23

Le mangeur d’âmes d’Alexis Laipsker

CVT_Le-mangeur-dames_3860Résumé :  » Il n’a pas crié. Ils ne crient jamais. « Certains secrets, pourtant bien gardés, s’avèrent parfois trop lourds à porter… Quand des disparitions d’enfants et des meurtres sanglants se multiplient dans un petit village de montagne sans histoire, une vieille légende nimbée de soufre ressurgit… Diligentés par leurs services respectifs, le commandant Guardiano et le capitaine de gendarmerie De Rolan sont contraints d’unir leurs forces pour découvrir la vérité.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Michel Lafon et Alexis Laipsker pour l’envoi de ce roman et la dédicace. Ca me fait toujours plaisir quand l’auteur prend le temps de m’écrire quelques mots.

Cette lecture m’a tentée pour la plume dans un premier temps. Je l’ai trouvé formidable dans le roman d’Alexis Laipsker Et avec votre esprit. Cela allait de soi pour moi, il fallait que je lise ce dernier roman.

On fait la rencontre de deux personnages principaux dans cette historie. Le commandant Elisabeth Guardiano et le capitaine de gendarmerie Franck De Rolan. Rien ne semblait pouvoir les unir mais c’est une enquête bien morbide qui va le faire.

Elisabeth est un personnage féminin fort. Elle est humaine et cela rend le personnage ultra crédible : elle a des forces et des faiblesses. C’est vraiment très intéressant de l’avoir travaillée ainsi. On sent rapidement qu’elle est investie d’une mission mais qu’elle a aussi un jardin secret qu’elle ne partage pas facilement. Elle n’a pas d’attache et ne s’attache pas facilement aux autres. Franck De Rolan est plus ouvert, moins secret et est un homme assez ouvert d’esprit. Il vient ajouter une petite dose de fraicheur  à l’intrigue. Franck essaye de tisser des liens professionnels avec Elisabeth qui essaye de s’abstenir de tous rapprochements même s’ils restent professionnels. J’ai trouvé que ce duo était assez original dans sa construction. Ils restent néanmoins deux personnages complémentaires et j’ai trouvé que cela fonctionnait bien.

L’intrigue, en elle-même, est assez dure. C’est violent, il y a du sang et des petits morceaux de chair partout. Ajoutons à cela une intrigue qui met en scène des enfants. Je ne vais pas vous le cacher, cette intrigue est dure. A plusieurs reprises, j’ai eu de gros pincements au cœur. Je trouve, cependant, que l’auteur est parvenu à maintenir un certain équilibre dans cette intrigue. Bien entendu, rien n’est dédramatisé : on parle de meurtres et de kidnapping d’enfants. Rien de bien drôle dans tout cela. Mais je trouve que le personnage de Franck vient vraiment permettre au lecteur de respirer entre les découvertes macabres qu’il fait à travers sa lecture.

La fin reste spectaculaire. Je ne m’attendais pas à cela. J’ai trouvé l’idée franchement belle et poétique dans un sens. On est vraiment confronté à l’horreur la plus totale. De toute façon, dès qu’il s’agit d’enfant, la tragédie est horrible. On le sait, on le sent et on essaye d’y faire face. C’est vraiment terrible mais ça remet les idées en place. Je pense qu’il faut être un excellent auteur pour réussir à me faire lire des intrigues pareilles.

Vous savez que je ne plonge pas facilement dans ce genre d’intrigues. Quand on touche aux enfants, c’est toujours très compliqué pour moi. Néanmoins, je suis en totale confiance avec Alexis Laipsker. Sa plume est franche, directe et dynamique. Elle possède aussi une grande palette d’émotions qu’elle véhicule à merveille. En effet, je pense que pour avoir, au final, un équilibre quasi parfait comme celui proposé dans ce roman, il faut savoir travailler les émotions. C’est vraiment agréable. L’intrigue avance mais n’est pas forcément ultra pesante malgré tout. La construction du duo est aussi très intéressante. Elisabeth & Franck portent vraiment l’intrigue sur leurs frêles épaules. C’est vraiment intelligent !

En définitive, ce roman est une petite pépite qui va vous proposer une enquête qui ne vous laissera pas de marbre. Il est vrai qu’elle soulève des thématiques dures et pesantes : le kidnapping d’enfant, les meurtres mais le tout emballé avec en toile de fond la légende du « mangeur d’âmes ». J’ai trouvé l’idée intéressante et très crédible. Ca ajoute une autre dimension à l’intrigue et cela est très intéressant.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le duo de personnages : Franck & Elisabeth. Je les ai trouvés atypiques et attachants. Le duo fonctionne très bien.
  • L’équilibre parfait entre l’action et l’émotion dans ce roman
  • La plume de l’auteur que j’adore !

4.5

18

Et avec votre esprit d’Alexis Laipsker

téléchargement (3)Résumé : Appelée d’urgence à l’Institut des sciences de Strasbourg suite à la découverte du cadavre atrocement mutilé du prix Nobel de chimie, la commissaire Pourson se retrouve confrontée à une scène de crime aussi sanglante qu’énigmatique… Au même moment, dans la région Lyonnaise, le lieutenant Vairne, connu pour ses méthodes un peu particulières et son obsession des probabilités mathématiques, doit mener l’enquête sur la disparition soudaine et inexpliquée d’un éminent physicien. Tandis qu’il cherche à remonter sa piste, chaque nouvel indice semble épaissir encore le mystère de cette affaire, le convainquant d’une magistrale conspiration. Quelle probabilité pour que ces deux affaires soient liées ? Une chose est sûre, Pourson et Vairne vont devoir s’unir pour le découvrir.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Michel Lafon et Camille ainsi qu’Alexis Laipsker pour la dédicace. J’avoue que j’ai craqué pour cette couverture qui sort de l’ordinaire. Le résumé m’a tout de suite tapée dans l’œil et je n’ai pas hésité un seul instant avant de faire la demande de lecture.

Ce roman est une pure merveille. Une merveille un peu dérangeante mais bon sang, elle vous remue dans tous les sens !

A mon goût, le point fort de ce roman est les personnages ! En effet, on se sent très proches d’eux. L’auteur parvient à les rendre crédibles et vrais. On s’identifie à eux très rapidement. Plusieurs personnages sont pour moi principaux. La commissaire Cannelle Pourson mais aussi le lieutenant Simon Vairne. Pas très loin dans la course, on peut aussi noter que le personnage du lieutenant Marion Masteraux est aussi très intéressant. Ces trois personnages vont se partager la narration du roman. Le point personnage est, pour moi, le plus intéressant. En effet, on se retrouve avec tant de caractères, de psychologies différentes que cela vient un peu colorer l’intrigue qui reste assez sombre puisqu’il s’agit d’un meurtre.

Dès les premières pages du roman, on est dans le vif du sujet puisque l’on assiste au meurtre du prix Nobel de Chimie. Avec sa plume très visuelle, l’auteur nous met dans le bain très rapidement. On est propulsé, dès les premières pages, dans ce tourbillon d’indices et de pistes.

L’intrigue est rondement menée, franchement, je n’ai pas perdu de temps. Le roman a été dévoré en une après-midi. La construction narrative est assez chouette. L’auteur partage la narration en trois points de vue. A chaque fois que le chapitre se termine, il nous glisse un peu plus de suspense. Sur le point d’avoir une information, le lecteur est renvoyé vers un autre narrateur. L’auteur prend le parti de partir de deux enquêtes bien distinctes : celle du commissaire Pourson, du lieutenant Vairne et du lieutenant Marion Masteraux : entre Strasbourg, Lyon et Aix, des liens se tissent. Ces trois enquêtes ne vont forcément ne faire qu’une. J’ai trouvé cela fort intelligent.

Le lecteur est surpris à de nombreuses reprises (enfin, cela a été mon cas). Le roman ne souffre d’aucune longueur. J’ai eu l’impression d’avoir couru un sprint tout du long. En refermant le roman, je n’en pouvais plus, j’ai été prise dans cette spirale (et j’ai même lu en mangeant, pour la plus grande joie de ma mère) et je n’ai pas su m’arrêter.

On a des thématiques assez intéressantes et originales qui se dégagent du texte. Ainsi, avec le lieutenant Vairne, on va faire un petit saut dans le monde du poker et dans celui des probabilités. Je n’avais jamais rencontré cette thématique dans mes lectures, c’était donc assez novateur, frais et intéressant.

Ce roman est une vraie claque dans tous les sens du terme. Autant sur le fond que sur la forme. On se retrouve avec quelque chose d’innovant sublimé par une plume intense et incroyable. Je ne pense pas avoir besoin de vous parler de l’intrigue tant le résumé est clair et précis, cela serait vous gâcher une bonne partie de la lecture et donc du plaisir de découvrir l’intrigue cocotée par Alexis Laipsker.

Je ne connaissais pas la plume d’Alexis Laipsker mais je suis contente d’avoir croisé la route de cette plume pleine d’humour mais aussi de dynamisme, de fluidité et d’intérêt. Je relirai un roman de cet auteur sans aucun problème.

Je salue donc un roman sans faille qui m’a fait passer un excellent moment de lecture. Les fans de thriller et d’enquête haletante vont être gâtés.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un trio d’enquêteurs incroyable
  • Une intrigue rondement menée qui m’a énormément plu
  • Une plume formidable

notation