15

Le fanatique des crachats – Amélia Varin

51og5CBYczL._SX195_Résumé : Judith vit seule avec sa mère, dans une maison éloignée de la ville, à l’orée de la forêt. Entre les amants de sa génitrice et son amie Cléo, elle mène une vie tout ce qu’il y a de plus morne. Alors que rien ne le laissait présager, Judith est assassinée et est condamnée à hanter les lieux du meurtre, où elle a tant de souvenirs. Ah, et en parlant de souvenirs, elle aimerait bien se rappeler qui l’a fait passer de vie à trépas. C’est vrai quoi, c’est quand même important ce genre de choses ! Ni tout fiel, ni tout miel Le fanatique des crachats triture de ses doigts sales la conscience de braves-gens-pas-si-braves-que-ça. Sombre et cynique.

Mon avis : Je remercie ma copinaute Amélia pour l’envoi de ce Service presse. Amélia me réconcilie de plus en plus avec le format « nouvelles » ce qui n’était absolument pas gagné à la base mais petit à petit, comme on dit, l’oiseau fait son nid et je vous avoue qu’ici, j’ai trouvé cette nouvelle assez sympathique.

Sympathique mais dérangeant. Ce n’est pas forcément dérangeant dans le format mais surtout dans le contenu. Je ne m’attendais absolument pas à cela. En effet, on a un sujet assez grave, assez sombre, assez dérangeant. Ce n’est absolument pas un frein à la lecture dans le sens où c’est très original. Personnellement, je n’avais jamais lu un roman ou une nouvelle ou quoi que ce soit sur le sujet, je vous avoue que l’expérience laisse des traces.

On fait la rencontre de Judith. C’est une jeune fille qui n’a pas forcément une vie facile. Entre sa mère qui enchaîne les amants, elle doit subir des scènes assez révoltantes pour une fille de son âge, c’est assez dur. Je vous avoue que par moment je l’ai beaucoup plaint. En revanche, elle a une amie Cléo pour laquelle mon avis reste mitigé entre agacement et approbation mais je trouve que les personnages sont assez bien construits. Le point fort de ces personnages c’est leur psychologie très travaillée bien que très différente pour chaque personnage. Je trouve qu’Amélia a fait un superbe travail dans ce sens.

Le format « nouvelle » est ici très bien choisi. En effet, je pense qu’avec un sujet pareil, une intrigue pareille, il faut que ça aille vite et non que cela dure parce que je pense que cela peut rapidement lasser. Ici, on a une dynamique assez dense et forte qui fait que l’on ne voit pas les mots et les pages défilés. C’est le côté que j’ai apprécié.

Je préfère prévenir, il ne faut pas laisser ce roman entre toutes les mains, il y a des scènes de sexe, de violence et parfois même, on combine les deux. Il ne faut absolument pas que les adolescents lisent cette nouvelle mais les adultes avertis, abusez-en ! Cette nouvelle en vaut le détour.

La plume d’Amélia apporte beaucoup à son œuvre. En effet, grâce à ces mmots, elle nous propulse dans un univers que j’ai beaucoup apprécié. Sa plume peut être qualifiée selon moi de « tut terrain ». Avec cette nouvelle qui diffère vraiment de ce que j’ai pu lire d’Amélia, elle nous prouve que sa plume est d’une très bonne qualité et s’adapte facilement à tout genre d’écriture. Le talent est là, c’est indéniable.

Vous savez que ce n’est pas forcément mon genre de prédilection ni mon sujet favori. Je vous avoue que certaines scènes m’ont révoltées (ça reste léger) mais je ressors de ma lecture assez satisfaite de cette dernière.

Je ne peux que vous conseiller les nouvelles d’Amélia, avec des sujets divers et variés, votre petit cœur va être comblé.

Ma note : 17/20

 

Publicités
20

Toujours se retrouver – Amélia Varin

toujours-se-retrouver-epubRésumé : Julia et Clément rêvent d’avoir un enfant depuis des années. Mais, malgré tout leurs efforts, leurs bébés ne voient jamais le jour. Clément ne peut plus le supporter et décide de tout plaquer. Julia, elle, n’a pas abandonné l’idée de vivre heureuse. Qu’arrivera-t-il à nos deux héros ?

Mon avis : Je remercie vivement Évidence Éditions et Amélia Varin qui m’ont permis de lire cette nouvelle. J’ai été attiré par le résumé de cette nouvelle mais aussi parce que je connais Amélia, par le biais de la blogosphère. Amélia tient un blog que j’apprécie beaucoup. Elle y parle de littérature diverse et variée ainsi que de la culture geek.

Bref, je m’égare un peu. Revenons à nos moutons. J’ai eu la chance de lire une nouvelle « Toujours se retrouver » qui parle d’amour, de difficultés dans le couple et des difficultés à les surmonter justement.

Ce qui m’a dans un premier temps attiré, c’est la couverture que j’ai trouvé très poétique et belle.

On fait la rencontre de Julia et de Clément lors d’un moment difficile de leur vie : Julia vient de perdre son bébé, encore une fois. Clément n’arrive plus à faire face, à aider sa femme à surmonter leur chagrin. Le poids étant trop lourd, Clément s’en va et laisse Julia face à son chagrin, ses doutes et ses incertitudes.

Je vous avoue que je ne suis pas fan du genre « nouvelle ». Je n’en ai pas beaucoup lu, en effet, je garde un souvenir cuisant des nouvelles de Maupassant que j’ai lu au collège et que je n’avais pas affectionnées plus que cela. Amélia arrive, ici, à me contredire. En effet, ce qui m’embête dans ce format, c’est que c’est forcément très très court. Je n’ai pas le temps de bien comprendre l’histoire, de bien entrer dans l’intrigue parce qu’une fois que je suis dans le rythme de ma lecture, ma lecture est déjà finie…

Ici, malgré le fait qu’il n’y ait pas beaucoup de pages, on cerne beaucoup de choses au niveau des personnages. En effet, j’ai trouvé la psychologie des personnages très travaillés. Amélia nous propose deux personnages assez différents malgré le fait qu’ils sont ensemble depuis quelques temps.

J’ai aimé Julia, sa force et son courage d’aller jusqu’au bout des choses. Clément est uncropped-cropped-Logo-évidence-éditions-final peu plus en retrait, plus secret mais on parvient quand même à percer la carapace de ce personnage. On se rend compte qu’il a grandi, qu’il se rend compte qu’avoir quitté Julia, à ce moment de leur vie, était quelque chose d’effroyable et qu’au-delà de la volonté d’avoir un enfant, il y a avant tout l’amour qui unit deux personnes.

Nouvelle très fine, dans la plume, dans sa qualité qui donne envie de renouveler l’expérience au final.

J’ai beaucoup aimé les flash-back que l’auteure nous propose ainsi que les lieux géographiques distants l’un de l’autre. En effet, la morale de cette nouvelle est très appréciable et me fait croire en l’amour véritable et en ses difficultés qui peuvent, au final, être toutes insurmontables et que les kilomètres n’y changeront rien.

Une cinquantaine de pages qui sont pleines de sens, de beauté et de poésie. La vie est parfois vache, mais on a foi en l’humanité, on se dit que tout peut s’arranger même les plus gros tracas de la vie.

La plume de l’auteure est très agréable (tu ne m’avais pas dit, Amélia, que tu écrivais si bien). Elle donne envie d’en savoir plus, d’en lire plus. C’est vraiment une très belle expérience de lecture.

Ma note : 16/20