7

Trois de Valérie Perrin

51rNjNwFBLS._SX195_

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : « Je m’appelle Virginie. Aujourd’hui, de Nina, Adrien et Etienne, seul Adrien me parle encore. Nina me méprise. Quant à Etienne, c’est moi qui ne veux plus de lui. Pourtant, ils me fascinent depuis l’enfance. Je ne me suis jamais attachée qu’à ces trois-là. » 1986. Adrien, Etienne et Nina se rencontrent en CM2. Très vite, ils deviennent fusionnels et une promesse les unit : quitter leur province pour vivre à Paris et ne jamais se séparer. 2017. Une voiture est découverte au fond d’un lac dans le hameau où ils ont grandi. Virginie, journaliste au passé énigmatique, couvre l’événement. Peu à peu, elle dévoile les liens extraordinaires qui unissent ces trois amis d’enfance. Que sont-ils devenus ? Quel rapport entre cette épave et leur histoire d’amitié ? Valérie Perrin a ce don de saisir la profondeur insoupçonnée des choses de la vie. Au fil d’une intrigue poignante et implacable, elle nous plonge au cœur de l’adolescence, du temps qui passe et nous sépare.

 Littérature contemporaine ◊ 22€95 ◊ 18 heures et 12 minutes
Amazon ◊ Site ME ◊ Babelio

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement les éditions Audiolib pour l’envoi de ce roman. J’ai découvert Valérie Perrin avec « Changer l’eau des fleurs » que j’avais beaucoup apprécié. « Trois » est différent et la comparaison ne peut se faire. On retrouve toujours cette manière formidable d’écrire les choses mais les histoires sont radicalement différentes. C’est une écoute qui m’a tenue en haleine et qui m’a permis de passer un excellent moment !

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

On fait la rencontre de quatre personnages principaux : Nina, Adrien et Etienne des amis de toujours. Virginie vient, elle, ponctuer le roman sur une partie plus récente. On va traverser les décennies avec Nina, Adrien et Etienne. De leur enfance à leur vie d’adulte, on va comprendre comment ces trois amis se sont peu à peu éloignés pour ne plus qu’être des inconnus.

Trois. Les trois B. Ces trois-là sont indissociables. Ils ont traversé la puberté ensemble, les joies et les peines de la vie. Beau, Beaulieu & Bobin les trois inséparables de la Comelle. Tout part d’une liste de classe, un ordre alphabétique qui va venir changer la vie de nos trois petits élèves.

Entre 1986 et 2017, nous allons partir à l’aventure avec ces trois personnages. Nous allons découvrir comment Nina, Adrien et Etienne vont vivre leurs vies et comment les chemins se sont séparés. La vie avec eux ne va pas être de tout repos mais qu’est-ce que j’ai apprécié découvrir les secrets de cette amitié.

Ce que j’ai aussi grandement aimé, c’est la plume de Valérie Perrin qui est formidable. Je le fais rarement, mais je suis certaine que j’achèterai le roman en poche dès qu’il sera possible de le faire. J’ai énormément apprécié cette plume qui va nous toucher en plein cœur et très rapidement. J’ai aimé les références culturelles aux années 1980/1990/2000. J’ai dansé avec eux sur Indochine, j’ai fait mes devoirs avec Etienne pour qu’il comprenne ce qu’il recopiait, j’ai écrit avec Adrien, j’ai pleuré avec Nina.

Ce roman est une boule d’émotions. On vogue entre passé et présent, on se retrouve avec une histoire qui pourrait arriver à n’importe qui. On nous montre ce qu’est une amitié dans ce qu’il y a de plus beau mais aussi de plus dangereux et difficile.

Malgré quelques longueurs, j’ai apprécié découvrir cette histoire entre passé et présent. Valérie Perrin a un don, c’est indéniable. J’ai beaucoup apprécié mon écoute grâce à la voix de Tess Lauvergne qui est magnifique et qui m’a bercée tout au long de mon écoute.

202606983_496281821650495_3688522538989374927_n

22

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

téléchargementRésumé : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

~ Lecture détente 📖 ~

Je remercie chaleureusement ma Kathleen pour ce joli cadeau qu’il me tardait de découvrir. Ce roman m’intriguait beaucoup. La poésie du titre, cet acte si banal qu’est celui de changer l’eau des fleurs, cette couverture. Ce résumé. Je n’ai pas réfléchi une seule seconde, je l’ai mis sur ma liste de Noël et j’ai eu la chance de le recevoir. Ce mois-ci, j’ai pris le temps de le lire, de me plonger, le temps de deux soirées, dans le roman de Valérie Perrin. C’est aussi délicieux qu’un roman de Sophie Jomain, de Carène Ponte ou encore de Laure Manel.

Le problème avec ce genre de livre c’est qu’ils sont « victimes de leur succès » (et grand bien leur fasse !). On en mange à toutes les sauces et tout le temps. J’ai laissé un peu de temps couler pour éviter d’être abreuvée d’informations en tout genre. J’avais tellement entendu de bien sur ce roman qui est encensé par la critique et la presse que je m’attendais à me voir exploser en plein vol. Je n’ai pas explosé (ce qui n’est pas plus mal d’ailleurs). J’ai grandement apprécié ma lecture mais je n’ai pas ressenti ce que je pensais ressentir. C’est une lecture très appréciable qui, je suis certaine, un jour ou l’autre, aura sa place sur grand écran.

On fait la rencontre de Violette Toussaint, née Trenet. Voici une femme bien singulière que je vous propose de découvrir. Au dela d’être singulière, Violette est un personnage drôle, émouvant, qui sors des sentiers battus. Le roman se divise entre sa vie actuelle au cimetière et son passé avec son mari Philippe Toussaint (jamais on ne verra simplement « Philippe » dans le roman), sa vie d’avant avec les trains (gardienne qui s’occupe de lever et fermer les barrières) ainsi que ses beaux-parents. Violette est une enfant orpheline. Elle a appris la vie rapidement. On la voit changer : elle est plus calme, comme si elle avait appris à vitesse grand V la vie. On comprend rapidement qu’il y a quelque chose qui manque à son présent.

Violette est entourée : que ce soit dans son passé ou dans son présent, le monde gravite autour d’elle. Elle est d’abord avec son mari, Philippe Toussaint qui représente tout ce qu’un homme peut être négativement parlant : fainéant, manipulateur, trompeur. Bref, rien pour lui, cet homme-là. Ce que j’ai aimé, c’est cette distance qu’il y aura toujours entre Violette et Philippe Toussaint. Il n’y a pas d’amour entre eux, il n’y a que de la distance et une impression de « je suis avec toi parce que je n’ai pas mieux ». Au départ, si cela s’apparentait à de l’amour, Violette va vite déchanter et se retrouver seule.

Au cimetière, on tangue entre moments d’émotions et moments de tendresse. Entre rires et larmes, entre bonheurs et malheurs. Le cimetière prend vie grâce à Violette mais aussi à Nono, Elvis, Gaston, les trois frères de la maison funéraire mais aussi le curé du village. On relativise beaucoup dans ce roman, on apprend beaucoup d’éléments sur la vie de Violette mais aussi la vie en général. Roman profondément humain, il touche beaucoup de thématiques fortes.

Arrive Julien Seul, le fils d’Irène qui demande à ce que ses cendres reposent sur la tombe de Gabriel, un homme inconnu au bataillon dans le répertoire de Julie. C’est à travers les carnets de sa mère qu’une relation se tisse entre Irène et Gabriel mais ce sont aussi des moments que Julien partage avec Violette, cette femme fracassée par la vie.

Il n’y a pas à dire, j’ai beaucoup apprécié ce roman. Ce n’est pas un coup de cœur mais une très bonne lecture. La plume est juste magnifique. J’ai grandement apprécié la qualité de cette dernière. En revanche, j’avoue que le début a été compliqué. Je me suis demandée si j’allais arriver à finir ce roman puis, la machine s’est mise en route et je n’ai pas su m’arrêter avant d’avoir tourné la dernière page. C’est une lecture pleine d’émotions diverses. C’est touchant et bouleversant. La vie de Violette est pleine de douleur mais aussi de douceur. Une lettre peut tout changer aux mots mais aussi à l’histoire de cette gardienne de cimetière dont le rapport aux fleurs est magnifique. Là où j’ai eu le plus de mal, c’est avec l’histoire d’Irène et de Gabriel qui prend trop de place dans cette histoire à mon goût. Il y a eu quelques longueurs et je n’ai pas pris autant de plaisir à découvrir cette histoire que celle de Violette.

La plume est formidable. Elle est très poétique. J’ai eu un peu de mal avec les longues énumérations mais mis à part ce côté-là, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce que j’ai lu.

En définitive, c’est un roman que je vous conseille de lire tant il parle de thématiques qui peuvent toucher beaucoup de monde. C’est avec un regard profondément humain que Valérie Perrin nous raconte l’histoire de Violette, cette femme qui a eu une vie bien remplie. A lire.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Voir la mort et le cimetière d’un autre œil
  • La vie de Violette avec des hauts et des bas
  • La plume de l’auteure, très belle et poétique.

notation