15

Enquête du bonheur de Juliette Sachs

enquete-de-bonheur-1388293-264-432Résumé : Le cap de la quarantaine approche et Marjorie est désormais une célibataire convaincue. Traumatisée par les multiples infidélités de son ex-mari, elle s’est jurée de ne plus jamais tomber dans le piège de l’amour et du mariage. Après un divorce douloureux, elle décide de plaquer son job d’avocate pour devenir détective privée dans l’agence de son meilleur ami. Leur spécialité : la détection précoce d’infidélité… Un séduisant homme d’affaires confie à l’agence une enquête sur son futur beau-frère qu’il soupçonne de légèretés. Marjorie constate bien vite que la mission n’est pas si claire. Et malgré sa méfiance, ce client ne la laisse pas indifférente. Elle est bien décidée à découvrir la vérité, quitte à mettre son emploi en péril. Cette affaire sonnera-t-elle le glas de son amitié qu’elle croyait indestructible ? Marjorie perd pied et affronte ses démons au risque de tout perdre. Saura-t-elle saisir la chance que lui tend (enfin) son destin, quitte à se contredire ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Nisha et caetera pour l’envoi de ce roman. C’est un plaisir pour moi de retrouver pour la troisième fois la plume de Juliette Sachs. Les deux premières fois avaient été un succès. C’était donc avec empressement (quelque peu retardé par les récents événements) que je me suis lancée dans ma lecture.

On fait la rencontre de Marjorie, une femme d’une quarantaine d’années quies tune célibataire vaccinée des hommes après les multiples tromperies de son ancien époux. Divorcée, elle s’est jurée de ne plus compter que sur elle pour avancer dans la vie. Il ne faut surtout plus lui parler d’amour et de mariage. Après avoir vécue les pires douleurs émotionnelles avec son ex-mari, Marjorie plaque tout et change carrément de vie ! Terminée l’avocat, bonjour la détective privée ! Sa spécialité ? Vous vous en doutez… Marjorie est une spécialiste pour dénicher les infidélités !!

Juliette Sachs m’a encore une fois enchantée. En effet, j’ai trouvé l’idée de base très intéressante. Encore une fois, grâce à l’auteure, nous naviguons hors des sentiers battus. C’est vraiment une très bonne idée. Roman qui vacille entre la comédie romantique et le feel-good (oui, en ce moment, j’en lis un peu plus. Peut-être qu’inconsciemment, c’est ce qu’il faut avec la situation actuelle), il a d’indéniables qualités même s’il n’a pas été un coup de cœur, j’ai passé un agréable moment avec Marjorie et la plume de l’auteure.

Godard Investigations devient notre décor. C’est l’entreprise du meilleur ami de Marjorie qui va nous permettre de mettre les pieds dans une enquête un peu floue et folle. Un charmant monsieur vient demander à Marjorie d’enquêter sur son futur beau frère. Marjorie n’est plus dupe, elle sent que dans les explications de ce charmant monsieur, se cache quelque chose. Il y a quelque chose qui échappe à Marjorie mais qui lui indique que tout n’est pas clair. Avançant pas après pas, en essayer de prêcher le faux pour savoir le vrai, Marjorie va mettre en lumière plus d’une interrogation.

Si l’intrigue en soit n’est pas forcément hyper originale, j’avoue que l’auteure m’a baladée de droite à gauche et de gauche à droite tout au long de l’enquête. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’auteure nous ponde une enquête aussi bien ficelée dans le genre proposé. En effet, il est assez courant que lorsqu’une enquête dans un genre comme la comédie romantique, le feel good ou encore le cosy mystery, l’intrigue est cousue de fils blancs et nous comprenons les tenants et les aboutissants de l’enquête bien avant d’être arrivés à la fin du roman. Ici, Juliette Sachs balade son lecteur et cela est très agréable ! Quelle belle idée !

Les personnages sont très sympathiques. J’ai beaucoup apprécié Marjorie. Il est difficile de ne pas s’attacher à elle avec tout ce qu’elle a pu vivre dans sa vie. On espère pour elle qu’elle va enfin trouver son bonheur. Ce que j’apprécie, c’est que l’auteure n’associe pas forcément le bonheur à la relation amoureuse. Finalement, on peut s’épanouir seul, on peut trouver du bonheur dans les gestes du quotidien, dans la Nature, dans les relations au sens général du terme. C’est une morale que j’ai appréciée. Au final, ce sont les moments présents qui sont les plus beaux et cela fait du bien de se le rappeler de temps en temps. A travers les personnages, Juliette Sachs tisse une intrigue forte et sans faille. J’ai adoré mener l’enquête avec Marjorie et voir les choses évoluer. Eric est un personnage masculin que j’ai apprécié pour ses qualités et des défauts. L’homme n’est qu’un homme et cela fait du bien aussi de comprendre qu’il puisse avoir des failles et ne pas faire les bons choix tout de suite.

Je ne peux que vous pousser à prendre une après-midi pour vous plonger dans ce roman qui va certainement plaire aux fans de comédie romantique sur fond de cosy mystery. C’est un mélange que je n’avais jamais rencontré mais finalement cela prouve que Juliette Sachs est une auteure très talentueuse qui fait ce qu’elle veut avec ses intrigues et ses mots. Sur moi, cela fonctionne toujours ! La plume de l’auteure est pleine de bienveillance et d’humour (personnellement, j’adore, c’est vraiment une très belle idée d’avoir blindée cette intrigue avec un humour fin qui équilibre l’intrigue).

En définitive, c’est une nouvelle fois un succès pour moi ! Bravo à Juliette Sachs qui signe un troisième roman très agréable !

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Marjorie : un personnage attachant que l’on apprécie voir évoluer
  • L’intrigue originale avec ce mélange de comédie romantique, feel good et cosy mystery
  • La plume de l’auteure que j’adore !

4

15

Enquête étrusque au Louvre de Carole Declercq

008270301Résumé : Fougueuse et indépendante, Anna Stein vient d’ouvrir un cabinet d’expertise d’art à Paris, mais sa jeunesse et son sale caractère font grincer bien des dents. Alors, quand le milliardaire François Borelli lui demande d’inventorier sa collection, c’est enfin la reconnaissance qu’elle attendait. Mais quelques jours plus tard, Borelli est retrouvé mort. Malade, il avait certes déjà un pied dans la tombe, mais ne l’y aurait-on pas un peu précipité ? Lorsque d’autres cadavres s’invitent dans l’entourage du collectionneur, Anna est obligée de mener l’enquête. Aidée par un extravagant lord anglais, courtisée par un policier italien et poursuivie par son ancien amoureux, la jeune femme ne sait plus où donner de la tête. Pourtant, elle doit garder les idées claires. Car dans les eaux troubles du trafic d’art, à vouloir déterrer d’inavouables secrets, elle risque d’être la prochaine victime…

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Eric Poupet et City Editions pour leur confiance. Je suis ravie de pouvoir poursuivre mon partenariat avec eux.

Enquête étrusque au Louvre est un roman qui a tout pour me plaire ! Un bon cosy mystery mélangeant les cultures française et anglaise, un cadre que j’adore, la thématique de l’art mise en avant ainsi qu’un personnage principal féminin haut en couleur que j’ai apprécié découvrir !

Même si ce roman n’est pas un coup de cœur, j’avoue que j’ai passé un agréable moment de lecture. On fait la rencontre d’Anna Stein, une jeune femme qui s’est lancé dans le monde de l’art ! Experte d’art sur Paris. Elle se voit confier une mission vraiment incroyable ! Le richissime François Borelli lui demande à Anna de faire l’inventaire de sa collection d’art privée. Anna pense que cela pourrait être l’impulsion parfaite pour que son cabinet d’expertise soit enfin sous la lumière.

Anna va être poussée à mener l’enquête lorsque les cadavres pleuvent sur son chemin. François Borelli est retrouvé mort. Anna ne croit pas à un accident. A l’aide de Fabien, son employé et un mystérieux lord anglais devenu libraire, Anna va mener l’enquête. L’intrigue de base est assez simple mais rondement menée. J’ai beaucoup apprécié l’idée qu’une collection d’art soit au cœur de morts mystérieuses. L’enquête nous propose de rencontrer des personnages variés et colorés. Cela m’amène au point fort du roman : les personnages ! Ils sont savamment construits. Ils sont vraiment très bien traités. Autant physiquement que moralement, les personnages sont dessinés avec beaucoup d’intelligence. Ils sont la lumière de ce roman. Même si elle est accompagnée de deux charmants personnages masculins qui la seconde, Anna est un personnage fort qui porte l’intrigue à bout de bras. C’est un personnage que j’ai grandement apprécié pour son intelligence, son dynamisme et son humour. On n’oublie pas Fabien, Thomas, ou encore Illaria et Capucine.  

C’est un roman que j’ai apprécié pour le genre mis en avant. J’aime énormément le cosy mystery, Sous genre du genre policier on y trouve une enquête sans forcément y trouver de violence sous toutes ses formes. Tout se passe en dehors du cadre. Rien n’est décrit pour faire frissonner d’angoisse le lecteur. Je trouve que cela fait du bien. C’est vraiment un genre qui permet de faire une pause dans le quotidien ou encore une pause entre deux lectures plus éprouvantes. Enquête étrusque au Louvre met en scène l’art grâce au travail d’Anna, à la collection qui semble être le point de départ de l’enquête. Le terme « étrusque » nous ramène à une civilisation italienne entre le 09ème et le 01er siècle avant JC. Civilisation riche, elle produit un art incroyable dont les vestiges sont inestimables.

J’ai énormément apprécié cette touche british grâce à Thomas. C’est une petite touche qui fait du bien et qui apporte de l’originalité au texte.

L’auteure vient nous proposer une intrigue vraiment informée et documentée. La thématique de l’art apporte forcément un besoin d’explication. C’est sans redondance ni lourdeur que l’auteure s’affaire à mettre toutes ces informations en place dans l’intrigue. J’adore apprendre dans une lecture. C’est chose faite ici. Je salue donc le travail de l’auteure qui a dû passer quelques heures à compulser des informations pour mettre tout cela en place dans son intrigue.

La plume de Carole Declercq est très agréable. J’ai fait une très jolie découverte. Au-delà de nous proposer une intrigue documentée sans lourdeur, il y a une bonne dose d’humour dans ce roman. C’est vraiment très captivant et cela permet au lecteur de dévorer sa lecture.

Au début de la chronique, je vous ai dit que ce roman n’était pas un coup de cœur. La raison principale est que la résolution de l’enquête est sans surprise. Cela n’enlève à rien l’intérêt que j’ai eu pour l’intrigue.

En définitive, j’ai adoré ma lecture ! Mis à part le manque de surprise sur la fin, c’est un sans-faute pour moi ! Les personnages sont colorés, dotés de psychologies fines et détaillées. Farfelus, les personnages sont tous différents et apportent une bonne dose de fraicheur à cette enquête. Une plume magnifique vient sublimer ce cosy-mystery qui n’a rien à envier à ses confrères britanniques ! Bravo.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • La mise en place de la thématique de l’art au cœur de ce roman
  • Le personnage d’Anna que j’ai beaucoup apprécié au cours de ma lecture
  • La plume de Carole Declercq qui est une petite pépite

4.5

16

Fête de famille fatale de Juliette Sachs

9782824616834-475x500-1Résumé : Pour sa première réunion de famille en compagnie de Marc, son nouveau petit-ami, et de ses beaux-parents coincés, Camille a tout prévu : les cours de bridge pour plaire à belle-maman et les bouquins de philosophie pour impressionner beau-papa. Evidemment, rien ne se passe comme prévu ! Les choses se corsent encore lors de la fête du village. Alors qu’elle sert une coupe de champagne à l’un des pensionnaires de la maison de retraite, il s’écroule, mort. Pour se disculper, une seule solution pour Camille : démasquer elle-même l’assassin. Mais qui essaye par tous les moyens de lui faire porter le chapeau ? Et pourquoi l’ancienne petite-amie de Marc est-elle aussi envahissante et insupportable ? Autant de mystères à résoudre si Camille veut sauver ces fêtes de famille… sa peau !

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Juliette Sachs pour sa proposition, Eric Poupet et City Editions pour l’envoi de ce roman.

J’ai eu la chance de faire la rencontre de Camille à travers le premier volet de ses aventures chez Alter Real : On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre. C’était une très belle découverte qui m’avait laissé un sentiment de lecture très agréable. Je conseille d’ailleurs souvent ce roman. Fête de famille fatale est la suite des aventures de Camille. Il peut se lire indépendamment du premier volet mais il y a quelques petites anecdotes qui vous seront peut-être inconnues. Rien de bien méchant en soi !

Ce roman est un cosy mystery à la française qui va mélanger meurtre, famille et une bonne dose d’humour. En effet, ce roman se lit très rapidement tant la plume est entrainante et Camille attachante. Même si la fin ne m’a pas surprise, cela ne m’a pas empêché de passer un très bon moment de lecture sous mon plaid.

On retrouve Camille, notre jeune journaliste et enquêtrice à ses heures perdues, avec Marc, son conjoint. Les deux amoureux vont passer les fêtes de fin d’année chez les parents de Marc dans une vieille bâtisse qui tombe en décrépitude malgré les efforts de la famille de Marc pour garder cet héritage dans la famille. Camille est toujours aussi pétillante, maladroite et très drôle. Marc, notre Georges Clooney national, est lui, un personnage que j’ai aussi apprécié. Calme et drôle, je trouve qu’il vient parfaitement compléter le caractère de Camille. Ils forment un couple très agréable et moderne.

Camille va faire la rencontre de la famille de Marc qui est aux antipodes de sa famille. Ils sont cultivés, joueurs de bridge. Son beau-père relate très souvent la vie de ses philosophes préférés et sa belle-mère raconte l’Histoire du monde dès qu’elle le peut. Déformations professionnelles obligées, ses beaux-parents ne sont pas forcément les gens les plus intéressants du monde. Camille va devoir apprendre à composer avec eux et aussi avec le cousin de Marc, un jeune homme qui va venir dynamiser un peu la maisonnée.  De bourdes en bourdes, Camille va nous proposer une aventure assez mouvementée…

« T’as pété le service en porcelaine de mémé Huguette ? P’tain, si c’était moi qui avais fait cette erreur, je me serais fait défoncer par mes vieux. »

Camille est un aimant à malchance. Lors d’une soirée pour les fêtes de fin d’année, Camille va assister à l’empoisonnement d’un vieux monsieur. Comble du comble, Camille va être suspectée de cet empoisonnement. Ni une, ni deux, Camille va faire ce qu’elle sait faire de mieux ! Mener l’enquête officieusement pour se sauver de cette mauvaise passe….

Camille est un personnage qui va beaucoup évoluer durant ce roman. J’aime beaucoup ce qui se dégage de ce personnage. Elle est franche, courageuse et intelligente. Elle ne manque pas d’humour mais ce que je préfère chez elle (et aussi chez Marc), c’est le fait qu’elle soit humaine : elle a des qualités et des défauts, cela la rend profondément humaine et ça fait du bien. Marc & Camille n’ont rien de sophistiqué. Ils sont naturels, ils ne se prennent pas la tête et avancent ensemble. C’est très agréable d’avoir ce genre de personnages principaux.

L’intrigue est donc lancée. On rigole, on sourit, on est concentré sur cette enquête. Ce meurtre tombe de nulle part… Camille va devoir creuser pour tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer. C’est vraiment très agréable. On vit cette histoire de très près grâce à une narration à la première personne du singulier. C’est vraiment prenant. On a envie de savoir la fin de cette histoire.

La plume de Juliette Sachs est très sympathique. Franchement, je pense qu’elle a trouvé son style et son rythme. Je suis ravie de savoir que j’ai encore un de ses romans à lire dans ma PAL. Le style est frais, la narration est aussi très intéressante. Certains moments sont bourrés d’humour et ça fait plaisir ! Juliette va nous proposer des répliques vraiment très piquantes et qui portent à sourire.

« Un Coca ? Et pourquoi pas un lait-fraise, tant qu’il y est ? J’ai débarqué dans la maison de l’enfer ! Non seulement ils n’ont pas de bière dans le frigo, mais en plus ils imaginent qu’une boisson sans alcool pourrait être une compensation valable. »

En définitive, j’ai beaucoup apprécié ma lecture même si j’ai deviné la fin de l’enquête assez facilement. Ce roman a répondu à mes attentes. Marc & Camille sont deux personnages bien campés que j’ai apprécié retrouver.  J’ai aimé le cadre, les descriptions, les lieux. La pointe d’humour omniprésente et les psychologies des personnages m’ont beaucoup touchée. La plume est très sympathique et commence à me rendre accro aux romans de l’auteure… Je recommande pour des lecteurs avides de lectures rapides dans un cadre charmant.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le personnage de Camille, c’est certain.
  • La plume de Juliette Sachs
  • Le cadre de ce roman

4.5