14

Léna – Anne Saulot

51Mmfd2YHKL._SX195_Résumé : A quinze ans, quand elle rencontre Vince sur les bancs du lycée, la vie de Léna a sombré dans le chaos. Son père est parti avec une femme plus jeune, sa mère s’est suicidée et elle vient d’emménager chez ses grands-parents avec sa sœur cadette. Grâce à lui et à son nouveau groupe d’amis, elle retrouve un certain équilibre, mais, ils ont beau s’aimer, tous deux ont des aspirations différentes. Lui est épris de musique et de liberté, elle, écrasée par son lourd passé familial, est tétanisée par la peur de souffrir.

Au fil des années, leurs chemins n’auront de cesse de se croiser…

Mon avis : Je remercie énormément Évidence Éditions pour l’envoi de ce service presse. Je suis ravie de cette lecture qui m’a beaucoup plu.

Première chose qui me saute aux yeux : la couverture que j’ai adoré! C’est vraiment un très bon choix.

J’avais déjà chroniqué le roman d’Anne : Love Story au collège. Ici, sans mauvais jeu de mots, on est passé dans la cour des grands ! Fini les amours de collège, bonjour les grandes histoires d’amour bien compliquées entre deux personnes qui ne font que s’attirer et se repousser.

Je voulais personnellement remercier mon amie Anne. En effet, à la découverte de son premier roman, nous avons beaucoup échangé sur beaucoup de sujets et c’est avec grand bonheur et surtout très grand honneur que j’ai trouvé mon nom dans les remerciements. Si vous saviez à quel point cela m’a fait chaud au cœur, alors Anne, je te remercie du fond du cœur pour ta confiance !

On fait la rencontre Léna –Hélène de son vrai prénom- qui n’a pas eu une vie facile. Un père qui trompe sa mère, une mère qui se suicide et qui laisse deux filles à ses parents. C’est vraiment très compliqué à gérer.

Le quotidien de Léna n’est pas tout rose ni un long fleuve tranquille. On voit une vie cropped-cropped-Logo-évidence-éditions-finaldécousue mais Léna finit toujours par s’en sortir, se relever et admirablement bien s’en sortir. C’est vraiment une personne courageuse, un peu trop têtue à mon goût et un peu trop brute par moment.

D’un autre côté, on fait la rencontre de Vince, un jeune homme charmant, sexy à souhait qui en plus parle anglais (moi, je suis convaincue, déjà ! C’est un jeune musicien qui va finir par percer dans le milieu de la musique avec ses amis.

Ces deux personnages ne vont pas arrêter de se retrouver pour mieux se quitter pour mieux se retrouver et ainsi de suite. Certains pourrait y trouver à redire, moi, j’ai trouvé qu’Anne menait sa barque avec brio. C’est vraiment un roman plein de situations drôles, cocasses et pleines de rebondissements.

A travers la vie de Léna et de Vince, on retrouve des personnages secondaires haut en couleur comme Clémence et Patty qui sont la sœur et la tante de Léna mais aussi Carole et Alex ses amis. Sans compter sur Nico, cousin de Léna et ami de Vince ou encore Kris. J’ai trouvé que chaque personnage : principal ou non apportait quelque chose de très sympathique au texte d’Anne. En effet, leurs psychologies sont tellement différentes et décrites que l’on comprend que certains ne peuvent pas faire s’en d’autres et inversement. J’ai trouvé cette note délicate. C’est vraiment de très bons personnages qu’Anne nous propose ici. Le seul personnage que je n’ai pas su apprécié, c’est Clémence, la sœur de Léna qui m’a vraiment tapé sur le système à toujours vouloir avoir raison et une sale tendance à vouloir tout contrôler.

Ce qui m’a beaucoup surprise, et dans le bon sens du terme, c’est l’évolution de la plume d’Anne. Moi qui ai lu Love Story au collège, j’ai senti une nette différence dans l’écriture de ce second roman. C’est plus abouti, travaillé. Les mots employés sont employés au bon moment et au bon endroit. La plume est belle, drôle et efficace. On apporte ici beaucoup de dynamisme au roman avec le thème de la musique, les caractères des personnages mais surtout grâce à cette plume qui nous permet de mettre notre nez dans le roman sans vouloir le quitter avant le point final.

En conclusion, je pense que l’on peut dire que c’est un carton plein pour ce roman ! Je suis très heureuse d’avoir pu le lire aussi rapidement et encore merci à Anne pour cette gentille et honorable mention à mon égard

Ma note : 19/20

 

18

Love Story au collège d’Anne Saulot

5skonon3wqRésumé : Trois personnages. Un lieu. Emilie Delaporte a tout pour être heureuse : un métier qu’elle aime, des élèves attachants et des collègues sympas (pour la plupart). Et pourtant, un jour, c’est la chute. En une soirée, sa tranquillité d’esprit vole en éclats. Guillaume aime Emilie et n’en fait pas de mystère. Pourtant, quand une nouvelle collègue débarque et lui fait les yeux doux, il doute. Laurent est le nouveau chef qui doit composer avec les humeurs des troupes et son attirance pour Emilie. Sa position est-elle un frein à une relation entre eux ?

Mon avis : Je remercie l’auteure ainsi qu’Evidence Editions pour ce service presse très frais que j’ai beaucoup apprécié.

Une bonne chick-lit à la française pour moi. En plus, nous sommes propulsés dans un univers que je connais très bien puisque je suis dans l’éducation nationale (en tant que surveillante) depuis quelques années.

Je suis vraiment ravie de cette lecture qui s’est avérée être très rapide. En effet, c’est une lecture qui tient ses promesses sans prétention aucune. C’est très agréable à lire et la simplicité des mots est très appréciable.

On fait la rencontre d’Emilie, une jeune professeur d’anglais, de Laurent, le nouveau principal adjoint du collège et Guillaume, le surveillant qui fait craquer toutes les filles et qui fait l’unanimité auprès des filles.

Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est que l’auteure a su parfaitement retranscrire l’univers de l’éducation nationale : à savoir que parfois, on se demande qui sont les gamins à surveiller ! J’ai trouvé ça assez sympathique à lire, j’ai retrouvé, à travers certains personnages, certains de mes collègues. C’était assez drôle, j’ai franchement ri à quelques passages et bien souri à d’autres.

Emilie est un personnage que j’ai beaucoup apprécié dans le sens où elle semble être un professeur très doux et très patient. Avec un charme fou, elle parvient à séduire élèves comme collègues.

Un trio « amoureux » s’installe entre Laurent, Guillaume et Emilie. C’était assez intéressant. Laurent, strict et prétentieux ne se laisse pas berner par cette bande de professeurs qui n’est bonne qu’à râler. Guillaume est beaucoup plus détendu et charmeur, il parle à tout le monde, connaît tout le monde et est apprécié par tout le monde. C’est un homme chaleureux que tout le monde connait dans le collège. Ce qui m’a un peu chagriné c’est que le trio s’est effacé vers la fin. Pour ne laisser qu’un duo mais la troisième personne passe un peu trop rapidement à autre chose à mon gout.

L’histoire est prenante et sait nous faire tenir en haleine jusqu’au dernier mot. C’est une lecture très agréable.

De plus, au travers de la plume d’Anne, on se rend très vite compte qu’elle sait de quoi cropped-cropped-Logo-évidence-éditions-finalelle parle et que des situations décrites dans le roman sentent le vécu. J’ai trouvé ça assez drôle de m’imaginer une Léa ou encore deux professeurs se battre pour une blague de collégien. Je ne vous en dit pas plus mais tous les personnages et les péripéties valent le coup d’œil. C’est vraiment très sympathique à lire.

Je suis aussi ravie d’avoir pu lire les mots provenant d’une plume de qualité qui amène beaucoup de punch et de dynamisme au roman.

Le petit bout de vie « de l’autre côté de la barrière » de l’éducation nationale est donc fort intéressant. C’est vraiment une lecture parfaite pour l’été, à l’ombre d’un parasol ou au bord de la piscine !

Ma note : 16/20