12

Twilight Tome 2 : tentation – Stephenie Meyer

imagesRésumé : « Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais existé. » Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Pourtant il faut vivre. Mais Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Comme s’il ne l’avait pas abandonnée, comme s’il tenait encore à elle. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? À quel prix ?

Mon avis : J’ai poursuivi ma route en écoutant le deuxième volet de la saga de Stephenie Meyer. En effet, après avoir fini Fascination, j’ai rapidement enchaîné avec ce second tome qui est selon moi le moins bon même s’il fait naître une intrigue très sympathique qui durera quelques tomes.

Je pense que ce qui me déplait le plus c’est l’absence d’Edouard pas forcément dans la vie de Bella, je pense que les situations de crise dans un couple ne sont pas forcément de mauvaises choses. Cependant, j’aurais aimé avoir un aperçu de la vie d’Edouard et non que seulement le point de vue de Bella. Stephenie Meyer tient, selon moi, un très bon personnage principal masculin et l’écarter ainsi me montre seulement à quel point l’histoire manque d’un petit quelque chose en l’absence d’Edouard malgré la force du personnage de Jacob Black.

Le côté amoureux de l’intrigue ne m’a pas plu plus que cela, en revanche, j’ai beaucoup apprécié la construction de l’amitié entre Jacob et Bella ainsi que la volonté de cette dernière à essayer de se sortir de la tête de l’eau malgré le fait que sa vie n’a, selon elle, plus aucun sens.

Jacob est un personnage haut en couleur. C’est lui, qui selon moi, se démarque dans ce deuxième opus. Il évolue énormément en quelques chapitres, j’ai trouvé ce personnage assez ambivalent. Il essaye de comprendre malgré son jeune âge et le fait que Bella et lui ne peuvent rien se dire sur ce qu’ils savent mutuellement.

Le lien qui unit les deux amis est fort. J’ai trouvé que l’amitié était ici bien construite dans le sens où c’est une relation de dépendance avec des sentiments moins forts que des sentiments amoureux. La relation que j’ai beaucoup appréciée aussi est celle e Charlie et de Bella qui prend de l’ampleur. Je suis vraiment contente de lire que le père et la fille sont vraiment liés par un sentiment fort d’amour et de protection.

J’ai beaucoup apprécié les traditions et cultures des Quileutes. J’ai trouvé l’histoire assez développée pour m’intriguer. J’aurais voulu même en savoir plus. Parallèlement, l’histoire des Volturi m’a beaucoup plu aussi dans le sens où l’on connait la genèse de la vie de Carlisle avant la création du clan Cullen.

J’ai trouvé la psychologie du personnage d’Edouard assez aboutie. En effet, on comprend pourquoi il est parti, pour quelle raison il protège autant Bella ainsi que les informations que l’on a au sujet de ses croyances –auxquelles on adhère ou non- au sujet de son être et de son âme.

En bref, les personnages sont en constante évolutions. On quitte l’histoire d’amour du premier tome pour aller plus loin dans la psychologie des personnages. Ceux qui étaient au second plan dans le premier roman sont mis en avant de manière incroyable.

La plume de l’auteure est belle, dynamique et donne envie de connaitre la suite de cette aventure. Je suis contente d’avoir retrouvé mes personnages préférés même si ce tome est celui que j’ai le moins préféré.

Ma note : 15/20

 

Publicités
14

Un voyage d’une seconde – Kiahara Nour

41pr7bPbhvL._SX195_Résumé : Paraplégique depuis un an, Georges est sur le point de décéder dans son lit auprès de sa femme Catherine et sa petite fille, Edna. Après quatre-vingts années de vie, il le sait, c’est maintenant qu’il va la quitter. Pourtant, après avoir fermé les yeux, il se retrouve quelques instants plus tard dans son salon, confortablement assis dans son fauteuil. Et le plus étonnant… C’est qu’il a retrouvé l’usage de ses jambes ! S’ensuit alors un long voyage à travers le temps, à travers sa mémoire, et à travers des bonds dans le passé qu’il ne contrôle pas. Là où d’autres personnes profiteraient de ce phénomène pour assouvir des fantasmes illégaux, Georges, lui, sait très bien à quoi il va dédier sa nouvelle vie. Retrouver le Fugace. Le célèbre tueur en série qui a assassiné sa fille, Tyana, en 1988 et qui ne cesse de sévir encore aujourd’hui. Au-delà des vérités douloureuses qu’il s’apprête à découvrir et des rencontres fortuites, Georges fera une bien triste constatation. Vivre à l’envers implique de retrouver certains êtres chers, mais aussi… D’en dire adieu à d’autres. S’est-il préparé?

Mon avis : Je remercie chaleureusement Kiahara pour sa gentillesse et aussi pour l’envoi de ce service presse que j’ai beaucoup apprécié. En effet, j’ai trouvé ce roman innovateur et très beau.

J’ai trouvé l’intrigue très originale et rondement menée dans ce roman qui vous fait du bien. Il est plein de bonnes choses, de beautés, de souvenirs qui vous font passer un très beau et agréable moment malgré le fait que la toile de fond de l’intrigue n’est pas si rose que cela.

En effet, on fait la rencontre de Georges, un vieil homme qui n’a plus que quelques jours à vivre. Paraplégique, il s’attend à accueillir la mort et retrouver sa fille tuée par un tueur en série quelques années plus tôt. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il se rend compte qu’il remonte le temps, qu’il remonte es années, que la maladie s’en va et qu’il va pouvoir partir à la traque de ce tueur qui lui a retiré le plus grand bonheur de sa vie.

J’ai énormément apprécié le couple Georges/Catherine qui respire l’amour et la joie de vivre. On sent que ces deux personnages ont vécus beaucoup de choses à deux et que l’amour est plus fort que tout. J’ai adoré les taquineries de Catherine, sa gentillesse et le fait que l’amour qu’elle ressent pour Georges se sent à des kilomètres.

Georges réapprend à vivre, à marcher. C’est une lecture assez étonnante. Sur cet aspect du roman, je l’ai trouvé génial ! La redécouverte de sa famille, de ses amis, de sa vie d’avant. L’espace d’un instant, on oublie la maladie.

Kiahara est très douée. En effet, on est propulsé dans un univers incroyable. Je ne sais pas comment j’ai pu ressentir tout ça en un roman. C’est tellement contradictoire… On est heureux que Georges parvienne à retrouver sa vie d’avant mais on est bercé par l’histoire d’un tueur en série qui tue des jeunes femmes et surtout … Tyana, la fille de Georges et Catherine. J’ai trouvé vraiment génial l’idée de la quête de Georges pour comprendre et démasquer l’horreur qui s’est abattue sur sa famille et sa fille.

J’ai ri, j’ai eu la trouille, j’ai été triste. En bref… C’est un roman qui véhicule tant d’émotions que j’en fus chamboulée !

La plume de Kiahara est saisissante, en plus de nous proposer un roman plus qu’original. On suit l’intrigue sans aucun souci ! C’est vraiment prenant, saisissant. Je ne peux que vous le conseiller !

Ma note : 19/20

 

10

Les mondes en cage : Tome 1 : Paradis Pervers de Imionn Siad

les-mondes-en-cage-livre-1 (1).jpgRésumé : Adam et Derb n’avaient aucune raison de se rencontrer. Jusqu’à ce que ce dernier tue sauvagement Derb, et qu’ils soient tous deux propulsés au paradis. Forcés de coexister ensemble, ils se retrouvent sous la tutelle de Daniel, un ange pas vraiment commode, chargé de les former afin qu’ils deviennent des anges à leur tour. La cohabitation se révèle ardue et Daniel réalise qu’il ne sera pas simple de dés-humaniser ces deux-là. Ce qui n’est pas sa principale obsession, car en dehors du fait qu’il hait clairement les humains et que sa hiérarchie lui bat froid, l’ange est davantage préoccupé par le fait de se venger de Jude Iscariote. Une ancienne alliée qui s’est réincarnée sur terre 20 ans plus tôt, fuyant ainsi son devoir et sa responsabilité dans l’un des pires conflits qui opposât le paradis et l’enfer voilà des centaines d’années. À présent Daniel est déterminé à la ramener au bercail, ou à en finir une fois pour toutes…

Mon avis : Je remercie l’auteur pour la proposition de ce magnifique partenariat. Je vous avoue que j’ai pris beaucoup de temps à le lire mais ce n’est pas forcément pour une mauvaise raison. Je reviendrai sur ce point plus tard dans la chronique. Je remercie Imionn pour sa patience quant à ma lenteur et je remercie ses doigts, son cerveau et son imagination pour avoir pondu un si beau premier tome qui j’espère trouvera rapidement son public pour éclater au grand jour parce qu’il en vaut vraiment la peine !

Dans un premier temps, j’ai directement été séduite par cette couverture que je trouve magnifique. Un coup d’œil au résumé m’a très vite fait comprendre que ce roman était pour moi. Ni une, ni deux, j’ai accepté ce partenariat avec grand plaisir.

C’est la première fois que je lis un roman avec des anges. C’est vraiment très sympathique. Je sais que j’ai un train de retard et que c’est un sujet connu aujourd’hui mais je ne suis pas malheureuse d’avoir commencé par ce roman surprenant et très original.

C’est vrai que le résumé nous propose une intrigue simple mais efficace ! En effet, le combat entre le bien et le mal. Le choix d’une vie, des mauvais choix qui amènent à des situations incroyables et des péripéties incroyables !

Je vous disais plus haut que j’avais pris du temps à lire ce roman. J’ai pris mon temps pour la simple et bonne raison que l’auteur nous propose ici un roman fourmillant de détails. J’ai trouvé ce roman fantastique très surprenant, beau et tellement bien imaginé ! L’auteur a une volonté de nous montrer ce qui se passe dans ce monde, son monde. Le lecteur est donc propulsé dans un univers magique plein de tensions. En effet, l’auteur est parvenu à me faire sentir comme chez moi, c’est très agréable. Les scènes sont si réalistes que j’ai pu les imaginer sans aucun souci !

J’ai beaucoup apprécié les personnages qu’Imionn nous propose. C’est assez difficile de parler d’eux et de l’intrigue sans vous révéler ce que ce roman vous réserve. Je dirai juste que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir ce premier tome et ces personnages qui sont à l’image de l’histoire : travaillés avec beaucoup de détails, de minutie. C’est très agréable d’avoir une psychologie aussi travaillée.

J’ai beaucoup apprécié le caractère humain –qui déplait à certains personnages- qu’avaient les anges et les démons. En effet, ils veulent se débarrasser de toutes caractéristiques humaines. J’ai trouvé cette idée assez sympathique en plus d’être originale. L’originalité, parlons-en ! Le roman foisonne de cette qualité ! C’est vraiment très surprenant.

Le fait que l’intrigue ne se fixe pas sur un duel entre les anges et les démons est très appréciable aussi. En effet, c’est agréable d’avoir une intrigue de fond qui tient debout.

La plume de l’auteur est très belle, elle permet une fluidité sans pareille dans ce roman qui encore une fois plairai à beaucoup de monde, j’en suis persuadée. J’ai terminé ce premier tome avec un peu de déception de ne plus avoir de pages dans les mains. J’attends le deuxième tome avec impatience.

Ma note : 19/20

 

29

Twilight T1: Fascination – Stéphenie Meyer

téléchargement (2)Résumé : Bella, dix-sept ans, décide de quitter l’Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, pour s’installer chez son père. Elle croit renoncer à tout ce qu’elle aime, certaine qu’elle ne s’habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l’anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d’une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? À la fois attirant et hors d’atteinte, Edward Cullen n’est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

Mon avis : Cet été, j’ai décidé de relire – ou plutôt réécouter – les aventures de Bella et d’Edouard. Il est rigolo de voir qu’un avis peut changer lorsque l’on murit un peu. En effet, j’ai pu redécouvrir ce premier tome de Stéphenie Meyer sous un autre jour. Ce qui ma foi, est très agréable.

Je suis tombée dessus comme par magie. Je cherchais quelque chose à mettre dans les oreilles pendant mes longues balades de vélo. Cet été, j’ai trouvé les romans Twilight sur Youtube. J’ai décidé de me lancer dans cette aventure. C’était un régal.

Niveau intrigue, je ne l’apprends à personne, je me suis replongée dans l’univers des gentils vampires Cullen que j’apprécie toujours autant. Cependant, j’ai pu me rendre compte que Bella m’a légèrement agacé avec cette attitude étrange face au danger. J’ai trouvé ce personnage un peu trop fadasse à côté de nos vampires. En même temps, l’auteure voulait souligner la différence entre l’être humain et la créature de la nuit, cela fonctionne mais j’ai trouvé que cela aurait peut-être pu être plus gracieux. Cependant, le couple Bella/Edouard me plait toujours autant.

Je trouve dommage que les autres personnages soient vraiment relégués au second plan. En effet, j’aurais aimé en savoir plus sur les histoires respectives de tous les membres de la famille Cullen. Même si cela se fait sur plusieurs tomes, j’ai trouvé dommage que l’on s’intéresse si tardivement à certains membres de la famille.

J’ai toujours eu un gros faible pour le personnage d’Edouard. En effet, il représente tout ce que j’apprécie chez un personnage masculin : il est intelligent, vif, drôle même si ce côté surprotecteur me casse la tête au fil des pages, je le trouve adorable.

J’ai beaucoup apprécié le côté routinier qui se met en place entre les deux jeunes gens. J’aime beaucoup le jeu de questions/réponses entre les deux. Leur volonté mutuelle de vouloir en savoir le plus possible sur l’autre. C’est vraiment bien de voir l’amour s’installer si doucement dans un quotidien si banal.

Relation impossible, les deux jeunes gens vont nous prouver le contraire. J’aime beaucoup le côté « ‘l’amour sera toujours vainqueur » même si Edouard a pleinement conscience de qui –enfin de ce qu’il- est.

Voilà ce qui m’a plu dans cette intrigue. Le combat final ne m’a pas non plus fait sauter au plafond, j’ai trouvé le personnage de James assez bon. Il marque très bien le contraste entre les Cullen : les vampires végétariens et les autres vampires qui eux s’abreuvent du sang d’humain sans aucun problème de conscience. J’ai trouvé ce côté assez sympathique, il montre le danger dans lequel la population et surtout Bella évoluent.

La plume de Stéphenie Mayer est assez sympathique, j’avais oublié, les années passant, à quel point il est facile de me replonger dans l’univers qu’elle propose. Bon, il ne faut pas se leurrer, sa plume est plutôt dédiée aux adolescents mais ça m’a fait très plaisir de retrouver mes personnages que j’ai tant apprécié par le passé.

Même si j’ai un avis plus nuancé qu’avant, je suis heureuse d’avoir passé mes heures sur mon vélo avec Edouard et Bella. Cela m’a rappelé de bons souvenirs et c’est avec plaisir que j’écoute le reste de l’histoire.

Ma note : 16/20

12

Les images du monde – Denis Labbé

imagesRésumé : 1246. Gossuin de Metz compose Image du monde, une encyclopédie illustrée qui obtient un formidable retentissement. 1921. H. P. Lovecraft évoque cet ouvrage maudit dans « La Cité sans nom ». Au début du 20ème siècle, un étudiant suisse rédige une thèse sur ce manuscrit, tandis que ses amis font de même à propos d’autres grimoires étranges. Mais quelque chose va les empêcher de parvenir à leurs fins. Pour quelle raison ? Que contiennent ces oeuvres qui ne doivent pas être divulgué ? Et quel est le lien entre cet étudiant et Lovecraft ? 

Mon avis : Je remercie grandement les éditions Nutty Sheep qui m’ont encore fait confiance en m’envoyant ce service presse plein de promesse.

En effet, le résumé me tentait beaucoup, j’avais très envie de me plonger dans cet univers. En effet,  j’aime beaucoup – comme vous le savez certainement- les romans qui mettent en place des secrets qui traversent les années, les siècles même ! J’avais vraiment hâte de me plonger dans ma lecture.

Je vous avoue que j’ai bien aimé ma lecture mais qu’elle aurait pu être mieux dans le sens que je l’ai trouvé trop courte… Le fond est excellent, la forme aussi cependant, je pense que ce genre de romans, il faut des détails et des descriptions qui expliquent. C’est le seul reproche que j’ai à faire à ce roman. En effet, le manque de profondeur dans les détails m’a beaucoup manqué mais j’ai trouvé l’idée vraiment très agréable.

On fait la connaissance d’un étudiant qui veut boucler sa thèse sur un manuscrit particulier. J’ai beaucoup apprécié ce personnage principal parce que justement, on a l’impression qu’il n’est pas seul. Je veux dire par là, qu’ils sont un petit groupe d’étudiants qui sont devenus amis à se pencher chacun sur des manuscrits mystérieux et poussiéreux. Chacun voulant se plonger dans des univers différents, ils se séparent pour pouvoir être plus efficace. Leurs recherches ne leur permettent pas de rester dans le même coin géographique et s’éparpillent donc dans toute l’Europe. J’ai trouvé cette quête d’informations au sujet de ces mystérieux grimoires très intéressante. Elle nous mène dans des recherches incroyables que j’ai beaucoup apprécié suivre.

On ne peut que tirer notre chapeau à l’auteur qui a du faire un travail monstrueux pour pouvoir faire un roman sur ce manuscrit qui est malheureusement encore trop inconnu. C’est un manuscrit intéressant et intrigant qui met des personnages incroyables en place.

Ce qui est particulièrement intéressant, en dehors du manuscrit, dans ce court roman, c’est l’atmosphère qui se dégage des mots de l’auteur. En effet, on est écrasé par quelque chose qui va arriver sans que l’on ai la chance de pouvoir mettre tout de suite la main dessus. On ne sait pas comment faire pour s’en dépêtrer.

C’est une ambiance vraiment dense, qui nous pèse mais qui est tout à fait propice aux Fantasymots qui galopent sous nos yeux.

Les mots de l’auteur sont saisissants, je vous assure que c’est magique, on se cale dans notre lecture et on en sort une fois la lecture terminée, vous ne pouvez pas vous arrêter. C’est vraiment très prenant. L’auteur parvient à nous happer dans son univers. C’est vraiment exaltant. Je suis heureuse d’avoir choisi ce Service Presse.

Comme je vous le disais, je n’ai à reprocher à ce roman que sa longueur, on veut en savoir plus. Il y a une certaine avidité de connaissance qui s’est emparée de moi… J’aurais tellement voulu en savoir plus parce que, selon moi, il y a des choses qui gagneraient  à être développées mais ce n’est pas grave, en rien cela n’a gâché ma découverte de ce texte.

Je vous le conseille vraiment si vous voulez passer un moment mystérieux et très prenant.

Ma note : 16/20

 

12

Le fil d’argent – Rebecca Greenberg

téléchargement (4)Résumé : Thomas Gordon, journaliste d’investigation au New-York Daily News, voit son existence basculer un jour de blizzard. Et rien ne l’avait préparé à ça. Comment reprendre le cours de sa vie lorsque l’on se retrouve soudain doté de dons paranormaux ? Comment rester les pieds sur terre lorsque l’on peut désormais sortir de son corps et dépasser les limites de l’Espace et du Temps ? Bientôt les coïncidences s’accumulent et un puzzle hallucinant prend forme… Pour ne pas devenir fou, Tom devra s’engager corps et âme dans l’enquête la plus incroyable de sa vie, où Passé et Présent se trouvent étroitement liés. Et si rien n’était dû au hasard ?

Mon avis : Je remercie beaucoup Rebecca Greenberg pour l’envoi de son roman en service presse. Je suis ravie d’avoir eu la chance d’avoir découvert cette sublime couverture en avant première. De plus, je suis ravie de voir l’engouement des lecteurs au sujet de ce roman qui se révèle être très surprenant. Je suis vraiment très heureuse pour toi Rebecca ! Je t’assure que ton roman en vaut la peine.

La couverture est très belle. J’aime beaucoup ce qu’elle est. Je la trouve attirante et très poétique. En effet, c’est vraiment beau parce qu’elle dégage beaucoup de choses liées intimement à l’œuvre.

La particularité de ce roman est que l’on suit deux histoires diamétralement opposées : une lors de la seconde guerre mondiale en France où l’on fait la rencontre de Simon (1940) et l’autre dans le monde moderne aux états unis (2011) où l’on fait la connaissance de Tom. Pendant quelques chapitres, je me suis demandée comment l’auteure allait parvenir à réunir ses histoires et quel lien va unir ces deux histoires qui semblent être très différentes et indépendantes.

J’ai trouvé les deux périodes évoquées très intéressantes bien que très différentes toutes les deux.

  • La première fait référence au passé, à la guerre, à l’occupation et à une période française très dure. C’est vraiment une belle histoire que l’on nous narre ici. J’ai beaucoup apprécié plonger dans cette période de l’histoire que je connais très bien grâce à des témoignages de ma famille. J’ai donc été très sensible à cette partie du roman. Simon est un personnage fort et courageux. Son seul problème est d’être juif lors de cette guerre. Il va risquer sa vie pour sa famille et pour survivre. J’ai trouvé ce  personnage très fort.
  • La deuxième fait référence à la modernité. Tom est un journaliste qui cherche les informations. En effet, il donne au roman un petit côté policier avec une touche de fantastique que j’ai beaucoup apprécié.

Je n’ai pas d’autres mots que « chapeau bas l’artiste » pour avoir relié ces deux histoires d’une manière aussi habile et surprenante ! J’ai vraiment lu ses pages avec avidité tellement j’ai adoré le concept ! C’est vraiment une très belle idée qui rend l’histoire encore plus forte. En effet, le message qui me reste après cette lecture c’est de ne pas oublié le passé, ce que certains d’entre nous ont pu vivre. Ne jamais oublier le passé parce que le présent est intimement lié à ce dernier.

La plume de l’auteure est très belle. Elle nous fait voyager géographiquement et temporellement sans problème. On se balade entre les périodes, les continents de manière agréable. Les mots de Rebecca Greenberg sont vraiment beaux et pleins de poésie : à l’image de son roman !

Je trouve que la touche fantastique est vraiment excellente ! Elle parvient à s’effacer et à nous faire croire que l’on évolue dans notre monde moderne alors que ce n’est pas le cas, j’ai trouvé cela fascinant.

Ma note : 18/20

 

 

14

Le château de Tanna’ Saoghal de A.J Crime

le-chateau-de-tanna-saoghal-923417-264-432.jpgRésumé : L’Écosse ; les Lands battues par les éléments, les reliefs ciselés au scalpel, des rivières innombrables s’écoulant dans les précipices berceaux des lacs, une nature sauvage comme le peuple des Highlands qui vous raconte les histoires des démons au coin du feu. Dans ce décor se joue l’affrontement éternel du bien contre le mal et de ses suppôts avides de pouvoir. Au château de Tanna’Saoghal, vous assisterez à cette lutte dans l’ascension et la décadence pour la domination des faibles esprits humains. Heureusement pour nous, quelques âmes charitables combattent les démons pour que nous soyons des proies moins faciles malgré le scepticisme généralisé et de coûteuses victoires.

Mon avis : Je remercie Évidence Éditions pour l’envoi de ce Service Presse. Je suis ravie d’avoir pu découvrir ce roman qui me faisait très envie.

En plus d’un très beau résumé alléchant, j’ai trouvé la couverture de ce roman très attirante. C’était vraiment deux bons points avant de commencer ma lecture.

Je vous avoue que ma lecture n’a pas été de tout repos parce que j’ai eu du mal à me lancer dans la lecture mais les difficultés se sont vites estompées grâce à une plume efficace, des descriptions très agréables et un cadre écossais que j’ai adoré retrouver.

Je vous avoue que je ne connaissais pas A.J Crime et sa plume et mon retour sur ce point est assez satisfaisant, j’ai été emporté dans un monde incroyable. J’ai trouvé un certain glamour et une élégance naturelle dans cette plume. J’ai trouvé qu’A.J. Crime a un côté très britannique dans ses mots. Cependant, je n’ai pas non plus réussi à avoir une lecture fluide. J’ai dû faire des pauses parce que c’était peu trop dense pour moi mais rien de grave. La qualité de la plume a su rééquilibrer cette petite « fausse note ».

L’intrigue est très bonne, on flotte entre réalité et fantastique, c’est assez intrigant. On y mêle les fantômes, les esprits à des lieux incroyables et des personnages assez divers et variés.

L’auteur parvient à nous faire des frayeurs incroyables… Franchement, je ne verrai plus les vieilles bâtisses de la même manière ! Je trouve qu’il est parvenu à faire quelque chose de prodigieux : il a su me véhiculer de nouvelles émotions. En effet, beaucoup d’auteurs savent me prendre par les sentiments et faire de moi une petite guimauve mais ici, j’ai vraiment eu les pétoches !

Les personnages sont assez sympathiques, j’ai beaucoup apprécié Bill Wallon et son cropped-cropped-Logo-évidence-éditions-finalscepticisme sur l’existence des fantômes. J’ai beaucoup apprécié l’évolution de ce personnage et de son incrédulité face à des événements paranormaux.

L’alternance entre l’enquête et le séjour des amis dans le château est aussi quelque chose d’assez sympathique qui donne une belle impulsion à l’intrigue et un bon dynamisme.

J’ai beaucoup apprécié le mélange entre les descriptions de cette terre écossaise qui m’ont beaucoup plu étant donné que je suis absolument fan du Royaume Uni et de la culture traditionnelle qu’on y trouve et le mystère et le suspens qui planent autour du château. C’est vraiment enivrant de voir à quel point on se laisse facilement perdre dans les dédales de cette sombre bâtisse.

Je préfère quand même prévenir que cette lecture n’est pas à mettre dans les mains de tout le monde, c’est horrifiant, il y a des moments très sanglants, violents et cela peut heurter la sensibilité de certains lecteurs.

Encore un grand merci à Evidence Editions qui font un travail magnifique ! Ils soufflent leur première bougie alors je vous conseille d’aller faire un tour sur leur page facebook : un sublime concours est en ligne.

Je suis ravie d’avoir découvert cette plume française avec une petite note british ! What else ?

Ma note : 15/20