lecteur mais cela permet aussi de les découvrir autrement. J’ai apprécié ces apartés qui nous proposent autre chose que de l’amour dégoulinant.

Il n’y a qu’une chose que je n’ai pas compris à cette histoire : la fin. Elle arrive tellement vite, quand je suis arrivée à la fameuse phrase « vous êtes arrivé à la dernière page de votre roman », je me suis demandée si c’était une blague. Je l’ai trouvé beaucoup trop abrupte. Il m’a manqué des éléments d’informations. C’était juste impossible pour moi que ça se termine ainsi. Eh bien oui… J’ai ouï dire qu’il y a une suite qui va être publiée. Pour ma santé mentale, je dois la lire. Je ne peux pas laisser cette fin en suspend !

L’intrigue reste peu originale. Ce qui rend ce roman sympathique ce sont les thématiques utilisées : on chante, on danse, on est heureux mais on a aussi le poids du passé qui reste présent sur nos deux personnages. Ce sont des thématiques qui vont plaire aux lecteurs, c’est certain. On voyage aussi dans le monde entier.

Je ne connaissais pas la plume d’Elisa Houot-Hope mais je suis contente d’avoir fait un petit bout de chemin en sa compagnie. Je reste dans l’attente de la suite de nos deux tourtereaux pour voir où cela va les mener. On a une plume fluide, sympathique et dynamique. C’est très agréable.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le monde de la musique, très présent.
  • Les personnages de Riley et d’Alexander
  • Les sphères privées explorées de manière indépendante

notation 1