16

L’ennui du mort vivant – Luc Doyelle

613hcOVY5eL._SX195_Résumé : Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains. Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ? Oui, je sais, vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois. Vraiment ? Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté. Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ? Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».À vos risques et périls.

Mon avis : Je remercie Luc Doyelle pour m’avoir fait confiance et m’envoyer son roman en Service Presse. Je fais mes premiers pas en lisant via le site Simplement Pro. Je vous avoue que les débuts sont difficiles et que les faux pas sont fréquents mais je vais m’y faire (j’ai l’impression d’être une grand-mère devant la technologie en ce moment, c’est terrible !). Je profite aussi de cette occasion pour vous dire que cette nouvelle année commence aussi avec une inscription sur Babelio. Amis auteurs, je mettrai donc mon avis sur ce site aussi. Bref, je ferme cette parenthèse.

Revenons à nos moutons ou plutôt à notre roman. Je suis vraiment très surprise par ce roman. La manière dont il m’a été présenté par l’auteur m’a rendu curieuse. Une intrigue berçant humour, Egypte et ironie. C’était vraiment déroutant au départ de voir autant de choses et de symboles détournés pour rendre un livre complètement loufoque.

On a un système de narration assez intéressant ici : une narration interne via le personnage de Lucius ainsi qu’un narrateur externe, une voix qui vient ponctuer l’histoire complètement folle de Lucius.

Le personnage de Lucius est très particulier. J’avoue que j’ai tout de suite pensé à l’auteur. Il y aurait-il un peu de l’auteur dans le personnage ? J’en suis complètement persuadée. Bon, je vous avoue que le nom du personnage me met vraiment sur la piste… C’est assez drôle.

On entre dans un univers complètement dingue. A l’image de l’auteur, vraiment. On passe un moment agréable dans la lecture. J’avoue que des fois j’ai été un peu perdue. Je ne savais pas vraiment comment faire : lire d’un coup ? Faire des pauses ? J’ai eu un peu de mal pour rentrer dans l’histoire et l’intrigue parce que j’étais complètement dubitative face à ce que l’auteur nous proposait.

Mais je vous avoue qu’une fois l’appréhension passée, on est plongé dans un univers assez sympathique. Je vous avoue que pour certaines choses, ce n’est pas un coup de cœur mais c’est un moment de lecture très drôle : j’ai souvent ri de bon cœur, ou dans mes dents par moment. J’ai trouvé les références de l’auteur assez drôles, surprenantes. C’est vraiment très sympathique de lire et de trouver facilement ces références. On trouve des blagues très drôles, d’autres que l’on voit venir de loin mais qui font leur petit effet.

Je vous avoue que j’ai vraiment été surprise par la plume de l’auteur qui se prête très bien à l’exercice proposé via son résumé. « Un livre étrange » mais ici c’est dans le bon sens. Mais si j’ai lu quelques petits chapitres par ci et quelques petits chapitres par là, je vous avoue que je me suis délecter de cette manière. Il faut vraiment lire ce roman pour comprendre l’univers de l’auteur.

Je vous avoue que je me laisserai bien tenter par un autre roman de l’auteur, à l’occasion. Je pense quand même laisser du temps histoire de ne pas faire une overdose.

Le roman n’est ni trop gros, ni trop petit, il se suffit à lui-même c’est vraiment une belle aventure, hors de ce que l’on peut lire habituellement. C’est vraiment prenant.

Ma note : 15/20

 

Publicités
10

Les enquêtes de Jenny Springs – Tome 1 – Hannah Schepper

téléchargement (3)Résumé : Jenny fait des rêves étranges. Par l’intermédiaire de sa psychanalyste, elle se rend compte que ce sont peut-être des rêves prémonitoires. Elle décide de trouver Scotland Yard afin d’expliquer sa vision sur un éventuel meurtre à venir qui correspondrait à cette fameuse série de crimes qui sévit actuellement à Londres. Elle va intégrer l’équipe en tant que stagiaire afin de démêler cette histoire qui la touche personnellement.

Mon avis : Je remercie chaleureusement l’équipe d’Evidence Editions qui fait un travail remarquable auprès des partenaires. Cela faisait un petit bout de temps que je voulais découvrir ce premier tome.

En effet, j’ai pas mal apprécié la couverture qui me tentait déjà quelque peu ensuite, j’ai vraiment trouvé le résumé alléchant, c’était vraiment très tentant, ni une ni deux, j’en ai profité et j’ai demandé ce service presse.

C’est un roman qui se lit très rapidement, il n’est pas bien gros mais nous promet un bon moment de détente. En effet, j’ai trouvé ce roman intéressant. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Je pense que l’on peut le placer dans la catégorie « bon moment de lecture ». Il y a des choses qui m’ont plus et d’autres moins. C’est le jeu avec un roman ! Ce n’est pas pour autant que je vais détruire ce roman, bien au contraire ! Vous commencez à me connaitre et vous rappeler que je ne suis pas là pour détruire le travail d’un auteur est primordial pour moi.

J’ai déjà beaucoup apprécié le personnage principal féminin de Jenny. C’est une jeune femme assez réservée, elle vit chichement le temps de terminer ses études. Elle pense faire des rêves prémonitoires et veut aider la police sur une affaire. Bien entendu, elle est tout de suite prise pour une folle.

J’ai beaucoup apprécié aussi le dénouement qui m’a quand même surprise. Cependant, certains éléments de fin m’ont fait tiquer. Par moment, j’ai trouvé cela trop simple, des dialogues un peu surfaits et je pense que c’est cela qui m’a freiné dans ma lecture. Par moment, on a du mal à croire à ce que l’on lit ou l’action qui se déroule sous nos yeux.

Je tiens quand même à préciser que cela n’est pas grave, en effet, j’ai pris un peu de retard dans ma lecture, j’ai perdu un peu de dynamisme mais cependant, j’ai quand même trouvé que les personnages étaient vraiment sympathiques. Ils sont tous très différents et apportent tous quelques choses à cette sordide affaire de meurtre. Seule la relation de Jenny avec son ex petit-ami m’a laissé un gout de déjà vu. Ce n’est pas hyper important mais cette relation est assez présente dans le texte pour le souligner, selon moi.

En parlant de cela, j’ai beaucoup apprécié le côté « enquête policière » du roman. Je l’aicropped-cropped-Logo-évidence-éditions-final trouvé bien amené et rondement menée. Alors j’ai trouvé que ce côté apportait beaucoup au roman et équilibrait bien avec les points « négatifs » que j’ai pu y trouver.

C’est vraiment un roman que l’on peut facilement dévorer si l’on est fan du genre. Je pense qu’il trouvera très facilement son public et je reste quand même curieuse de lire la suite dans le prochain tome. Je pense que Jenny peut être un personnage surprenant qui va beaucoup évoluer.

La plume d’Hannah Schepper est très intéressante. Là où l’intrigue pêche un peu, la plume relance tout de suite la cadence malgré les longueurs. C’est vraiment très intéressant d’avoir une sorte d’équilibre qui vient nous combler en tant que lecteur. Je reste positivement surprise par cette lecture assez originale.

Ma note : 15/20

 

12

Toi, moi et les étoiles – Tome 4 – Nelly Weaver

téléchargement (1)Résumé : Elle a bravé la tempête. Il pensait avoir échappé à la sienne. Aujourd’hui, les rôles s’inversent. Ethan et Livie, ensemble, se lancent dans une nouvelle quête du passé. Mais sera-t-il prêt à l’accepter ?

Mon avis : Je remercie Nelly pour sa gentillesse et ses jolis mots. En effet, depuis le premier tome, je fais partie des chanceuses qui reçoivent l’histoire d’Ethan et Livie. J’aime beaucoup suivre cette histoire qui en est au quatrième tome. Je trouve que ce dernier est beaucoup plus subtile que les autres. Je trouve cela très intéressant.

On retrouve Livie et Ethan dans une situation assez périlleuse. En effet, Livie a décidé de jouer la carte de l’honnêteté et de donner à Ethan la véritable version de ce qui s’est passé cette fameuse nuit, avec Greg.

Livie est un personnage très travaillé. Sa psychologie fine et son caractère nous permettent d’avoir un personnage principal féminin très subtil et fascinant. Bien que des fois je ne suis pas d’accord avec elle, je trouve qu’elle prend des décisions un peu trop hâtives par moment. Je pense que cela est dû à son passé. Elle a dû apprendre à tout gérer seule et à ne plus penser aux autres puisqu’elle pensait passer sa vie seule. Elle cache des choses pour se protéger, pour protéger les gens qui l’entourent. C’est pourquoi, elle est très vite pardonnable selon moi. C’est pourquoi j’ai adoré la nette progression de ce personnage qui décide d’aller de l’avant, de faire confiance et d’apprendre à prendre confiance en soi. C’est vraiment excellent ! Honnêtement, j’ai adoré cette évolution.

Bien que le plus gros soit derrière Livie et Ethan, l’auteure nous offre un tome explosif. On en prend plein les yeux. Personnellement, je pense que c’est le tome que j’ai préféré. Je pense que c’est dû au fait qu’il est plus ciblé sur Ethan. J’ai beaucoup apprécié découvrir sa personnalité mais aussi sa psychologie et son tempérament. J’ai aussi apprécié exploré son passé, sa relation difficile et houleuse avec sa mère. L’amour qu’il a trouvé chez la famille de Livie. En bref, j’apprécie le fait qu’ici, ce soit plus psychologique. En soi, l’histoire prend de l’ampleur mais j’ai adoré découvrir un peu plus le passé. C’est excellent et c’est souvent ce que je recherche dans un roman. Ici, je suis gâtée.

Le personnage de Greg gagne en maturité aussi. On se rend compte que l’emprise du père n’est plus aussi présente, il parvient à lâcher du lest et rend donc l’atmosphère bien plus légère.

Ce que j’ai aussi trouvé excellent c’est que je trouve que la plume de l’auteure grandit en même temps que ses personnages. Si Livie évolue beaucoup, la manière d’expliquer, de raconter aussi. C’est vraiment très prenant. C’est quelque chose que j’ai remarqué. J’ai terminé ce tome quasiment d’une traite tandis que les autres, j’avais fait quelques pauses. Ici, l’auteure parvient à nous prendre par la main et nous amener, une nouvelle fois, dans le monde qu’elle crée depuis quatre tomes maintenant. C’est plus facile, plus souple. On est dans notre lecture dès les premières pages et cela fait du bien. On se replonge dans l’histoire avec beaucoup de facilité. C’est vraiment excellent.

En plus d’une plume excellente qui apporte beaucoup de dynamisme et de rebondissement à l’histoire, je trouve qu’ici, l’intrigue prend de l’ampleur. On est vraiment servi pour ce quatrième tome.

Je pense que ce quatrième tome était nécessaire dans le sens où l’on comprend beaucoup mieux. Il y a des détails qui sont séduisants et qui nous permettent de passer un moment savoureux en compagnie de notre couple préféré.

Ma note : 19/20

13

Les garçons de chambre Tome 1 – Julien Lazzaro

25551986_579219812420770_6828663113395118754_n.jpgRésumé : Je suis le docteur de l’amour, le beau parleur, le magicien, l’illusionniste. Je soigne les cœurs en peine par le sexe. Je m’appelle Léopold d’Arpajon et je suis un psychologue particulier. » Léopold incarne l’homme parfait. Intelligent, cultivé et sexy, il réalise les fantasmes les plus fous de ses conquêtes. Pour ses colocataires, il est garçon de chambre dans un hôtel de luxe. En réalité, la vérité est tout autre… Léopold est escort-boy. Lorsqu’un soir il disparaît, son frère Jean-Baptiste se retrouve plongé malgré lui dans un univers intime, plein de non-dits et de secrets. Débute une aventure haletante, entre thriller et érotisme…

Mon avis : Je remercie Marie de chez Nisha Editions pour l’envoi de ce service presse assez intéressant au final.

Je vous avoue qu’avec ce service presse, j’ai tenté. J’ai tenté de passer au-delà de ce que je peux lire, de ce que je sais lire. Sur certains points, je suis passée au-dessus de beaucoup de mes appréhensions. Sur d’autres, j’ai émis des réserves au début de ma lecture.

Chose qui m’a beaucoup plu dès le départ c’est que ce soit un homme l’auteur : Julien Lazzaro relève un sacré défi ici. J’étais curieuse de savoir ce qu’une plume masculine pouvait donner dans ce genre qui est souvent ultra féminin. J’aime beaucoup cette originalité.

Je vous avoue que les premiers chapitres ont été un peu compliqué pour moi. J’ai mis quelques pages à me mettre dans ma lecture. Cependant, même si c’est une lecture qui a commencé à prendre un bon rythme assez doucement, j’ai trouvé que c’était un bon premier tome qui réserve beaucoup de belles choses pour les prochains tomes.

Je vous avoue que les lectrices et lecteurs qui apprécient de belles romances sans érotisme et sexe, cela ne sera pas fait pour vous. En revanche, si vous êtes adepte des lectures de chez Nisha ou encore de la romance érotique ceci est fait pour vous. On explore des sujets assez intenses comme le sexe (bon, maintenant, on finit quelque peu par s’y habituer.) mais aussi –chose surprenant chez moi- la romance M/M. Je vous avoue que j’ai eu du mal. Certainement comme j’avais du mal avec les scènes de sexe explicites au début de mes lectures.

On est dans un monde ultra masculin. On fait la rencontre d’une bande d’hommes qui vivent ensemble. Ils ont tous quelque chose en commun : Léopold d’Arpajon. Léopold est un jeune homme qui sait que son physique et son charme font des ravages. En effet, on trouve ici un personnage sûr de lui.

Autour de lui, on retrouve : Jean Baptiste qui est le frère jumeau de Léopold, Giovanni et14102321_869552063176273_1970639135923634263_n Raphaël. J’ai beaucoup apprécié les différences notoires entre tous ces jeunes hommes et surtout entre les frères jumeaux : ils sont assez différents dans leurs comportements, dans leurs personnalités. Ils deviennent un duo dans cette bande d’amis et cela fait du bien.

Ce qui m’a aussi rendu très curieuse c’est de savoir comment l’auteur parvient à faire tenir la notion d’érotisme, de la vie de la nuit, et de la notion du thriller. J’étais vraiment curieuse de savoir si l’on pouvait en faire quelque chose et si ce quelque chose tient debout. C’est vraiment une très belle surprise à ce niveau-là.

Mention particulière pour le fait que Les garçons de chambre est, à la base, une websérie. Voici encore une belle surprise en lisant ce roman. C’est très original et j’aime la manière odnt la littérature peut s’appuyer sur d’autres diffuseurs de cultures –quels qu’ils soient-  et faire quelque chose de très sympathique.

Je suis encore une fois, fortement curieuse, de savoir ce que l’on nous réserve pour la suite.

Ma note : 16/20

 

12

La ballade des Braves Tomes 1, 2 et 3 – Castorphénix     

Tome 1 : La geste

Résumé : « La meilleure défense, c’est la fuite. » D’après un homme lâche, mais vivant. Je pourrais vous raconter les mille tourments que nous avons subis, les merveilles que nous avons rencontrées, comment un œil détachable nous a permis d’échapper aux chiens de l’enfer… Mais rien ne vaudrait le commencement de cette incroyable histoire… Un dé maudit qui nous a précipités dans un univers aux allures de jeu de rôle. Mais en réalité, un jeu de rôle, c’est beaucoup plus ardu qu’il n’y paraît.

Tome 2 : La marche des valeureux

Résumé : « La meilleure défense, c’est la fuite. » D’après un homme lâche, mais vivant. – Affamés, épuisés, mais vaillants, nous… – Tu veux dire désespérés ! – Chut ! Laisse-moi raconter. Nous poursuivions paisiblement notre chemin vers la fontaine… – Paisiblement ? – Arrête de m’interrompre ! C’était paisible, jusqu’à ce qu’on arrive à ce village…

Tome 3 : La traversée des guerriers

Résumé : « La meilleure défense, c’est la fuite. » D’après un homme lâche, mais vivant.
— L’échec de la fontaine à délivrer nos héros ne mina pas leur courage et leur volonté. Le cœur plein d’entrain, ils reprirent la route d’un pas sûr. Leur nouvel objectif était la maison de la fée qui se trouvait peut-être en mesure de les aider. — En toute franchise, je pense qu’on mourra de faim avant de l’atteindre. — Les valeureux héros sentirent la faim pointer, mais l’espoir suffit à les nourrir, et ils cessèrent de se plaindre jusqu’à la fin du trajet.
— Euh… — Et ils CESSÈRENT de se plaindre jusqu’à la fin du trajet.

Mon avis : Je remercie une nouvelles fois les éditions du Mouton – Nutty Sheep- pour l’envoi de ce triple service presse qui change beaucoup de ce que je peux lire habituellement. Ainsi, je pense que c’est la première fois que je chronique une bande dessinée. Chose pas si facile que cela mais je vais faire de mon mieux !

Dans un premier temps, je vous avoue que je n’ai pas lu ces trois bandes dessinées sur ma liseuse qui ‘n’est absolument pas faite pour cela ? En effet, via mon ordinateur, j’avais quand même les couleurs en plus ainsi qu’une facilité certaine.

Avoir lu les trois premiers tomes d’une traite est un avantage, en effet, les tomes étant assez courts, on avait quand même un petit gout de trop peu. J’ai bien ri avec cette bande d’amis.

On suit une bande d’amis qui se préparent pour un super camping de la mort ! Rien de Fantasytrépident jusque-là mais ils se retrouvent propulsés dans un autre univers à cause d’un dé. Le début de l’aventure débute ici.

On passe un excellent moment qui nous fait bien rire. C’est vraiment une très belle découverte chez Nutty qui renouvèle le genre de la Bande Dessinée avec le travail de Castorphénix.

Les dessins sont tous très sympathiques, c’est coloré, stylisé. On s’attache aux traits de crayon et à ce que l’auteur et l’illustrateur nous proposent. C’est vraiment additif.

Je suis curieuse de connaitre la suite des aventures de notre fine équipe. J’ai trouvé cela très encourageant pour la suite.

Les situations sont drôles, les dessins surprenants et les répliques sont assez drôles par moment. J’adore vraiment l’univers proposé par Castorphénix.

On lit cela très facilement comme vous vous en doutez. C’est une lecture pour se détendre que je vous conseille !

Ma note : 15/20

12

Arch – Romain Lebastard

41-I2cT6VlL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Appartement. Boulangerie. Travail. Bistrot. A répéter jusqu’à la fin. Archibald Delavigne est un solitaire pétri d’angoisses vivant dans une routine déprimante. Jusqu’au jour où un mystérieux inconnu lui lègue trois pouvoirs surnaturels sans aucune raison particulière…

Mon avis : Je remercie Romain Lebastard pour l’envoi de ce service presse que je ne connaissais pas du tout avant la lecture de ce roman. J’ai été agréablement surprise par ce roman qui m’a d’abord séduit par sa couverture que j’apprécie énormément. La couverture reste simple mais il y a un petit côté steam punk que j’apprécie énormément. Je pense, en voyant cette couverture, aux romans d’Edward Carrey.

Ces lunettes d’aviateur sont un symbole dans ce roman qui est tout à fait surprenant.

Archibald, ou Arch, est un homme qui n’a rien pour lui. C’est assez drôle de voir à quel point on s’y attache alors que c’est un ivrogne qui écume les bars. Il donne l’impression qu’il subit sa vie. Avec ses deux amis, tous les soirs, autour de leurs verres habituels, ils refont le monde plus ou moins de manière intelligente.

Je vous avoue qu’au début, je me suis demandée ce que j’allais avoir sous les yeux… Archibald est un anti-héros par excellence et je n’ai pas l’habitude d’avoir ce genre de personnage principal sous les yeux. Je ne savais pas à quoi m’attendre mais la curiosité m’a poussé à en lire d’avantage et j’ai eu raison.

Ce roman est bourré d’imagination et d’originalité. L’intrigue est très prenante et honnêtement, il m’est difficile de parler de cette dernière sans vous spoiler de quelque manière qu’il soit. Vous êtes happé par ce premier roman qui nous propose une intrigue riche, des personnages fantasques ainsi qu’un univers bien à lui.

Le personnage du génie est excellent et je trouve qu’il ajoute quelque chose de particulier à ce roman. L’idée des trois vœux est excellente bien qu’ancestrale. Romain Lebastard a su ici en faire quelque chose de moderne. On veut savoir la suite de cette histoire. Lorsque Archibald reçoit les trois vœux (je ne vous dirai pas quels pouvoirs il reçoit, non, sinon, ce n’est absolument pas drôle ni divertissant, je vous gâcherai un grand moment du roman), on est au cœur d’une histoire qui va vous déstabiliser.

Si je peux vous donner un conseil, c’est d’être à fond dans votre lecture. Il faut se concentrer pour ne pas perdre une miette. Si vous avez l’habitude, (attention aucun jugement) de survoler certains passages qui vous paraissent ennuyeux ou qui vous font perdre le rythme et le fil de l’histoire. Ici, je ne peux que vous recommander de lire attentivement chaque mot de chaque ligne. C’est très important. Certains passages sont assez denses mais c’est délectable à la fin du roman.

La plume de l’auteur est excellente ! Honnêtement, j’ai passé un très bon moment de lecture. C’est délectable. On est pris dans un tourment d’émotions diverses qui sont vraiment incroyables. C’est vraiment une très bonne histoire que l’on dévore.

On salue donc ici une intrigue sans faille, des personnages incroyables et une plume étonnante. Cette dernière ajoute un rythme incroyable à l’intrigue. Le dynamisme est une notion importante dans ce roman. C’est vraiment incroyablement surprenant.

Si vous êtes en quête d’une histoire originale qui va vous faire sourire et prendre un plaisir de lecture certain, il faut vous plonger dans cette histoire. C’est excellent.

Ma note : 17/20

12

Simon Thorn – Tome 1 : Et le sceptre du roi Animal – Aimée Carter

Simon-Thorn-tome-1-Et-le-sceptre-du-roi-animalRésumé : Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour l’envoi de ce service presse que j’ai engloutie. En effet, je n’ai même pas pris le temps de le laisser quelques jours dans ma bibliothèque. Il est passé directement dans les mains et je ne l’ai pas lâché de la journée.

Je suis très heureuse d’avoir découvert cette saga et Aimée Carter que je ne connaissais pas. Vous le savez, je suis assez fan des sagas fantastiques et celle-ci m’a beaucoup plu. Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir la saga que l’on nous propose ici.

Simon est un jeune homme très particulier. Il est rejeté à l’école puisqu’on le voit comme un looser, un petit garçon cinglé qui parle aux animaux. J’ai beaucoup apprécié ce personnage. En effet, il ne manque pas de courage, il est intelligent et parvient à vivre avec l’absence de sa mère, d’amis. Heureusement qu’il y a son ami, Rémi, une petite souris qui est vite devenue son amie. Simon a le pouvoir de parler aux animaux.

Darryl, l’oncle de Simon, est très dur avec lui. C’est le frère de son père qui est mort. Simon vit avec son oncle parce que sa mère n’est jamais là, elle voyage tout le temps et laisse peu de place à son fils dans sa vie. Darryl ne veut pas qu’il s’approche des animaux. Simon ne comprend pas pourquoi jusqu’au moment où il comprend que Darryl, lui aussi, est un animalgame : en plus de parler aux animaux, il est aussi capable de se transformer en animal.

20100628104007michellafon

L’intrigue est très prenante. J’ai été plongé dans un univers incroyable où se mêle les hommes et les animaux : les guerres de territoire et de pouvoir. Même si l’intrigue est assez simple, l’auteur parvient à en faire quelque chose de très sympathique à lire. On est captivé par l’univers qu’elle nous propose.

Les personnages secondaires apportent tous quelque chose à la quête de Simon. En effet, il reçoit de l’aide mais chute aussi de manière phénoménale. La force de Simon est qu’il se relève tout le temps malgré les coups durs et la tension palpable tout au long du roman.

Ce premier tome est sous le signe de la découverte mais aussi du déchirement. Simon est toujours Entre le marteau et l’enclume. Il doit, de manière permanente, toujours faire le choix entre ce que lui dit son cœur et son esprit. C’est vraiment une très bonne idée développée d’une excellente manière.

La plume de l’auteur est excellente. Elle nous permet de nous propulser dans un univers incroyable. C’est vraiment un univers que j’ai adoré découvrir dans ce premier tome. J’ai hâte de pouvoir en découvrir d’avantage et de pouvoir retrouver ces jeunes personnages qui me confortent dans l’idée que les sagas fantastiques peuvent être abordées par tous et toutes.

C’est plein de fraîcheur, de dynamisme, d’originalité. J’ai beaucoup apprécié cette notion de dualité ainsi que de manichéisme : les notions de bien et de mal sont très présentes et très appréciables. Elles sont traitées d’une manière intelligente et cela donne beaucoup de poids au roman.

Les détails sont aussi très présents. Le roman fourmille de ces petits détails qui rendent l’univers bien plus riche et le roman plus appréciable.

Ma note : 18/20