12

Le jardin de l’oubli de Clarisse Sabard

Le_jardin_de_loubli_c1.jpgRésumé : « Peu à peu, alors que le train avançait, elle se laissa emplir par la douce certitude que, désormais, sa vie lui appartenait. Elle filait vers son destin, là où rien ni personne ne pourrait plus l’entraver. » 1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

~ Lecture détente ~

Mon avis : Voilà une nouvelle lecture détente (que j’ai terminé hier au boulot mais ça, ce n’est qu’un détail) dont j’attendais beaucoup ! J’ai déjà lu les lettres de Rose et la plage de la mariée de Clarisse Sabard. J’avoue que j’ai eu deux gros coups de cœur pour cette plume et ces histoires. Ici, malheureusement, je n’ai pas eu de coup de cœur mais cela n’empêche que j’ai passé un excellent moment de lecture !

Une intrigue en deux temps

On fait la rencontre de beaucoup de personnages : deux femmes se partagent cette intrigue. Faustine qui vit à notre époque et Agathe qui vit dans les années 1910. Ainsi, on suit une intrigue en deux temps, l’auteure choisit d’alterner ses chapitres entre deux époques.

Voilà d’où vient le non coup de cœur. Je pense que j’ai subi quelques longueurs. De temps en temps sur la période de 1910 et de temps en temps sur l’année 2014. J’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire à cause de ses quelques longueurs. Cependant, une fois les premiers chapitres passés, j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Clarisse Sabard arrive à toucher beaucoup de thèmes dans son roman grâce aux deux périodes étudiées : la guerre, l’homosexualité, les migrants, les secrets de famille, l’Histoire mais aussi la famille, l’amitié et l’amour… Bien entendu, il y a d’autres sujets de touchés mais je vous laisse les découvrir.

On ajoute aussi une touche d’histoire dans ce roman puisque l’on parle de Caroline Otero. Jusqu’au bout j’ai apprécié la rencontrer par petites touches dans ce roman très intéressant à découvrir.

Les personnages

Comme je vous l’ai dit précédemment, il y a beaucoup de personnages que l’on rencontre dans ce roman.

D’un côté nous avons Agathe et sa famille, la famille d’Aumart, Simon ainsi que la Belle Otero. De l’autre côté nous avons Faustine et sa sœur Camille ainsi que sa mère, Caroline qui est la fille d’Agathe ainsi que Gaby, Margaux, Sébastien, Hammad et ses frères ainsi que Stéphane. J’énumère ici rapidement, j’en oublie certains mais pour moi, ces derniers sont les principaux.

Beaucoup de personnages m’ont plu. Cependant, j’avoue avoir adoré Agathe ainsi que Camille la sœur de Faustine. C’est un personnage secondaire mais j’avoue qu’elle m’a bien plu avec son petit caractère. Faustine est un personnage que j’ai apprécié au fil du temps. J’ai aimé son évolution certaine au fil des pages. Caroline et Gaby forment un duo détonant et très rafraichissant. J’ai adoré que Caroline soit ce lien entre le passé et le présent.

La plume de Clarisse Sabard

Voici la troisième fois que je rencontre cette auteure dans mes lectures. J’avoue que je ne me lasse pas, au contraire. Il y en a encore un qui patiente dans ma bibliothèque (merci Dilshad) ainsi qu’un autre dont je zieute la sortie en format poche. C’est toujours avec un grand plaisir que je retrouve ces mots qui ont une portée au-delà du formidable pour moi. Clarisse Sabard, avec justesse, parvient toujours à me laisser pantoise d’admiration devant ses histoires à couper le souffle. C’est avec précision et émotions que l’auteure nous embarque dans son univers. Ici, même s’il ne s’agit pas d’un coup de cœur, j’en garderai un excellent souvenir et cela pour longtemps. Clarisse Sabard est une valeur sure de mes étagères et je ne pourrais que la recommander à toutes et à tous !

Les – :

  • Quelques petites longueurs au départ qui s’estompent rapidement

Les + :

  • Les personnages que j’ai apprécié découvrir.
  • L’histoire d’Agathe qui est incroyable.
  • Les différentes notions abordées
  • La plume de Clarisse Sabard

Ici, je mets plutôt 4 étoiles et demi ! 🙂 

4

 

18

La plage de la mariée – Clarisse Sabard

téléchargementRésumé : Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. L’hôpital l’appelle, ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Celle-ci va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ». Zoé va rester quatre mois dans le déni, puis finit par craquer et se décide à partir à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé à l’américaine, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années. L’arrivée d’un beau touriste pas comme les autres, Nicolas, va la perturber au plus haut point.

Mon avis : J’avais découvert la plume de Clarisse Sabard avec  « les lettres de Rose » qui fut un merveilleux coup de cœur. « La plage de la mariée » ne déroge pas à la règle puisque j’ai littéralement englouti ce roman. J’ai plus qu’aimé. J’ai adoré !! C’est encore un très beau coup de cœur dont je vous parle ici.

Zoé est un personnage que j’ai beaucoup apprécié découvrir. Elle n’a pas la vie facile : ses parents viennent de mourir et elle découvre, dans les affaires de sa mère que son père, n’est pas vraiment son père. Zoé, dont le cœur est meurtri par l’absence de ses parents, décide de changer de vie. Elle déménage de Nice, pour trouver son père biologique en Bretagne avec le maigre indice qu’elle a la mention de « la plage de la mariée ».

Zoé est un personnage avec qui il est difficile de ne pas nouer de lien. En effet, elle est belle, forte, courageuse. La seule chose qui lui manque, c’est un homme dans sa vie. Elle n’en cherche pas vraiment mais on peut déduire que c’est la seule chose manquante. Elle a des amis merveilleux, elle peut compter sur eux en n’importe quelle circonstance, c’est vraiment très beau.

En Bretagne, Zoé va se découvrir de nouveaux amis tous très différents les uns des autres : une ancienne psychologue franco-américaine qui dirige maintenant une cupcakerie, un père homosexuel et sa fille, un vieux monsieur qui roule dans une vieille voiture et qui passe ses journées dans le café. Sans compter toutes les personnes qui viennent de temps à autre passer un peu de temps dans cette cupcakerie.

L’intrigue reste simple mais tellement efficace. Il n’y a aucun moment où l’on s’ennuie. On est toujours dans un flot continu de péripéties, d’humour, de moments d’émotions. J’ai ri franchement, j’ai eu le cœur serré, j’ai vraiment vécu avec tous ces personnages le temps du roman.

La plume de Clarisse Sabard est toujours aussi prenante, belle, saisissante. Je pense que je ne trouverai pas assez de mots pour qualifier cette plume qui donne l’espoir aux gens tristes, un moment d’euphorie aux gens heureux. Bref, il faut absolument lire cette plume, ces histoires. J’ai hâte d’avoir « le jardin de l’oubli » entre les mains. J’ai tellement hâte.

La romance dans cette histoire est tellement dingue. J’ai vraiment adoré ! J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai voulu secouer Zoé plus d’une fois. J’ai beaucoup apprécié cette romance en toile de fond qui monte, monte et monte crescendo.

Le décor et les paysages décrits nous donnent envie de partir en Bretagne tout de suite ! Les différents lieux m’ont limite donné envie de retaper une vieille maison et d’y vivre avec mon amoureux !

Les – :

  • Absolument rien. Cœur de lectrice comblé par tant de passion, d’intelligence. J’adore !

Les + :

  • Les multiples personnages tous très différents et géniaux.
  • Les décors en Bretagne.
  • La cupcakerie et son ambiance terriblement tentante.
  • Je suis tombée amoureuse de la plume de Clarisse Sabard.
  • La morale qui ressort de ce roman.
  • La romance en toile de fond, j’adore !
  • L’humour présent malgré la difficulté dans la vie de Zoé.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

22

Les lettres de Rose – Clarisse Sabard

414xS5TzvTL._SX210_Résumé : Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.
Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

Mon avis : Voici mon premier avis qui compte (enfin pour le challenge ABC). J’ai décidé de sortir ce roman de mes étagères pour la lettre « S ». Je l’ai acheté l’année dernière et je voulais absolument le découvrir. En effet, j’en ai entendu que du bien et j’avais très envie de découvrir l’univers de Clarisse Sabard dont on entend beaucoup parler ces derniers temps.

Je pense qu’il est inutile de vous le cacher, ce roman est pour moi (comme pour beaucoup d’autres personnes avant moi) un véritable coup de cœur. En effet, j’ai adoré ma lecture que j’ai dévorée. J’ai commencé cette lecture en attendant les résultats de mes partiels et j’ai tellement été happé par l’ambiance que j’ai failli oublier de regarder l’heure !

On fait la rencontre de Lola qui vit à Paris, avec ses parents. Elle travaille dans le café familial. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance et la relation entre Lola et ses parents adoptifs qui ne lui ont jamais caché les choses. C’est vraiment un beau début qui s’annonce.

Même si Lola a des parents aimants, elle ne parvient pas à se stabiliser émotionnellement parlant. Elle tombe toujours sur des gros crétins qui n’ont pas forcément les mêmes attentes qu’elle mais qui se gardent bien de le dire.

On fait aussi la rencontre de Tristan. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé grâce à son caractère. C’est le meilleur ami de Lola, sa « chouquette » (désolée Dilshad, mais j’ai forcément pensé à toi J). C’est un homosexuel qui s’assume complètement et qui est pour Lola, le frère qu’elle n’a jamais eu. On jalouse facilement leur amitié sans faille et leur proximité.

La vie de Lola change quand elle reçoit un appel qui lui dit que sa grand-mère biologique lui a légué un bien avant de mourir. Lola s’y rend et sa vie bascule complètement.

Au travers des lettres de Rose, sa grand-mère, Lola fait la découverte de l’histoire familiale et elle comprend (ou non) certaines choses qui lui échappaient avant. A travers des objets, des biens, des lettres, des gens, Lola retrace la vie de sa famille et parvient à se reconstruire tout doucement.

Ce roman est bourré de douceur et de délicatesse. La plume délicate et belle de l’auteure nous fait vraiment chaud au cœur. On est embarqué dans un monde tellement beau. On retourne en France, à Aubéry, dans les années de guerre. On remonte les générations, on alterne entre passé et présent et cela est tellement bien construit, intelligemment pensé. Je pense sincèrement que les éloges de ce roman sont amplement mérités. On est vraiment dans une ambiance que l’on ne veut pas quitter.

L’alternance entre le passé et le présent nous permet d’avoir un panel de personnages riche et varié. Les mœurs et attentes des personnes du 20ème siècle sont très différentes des nôtres. C’est une autre culture et d’autres traditions. Ainsi, on fait la rencontre de Louise, Martin, Richard, Rose, Lola mais aussi Vincent, Jim. On a ici des psychologies tellement différentes. On est enrichi de tant de diversité.

Lola n’oublie pas d’où elle vient. Même si elle est attirée par ce village calme et qui est si différent de Paris qu’elle aime. Elle n’oublie ni Tristan, ni ses parents adoptifs. C’est un personnage très équilibré dans ses choix et qui par moment parvient même à oublier qu’elle doit penser à elle.

Toutes les relations que l’on peut découvrir dans ce roman sont très belles et bien ficelées. En effet, on ne trouve vraiment rien à redire sur ce que l’auteure nous propose de découvrir. J’en veux encore !

Je n’ai qu’une hâte, me plonger dans un nouveau roman de cette auteure qui deviendra, j’en suis persuadée, une de mes auteures fétiches.

Je commence donc ce challenge avec un beau coup de cœur !

pexels-photo-268261.jpeg

Ma note : 20/20