14

Spiral(e) – David Bauquet

50808875_10205603390079785_4696154440158150656_n.jpgRésumé : Spiral est étudiant à Paris. Parce qu’il croit avoir commis un homicide, il fuit sans savoir où aller. Une femme qu’il ne connaît pas décide de lui venir en aide, et l’envoie en Normandie chez son frère. Chez Joe. Ce dernier est un quadra qui prend la vie comme elle vient. Il a des amis pittoresques : un cuistot anarchiste au langage fleuri ; un chauffeur de taxi qui n’aime pas son métier ; la femme d’un notaire qui deal du shit… Et Joe rêve d’Amérique depuis toujours. Il roule en Cadillac, écoute de la country, mais il n’a jamais trouvé le bon prétexte pour s’envoler vers l’autre continent. Spiral respire à pleins poumons ces vacances improvisées, et finit par voir en Joe un grand frère qu’il n’a jamais eu. Avec sa rencontre inopinée d’une trapéziste américaine en tournée dans la région, et à l’aide d’un trèfle à quatre feuilles, Spiral va secrètement bouleverser la vie de Joe.

Mon avis : Je remercie les éditions Nouvelle Bibliothèque ainsi qu’Emma pour l’envoi de ce service de presse. Je vais prendre le temps et quelques lignes pour exprimer ma gratitude. Je remercie donc Frédéric Frère pour le temps qu’il m’a consacré la semaine dernière. Cinq minutes, ce n’est rien dans une vie. Cependant, prendre cinq minutes pour me remercier et me féliciter, c’est autre chose et pour moi cela représente énormément. Alors, à mon tour de remercie l’équipe des éditions Nouvelle Bibliothèque pour le travail formidable qu’elle fait et merci pour sa confiance.

Spiral, un anti-héros incroyable.

Nous faisons la rencontre de Benjamin que l’on appelle aussi Spiral. C’est un personnage très original. Déjà, par son surnom. En effet, par définition, le mot « spirale » est une courbe qui tourne autour d’un axe ou d’un point, forme un enroulement dans l’espace. Donc, on a déjà cette impression circulaire, on tourne en rond, on rumine, on se retrouve dans une sorte de tourbillon de poisse et de quiproquo. Le trèfle sur la couverture représente la chance et la distance que l’on constate représente le chemin qu’il reste à parcourir pour qu’il puisse en jouir.

Je vous avoue que pour le coup, le personnage principal ne m’a pas forcément inspiré au départ. Il ne prend pas forcément beaucoup de décisions. Il donne l’impression de vouloir agir seulement quand il est face au mur et qu’il ne peut pas faire autrement. Il se laisse aller, au rythme de la vie et prend la vie comme elle vient. Il n’a pas forcément d’avis ni d’envie. C’est assez surprenant. J’avoue que sur le coup, je n’ai pas compris où voulait en venir l’auteur mais plus j’ai avancé dans ma lecture, plus j’ai senti la nette évolution de Spiral.

Un roman initiatique.

La comparaison peut être un peu hasardeuse pour certains mais j’ai pensé à Candide de Voltaire tout au long du roman. On part avec un personnage un peu fade, naïf qui part pour apprendre, pour comprendre comment fonctionne le monde. Toutes les interactions ne sont pas positives mais Spiral apprend. J’ai apprécié ce côté « apprentissage » dans ce roman. En effet, les personnages secondaires sont du côté du bien ou du mal (si je peux m’exprimer ainsi) mais Spiral trouve à chacun fois une leçon à tirer des événements qu’il trouve sur sa route. Ce que j’ai aussi apprécié, ce sont les thématiques abordées : amitiés, amour, famille, mais aussi trahison, drogues et manipulation. Même si on les rencontre depuis la nuit des temps, elles sont toujours efficaces.

La plume de l’auteur.

Ce qui rend ce tourbillon de malchance supportable et cette chute qui nous file un mal de crâne, c’est la plume de l’auteur. En plus d’être poétique, la plume est bourrée d’humour. Il y a une majesté incroyable qui se dégage des mots de David Bauquet qui permet au lecteur de se perdre dans cette intrigue très intéressante. J’ai adoré ce mouvement circulaire, cette tempête que Spiral traverse pour au final trouver quelque chose de bon au bout du tunnel. Le lecteur se sent apaisé par les mots et le sens de l’intrigue. La plume de David Bauquet est comme une bulle d’air qui nous permet de respirer face à la vie de Benjamin qui est loin d’être facile.

Les – :

  • Le temps que j’ai mis à apprécier le personnage de Benjamin.

Les + :

  • Un roman initiatique riche et intense.
  • Une intrigue très bien ficelée.
  • Une plume poétique et majestueuse.
  • Des personnages secondaires particulièrement bien étudiés et utilisés.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
18

La fille des deux mondes – Tome 1 – C.C. Hunter

413wd0r4nkL._SX316_BO1,204,203,200_Résumé : L’appel de l’au-delà. Une fois de plus, Riley Smith, 17 ans, se retrouve dans le rôle de la nouvelle du lycée dans une petite ville du Texas. La jeune fille vit seule avec son père, qui ramène souvent du travail à la maison… Le problème, c’est qu’il est croque-mort. S’il ne se rend pas compte que ses défunts clients le suivent jusqu’à chez lui, Riley, elle, les voit, et peut même communiquer avec eux. Elle devient leur confidente, leur dernier contact avec le monde mortel, et les aide à passer dans l’au-delà. Mais Abby, une jeune fille portée disparue, n’est pas prête à partir : son corps n’a pas été retrouvé et Riley est la seule qui puisse dénoncer son meurtrier. Seulement, cette mission place la fille du croque-mort en haut de la liste des prochaines victimes du redoutable tueur en série… Et si son seul espoir résidait en Hayden, cet esprit fascinant qui ne ressemble à aucun autre, et qu’elle aimerait ne jamais voir repartir ?

Mon avis : Je remercie chaleureusement une nouvelle fois Camille et les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman en service presse. Je ne connaissais pas C.C. Hunter qui est connue pour la saga Nés à minuit d’après mes copines bloggeuses. J’étais donc sans avis sur l’auteure ni sur le roman que j’avais entre les mains.

Un roman pour adolescents à la hauteur de mes espérances.

On fait la rencontre de Riley Smith. Une jeune fille que j’ai tout de suite appréciée. En effet, elle représente tout ce que j’aime chez les personnages dans les romans pour adolescents. En effet, elle est jolie, intelligente, courageuse et malgré son appréhension à blesser les gens qu’elle aime, elle parvient à dire ce qu’elle pense. Le trait de caractère qui m’a énormément plu c’est son humilité. Elle est jolie mais ne s’en vante pas, elle est douée en mécanique mais ne s’en vante pas non plus. Elle reste solitaire pour cacher son secret. Dans cette ville où rien n’est facile pour elle, elle parvient à survivre.

Le père de Riley est croque-mort, c’est quelque chose dont elle ne se vante pas non plus. Les moqueries de ses camarades sont faciles. J’ai apprécié que Riley se démarque dans la foule de stéréotypes que l’on a au lycée : les pompom girls qui veulent casser la figure à Riley, les sportifs, les mécanos… Bref, chacun à sa place. Dans cette foule sans visage, quelques noms vont en sortir et nous accompagner tout au long de ce premier tome. On fait donc la rencontre de Jacob, Dex mais aussi Kelsey.

Une intrigue qui mélange le fantastique et la romance.

Riley a un secret qu’elle cache coûte que coûte : elle peut parler aux morts qui viennent la voir pour régler un problème avant de pouvoir traverser la barrière entre le monde terrestre et l’au-delà. Ainsi, aux personnages humains, deux fantômes viennent s’ajouter au panel des personnages : Abby & Hayden.

Ce premier tome est consacré à Abby qui implore l’aide de Riley pour pouvoir partir pour de bon. On a une histoire glauque qui s’ouvre à nous et qui ne peut pas nous laisser de marbre.

Cependant, cela ne nous empêche pas de voir une histoire d’amour naitre sous nos yeux. C’est assez intéressant. Tout est présent pour que les plus jeunes lecteurs soient sous le charme de cette lecture : des fantômes, une histoire d’amour, des amitiés qui se lient et se délient, une relation entre un père et une fille compliquée ainsi qu’une dose de piment avec « l’enquête » que Riley va mener pour apaiser Abby.

La plume de C.C. Hunter

Ma lecture a été très rapide finalement. J’ai trouvé que c’était une histoire prenante, dynamique et j’ai apprécié la plume de l’auteure.

La seule chose qui me fait peur c’est la suite et plus particulièrement sur le temps que la suite va prendre pour être publiée et traduite. Les commentaires sont dithyrambiques sur la qualité de l’œuvre et de la plume mais s’interrogent aussi énormément sur le temps qu’il va se passer entre les tomes et surtout sur le nombre de tomes. Un deuxième tome est sorti en anglais, j’ai hâte de l’avoir dans les mains en français. Si le temps est trop long, je rachèterai certainement la saga en anglais.

Les – :

  • Un peu trop de stéréotypes dans les personnages du lycée.
  • J’aurais peut-être apprécié un peu plus que l’histoire d’Abby soit prolongée sur la fin de l’histoire. Peut-être une surprise dans le deuxième tome ? J’ai trouvé la résolution trop rapide.

Les + :

  • Le personnage d’Abby et son pouvoir.
  • Les personnages qui sortent du lot et que l’on rencontre souvent dans le premier tome.
  • Les notions qui émanent de ce roman. Elles sont nombreuses et parlent à toutes et à tous.
  • L’intrigue très sympathique qui mêle le fantastique et la romance très brillement.
  • La plume de l’auteure.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

16

L’étrange pension de Mrs Scragge – Episode 1 – Anne Kessou

41vr6Y1v2iL._SX195_.jpgRésumé : Antoinette n’est pas l’employée modèle de la CLEAN, une agence de nettoyage dirigée par l’énigmatique Monsieur Anselme, un ancien directeur de la sécurité… À chaque nouveau client, une enquête à résoudre. Avec son inséparable collègue, Mireille une Hollandaise à la langue bien pendue, elle va sillonner villes et campagnes et venir en aide même à ceux qui n’ont rien demandé ! Dans ce 1er épisode, découvrez : Comment Antoinette, nurse anglaise charmante, mais un peu cynique est devenue femme de ménage à la CLEAN ? Comment arriver à la tête d’un trafic de cocaïne colombienne ? Pourquoi les diamants sont les meilleurs amis des femmes et des pirates ? Et que tous les souterrains mènent aux bibliothèques Alors, remontez votre plaid, ajoutez une bûche dans la cheminée et faites chauffer la bouilloire. Vous reprendrez bien un peu de fantaisie et de suspense avec votre Earl Grey ?

Mon avis : Je remercie Anne pour sa gentillesse et sa proposition que j’ai accepté le plus vite possible via SimPlement. En effet, j’avais l’œil sur ce premier épisode depuis quelques temps.

Anne Kessou ou l’auteure qui casse les codes.

Je m’attendais à un roman avec la classe anglaise des nurses et la rigueur qui leur colle à la peau. Ici, on brise les codes. A mort les stéréotypes de l’aristocratie anglaise ! On a du neuf, du mélange et cela nous donne un résultat fracassant !

Les personnages.

J’ai particulièrement apprécié le personnage d’Antoinette. En effet, c’est une nurse qui prend son travail très au sérieux mais elle ne rechigne pas à contourner le règlement. Tina est la nurse d’Edward, un jeune gaillard qui vient de fêter ses dix-huit ans et qui fait n’importe quoi ! Tina passe son temps à le surveiller, le couver et couvrir les bêtises qu’il peut faire. Malheureusement pour elle, elle se fait virer comme une malpropre par les parents d’Edward.

Edward fait fort ! Pour une histoire de drogue, il embringue sa nounou dans une histoire rocambolesque qui va faire vivre une aventure qui l’emmènera loin, très loin.

J’ai adoré le personnage de Gentry. Lui aussi travaille pour les parents d’Edward. Il est l’ami d’Antoinette et on le ressent bien. Il ne recule devant rien et Antoinette peut compter sur lui pour l’aider. Il a toujours un tour dans son sac qui lui permet de se sortir de mauvais pas.

Ce cocktail de personnages sympathique et peu stéréotypé m’a beaucoup plu. J’avoue que Mirelle, une femme hollandaise qui va croiser la route de Tina ne m’a pas plus plu que cela mais les personnages britanniques sont divins !

J’ai retrouvé le je-ne-sais-quoi britannique de Conan Doyle par moments, j’ai adoré!

Un mélange des genres assez sympathique.

Lorsque l’on voit les mots « nurse anglaise », « earl grey » et « pension », on s’attend à tout sauf à l’humour et à la dérision. Anne Kessou ouvre la porte à une histoire particulièrement fine et drôle. Ce mélange entre aristocratie britannique et humour est détonnant. Souvent, on dit que les anglais manquent d’humour. L’auteure nous prouve ici que c’est tout le contraire.

L’intrigue tient en haleine le lecteur jusqu’au bout. Je ne m’attendais pas à voyager autant avec Tina : on démarre à Londres, puis Tina part s’installer à Paris et se dirige vers les Pays Bas pour sa première mission comme femme de ménage pour la CLEAN. Une agence farfelue dirigée par un homme farfelu. J’ai trouvé cela brillant.

La première mission de Tina, accompagnée de Mireille, se trouve dans la pension de Mrs Scragge. J’avoue que j’ai été confrontée à quelques longueurs à partir du moment où Tina arrive aux Pays Bas. L’enquête policière est assez prenante en plus! Mis à part ses longueurs, je ne trouve aucune fausse note à ce roman.

La plume d’Anne Kessou.

J’ai adoré la lecture de ce premier épisode. J’espère pouvoir poursuivre ma lecture et découvrir les autres missions et aventures de Tina. C’est plein d’humour, de pep’s et de dynamisme. Je recommande à toutes et à tous.

Les – :

  • Quelques longueurs.
  • Le personnage de Mireille qui m’a peu laissé de marbre.

Les + :

  • Les personnages britanniques qui sont au top.
  • Les différents voyages.
  • La plume de l’auteure.
  • La touche d’humour.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

Never give up – Tome 2 de F.S. Gauthier

51oGtjNyB+L._SX195_.jpgRésumé : Après une confrontation assez houleuse avec son père, Gaby passe à la seconde phase de son plan : se montrer plus docile chaque jour pour mieux tromper son monde, mais ce qu’elle va découvrir dépasse tout ce qu’elle a pu imaginer. Avertissement : ce roman contient des scènes de violence physique et psychologique. Il est destiné à un public adulte.

Mon avis : Je tiens à remercier F.S. Gauthier pour l’envoi de ses deux tomes. Voilà un tome deux d’une romance new adult qui a eu le mérite de me détendre.

Il y a quelques mois de cela, j’ai publié ma chronique sur le premier tome des aventures de Gaby & d’Ice. Suite à une rencontre assez houleuse, déroutante et enivrante avec un des « gorilles » de son père, Gaby se retrouve propulsé de force dans un monde qu’elle n’aime pas : celui de son père.

Deux personnages forts et une relation alchimique.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu et ressenti autant de tensions entre deux personnes. On sent extrêmement bien que Gaby et Ice sont attirés mutuellement. Gaby a un caractère explosif et ne se laisse pas faire. On remarque rapidement qu’elle est loin d’être bête et qu’elle parvient bien souvent à ses fins. Elle n’a pas peur de son père malgré le statut de mafieux qu’il a. Elle ne supporte plus tous ces secrets et finit par découvrir de vilaines choses sur sa famille. Bizarrement, Ice m’a plus touché ici que dans le premier tome. Il prouve encore une fois que les apparences sont trompeuses. Si au départ je l’ai pris pour une grosse brute sans conscience, rapidement, je me suis rendue compte que je me mettais le doigt dans l’œil. C’est une personne qui sait où elle veut aller et qui prouve qu’il ne faut pas que des muscles pour arriver à ses fins.

On a donc un couple de protagonistes assez intéressant. Les caractères sont très différents ainsi que les modes de vie mais l’alchimie physique entre ces deux-là est plus forte que tout.

Histoires de famille & manipulation : le cocktail parfait pour une intrigue intense.

On ne s’ennuie pas dans cette lecture. J’avais un peu peur de remettre mon nez dans la lecture après une coupure de plusieurs mois entre la lecture du premier tome et du second. J’ai été ravie de constater que les mois n’ont pas eu raison de mon engouement.

On se retrouve avec une intrigue intense. On est au cœur de la Colombie et qui dit Colombie dit bien souvent trafic de substances illicites en tout genre. C’est de cette manière que se démarque le père de Gaby. Il est connu pour être sans foi ni loi et n’a peur de rien pour parvenir à vendre sa came et à récupérer son argent.

On comprend rapidement qu’il y a quelque chose qui cloche avec la mort de la mère de Gaby. Elle ne lâchera pas le morceau avant d’avoir le fin mot de l’histoire. J’ai trouvé cette partie de l’intrigue vraiment prenante. On constate bien l’évolution de Gaby à travers ses mots : on n’est plus à l’époque où son père parvenait à la manipuler. Elle va tout faire pour faire comprendre à son père qu’elle ne se mariera pas avec un de ses hommes. Elle ne veut pas voir sa vie réduite à cela. Elle va avoir besoin d’aide et c’est là que le personnage d’Ice entre en jeu et montre son ambivalence. Comment faire pour faire confiance à un homme de main d’un père que l’on déteste ? J’ai trouvé le traitement de cette question intéressante.

Il y a eu deux petits points qui m’ont un peu déstabilisé mais j’ai été prévenue dès le résumé. La violence physique et morale est présente. J’avoue que l’on est dans un milieu où l’on peut en trouver. La crédibilité de l’action n’en est pas entachée donc mais j’avoue que mon petit cœur a raté quelques battements.

L’autre petit point qui m’a ennuyé et que j’avais déjà soulevé dans le premier tome, c’est cette franchise et vulgarité dans les propos et surtout dans les ébats physiques.

La plume de F.S. Gauthier.

Je suis contente d’avoir pu découvrir sa plume. Je recommencerai avec grand plaisir. L’histoire est prenante, bien rythmée et moderne.

Les – :

  • La violence physique et morale.
  • La franchise dans les propos des fois un peu vulgaires pour moi.

Les + :

  • Un duo atypique qui nous promet de beaux moments.
  • Une intrigue explosive que j’ai appréciée.
  • Une plume très sympathique qui nous fait passer un bon moment de lecture.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

Emmène-moi à l’océan – Nelly Weaver

41qTVAI518L.jpgRésumé : La vie peut être aussi monotone qu’excitante. Le but est de trouver ce petit truc, ce détail insignifiant qui vous fait vibrer. Celui qui vous fait dire : je suis vivant. Je n’ai longtemps été qu’une âme vagabonde sans trouver un sens à ma vie. Il faut parfois s’armer de patience et un jour, vous vous levez et vous dites que c’est aujourd’hui que tout doit changer. Vous retroussez alors vos manches et vous ne désirez qu’une chose, donner un sens à votre existence. L’océan, c’est ma came. Chaque jour, je laisse l’adrénaline me parcourir comme une envie irrésistible. Je ne peux pas m’en passer. Aujourd’hui, j’ai tout ce dont j’ai besoin. Des amis sur qui je pourrai toujours compter, un travail qui me comble et bien évidemment, mes vagues. Je pensais ma vie parfaite. Et puis, je l’ai rencontrée. Et puis, tout a changé.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Nelly Weaver pour l’envoi de son roman en service presse. En effet, j’ai la chance d’avoir pu lire tous les romans de Nelly (Pour l’instant, on a la saga de toi, moi et les étoiles ainsi que ce roman ci.). J’ai pu découvrir ce roman via Simplement.pro.

Un univers exploité qui ne l’a jamais vraiment été.

Ce que j’ai apprécié ici, c’est le fait que l’on utilise un univers que je n’ai pas rencontré très souvent dans mes romans. En effet, on s’intéresse au surf, à l’océan et à l’amour que certains peuvent ressentir pour cette immense étendue d’eau. J’ai trouvé que l’auteure a extrêmement bien exploité cela. On se rend rapidement compte que l’océan est un personnage à part entière dans ce roman. C’est vraiment très bien trouvé.

L’intrigue.

Là où Nelly parvient à nous tenir en haleine c’est dans la construction de son roman. En effet, on pourrait croire qu’il s’agit d’une romance basique avec l’océan au milieu mais pas du tout ! On a plusieurs histoires dans ce roman qui finissent par se croiser, s’entrechoquer et qui maintiennent le lecteur en haleine.

La ville de Big Sur est une ville dans laquelle on apprécie se balader. L’auteure parvient à décrire de superbes endroits. On s’y croirait.

Ce roman est une réelle ode à l’amitié. C’est très intéressant.

La plume de Nelly.

Si j’avais apprécié découvrir l’univers de sa saga précédente, ici, je suis complètement sous le charme ! Le récit est plus clair, plus fouillé, les psychologies des personnages sont creusées, cherchées. Cela fait plaisir à lire et ce roman devient un véritable page turner. Honnêtement, j’ai mis réellement mon nez dedans hier en fin de matinée et j’ai terminé ma lecture vers minuit en lisant à table (oui, je suis une vilaine) mais le samedi soir, on fait ce qu’on veut ! On sent vraiment que l’auteure prend de l’assurance dans ses mots et dans la construction de ses idées. C’est excellent !

Ce roman frôle le coup de cœur, vraiment. Je ne peux que vous conseiller de le lire si vous appréciez la romance new-adult. Je vous préviens aussi : il y a des scènes de sexe. Cependant, elles ne sont pas vulgaires outre mesure et sont très bien maîtrisées.

Les – :

  • Le côté dominant d’un des personnages du roman. 

Les + :

  • Le panel de personnages que j’ai adoré ! Il n’y a aucune fausse note.
  • La plume de Nelly ♥♥♥
  • L’univers du surf et la place de l’océan dans cette histoire.
  • Une famille que l’on ne veut pas quitter.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

L’appel de ton sang – Alexandra Lanoix

51nkJ4lZXLL.jpgRésumé : Rose est un vampire vieux de 200 ans. Celle-ci n’aspire qu’à une seule chose, retrouver la goutte de sang du premier tueur de vampires, qui lui donnera la possibilité de devenir humaine à nouveau. Lors d’un séjour chez son servant humain Caleb, Rose va être terriblement attirée par Samuel, un libraire humain et handicapé. Elle se pose bien des questions, car l’appel du sang ne se manifeste seulement pour trouver l’âme sœur qu’entre vampires. Pourtant, Rose est obsédée par Samuel et veut en savoir plus sur celui qui fait chavirer son existence et ses croyances.

Mon avis : Je remercie Alexandra Lanoix pour l’envoi de son roman en service de presse. Il était depuis quelques temps dans ma liseuse. J’avais adoré Shape of you de cette auteure, c’était donc avec plaisir que j’ai accepté de la découvrir dans un tout autre univers.

Un univers fantastique en toile de fond.

Ma tête se crispe toujours quand je lis un résumé et que le mot « vampire » apparait. En effet, après ma lecture de la saga Twilight, je n’ai jamais vraiment trouvé quelque chose qui avait su me plaire autant.

Ce que j’ai apprécié ici c’est le fait que le roman n’est pas une histoire fantastique mais une réelle romance. En effet, on a une vampire, Rose, qui est un vampire. Elle aspire à redevenir une humaine. « L’appel du sang » est une expression pour signifier un coup de foudre. J’ai apprécié le fait qu’ici ce côté vampirique passe en toile de fond et que l’on n’ait pas des attaques en masse, des crocs sortis toutes les cinq minutes et tout le reste du petit kit du parfait vampire.

Une romance.

On fait la rencontre de Rose, qui est un vampire de 200 ans. Tout ce qu’elle veut, elle, s’est redevenir humaine, avoir une vie de femme et de mère comblée. C’est pour cette raison qu’elle est à la recherche de quelque chose de très particulier : la goutte de sang du premier tueur de vampire. C’est la seule chose qui pourrait lui permettre de redevenir humaine. C’est un personnage coriace qui m’a beaucoup plu. Elle n’abandonne jamais son combat

On fait aussi la rencontre de Samuel. Cet homme est un humain. Il est libraire. C’est aussi un homme qui vit avec un handicap mais cela n’enlève rien de son charme pour moi. C’est un homme brillant, persévérant et très charmant. J’ai rapidement apprécié ce personnage qui ne baisse pas les bras devant les difficultés qu’il peut rencontrer malgré le fait qu’il mène une vie tranquille et qu’il y est résigné.

Il y a une certaine alchimie entre ces deux personnages qui est assez saisissante. J’ai apprécié ce qu’ils deviennent au fil des pages. C’est très sympathique à découvrir.

L’intrigue.

Comme je l’ai dit ci-dessus, l’histoire d’amour prend le dessus sur le côté vampirique du roman. Pourtant, par moments, cela revient en force. J’ai trouvé qu’il y avait trop de conflits physiques dans cette histoire. C’est une histoire que j’ai appréciée mais il m’a manqué quelque chose pour que cela soit un coup de cœur.

La plume d’Alexandra Lanoix.

Encore une fois, l’auteure a su me charmer avec ses mots. C’est assez sympathique parce qu’au final, le genre bit lit que j’apprécie à petites doses est très bien passé ici mis à part les violences et bagarres. La plume d’Alexandra Lanoix à l’effet d’un charmeur sur son serpent. Je suis séduite et conquise.

Il me reste un roman de l’auteure à découvrir Protection très rapprochée que je découvrirai ce mois-ci si tout va comme je l’espère.

Les – :

  • Trop de conflits.

Les + :

  • Rose et Samuel qui sont deux personnages principaux très différents mais l’alchimie est parfaite entre eux.
  • L’intrigue que j’ai appréciée.
  • La romance sur une toile de fond bit lit pas trop présente (c’est cool ! J’en ai marre des vampires ^^)
  • La plume de l’auteure.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

32

Bilan Janvier 2019

Hello les amis ! Voici mon premier bilan de l’année 2019 !

hello-january

Janvier a été un mois assez sympathique en lecture. Voici, en images, mes lectures du mois. 🙂
J’ai donc eu la chance d’avoir pu mettre mon nez dans 24 livres en tout genre ! 🙂
Un top trois? Avec plaisir ! 🙂 
 Voilà donc trois romans très différents mais que j’ai adoré découvrir ! Je ne peux que vous conseiller ces trois plumes =)

Quoi de neuf chez ma Diablotine préférée? 

Vous savez que je suis très amie avec Dilshad, on a donc décidé de piocher trois romans par mois l’une chez l’autre qui nous ont marqué tout au long du mois =)
  • Roméo cherche Roméo : J’ai trouvé cette romance M/M plutôt sympathique. Je l’ai ajouté à ma WL
  • La lettre d’amour interdite : un énorme coup de coeur pour Dilshad, je n’ai pas besoin d’en dire plus : je lui fait totalement confiance pour cette lecture dont le titre me plait particulièrement.
  • Le kilomètre zéro : cette quête de soi et l’aide apportée à l’autre me plait énormément. J’ai eu envie d’en savoir plus.

Et côté perso? Ca donne quoi ?! 

Un mois intense ! Je vois enfin le bout des démarches de la banque pour avoir ma maison. Leroy merlin devient ma résidence secondaire pendant quelques mois maintenant. Je suis très très heureuse de pouvoir avoir mon chez moi avec mon chéri. Comme chez vous je suppose, le mois a été froid. J’ai tellement adoré mon plaid et mes grosses chaussettes! J’avance doucement dans la confection de mes petits cadeaux pour les invités du mariage. Bref, tout roule! 🙂

A bientôt ! ♥♥♥