14

Les belles vies – Benoit Minville

cvt_les-belles-vies_5033Résumé : Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop… Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS. C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.

Mon avis : Je remercie les éditions Sarbacane pour ce partenariat qui fut une belle surprise.

J’avais déjà eu l’occasion de lire un roman de cet auteur « Je suis sa fille » qui m’avait laissé une impression sympathique.

Djib et Vasco sont des amis enfin frères de coeur. Depuis toujours, ils sont inséparables et vivent tout ensemble. Ils partagent tout et je pense que le terme « meilleurs amis » n’est pas assez fort pour décrire leur relation, c’est au dela de ça, ça l’a toujours été. Toujours là l’un pour l’autre, ils n’ont pas peur de se mettre dans des situations périlleuses pour sauver l’autre. Leurs bêtises vont les emmener jusqu’à Passy dans une grande maison tenue par les Favre dit « Tonton » et « Tata » qui ne font qu’une chose : donner leurs vies pour sauver celles des enfants en perdition.

Dans cette maison, ils rencontrent des enfants pour qui la vie n’a pas fait de cadeaux entre abandons, violences parentales et autres, les enfants vivent tous avec de sacrées histoires qui nous scotchent sur place.

Djib est un garçon sérieux, calme et travailleur. La première chose qui m’a beaucoupbeach_gate_weheartit étonnée c’est qu’il a la valeur des choses, un respect immense pour sa mère. C’est devenu l’homme de la maison une fois son père parti. Il aide sa mère autant qu’il le peut. Il veut la rendre fière et poursuivre ses études en général en section Scientifique. J’ai beaucoup aimé les valeurs qui prône ce personnage. Vasco lui est beaucoup plus impulsif. Il est téméraire et n’a peur de rien: ce n’est pas forcément quelque chose de bien, il est toujours dans des situations risquées et il se fout complètement de l’école. Ces deux personnages sont des opposés qui s’attirent. Ils ne pourraient pas faire l’un sans l’autre.

On rencontre aussi Dylan et Jessica qui sont frère et soeur. Ayant une mère jugée « irresponsable » ces deux là ont atterri chez Tonton et Tata. Dylan travaille dans une boucherie et Jessica est toujours à l’école. La réputation de femme facile de leur mère est difficile à porter pour eux: Dylan est très violent et impulsif. Il en veut à la terre entière. Jessica est une fille qui a une mauvaise image d’elle qui se compare beaucoup trop à sa mère. Elle est mignonne et plait aux garçons.

Chloé est une lycéenne en Première Littéraire : elle est studieuse. Même si elle parait froide aux premiers abords c’est une jeune fille pleine de vie. Elle est résidente permanente chez les Favre.

Ce sont les personnages principaux du roman. Se mêlent à eux des enfants, plus petits qui sont aussi des petits bouts à qui on voudrait faire des câlins. J’ai lu des mots durs qu’aucun enfant ne devrait subir.

Ce roman est avant tout une leçon de vie pour ces deux jeunes mais aussi pour le lecteur. Il y a toujours plus malheureux que soi, à force de se regarder le nombril, les jeunes ont oubliés qu’ils ont de la chance d’avoir un toit sur la tête et une famille aimante.

logo-editions-SarbacaneJ’ai beaucoup aimé cette lecture. La manière dont les jeunes s’apprivoisent plus ou moins vite. L’été passé chez les Favre marque un tournant dans leurs vies : ils ont grandi, se sont responsabilisés auprès des plus jeunes et ont enfin envie d’arrêter les bêtises et d’avancer correctement dans la vie. Ils ont aussi vécus les premiers amours, les premières amitiés et prises de conscience.

Tonton et Tata sont deux personnes au coeur énorme. J’ai aimé l’union entre les enfants mais aussi le lien particulier entre eux et Tonton et Tata. J’ai pu lire et imaginer de beaux tableaux avec tous ces personnages.

Avec des sujets d’actualité très bien traités, l’auteur nous emmène passer avec les jeunes un été très sympathique. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur qui plaira à bon nombre de lecteurs : jeunes et un peu plus vieux.

Ma note : 17/20

14

Je suis sa fille – B. Minville

couv-je-suis-sa-filleBonjour, me revoilà avec une nouvelle chronique. Il s’agit d’un partenariat avec les éditions Sarbacane que je remercie vivement pour leur confiance 🙂

Quatrième de couverture : C’est l’histoire de Joan, qui a été élevée par son père sur fond de hard rock et de westerns. C’est l’histoire du père de Joan, un visage de plus écrasé par le Grand Capital. C’est l’histoire de Hugo, le meilleur ami de Joan, qui décide de l’accompagner pour quand elle hurle : Il faut que ça change ! Je veux que ça s’arrête ! On va tuer le Grand Patron ! Deux ados embarqués dans un road-trip ébouriffant, sur la N7 direction Nice… Ils ne savent pas ce qui les attend. L’aventure. L’amour. Les rencontres. Fuck la crise, vive la vie.

Mon avis : Je remercie tout d’abord l’équipe des éditions Sarbacane pour l’envoi de ce livre issu de la collection X’prim.

J’ai mis pas  mal de temps à me mettre dans cette lecture. Mais des fois, ça arrive, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

J’ai eu beaucoup de mal avec les deux personnages principaux : Joan et Hugo. Même si ce dernier était assez marrant, je l’ai trouvé hors du temps, hors norme même s’il apporte une touche comique et sensée au roman, je n’ai pas trouvé ce personnage transcendant.
Je comprenais déjà un peu mieux Joan qui a les nerfs, parce que son père a fait des conneries, et qu’il faut que quelqu’un soit puni. Mais à un moment, je me suis lassée de ses pensées qui tournaient en rond. On comprend parfaitement sa haine et sa douleur mais quand il n’y a que ça… Ca devient frustrant. Même s’ils font preuve d’une grande maturité, j’ai trouvé qu’ils étaient un peu trop jeunes pour moi.
Les personnages secondaires ne m’ont pas plu plus que ça non plus. En fait, ils étaient tous bien, mais sans plus. Aucun, principaux ou secondaires n’est sorti du lot.

Les relations et liens entre les personnages ont été le point fort de cette lecture : La relation entre Joan et son père est très belle. Même si elle nous arrive par bribes et réminiscences de Joan, je l’ai trouvé touchante et je pense que c’est ce qui a sauvé cette lecture. Le papa un peu rockeur mais qui fait tout pour sa fille, je trouve ça très beau ! La poésie des souvenirs de Joan était merveilleuse, elle m’a complètement fait planer.
Hugo et Joan sont des amis comme on n’en trouve plus.. ! Ils se connaissent comme leurs poches et c’est aussi une belle relation à lire !
Vasco et Hugo sont frères et même si les tensions existent, ils restent très proches et soudés.

Maintenant, l’histoire en elle-même ne m’a pas touché. Une sorte de road trip à l’américaine qui au final ne m’a pas plu plus que ça… J’ai quand même apprécié le fait qu’on n’attend pas après l’action. Tout est bien ficelé et tout se suit sans aucun problème : on ne s’ennuie pas.

Le thème abordé dans ce roman est un thème très délicat et a un effet coup de poing très appréciable!

La plume de l’auteur est une vraie force ici. Il a son univers et c’est très agréable de se dire : Il sait de quoi il parle. C’est touchant et émouvante. Elle veut venger son père. Elle veut tuer le grand patron. C’est très beau de vouloir tout faire pour protéger ses proches. Mais la magie n’a pas complètement opéré pour moi.

En bref : Malgré une quatrième de couverture qui me semblait me convenir et une plume très belle. L’histoire ne m’a pas complètement convaincue. Je reste sur ma faim. Les personnages et les liens qui les unit sont très agréables.

Ma note : 13/20

Livre lu dans le cadre d’un partenariat mais aussi pour les monstrueux de la pal 2 ! (Je tiens à préciser que ce roman n’est pas monstrueux par son contenu. Mais je devais me presser de le lire. Voilà la raison de sa place dans ce challenge.)

 

logo-editions-Sarbacane beach_gate_weheartit

10302171_483281408469535_5787053978846708823_n