17

Orageuse de Joanne Richoux

couv-orageuse

Fêtes et virées en voiture ne suffisent pas à égayer les longues journées d’été de Violette. Depuis son retour à Saint-Crépin, la jeune fille ne se sent plus à sa place. Tous au village semblent avoir oublié son étrange disparition, trois mois plus tôt. Pas elle : le pays des Muses la hante. Un monde où les fleurs chantent, où la musique est reine et les garçons à croquer. Dans l’esprit de Violette, les questions se multiplient. Pourquoi devient-elle sensible à l’électricité ? Que fait Arpège, son premier amour ? Les Muses auraient-elles encore besoin d’elle ? Désirs enfouis ou réel danger, qu’importe ! Violette doit trouver le moyen de repasser de l’autre côté…

~ Service presse ~

Parce que lorsque j’ai un roman de Joanne Richoux entre les mains, j’arrête ma lecture en cours et je fonce. Orageuse est un roman aussi électrisant que la foudre. Orageuse est la « suite » de Désaccordée. Orageuse est le point final à une histoire qui mériterait tant de tomes… Lewis Carroll n’a qu’à bien se tenir, Joanne Richoux prend la relève !

On retrouve notre chère Violette que l’on quittait sur un final incroyable. J’ai fait un sitting, j’ai proposé à Joanne d’aller chez GulfStream négocier un second tome. On ne pouvait pas laisser Violette comme ça, de retour dans son monde sans Arpège, dans ce monde où la magie n’existe pas, où elle va devoir affronter ses erreurs et ce cœur brisé par l’absence de son premier amour.

Violette est un personnage juste et crédible. Elle ne prend pas toujours les bonnes décisions, elle a un tempérament de feu, se laisse guider par ses émotions. C’est une jeune fille ! C’est normal de penser avec son cœur plutôt qu’avec sa tête… Puis, Violette évolue, se dessine alors une jeune femme qui va devoir prendre des risques et des décisions pour que tous puissent vivre en harmonie. Violette n’a plus le même entrain, sa vie, qui lui semblait intéressant et sympathique, ses choix quasiment tracés dans sa tête, tout ça a volé en éclat lorsqu’elle a dû rentrer du monde des Muses.

« J’étais la seule à être paumée. La seule à faire semblant de grandir. C’est que tout me paraissait si… bizarre. Gamine, je me figurais que ce truc abstrait, grandir, ça inclurait des paquets de certitudes. Sans compter porter des tailleurs et bosser dans des buildings géants, allumés même la nuit. Troquer le tailleur, le soir venu, pour une robe cocktail en lamé or. Je croyais que grandir, c’était la vie des pubs de parfum. Je m’étais trompée. »

Le monde des muses n’est plus ce qu’il était. Le tonnerre gronde, quelque chose de menaçant pèse sur ce monde si parfait. Le monde des Muses n’est plus le même. Terminé les petits enchantements que l’on trouvait dans Désaccordée. Les personnages ont évolués en l’absence de Violette. On va encore avec de jolies trouvailles dans ce monde imaginaire mais ce n’est plus avec un regard d’enfant que l’on aperçoit tout cela. On évolue dans un monde onirique mais on sent que quelque chose cloche. Violette doit trouver le moyen de tout remettre dans l’ordre. Je me suis, une nouvelle fois, promenée avec plaisir dans ce monde formidable qui reste très coloré même s’il montre une facette dangereuse et incertaine. Orageuse porte bien son nom : l’orage est palpable, près à éclater à n’importe quel moment. C’est une course contre la montre qui se met doucement mais surement en place dans ce roman.

Violette va devoir se poser les bonnes questions. Au-delà de la quête qui attend Violette, il y a tout un cheminement personnel qui se dessine. La quête initiatique est importante. Qui est-elle vraiment ? Que veut-elle vraiment ? Que doit-elle faire pour retrouver un semblant de vie normale ? Toutes ces questions vont finir par trouver des réponses.

Ce que j’ai le plus apprécié, c’est d’avoir un panel de personnages large. On retrouve certains personnages que l’on avait déjà rencontrés dans Désaccordée et on fait la connaissance d’autres. Ils ont toujours des noms que j’aime beaucoup. Tout est en rapport à la musique, la nature. Bien entendu, la question de l’Homme et de la Nature est présente. J’aime beaucoup avoir ce questionnement sur le rapport de l’homme avec la nature. Au-delà d’un fait actuel, c’est un vaste sujet. On se retrouve donc avec un traitement incroyable de cette thématique. L’harmonie qui existe entre la nature et le monde des muses est épatante ! L’auteure retranscrit cela à merveille.

Il est inutile que je revienne sur la plume de l’auteure. Bon, ok, il faut quand même que je le dise. Joanne Richoux a une plume formidable. Comme à chaque fois, lorsque j’ai refermé le roman, j’étais en panique. Quoi ??? Déjà ! Impossible ! Cette plume, ce rythme, cette imagination ! Purée mais c’est juste parfait. L’univers de Joanne Richoux correspond tellement à ce que l’on peut apercevoir dans cette duologie. C’est beau, ça crépite d’idées loufoques, ça fait rêver. Le rythme des phrases, tantôt longues, tantôt courtes met en relief toutes les émotions de Violette et on vit avec intensité notre plongée au cœur du monde des muses.

Encore merci à Joanne Richoux pour sa confiance.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Retrouver, avec délice, le monde des muses.
  • Violette un personnage haut en couleur qui se révèle être aussi intelligente que rayonnante.
  • La plume de Joanne Richoux qui est incontestablement l’une des plumes belles que je n’ai jamais lue.

Je me demande encore pourquoi je mets des notes aux romans de l’auteure. A chaque fois, ils ont l’air d’être faits pour moi. A chaque fois, je me prends une claque monumentale… Incontestablement, cette duologie reste ma préférée dans l’oeuvre entière de l’auteure. A lire et à relire.

5

CVT_Desaccordee_5639

24

PLS de Joanne Richoux

CVT_PLS_6010Résumé : « – T’es en train de mater mes boobs ?
Je pourrais mentir.
– De ouf.
Je mens jamais.
Elle s’approche, prend ma clope et la balance sur les dalles. Nos doigts se sont effleurés, ça vaut bien le sacrifice d’une cigarette. »

Soirée déguisée. Sacha navigue chez lui entre sa sœur jumelle, la fille dont il est amoureux et ses amis. De pièce en pièce, il traîne sa mélancolie et noie ses démons dans les volutes de fumée et les vapeurs d’alcool. Jeux de regards, frottements des corps, plaisirs furtifs, assauts repoussés… Le temps s’égrène, se dilue. Lui avec. Bad trip ? Et si une lumière brillait quand même au bout de la nuit ? Un roman noir, au verbe vif et cru, qui sonde les solitudes adolescentes, les fêlures de chacun, mais fait aussi entendre l’urgence d’aimer et d’être aimé.

~ Service presse 📖 ~

Je remercie Joanne Richoux ainsi que Actes Sud Junior pour l’envoi de ce roman. Je suis toujours très heureuse de retrouver la plume d’une auteure dont le travail est juste incroyable. Si PLS n’est pas mon roman préféré, la plume de Joanna Richoux est certainement sublimée dans ce roman par les thématiques choisies. Un coup de poing dans la figure. Je suis restée quelques jours à cogiter sur ma chronique : comment rendre justice à ce roman ? Comment parler de cette beauté littéraire qui m’a profondément touchée ? Incroyable mais vrai : J’AI. PRIS. DES. NOTES.

On entre dans un univers qui a touché mon cœur d’adolescente que j’étais. L’auteure nous propose de faire la rencontre de Sacha et d’Angie, deux jumeaux fusionnels, juste avant la grosse soirée déguisée qu’ils préparent chez eux. C’est notre terrain de jeu pour cette histoire. J’ai beaucoup apprécié cela : l’idée du déguisement. Etre quelqu’un d’autre le temps d’une soirée. Se trouver une nouvelle identité, c’est prenant ! En plus, chez des adolescents en ébullition, cela fait sens. J’ai trouvé que cette symbolique collait parfaitement au public qui forme nos personnages. La fête bat son plein : entre picole et fumette, les jeunes se déchainent sur la piste et l’ambiance semble être au beau fixe.

C’est avec cette toile de fond que l’on fait la rencontre de Sacha et d’Angie. C’est Sacha notre narrateur principal mais sa sœur à sa place. Ce que j’aime, c’est le regard de l’auteure sur Sacha. Purée, c’est une claque monumentale parce que l’auteure a su retranscrire à la perfection tout ce que l’on peut traverser durant cette période de notre vie. Sacha nous fait peur, nous fait mal. On se retrouve vraiment avec un personnage blessé, blasé, pour qui la vie n’est pas forcément très belle. Il a un regard dur et sombre sur la vie. A son âge, on se dit qu’il est foutu. Sous Xanax, il refait le monde sur le sol de la salle de bains.

Hormis la relation avec sa sœur, on fait aussi la rencontre d’Elle, la fille qui rend fou Sacha. On a des discussions profondes entre eux. Des moments intenses où l’on peut éventuellement croire qu’Elle est la personne qui permet à Sacha de garder la tête hors de l’eau. PLS… Position Latérale de Sécurité. Je pense qu’ici, ce n’est pas anodin. C’est la position qui maintient en vie, aussi fragile soit elle… Cette main, sur la couverture, on peut possiblement croire qu’elle appartient à Elle. Sacha semble détendu (soit par la présence de Elle, soit par les Xanax… On ne sait pas vraiment). Je vais m’arrêter là… La littéraire que je suis profondément va resurgir et on va finir par avoir une dissertation sur le bouquin.

« Ça existe pas, la vie. Cette espèce d’entité qui ne serait là que pour t’emmerder. Y a juste les gens. Et les choix qu’ils font. Toi, tu choisis les ombres et les fantômes. »

J’ai apprécié le fait que la lecture est pour tous. En effet, même si c’est publié chez Actes Sud Junior, je trouve que les adultes peuvent se plonger dans ce court roman. Il va très vite à lire et finalement, c’est amplement suffisant. Je suis vraiment touchée par le texte, touchée par Sacha. Joanne Richoux arrive encore une fois à me surprendre et à me faire dire qu’elle mérite la palme d’or des auteurs qui me bouleversent.

On touche à l’humain. On touche au monde. On touche aux émotions. On est dans une ambiance où même si la fête bat son plein, Sacha ne se retrouve pas. Il ne sait plus parler aux autres, il ne sait plus comment se comporter et finalement, on se rend compte qu’il survit avec sa sœur qui l’appelle « mon rein ». Angie est toujours dans les parages, elle ressent son frère et ses émotions.

« Alors la vague progresse, elle m’obstrue la trachée, elle se dilate. Et ça me gicle par les yeux. De grosses, grosses larmes de gosse qui me déforment les traits. »

Cette histoire m’a propulsée dans mes plus jeunes années. On est dans une ambiance digne de Skins. Les grosses fêtes où la drogue, le sexe et l’alcool sont présents. Bon, c’est certainement plus fou que mes soirées mais l’inconscience des adolescents reste la même. On s’identifie. Joanne retranscrit à la perfection cette adolescence fracassée. Ces gosses qui font la fête pour oublier les problèmes de leurs vies.

Le plus gros point fort de ce roman, c’est la plume de Joanne sans aucune hésitation. C’est percutant, touchant et intimidant. Bravo à elle pour ce roman.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Sacha, un personnage perdu qui a besoin d’aide.
  • Une plume que j’adore.
  • Une ambiance retranscrit à merveille

notation

30

Désaccordée de Joanne Richoux

CVT_Desaccordee_5639.jpgRésumé : Violette, 17 ans, part en virée avec Maëva, Lucas et Alexis. Direction le château d’eau désaffecté de Saint-Crépin-l’Hermite, un endroit à la sinistre réputation. Quelques heures plus tard, elle ouvre les yeux. Elle est couchée face contre terre, au milieu d’une forêt sauvage. Ceux qu’elle rencontre portent des noms bizarres : Dièse, Trille, Sonate… Telle Alice tombée de l’autre côté du miroir, la jeune fille aurait-elle atterri dans un univers à part ? Pourquoi tout le monde la confond avec une certaine Princesse Croche, disparue trois ans plus tôt ? Et qui est Arpège, ce garçon casse-cœur qui la dévisage ? Violette le sent, l’envers de ce décor féerique, c’est un danger de mort. Mais comment retrouver le chemin de la maison ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Joanne Richoux pour sa confiance et son talent. Je remercie aussi Gulfstream pour l’envoi de ce roman qui fut une véritable surprise dans ma boite aux lettres mais aussi dans mon petit cœur. Révélation du mois de septembre, il fait partie des romans qui auront bouleversés mon année de lectrice par son intensité et sa qualité.

~ Violette ~

Désaccordée, c’est la vie de Violette. Violette est cette vie désaccordée. Violette est un personnage que j’ai énormément apprécié pour sa maturité. Elle ne se laisse pas guidée par ses sentiments d’adolescente. Elle réfléchit et n’hésite pas à s’opposer à ce que ses phéromones lui soufflent dans le cœur. J’ai apprécié cela. Violette, c’est la vie d’une sœur sans son frère, c’est aussi une errance à la maison sans son père qui n’est qu’une ombre dans sa vie. C’est la vie où elle est confrontée au désintérêt, à l’ennui.

Saint-Crépin-l’Hermite est le nom de la ville, enfin village, dans lequel elle habite. Elle le connait par cœur ainsi que ses habitants. Petit village où la modernité n’est pas de rigueur. Elle peste contre cette vie qu’elle voudrait un peu plus surprenante. Maëva est la meilleure amie de Violette, un peu forcée d’ailleurs : en effet, elle est amie avec Maëva parce que leurs mères sont amies. Maëva est exubérante, elle n’a pas froid aux yeux, elle réfléchit après avoir agi, elle se maquille de manière excessive. Bref, elle est tout le contraire de Violette qui finalement est une fille très belle par la simplicité et le naturel qu’elle dégage.

~ L’intrigue ~

Si j’ai apprécié le personnage principal de cette histoire, Violette n’est pas la seule qui a fait chavirer mon cœur. En effet, je suis habituée maintenant à sentir mon cœur battre plus vite à la fin de ma lecture des romans de Joanne Richoux. Ce roman est très bon, je l’ai réellement beaucoup apprécié.

Les premières pages nous proposent de découvrir le quotidien de Violette la lycéenne à Saint-Crépin-l’Hermite. Un incident va se produire et faire basculer la vie de Violette. On quitte le monde que l’on connait pour plonger dans un univers formidable.

L’intrigue est très prenante. Violette déboule dans un monde où elle doit se faire passer pour une autre pour survivre. Violette devient Croche, la princesse disparue depuis des années à cause de l’ouverture d’une boite à musique…

~ Un monde où nature et musique règnent en maîtres ~

Bien sûr, la musique et la nature sont ultra présentes dans ce roman. Rien qu’au titre du roman et au prénom de l’héroïne de ce roman fantasy, on comprend que cela va prendre de la place. J’ai trouvé l’ensemble harmonieux et très beau. Tous nos sens sont en éveil : on a envie de regarder partout autour de nous, de sentir, de goûter, d’écouter et de tout sentir sous nos doigts. Le monde s’anime et prend forme de manière incroyable.

Violette arrive dans un monde où elle ne sait rien de la culture, des coutumes, de la vie en général. Elle sait juste qu’elle doit faire semblant pour rester en vie. Cependant, voilà une chose plus facile à dire qu’à faire…

On fait la rencontre de Dièse, d’Arpège mais aussi de Crescendo ou encore de  Sonate. Tous les personnages racontent une jolie mélodie. Ce sont des personnages très sympathiques à découvrir qui ont tous un « rôle » bien défini : Arpège est le bourreau des cœurs, Dièse le rebelle biker, Sonate la dame de compagnie. C’est un peu la seule chose dommage du roman : le manque d’informations sur les personnages.

Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est le fait que les deux mondes se mélangent. Ainsi, on se replonge dans le passé de Violette mais aussi dans celui de Croche et du monde dans lequel vit Violette lors de l’intrigue.

L’intrigue prend un tournant intense qui nous permet de voir une Violette battante et qui veut s’en sortir. C’était très sympathique. Personnage que j’ai adoré, elle véhicule des valeurs profondes que j’ai appréciées. Franchement, les thématiques abordées grâce à ce monde sont fortes et belles. Comment résister ?

~ Un one-shot fantasy ~

C’est un choix. Le bon ? Le mauvais ? Cela reste à l’appréciation des lecteurs. Personnellement, je trouve que le choix est bon. Alors oui, il manque un peu d’éléments pour que les personnages soient tous marquants, quelques descriptions sont passées un peu inaperçues ou auraient pu être un peu plus longues mais franchement, vu la merveille que nous livre Joanne Richoux, je ne peux pas l’en blâmer. Si cela avait été une trilogie, oui, j’aurais pinaillé, mais là… Non. Je n’en veux à personne.

Cependant, si un second tome venait à paraître, j’en serai ravie… Sinon, je suis persuasive, un sitting, une banderole, le désarroi d’une lectrice chiante… Ca peut le faire ! 😀

~ La plume de Joanne Richoux ~

Décidément, la plume de Joanne Richoux reste le point fort de ses ouvrages. Si le monde proposé m’a énormément plu, sa plume est une véritable boule d’émotions qu’on nous donne à découvrir tout au long de ce roman. Je suis toujours surprise avec Joanne Richoux, toujours ! La force des sentiments de Violette sont exacerbés par une plume qui sublime ses pensées. Bravo !

« – Et alors ? Ce n’est pas grave, embrasser. C’est comme courir, respirer ou chanter…
– N’importe quoi. Moi, je refuse d’être pas grave. Je ne veux pas être l’un de tes caprices, ok ?
– Ce n’est pas un caprice de respirer ou d’embrasser. Ça permet de rester en vie. »

Roman qui pourra plaire à des lycéens et aussi à des adultes, il est merveilleux. J’ai passé un excellent moment de lecture.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un personnage principal que j’ai apprécié.
  • Un monde construit de toute pièce que j’ai grandement apprécié aussi
  • CETTE PLUME ♥

PS : On ne va pas commenter cette magnifique couverture, je crois que ça se passe de commentaire. ♥♥♥

4(4.5/5!!!)

14

Toffee darling de Joanne Richoux

CVT_Toffee-Darling_5369Résumé : 6 juin 1964, Paris. Vivianne, 19 ans, ne supporte plus Jérôme. Ni cette confiserie qu’ils tiennent ensemble. Alors cette nuit, elle part. Où ? Aucune idée. C’est comme ça qu’elle rencontre Kathleen, une magnétique pin-up aux boucles bicolores. Elle se perd dans son sillage et décide de la suivre en Amérique. Reste à convaincre Jérôme ; après tout, elle l’aime. Elle a besoin de lui à ses côtés. À travers les États-Unis des sixties, le trio va écumer les villes, les angoisses, la nature sauvage, les joies, les routes et les chagrins. Un seul moteur : la liberté.

Mon avis : Je remercie les éditions Sarbacane pour l’envoi de ce roman. En effet, Joanne Richoux est devenue une valeur certaine de mes étagères. Après marquise et les collisions, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir Toffee Darling

Un bond dans le passé : c’est parti pour les sixties !

On part à l’aventure avec ce roman. On fait la rencontre de Viviane, une jeune femme qui se pose énormément de question sur sa place dans la vie et dans son couple. On se retrouve vraiment dans une aventure où l’on ne sait pas où l’on va. Une seule chose est certaine : Viviane veut partir et embarquer le lecteur avec elle.

L’univers est blindé de référence sixties que ce soit dans les paysages mais aussi dans les looks des personnages. Kathleen est une pin-up. Les pin-up connaissent un véritable succès et leur âge d’or entre les années 1950 et 1970. On est en plein dans l’essor de ce style que certaines femmes ont adopté. De plus, c’est un véritable road trip à travers les Etats-Unis que Joanne Richoux nous propose.

Toffee darling : un cri de liberté et d’espoir

Toffee darling est un roman à trois voix. En effet, on a trois personnages que l’on suit à travers les pages. On a Viviane et Jérôme ainsi que Kathleen. On commence notre roman avec Viviane qui est mariée à Jérôme. Cependant, les petits défauts de celui-ci apparaissent comme insurmontables. Viviane ne supporte plus Jérôme, ses manies ainsi que leurs vies. Elle l’aime, cela est certain mais elle ne sait plus comment vivre cette vie qui ne semble plus lui correspondre. Elle prend la décision de partir, de changer d’air, avec Jérôme bien sûr. C’est l’évidence même. Ils croiseront Kathleen, une américaine incroyablement attachante. A trois, ils partageront un voyage sensationnel au cours duquel leurs questions trouveront des réponses. Ils se partagent l’intrigue : on passe du point de vue de Kathleen & celui de Viviane puis à celui de Jérôme. Cette alternance est très sympathique. Même si on respire l’air frais à travers ce voyage, ici, cela permet au lecteur d’avoir une vision globale de l’intrigue et de comprendre chaque point de vue sur cette histoire et ce problème. Belle idée !

Un roman sur le couple

Bon, bien entendu il n’y a pas que cela dans le roman. Mais j’ai trouvé que le couple était la thématique principale du texte. Je ne vous parle pas de petite amourette ici. Non, c’est plus que cela : le grand amour ! Les sentiments ne suffisent pas. J’ai apprécié la manière dont Joanne Richoux traite cet aspect-là dans son roman. En effet, on parle de maturité, de sentiments mais aussi d’acceptation de soi et de l’autre. J’ai apprécié le fait que l’on ne pense pas Viviane et Jérôme en tant que couple uniquement. On pense aussi à l’individu qui s’oublie souvent dans un couple. On pense pour deux et plus forcément pour soi. L’amour et la construction d’un couple c’est avant tout un équilibre qui peut être mis à rude épreuve. J’ai trouvé que cette notion était ultra bien traitée dans ce roman qui, encore une fois, souligne le talent indiscutable de Joanne Richoux.

La plume de Joanne Richoux

Quel délice ! Franchement, Joanne Richoux a facilement sa place dans l’étagère spéciale de ma bibliothèque. Celle des auteurs dont je lis les romans sans faire attention au résumé. Rien que le nom me dit ce que je sais par avance : ça va déchirer ! Celui-ci ne fait pas exception à la règle. C’est un roman poignant que j’ai apprécié découvrir. Le voyage est saisissant de réalisme et les personnages sont vivants. Bref, la plume de Joanne Richoux fait partie des incontournables ! Bravo.

Les – :

  • Ce roman est un coup de cœur particulier. J’avoue que je ne pensais pas qu’il aurait autant d’impact sur moi. Belle surprise !

Les + :

  • Le voyage
  • Le trio de personnages
  • La notion du couple et la manière dont elle est traitée.
  • La plume de Joanne Richoux

5

28

Les collisions – Joanne Richoux

CVT_Les-Collisions_8600.jpgRésumé : Gabriel et Laetitia entrent en Terminale Littéraire. Il est brumeux et arrogant. Elle est fière et sauvage. Ils s’ennuient royalement au lycée, et ils ont comme une envie de le faire payer à tout le monde. Ça tombe bien : cette année, ils étudient Les Liaisons dangereuses. Ça va leur donner des idées…

Mon avis : Je remercie les éditions Sarbacane pour l’envoi de ce service presse. En effet, j’ai déjà eu l’occasion de découvrir l’univers complètement fou de l’auteure. Ici, lorsque j’ai vu « liaisons dangereuses » j’ai foncé, il ne m’en a pas fallu plus. Je vous avoue que si je ne m’étais arrêtée que sur la couverture, je n’aurais pas forcément sauté le pas. Rien de bien méchant mais je ne suis simplement pas attirée par cette couverture.

Comme je le dis bien souvent, l’habit ne fait pas le moine, ici, on s’en rend bien compte. Après avoir surpris avec l’univers de Versailles dans notre monde d’aujourd’hui, Joanne Richoux s’inspire des liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos pour nous faire passer un excellent moment de lecture. C’est assez particulier, j’ai du attendre un peu avant d’écrire mon avis sur cette lecture. Il y a beaucoup de sentiments et émotions qui se sont bousculés dans mon cœur et dans ma tête !

Laetitia et Gabriel sont des amis qui se sont bien trouvés. Ils entretiennent une relation trouble depuis plusieurs années. C’est assez troublant comme relation : ils sont beaux, ils savent qu’ils plaisent aux autres, ils sont séduisants… Et en jouent beaucoup pour semer le trouble dans les relations.

L’intrigue est assez simple : Gabriel et Laetitia s’ennuient durant leur dernière année de lycée. Une œuvre au programme les interpelle : Les liaisons dangereuses. Rapidement ils décident qu’ils seront Le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil. Ils choisissent des cibles qui deviendront les protagonistes du roman. C’est vraiment une idée formidable pour les deux adolescents : très rapidement, ils vont vite se rendre compte que tout leur échappe.

Je n’ai juste qu’une question : Où l’auteure est allée chercher une idée pareille ? Quel génie !!! J’ai vraiment adoré cette version des liaisons dangereuses moderne. EXCELLENT !

L’entrée dans le monde de Joanne RIchoux se fait dans un fracas ! En effet, je me suis retrouvée avec une plume qui ne prend pas de détour pour dire les choses, c’est cash, fracassant, on en redemande malgré le fait d’être malmené et bousculé dès le départ. J’ai trouvé cette plume à l’image des deux protagonistes principaux.

En plus d’être un roman frappant par l’intrigue et les personnages, ce qui fait la force de ce dernier tient dans la force de la plume de Joanne Richoux. Je pense qu’en effet, même s’il choque, ce roman fait merveilleusement écho aux liaisons dangereuses dans le sens où, à sa publication, le texte de Laclos a aussi fait des siennes. Je pense que le roman de Madame Richoux va faire des siennes aussi. C’est un roman que l’on aime ou que l’on déteste à mon avis. Pour ma part, c’est un véritable coup de cœur. Une petite bombe littéraire.

Les + :

  • Deux personnages forts.
  • La revisite du roman « les liaisons dangereuses » que j’adore
  • La fin qui est une claque incroyable.
  • Le tas d’émotions et de sentiments qui se bousculent encore dans mon être !

Les – :

  • Mon cœur de lectrice est comblé. COUP DE CŒUR TOTAL.

Ma note : 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

17

Marquise – Joanne Richoux

51YjJsjlxsL._SX195_Résumé : Un excentrique milliardaire, qui se fait appeler Le Marquis, a fondé une société secrète : les Voluptueuses. La rumeur prétend qu’il a fait construire une réplique du château de Versailles, quelque part sur une île privée au large de l’Écosse, et qu’une centaine de privilégiés y mènent une vie de rêve. Charlotte et Billy sont prêts à tout pour quitter leur sordide village natal même à tenter l’impossible. Ils ont de la chance, cette année : le Marquis organise un casting sauvage pour intégrer de nouveaux membres aux Voluptueuses. Huit jeunes artistes, dont eux, rejoindront finalement l’île paradisiaque où s’ébat la communauté. Mais la vie de château leur réserve bien des surprises… 

Mon avis : Je remercie chaleureusement les éditions sarbacane pour ce service presse que j’ai beaucoup aimé.

Je vous avoue que ma lecture n’a pas été de tout repos mais j’en sors heureuse ! J’ai eu un beach_gate_weheartitpeu de mal avec quelques longueurs au début mais une fois l’intrigue mise en place, c’est du petit bonheur ! J’ai vraiment adoré et je ne regrette pas d’avoir poussé un peu plus loin ma lecture et d’avoir mis de côté mes difficultés pour rentrer dans les premiers chapitres parce que la suite est détonante !

On rencontre Charlotte – que l’on appelle Charlie- et Billy. Ce sont deux amis d’enfance qui ne se séparent jamais. Quand Billy rejoint Charlotte pour lui proposer de passer les auditions pour entrer dans la société des Voluptueuses elle n’en croit pas ses oreilles. Dans quel plan son meilleur ami va-t-il t’emmener ? C’était exaltant.

Charlie ne laisse jamais Billy seul, l’adage « C’est nous contre le reste du monde » revient assez souvent dans le roman. J’ai vraiment apprécié cette notion d’amitié qui est mise à rude épreuve durant le roman.

Les Voluptueuses est une société dirigé par Le Marquis qui reste un personnage très mystérieux voire un peu dangereux à certains moments. C’est un mini Versailles où les valeurs du 17ème siècle sont mélangées à la modernité du 21ème siècle. Cela donne du « bas-rock » (jeu de mot avec « baroque »). Pour ceux qui ne le savent pas le baroque est une notion qui est contraire au classicisme : on révolutionne les lignes continues et le classique pour laisser place aux courbes, au faste : on ne se cache pas, ce que l’on veut c’est de l’extravagance ! C’est vraiment ce que l’on retrouve dans ce roman : du chic et du choc. J’ai vraiment adoré cette atmosphère électrique.

logo-editions-SarbacaneCharlotte est vraiment un personnage étonnant : elle est drôle, intelligente et ne se laisse pas marcher dessus. Billy, lui, est touchant et un peu plus réservé qu’elle mais ils forment un beau duo d’amis.

L’intrigue en elle-même est géniale. J’ai cru devenir folle tout le long du roman mais la fin du roman est… WAW. Je ne m’attendais vraiment pas à ça ! J’étais comme une andouille devant les dernières pages de mon livre.

Pour résumer : Je vous conseille de lire ce roman si vous aimez les aventures, le dynamisme et les fins tout à fait surprenantes. Des personnages hauts en couleur qui amènent beaucoup de rythme à l’histoire, il faut foncer. C’est vraiment une superbe histoire malgré un démarrage un peu difficile (mais en soi, rien de grave vu que la suite est réellement à la hauteur de ce que j’en attendais). On revisite un Versailles qui ferait certainement bien rire Louis XIV ou… Peut être le faire retourner dans sa tombe… Au choix !

La plume de l’auteure est très entraînante et honnêtement, je lirai un nouveau roman de Joanne Richoux les yeux fermés ! J’ai adoré ! On frôle le coup de cœur !

Ma note : 19/20