10

L’enfer au paradis de Céline Szudrowicz Meyer

téléchargementRésumé : La brigade de répression du trafic d’êtres humains infiltre le milieu de la nuit Lyonnais pour tenter de démanteler un réseau de prostitution international. Mais tout n’est pas si simple dans l’enfer de la traite des blanches. Le commandant Laurent devra alors travailler dur et mettre ses sentiments personnels de côté s’il veut faire avancer son enquête.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois, très chaleureusement, l’auteure : Céline Szudrowicz Meyer pour sa gentillesse à mon égard ainsi que pour l’envoi de ce deuxième service presse que j’ai pu lire.

En effet, souvenez-vous, il y a quelques temps, je vous ai chroniqué et donné mon avis sur sa première nouvelle « C’est comme une obsession » que j’avais beaucoup aimé et qui m’avait beaucoup surprise. Ici, on retrouve Céline dans un genre tout à faire différent puisque « L’enfer au paradis » nous propulse directement dans l’univers très sombre du trafic d’êtres humains.

Je vous avoue que j’ai un petit peu moins accroché à cette lecture parce que c’est un univers complètement différent et qui ne me plait pas forcément mais cela n’a en rien empêché ma lecture et ma progression rapide à travers cet univers.

Dans un premier temps, ce qui m’a beaucoup aidé c’est d’arrêter de comparer les deux nouvelles de Céline qui sont diamétralement opposées : elles ne parlent pas de la même chose ni de la même manière, il fallait donc que j’arrête de comparer, ce que j’ai fait et c’était bien mieux !

On est au cœur d’une infiltration d’un milieu nocturne pas très net. On fait la rencontre de personnages malfaisants qui vendent des jeunes femmes aux plus offrants. Les policiers infiltrés sont de plus en plus proches de la vérité écœurante qui finira par éclater sous leurs yeux.

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Angèle qui représente la femme forte et moderne de notre génération : policière infiltrée, elle a beaucoup de sang froid et n’a pas froid aux yeux. En effet, elle connait ses limites et sait se mettre en danger quand il le faut.

J’ai encore une fois beaucoup apprécié le fait que l’auteure ne fasse pas que la rédaction de l’enquête qui est en train de se dérouler. J’ai apprécié le fait que l’on puisse se dégager un peu de l’ambiance très glauque de la situation pour respirer dans une sphère de la séduction, du jeu du chat et de la souris et aussi dans la sphère de l’amour. C’était assez sympathique et j’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu à ce sujet.

Les personnages tiennent tous leurs promesses dans le sens où ils remplissent bien leurs rôles. Le seul point commun que j’ai pu trouvé aux deux nouvelles que j’ai pu lire de Céline est le travail en amont de l’auteure pour parvenir à ce résultat mais c’est surtout aussi le fait que l’on voit comment du côté policier de l’enquête l’action se déroule. J’ai trouvé ce point très intéressant durant ma lecture. C’est un aspect que je ne retrouve pas dans toutes mes lectures mais qui mériterai d’apparaître un peu plus.

Céline est encore une fois parvenue à me surprendre. A me faire apprécier un genre que je n’aurais pas cru être capable de lire jusqu’au bout. Le format « nouvelle » est assez bon dans ce genre de situation et employé, selon moi, à sa juste valeur. C’est très original.

Bref : encore une fois, je remercie Céline pour m’avoir donné la possibilité de découvrir son univers que je ne regrette pas d’avoir appris à connaître. Je réitérerai sans aucun soucis.

Ma note : 14/20

12

C’est comme une obsession de Céline Szudrowicz Meyer

51tcWij9zfL._SY346_Résumé : Lorsque la police retrouve le corps sans vie d’un petit garçon disparu depuis peu dans les environs de Toulon, les indices sont minces. Pourtant, les enquêteurs vont rapidement découvrir que ce n’est sans doute pas le premier crime, garçon et fille confondus. Il semblerait même que cette série ait débuté bien plus tôt qu’ils ne l’avaient pensé.

Mon avis : Je remercie chaudement Céline, qui a eu la gentillesse de m’envoyer ce service presse. En effet, j’ai eu la chance de pouvoir lire « Comme une obsession » qui se trouve être une nouvelle policière.

J’ai trouvé cependant que pour une nouvelle, c’était assez long. Il fait une centaine de pages environ. Je pencherai donc plus pour dire qu’il s’agit d’un court roman ou d’une longue nouvelle, au choix.

J’ai vraiment été surprise par ma lecture. En effet, c’est assez sympathique à lire au final. Je ne vous cache pas que lorsque j’ai accepté ce partenariat, j’ai eu un peu peur. Ca peut paraître bête mais je vous avoue que lorsqu’il y a un crime qui touche un enfant, je ne me sens pas forcément à l’aise. Alors, avec ce résumé, bien qu’alléchant, je savais déjà à quoi m’en tenir. J’avais vraiment peur de ce que j’allais découvrir.

Quelle (bonne !) surprise ai-je eu lorsque j’ai commencé ma lecture. En effet, même si l’aspect sordide remonte (forcément ! On parle quand même de crimes de petits loulous !) j’ai beaucoup apprécié le fait que l’auteure nous montre l’aspect horrible que lorsque cela est nécessaire : pas de détails saignants, pas de choses qui vont font lever le cœur. Il y a juste ce qu’il faut pour créer une ambiance morbide.

J’ai aussi beaucoup apprécie le panel divers et varié des personnages que l’auteure nous propose ici. En effet, j’ai trouvé des personnages tous très différents qui tiennent leurs rôles à merveille.

Quelque chose aussi qui m’a beaucoup plu et que je ne côtoie pas souvent c’est la multiplication des points de vues dans cette nouvelle. En effet, dans les romans, on le retrouve assez souvent mais dans le genre policier, c’est plutôt rare et original d’avoir le point de vue du meurtrier aussi bien détaillé. Tout au long de la nouvelle, on rencontre souvent l’assassin qui nous explique comment il a pu en arriver là. C’est assez choquant de voir ce qu’il a pu subir ou faire subir à ses victimes mais je trouve que l’intrigue est rondement menée sur le côté passé/présent. De plus, la psychologie de ce personnage est exceptionnelle. J’ai trouvé ça vraiment sympathique à lire.

J’ai aussi trouvé très appréciable le fait que l’on respire dans ce roman : l’atmosphère a tendance à être assez lourde et noire vu le sujet principal de la nouvelle, cependant, j’ai beaucoup apprécié le fait que l’on connaisse aussi le côté personnel des enquêteurs. C’est une sphère que l’on apprécie parce qu’elle nous permet de respirer en dehors de la sphère criminelle de cette nouvelle.

L’intrigue est bonne, les personnages aussi. La plume s’avère être dynmaique et sympathique à lire. J’ai aussi beaucuop apprécié le travail que l’auteure a du faire en amont pour monter la nouvelle. Cette intrigue nous fait aussi prendre conscience de tout le travail que les enquêteurs doivent fournrir pour pouvoir avoir un résultat concret. On se rend compte que les pistes, bonnes ou mauvaises, ont été suivies pour essayer d’avoir des indices pour remonter à la source de ces crimes odieux.

Moi qui boudais un peu le genre « nouvelle », je commence doucement à me reconcilier avec ! J’espère que la deuxième nouvelle que Céline m’a envoyée sera toute aussi bonne !

Ma note : 16/20