16

La faucheuse – Tome 1 de Neal Shusterman

CVT_La-Faucheuse_6195.jpgRésumé : Les commandements du Faucheur : Tu tueras. Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation. Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue. Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté. « MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… » Best-seller aux États-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d’adaptation par les studios Universal.

~ Lecture détente ~

Mon avis : Je remercie mon chéri pour ce joli cadeau. Accompagné du tome 2 depuis décembre dans mes étagères, j’ai décidé de commencer cette saga. Vu l’engouement autour de ce roman, j’étais bien curieuse de savoir. J’ai lu, j’ai su, j’ai survécu.

Une approche de la thématique de la mort assez surprenante

C’était le gros point qui me faisait peur. Inutile de lire le résumé pour comprendre ce qu’on allait principalement trouver dans ce roman : la mort à toutes les pages. Je ne pensais pas apprécier le roman à ce point et sur ce point ! Neal Shusterman a de la suite dans les idées ! Il approche la mort, joue avec elle, la manipule. On s’habitue très rapidement à tous ces glanages (équivalent de fauchage pour nous). Ainsi, on rencontre les faucheurs : ces êtres qui sont sur terre dans un seul but : celui de réduire le nombre d’habitants pour que la planète ne soit pas surpeuplée. Grâce à eux, la Terre est une planète qui tourne rond : plus de maladie, de famine, de pauvreté.  Le glanage reste essentiel et important. Les gens vivent donc dans la crainte de rencontrer un faucheur au coin de la rue.

Les personnages

Il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup. Néanmoins, les quatre principaux ont retenus mon attention : Citra & Rowan mais aussi Maître Farraday & Maître Curie.

Citra & Rowan sont deux jeunes apprentis que Maitre Farraday a recrutés pour les former. Tout au long du roman, on suit leur initiation au métier de faucheur. Il y a beaucoup de péripéties qui font que leurs chemins se croisent et se séparent. C’est assez prenant mine de rien. On se retrouve vraiment dans une situation assez sympathique. Citra et Rowan sont deux jeunes adolescents qui ont une maturité incroyable et une morale sans pareille. Même si au départ, devenir faucheur les rebute, Maitre Farraday est un personnage que j’ai apprécié par la sagesse qui émane de lui. Oui, il doit tuer des gens. Il faut bien que quelqu’un le fasse, alors il le fait. Il apprend tout ce qu’il faut à ces deux apprentis. L’honneur, le sens du devoir et le respect des personnes.

J’avoue que j’ai eu du mal avec le personnage de Rowan. Je l’ai trouvé indécis, un peu lourdingue par moments. Cependant, son évolution est incroyable et vers la fin du roman, j’ai commencé à l’apprécier. C’est plutôt encourageant pour la suite des aventures ! Citra est le personnage que j’ai le plus apprécié, elle est vive, drôle et intelligente. Elle n’oublie pas que c’est une affaire sérieuse mais reste convaincue par ses propres valeurs.

J’ai trouvé que les personnages étaient très intéressants, tous très différents. Ainsi, on peut croiser des personnages qui ne font pas l’unanimité comme maître Goddard assoiffé de mort.

La communauté des faucheurs se révèle être hétéroclite : tous les faucheurs ne réalisent pas leurs taches de la même manière. Ainsi, on peut voir des scènes plutôt choquantes et d’autres moins grâce à la manière dont la mort est abordée dans ce premier tome.

L’intrigue

J’ai été bluffée. Franchement, je ne pensais pas que j’apprécierai ce roman ainsi. Ce n’est pas un coup de cœur mais une très bonne lecture !  Le roman essuie, pour moi, quelques longueurs mais cela n’enlève en rien le plaisir que j’ai pris en découvrant ce roman. Je n’ai rien vu venir. La fin se termine de manière à ce que l’on ne soit pas frustré. Pas de cliffhanger (et ça c’est bien, cela me permet de mettre un peu de temps entre la lecture du premier et du deuxième tome) présent. La fin est spectaculaire. Dame Anastasia nous donne un super spectacle final. Franchement, vous ne serez pas déçus !

La plume de Neal Shusterman

L’auteur est parvenu à faire quelque chose de formidable : me faire apprécier un roman fantasy futuriste ! Franchement, chapeau bas l’artiste ! Ce n’était pas gagné.

Plume incisive, qui ne tourne pas autour du pot, me voilà prête pour le second tome !

Les – :

  • Quelques longueurs.
  • Le personnage de Rowan qui met un peu de temps à sortir du lot

Les + :

  • Les personnages de Citra et de Maître Frraday
  • L’intrigue et le monde proposé
  • La manière dont la mort est appréhendée
  • Un très bon page turner !

4