18

Le murmure des oubliés – Tomes 1 et 2 – Jean-Gil Pinel

517oMmvweTL._SX195_ 51jCH67i2TL

J’ai décidé de vous proposer une chronique pour ces deux tomes. En effet, j’ai trouvé que c’était mieux de parler de ces deux tomes. C’est plus pratique et selon moi, les deux tomes sont dans une certaine continuité et c’est vraiment plus simple pour moi et pour vous de me suivre.

Tome 1

Résumé : L’île aux morts était à l’origine un cimetière qui aurait dû rester secret tant les trépassés qui constituaient son sol étaient la honte de toute une civilisation. D’après les légendes, on disait cette terre maudite, mais les histoires de magie et les richesses qu’elle renfermait engendraient une exaltation incroyable. À chaque génération, de nouveaux pirates tentaient de la découvrir, ce que réussit à faire un jour Oc’ran… Jean-Gil Pinel nous sert un récit sombre et violent psychologiquement et entraîne son personnage dans une descente aux enfers certaine.

Mon avis : Je remercie l’auteur de m’avoir envoyé ce service presse que j’ai mis beaucoup de temps à lire (mille excuses). C’est vraiment une histoire que j’ai lu avec parcimonie tellement je n’ai pas l’habitude de lire des univers aussi noirs et violents en quelque sorte.

Le premier tome sert de base à l’histoire. Honnêtement, il est très introductif et nous sert bien pour avoir des bases solides pour cette aventure qui semble très sombre. C’est un univers noir que nous propose l’auteur ici. On est vraiment dans une ambiance et un univers qui sont oppressants. Je vous avoue que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire d’où la raison pour laquelle j’ai trainé avec cette histoire. Je ne savais pas trop comment en parler et aborder ce sujet sans vous en dire trop ou pas assez… Ahahaha !

Je vous rassure tout de suite, j’ai quand même passé un bon moment de lecture malgré les difficultés que j’ai rencontré au début de ce premier roman.

Jean Gil Pinel nous décrit un univers où il est difficile d’évoluer : il n’y a pas beaucoup de travail, il y a de la famine aux quatre coins et que la drogue est le seul moyen de quitter ce monde exécrable.

On fait la rencontre de Doran, un jeune homme qui part pour essayer de trouver et d’avoir une vie meilleure. J’ai trouvé que c’était vraiment un personne atypique dans le sens où il n’a absolument rien d’un personnage principal. Je n’en connais pas des comme lui et cela m’a déstabilisé mais Doran devient très attachant et l’on a envie de savoir s’il va parvenir à ses fins. Il va découvrir qu’il est capable de faire les pires choses poussé par des démons intérieurs. C’est une histoire très psychologique mais l’intrigue est exceptionnelle. La force de ce roman tient dans les idées de l’auteur. Dans la deuxième partie de ce premier roman, j’ai vraiment pris un sacré plaisir à lire les aventures de Doran.

Tome 2

Résumé : Devenir une arme royale procure un sentiment extatique de puissance à moins que la paranoïa et le doute s’en mêlent… Jour après jour, Doran Dils s’avère exceller dans un apprentissage empli de codes et de règles, mais derrière les luxueuses tentures du château, il perçoit les fondements d’une société gangrenée depuis des siècles. Sa vie prend dès lors un virage diamétralement opposé, caressant l’horreur d’une sorcellerie omniprésente. La malédiction de l’île aux morts imprègne plus que jamais les vivants. Plongé dans une folie qui le place au centre d’un complot et d’une machination, Doran doit trouver sa place, enfonçant alors ses ongles dans une réalité cauchemardesque pour ralentir sa descente aux enfers. Entrez dans les méandres du second volume de la trilogie du Murmure des Oubliés.

Mon avis : De nouveau, on est propulsé dans ce décor et cet univers étouffants (ce n’est pas dans le mauvais sens du terme, c’est une ambiance qui est nécessaire au bon déroulement de l’intrigue).

Je trouve ce deuxième tome meilleur que le premier dans le sens où je n’ai pas eu besoin d’autant de temps pour rentrer dans l’histoire. C’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé Doran et ses aventures qui sortent de l’ordinaire.

Je ne peux que vous conseiller de lire cette saga qui est très prometteuse. On est dans un cadre épique plein de promesses.

On est aspiré dans cette quête, on suit Doran jusqu’au bout et honnêtement, j’ai adoré cela !

La plume de l’auteur est très additive et très riche. Chaque mot est pensé, pesé et utilisé à sa juste valeur. Cela apporte beaucoup à ces deux tomes.

Comme vous avez pu le constater, il m’est difficile de parler de cette saga, de dévoiler l’intrigue. Pour la simple et bonne raison que j’ai peur d’en dire trop, ou pas assez. Si vous êtes fan de dark fantasy, il faut y aller. Il faut la lire. Je vous avoue que je n’ai pas forcément beaucoup de points de comparaison mais je vous avoue que pour une première tentative, j’ai bien aimé ma lecture !

Ma note : 15/20