14

Beauté – S. Pinborough

contes-des-royaumes,-tome-3---beaute-416783-250-400Quatrième de couverture: La Belle au bois dormant, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.
Rappelez-vous la forteresse cernée de ronces, le courageux prince, le fuseau ensorcelé et la douce princesse endormie qui n’attend que d’être réveillée… Et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de la Belle au bois dormant, telle qu’elle n’a jamais été révélée…

Mon avis: Si vous avez lu mes avis sur les deux premiers tomes,  vous savez que mes lectures ont été quelque peu farfelues… J’ai adoré tout en détestant. C’était un peu étrange. Mais au final, ce fut agréable et très sympathique de ne pas avoir des personnages trop gnan-gnan.

Moi qui voulais du changement pour ce troisième tome, j’ai été servi. Je n’ai jamais autant été surprise par un roman!! C’est au tour de la Belle au bois dormant d’avoir un renouvellement de façade. Comme d’habitude, les éléments principaux sont présents, la princesse endormie, le prince et le baiser d’amour. Mais c’est vraiment fantastique de voir ce que Sarah Pinborough a fait de la fin du conte!!! Il faut aussi ajouté que Ce n’est pas vraiment la Belle au bois dormant ici mais plutôt un mélange entre Aurore (la belle au bois dormant) et Belle (la belle et la bête) qui s’avère être ma foi, un mélange détonnant tant en originalité qu’en personnalité. J’ai vraiment trouvé ça très intelligent. Plusieurs contes sont mélangés. Même si on ne retrouve pas toutes les caractéristiques de tous les contes, on retrouve aussi des personnages comme le petit chaperon rouge ou Rumpelstiltskin. Petit bémol pour le personnage principal : Belle. Je trouve que c’est dommage d’avoir à ce point joué sur les deux extrêmes. Mais sinon, j’ai adoré le côté bipolaire de ce personnage, j’y serai juste allée un peu moins fort

Encore une fois, je suis dans une situation où je ne sais pas si je suis sortie heureuse de ce tome final ou si au contraire j’ai détesté. J’ai beaucoup aimé voir le Prince en situation de crise, pathétique au plus haut point..! C’était très drôle. Les autres personnages sont vraiment très touchants aussi. Je trouve qu’ils tiennent tous très bien leurs rôles et que les apports sont très riches et très utiles! J’ai adoré retrouver les personnages que j’adore.

Bien que j’ai beaucoup de points positifs sur ce roman, j’ai quand même une petite note négative. J’aurais voulu savoir plus de choses sur les héros des tomes précédents. J’ai un peu perdu de peps et de dynamisme dans ma lecture parce que justement je n’avais pas forcément de lien entre tous ces tomes. Mais ça reste très minime.

Le succès du roman et de cette saga tient, pour ma part, dans son originalité. J’ai trouvé que les idées de l’auteure sont vraiment originales et très bien trouvées! Jamais je n’aurais pensé à faire de telles choses avec les contes. C’est vraiment très bien pensé! La plume de l’auteure reste très agréable à lire.

Le livre en tant qu’objet est aussi très agréable. C’est un beau livre avec une belle pagination et de beaux dessins qui donnent envie de lire le roman. La couverture est sublime.

En bref: une belle découverte qui clos la saga en beauté! L’originalité reste présente jusqu’au bout. On va de surprise en surprise ce qui n’est pas pour me déplaire. 

Ma note : 17/20

Pour retrouver les deux autres chroniques : cliquez ici ou .

15

The land of Stories T2 – The enchantress returns – Chris Colfer

Chris Colfer's THE LAND OF STORIESJe pensais que ce n’était pas possible d’apprécier plus le deuxième tome que le premier. Résultat ? Je me suis bien foutue le doigt dans l’œil !

Quatrième de couverture: Le Pays des contes n’est plus l’endroit enchanté qu’Alex et Conner ont visité il y a un an. Le monde féerique vit désormais dans la peur : l’Enchanteresse maléfique est de retour ! Lorsque ses mauvais sorts atteignent la Terre et que leur mère est enlevée, les jumeaux doivent retourner au Pays des contes. Aidés du Petit Chaperon rouge, des bandits Jack et Boucle d’or ainsi que du prince Grenouille, ils se lancent à la recherche de la seule arme capable de vaincre la terrible magicienne. Mais cette arme pourrait bien se trouver chez les ennemis les plus redoutés des royaumes, de la sorcière des Mers à la belle-mère de Cendrillon, en passant par la Reine des neiges…

Mon avis: Ce tome deux était dans ma PAL depuis très longtemps, trop longtemps. J’ai vu qu’il y avait le troisième tome de sorti, alors je me suis dit « Faut absolument lire ce deuxième tome ! ». Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu en anglais mais je suis contente d’avoir pu constater que je n’ai rien perdu en compréhension ou en rythme.

D’un point de vue esthétique, c’est encore une très belle réussite. La couverture du roman est très belle. Brandon Dorman semble être un très bon illustrateur vu le travail qu’il a déjà fait sur les deux premiers tomes que j’ai eu dans les mains (et le troisième semble être magnifique aussi). Les illustrations en début de chapitres sont toutes aussi mignonnes ! Elles accentuent le côté féerique et contes de fées du roman.

On retrouve Alex & Conner et toute leur famille. L’intrigue principale tourne autour du kidnapping de leur mère. Et de la disparition soudaine de leurs vies de leur grand-mère : Marraine la bonne fée. C’est aussi le tome du changement. Que se soit pour Alex et Conner, de leur mère, et aussi du pays des contes.

Alex est une petite fille incroyablement intelligente. Depuis son retour du pays des fées, elle ne trouve plus sa place dans ce monde si réel et désespère de ne plus voir sa grand-mère depuis un an. Ni de ne pas avoir eu la possibilité de retourner au pays des contes.
Conner lui reste fidèle à lui-même : toujours aussi drôle, ce p’tit gars voudrait lui aussi retourner au pays des contes.

J’ai juste trouvé un petit truc à redire sur ce livre qui reste un très beau roman et un gros coup de cœur, c’est le fait que le début du roman (je dirai les trois premiers chapitres environ) sont longs, j’ai eu beaucoup de mal à démarrer ma lecture. Mais le rythme est reparti de plus belle dès leur arrivée dans le Pays des Contes. En dehors de ce petit soucis de démarrage, j’ai adoré ce roman ! Encore plus que le premier qui était déjà top !

L’histoire principale était sympathique. Et ce que j’ai le plus apprécié c’est que la relation entre Conner et Alex est beaucoup plus forte que lors du premier tome. Ils sont plus proches.
Tout le royaume est en danger et ne peut absolument rien faire pour sauver leur monde. Même Marraine la bonne fée est incapable de contrer les pouvoir d’Ezmia. On découvre ainsi le passé de certains personnages et c’était très plaisant de comprendre. C’est aussi avec beaucoup de surprises que j’ai appris certaines choses et certains liens entre les personnages.
Nous suivons de nouveau une quête avec Alex et Conner. Avec une équipe de choc : Boucle d’Or & Jack, Froggy & le petit chaperon rouge. J’étais super contente de retrouver Boucle d’Or, Jack et Froggy qui étaient pour moi des personnages forts du premier tome. Le petit chaperon rouge m’a tapé sur le système du début à la fin, c’est donc à merveille qu’elle a rempli son rôle de chiante ! On fait aussi de nouvelles rencontres avec des personnages comme Mother Goose (La mère l’Oye) qui sont encore une fois haut en couleur ! C’était délicieux de découvrir de nouveaux personnages sous des jours différents.

Chris Colfer a un véritable don pour écrire des livres étant liés aux contes de fées. Je trouve que ça lui correspond bien. Qu’il emploie les bons mots au bon endroit. Je suis vraiment sous le charme de sa plume ! Il manie l’ironie et l’humour à merveille. Je trouve qu’il a des idées très intéressantes qui font qu’au final, on ne s’ennuie JA-MAIS. 

En bref: Une belle découverte qui m’a rendue encore une fois mon âme d’enfant! J’ai adoré retrouver mes personnages favoris et en découvrir de nouveaux. Je n’ai qu’une hâte: découvrir le troisième tome!
Ma note : 20/20 sans hésitation. 

Lu dans le cadre du challenge « Les monstrueux de la PAL 2 » 

10302171_483281408469535_5787053978846708823_n

18

Cherche jeune femme avisée – Sophie Jomain

cherche-jeune-femme-avisee-403254-250-400Hello tout le monde, me revoilà en piste avec un beau coup de coeur ! 🙂 Comme d’habitude avec Sophie Jomain, j’ai passé un excellent moment 🙂 

Quatrième de couverture : Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante, Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature. Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

Mon avis : J’ai préféré laissé passer un peu de temps entre ma dernière lecture d’un roman de Sophie Jomain (Félicity Atcock T1) et celle-ci. Et c’est avec joie que j’ai retrouvé la plume de Sophie Jomain dans ce roman excellent. C’est un beau coup de cœur pour moi !

Comme à son habitude, Sophie Jomain nous offre un roman très bien ficelé. Entre humour et choses sérieuses, elle aborde une nouvelle fois de nombreux thèmes comme la maladie, la famille, l’amitié. Mais c’est toujours avec une certaine légerté qui ici se transmet via le caractère de Gabrielle Géris et par sa naïveté qui fait écho aux caractères des enfants dont elle s’occupe. J’ai aimé ce roman parce que c’était différent de ce que j’avais déjà lu d’elle (Noss Head (Que j’adore !) et Félicity Atcock). Ca fait du bien de la voir dans un nouveau genre et j’avoue qu’elle excelle ! C’est ce qui fait d’un auteur un excellent auteur : n’importe quel genre abordé est une réussite !
Cherche jeune femme avisée est pour moi un beau coup de cœur. Ce n’est pas sans penser à Mary Poppins que j’ai lu ce roman. J’ai ri, été triste, en colère avec Gabi et les autres personnages. Et quand ça m’arrive, vous savez que c’est généralement un très bon signe.

L’histoire en elle-même est très sympathique et belle. La rencontre de deux personnes, de deux catégories sociales bien différentes. C’est ça qui fait de cette lecture, une lecture fluide et merveilleuse. Il est vrai que je n’ai pas lâché mon livre, je l’ai lu d’une traite. Ca faisait vraiment longtemps que ça ne m’était pas arrivé! Comme je le dis, c’est la rencontre de personnes opposées. 

On rencontre Gabrielle Géris, dit Gabi. Une jeune femme archéologue qui se voit malencontreusement obligée de trouver un job alimentaire pour palier à ses problèmes financiers. Elle est drôle, pétillante, généreuse et avec un cœur GROS COMME CA. Extravagante, elle rencontre son antonyme parfait : Adrien de Bérail, éminent avocat avec un caractère bien trempé qui ne mâche jamais ses mots, assez suffisant et hautain. Au premier abord, j’étais sceptique mais je me suis laisser charmer par ce brillant avocat.
Ces deux personnages, qui sont les principaux de ce roman, sont très bons ! J’ai beaucoup aimé le fait qu’ils soient aux antipodes et qu’ils doivent apprendre à composer ensemble pour les enfants d’Adrien. Paul et Sophie sont deux petits monstres attendrissants. Dans un premier temps, très froids, ils deviennent rapidement une belle petite équipe. Ensemble, Paul, Sophie et Gabi arrivent à reconstruire un endroit sécuritaire pour eux.

Cette romance restera la romance de mon été 2014 sans hésitation. Le côté romance est bien sur attendu. Mais ce qui change des nombreuses romances que j’ai déjà lu c’est ce petit quelque chose que Sophie Jomain apporte avec sa plume mais aussi ses idées ! Bien plus qu’une romance linéaire, on suit des aventures ! Des moments merveilleux pour les enfants qui garde ce côté un peu interdit et guindé. J’ai su m’attacher à Paul une fois la carapace de souffrance et de frustration passée. C’était vraiment beau de découvrir ce p’tit gars de cette manière. Sophie elle, reste plus indépendante mais tout aussi interdite au début du roman, elle s’épanouit comme une rose au fil de la lecture. C’était aussi très beau de voir ce rapprochement entre les enfants et leur baby-sitter.  Même si on sait pertinemment comment la romance va se terminer, on apprécie fortement les péripéties du couple de personnages Adrien/Gabi.

En bref : Un beau coup de cœur pour ce roman. J’ai tout adoré de l’histoire aux personnages en passant par les aventures !

Ma note : 20/20

Lu dans le cadre du challenge Les monstrueux de la PAL 2 et pour My Secret Romance Je tiens à préciser que ce livre a été ajouté dans cette catégorie parce que je ne voulais pas qu’il reste 150 ans dans les rayons de ma bibliothèque 😀

10302171_483281408469535_5787053978846708823_n

 

 

MSR3large

20

Il était une fois T5 : La jeune fille à la tour – Eloisa James

eloisa10Quatrième de couverture: De passage à Londres, le duc de Kinross succombe au charme de la ravissante Edith Gilchrist. Parée de toutes les qualités nécessaires à une épouse, elle joue en prime divinement bien du violoncelle. Quelques baisers volés leurs promettent déjà mille délices. Pourquoi faire traîner les fiançailles ? Le mariage est rondement célébré. Mais, contre toute attente, la nuit de noces se passe mal. La jeune femme s’isole dans la plus haute tour du château de Craigievar. Et Gowan se retrouve face à un sacré défi : conquérir le coeur et le corps de la Belle de la Tour… sa duchesse.

Mon avis : Vous savez qu’Eloisa James est une de mes auteures préférées! Je suis complètement sous le charme de ses réécritures de contes. Nous voici avec le tome 5 de sa saga « Il était une fois » mais celui ci ne rejoindra pas les quatre premiers dans la catégorie coup de cœur. En effet, j’ai été quelque peu déçue par ce tome ci!

Mais, j’étais quand même heureuse de retrouver ma chère Eloisa et sa sublime plume qui est encore une fois pleine d’humour et de malice!
Même si ce livre n’est pas un coup de cœur, il est quand même un très bon livre qui m’a fait passé un très agréable moment! Il est vrai que si je dois comparer cette lecture aux quatre tomes précédents, je dois vous avouer que j’ai perdu de l’intensité en cours de route. Mais rien de bien grave!

C’est certainement dû à l’intrigue principale qui tournait trop autour de la chambre nuptiale et des problèmes que rencontre notre héroïne à trouver son plaisir dans l’acte physique. A mon goût, il manquait quelque chose dans ce tome pour que ma lecture soit un coup de cœur mais cela ne m’empêche pas d’avoir trouvé une quantité de points positifs à travers cette lecture!

J’ai aimé la rencontre entre les deux personnages principaux: Le duc de Kinross, Gowan, un homme écossais. Fort, roux et puissant il représente l’Ecosse à la perfection! C’est un homme imposant qui respecte ses traditions avec beaucoup de ferveur. C’est un acharné du travail qui veille à ce que tout soit en ordre pour éviter les problèmes! Alors d’Edith -Eddie- est une jeune fille complètement à l’opposé de son futur mari, elle est belle, douce et respire la bonté. Elle est aussi une très bonne musicienne, voire une des meilleures en Angleterre. Quand elle est avec son violoncelle, elle respire le bonheur et trouve la paix.
J’ai aimé le fait qu’aucun des deux ne se laissent faire, ils ont un caractère terrible tous les deux et ça, c’était vraiment drôle de lire leurs répliques.
Leur relation ne créée pas une alchimie parfaite dès le début puisqu’ils doivent apprendre à composer à deux. Ce qui donne lieu à des situations cocasses et très drôles. Eloisa James a su exploiter correctement cette relation pour faire évoluer les deux caractères bien différents!

Les personnages secondaires sont très bien exploités! Même s’il n’y en a pas énormément, j’ai trouvé agréable de lire les personnages qui ne sont pas au premier plan aussi détaillés. J’ai beaucoup apprécié la petite sœur de Gowan et la Belle-mère d’Edith qui font un très beau couple de petites madame! Le caractère assez volubile de sa belle mère est très drôle! En bref, j’ai adoré ce personnage plein d’esprit!

Comme je le disais au dessus, l’intrigue principale n’était pas forcément très plaisante pour ma lecture. Après, chacun ses goûts. J’ai trouvé ça un peu en dessous de ce que j’ai pu lire de cette auteure mais elle a toujours une certaine retenue et une poésie incroyable quand elle parle de sexe. Donc ce n’est même pas les mots utilisés qui m’ont dérangés.

J’ai eu aussi un peu de mal à faire le lien avec Raiponce: on a du attendre le dernier quart du roman pour comprendre le lien. On a un peu perdu l’identité de la réécriture du conte. Ce qui est assez dommage.

Grâce encore une fois à sa plume, Eloisa James nous envoie dans des lieux et des décors féeriques! C’était très plaisant de me retrouver pour la cinquième fois dans ces décors.

En bref: Même si ce n’était pas un coup de cœur, j’ai adoré passer du temps avec ces personnages haut en couleur! 😀

Ma note : 18/20

Lu dans le cadre du challenge XIXème siècle!

6cue

 

15

Charme – S. Pinborough

charme10Quatrième de couverture : Cendrillon, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction. Rappelez-vous le conte de Cendrillon que vous connaissez : le carrosse magique et le valet ensorcelé qui le conduit, les horribles belles-sœurs, le bal enchanté et l’éternel amour né au premier regard…… et à présent, ouvrez ce livre et plongez-vous dans la véritable histoire de Cendrillon, telle qu’elle n’a jamais été révélée…

Mon Avis : Vous savez bien que je ne peux pas résister à l’appel d’une réécriture de contes. J’avais lu le premier tome que vous pouvez trouver ici . Comme pour Poison, ce livre est une très belle découverte mais pas un coup de cœur.

On découvre donc, sans surprise, l’histoire de Cendrillon. Un peu différente du conte de Perrault, l’auteure a encore fait un travail remarquable en réécrivant ce conte : elle n’est pas tombée dans le **accent anglais ** BORRING !  ** fin de l’accent anglais** Elle a su me surprendre et me tenir en haleine jusqu’au bout.

J’ai été plutôt contente de retrouver quelques personnages du tome précédent ! J’ai trouvé sympathique d’avoir des nouvelles d’eux (ahahah) et surtout d’avoir une continuité dans l’histoire. L’intrigue est plus pertinente et très bien faite ! Les liens entre les tomes et les personnages sont intéressants. J’ai adoré l’apparition de personnages comme Robin des Bois qui vole aux riches pour donner aux pauvres, c’était une bonne idée de mixer un peu les personnages des contes.

Les situations sont de plus en plus cocasses et rien ne se passe comme prévu. Forcément ! Je trouve que l’auteure fait preuve d’une grande imagination et d’un talent certain pour peindre des tableaux incroyables !

Je ne sais pas pour celles et ceux d’entre vous qui l’ont lu mais j’ai l’impression d’être folle : le personnage de Cendrillon est un de mes préférés dans les contes. J’ai donc peu apprécié la description et les connotations négatives que Sarah Pinborough a attribuées à ce personnage : l’égoïsme et la jalousie. CENDRILLON ? SERIEUSEMENT. J’ai vraiment trouvé peu agréable de la voir sous ce jour mais le piiiiire dans tout ça c’est que ça a rendu ma lecture dix fois plus dynamique et que j’en ressors avec la sensation d’avoir encore plus apprécié que le premier tome. On peut donc dire que je suis encore une fois dans l’extrême contradiction avec cette saga des Contes du Royaume. Je n’aime pas mais en fait j’aime bien. Pour résumer… !

Le style de Sarah Pinborough est authentique et je l’apprécie beaucoup pour ça ! Ca m’a bien fait plaisir de retrouver sa plume qui a rendu ma lecture dynamique et très agréable. La touche d’audace et de sexy est très agréable ici. Les scènes un peu  « osées » sont peu provocantes. Et ça c’est bien !

Les personnages secondaires sont aussi très bons. Et ce qui est bien, c’est que nous avons une vue d’ensemble sur la famille de Cendrillon. Son père est vivant. Sa belle mère est une grosse garce et sa sœur n’est pas si horrible que ça.

La fin nous laisse encore une fois sur les fesses. J’ai trouvé ça tellement original que je me suis bien marrée en refermant mon bouquin.

En bref : une saga qui me plait de plus en plus et qui me fait bien sourire de part l’originalité de son contenu mais aussi par la touche audacieusement sexy que l’auteure ajoute dans son récit.  Tome 3 à venir.. ! 

Ma note : 18/20

 

15

Il était une fois T4 – Une si vilaine duchesse – E. James

il-etait-une-fois,-tome-4---une-si-vilaine-duchesse-343841-250-400

Bonsoir tout le monde,

Je vous retrouve pour une nouvelle chronique de mon auteure fétiche dans la catégorie romance :). Vous devez certainement deviner qu’il s’agit d’Eloisa James! Je suis aussi contente d’avoir pu lire ce livre dans le cadre du challenge XIXème siècle.

Quatrième de couverture: – Vous êtes fou, père ! Theodora est comme ma soeur !
– Peu importe. Tu l’épouseras.
Suite à de mauvais placements, le duc d’Ashbrook a « emprunté » sur la dot de sa filleule des fonds qu’il est incapable de rembourser. Il encourt la prison, à moins que son fils n’épouse ce laideron. James est bien obligé de se soumettre… et découvre chez sa jeune épouse une sensualité inattendue. Mais Theodora apprend les véritables raisons de leur union et le chasse.
Sept ans plus tard, James revient et réalise avec stupeur que le vilain petit canard s’est transformé en cygne…

Mon Avis : Voici donc le quatrième tome de la saga « Il était une fois » : Une si vilaine duchesse reprend le thème du conte « le vilain petit canard ».  J’ai beaucoup aimé ce tome qui a encore été un véritable coup de coeur! C’est bien la première fois que sur quatre tomes il n’y a aucune fausse note, les quatre tomes ont été des gros coups de coeur. Si vous voulez vous replonger dans ces chroniques voici celle du tome 1, celle du tome 2 et celle du tome 3.

La plume d’Eloisa James est toujours aussi belle.
Elle nous emmène ici dans l’histoire de Théodora, Théo ou encore Daisy (c’est une seule et même personne) et de James. Ces deux personnages sont très proches puisqu’ils sont « meilleurs amis » (chose rare pour ce siècle.) James veut épouser Théo pour essuyer les dettes que son père a accumulé.

Ce qui m’a plu c’est qu’avant d’être épouse et mari, James et Théo étaient amis. On lit une amitié avant de découvrir une histoire d’amour. Et ça, j’ai adoré!
Théodora est une héroïne surprenante, considérée comme le vilain petit canard, elle doit faire face à de nombreuses critiques qui ne sont pas faciles à vivre.

Bien évidemment, arrive le moment tant redouté où elle apprend que son mari l’a épousé pour son argent et non pour son amour. Elle le chasse, le coeur brisé.
Le livre est coupé en deux parties : « avant » et « après ». Dans la deuxième partie, on suit un chapitre sur deux les aventures de Théo qui est devenue rigide, austère et l’on retrouve James sur un bateau. On l’appelle maintenant « le comte » ou « Jack le Faucon »: pirate redouté sur toutes les mers!
Sept ans s’écoulent en quelques pages.

Les personnages sont tous très différents les uns des autres. On remarque une nette évolution et les ravages que l’amour et la trahison peuvent faire.
Les retrouvailles sont au rendez-vous malgré la tendresse, la méfiance est au rendez-vous. On suit des joutes verbales assez drôles.

L’humour est dosé à merveille dans ce roman. Comme d’habitude! J’ai juste trouvé une réplique un peu étrange « Je crois que James n’était pas très chaud ». J’ai trouvé cette traduction assez bizarre. A l’époque, cette phrase dite par Théo à sa mère (en parlant d’un plan monté avec James) m’a paru saugrenue! Il ne faut pas oublié que l’histoire se passe au XIXème siècle!

En bref: J’ai adoré! Une histoire comme j’en avais jamais lu! Même si dans ce genre, il est difficile de se renouveler et de ne pas perdre ses lecteurs au bout du quatrième tome, Eloisa James excelle dans son rôle en nous surprenant à chaque nouveau tome! Des personnages incroyables,, très drôles et très émouvant. Un cadre superbe!

On attend le tome cinq avec impatience pour retrouver un conte revisité absolument génial! Raiponce.

Ma note : 20/20

9b4n large