16

Origines – Tome 02 : La première pluie d’Agnès Rabotin

41EJ4JnKeLL._SX195_

203918357_358888342426382_7178756803542822040_n

Résumé : Huit jours ont passé. Mais huit jours dans les Enfers, c’est huit ans à la surface de la terre. Ainsi, quand Hadrien ressort du Royaume d’Hadès, plus rien n’est comme avant. Comment réapparaître quand son corps a été brûlé selon les rituels ? Comment reconquérir sa femme quand on a l’apparence d’un autre ? Johanne, qui élève seule sa petite déesse charmeuse des dieux, est à mille lieux de savoir ce qui se trame sur Ortygie et aux Enfers pendant qu’elle et Apollon jouent au chat et à la souris. Quand Zeus s’en mêle, il ne leur reste plus que huit jours. C’est peu. Mais c’est tout ce qui leur reste. La première pluie, tout comme le précédent opus Le dernier oracle, est un roman contemporain dont les clins d’œil aux mythes fondateurs permettent une réflexion sur les mystères de l’existence. Deux doigts de fantastique, un zeste de romance, une plume fluide font du triptyque Origines une lecture adaptée à tous les âges.

Chronique du premier tome 
Roman fantastique ◊ 27€00 ◊ 582 pages
Amazon ◊ Babelio ◊ site de l’auteure

205171203_794956758051315_961739039758654074_n

Je remercie chaleureusement Agnès Rabotin pour l’envoi de son deuxième tome. Ayant beaucoup apprécié le tome 1 de la saga Origines, je me suis lancée avec plaisir dans la découverte de cet opus. La première impression est souvent la bonne ! J’ai beaucoup apprécié ma lecture. C’est comme si j’avais enchaîné les deux tomes alors que plusieurs mois se sont écoulés. C’est très agréable.

206451699_339630797545106_5790021870084230444_n

J’ai retrouvé ce que j’appréciais le plus dans le premier tome : la présence des dieux grecs qui est vraiment le point fort de ce roman ainsi que la présence de la magie. J’aime beaucoup ces deux thématiques. Lorsque le fantastique se confronte au réel, cela donne de belles choses et franchement Agnès Rabotin gère avec précision et élégance cette confrontation.

Second tome assez conséquent, je n’ai pas vu le temps passer. Tout est bien mis en place et c’est avec plaisir que j’ai suivi les aventures de Johanne et d’Hadrien. Leur évolution est juste incroyable. Ce sont deux personnages que j’ai apprécié dans leur globalité. Je les ai trouvés plus travaillés, plus matures et plus intéressants que dans le premier tome. Cela prouve qu’Agnès Rabotin tient le bon bout !

L’alternance des points de vue est très bien maîtrisée : le côté psychologique des personnages ressort de manière intense et cela donne de la profondeur à ces derniers. J’ai aimé comprendre les différents personnages qui se partagent la narration. Cela apporte beaucoup à l’intrigue.

La plume de l’auteure est charmante, j’irai même jusqu’à dire ensorcelante : comme hypnotisé, le lecteur se plonge dans une intrigue sans longueur et qui tient ses promesses. Personnellement, je n’ai pas lâché ma lecture avant de terminer ce deuxième tome. Ce tome est plus entré sur les émotions et les sentiments, j’ai beaucoup apprécié cette idée. Cela fait du bien de mettre en avant cela. Nous ne sommes pas dans un deuxième tome contemplatif puisqu’il y a une place pour l’action. Néanmoins, j’ai apprécié qu’il y ait autre chose. On se sent bien avec ces personnages.

En définitive, j’ai beaucoup apprécié ce deuxième tome qui est dans la lignée du premier. Elégant et raffiné, il va plaire à un large panel de lecteur. Entre mythologie et monde contemporain, on se plonge dans un univers riche et détaillé qui laisse place aux dieux et aux humains. Bravo à l’auteure pour la construction narrative et cette plume magnifique et dynamique.

205328789_809678396349712_8158550088570131874_n

12

Origines – Tome 01 : le dernier oracle

81Ug0zNhx4LRésumé : A 29 ans, Johanne a une mémoire hors norme et un odorat d’une extrême sensibilité. Elle est enceinte de son premier enfant et tout serait parfait si Hadrien, le futur papa, n’était pas un jeune homme trop immature pour faire face à ses responsabilités. Hadrien est parti. S’ajoute à cela l’intrusion dans sa vie d’un mystérieux personnage. Elle voit à travers son regard tandis qu’il la fait entrer dans une nouvelle réalité. Un voyage qui va lui permettre de comprendre les plus grands mystères de l’existence et plus encore, que rien dans sa vie à elle n’est le fruit du hasard. Et si son bébé était l’enjeu d’une rivalité olympienne ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Agnès Rabotin pour l’envoi de son roman, sa gentillesse et son incroyable patience. J’ai dévoré ce premier tome symbole d’une impatience certaine d’avoir la suite entre les mains.

Nous faisons la rencontre de Johanne, une jeune femme de 29 ans que j’ai beaucoup appréciée. Johanne est une personne à qui on accorde de l’importance  tout de suite ! Elle est gentille et attachante. Johanne est un personnage qui possède deux capacités incroyables : une mémoire qui ne lui fait pas défaut ainsi qu’un odorat très développé. Johanne porte son premier enfant. Elle est seule puisque Hadrien, l’homme qui partageait sa vie est parti. Il fait preuve d’une lâcheté sans épreuve et reste très immature. Johanne en ressort encore plus forte à cause du départ d’Hadrien qui décide de partir sur les traces de ses origines, à Athènes.

L’intrigue nous propose d’avoir un texte entre réalité et mythologie. On va mélanger le réel à la mythologie grecque. On va se retrouver avec des personnages qui ne nous sont pas inconnus : Apollon, Hermes et bien d’autres encore. C’est vraiment une intrigue passionnante. J’avoue qu’au début, j’ai été un peu déstabilisée. En effet, le style est assez percutant. J’ai mis une bonne cinquantaine de pages à entrer dans l’intrigue. Il faut le temps que l’intrigue se mette en place. En effet, même si le début est un peu lent et déroutant, il est nécessaire.

Ce qui a été assez perturbant pour moi, c’est le fait que a construction narrative nous propose une alternance des points de vue entre Johanne et Hadrien. Si j’ai su m’attacher au personnage de Johanne, Hadrien est resté un peu à part. J’avoue que je n’ai pas su me faire d’avis sur ce personnage que ce soit en bien ou en mal. J’ai trouvé qu’on n’en savait pas assez sur le passé de ces deux personnages. C’est vraiment la seule chose que je peux reprocher à ce roman.

L’auteure, avec sa plume équilibrée, nous embarque dans son premier tome avec un dynamisme déconcertant. La romance est présente sans être dégoulinante, le fantastique a aussi sa place mais nous propose une intrigue qui tient debout. De plus, l’intrigue nous propose de faire la découverte d’un panel de personnages riches. Tout le monde y trouve son compte. C’est ce qui me plait énormément : on aime certains, on tique sur d’autres. Le lecteur a le choix et cela fait du bien ! Je trouve que le suspens est très bien maitrisé : on a envie de savoir la suite. La première partie est éclairée par la deuxième. Tout est lié et j’ai aimé la manière dont cela est amené dans ce premier tome.

La manière dont Agnès Rabotin amène les thématiques dans ce premier tome est vraiment intéressante. Même si ce roman a une visée clairement fantastique, l’auteure parvient à l’ancrer dans le réel avec des thématiques qui nous permettent de garder les pieds sur terre. L’auteure rend le tout crédible en nous proposant de traverser cette histoire avec Johanne que j’ai grandement appréciée.

Agnès Rabotin connait son sujet cela ne fait aucun doute. Le bagage culturel est impressionnant et le lecteur se sent tout de suite en confiance par rapport à cela. En effet, dès que je comprends que l’auteur, de manière générale, touche un sujet qu’il connait, cela me plait beaucoup. J’apprends de nouvelles choses et me réapproprie certaines que j’avais oubliées.

Bravo à l’auteure pour ce premier tome juste, équilibré et qui ne prend pas le lecteur de haut avec une culture inatteignable. C’est juste. Malgré un départ un peu long (mais nécessaire), je n’ai rien à redire sur ce superbe premier tome !

Je conseille cette trilogie (oui, le reste est attendu de pied ferme) à tous les lecteurs férus de mythologie grecque et d’originalité. Sans oublier cette formidable plume.

03 bonnes raisons de lire ce premier tome :

  • Le panel de personnages large qui permet au lecteur de se plaire au milieu de tous ces personnages.
  • La plume de l’auteure que j’ai adorée et le bagage culturel de l’auteure
  • La présence de différentes thématiques très bien amenées ainsi que la mythologie grecque.

4.5