14

Les prêtresses Tome 1 – Le réveil – Assibani Mané

Assibani-Les-Prêtresses-T1

Résumé : Sophia, 21 ans, est étudiante en médecine à Londres. Le jour de son anniversaire, sa mère adoptive Édith est contrainte de lui révéler sa vraie nature car une menace liée à son passé est de retour. Une véritable course contre la montre s’engage alors pour Sophia qui va devoir rassembler les pièces du puzzle de son passé. Heureusement, elle pourra compter sur l’aide d’Édith et de sa colocataire Emma pour découvrir la vérité. Entre ses cours et ses sentiments naissants pour Peter son chargé de TD, arrivera-t-elle à mettre un terme à cette menace à temps ?

Mon avis : Je remercie très chaleureusement l’équipe d’Anyway Editions et plus particulièrement Sylvie pour le travail qu’elle fait chaque jour auprès des partenaires.

J’ai pu découvrir le premier tome de la saga « Les prêtresses ». Je pense que c’est une lecture que je vais garder en mémoire pendant longtemps. J’ai littéralement adoré cette saga. C’est un coup de cœur pour ce premier tome qui est fantastique.

On est directement embarqué dans un univers confortable. On suit la vie de Sophia, une jeune étudiante en médecine dans notre bonne vieille Angleterre. Le cadre me plaisait déjà beaucoup. J’ai toujours eu un petit faible pour les histoires qui se déroulent en Grande Bretagne (c’est une question de goûts, que voulez-vous…) C’est vraiment une histoire trépidante qui se déroule sous nos yeux.

Sophia est une jeune femme qui a une vie très banale. Elle partage son temps entre son appartement, ses études, sa famille qui se résume seulement à une mère adoptive : Edith et son amie Emma. Bien qu’elle soit très gentille, Sophia est d’un naturel assez réservé, elle est très simple et ne veut pas avoir une panoplie d’amis sophistiqués ou je ne sais quoi encore. Elle mène une vie simple, qui lui va parfaitement. Elle n’aime pas fêter son anniversaire parce qu’elle n’a pas de famille à par Edith.V2

Edith est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. En effet, on voit qu’elle est complètement dévouée à sa fille adoptive Sophia. Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est l’amour que l’on voit entre les deux personnes. Même si Sophia n’a aucun souvenir de ses « vrais » parents, elle considère Edith comme sa mère. Elle ferait tout pour elle et Edith est prête à tout pour que sa fille soit épanouie dans sa vie.

En soi, l’intrigue reste banale. Cependant, Assibani Mané parvient à en faire quelque chose d’incroyable en ajoutant une belle dose de magie à tout cela. On y parle de médaillon magie, de réincarnation et de beaucoup d’autres choses très fascinantes.

J’ai trouvé que la notion de magie étroitement liée à celles du passé, de l’avenir est très intelligemment utilisée. Tout colle, tout se passe comme cela doit se faire. On y croit avec beaucoup de facilité.

On trouve des personnages secondaires qui sont quasiment principaux selon moi. On fait la rencontre d’Emma, la meilleure amie et colocataire de Sophia. C’est certainement le personnage avec lequel j’ai eu le plus de mal. En effet, elle a un caractère changeant qui fait que j’ai eu du mal à la cerner. Elle est aux antipodes de sa meilleure amie qui est calme et réservée. J’ai eu plus de mal à la cerner et à me retrouver dans son caractère.

Peter est aussi un personnage qui prend de l’importance au fil des pages. C’est un homme très intelligent, rusé et tellement craquant ! Il a un charme fou, un calme typiquement britannique qui m’a tout de suite plu. C’était vraiment sympathique.

En faisant cette lecture, il ne faut absolument pas oublier que les personnages passés et présents sont liés, le passé et le présent sont liés eux aussi. Honnêtement, c’est un travail méticuleux qui est vraiment incroyable. On a donc une histoire qui mêle famille, amour et passion de la plus belle des manières qu’il soit !

La plume de l’auteure est très surprenante. Les mots employés par l’auteure sont pensés, mesurés et cela donne beaucoup d’ampleur à ce premier tome qui est un beau coup de cœur pour moi.

J’ai hâte d’avoir la suite entre les mains !

Ma note : 20/20

Publicités
12

Arch – Romain Lebastard

41-I2cT6VlL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Appartement. Boulangerie. Travail. Bistrot. A répéter jusqu’à la fin. Archibald Delavigne est un solitaire pétri d’angoisses vivant dans une routine déprimante. Jusqu’au jour où un mystérieux inconnu lui lègue trois pouvoirs surnaturels sans aucune raison particulière…

Mon avis : Je remercie Romain Lebastard pour l’envoi de ce service presse que je ne connaissais pas du tout avant la lecture de ce roman. J’ai été agréablement surprise par ce roman qui m’a d’abord séduit par sa couverture que j’apprécie énormément. La couverture reste simple mais il y a un petit côté steam punk que j’apprécie énormément. Je pense, en voyant cette couverture, aux romans d’Edward Carrey.

Ces lunettes d’aviateur sont un symbole dans ce roman qui est tout à fait surprenant.

Archibald, ou Arch, est un homme qui n’a rien pour lui. C’est assez drôle de voir à quel point on s’y attache alors que c’est un ivrogne qui écume les bars. Il donne l’impression qu’il subit sa vie. Avec ses deux amis, tous les soirs, autour de leurs verres habituels, ils refont le monde plus ou moins de manière intelligente.

Je vous avoue qu’au début, je me suis demandée ce que j’allais avoir sous les yeux… Archibald est un anti-héros par excellence et je n’ai pas l’habitude d’avoir ce genre de personnage principal sous les yeux. Je ne savais pas à quoi m’attendre mais la curiosité m’a poussé à en lire d’avantage et j’ai eu raison.

Ce roman est bourré d’imagination et d’originalité. L’intrigue est très prenante et honnêtement, il m’est difficile de parler de cette dernière sans vous spoiler de quelque manière qu’il soit. Vous êtes happé par ce premier roman qui nous propose une intrigue riche, des personnages fantasques ainsi qu’un univers bien à lui.

Le personnage du génie est excellent et je trouve qu’il ajoute quelque chose de particulier à ce roman. L’idée des trois vœux est excellente bien qu’ancestrale. Romain Lebastard a su ici en faire quelque chose de moderne. On veut savoir la suite de cette histoire. Lorsque Archibald reçoit les trois vœux (je ne vous dirai pas quels pouvoirs il reçoit, non, sinon, ce n’est absolument pas drôle ni divertissant, je vous gâcherai un grand moment du roman), on est au cœur d’une histoire qui va vous déstabiliser.

Si je peux vous donner un conseil, c’est d’être à fond dans votre lecture. Il faut se concentrer pour ne pas perdre une miette. Si vous avez l’habitude, (attention aucun jugement) de survoler certains passages qui vous paraissent ennuyeux ou qui vous font perdre le rythme et le fil de l’histoire. Ici, je ne peux que vous recommander de lire attentivement chaque mot de chaque ligne. C’est très important. Certains passages sont assez denses mais c’est délectable à la fin du roman.

La plume de l’auteur est excellente ! Honnêtement, j’ai passé un très bon moment de lecture. C’est délectable. On est pris dans un tourment d’émotions diverses qui sont vraiment incroyables. C’est vraiment une très bonne histoire que l’on dévore.

On salue donc ici une intrigue sans faille, des personnages incroyables et une plume étonnante. Cette dernière ajoute un rythme incroyable à l’intrigue. Le dynamisme est une notion importante dans ce roman. C’est vraiment incroyablement surprenant.

Si vous êtes en quête d’une histoire originale qui va vous faire sourire et prendre un plaisir de lecture certain, il faut vous plonger dans cette histoire. C’est excellent.

Ma note : 17/20

12

Simon Thorn – Tome 1 : Et le sceptre du roi Animal – Aimée Carter

Simon-Thorn-tome-1-Et-le-sceptre-du-roi-animalRésumé : Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour l’envoi de ce service presse que j’ai engloutie. En effet, je n’ai même pas pris le temps de le laisser quelques jours dans ma bibliothèque. Il est passé directement dans les mains et je ne l’ai pas lâché de la journée.

Je suis très heureuse d’avoir découvert cette saga et Aimée Carter que je ne connaissais pas. Vous le savez, je suis assez fan des sagas fantastiques et celle-ci m’a beaucoup plu. Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir la saga que l’on nous propose ici.

Simon est un jeune homme très particulier. Il est rejeté à l’école puisqu’on le voit comme un looser, un petit garçon cinglé qui parle aux animaux. J’ai beaucoup apprécié ce personnage. En effet, il ne manque pas de courage, il est intelligent et parvient à vivre avec l’absence de sa mère, d’amis. Heureusement qu’il y a son ami, Rémi, une petite souris qui est vite devenue son amie. Simon a le pouvoir de parler aux animaux.

Darryl, l’oncle de Simon, est très dur avec lui. C’est le frère de son père qui est mort. Simon vit avec son oncle parce que sa mère n’est jamais là, elle voyage tout le temps et laisse peu de place à son fils dans sa vie. Darryl ne veut pas qu’il s’approche des animaux. Simon ne comprend pas pourquoi jusqu’au moment où il comprend que Darryl, lui aussi, est un animalgame : en plus de parler aux animaux, il est aussi capable de se transformer en animal.

20100628104007michellafon

L’intrigue est très prenante. J’ai été plongé dans un univers incroyable où se mêle les hommes et les animaux : les guerres de territoire et de pouvoir. Même si l’intrigue est assez simple, l’auteur parvient à en faire quelque chose de très sympathique à lire. On est captivé par l’univers qu’elle nous propose.

Les personnages secondaires apportent tous quelque chose à la quête de Simon. En effet, il reçoit de l’aide mais chute aussi de manière phénoménale. La force de Simon est qu’il se relève tout le temps malgré les coups durs et la tension palpable tout au long du roman.

Ce premier tome est sous le signe de la découverte mais aussi du déchirement. Simon est toujours Entre le marteau et l’enclume. Il doit, de manière permanente, toujours faire le choix entre ce que lui dit son cœur et son esprit. C’est vraiment une très bonne idée développée d’une excellente manière.

La plume de l’auteur est excellente. Elle nous permet de nous propulser dans un univers incroyable. C’est vraiment un univers que j’ai adoré découvrir dans ce premier tome. J’ai hâte de pouvoir en découvrir d’avantage et de pouvoir retrouver ces jeunes personnages qui me confortent dans l’idée que les sagas fantastiques peuvent être abordées par tous et toutes.

C’est plein de fraîcheur, de dynamisme, d’originalité. J’ai beaucoup apprécié cette notion de dualité ainsi que de manichéisme : les notions de bien et de mal sont très présentes et très appréciables. Elles sont traitées d’une manière intelligente et cela donne beaucoup de poids au roman.

Les détails sont aussi très présents. Le roman fourmille de ces petits détails qui rendent l’univers bien plus riche et le roman plus appréciable.

Ma note : 18/20

16

Le réservoir de Sajuta – Emmanuelle Amadis

le-reservoir-de-sajuta-975315-264-432.jpgRésumé : Alimenter le réservoir de Sajuta est vital pour que Sehir puisse enfin se relever de la catastrophe qui a bien failli décimer toute sa population. Calix, lui qui a commis l’irréparable, tente sans relâche de s’amender en cherchant comment le remplir durablement. Paria au sein de son peuple, il est pourtant celui qui trouvera un saju parmi les humains. Cet être qui, par sa nature, parviendra peut-être à les sauver et à permettre au réservoir d’illuminer à nouveau leur monde. Mais si Sofia est l’espoir d’un monde dont elle ignore tout, à l’instar de Calix, elle a des démons intérieurs qui la torturent et pourraient bien la détruire avant d’avoir accompli le prodige qu’on attend d’elle. Sofia survivra-t-elle à sa rencontre avec un être qui convoite ses émotions ? Toutes ses émotions ?

Embarquez avec Calix et Sofia dans une histoire sombre au premier abord, mais pleine d’espoir et de lumière, qui parle de reconstruction, de pardon… et d’amour !

Mon avis : Je remercie Rise Editions pour l’envoi de ce Service Presse. Après moult problèmes et quiproquos via ma boite mail, j’ai enfin pu lire ce roman. Et quel roman !

On est propulsé dans un monde magnifique. C’est vraiment incroyable d’avoir pu lire ce roman. C’est surtout incroyable de la part de l’auteure d’avoir su écrire et décrire et imaginer un monde pareil ! Je ne tire pas souvent mon chapeau mais ici, c’est le cas.

On fait la rencontre de Calix et de Sofia. Voilà deux personnages qui vont bercer notre lecture. Ils sont tous les deux très différents. On peut facilement trouver Calix très charmant, intelligent et rusé tandis que Sofia est beaucoup plus réservée, elle ne rayonne pas de la même manière que Calix. Calix travaille pour la survie de sa population alors que Sofia est une auteure connue qui vit à travers les personnages de ses romans.

J’ai trouvé la relation, entre ces deux personnages, très intéressante. En effet, on nous prouve ici que l’on n’est pas obligé d’être pareils, d’avoir les mêmes centres d’intérêt pour pouvoir se rapprocher. C’est vraiment très sympathique à lire.

L’intrigue est très prenante. J’ai été happée par l’intrigue très originale, l’ambiance, lestéléchargement mondes que l’auteure nous propose. Je n’avais jamais lu de roman avec une intrigue aussi originale. C’est vraiment très bien écrit. On est vraiment installé confortablement dans l’histoire, je l’ai trouvé très travaillée. On a beaucoup de détails dans cette histoire et je pense que cela vient apporter beaucoup à la compréhension de l’histoire et des mondes dans lesquels l’auteure nous propulse.

Le mystère plane beaucoup dans ce roman, notamment autour du personnage de Calix que j’ai trouvé très intéressant. En effet, on a la notion de passé qui revient toujours. Il a fait une erreur et veut à tout prix la réparer. Pour cela, il a besoin de l’aide de Sofia. On a toujours une dépendance entre ces deux personnages que j’ai trouvée assez bien ficelée et elle n’apporte aucune lourdeur.

Honnêtement, je ne pensais pas que j’aurais autant apprécié ce roman en faisant la demande de ce dernier auprès de Rise Editions. L’auteure m’a beaucoup surprise et me pousse à plus m’intéresser à ce genre de romans. C’est très agréable.

La plume de l’auteure apporte énormément à cette intrigue. Elle apporte un certain dynamisme, on est attentif à tout ce qui se passe dans cette histoire qui nous parle de choses tellement belles et universelles comme l’amour et le pardon. Honnêtement, ce roman vaut le coup d’œil, il faut le lire ! C’est un roman qui nous rappelle que la vie est belle et qu’elle vaut la peine d’être vécue.

Ma note : 17/20

 

10

L’énigme de la clé – Véronique Avart     

51rgHIeE5BL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : C’est un polar enrobé de mystère. Cette toute jeune fille élevée dans la stricte observance de la religion, ne s’échappe de son quotidien qu’en rêvant de vampires; d’où son nom péjoratif de Draculine. Elle n’est pas préparée à tout ce qui va lui arriver: mauvaise rencontre,petits voyous, meurtres, confrontations avec la police… Et puis cet homme étrange et apparemment bien sous tous rapports. N’est-ce encore le fruit de son imagination ou est-ce un vampire doté de pouvoirs surprenants?
Caroline voulait vivre la vie, la vraie, quitter son village où une existence morne et pieuse l’étouffait. Elle trouva un emploi dans une agence de voyage par recommandation. Mais sur le chemin de l’église, proie facile et ingénue, elle tomba dans les filets d’un petit voyou. Suite à la mort suspecte d’un de ses amis s’enchainèrent une suite d’évènements la mêlant à la police et le grand banditisme.
Et puis Dimitri, cet homme étrange et apparemment bien sous tous rapports. Est-ce encore le fruit de son imagination ou est-ce un vampire doté de pouvoirs surprenants ? Que veut-il ? Pourquoi s’intéresse-t-il à elle ? Et quelle est cette clef dont elle rêve constamment ?

Mon avis : Je remercie chaleureusement Véronique Avart pour l’envoi de ce service presse qui m’a permis de passer un bon moment de lecture avec Caroline. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman qui met en scène des vampires.

On fait la rencontre de Caroline, une jeune femme qui semble avoir une double vie. J’ai beaucoup apprécié ce personnage plein de courage. En effet, elle quitte sa petite ville où rien ne se passe. Elle part à l’inconnu pour éviter de mourir d’ennui étouffée par la religion.

On la retrouve dans une ville où elle a trouvé un travail, des amis et où tout va pour le mieux pour elle. Cependant, dès le premier chapitre, on apprend que Caroline mène une double vie, elle est vraiment très surprenante. La nuit, elle mène une vie de débauche, entre drogue, alcool et sexe, la Caroline nocturne n’a rien à voir avec la personne qu’elle est durant le jour. C’est le cas de le dire, il semblerait que deux personnalités se côtoient dans ce corps : c’est le jour et la nuit.

Ce personnage divisé en deux ainsi que son attirance pour la vie vampirique m’ont beaucoup plu et apporte beaucoup au roman. Cependant, j’ai trouvé quelques longueurs qui ont quelque peu ralenti ma lecture mais rien de bien grave.

On retrouve deux personnages masculins qui évoluent dans la sphère de Caroline. Patrice et Dimitri. Patrice est un voyou, il plait énormément à Caroline et l’entraine dans sa vie de débauche. Elle ne parvient pas à se débarrasser de cet homme qui la manipule à souhait. Il me fut complètement détestable et reste un bon personnage que l’on apprécie détester. Dimitri, lui, est un personnage très mystérieux, on ne sait pas s’il est là pour aider notre chère Caroline ou l’enfoncer encore plus dans une vie qu’elle ne maitrise plus.

J’ai beaucoup apprécié la diversité des péripéties, des personnages et des réseaux sociaux très différents que l’on côtoie. C’est très bien ficelé, on est propulsé dans un univers assez incroyable. On y croit sans aucun problème.

J’aime beaucoup le mystère qui plane dans cette histoire. C’est très mystérieux et l’on suit l’histoire très facilement. C’est très agréable.

Je pense que Véronique Avart à un talent certain qu’il faut découvrir. C’est très bien écrit, on est pris dans un rythme frénétique qui ne s’arrête pas avant la fin de l’histoire. Je ne peux que conseiller ce roman aux fans de fantastique, de belles histoires et de vampires !

Ma note : 17/20

16

Twilight – Tome 3 : Hésitation – Stephenie Meyer

téléchargementRésumé : Bella est perdue. Déchirée entre les deux hommes qu’elle aime, elle choisit finalement d’épouser Edward. Mais lorsqu’elle revoit Jacob, elle n’est plus sûre de rien : souhaite-t-elle vraiment qu’Edward la transforme en vampire après leur mariage ? Mais surtout, doit-elle ensevelir le sentiment d’amour qui la submerge lorsqu’elle est face à Jacob ? La confusion règne dans son esprit déjà perturbé par les Volturi et Victoria, qui la menacent toujours…

Mon avis : J’ai repris l’écoute de cette saga qui a bercé mon adolescence. J’ai eu une envie soudaine. Par la même occasion, j’ai regardé en mode marathon les films avec ma très chère amie Laura qui ne connaissait pas mais qui a adoré !

Hésitation est sans doute mon tome préféré avec le premier. En effet, je trouve qu’il fait bouger l’histoire dans un premier temps et lui donne un nouvel aspect qui m’a beaucoup plu. On arrive à la croisée des chemins, le fameux moment ou Bella doit choisir entre le feu et la glace entre Édouard et Jacob entre l’amour de sa vie qui l’a trahi une première fois et l’ami qui lui a fait la promesse de toujours être là pour lui.

J’ai adoré le concept de l’amour plus fort que la raison. Malgré le fait que l’on suive tout au long de la lecture de ce tome, les pérégrinations de Bella, par moment, elle m’a encore fait lever les yeux au ciel comme à son habitude.

J’ai apprécié suivre l’histoire vampirique en parallèle de l’histoire d’amour et de ce triangle amoureux. C’est assez captivant de voir avec quelle facilité Stephenie Meyer parvient à me faire replonger dans son univers en deux temps trois mouvements.

Ce n’est un secret pour personne, je suis du côté d’Edouard. Jacob est trop exubérant et certain de lui. Il a tendance à grandement m’énerver.

J’ai vraiment apprécié le duel entre les deux jeunes hommes qui sont vraiment aux antipodes. Le feu et la glace, l’être vampirique et le loup garou. Une seule chose les réunis : Bella. C’était vraiment un bon moment.

J’ai apprécié une nouvelle fois, découvrir les histoires personnelles de nos vampires préférés : j’ai une nette préférence pour l’histoire de Rosalie et la manière dont elle s’est vengée.

En parlant de vengeance, l’une se déroule sous nos yeux puisque l’on retrouve la rouquine Victoria. Je l’ai trouvé exquise à souhait dans ce troisième opus. Elle est très intelligente et rusée et elle aussi, par amour, ferai n’importe quoi pour venger son amour, James, tué par les mains d’Edouard dans le premier tome.

En parlant d’Edouard, j’ai trouvé que c’était un personnage brillant dans ce roman. Je l’ai trouvé, une nouvelle fois parfait, il est intelligent, drôle, charmeur. En revanche, son côté hyper protecteur envers Bella m’a tapé sur le système. J’aurais voulu un peu d’indépendance ; de volonté de la part de cette dernière pour dire que ce n’est pas un pantin mais bon… On ne peut pas tout avoir.

Le noyau principal de l’histoire et de l’intrigue de ce troisième tome reste toujours la même : l’amour de Bella et d’Edouard, ils sont indivisibles, ils ne font qu’un. Leur amour est quelque chose de précieux et c’est très plaisant à lire.

Avec une intrigue intéressante, un panel de personnages qui grossit et une plume au service d’un univers fantastique dans lequel j’ai apprécié me plonger, ce troisième opus présage quelque chose de fantastique pour le dernier tome de la saga.

Ma note : 16/20

18

Alan Lambin et le fantôme au crayon – Jean Marc Dhainaut

CVT_Alan-Lambin-et-le-fantome-au-crayon-visuel_322Résumé : 6 ans avant La Maison bleu horizon, Alan Lambin était déjà confronté à l’impensable.
Une enquête inédite explorant le monde du paranormal avec sensibilité et émotion…

Mon avis : Je remercie de nouveau les éditions Taurnada pour lesquelles j’ai reçu ce Service Presse. C’est avec grand plaisir que je me suis lancée dans la lecture de cette nouvelle. Oui, depuis peu j’essaye de me réconcilier avec le genre ce qui explique pourquoi vous en voyez de plus en plus sur mon blog. Je ne suis pas mécontente de m’être laissée tenter par celle-ci.

Dans un premier temps, je voulais vous parler de la couverture de cette nouvelle qui m’a beaucoup plus, je l’ai trouvé en adéquation avec le thème de cette nouvelle. J’ai trouvé l’esquisse du portrait très belle, très poétique et c’est une manière forte intéressante de nous mettre, au premier coup d’œil, dans le vif du sujet.

Dans un second temps, souvenez-vous, j’avais beaucoup apprécié le roman de Jean Marc Dhainaut qui avait pour personnage principal : Alan Lambin. On le retrouvait alors dans le roman « La maison bleu horizon » qui m’avait beaucoup plu. C’est vraiment un plaisir de trouver de nouveau la plume de l’auteur qui m’avait tant plus dans ce premier roman.

On le retrouve ici à ses débuts, lorsque c’est un jeune spécialiste des apparitions en tout genre. Il est confronté à un fantôme assez particulier.

Encore une fois, l’auteur n’a eu aucun mal à me transporter dans son univers malgré le peu de pages que j’ai eu à me mettre sous la dent : en effet, j’ai trouvé cela assez sympathique d’être replongé dans l’univers des apparitions, des fantômes, des secrets de famille et des vieilles maisons qui craquent. J’ai adoré y retourner.

J’ai beaucoup apprécié en apprendre plus sur le personnage d’Alan qui m’est apparu comme étant beaucoup plus humain, moins froid que dans le roman dans lequel je l’avais découvert.

L’intrigue est lancée : On retrouve une mère complètement perdue, en effet, elle n’a plus aucune nouvelle de son enfant disparu depuis quelques temps. Elle est complètement désemparée et ne parvient pas à reprendre goût à la vie. Le fantôme au crayon nous permet donc de comprendre ce qui est arrivé à ce petit garçon et d’aider sa mère à faire face à la réalité des faits : son fils est mort. C’est une triste réalité très compliquée à accepter. Cependant, on se rend rapidement compte qu’il vaut mieux avoir la vérité sous les yeux, même si elle fait si mal que l’on a du mal à respirer plutôt que de vivre dans le doute et la crainte de la nouvelle. J’ai trouvé cet aspect très bien traité dans ce roman.

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé la plume de Jean Marc Dhainaut : en effet, elle est chargée d’émotions. On retrouve cette particularité qui fait que l’on se retrouve dans un univers bien particulier qui nous offre beaucoup de choses. C’est une nouvelle pleine d’émotions : on parvient à vivre les évènements avec Alan et cette pauvre femme qui ne veut que la vérité.

J’ai trouvé l’idée du dessin très belle sur la fin. Elle nous insuffle un message d’espoir et de repos tant mérité pour cette femme.

A mon avis, Jean Marc Dhainaut nous prouve que son personnage principal est plein de ressources et que ce dernier peut vraiment devenir un acteur récurrent des récits de Jean Marc Dhainaut. J’aimerai beaucoup avoir d’autres aventures de ce personnage et d’en découvrir plus sur lui, cela serai vraiment très sympathique.

Encore merci pour la découverte de cette nouvelle qui me permet de faire un pas en avant avec ce genre que je boudais depuis quelques années.

Ma note : 16/20