19

Merlin et la fée des flashs – Chantal Robillard

51uHb8mvOjL._SX195_Résumé : Les chevaliers de la Table ronde ont été téléportés au XXIe siècle et se retrouvent lieutenants dans la brigade criminelle de Strasbourg, dirigée par le commandant Merlin. Celui-ci est en train de terminer une enquête difficile qui l’a mené notamment à Kaysersberg. Au retour, il s’arrête à Colmar, où sa fille, la douce Morgane, dédicace ses livres au Salon du livre… Suite à un terrible malentendu, des événements graves vont alors s’enchaîner à Colmar pour Merlin, sa fille Morgane, son amante Rosemonde : un pervers sexuel s’attaque à eux tour à tour. Chantal Robillard nous offre ici un roman court un peu loufoque, érotique et plein de surprises, sur fond de violences sexuelles, de marché de Noël et de visions rétrospectives de la mystérieuse Rosemonde, qui semble cacher beaucoup de choses à Merlin… L’enchanteur serait-il enchanté à son tour ?

Mon avis : Je remercie Céline et l’équipe de Nutty Sheep pour l’envoi de ce service presse. Je l’avais gardé, bien au chaud, pour la période d’après les partiels. J’en ai entendu beaucoup de bien, j’ai donc jeté mon dévolu dessus une fois cette période de stress accumulé derrière moi.

J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on parvienne à mélanger une épopée légendaire, un conte merveilleux comme celui de Merlin l’enchanteur et donc forcément les chevaliers de la table ronde à un monde réaliste, celui du 21ème siècle, notre monde à nous, secoués par des épisodes que celui du Bataclan qui a été une grosse claque de violence pour tout le monde. L’auteure parvient, avec brio, à mélanger ces deux notions qui n’ont, à la base, rien à voir. Pour cela, bravo !

Le personnage de Merlin est assez sympathique, j’ai aimé son côté « je m’en foutiste ». Il a refusé une promotion et se voit muté en Alsace. Mais peu lui importe. Il vit sa vie et c’est bien ainsi. Sa fille, Morgane, est un amour. J’ai beaucoup apprécié ce personnage qui est une artiste. Elle s’égare souvent par ses dessins et son art pour échapper à la vérité qu’est l’attentat du Bataclan dont elle a su sortir indemne.

Il y a beaucoup de personnages, je vous avoue que j’ai été un peu perdue par la multitude de caractères et de psychologies différentes. J’ai mis un peu de temps à m’installer dans cette lecture mais au final, elle est assez sympathique.

L’intrigue reste étonnante. C’est une belle surprise dans le sens où je ne m’attendais pas du tout à ce genre de lecture. En effet, rien à voir avec une histoire policière comme on pouvait le croire. Même si le côté policier est présent, il ne l’est pas comme on peut le penser. C’est prenant et surprenant. On soulève des notions importants comme les SSPT (Syndromes de Stress Post Traumatique, merci Grey’s Anatomy ^^), le viol, les violences. Cependant, cette histoire mêle le policier au fantastique avec brio. Bref, on est dans un tourbillon qui ne s’arrête qu’à la fin de notre lecture.

Je peux conseiller cette lecture sympathique et rapide aux gens qui aiment les récits décalés que ce soit au niveau de la forme ou du fond. Je trouve cela relaxant et j’aime quand on révolutionne un peu le genre.

La plume de Chantal Robillard est très belle. Elle nous propose une belle pause dans la réalité. C’est très sympathique à lire. Une plume dynamique qui permet de suivre tout au long du roman l’histoire de Merlin.

Les + :

  • Le concept de l’intrigue.
  • Le fait de retrouver Merlin et les chevaliers de la table ronde dans notre monde.
  • Des notions importantes soulevées.
  • Une plume que je ne connaissais pas.
  • L’originalité du mélange des genres.

Les – :

  • Trop de personnages qui m’ont un peu perdus.
  • Quelques longueurs.

Ma note :

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
16

Les larmes du lac – Marie Havard        

xcover-93.jpgRésumé : Anne arrive à Saint Andrews, en Ecosse, après avoir tout quitté. Sa vie a basculé le jour où elle a perdu son bébé, et après ce drame, elle cherche à se reconstruire. Elle s’installe en colocation dans une jolie maison au bord d’un lac det trouve un petit job à la bibliothèque. Peu à peu, l’histoire de la ville la captive au point qu’elle mène ses propres recherches sur les martyrs et les sorcières qui ont péri à Saint Andrews. Lorsqu’elle découvre que la vieille demeurer de Lochan Wynd, dans laquelle elle habite, cache un terrible secret, c’est le début d’une enquête entre réalité et illusion… Rencontres mystérieuses, faits étranges, les fantômes du passé sortent peu à peu de l’ombre… Qu’est-il arrivé dans la chambre avec vue sur le lac ? Comment démêler le vrai du faux à propos des légendes qui planent sur la ville ? Qui est réellement Rebecca, l’étrange voisine ? Alors qu’elle peine à se reconstruire, Anne est happée par ces énigmes qui se multiplient, dans une quête qui va la mener au-delà d’elle-même, aux frontières de la folie… Anne saura-t-elle se retrouver après ce voyage en Ecosse ?

Un drame psychologique qui mêle finement les genres ; enquête historique à Saint Andrews, récit de voyage, suspense et légendes écossaises…

Mon avis : Je remercie Marie Havard de m’avoir permis de lire son roman via la plateforme « Simplement Pro ». Je vous avoue que ce roman est un véritable coup de cœur livresque pour de multiples raisons. J’ai fait la demande de ce Service Presse hier soir, j’ai eu ma réponse ce matin, j’ai terminé ma lecture ce midi. Vous pouvez donc voir avec quelle rapidité j’ai lu ce roman qui est tout bonnement génial.

Moi qui ai vécu en Angleterre et visité l’Ecosse, je peux vous dire que j’ai tout de suite senti que l’auteure savait de quoi elle parlait. La manière dont les rues écossaises sont décrites, les façades, l’ambiance des pubs, j’ai fait quelques bonds dans le passé et je me suis revue vivant la vie du personnage principal : Anne.

Anne est un personnage principal féminin qui relève bien des défis et surtout qui est poignante. Elle s’exile en Ecosse, loin du Sud de la France où elle a vécu toute sa vie pour essayer de faire son deuil de sa petite Lara, enfant mort-né.

On la voit donc évoluer dans une colocation 100% masculine avant son arrivée avec Alex, Matthieu et William. Rapidement, on se rend compte que certaines choses ne tournent pas rond dans la maison et que ce que les garçons vont lui révéler n’est pas suffisant pour qu’Anne comprenne. Elle est tellement imprégné par l’ambiance de la ville de Saint Andrews qu’elle veut faire ses propres recherches et comprendre ce qui se passe.

Rapidement, elle se rend compte que c’est mêlé à des histoires fantastiques surtout liées aux sorcières, au Lac qu’elle voit de sa chambre et à Rebecca, sa mystérieuse voisine.

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue qui est excellente. Je me suis vite rendue compte du travail en amont que l’auteure a du faire avant de nous proposer quelque chose de frais sur le folklore écossais. C’est une lecture très prenante comme vous pouvez vous en douter. Je suis admirative du travail de l’auteure et la félicite pour le résultat obtenu.

On a peur, on se demande ce qui va se passer pour Anne. Les relations avec ses colocataires sont rapidement différentes, elle ne comprend pas, elle ne sait pas ce qui peut bien se passer jusqu’au moment des grandes révélations.

Un roman qui mélange le passé et le présent, le folklore et la réalité. On est entre deux mondes qui en font que se croiser sans jamais se heurter. La fin de ce roman m’a laissé sur les fesses, je ne pensais absolument pas à cela. C’est vraiment très bon, je me suis régalée du début à la fin de ma lecture.

Je ne peux que vous conseiller ce roman qui mêle tant de sujets. Félicitations à Marie Havard pour ce merveilleux roman.

Les + :

  • Une intrigue excellente qui tient jusqu’au bout. Sans failles.
  • Une plume parfaite pour l’intrigue proposée.
  • Une ambiance écossaise véridique et réaliste.
  • Un folklore qui m’a beaucoup plus.
  • Les personnages divers qui apportent beaucoup au roman.
  • Un côté historique que l’on ne peut pas négliger tellement il est fort et prenant.

Les – :

  • Je suis plus que satisfaite par ma lecture et ne trouve absolument rien à redire !

Ma note : 20/20

16

Hex in the city – tome 1: l’éventreur de San Fransisco – Dorian Lake

hex-in-the-city---episode-1---l-eventreur-de-san-fransisco-1029680-264-432Résumé : La série littéraire événement, avec plus de 40 000 chapitres lus sur Wattpad, enfin disponible ! Résumé : Un tueur en série sévit à San Francisco. Rien ne l’inquiète : ni la loi, ni les remords. Malheureusement pour lui, Taylor, une sorcière au passé trouble et au caractère de feu, décide de s’en mêler ? À la croisée des genres entre fantasy urbaine, avec ses vampires, monstres et sorcières, et le polar, découvrez un récit sans temps mort, dans la lignée des meilleures séries télévisées américaines.

Mon avis : Je suis ravie de vous présenter ce premier tome d’une saga qui fait fureur sur WattPad. Je me permets aussi de vous dire que cette lecture s’est faite dans le cadre d’un nouveau partenariat : celui avec Noir d’Absinthe. Je remercie donc Dorian pour sa gentillesse et ses mots réconfortants quand j’ai eu quelques petits soucis avec ma liseuse. Je remercie aussi ma copinaute Charlaine qui tient le blog Fantasy Book Addict pour avoir suggéré mon blog à Dorian qui m’a contacté grâce à elle. Alors merci à tous les deux pour m’avoir permis la découverte de ce roman !

On fait la connaissance de Taylor, une jeune femme pétillante qui est une barmaid dans la ville de San Fransisco. C’est vraiment un personnage que j’ai adoré. En effet, Taylor a des pouvoirs surnaturels qui font d’elle un personnage d’exception. C’est assez sympathique de rencontrer de nouveau le monde des sorcières, des vampires d’une manière ultra moderne, cela renouvelle le genre et cela fait du bien ! Taylor est un personnage assez mystérieux, c’est étrange mais elle a une facilité à cacher les choses qui sont liées à sa vie personnelle. Même si elle est attachante, on ne sait pas forcément beaucoup de choses sur elle et c’est vraiment énigmatique. J’espère que savoir plus dans les tomes prochains.

Un tueur sévit dans la ville de San Fransisco. On le surnomme « l’éventreur de San Fransisco ». Ce sont des crimes violents, barbares et gratuits. Il vise toujours le même public : des jeunes femmes blondes, jeunes et alcoolisés et/ou démolies par la drogue.

Taylor va mettre son nez dans cette histoire et forcément, mettre sa vie en danger.

noir-absinthe.png

L’auteur nous propose un panel de personnages divers et varié qui permet d’avoir des points de vue différents sur la situation qu’on nous propose de suivre dans ce premier tome. On découvre ainsi Lionel, un homme et personnage que j’ai beaucoup apprécié découvrir, il a une force de caractère comme je n’ai jamais vu et c’est très prenant. On découvre aussi Jack qui est l’oncle de Taylor. C’est un policier. Ces deux personnages semblent être liés à Taylor par des liens étroits passés ou présents.

L’intrigue est prenante et assez originale. Je me suis surprise à apprécier ce premier tome. C’était vraiment une belle découverte même si parfois, j’ai trouvé qu’il manquait un peu de profondeur dans les personnages. Je pense que s’ils avaient étaient plus étoffés, on aurait eu un peu plus à se mettre sous la dent et cela aurait été un peu plus aisé de les apprécier plus même si Taylor est chouette, il y a une aura mystérieuse autour d’elle. C’est assez frustrant pour un lecteur de ne pas savoir !

Cette fin nous laisse présager beaucoup de bon pour la suite qui semble être assez mouvementée, j’ai hâte de pouvoir m’y plonger.

Les +

  • On remet au goût du jour un univers qui a été vu et revu de manière originale
  • Une plume détonante qui nous permet de suivre l’histoire avec avidité.
  • Un décor qui nous met dans l’ambiance très rapidement malgré le peu de pages.

Les – :

  • Un léger manque de profondeur dans les personnages.

Ma note : 17/20

 

22

Never, never – Intégrale – Colleen Hoover & Tarryn Fisher

Résumé : Trois saisons pour cette saga.

Tome 1 : Leur futur est dans la redécouverte de leurs souvenirs. Depuis ce matin, Silas et Charlie ne savent plus qui ils sont ni quel est leur passé. Pourtant, ils devraient avoir beaucoup de souvenirs communs. Ils se connaissent depuis longtemps et ont toujours été ensemble.Il leur faut maintenant reconstituer leur passé et se redécouvrir mutuellement. Et surtout, ne plus jamais, jamais oublier.

Tome 2 : Charlie et Silas ont commencé à comprendre ce qui leur est arrivé : tous deux ont perdu la mémoire et ne se souviennent de rien. Il leur faut tout redécouvrir mais un événement imprévu a encore compliqué les choses. Leur mémoire s’est à nouveau évanouie au bout de quelques heures, les obligeant à tout recommencer.  Pourtant, ils progressent dans leur quête des souvenirs et d’eux-mêmes. Ils sont désormais alliés dans cette recherche malgré tout ce qu’il les a séparés et qu’ils doivent redécouvrir. Et surtout, ils savent que l’explication de cette amnésie pourrait être en eux et que « jamais, jamais », cette expression qu’ils retrouvent partout dans leur passé est peut-être la clé de tout.

Tome 3 : L’épilogue de l’histoire de Charlie et Silas : Même l’oubli ne peut séparer deux âmes soeurs. 
Silas et Charlie ont maintenant mieux compris ce qui leur arrive. Ils ont réussi à développer une stratégie pour reconstruire leur passé, découvrir ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, s’apprivoiser à nouveau. 
Ils sont sur le point, ensemble, de savoir pourquoi ils perdent ainsi la mémoire. Car s’ils ont maintenant une idée claire de ce qui se passe, la cause demeure mystérieuse. Silas et Charlie ont appris qu’ils étaient amoureux avant ces pertes de mémoire mais que cet amour s’est brisé. Pourront-ils aussi se retrouver au-delà de cette perte de leurs souvenirs ? Car leur amour était de ceux qui ne disparaissent jamais.

Mon avis : Depuis le temps que j’entendais parler de cette histoire, j’ai enfin franchi le pas. Je suis heureuse d’avoir pu découvrir cette histoire malgré le fait que je ne m’attendais pas à cela. Par la même occasion, j’ai découvert la plume de Colleen Hoover. C’était assez intense parce que l’on en parle énormément et je pense que cette histoire ne reflète pas forcément la splendeur de sa plume dans le sens où c’est un roman à quatre mains.

Je remercie aussi Perrine qui m’a conseillé de lire les trois saisons d’un coup. Je n’ai, moi non plus, absolument pas compris pourquoi on avait trois romans au lieu d’un. Je pense que tout aurait pu être regroupé dans un gros roman mais soit ! Je ne vais pas refaire l’histoire.

Charlie et Silas sont deux personnages qui sont attachants à leur manière. Tous les deux jours, ils perdent la mémoire, ils ne savent pas qui ils sont, qui ils sont l’un pour l’autre. Je vous avoue que la redondance de l’expérience m’a un peu ennuyé à la longue mais le personnage de Silas est une réelle force dans ce roman. J’ai préféré ses passages à ceux de Charlie.

Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est la prise de conscience des deux jeunes gens sur la vie qu’ils menaient avant : Charlie et sa sœur, sa mère et son attitude envers Silas et les mecs en général. Silas et sa relation avec son père et son comportement vis-à-vis de Charlie. J’ai vraiment apprécié la remise en question de ces personnages avec une question qui reste toujours en flottement lors de la lecture « c’est vraiment moi, ça ? »

Une histoire d’amour, mêlée à de la romance et une pointe de fantastique. On ne perd jamais le fil de l’histoire mais je pense que certains passages pourraient être plus étoffés, plus denses.

Les plumes sont belles, elles véhiculent beaucoup d’émotions mais je campe sur mes positions, les couvertures restent trompeuses, on s’attend à quelque chose de différent de ce que l’on a sous les yeux mais cela reste plaisant dans l’ensemble.

En bref :

Les + :

  • Des personnages dynamiques
  • Une intrigue assez originale
  • Une remise en question des personnages très appréciable.

Les – :

  • Une certaine redondance
  • Des passages un peu creux

Ma note : 15/20

 

14

L’héritage du loup – Alain Doré

l-heritage-du-loup.jpgRésumé : Au début du vingtième siècle, un jeune médecin parisien se rend en plein Berry pour toucher l’héritage de sa tante. Cartésien de nature, il a du mal à s’adapter aux superstitions de ce milieu campagnard profond. Tour à tour victime du mauvais œil qui frappe la maison de sa tante, puis séduit par une jeune femme, il perd pied. Confronté à la sorcellerie et à ce qu’il considère comme des pratiques moyenâgeuses, va-t-il résister dans ce milieu hostile, isolé et seul ? Peu à peu, la vérité sur sa tante va faire basculer sa raison. En sortira-t-il indemne ? Alors que tous semblent s’acharner contre lui, il va découvrir sa nature profonde, aux antipodes de ses convictions premières.

Mon avis : Je remercie les éditions alter real pour l’envoi de ce service presse fort intéressant. J’ai pu découvrir la plume d’Alain Doré avec le roman « l’héritage du loup ».

En plus de rencontrer une nouvelle plume, on rencontre Thomas, un jeune médecin du début du XXème siècle. Vivant à Paris, il fait des études pour devenir médecin. Il se rend dans la région du Berry pour faire valoir l’héritage d’une tante qu’il n’a jamais vraiment connu.

Cette tante en question reste une personne mystérieuse, la population du village dans lequel elle vivait la voyait comme une sorcière, une accoucheuse qui parvenait à soulager les femmes durant leur travail. On ne parle pas forcément énormément d’elle dans le roman mais elle fait partie de la toile de fond ce qui reste quand même très appréciable.

Ce que l’on peut souligner dans cette histoire c’est l’évolution incroyable que subit le téléchargementpersonnage principal Thomas. En effet, il arrive dans ce petit village avec une haute opinion de lui-même et de la vie qu’il mène, dans la capitale. Tout lui semble inférieur même les gens qui ne se cachent pas pour le remettre en place. C’est vraiment incroyable.

Lorsqu’il signe le papier du notaire, sa tante demande qu’il vive un mois dans sa maison avant de pouvoir la vendre. Il ne résiste pas à l’appât du gain, il signe et part s’installer chez sa tante. Très rapidement, on va se rendre compte qu’il y a une sorte d’aura mystérieuse qui enveloppe la maison de sa tante mais aussi dans le village où tout semble être mystérieux, lié de près ou de loin à la magie, la sorcellerie.

Thomas est arrivé avec ses convictions dans ce village qui se voient rapidement ébranlées par le village entier. Il révise son avis, change d’opinion. C’est un autre homme que l’on quitte à la fin de cette histoire.

Alain Doré nous propose ici une histoire qui se lit très rapidement. On est vite mis dans l’ambiance. Dès les premières pages, on est propulsé dans cette campagne du Berry. La plume de l’auteur est très efficace, elle nous permet une lecture fluide sans besoin de faire de pause. C’est vraiment une belle lecture que je ne peux que vous conseiller si vous êtes fans de superstitions, de mystère, de sorcellerie, de secrets de famille. Tout est réuni dans cette petite centaine de pages pour que vous puissiez passer un excellent moment.

J’ai beaucoup aimé la manière dont Thomas se boit ébranlé par les conversations qu’il a avec les différents personnages qui forment le village. Je suis vraiment très heureuse de pouvoir vous proposer cette histoire qui vous fait voir les choses différemment. On mélange la vie humaine avec la vie animale et la nature qui sont étroitement liées. Je ne peux que vous poussez à mettre votre nez dans ce roman.

Ma note : 16/20

24

Le sang de l’Eden  Livre 1 : Engeance – Sabrina Lionat

CVT_Le-Sang-de-lden--Engeance-Livre-I_3117.jpgRésumé : Tous les deux cents ans, un conflit sanglant né de l’obstination d’une déesse et d’un roi légendaire, oppose moines-sorciers et démons. L’équilibre des mondes est en péril, seul le sacrifice de l’engeance pourra les sauver. Eva Brunel, jeune bibliothécaire pleinement satisfaite de son existence ordinaire, voit un jour sa vie basculer lorsque des murmures intempestifs s’insinuent dans son esprit. Ces voix vont l’entrainer au-delà de sa propre réalité, là où les enjeux sont célestes et les manigances, divines. Voilà que désormais, sa vie est en danger ! Fiare face à sa destinée sera-t-il suffisant à Eva pour survivre à ce qui l’attend ?

Mon avis : Je remercie Sabrina Lionat de m’avoir contacté via la plateforme Simplement Pro pour me proposer de lire son roman en Service Presse. Bon j’avoue que j’ai mis du temps à écrire ma chronique mais c’est simplement parce que ma lecture n’était pas de tout repos, c’était une lecture dense qui ne m’a pas laissé de marbre. Je crois vraiment qu’il a fallu que je mette un peu de distance entre cette histoire et mes mots, le temps que je m’en remette. C’est très prenant et j’ai vraiment avalé ce premier livre que Sabrina nous propose ici.

Je remercie aussi Sabrina pour sa gentillesse et sa décontraction, cela fait plaisir de voir que les auteurs ne sont pas tous, comme on le pense à tord, des gens froids et hautains. Merci Sabrina de me redonner foi en l’humanité !

Vous savez que je suis très pointilleuse dans le genre fantastique. Plus on en lit, pire c’est et je sais que c’est pareil pour toutes les lectrices et leur genre fétiche : on devient chiante, on souligne plus facilement des choses qui nous font lever les yeux au ciel… C’est pour cette raison que j’ai eu peur de commencer ce roman dans le sens où il a un résumé plein de promesses, il m’a tout de suite tentée mais j’ai eu peur d’être déçue mais honnêtement, je ne l’ai pas été pour un sou ! Cette histoire est juste géniale !

Je n’ai pas mis 50 pages pour rentrer dans l’histoire. J’ai tout de suite été plongée dans un univers qui m’a plu. On démarre sur les chapeaux de roue et le rythme ne ralentit pas jusqu’à la dernière page. On en ressort transpirant, les cheveux dans tous les sens tellement on a adoré ça !

J’ai apprécié le personnage d’Eva qui est une jeune fille très simple qui prend plaisir dans les petites choses de la vie. Elle n’a pas besoin d’avoir une vie folle et compliquée, elle est simple et aime les choses simples et cela fait plaisir à voir et à lire ! Elle possède une part d’innocence et de naïveté qui est touchante.

Eva n’est pas le seul personnage de cette histoire mais on peut souligner que l’auteure nous propose des personnages tous très différents les uns des autres, c’est varié et cela apporte beaucoup de dynamisme au roman. La psychologie de chacun de ces personnages est très bien travaillée, en effet, on n’a pas un seul trait de caractère commun à tous, c’est assez intelligent je dois dire, ainsi, il y en a pour tous les goûts.

La diversité des personnages apporte beaucoup à l’intrigue qui est ultra saisissante. Jamais je ne me serai attendue à une fin pareille ! L’auteure est parvenue à me mettre sur les fesses (et c’est plutôt rare, ces derniers temps, dans le domaine fantastique).

La précision de la plume de Sabrina est aussi à mentionner dans cette chronique. J’ai trouvé que tout était pensé, réfléchi, chaque mot est posé. Cela donne un équilibre fou à ce premier livre qui est vraiment excellent ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un début de saga fantastique aussi prometteur. Je ne peux que féliciter l’auteure pour sa plume, son monde et son imagination.

Amis lecteurs fan du genre fantastique, on y va, on fonce.

Ma note : 19/20

14

Lazare Donatien – Episode 1 : l’écritoire – Virginia Besson Robilliard

51ZTlMrN0fL.jpgRésumé : Avez-vous déjà ressenti un certain malaise envers un vieil objet? Quelque chose dont vous avez hérité et dont vous ne savez pas quoi faire la plupart du temps ? De tous temps, les hommes ont cherché à percer les mystères qui se présentent en rencontrant plus ou moins de succès dans leur entreprise. Je ne prétends pas apporter plus de réponses que d’autres à ces nombreuses questions, ce n’est pas mon travail.Mais si d’aventure des évènements bizarres commençaient à se manifester autour de vous de façon impromptue, ce serait alors le moment choisi pour songer à faire appel à moi. Qui suis-je ? Un être étrange, travaillant pour des causes plus étranges encore… je suis le Drockhead !

Mon avis : Je remercie l’auteure, Virginia Besson Robilliard de m’avoir contacté via Simplement Pro. En effet, j’ai adoré ma lecture ! C’est un premier épisode d’une saga très prenante qui m’a été permis de lire.

Il est difficile pour moi, comme vous le savez, de m’installer dans une histoire courte. Bon, ce n’est pas aussi court qu’une nouvelle mais une lecture d’un épisode est parfois trop rapide pour moi. Ici, le charme a opéré dès les premiers mots. Je suis tombée sous le charme de l’auteure et du personnage de Lazare Donatien.

J’ai trouvé le résumé très original, en effet, j’ai trouvé assez intéressant le fait de s’attarder sur les objets et les histoires qu’ils peuvent transporter au fil des ans et des propriétaires.

Le personnage principal est donc Lazare Donatien, c’est un jeune homme assez pragmatique qui a un certain cynisme que j’ai beaucoup apprécié. C’est un personnage très fort par son caractère mais aussi par son intelligence. De plus, il faut aussi souligner le fait que Lazare est un Drockhead. C’est un homme qui fait le lien entre les esprits dérangés dans leurs repos, les objets et les propriétaires des objets magiques ou possédés.

Les notions sont abordées avec brio. On mélange ici le paranormal et au fantastique. On se retrouve donc dans un univers charmant qui parvient à nous faire voyager en 40 pages.

On fait la rencontre de Zeph, le serviteur mais aussi ami de Lazare qui est un esprit. C’est un esprit particulier puisqu’il est au service de l’Ouvre-monde (un monde qui est encore peu développé et qui est assez mystérieux). On ne sait pas ce qu’il a fait pour se retrouver là mais c’est un esprit qui a la particularité de prendre figure humaine pendant quelques heures par journée.

Je suis vraiment très heureuse de pouvoir vous parler de ce premier épisode qui m’a vraiment mis l’eau à la bouche. Je suis curieuse de voir ce que l’antiquaire Lazare nous a prévu pour la suite des aventures. C’est une lecture très prenante.

La plume de l’auteure est vive, elle nous fait vivre une belle première aventure qui se termine sur une suspension intenable. J’espère vraiment pouvoir avoir la chance de lire la suite rapidement parce qu’il me semble que cela est très prometteur ! Le personnage de Lazare apporte du dynamisme à l’histoire.

Je pense que les fans du genre fantastique/paranormal seront ici aux anges avec Lazare et Zeph.

J’ai aussi apprécié l’imaginaire de l’auteure et du suspens qu’elle parvient à tisser autour de l’objet de l’écritoire. J’ai beaucoup apprécié le passé de sa propriétaire. C’est très recherché et assez bien trouvé !

Ma note : 19/20