15

Enquête du bonheur de Juliette Sachs

enquete-de-bonheur-1388293-264-432Résumé : Le cap de la quarantaine approche et Marjorie est désormais une célibataire convaincue. Traumatisée par les multiples infidélités de son ex-mari, elle s’est jurée de ne plus jamais tomber dans le piège de l’amour et du mariage. Après un divorce douloureux, elle décide de plaquer son job d’avocate pour devenir détective privée dans l’agence de son meilleur ami. Leur spécialité : la détection précoce d’infidélité… Un séduisant homme d’affaires confie à l’agence une enquête sur son futur beau-frère qu’il soupçonne de légèretés. Marjorie constate bien vite que la mission n’est pas si claire. Et malgré sa méfiance, ce client ne la laisse pas indifférente. Elle est bien décidée à découvrir la vérité, quitte à mettre son emploi en péril. Cette affaire sonnera-t-elle le glas de son amitié qu’elle croyait indestructible ? Marjorie perd pied et affronte ses démons au risque de tout perdre. Saura-t-elle saisir la chance que lui tend (enfin) son destin, quitte à se contredire ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Nisha et caetera pour l’envoi de ce roman. C’est un plaisir pour moi de retrouver pour la troisième fois la plume de Juliette Sachs. Les deux premières fois avaient été un succès. C’était donc avec empressement (quelque peu retardé par les récents événements) que je me suis lancée dans ma lecture.

On fait la rencontre de Marjorie, une femme d’une quarantaine d’années quies tune célibataire vaccinée des hommes après les multiples tromperies de son ancien époux. Divorcée, elle s’est jurée de ne plus compter que sur elle pour avancer dans la vie. Il ne faut surtout plus lui parler d’amour et de mariage. Après avoir vécue les pires douleurs émotionnelles avec son ex-mari, Marjorie plaque tout et change carrément de vie ! Terminée l’avocat, bonjour la détective privée ! Sa spécialité ? Vous vous en doutez… Marjorie est une spécialiste pour dénicher les infidélités !!

Juliette Sachs m’a encore une fois enchantée. En effet, j’ai trouvé l’idée de base très intéressante. Encore une fois, grâce à l’auteure, nous naviguons hors des sentiers battus. C’est vraiment une très bonne idée. Roman qui vacille entre la comédie romantique et le feel-good (oui, en ce moment, j’en lis un peu plus. Peut-être qu’inconsciemment, c’est ce qu’il faut avec la situation actuelle), il a d’indéniables qualités même s’il n’a pas été un coup de cœur, j’ai passé un agréable moment avec Marjorie et la plume de l’auteure.

Godard Investigations devient notre décor. C’est l’entreprise du meilleur ami de Marjorie qui va nous permettre de mettre les pieds dans une enquête un peu floue et folle. Un charmant monsieur vient demander à Marjorie d’enquêter sur son futur beau frère. Marjorie n’est plus dupe, elle sent que dans les explications de ce charmant monsieur, se cache quelque chose. Il y a quelque chose qui échappe à Marjorie mais qui lui indique que tout n’est pas clair. Avançant pas après pas, en essayer de prêcher le faux pour savoir le vrai, Marjorie va mettre en lumière plus d’une interrogation.

Si l’intrigue en soit n’est pas forcément hyper originale, j’avoue que l’auteure m’a baladée de droite à gauche et de gauche à droite tout au long de l’enquête. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’auteure nous ponde une enquête aussi bien ficelée dans le genre proposé. En effet, il est assez courant que lorsqu’une enquête dans un genre comme la comédie romantique, le feel good ou encore le cosy mystery, l’intrigue est cousue de fils blancs et nous comprenons les tenants et les aboutissants de l’enquête bien avant d’être arrivés à la fin du roman. Ici, Juliette Sachs balade son lecteur et cela est très agréable ! Quelle belle idée !

Les personnages sont très sympathiques. J’ai beaucoup apprécié Marjorie. Il est difficile de ne pas s’attacher à elle avec tout ce qu’elle a pu vivre dans sa vie. On espère pour elle qu’elle va enfin trouver son bonheur. Ce que j’apprécie, c’est que l’auteure n’associe pas forcément le bonheur à la relation amoureuse. Finalement, on peut s’épanouir seul, on peut trouver du bonheur dans les gestes du quotidien, dans la Nature, dans les relations au sens général du terme. C’est une morale que j’ai appréciée. Au final, ce sont les moments présents qui sont les plus beaux et cela fait du bien de se le rappeler de temps en temps. A travers les personnages, Juliette Sachs tisse une intrigue forte et sans faille. J’ai adoré mener l’enquête avec Marjorie et voir les choses évoluer. Eric est un personnage masculin que j’ai apprécié pour ses qualités et des défauts. L’homme n’est qu’un homme et cela fait du bien aussi de comprendre qu’il puisse avoir des failles et ne pas faire les bons choix tout de suite.

Je ne peux que vous pousser à prendre une après-midi pour vous plonger dans ce roman qui va certainement plaire aux fans de comédie romantique sur fond de cosy mystery. C’est un mélange que je n’avais jamais rencontré mais finalement cela prouve que Juliette Sachs est une auteure très talentueuse qui fait ce qu’elle veut avec ses intrigues et ses mots. Sur moi, cela fonctionne toujours ! La plume de l’auteure est pleine de bienveillance et d’humour (personnellement, j’adore, c’est vraiment une très belle idée d’avoir blindée cette intrigue avec un humour fin qui équilibre l’intrigue).

En définitive, c’est une nouvelle fois un succès pour moi ! Bravo à Juliette Sachs qui signe un troisième roman très agréable !

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Marjorie : un personnage attachant que l’on apprécie voir évoluer
  • L’intrigue originale avec ce mélange de comédie romantique, feel good et cosy mystery
  • La plume de l’auteure que j’adore !

4

18

Put a ring on it: Tome 01 – Hold me today de Maria Luis

c-romance-hold-me-today-put-a-ring-on-it-1-maria-luis-webRésumé : Le fond du gouffre n’a jamais été aussi tentant. Du moins, c’est ce que je me dis alors que je négocie avec l’ennemi dans le but de le convaincre de rénover mon salon de coiffure. L’ennemi ? Nick Stamos, le frère aîné de ma meilleure amie. Il a le corps et le visage d’un dieu grec, mais sa personnalité aurait besoin d’un bon relooking aussi. Il est trop sérieux. Il suit les règles coûte que coûte. Et est-ce que j’ai mentionné le fait qu’il m’a déjà vue dans le plus simple appareil ? J’ai peut-être craqué sur lui pendant des années, mais le seul endroit où je veux le voir donner de sa personne désormais, c’est dans mon salon de coiffure. Sauf qu’il a besoin d’un service en retour… Une fausse petite amie. Et je suis assez inconsciente pour accepter.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman en service presse. J’avais envie de romance, j’avais besoin de romance. Le résumé était tentant, je n’ai pas hésité plus longtemps et j’ai fait la demande de ce service presse. Grand bien m’en fasse !

Alors là ! Quand il y a une intrigue qui mélange meilleur(e) ami(e), frères et sœurs et relations compliquées, je sors mon pop-corn et déguste les pages avec avidité. J’adore les complications, j’adore les bagarres avec ce petit goût d’interdit. C’est le genre d’intrigues dont j’ai besoin lorsque le temps n’est pas au beau fixe, que la vie n’est pas toujours simple et que j’ai besoin de me déconnecter.

Impossible de ne pas avoir la chanson de la grande Queen B dans la tête en lisant le titre de cette romance, non ? Alors, j’en remets une couche et j’espère que vous la chanterez toute la journée ! J

Je trouve que le résumé est assez parlant et qu’il n’y a pas besoin d’en ajouter à ce sujet. Simple et efficace, l’intrigue ne souffre pas de longueurs. La force de ce premier tome réside dans le duo de personnages principaux que l’on nous propose de découvrir.

Nick Stamos représente certainement l’archétype de l’homme parfait. J’ai découvert un personnage tellement beau et bien construit. Quand je dis qu’il est beau, il n’y a pas que physiquement parlant que ce jeune homme à certains atouts. J’ai beaucoup apprécié ne pas avoir un énième coureur de jupons qui, lorsqu’il parle, nous claque trois insultes sur une phrase. C’est vraiment très agréable. On sort des sentiers battus et j’aime ça. Pour une fois, c’est la figure féminine qui est un plus légère et j’ai trouvé ça très sympathique. Mina est notre personnage principal féminin qui va venir pimenter un peu tout ça.

Ce que j’ai apprécié, c’est le changement de comportement dès que ces deux personnages sont ensemble. En effet, ils se connaissent depuis des années puisque la sœur de Nick est la meilleure amie de Mina. Cela apporte une touche qui fait sourire : les réparties sont assez drôles. Mina n’a jamais été insensible au charme de notre dieu grec. Tiens… Encore quelque chose que j’ai apprécié ! Les origines grecques des personnages. Je trouve ça super chouette ! Cela vient apporter une petite touche d’exotisme et c’est très agréable. Cela permet, encore une fois, de sortir des sentiers battus. Nick va ainsi montrer une autre facette de lui qui ne laisse pas la lectrice que je suis de marbre.

L’auteure parvient facilement à équilibrer l’érotisme et la sensualité avec le reste de l’intrigue. Cela permet d’avoir une romance ancrée dans une réalité certaine mais cela laisse aussi une porte ouverte sur l’intrigue qui va proposer des thématiques assez modernes et originales. Je vous laisse lire ce premier tome pour que vous puissiez le découvrir.

J’ai apprécié pouvoir découvrir les personnages séparément mais aussi ensemble. L’alternance des points de vue permet de faire connaissance avec Nick et Mina mais aussi de comprendre un peu mieux certaines choses. Je trouve qu’ici, l’alternance des points de vue se justifie et permet d’avancer dans la lecture. Véritable page turner, j’ai trouvé que ce roman tenait ses promesses : on se sent bien, on lit quelque chose d’agréable et de bien construit.

La plume de l’auteure est une véritable découverte pour moi et j’avoue que je l’ai appréciée. C’est fluide, dynamique et moderne. Je pense que beaucoup de lecteurs et lectrices seront sous le charme de ces deux personnages qui sont vraiment la force et le moteur de ce roman. Ils apportent une touche de pep’s et de couleur tant ils sont différents. Mina va dynamiser un peu le récit tandis que Nick va nous permettre d’avoir une certaine stabilité dans la lecture.

En définitive, j’ai apprécié ma lecture qui n’est pas un coup de cœur mais qui reste très agréable. Je conseille ce premier tome et je lirai certainement la suite avec plaisir.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un duo coloré et très intéressant
  • Une plume dynamique et fluide
  • On sort des sentiers battus et ça fait du bien

Encore merci aux éditions Alter Real

4

20

Opération séduction à l’Otak’kafé de Chani Brooks

410A-HDWq5LRésumé : Il est sexy, il sera son colocataire. Elle est prête à tout pour le séduire mais c’est pas gagné! Fanny tente de gérer l’Otak’Kafé, un café-lecture dédié au manga hérité de sa cousine. Grande romantique et éternelle gentille, Fanny se laisse facilement berner. Heureusement qu’elle peut compter sur ses fidèles clientes, pas pour l’aider à sauver la boutique, mais pour conquérir son prince charmant : Yannis. Lorsqu’un soir, il échoue sur son canapé, Fanny décide de tout tenter pour le faire « atterrir » dans son lit. Les filles déjantées de l’Otak’Kafé ont un plan ! Mais les doux papillons devraient se méfier des princes qui brillent, les ailes de l’amour sont fragiles. Yannis est un séducteur rendu cynique par la vie. Il profite de la gentillesse de Fanny tout en ignorant ses tentatives pour le séduire. Car il sait qu’il va la blesser. Si encore il était capable d’admettre qu’il a besoin d’elle… désespérément.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Chani Brooks pour l’envoi de son roman. C’est toujours un plaisir pour moi lorsque les auteurs reviennent vers moi pour savoir s’il est possible que je lise de nouveau l’un de leurs romans. Je trouve cela toujours agréable de pouvoir les découvrir avec d’autres personnages, d’autres univers…

Ce roman est une comédie romantique très sympathique mais qui soulève quand même des thématiques assez lourdes. Les personnages sont agréables et j’ai apprécié que l’auteure sorte des sentiers battus grâce à l’évitement des stéréotypes en matière de personnages. Néanmoins, il y a quelques petites choses qui ne m’ont un peu ralentie dans ma lecture… Et si je vous en disais un peu plus ?

On fait la rencontre de Fanny, une jeune femme très sympathique qui va porter l’intrigue sur son dos. Fanny gère un café-lecture : l’Otak’kafé qu’elle a hérité de sa cousine. J’aime déjà beaucoup l’originalité de l’apport de la culture asiatique à travers des éléments du roman. C’est très sympathique parce que je n’en lis jamais. C’est plutôt cool ! Même si Fanny est un personnage que j’ai apprécié, pour moi, on a trop insisté sur son côté « trop bonne trop conne ». Elle est gentille, certainement un peu trop. Elle se laisse facilement avoir en voulant plaire à tout le monde… Ce n’est pas un souci pour moi d’avoir ce genre de personnages dans mes lectures mais j’ai eu l’impression qu’on me rabâchait ce trait de caractère très souvent. Elle m’a fait mal au cœur plus d’une fois. J’ai fini par la prendre en pitié et je pense que cela n’aurait pas été le cas si on avait moins exagéré ce côté-là de sa personnalité.

Fanny est entourée de fidèles clientes qui sont devenues des amies, c’est très agréable d’avoir ce genre de personnages secondaires. En effet, ils sont bien travaillés et nous proposent une opération séduction ! C’était assez comique. Yanis est le personnage masculin principal de l’histoire. C’est un homme qui est aux antipodes de Fanny : elle est pétillante, il est cynique, elle est romantique, il balaie les histoires d’amour d’un revers de main, elle aimerait bien que ça aille plus loin entre eux, lui la manipule pour parvenir à ses fins… Elle est lumière, il est ombre… Un joli feu d’artifice en perspective.

Je pense que c’est inutile de revenir de manière plus précise sur l’intrigue puisqu’elle est déjà bien détaillée dans le roman. En effet, il est inutile de parler des péripéties en détail pour éviter de vous spoiler. Chani Brooks a plus d’un tour dans son sac et je suis certaine que vous y trouverez votre compte si vous êtes fan des comédies romantiques et des mangas.

Chani Brooks est une auteure que j’apprécie tant elle fout des coups de pied dans les stéréotypes. J’ai été ravie de rencontrer un personnage comme Yanis : un métis. OUI ! Enfin du changement ! J’en avais un peu marre des bruns ténébreux, des blonds aux yeux bleus. Ca fait du bien d’avoir des personnages différents : que ça soit la couleur de peau, la morphologie, le QI, les caractères. Bref, on veut du neuf !!! Ca fait tellement de bien. J’aime beaucoup ça !

Chani Brooks nous emmène du côté du Japon avec des termes comme otaku (pour ceux qui veulent savoir ce que cela peut être, c’est en gros une personne fanatique des de la culture japonaise actuelle. Je pense que c’est la définition qui colle le plus au roman. Ainsi, vous allez mettre les pieds dans un univers qui va parler aux fans de la culture japonaise. Personnellement, ce n’est pas ce que je préfère mais cela ne m’a pas dérangé d’en avoir un peu plus sur cette culture que je ne connais pas très bien. C’est assez dérangeant pour moi de la restreindre aux mangas, aux sushis et aux dragons. De ce côté-là, c’était très enrichissant. On ne se perd pas étant donné que l’auteure apporte beaucoup d’explications. C’est sympa.

L’auteure nous fait rire, nous faire réfléchir et nous rend même tristes. C’est vraiment une comédie romantique sympathique mais qui a quand même un fond réflexif assez intéressant.  La plume de Chani Brooks est fluide et agréable. Je ne peux que vous recommander cette plume et les différents univers qu’elle peut proposer. En effet, on peut trouver un univers geek, faire un petit tour par le Québec et aussi par les démons et la noirceur de l’âme humaine. C’est très captivant.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un mélange sympathique des thématiques légères et d’autres plus dures
  • Un panel de personnages important et intéressant
  • Une plume sympathique

4

22

Menthe royale : un prince (pas tout à fait) charmant de Johanna Laury

menthe-royale-un-prince-pas-tout-a-fait-charmant-1341035-264-432Résumé : Annabelle, 21 ans, jolie rouquine aux yeux vairons et à la maladresse légendaire, posera ses valises pour la première fois en Solvanie. Pour les nuls en géographie, je vais vous aider. Je plaisante ! Il s’agit du fruit de mon imagination, mais jouez le jeu. Visualisez l’Europe de l’est. Vous voyez l’Allemagne et les Pays-Bas ? Bon, maintenant, imaginez entre ces deux pays, une toute petite principauté à peine plus grande que le Liechtenstein. Vous y êtes ? Ah ! Super ! Représentez-vous maintenant notre jeune française, seule, dans la Capitale de ce magnifique pays, où elle y fera d’étonnantes et royales rencontres qui changeront à tout jamais sa vie, et l’image qu’elle se faisait du Prince (pas tout à fait) Charmant.

~ Service presse ~

Je remercie l’auteure pour sa proposition via SimPlement. J’avais craqué pour la couverture ainsi que le résumé pétillant que l’auteure nous proposait. J’ai donc pris beaucoup de plaisir à découvrir le roman de Johanna Laury.

On fait la rencontre d’Annabelle, un personnage haut en couleurs. Il est fort probable que son père soit Gaston Lagaffe et qu’elle ait du sang de Pierre Richard qui coule dans ses veines… C’est une jeune fille que l’on peut qualifier d’aimant à ennuis.

Suite au concours estival annuel avec Baptiste et Julie, ses deux amis, Annabelle se retrouve à passer ses vacances en Europe de l’Est. La Solvanie ouvre ses portes à notre personnage principal. Je dois avouer que j’ai apprécié le fait que l’auteure ait inventé de toutes pièces ce pays qui, soyons honnêtes, pourrait exister !

Le point fort de ce roman est, pour moi, le panel de personnages. En effet, il y en a beaucoup qui sont assez sympathiques. Bien que différents, ils apportent tous quelque chose à l’histoire. J’ai trouvé cela très intéressant et intelligent. On commence par Annabelle qui est le personnage principal de ce roman. Annabelle est un personnage féminin atypique et haut en couleurs. Cette fille est un feu d’artifice ! C’est un équilibre juste entre humour, maladresse, gentillesse et caractère de feu. Annabelle a son caractère et il ne faut pas l’ennuyer ! Si elle a quelque chose à dire, elle va le faire même si pour cela elle se met dans des situations incroyablement périlleuses. A peine arrivée en Solvanie, Annabelle va enchaîner les catastrophes à l’aéroport et devant sa maison de vacances. Elle va ainsi rencontre Albert et Brigit que j’ai beaucoup appréciés. Ils sont les gérants de la maison de vacances d’Annabelle et j’ai beaucoup apprécié la touche de fraicheur qu’ils ajoutent à l’intrigue. Karel & Karl sont les deux figures masculines de ce roman. J’ai trouvé que les deux frères étaient très intéressants. Ils sont aux antipodes mais se complètent. L’un est très naïf, l’autre est trop méfiant. L’un est d’une gentillesse incroyable, l’autre est arrogant et, par moments, méchant. Bref, Karl et Karel sont deux personnages que j’ai appréciés. Ce que l’auteure parvient à faire est assez chouette et, à mon grand désespoir, cela n’arrive pas assez souvent : elle donne une importance à tous ses personnages. Qu’ils soient principaux ou secondaires, j’ai trouvé chouette l’idée de ne mettre personne sur le côté.

Annabelle va tisser des relations très différentes les unes des autres mais je les trouve vraiment très sympathiques. La relation Karl/Annabelle m’a beaucoup plu mais ma préférée reste celle entre Annabelle et Karel. C’est vraiment sympathique.

Je ne vous le cache pas, ce roman n’est pas un coup de cœur même s’il est très agréable. Cette comédie romantique pétillante et très drôle va, de temps en temps, un poil trop vite. La mise en place de certaines relations va trop vite pour moi. Maintenant, cela reste un minuscule point mitigé pour moi. Je comprends l’intention de l’auteure mais ce n’est pas quelque chose que j’apprécie plus que cela. Bref ! Le second point fort de l’intrigue est certainement la plume de l’auteure ! Que cela soit dans l’action ou dans la description, l’auteure trouve toujours les mots justes, c’est très appréciable. Malgré une rapidité certaine au début du roman, j’avoue que je reste séduite pour la vitesse de croisière que l’on prend une fois les premières pages passées.

L’alternance des points de vue (celui d’Annabelle et de Karel) est très agréable aussi. Cela permet d’ajouter une certaine émotion au roman et on finit par mieux comprendre l’attitude de Karel par rapport à Annabelle. J’ai trouvé ça chouette. Cela permet aussi au lecteur de mieux comprendre le personnage dans son ensemble, c’est cohérent et ça ajoute de la profondeur à cette comédie romantique.

En définitive, malgré un petit souci au démarrage, je reste très contente de ma lecture. En effet, on se retrouve embarqué en Solvanie pour une aventure très intéressante qui va mêler l’amour, l’amitié et la royauté. Le personnage d’Annabelle est très intéressant, riche et atypique. On ne rencontre pas ce genre de personnage principal dans tous les romans. Un peu d’originalité fait du bien ! J’ai aussi rencontré une plume fouillée, riche et dynamique. Cela m’a permis de lire le roman dans son intégralité sans faire de pause.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un cadre original que j’ai apprécié
  • Un panel de personnages qui est la réelle force de ce roman
  • Une comédie romantique pétillante et pleine de belles surprises

4