12

C’est pas moi, c’est toi – Mhairi McFarlane

1015-CestPasMoiCestToi_org.jpgRésumé : – Vous êtes quand même en couple depuis dix ans ; vous vivez ensemble. Il t’aime.
– Dix ans au bout desquels j’ai eu envie de l’épouser, et lui de coucher avec quelqu’un d’autre. Tires-en les conclusions que tu veux.

Quand Delia découvre que l’homme qu’elle a demandé en mariage la trompe avec une autre, elle se dit que c’est sa faute. Si rien n’est plus comme avant, c’est aussi sa faute. Mais dans ce cas, pourquoi son ex remue-t-il ciel et terre pour la récupérer ? N’aurait-il pas lui aussi sa part de tort dans cette sombre histoire ? De Newcastle à Londres, entre les boulots louches, les patrons excentriques et les journalistes si séduisants que c’en est indécent, une nouvelle version de Delia voit le jour. L’amour est mort, vive l’amour !

Mon avis : J’ai adoré les deux premiers romans de cette auteure. Avec ce troisième opus, on ne quitte pas la lignée donnée depuis le début. Un régal. C’est toujours un aussi grand plaisir pour moi que de retrouver cette auteure.

Nous rencontrons Delia qui est en couple depuis 10 ans avec Paul, son fiancé depuis peu. Elle apprend par tout hasard technologique qu’elle est une femme trompée depuis un certain temps. Sa vie part en fumée, d’abord sous le choc elle essaye d’arranger la situation mais comprend vite qu’elle n’y arrivera jamais. Ni une ni deux, elle prend la route, direction Londres là où vit sa meilleur copine Emma.

On peut dire que c’est une romance efficace. Elle a tous les codes qu’il faut pour plaire à la plupart d’entre nous. Le fil conducteur fonctionne très bien, il est efficace, simple mais Mhairi McFarlane va de rebondissement en rebondissement, de surprise en surprise pour nous faire passer un bon moment.

Délia est une fille stylée. Elle a du goût, elle est originale et m’a bien fait rire tout le long du roman. C’est une fille sensée. On ressent beaucoup de choses. La tristesse, la nostalgie de son couple mais j’ai apprécié l’absence du cliché de la femme trompée qui déprime. Très simple, ce personnage m’a beaucoup touché.

Les rencontres londoniennes qu’elle fait sont toutes très différentes et surprenantes. Elle essaye de refaire sa vie tant bien que mal. Elle trouve du travail et se reconstruit. Qu’on se le dise, son patron est complètement barré. Il ne recule devant rien pour avoir ce qu’il veut. Il part à la chasse au client et ne recule devant absolument rien. Delia a des scrupules mais s’accroche comme elle le peut à ses rêves de reconstruction;

C’est sous la plume de Mhairi McFarlane que naît un trio infernal dans l’entourage de Délia : Son patron complètement fou, un correspondant qu’elle a rencontré via Internet assez drôle et sympathique. On verra par la suite, qu’il deviendra un bon ami et un journaliste sans scrupule du même acabit que son patron.

On est propulsé dans une histoire drôle, sympathique et agréable. L’histoire est très belle et bien évidemment à la fin nous avons le droit à un Happy end! Malgré le côté « attendu » et le code de la romance bien respecté, il faut saluer le fait que l’intrigue sorte des sentiers battus, cela fait plaisir à lire. Ce roman est addictif et nous avons vraiment beaucoup de mal à lâcher le roman avant les mots finaux.

Pour conclure: j’attends le prochain roman avec impatience!

J’ai vécu la perte de sa relation avec elle mais je n’ai pas su être triste longtemps. on trouve des situations assez risibles dans ce roman. Et une pointe de charme avec la création de sa bande dessinée et de la femme renarde.

Ma note : 19/20

34

Comme si c’était toi – M. Mcfarlane

comme-si-c-etait-toi-537726-250-400Bonsoir tout le monde, je profite de ce post pour vous souhaiter une merveilleuse année 2015. Bonheur, amitié, santé et amour ! Petit bilan livresque pour moi: en 2014 j’ai lu 90 romans… Je voudrais réellement faire mieux pour 2015. Je commence maintenant avec cette nouvelle chronique.

Je vous chronique aujourd’hui Comme si c’était toi de Mhairi Mcfarlane. J’avais bien aimé son premier roman : Parce que c’était nous.

Quatrième de couverture: Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. À trente ans, l’époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d’étranges surprises, et l’homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel… et il n’est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n’a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse…

Mon avis : On fait la rencontre d’Anna -Auréliana- qui est une jeune femme incroyable. Elle a vécu tellement de choses dans son adolescence… J’en ai vraiment été bouleversée. Je n’arrive pas forcément à la qualifier avec un terme français, je suis désolée d’employer un mot qui ne dira peut-être pas grand chose pour vous mais c’est ce qu’on appelle en anglais une « bully ». Elle se fait taper, rabaisser, insulter… C’était criant de vérité.
Histoire basée sur les différences et sur la méchanceté des autres, Anna est un personnage qui prouve que l’on peut se relever de situations très complexes.

Seize ans plus tard, après avoir quitté le lycée on retrouve une Anna complètement changée : les rondeurs, la « laideur », tout ça ne lui correspond plus. Désormais, c’est une trentenaire sexy qui est professeur dans une université. Tout lui sourit sauf l’amour. Mais peu importe, elle aime sa vie. Le moment où James Fraser ré-intègre sa vie est un désastre. James Fraser est le garçon qu’elle a aimé et admiré au lycée. Un de ces tortionnaires.
Les personnages sont tous très bons. J’ai adoré Anna, James et son côté provocateur mais pas trop, Laurence qui joue parfaitement le rôle du débile fini, Aggy la soeur d’Anna qui m’a bien énervée..! Mais bon, les rôles sont tenus et j’étais heureuse de tout retrouver.

C’est une histoire particulièrement belle que l’on découvre. J’ai plongé dans un univers incroyable. C’est drôle, dans l’air du temps. On ne s’ennuie pas une seconde. Petite particularité, James ne reconnait pas Anna (puisqu’elle s’appelait Auréliana au lycée). J’étais dans ma lecture à me dire « Bon sang, quand est-ce qu’elle va lui lancer à la figure qui elle est ». Quand c’est arrivé, j’étais aux anges. Je n’ai pas été déçue du tout.

Là où des gens pourraient voir la simplicité de l’histoire d’amour, j’ai vu une vraie différence entre ce roman et celui d’avant. Là où les choses étaient attendues dans Parce que c’était nous, dans Comme si c’était toi on retrouve une diversité dans les propos et des péripéties qui font que les choses que l’on attendait nous surprennent quand même. Il faut se dire que de toute manière, il y a toujours de l’attendu dans ce genre de roman. Forcément on veut un peu de gnan-gnan. Que notre héroïne devienne folle à un moment. Voilà c’est dit. Mais j’adore ça.

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé Mhaire Mcfarlane qui ne me déçoit pas avec ce nouveau roman. Je ne peux que vous le conseiller. Même si certaines choses sont « faciles » je n’en attendais pas moins. Les filles, courez l’acheter. Pour ma première lecture de 2015 c’est avec plaisir que je vous annonce que c’est un pur coup de coeur. J’ai englouti 450 pages en deux jours. C’était le bonheur.
Je dois quand même vous mettre en garde sur le langage un peu fleuri (mais pas vulgaire) du roman. En effet, c’est un roman pour adulte ou vieux adolescent. Le vocabulaire employé est assez fleuri comme je le disais. Je n’ai pas trouvé vulgaire le vocabulaire employé. C’était sympathique et drôle de voir des mots ainsi employés.

En bref: un pur moment de détente ! J’ai adoré le cadre, les personnages et retrouver Mhairi McFarlane. Sa plume est très belle et très drôle. J’ai vraiment passé un superbe moment. 

Ma note : 20/20 Méga coup de coeur! 

Lu dans le cadre du challenge My secret romance
MSR3

8

Parce que c’était nous – Mhairi McFarlane

1310-parce-que_org Quatrième de couverture: Rachel, vient de se séparer de son fiancé après treize ans de  relation. Son monde s’’écroule… C’’est alors qu’’elle recroise Ben, son meilleur ami de fac, charmeur malgré lui, qu’’elle n’’a pas revu depuis dix ans. Ben est désormais marié et il est devenu avocat. Rachel, elle, est journaliste judiciaire. Alors même qu’’ils s’’occupent d’’affaires matrimoniales peu commodes, il semblerait qu’’une évidence de toujours se révèle à eux….

 Mon avis: Je suis tombée sous le charme de ce roman! Franchement, c’est un petit bonheur entre nos mains!

Nous faisons la rencontre de Rachel, jeune femme de trente ans qui vient d’arrêter son histoire d’amour avec son mec. Sa vie prend un virage a 180 degrés. Et c’est encore pire quand elle revoit Ben, son meilleur ami de fac, qu’elle n’avait pas revu depuis dix ans. La trame est lancée !

Dans un premier temps, j’ai beaucoup aimé le décor : L’Angleterre et pour une fois qu’on ne vit pas une histoire dans Londres, on se retrouve à Manchester, ville que j’adore. J’avais les rues, les magasins dans la tête, alors même si c’est fictif, je les ai carrément imaginé dans la vie réelle et ça a beaucoup apporté à ma lecture.

Rach est un personnage comme je les aime! Haute en couleur cette petite brune est une fille pétillante, qui a un cerveau et qui fout toujours les deux pieds dans le plat! Et ça, c’était top! J’ai franchement bien ri, pleuré et détesté durant ma lecture. J’ai pu m’identifier à elle parce que je sais pertinemment qu’une amitié comme celle de Ben et Rach n’arrive vraiment qu’une fois dans nos vies (après, relation amicale qui devient amoureuse, j’en sais rien hein.) et que je l’ai déjà trouvé. Leur relation m’a touché en plein cœur : pleine d’humour et sans forcément beaucoup de tabou, elle est vraiment très belle.

Ben lui est un bon gars, mignon, intelligent, drôle, il fait fondre toute la promo. Dix ans plus tard, on le retrouve avocat, marié et heureux en ménage. Leurs retrouvailles sont un peu tendues mais ils sont tous les deux très heureux de se retrouver.

L’humour très présent dans ce roman nous permet de vivre vraiment l’histoire avec tout ces personnages. La seule chose que j’ai trouvé dommage dans ce roman c’est le côté attendu de l’histoire. Elle est toute tracée et franchement sans grande surprise. Et c’était vraiment dommage. Même l’humiliant passage avec Zoé la journaliste n’a pas été transcendant ! Et j’ai trouvé ça vraiment dommage. Les personnages comme Simon ou Liv sont repérables à mille lieues et j’aurais bien voulu un petit revirement de situation.

On rêve tous d’avoir une relation comme celle de Rach et Ben. Nous vivons ou revivons la leur à travers des flash back pour vivre leurs années à l’université. Ce système de flash back apporte beaucoup d’intensité au roman.

En bref: J’ai adoré ce roman qui aurait pu être parfait s’il avait su me surprendre plus. Malheureusement, le côté déjà-vu qui forcément était donc redondant. Mais on aime les personnages tous différents et haut en couleur que l’auteure nous propose. La plume fraîche et très belle de celle-ci nous permet donc de vivre une belle histoire!

Ma note : 18/20