16

Fête de famille fatale de Juliette Sachs

9782824616834-475x500-1Résumé : Pour sa première réunion de famille en compagnie de Marc, son nouveau petit-ami, et de ses beaux-parents coincés, Camille a tout prévu : les cours de bridge pour plaire à belle-maman et les bouquins de philosophie pour impressionner beau-papa. Evidemment, rien ne se passe comme prévu ! Les choses se corsent encore lors de la fête du village. Alors qu’elle sert une coupe de champagne à l’un des pensionnaires de la maison de retraite, il s’écroule, mort. Pour se disculper, une seule solution pour Camille : démasquer elle-même l’assassin. Mais qui essaye par tous les moyens de lui faire porter le chapeau ? Et pourquoi l’ancienne petite-amie de Marc est-elle aussi envahissante et insupportable ? Autant de mystères à résoudre si Camille veut sauver ces fêtes de famille… sa peau !

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Juliette Sachs pour sa proposition, Eric Poupet et City Editions pour l’envoi de ce roman.

J’ai eu la chance de faire la rencontre de Camille à travers le premier volet de ses aventures chez Alter Real : On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre. C’était une très belle découverte qui m’avait laissé un sentiment de lecture très agréable. Je conseille d’ailleurs souvent ce roman. Fête de famille fatale est la suite des aventures de Camille. Il peut se lire indépendamment du premier volet mais il y a quelques petites anecdotes qui vous seront peut-être inconnues. Rien de bien méchant en soi !

Ce roman est un cosy mystery à la française qui va mélanger meurtre, famille et une bonne dose d’humour. En effet, ce roman se lit très rapidement tant la plume est entrainante et Camille attachante. Même si la fin ne m’a pas surprise, cela ne m’a pas empêché de passer un très bon moment de lecture sous mon plaid.

On retrouve Camille, notre jeune journaliste et enquêtrice à ses heures perdues, avec Marc, son conjoint. Les deux amoureux vont passer les fêtes de fin d’année chez les parents de Marc dans une vieille bâtisse qui tombe en décrépitude malgré les efforts de la famille de Marc pour garder cet héritage dans la famille. Camille est toujours aussi pétillante, maladroite et très drôle. Marc, notre Georges Clooney national, est lui, un personnage que j’ai aussi apprécié. Calme et drôle, je trouve qu’il vient parfaitement compléter le caractère de Camille. Ils forment un couple très agréable et moderne.

Camille va faire la rencontre de la famille de Marc qui est aux antipodes de sa famille. Ils sont cultivés, joueurs de bridge. Son beau-père relate très souvent la vie de ses philosophes préférés et sa belle-mère raconte l’Histoire du monde dès qu’elle le peut. Déformations professionnelles obligées, ses beaux-parents ne sont pas forcément les gens les plus intéressants du monde. Camille va devoir apprendre à composer avec eux et aussi avec le cousin de Marc, un jeune homme qui va venir dynamiser un peu la maisonnée.  De bourdes en bourdes, Camille va nous proposer une aventure assez mouvementée…

« T’as pété le service en porcelaine de mémé Huguette ? P’tain, si c’était moi qui avais fait cette erreur, je me serais fait défoncer par mes vieux. »

Camille est un aimant à malchance. Lors d’une soirée pour les fêtes de fin d’année, Camille va assister à l’empoisonnement d’un vieux monsieur. Comble du comble, Camille va être suspectée de cet empoisonnement. Ni une, ni deux, Camille va faire ce qu’elle sait faire de mieux ! Mener l’enquête officieusement pour se sauver de cette mauvaise passe….

Camille est un personnage qui va beaucoup évoluer durant ce roman. J’aime beaucoup ce qui se dégage de ce personnage. Elle est franche, courageuse et intelligente. Elle ne manque pas d’humour mais ce que je préfère chez elle (et aussi chez Marc), c’est le fait qu’elle soit humaine : elle a des qualités et des défauts, cela la rend profondément humaine et ça fait du bien. Marc & Camille n’ont rien de sophistiqué. Ils sont naturels, ils ne se prennent pas la tête et avancent ensemble. C’est très agréable d’avoir ce genre de personnages principaux.

L’intrigue est donc lancée. On rigole, on sourit, on est concentré sur cette enquête. Ce meurtre tombe de nulle part… Camille va devoir creuser pour tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer. C’est vraiment très agréable. On vit cette histoire de très près grâce à une narration à la première personne du singulier. C’est vraiment prenant. On a envie de savoir la fin de cette histoire.

La plume de Juliette Sachs est très sympathique. Franchement, je pense qu’elle a trouvé son style et son rythme. Je suis ravie de savoir que j’ai encore un de ses romans à lire dans ma PAL. Le style est frais, la narration est aussi très intéressante. Certains moments sont bourrés d’humour et ça fait plaisir ! Juliette va nous proposer des répliques vraiment très piquantes et qui portent à sourire.

« Un Coca ? Et pourquoi pas un lait-fraise, tant qu’il y est ? J’ai débarqué dans la maison de l’enfer ! Non seulement ils n’ont pas de bière dans le frigo, mais en plus ils imaginent qu’une boisson sans alcool pourrait être une compensation valable. »

En définitive, j’ai beaucoup apprécié ma lecture même si j’ai deviné la fin de l’enquête assez facilement. Ce roman a répondu à mes attentes. Marc & Camille sont deux personnages bien campés que j’ai apprécié retrouver.  J’ai aimé le cadre, les descriptions, les lieux. La pointe d’humour omniprésente et les psychologies des personnages m’ont beaucoup touchée. La plume est très sympathique et commence à me rendre accro aux romans de l’auteure… Je recommande pour des lecteurs avides de lectures rapides dans un cadre charmant.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le personnage de Camille, c’est certain.
  • La plume de Juliette Sachs
  • Le cadre de ce roman

4.5

12

On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre – Juliette Sachs

41J3ORlpMDL._SY346_.jpgRésumé : Camille, une journaliste sympathique et un brin gaffeuse qui atteint le cap de la quarantaine, a l’impression que sa vie est au point mort. Lorsqu’elle apprend que son ex a eu la promotion dont elle a toujours rêvé et qu’il va se remarier avec une sublime créature bien plus jeune qu’elle, Camille décide de reprendre sa vie en main. Aux grands maux, les grands moyens : dans la petite ville où vit Camille, des femmes seules sont retrouvées étranglées chez elles. Bille en tête, la journaliste se lance dans une enquête secrète et périlleuse : elle veut en savoir plus sur les meurtres et tenter de publier un scoop qui boostera sa carrière. Mais elle n’imagine pas les péripéties dans lesquelles son enquête va la conduire : elle devra s’inscrire sur un site de rencontres en ligne et jouer le jeu de la femme célibataire qui se cherche un partenaire, tout en cachant la vérité à son séduisant chef et à sa meilleure amie. Sans oublier sa mère qui la rend folle ! Autant dire que Camille n’a pas fini d’en voir de toutes les couleurs !

Mon avis : Je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman. Je suis toujours accueillie comme une reine dans cette maison d’édition et je trouve cela topissime ! Merci encore aux éditrices pour leur gentillesse.

J’ai donc pu découvrir le roman On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre de Juliette Sachs. Je m’attendais à tout sauf à ce que j’ai lu, je m’attendais à tout sauf à rire des bêtises de Camille et je m’attendais à tout sauf à une excellente lecture qui frôle le coup de cœur.

Une intrigue très réaliste

Qu’est-ce que j’ai ri ! Si Camille est une jeune femme pétillante et dynamique, c’est aussi une vraie femme avec ses états d’âme, son côté gaffeuse et une famille complètement déjantée. On la prend avec ses défauts et si cela ne convient pas… Salut ! Préparez-vous à boire des litres de bière, à passer du temps dans des bars et à rire. L’accumulation des péripéties est crédible puisqu’il est très bien maîtrisé grâce à une plume très intelligente et drôle.

Des personnages secondaires très agréables !

L’auteure fait fort avec son personnage principal. Cependant, il faut aussi souligner les personnages secondaires : Charlotte, sa meilleure amie est aussi folle que Camille, Marc, son patron aussi charmant qu’intelligent, mais aussi les parents de Camille : j’ai cru voir les parents de Bridget Jones. J’ai ri tout au long du repas du samedi soir ! Bravo à l’auteure pour nous avoir créé des personnages aussi sympathiques et pétillants.

L’enquête

J’avoue que c’est là où le roman a perdu quelques petits points. C’est l’enquête qui fait que le roman frôle le coup de cœur… J’ai trouvé que c’était un peu trop évident. Cela n’enlève rien au charme de ce roman puisque ce n’est pas un roman policier mais pour moi, il n’y a pas vraiment eu de surprise. Cependant, le fait que Camille essaye d’élucider cette enquête en s’inscrivant sur un site de rencontre, j’ai trouvé cela très sympathique ! Après tout, c’est une journaliste qui veut évoluer !

La plume de Juliette Sachs

C’est un bol d’air frais. J’ai adoré cette plume qui rend vraiment justice à l’histoire. On rigole, on ne prend pas de pincette. Les expressions sont franches et apportent énormément de crédibilité à l’histoire. On se sent bien dans cette intrigue sans chichi. Ajoutons à cela des dialogues frais et réalistes et l’on obtient un roman qui se lit rapidement, qui fait franchement rire (non, pas sourire, rire !).

Les – :

  • La fin de l’enquête un peu trop évidente.

Les + :

  • Les personnages qu’ils soient principaux ou secondaires, je ne vois aucun faux pas.
  • Mention spéciale pour le personnage de Camille que j’ai adoré !
  • La plume de l’auteure… Quel bol d’air frais.
  • Avoir su me faire rire. C’est plutôt rare durant mes lectures.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie