15

La fille qui danse de Lisa Soto

xcover-5001Résumé : Quand Asa part en quête de ses origines, le bleu à l’âme sur les sentiers irlandais, elle ne s’attendait pas à rencontrer un homme tel que Marec. Elle est une enfant du monde. Lui, des montagnes. Dans des contrées proches ou lointaines, entre deux pas de danse, Asa et Marec se croisent et s’éloignent, s’interrogent sur la vie, son sens et leur amour, seule constante dans cette valse des sentiments. La Fille qui Danse est une ode à l’autre et à la vie, un récit féministe et humaniste, voyage vers un ailleurs, mais surtout vers l’intérieur.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Noir d’Absinthe pour l’envoi de ce service presse. La fille qui danse m’a bouleversée, chamboulée, hypnotisée. Véritable page turner, il fallait que je vous en parle rapidement. J’ai donc modifié un peu mon planning de publication. Fleur d’absinthe est la collection « romance » de la maison d’édition. Encore une fois, cette maison d’édition a fait un choix formidable avec cette romance qui n’est pas comme les autres.

On fait la rencontre d’Asa, une jeune femme un peu perdue, qui n’a rien des personnages principaux que l’on peut rencontrer dans ce genre. Asa pétille, marque les esprits, danse sa vie. Cependant, elle est aussi mystérieuse, un peu étrange dans ses réactions et ses interrogations. Elle n’est pas comme les autres : elle dérange, elle attire les regards, elle est perpétuellement jugée. Pourquoi ? La faute à sa peau trop blanche, à ses cheveux trop roux, à ses tatouages trop présents. En étant née au Liban… il est vrai que la différence peut être rapidement remarquable.

Marec est un homme des montagnes, un jeune homme qui écume les festivals tous les étés pour payer ses études. Marec, c’est la gentillesse incarnée. Lorsqu’il rencontre Asa, rapidement, on sent une alchimie parfaite entre ces deux êtres. Si Asa est à la recherche de ses origines, Marec, lui, vit avec des remords et des regrets. Il est aussi plein d’interrogations et part un peu à la dérive.

Entre cette fille qui vient de partout et de nulle part en même temps et cet homme qui vit dans les montagnes depuis sa naissance, une histoire va naitre et nous permettre de plonger dans une histoire pleine d’originalité, de thématiques et d’une beauté surprenante.

Cette romance nous fait voyager aux quatre coins de la planète. Nous, on ne s’envole pas pour les Etats-Unis ! Complètement surfait ! Lisa Soto nous propose une romance qui sort des sentiers battus : Asa est une jeune femme qui a un père français et une mère irlandaise. Elle est née au Liban. On voyage avec elle au gré de sa vie et de ses souvenirs : on part en Irlande, en France, dans les pays d’Afrique. On part faire la rencontre des parents d’Asa, de Marec. Les voyages pour des causes humanitaires sont aussi très présents.

« J’ai grandi ici. Et dans d’autres pays arabes. Je suis de nulle part. Mon pays est partout. »

Fleur d’absinthe est une collection qui va retourner le monde de la romance. Ici, on ne reste pas en surface. Si la romance est présente, elle est aussi sérieuse. Lisa Soto apporte une touche féministe à ce roman. Mes aïeux, j’ai adoré cette idée ! Ainsi, on va s’attarder sur les droits de la femme (ô combien inégaux dans ce vaste monde, je ne vous apprends rien), les droits des enfants aussi. On va aussi parler de sujets forts et importants : le terrorisme, l’excision et d’autres thématiques aussi lourdes.

L’auteure est une magicienne. Cette plume, purée, elle est magnifique. Ma lecture frôle le coup de cœur. Franchement, cette lecture est formidable et je ne peux que vous la proposer si vous avez des envies d’ailleurs, d’une romance qui n’est pas seulement une histoire entre deux personnages. L’histoire est beaucoup plus vaste qu’une histoire d’amour entre Asa et Marec, c’est une histoire qui va ouvrir les yeux de nos personnages sur le monde. Asa est un véritable guide, une sagesse incroyable, un équilibre dans ce monde. Elle regarde le monde avec un profond respect pour la nature et un dégoût pour les pires défauts de l’Homme : la volonté de tout s’approprier, le manque d’équilibre entre les hommes et les femmes, l’égoïsme.

J’ai beaucoup apprécié ce rapport qu’a Asa avec la nature. Elle vit avec elle. C’est beau, fort, poétique. J’ai beaucoup aimé cette idée d’égalité entre l’homme et la femme, entre l’Homme et la nature. La vision qu’Asa a du monde est belle, forte et fragile à la fois, elle représente très bien ce personnage.

« Il la repose au sol avec douceur, des souvenirs plein la tête, comme lorsqu’elle courait dans les couloirs de l’ambassade en riant si fort que les journées rayonnaient de plus belle. Elle était leur soleil. Elle est devenue celui d’un autre ».

Je remercie la maison d’édition pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois. Je suis aussi ravie d’avoir rencontré la plume de Lisa Soto : elle est magnifique. Elle raconte les histoires avec une sensibilité particulière. On a de la douceur mais aussi la violence des hommes, le tourbillon des sentiments… Bref, tout est présent pour que l’on passe un excellent moment de lecture. Merci pour toutes ces cultures, toutes ces traditions. Ma lecture a été magnifiée par cet apport de culture.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une romance qui remet les idées en place et qui ne reste pas en surface. C’est typiquement le genre de lecture que je proposerai à mes amies lectrices qui ne sont pas fan de roman.
  • Une plume à se damner. Mon dieu, un coup de foudre littéraire.
  • Asa & Marec : une histoire d’amour magnifique qui m’a transportée

notation