17

La passeuse de Mots – Livre 01 d’Alric et Jennifer Twice

51fm3D3Y8bL._SX195_Résumé : Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible. Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer. À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.  Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots.

~ Masse critique Babelio ~

Je tiens à remercier chaleureusement Babelio pour l’envoi de ce roman via la masse critique. Je sais ô combien la chance d’avoir pu être sélectionné pour ce titre.

De ma mémoire de lectrice, je crois que je n’ai jamais abandonné un roman. Jamais sauf aujourd’hui. J’ai le cœur lourd, si vous saviez ! Ce roman est une grosse pavasse de 750 pages. Ca ne me fait pas peur, j’ai l’habitude de lire des gros romans avec des univers de fantasy sans aucun souci. Le souci ici, c’est que le roman est cousu de fils blancs.

On fait la rencontre d’Arya, une jeune fille qui est pâtissière. Lorsqu’elle ne travaille pas, elle plonge dans de multiples univers grâce à ses romans qu’elle dévore par milliers. Arya est notre personnage principal qui va se retrouver dans une situation hautement périlleuse lors que la ville dans laquelle elle vit avec ses parents et ses frères et sœurs. Arya est vraiment la force de ce roman, celle qui m’a permis de tenir pendant 500 pages. J’ai aimé sa force de caractère, son humilité et la rage qui l’anime lorsque tout est ravagé dans sa vie et dans sa ville. Arya va devenir une passeuse de mots.

L’idée était sympathique, j’ai apprécié le panel de personnages qui est la seule chose qui trouve grâce à mes yeux. Je n’ai pas pour habitude d’être aussi froide et directe, j’en conviens mais ici, je suis plutôt bien déçue. J’ai lu les 500 premières pages, j’en ai sauté 225 pour connaitre la fin histoire de ne pas avoir passé autant de temps sur un roman pour « rien ».

Le roman est sans surprise, une fois que l’idée de la passeuse de mots est passée, je n’ai rien trouvé d’intéressant. On est dans la description, l’action a sa place mais malheureusement, lorsque l’on est trop dans la contemplation, on s’y perd. Le roman propose de découvrir le royaume d’Hélios, donc effectivement, la description doit se faire. En revanche, on n’a quasiment que cela. Malgré la narration à la première personne du singulier, l’action ne prend pas d’ampleur et il n’y a rien de dynamique. C’est vraiment dommage.

Je n’ai ressenti aucune émotion pourtant certaines péripéties s’y prêtaient. Je n’ai pas été touchée par les plumes, je n’ai rien ressenti à par un ennui constant.

Malheureusement, c’est un gros bide pour moi. Cela faisait très longtemps que cela ne m’était pas arrivé. Il est inutile pour moi d’aller plus loin dans cette chronique. Je pense que ce que j’ai dit est assez clair. J’espère que vous le lirez et que vous viendrez me dire tout le bien que vous en avez pensé. La diversité dans la lecture est très importante ! Alors, je vous en prie : contredisez moi ! =)

Une étoile pour Arya et une autre pour la magnifique couverture.

2