22

Haut le chœur – Gäelle Perrin-Guillet

téléchargement.jpgRésumé : « Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. » Depuis qu’Éloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l’angoisse que la criminelle sanguinaire s’évade de prison… Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d’Éloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse… Une promesse de sang…

Mon avis : Je remercie les éditions Taurnada et particulièrement Joël avec qui j’ai le plaisir de discuter. On m’a proposé de découvrir Haut le chœur en service presse. Ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre, j’ai plongé dans une lecture qui m’a fait perdre la notion de temps.

Un personnage qui fait froid dans le dos

On fait la rencontre de deux femmes : Alix et Eloane. Si, au départ, on ne peut pas comprendre pourquoi Eloane en veut autant à Alix, au fil des pages on se rend rapidement compte de la situation. Franchement… Eloane est une psychopathe qui m’a fait peur ! Je n’étais vraiment pas à l’aise en lisant ce qu’elle avait fait ou même les passages la concernant. Vous allez peut être me dire que je suis malsaine (oh hé ! Rangez vos fourches !) mais j’aurais vraiment aimé en savoir plus sur son passé. Il n’y a qu’une question qui m’a tenu en haleine tout le temps de ma lecture : Pourquoi ? Comment on peut devenir ainsi ? Vraiment, j’aurais aimé avoir plus de détails sur son enfance.

Alix est un personnage que j’ai apprécié par son courage et sa volonté d’en finir avec cette histoire. Alix est journaliste et fait la rencontre d’Eloane lors de ses recherches. De longues heures passées avec la psychopathe lui apprend énormément de choses et surtout le fait qu’elle n’éprouve aucun remord. C’est ce qui va faire que le juge ne va rien vouloir entendre sur une révision de sa peine… Et la colère d’Eloane vient de là.

L’intrigue

Ca monte crescendo. Franchement, j’ai été tendue tout au long du roman comme si Eloane allait arriver dans ma chambre en hurlant couteau à la main. (Ca va, j’ai arrêté les Xanax). L’auteure parvient à happer le lecteur dès les premiers mots jusqu’à la fin du roman. C’est très prenant. On est pris dans le tourbillon d’une véritable chasse à l’homme. On se sent proche d’Alix, on a peur pour les personnages secondaires qui vivent dans sa sphère. Bref, on ne sait pas jusqu’où Eloane est capable d’aller. Elle n’a aucune limite dans l’atrocité.

La thématique utilisée par la psychopathe pour expliquer la raison de ses meurtres est tout bonnement saisissante ! C’est à faire froid dans le dos mais terriblement originale. J’ai apprécié la subtilité du titre à ce sujet. Quelle formidable idée !

La plume de l’auteure

Je ne connaissais pas Gaëlle Perin-Guillet et j’avoue que c’est une très bonne surprise. J’ai apprécié cette plume dynamique, pleine de surprises qui nous permet de passer un excellent moment dans une atmosphère assez angoissante. La fin m’a énormément surprise mais à la réflexion, il n’y avait que cette fin de possible. Je trouve que tout est réfléchi et que tout se tient. Franchement, l’imagination débordante de l’auteure est à souligner. La qualité de la plume est au top niveau et je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce roman si vous êtes fan d’une bonne chasse à l’homme !

Les – :

  • J’aurais aimé en savoir plus sur le passé d’Eloane.

Les + :

  • La justification des raisons qui poussent Eloane à tuer.
  • Le duo Alix/Eloane
  • La plume de l’auteure
  • L’imagination saisissante de l’auteure !

4