13

Jalouse, moi ? Pourtant, j’ai une vie passionnante ! d’Alice Nevoso

418GS6zIkSL._SX195_

Résumé : Clara a 38 ans, un bouledogue nommé Pharaon, et un travail de comptable dans une société qui vend des frigidaires. Elle aime les jeux de grattage, le dessin, les vêtements à paillettes et les hommes aux yeux clairs. Aux yeux de ses parents, elle a raté sa vie puisque : 1/ Elle n’a jamais visité Prague ni Riga… 2/ Elle a rompu avec son petit copain et ne peut pas avoir d’enfants. 3/ Elle n’est pas propriétaire de son logement (avec un père agent immobilier, ça fait désordre !). La sœur de Clara, elle, est une beauté volcanique qui foudroie tous les hommes et qui a tout réussi dans  la vie : ses études, sa carrière et même son divorce. Depuis son adolescence, Clara a un rêve : devenir dessinatrice de bande dessinée et entrer dans le cercle très fermé des artistes. Quand elle s’inscrit à un atelier de bande-dessinée, elle rencontre Bastien, un séduisant brun aux yeux clairs. Mais sa sœur,  encore une fois, se dressera devant son chemin. Clara parviendra-t-elle à assumer son côté artiste et glamour et osera-t-elle enfin être heureuse ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Alice Nevoso. Je suis très touchée lorsque des auteurs prennent le temps de s’intéresser à mon travail et encore plus lorsqu’ils me proposent de lire leur roman en service presse. C’est ce qu’Alice a fait et je l’en remercie. Je pense que mon expérience de lectrice et, par prolongement, de blogueuse/chroniqueuse me permet, chaque jour d’y voir plus clair. Si le genre feel-good ne me rebute pas, je ne suis plus aussi réceptive qu’avant. Je trouve ça sympathique, agréable mais ça ne va pas plus loin pour moi. Ce mois-ci, c’est la troisième chronique que j’écris en me disant que je ne prends plus autant de plaisir à découvrir ce genre.

Malheureusement pour ce roman, il va suivre un peu la même direction que deux autres romans lus ce mois-ci. Sympathique lecture mais sans plus. Je n’ai pas sauté au plafond, je ne me suis pas tordue de rire mais cela ne m’empêche pas d’avoir passé un moment agréable.

On fait la rencontre de Clara qui a 38 ans. J’ai eu beaucoup de mal avec Clara, dès le départ. Pourquoi ? Si dans le roman, il est souligné qu’il est normal d’être jalouse de sa sœur. Déjà, là, ça me pose problème. Jalouse ? Vraiment. Qu’on puisse ressentir un petit sentiment d’envie, je peux le comprendre, en revanche, de la jalousie, j’ai un peu plus de mal. Je trouve que le terme est fort. Après, ceci est ma conception de la relation entre sœur mais jamais je ne pourrais être jalouse de ma sœur. Au-delà de ce sentiment que je ne comprends pas, j’ai trouvé que Clara se plaignait beaucoup (peut-être que ça fait partie du package… je ne sais pas). Quand j’ai lu le résumé et que j’ai vu un personnage plus âgé que ceux que je peux découvrir habituellement dans mes lectures, j’étais plutôt contente. Finalement, je n’ai pas trouvé de grandes différences avec un personnage de 25/30 ans puisque Clara reste un peu immature pour son âge.

Ce roman est très facile à lire. La plume de l’auteure est très abordable et dynamique. Il ne souffre pas de longueur et nous propose de faire la connaissance de Clara particulièrement mais beaucoup de personnages gravitent autour de Clara : Margot, sa formidable sœur que Clara jalouse pour sa famille, sa beauté, son travail, sa classe naturelle. Il y a quelques scènes qui portent à sourire, d’autres qui révoltent un peu (je pense surtout à la position de Clara dans sa famille).

On a des thématiques qui se dessinent et qui peuvent pousser le lecteur à s’interroger. En effet, à 38 ans, Clara a l’impression de ne pas avoir réussi sa vie parce qu’elle n’est pas propriétaire, qu’elle est célibataire, sans enfant, avec un job alimentaire. De plus, le regarde de sa famille sur sa condition (de manière générale) est effrayant. Cela pousse quand même à s’interroger sur la société actuelle. Faut-il être propriétaire pour être heureux ? Le regard de la société sur les personnes célibataires et/ou sans enfant peut aussi être cruel. Puis… le point qui m’a le plus chagriné… La famille de Clara. J’ai beaucoup de mal à assimiler (je sais que ça existe, pas d’inquiétude, je ne vis pas dans un monde de bisounours) le fait que des parents peuvent établir une hiérarchie dans l’attachement des enfants. Comment on peut montrer que l’on est plus fier d’un de ces enfants et laisser le moins apprécié dans son coin ? Quelle horreur. J’ai aimé ce soulèvement de questions internes dans ce roman, c’est très agréable et ajoute une autre dimension, qui m’a plus plu.

La vie de Clara va prendre un autre tournant… L’arrivée de Bastien dans sa vie va tout changer, elle va se redécouvrir et se découvrir à travers le regard de ce jeune homme. Je trouve que ce personnage vient un peu détendre l’atmosphère assez pesante pour moi. C’est un personnage piquant qui va ajouter une bonne dose d’humour et de douceur. C’est très sympathique.

L’épilogue est particulier, j’aurais aimé en savoir plus sur la relation Margot/Clara. Finalement, ça reste en suspension pour moi. On n’en sait pas plus que ce que l’auteure propose et pour moi, c’est ultra frustrant. Mais cela correspond bien à l’état d’esprit de Clara : advienne que pourra ! On verra bien.

En définitive, si cette lecture est mitigée pour moi, je tiens à préciser que la lecture reste facile à lire. La plume de l’auteure vient dynamiser cette spirale de péripéties. Je n’ai pas franchement apprécié le personnage de Clara mais j’ai été, plus d’une fois, de tout cœur avec elle. Cette lecture va vous proposer une palette d’émotions et de sentiments vraiment large. On va passer du sourire à la tristesse, de la joie à l’injustice. Des thématiques modernes et originales se dessinent aussi : on parle de bandes dessinées, d’art, de dessins mais aussi de culture. C’est très sympathique. L’auteure décide aussi de mettre en avant un panel assez intéressant au niveau des relations : on a un couple d’amoureux et jeunes parents, on a aussi la relation entre parents enfants, entre sœurs mais aussi la relation de Clara qu’elle a avec elle-même. C’est une dimension sympathique.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un feel good qui pourra plaire aux fans du genre
  • Des thématiques modernes et variées mises en avant
  • Le personnage de Bastien

3