27

Le Secret de Pembrooke Park – Julie Klassen

le_sec10.jpgRésumé : Abigail Foster s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’elle est ruinée jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle sont accueillis à Pembrooke Park par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor… Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…

Mon avis : Je vous avoue que dans un premier temps, c’est la couverture de ce roman qui m’a rendue dingue. Elle est tout bonnement magnifique. Elle représente bien l’univers percutant dans lequel l’auteure nous plonge. C’est une couverture qui renvoie au mystère et au secret. Elle est très belle et très poétique à mon avis. C’est, dans un premier temps, cette dernière qui a donc fait craquer la petite romantique qui est en moi.

Dans un second temps, j’ai quand même été séduite par le résumé que nous proposait l’auteure. L’histoire est très belle, pleine de mystères et de jeux de séduction. L’écriture est belle et réfléchit et ça n’enlève absolument rien au charme du roman. Le côté romantique de l’histoire est très éparse, en effet, on y trouve tout autant du suspens et du mystère. L’intrigue est très belle, assez bien ficelée et elle tient jusqu’au bout du roman. Il y a un équilibre certain entre tout ces genres.

Une famille touche le fond et essaye de remonter la pente coûte que coûte. C’est un parcours du combattant qui commence.

Abigail Foster est un personnage haut en couleur. Elle n’est pas une idiote qui veut absolument se dégoter un mari riche et célèbre. Elle est intelligente et pondérée, elle maîtrise ses propos. Elle sait à qui elle peut dire les choses et à qui elle ne peut pas. C’est elle qui veut sortir sa famille du pétrin dans lequel elle est en grande partie à cause d’elle. Elle sait prendre ses responsabilités.
Contrairement à Abigail, sa soeur est une fille simple qui aime tout ce qui brille. Je n’ai pas du tout apprécié ce personnage qui boude quand elle n’a pas ce qu’elle veut et qui est très superficielle. Elles sont soeurs mais tout les oppose. Il est navrant de voir que sa soeur ne se rend même pas compte de voir le mal qu’elle fait à Abigail. Elle est imprévisible et veut l’homme le plus riche et le plus beau possible. Elle laisse sa soeur dans la grande demeure et la remettre sur pied pendant qu’elle fait sa première saison à Londres avec sa mère. Elle est belle et elle le sait. Tout pour me déplaire donc!
Les personnages sont tous variés et apportent tous quelque chose d’intéressant à l’intrigue. Ils la font tous avancer et c’est vraiment une bonne idée. Protagonistes ou antagonistes, ils ont tous leur place dans le roman.

Le mystère demeure dans Pembrooke Park. Un membre de sa famille qu’elle ne connait pas et qui ne veut pas se faire connaître lui demande de prendre soin de sa maison et de la remettre en état, enfin de son manoir plutôt en contre partie, elle peut y habiter avec sa famille librement, gratuitement. Le mystère plane autour de cette demeure. Pourquoi personne ne veut y habiter? Pourquoi eux? Qui est ce mystérieux propriétaire? L’intrigue va principalement tourner autour de ces questions.

L’intrigue est bien tenue puisqu’en presque 700 pages,

Je n’ai pas pu m’empêcher de trouver quelques maigres ressemblances avec les romans de Jane Austen et je pense qu’Abigail aurait pu, sans problème, être un personnage de roman De Jane Austen. On est peut être dans un monde plus moderne mais on retrouve la même ambiance avec un personnage principal haut en couleur.

L’originalité et le suspens du roman tiennent surtout dans le mystère qui tient autour de la chasse au trésor, des indices et de l’histoire du passé. J’ai adoré ce moment!

La plume est belle, le roman se lit rapidement grâce à l’écriture fluide qui permet de se propulser dans l’univers au bout de quelques pages.

9b4nPour conclure, je vous le conseille beaucoup! Un véritable coup de coeur.

Ma note : 20/20.

Lu dans le cadre du challenge XIXè siècle.

34

Comme si c’était toi – M. Mcfarlane

comme-si-c-etait-toi-537726-250-400Bonsoir tout le monde, je profite de ce post pour vous souhaiter une merveilleuse année 2015. Bonheur, amitié, santé et amour ! Petit bilan livresque pour moi: en 2014 j’ai lu 90 romans… Je voudrais réellement faire mieux pour 2015. Je commence maintenant avec cette nouvelle chronique.

Je vous chronique aujourd’hui Comme si c’était toi de Mhairi Mcfarlane. J’avais bien aimé son premier roman : Parce que c’était nous.

Quatrième de couverture: Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. À trente ans, l’époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d’étranges surprises, et l’homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel… et il n’est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n’a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse…

Mon avis : On fait la rencontre d’Anna -Auréliana- qui est une jeune femme incroyable. Elle a vécu tellement de choses dans son adolescence… J’en ai vraiment été bouleversée. Je n’arrive pas forcément à la qualifier avec un terme français, je suis désolée d’employer un mot qui ne dira peut-être pas grand chose pour vous mais c’est ce qu’on appelle en anglais une « bully ». Elle se fait taper, rabaisser, insulter… C’était criant de vérité.
Histoire basée sur les différences et sur la méchanceté des autres, Anna est un personnage qui prouve que l’on peut se relever de situations très complexes.

Seize ans plus tard, après avoir quitté le lycée on retrouve une Anna complètement changée : les rondeurs, la « laideur », tout ça ne lui correspond plus. Désormais, c’est une trentenaire sexy qui est professeur dans une université. Tout lui sourit sauf l’amour. Mais peu importe, elle aime sa vie. Le moment où James Fraser ré-intègre sa vie est un désastre. James Fraser est le garçon qu’elle a aimé et admiré au lycée. Un de ces tortionnaires.
Les personnages sont tous très bons. J’ai adoré Anna, James et son côté provocateur mais pas trop, Laurence qui joue parfaitement le rôle du débile fini, Aggy la soeur d’Anna qui m’a bien énervée..! Mais bon, les rôles sont tenus et j’étais heureuse de tout retrouver.

C’est une histoire particulièrement belle que l’on découvre. J’ai plongé dans un univers incroyable. C’est drôle, dans l’air du temps. On ne s’ennuie pas une seconde. Petite particularité, James ne reconnait pas Anna (puisqu’elle s’appelait Auréliana au lycée). J’étais dans ma lecture à me dire « Bon sang, quand est-ce qu’elle va lui lancer à la figure qui elle est ». Quand c’est arrivé, j’étais aux anges. Je n’ai pas été déçue du tout.

Là où des gens pourraient voir la simplicité de l’histoire d’amour, j’ai vu une vraie différence entre ce roman et celui d’avant. Là où les choses étaient attendues dans Parce que c’était nous, dans Comme si c’était toi on retrouve une diversité dans les propos et des péripéties qui font que les choses que l’on attendait nous surprennent quand même. Il faut se dire que de toute manière, il y a toujours de l’attendu dans ce genre de roman. Forcément on veut un peu de gnan-gnan. Que notre héroïne devienne folle à un moment. Voilà c’est dit. Mais j’adore ça.

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé Mhaire Mcfarlane qui ne me déçoit pas avec ce nouveau roman. Je ne peux que vous le conseiller. Même si certaines choses sont « faciles » je n’en attendais pas moins. Les filles, courez l’acheter. Pour ma première lecture de 2015 c’est avec plaisir que je vous annonce que c’est un pur coup de coeur. J’ai englouti 450 pages en deux jours. C’était le bonheur.
Je dois quand même vous mettre en garde sur le langage un peu fleuri (mais pas vulgaire) du roman. En effet, c’est un roman pour adulte ou vieux adolescent. Le vocabulaire employé est assez fleuri comme je le disais. Je n’ai pas trouvé vulgaire le vocabulaire employé. C’était sympathique et drôle de voir des mots ainsi employés.

En bref: un pur moment de détente ! J’ai adoré le cadre, les personnages et retrouver Mhairi McFarlane. Sa plume est très belle et très drôle. J’ai vraiment passé un superbe moment. 

Ma note : 20/20 Méga coup de coeur! 

Lu dans le cadre du challenge My secret romance
MSR3

16

Daphné et le duc – Chronique des Bridgerton T1 – J. Quinn

daphna10Bonjour,

J’ai eu l’occasion d’entamer une nouvelle saga. Celle de Julia Quinn

Quatrième de couverture : À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l’enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l’a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu’à la mort de son père, et c’est désormais porteur d’un titre prestigieux qu’il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s’intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu’on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l’esprit du jeune duc…

Mon avis : J’ai beaucoup apprécié! Julia Quinn devient plus qu’une valeur sure pour moi en allant rejoindre Eloisa James et Lisa Kleypas sur le banc des auteurs dont j’achèterai les livres les yeux fermés!

Une petite romance historique qui fait du bien! Pleine de fraîcheur, de romance et d’humour! Un cocktail parfait pour se détendre un peu. C’est une lecture sans prise de tête. Les plus fleurs bleues d’entre vous (je sais que vous êtes nombreuses les filles!) vont adorer aussi!

Daphné est la quatrième d’une fratrie de huit enfants. Les Bridgerton sont une famille atypique. Pleine d’enfant, ils vivent dans la joie et la bonne humeur et il est difficile pour Daphné de garder son sérieux…
Simon lui est un personnage aux antipodes. Il hait ce père qui l’a méprisé et renié. Il ne veut qu’une chose se venger. Pour cela, il deviendra tout le contraire de ce que son père voulait qu’il soit.

C’est un couple auquel on ne s’attend pas mais qui fait forcément des étincelles! J’ai adoré!

On assiste à une résistance incroyable de Simon contre ses sentiments. Il se refuse de pouvoir être heureux, marié, avec des enfants. Mais quand il rencontre Daphné, forcément c’est la débâcle! Anthony, son meilleur ami et le frère de Daphné ne voit pas cette romance d’un bon oeil et devient furieux.

Je vous avoue que j’ai bien ri! Vous savez que ce n’est pas facile de révolutionner le genre de la romance puisque … C’est une romance, on sait comment ça va se terminer. Mais ici, je n’ai pas ressenti de frustration. Et même si le but final est déjà connu, la manière dont on y arrive est renversante!

Le cadre fixé est encore une fois merveilleux, entre les châteaux, les résidences secondaires, entre ville et campagne, j’étais bien! Un cadre luxueux sans trop de prétention. J’ai beaucoup apprécié, on s’y croirait comme chez soi au final.

L’histoire en elle même est originale. Une fausse romance pour se débarrasser d’une mère trop embarrassante et d’une horde de mère et de jeunes filles à marier.

La seule chose qui m’a un peu ennuyée, c’est le manque des convenances de ce siècle… Des fois, j’ai trouvé ça limite! Mais sinon, c’était vraiment un sans faute.

La plume de Julia Quinn nécessite vraiment qu’on souligne encore son talent ? Bon Ok ! C’est merveilleux! Je plonge à chaque fois dans le 19ème siècle avec délectation quand je retrouve sa plume. L’auteure fait preuve d’imagination et d’inventivité ce qui n’est pas pour me déplaire.

Pour un premier tome, je suis ravie. Je lirai le deuxième avec plaisir et assez rapidement. Il faut juste que je le trouve pas trop cher sur Internet puisqu’il est … Introuvable! (Est ce qu’on apprécie quand ça fait ça? Pas trop non…) Mais c’est pas grave, j’ai pas peur d’un si petit obstacle.

En bref: une bonne histoire, des personnages hauts en couleur. Une histoire originale! 

Ma note : 19/20

Lu dans le cadre des challenges XIXème siècle et My secret romance

otm5 MSR3

22

L’île des sorcières tome 1 – Nell – N. Roberts

neil10Bonjour

Me revoilà avec une chronique d’une auteure que l’on connait tous au moins de nom. Premier livre pour moi qui fut une très belle découverte!

Quatrième de couverture: En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent… Ainsi naquit, selon la légende, l’île des Trois Sœurs. C’est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d’identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachusetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Pourquoi se sent-elle si proche de Mia la rousse et de Ripley, la sœur de Zach, le séduisant shérif qui pourrait lui faire croire que l’amour existe toujours ? Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s’unir pour chasser les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l’île des Trois Sœurs.

Mon avis : Il ne faut pas se le cacher, c’est un véritable coup de coeur pour moi! Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi rapidement et surtout sans le lâcher. Je l’ai lu en deux fois (oui, j’avais cours et je ne pense pas que ma professeur de littérature antique m’aurait permis de lire… BREF)

Nell est une femme avec un lourd secret que l’on découvre tout au long du roman. Elle se promet de vivre sa vie tranquillement pour que personne ne puisse la reconnaître ou ne puisse s’intéresser à elle. Elle trouve, chez Mia, un boulot qui lui permet de vivre sa passion à fond : la cuisine! C’est un cordon bleu hors pair qui m’a donné faim tout le long de ma lecture. C’est un personnage attachant, émotionnellement instable et qui est forte.

Mia, on la découvre moins, en effet, elle tient un rôle important dans l’histoire parce qu’elle devient la meilleure amie de Nell. Beaucoup de choses les lient. C’est une femme qui se dévoile que très peu mais elle est drôle et ne garde pas sa langue dans sa poche.

Ripley est celle qui est un peu plus effacée mais très autoritaire (elle est shérif). Elle évite le plus possible Mia qui l’insupporte mais se révèle être une femme gentille douce et ferme à la fois.

Zach est L’HOMME PARFAIT. Enfin pour moi en tout cas. J’ai adoré ce personnage tout gentil tout mignon mais qui ne se laisse quand même pas faire. Il ressemble beaucoup à sa soeur Ripley. Avec qui ils forment un beau couple de frère et soeur.

Les personnages sont différents mais apportent beaucoup à cette histoire. On a besoin de tous pour commencer à entre apercevoir la personnalité de Nell qu’elle tentait désespéramment de cacher.

Les lieux décrits m’ont vendus du rêve. J’adore les îles comme ça où la population est conviviale et la nature proche des habitants. Les bois les forêts m’ont venus du rêve.

L’histoire en elle même n’est pas transcendante. Je pense que c’est compliqué d’être original sur la forme du roman. La romance. Mais c’est dans le fond que Nora Roberts a réussi à être originale. J’ai aimé apprivoiser Nell. Découvrir sa relation avec Zach. Et aussi la magie qui émane de ce roman. Parce que forcément « l’île des trois sorcières » parlent un peu de magie. J’ai aimé les leçons qu’en tire Nell. C’était un super moment!

J’ai hâte de me replonger dans le deuxième tome. (qui est dans ma PAL ainsi que le troisième.) Je pense que mon côté romance ressort beaucoup en ce moment. C’est mon genre préféré et surtout la saison parfaite pour en lire je trouve. Alors pardonnez moi d’avance 😉

Comme je disais, je ne connaissais Nora Roberts que de nom et je me demande pourquoi je n’ai pas ouvert un de ces romans avant! Elle a une belle plume qui nous propulse directement dans son univers. Sa plume est attachante comme tous ses personnages et j’en veux ENCORE!

En bref: Un roman à lire absolument! 

Ma note : 20/20

Lu dans le cadre du challenge My secret Romance

MSR large

18

Le silence de Greyhouse T1 – Lady Julia – D. Raybourn

1405-julia1_orgMe revoilà avec une nouvelle romance, historique cette fois.
Je tenais à vous remercier de l’enthousiasme que vous avez porté pour Cendrillon me perdra. En quelques heures, ça m’a surprise et surtout bien fait plaisir ! 🙂

Quatrième de couverture: Amour et châtiment dans l’Angleterre Victorienne…. Londres, 1886. Après avoir reçu une lettre de menace, sir Edward Grey s’effondre et meurt en la présence de son épouse Lady Julia, et une assemblée de convives. Quelque temps plus part, Nicholas Brisbane, détective privé au charme animal, rend visite à Lady Julie et lui laisse entendre que son mari a été assassiné. Déterminés à démasquer le coupable, tous deux s’engagent dans une quête de la vérité qui se révélera aussi surprenante que dangereuse.

Mon Avis: Honte à moi, c’est un livre que j’ai lu cet été (mais comme vous le savez, j’ai un peu de retard dans mes chroniques…). Voilà une lecture que j’ai beaucoup apprécié !

Un petit pavé (522 pages) qui nous permet de nous plonger dans une histoire palpitante. On sait que le danger est là, mais oùùùùù? Pour ma part, je n’ai rien vu venir! Je n’ai rien compris à ma vie quand j’ai vu comment se terminait ce roman.

J’aime beaucoup les romans « policiers historiques » c’était vraiment superbe! Avec la retenue qu’on trouve au 19ème siècle, je m’attendais à m’endormir au bout de quelques pages mais non! Ce livre m’a surpris et en bien ! On aborde beaucoup de thèmes que je ne pensais pas voir dans ce genre de livres : l’homosexualité et tout ce qui s’en suit par exemple. Passés sous silence d’habitude, ici, sont abordés avec calme et civisme. C’était vraiment original.

De plus, j’ai apprécié ce roman parce que la « romance » entre Lady Julia et Nicholas Brisbane est reléguée au second plan. Ca n’étouffe pas l’enquête.

Les personnages sont incroyables! Lady Julia est une très belle femme, qui ne mâche pas ces mots, douce et généreuse, elle est le personnage principal de ce roman. Pendant des années, elle se cache derrière son mari, les dîners mondains et les convenances alors qu’elle sait qu’elle n’appartient pas à ce monde. Élevée par son père, elle n’a jamais eu à faire des convenances. Perdue après la mort de son mari, elle peut compter sur les March -sa famille- pour s’occuper d’elle. D’une excentricité peu commune, les March m’ont séduit. Il serai un peu trop long pour moi de lister tous les membres de cette famille mais je vous conseille de découvrir ce livre pour vous faire votre propre avis! 🙂 Nicholas Brisbane est lui, un homme mystérieux qui ne dévoile rien de sa vie privée ni de son passé. Un côté anglais qui me plaît bien! Un peu bourru mais au coeur tendre, c’est un personnage que j’espère voir vite évoluer dans les prochains tomes! On retrouve aussi dans cette enquête, le personnel de la maison de Lady Julia et surtout Aquinas qui est un valet loyal, honnête et très drôle. Il va aider Lady Julia dans sa quête pour savoir qui a tué Sir Grey.

L’enquête en elle même m’a bien plu. En effet, Julia se lance corps et âme dans cette enquête. Brisbane la freine et la met en garde contre ses agissements. C’est une femme, elle doit faire attention. Mais Julia s’en moque et fonce. Elle découvre beaucoup de choses, sur le passé de son mari, mais pas que. Elle découvre le passé de Nicholas Brisbane. En bref, une enquête palpitante qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout.

Ce livre frôle le coup de coeur parce que j’aurais voulu en savoir un peu plus sur Nicholas. Mais cette lecture reste excellente! L’auteure nous propulse dans un univers de secrets et de mystères. De convenances et de romance. En bref, on adore!

Je vous laisse avec une des dernières phrases du roman qui m’a fait sourire. C’est avec impatience que j’attends le deuxième tome déjà plein de promesses. Je pense avoir du mal à attendre sa sortie en France. Et en plus, l’Angleterre me tend ses bras dans quelques jours… Dilemme crucial!

« Car où tu es, là est mon univers. » 

Ma note : 19/20

Lu dans le cadre du challenge My secret Romance et du challenge XIXème siècle

6cue MSR3

14

Cendrillon me perdra – C. Madsen

41N-XPBLWjL._SS500_Depuis le temps que je voulais lire ce livre, je ne le trouvais nul par (enfin si à des prix exhorbitants…) PUIS LA JUSTE SOUS MES YEUX. UNE PERSONNE LE VEND. A MOIIIIII! Muhahah!

Quatrième de couverture: Un jour mon prince viendra… Peut-être même plus que tôt que prévu. Qu’on ne me parle plus de contes de fées. Terminé ! Depuis ma dernière rupture, j’ai décidé de ne plus croire à l’amour éternel promis par Cendrillon. Et je le vivais très bien. Non, vraiment. Du moins, jusqu’à ce que je croise Jake, mon voisin sexy, qui est accessoirement le propriétaire de mon restaurant préféré. Mais après ces expériences foireuses avec de prétendus princes charmants, je me suis fixé des règles strictes. Et accepter de sortir avec Jake impliquerait de toutes les enfreindre. Pourtant, il semblerait qu’il ne soit pas prêt à lâcher l’affaire…

Mon avis: J’ai adoré cette romance! Rien de bien révolutionnaire mais ça fait tellement bien de me replonger dans un genre que j’adore! Ca faisait quelques temps que je n’avais pas lu de romance, et j’ai bien fait d’ouvrir ce roman.

Darby (quel nom!) est une jeune femme pétillante, belle et drôle. Mais elle se refuse toute relation amoureuse qu’il soit pour la simple et bonne raison qu’elle ne veut plus se faire piétiner le coeur.
On traverse notre lecture à coups d’anecdotes plus farfelues les unes que les autres. J’ai bien ri à certains moments.
Jack est l’homme enfin non, que dis-je ! Le prince charmant qui va tenter de faire valser son coeur. Prêt à sortir les rames, il fait tout pour conquérir sa belle qui ne le laisse absolument pas faire. Bref, je ne vous en dit pas plus.
Stéphanie – dit Steph est la meilleure amie de Darby, et elle joue son rôle à merveille.

Bref! On a beaucoup de personnages qui sont très marrants et utiles! La famille de Darby est très belle et marrante. Je suis tombée sous le charme de ses deux frères. On sent tout de suite que c’est une famille très soudée.

La particularité de ce roman c’est que forcément, on mêle les contes de fées à la romance. Tous les anciens petits amis de Darby sont comparés à des princes charmants de ses contes et Disney préférés. C’est tellement paradoxal dans le sens où l’auteur détruit un par un les contes auxquels on est attaché. Ces moments là sont très agréables, ils permettent déjà de couper un peu l’histoire qui n’est pas tant que ça original et en plus, ce sont des petits chapitres agréables qui sont frais et drôles.

L’histoire, comme je le dis n’est pas originale. On lit une romance qui n’a pas trop de secrets. On sait pertinemment comment ça va se terminer. Ce n’est donc pas dans la forme que c’est original mais dans le fond. L’auteur nous surprend avec des personnages hauts en couleur, tous très différents, une plume drôle et belle, une intrigue originale et fraîche.

En bref : Je signe pour lire d’autres romans de cette auteure tout de suite.  

Ma note : 18/20 

Lu dans le cadre du challenge My secret romance.

MSR

7

Arthamios, chronique d’un esprit vagabond – Luc Van Lerberghe

Bonsoir mes petits chats, une petite chronique vous tente ? 🙂

Voici la première (je pense) d’un genre que je connais très mal et qui ne m’est pas très familier : l’heroic-fantasy.

Arthamios

Arthamios, chronique d’un esprit vagabond est le premier tome de la saga « Arthamios » de l’auteur Luc Van Lerberghe.

Quatrième de couverture: Moi, Salarios, suis arrivé en sauveur. J’ai asservi le grand conseil des mages. J’ai bâti mon empire. J’ai fait des hommes, peuple d’esclaves, l’espèce la plus puissante des terres connues. Il ne me reste plus qu’à soumettre Rachel, mère des magies. Elle devra m’obéir, m’aimer, malgré elle s’il le faut. Mon plan est en marche…

Mon avis : Je sors de ma lecture peu convaincue. Des choses bonnes et des choses un peu moins bonnes.

Le début de ma lecture était sympathique. Mais après je me suis engluée dans un monde imaginaire que je n’avais pas trop envie de connaître. Pour quelles raisons? Pas la moindre idée.

J’ai pu remarquer que certains personnages n’étaient pas sans me rappeler pas mal de personnages du Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien & certains ressemblaient beaucoup à ceux de Harry Potter.
Un petit exemple : Aqualis, le vieux magicien qui suit Arthamios dans sa quête. Arthamios qui lui même apprend qu’il est un ‘sorcier’ pas mal d’années après sa naissance. Je vous avoue que Gandalf et Dumbledore m’ont hanté tout le long de ma lecture. J’ai trouvé que les méchants n’étaient pas assez méchants…

A quelques exceptions près je n’aime pas forcément ce genre d’ambiance. Une véritable traque humaine est lancée. On avance dans une atmosphère tendue et assez sombre et je vous avoue que ce n’est pas ma tasse de thé.

Le livre est bien écrit et je pense qu’il se laisse lire pour les fans d’héroic fantasy. C’est ce qui m’a permis de tenir jusqu’au bout de ma lecture. Même si je trouve les personnages ressemblant avec d’autres sagas, j’ai trouvé certains personnages attachants.

Malheureusement, je ne pense pas me laisser tenter par une autre lecture de ce genre avant quelques temps.

Ma note : 12/20.

Lu dans le cadre du challenge : « les monstrueux de la PAL »

3083220871_1_8_xasfmx4f