10

Voyages en terres sauvages – Épisodes 1 & 2 – Tiphaine Levillain

téléchargement (1)Résumé : Le Nouveau Continent a été découvert par hasard. Aussitôt envahi par des hordes de colons, une nouvelle civilisation cosmopolite articulée autour de l’élevage s’y est installée, au détriment des populations qui vivaient déjà là. Les Terres Sauvages s’étendent au nord, loin des quelques régions colonisées. Là-bas, les autochtones vivent encore libres, aux côtés des esprits de la nature. Kirkima Latross, exploratrice lutine connue et reconnue pour ses nombreuses aventures, se rend pour la première fois sur le Nouveau Continent pour y mener des recherches d’ordre privé…

Mon avis : Je remercie les éditions Nutty Sheep ainsi que Céline Thomas pour l’envoi de ces deux premiers épisodes de la série Voyages en terres sauvages que j’ai beaucoup appréciés.

Un monde incroyable

Je pense que c’est ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman. Tiphaine Levillain nous propose un monde inventé de toutes pièces mais il y a quand même quelques points que l’on trouve dans le monde réel. J’ai trouvé cela intéressant. Cela permet au lecteur de s’identifier aux lieux. On parle d’Ancien et de Nouveau Continents, de ranch, d’une traversée en bateau mais on mêle cela à des courses de lézards, à des lutins et des gobelins ainsi qu’à des noms de villes que l’on ne connait pas. Quelle belle trouvaille !

Ce que j’ai aussi aimé, c’est le fait que l’auteure montre aussi ces différences de la société : les riches ne côtoient pas les pauvres. C’est ainsi. A juste titre, l’auteur nous prouve que ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur !

Les personnages

Dans ces deux premiers épisodes, on suit les aventures de Kirkima Latross, une lutine qui est une grande exploratrice. On la retrouve sur un bateau pour une traversée de trois semaines. J’ai trouvé que le premier épisode posait bien les bases de la suite des aventures de Kirkima. On a à faire à une personne intelligente, qui ne manque pas de courage et qui sait dire « non » ou « stop » quand il le faut. Ce n’est pas une tête brulée et j’ai apprécié cela.

On fait la rencontre de personnages secondaires tous bien travaillés. Si dans le premier épisode, on fait la rencontre d’un lutin – une grosse brute aux poings remarquables- dans le deuxième épisode, on fait la rencontre d’une jeune femme incroyable qui n’a peur de rien.

Tiphaine Levillain laisse présager des aventures où Kirkima va se confronter à des dangers différents ainsi que côtoyer des personnages hauts en couleur et très différents eux aussi.

L’intrigue

On va voyager, découvrir et explorer cela en est certain. J’ai apprécié cette mise en bouche. J’ai hâte d’avoir la suite entre les mains. C’est un appel au voyage, on va vers des contrées reculées, inconnus de tous pour y découvrir des populations sauvages qui peuvent nous apprendre beaucoup de choses.

La plume

J’ai encore fait une belle découverte ici. J’ai adoré le fait que l’auteure créé son monde. J’ai trouvé le voyage intense et tout à fait crédible. Si l’auteure invente les lieux, les décors et les personnages, le monde reste assez semblable au notre (pour le moment, la suite des aventures me dira si je me suis trompée, ou non). J’ai trouvé la plume très sympathique, dynamique et véridique. Les dialogues sont sensés et globalement, on passe un bon moment de lecture.

Les – :

  • Même si j’ai lu deux épisodes d’affilée, je préfère quand même avoir la totalité de l’histoire sous les yeux : où sont les personnages du premier épisode que l’on ne retrouve pas dans le deuxième ? Cela créé la confusion dans mon esprit. J’espère que la reprise de la lecture ne sera pas trop compliquée.

Les + :

  • Le monde créé par l’auteure.
  • Le personnage de Kirkima que j’ai adoré.
  • Les personnages secondaires.
  • La plume de l’auteure.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
10

Initiée – Laëtitia Danae

51bBwMAvNPL._SX195_.jpgRésumé : « Un jour, on m’a dit que ce pouvoir exacerbé qui grandissait en moi ne pouvait plus être caché. Pour le bien de toutes les espèces opprimées, je me devais d’être une initiée ». Lilith, fille de paysan, vit en autarcie dans un village reculé, rongé par les superstitions et les cultes de divinités. Obligée de dissimuler sa vraie nature, elle reçoit un jour la visite d’un homme très singulier, qui prétend pouvoir la protéger de tous les dangers. Malgré elle, Lilith va devoir faire face à de nouvelles responsabilités, dans un monde où elle est considérée comme une icône susceptible de redonner à Hibendrill sa splendeur d’antan. Une aventure extraordinaire à la rencontre d’une jeune fille au destin singulier, qui devra partir en quête de sa véritable nature.

Mon avis : Je remercie les éditions Snag pour l’envoi de ce roman. Je suis ravie d’avoir pu mettre mon nez dans ce roman. Je l’ai beaucoup vu passer sur la toile, lorsque j’ai eu la possibilité de le lire, je n’ai pas hésité une seconde.

Les personnages

J’ai fait une des plus belles rencontres de l’année 2019. Je pense que le personnage de Lilith restera longtemps dans ma mémoire. En effet, au dela des valeurs que prône ce personnage, j’ai apprécié la source du prénom. Lilith : la première femme d’Adam. La femme que l’on a effacé, oublié et répudié parce qu’elle était le « démon de la nuit ». J’ai trouvé l’idée percutante de mettre en lien cette étymologie et la manière dont vit Lilith : en autarcie, coupée du monde, perdue dans les superstitions et croyances de son village.

Lilith est un personnage que j’ai apprécié grâce à son intelligence, sa douceur et son courage. C’est très intéressant. Elle est un personnage gracieux que l’on veut voir grandir et gagner la bataille.

On a beaucoup d’espèces magiques. Elles sont nombreuses et très diverses, c’est top ! On a un univers qui se dessine sous nos yeux. J’ai été émerveillée par tout ce que nous propose l’auteure.

L’intrigue

On est dans un roman qui est typiquement issu du genre fantasy. En effet, on esttéléchargement propulsé à Hibendrill. Les décors et paysages sont à couper le souffle. L’auteure est très douée, je vous l’assure. Lilith vit dans un village reculé d’Hibendrill. Hibendrill est un endroit qui a perdu de sa splendeur. Donovan, est l’homme qui règne en maître sur Hibendrill. Son but : éradiquer toutes les espèces magiques.

C’est ainsi que commence l’aventure de Lilith, promise à un grand avenir. Lilith a des pouvoirs magiques qu’elle doit cacher à tout prix. J’ai trouvé cela très intéressant. On retrouve aussi le thème de l’initiation assez sympathique à découvrir aussi.

Le seul bémol que je peux souligner c’est le fait que je m’attendais à plus de combats. En effet, tout au long du roman, on est oppressé, toute la tension est présente et je pensais retrouver plus d’explosions à vrai dire. Cependant, ce n’est qu’un tout petit point négatif. J’ai hâte de mettre mon nez dans la suite !

La plume de l’auteure

Si Lilith a des pouvoirs magiques, ce n’est pas la seule ! Laëtitia Danae a de la magie au bout des doigts. C’est stupéfiant ! Je pense que SNAG a signé, ici, une petite pépite. C’est excellent ! On est propulsé dans une aventure incroyable, dynamique et excellente. L’auteure manipule les mots et véhicules les émotions avec brio ! Ce n’est pas que l’ombre d’une guerre qui plane au-dessus de nous. On se retrouve avec une histoire qui peut faire sourire, nous attendrir, nous faire dresser les cheveux sur la tête, nous donner des frissons. Bref, c’est un excellent premier tome ! On en prend plein les yeux et je n’ai eu aucun mal à m’imaginer avec les personnages. C’est magistral, vraiment ! Les pages se tournent à une vitesse incroyable.

Si vous êtes fan de fantasy, foncez. C’est un excellent roman que je vais garder en tête très longtemps. J’espère pouvoir rapidement me plonger dans la suite des aventures de Lilith.

Les- :

  • Peut-être les combats que j’aurais voulus plus nombreux.

Les + :

  • La construction du personnage de Lilith que j’ai adoré !
  • Le format fantasy qui est très bien mené.
  • L’univers proposé par l’auteure.
  • La plume de Laëtitia Danae ♥♥♥

Une formidable découverte pour cette nouvelle année !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

10

L’institut – Laëtitia Laosakoune

téléchargement.jpgRésumé : Ancienne enfant battue, secourue par un pensionnaire sourd vivant dans l’institut où travaillait sa mère, Julie se voit obligée, vingt ans plus tard, d’y retourner. Elle retrouve Alexandre, son sauveur et confident avec qui elle n’a jamais réussi à couper les ponts. Ce dernier, étrangement mystérieux depuis son arrivée, se voit contraint de lui confier son lourd secret concernant son rôle au sein de l’établissement et sa nature cachée qui l’oblige à y vivre reclus. En parallèle, Agathe, jeune femme muette suite à un traumatisme, se voit appelée sans raison, chaque nuit, par la « Géhenne », univers froid qui voit ses rues remplies des pires individus. Elle se retrouve alors prisonnière du lieu, surveillée par des gardiens… des gargouilles mangeuses de chair humaine. Une guerre éclate et les deux filles que tout oppose se rapprochent et s’unissent pour survivre. Sans le savoir, elles sont d’une importance capitale pour les créatures des différents mondes qui les entourent.

Mon avis : Je remercie Jennifer et Evidence Editions pour l’envoi de ce roman en service presse.

J’ai trouvé la couverture très belle et mystérieuse, j’avoue que c’est la principale raison pour laquelle j’ai craqué pour ce titre. En plus de la couverture, on y ajoute un titre évocateur et un manoir qui fait peur et me voilà embarqué dans une lecture très intéressante.

Deux personnages principaux forts

On fait la rencontre de deux jeunes femmes : Julie et Agathe. Rien ne semble les unir. Elles ne se connaissent pas, elles ne se ressemblent pas et pourtant, leurs vies vont être étroitement liées. Julie est une jeune femme qui a été sauvée d’une mère violente par un jeune garçon : Alexandre. Depuis 20 ans, elle correspond avec lui de manière épistolaire. Elle retourne, dans des circonstances malheureuses, à l’Institut. Agathe, elle, est une jeune femme qui ne parle pas. Elle est muette suite à un événement traumatique qui s’est passé dans sa vie. Elle rêve, toutes les nuits, d’un lieu angoissant peuplé de créatures horribles. Comme prévu, rien ne semble réunir ces deux jeunes filles dont les passés sont diamétralement opposés.

L’intrigue

Je ne m’attendais pas du tout à avoir un roman de fantasy sous les yeux. C’était plutôt agréable d’être surprise sur ce point aussi. On est donc dans un univers où deux mondes se confrontent. C’est assez intrigant en fait. Souvent, on ne sait pas où l’on va. On est toujours surpris par les comportements, les péripéties et le lecteur est plongé dans cet univers incroyable. Ce qu’il faut retenir c’est de ne jamais faire confiance à personne. On ne sait pas discerner correctement les amis des ennemis. On est tendu tout au long de la lecture. C’est très sympathique !

La guerre gronde : une guerre entre deux mondes, entre humains et créatures. Voilà une guerre de pouvoir qui déchire les mondes. Bref, c’est ultra prenant ! Je ne peux que vous conseiller cette lecture.

La plume de l’auteure

Je ne connaissais pas du tout l’auteure. Pourtant, elle a plusieurs romans et sagas à son actif. J’ai d’ailleurs noté quelques titres. J’avoue que c’est une plume qui a une sacrée force. Elle nous emporte rapidement dans son monde. L’auteure nous propulse dans un monde surprenant, incroyable avec des personnages forts qui vous cloue rapidement au sol.

Le monde imaginé par Laëtitia Laosakoune est riche et très intelligent. J’ai apprécié les différentes créatures et le côté horrifique des personnages m’a beaucoup plu. On est dans une ambiance un peu gothique. Je me suis retrouvée avec l’univers hugolien de Notre Dame de Paris que ça soit dans les personnages mais aussi dans les décors.

Mis à part quelques longueurs, je trouve que le roman se lisait très bien ! J’ai passé un très bon moment de lecture dynamique et mystérieux.

Les – :

  • Quelques longueurs au départ.

Les + :

  • Deux personnages forts et intéressants.
  • Une intrigue surprenante et mystérieuse.
  • Un panel de créatures très bien construit.
  • Un univers et une plume excellents !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

14

La citadelle des monstres – Tome 1 : Le pacte d’Hécate de Laura Black

51KU7h3tSsL._SX195_.jpgRésumé : Romane et Iaël, amies d’enfance, ont créé leur entreprise dans l’organisation de mariages. Quand Iaël se casse la jambe, Romane se précipite à Lirelle, petit village breton, pour s’acquitter du contrat signé par son amie et organiser un mariage fastueux. Rien de bien compliqué a priori pour la jeune femme qui travaille dans l’événementiel depuis cinq ans. Sauf que Lirelle, citadelle enclavée, se révèle plus mystérieuse que prévu. Que cachent en réalité les remparts qui isolent la ville du monde extérieur ? Pourquoi n’y a-t-il pas d’enfants dans les rues ? Pourquoi tout le monde paraît effrayé par le kiosque du jardin communal ? Qui est Rosaline, cette femme que tout le monde semble haïr depuis qu’elle a fui la citadelle trente ans plus tôt ? Entre visions et mal-être inexplicable, Romane louvoie en eaux troubles, plus vulnérable que jamais quand elle réalise qu’elle n’est pas insensible au charme du fiancé… Un homme qui a tout du prédateur et lui apparaît parfois sous les traits d’un énorme loup…

Mon avis : Je remercie le Prix des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman. Il signe la fin de ma participation pour la catégorie « romance ». C’est avec un petit pincement au cœur que je quitte mon poste de jury pour cette année dans cette catégorie.

Pour terminer mes découvertes, voici mon avis sur un roman de Laura Black. C’est d’autant plus sympathique parce que les éditions Sharon Kena et moi sommes partenaires ! Voilà comment joindre l’utile à l’agréable.

Deux personnages principaux intenses

On fait la rencontre de Romane et d’Iaël. Ces deux jeunes femmes sont des amies très41067534_10156785467017376_4907767977048276992_n proches. J’ai apprécié cette relation qui est vraiment particulière. On se rend rapidement compte que les filles sont très proches et qu’elles ne peuvent rien se cacher. C’est une relation très belle et forte. Cela fait plaisir à lire et à découvrir. Romane et Iaël travaillent ensemble et sont toujours prêtes à s’aider. Ayant une entreprise dans l’événementiel, Romane se précipite vers Lirelle, ce petit village, pour aider Iaël qui s’est cassée la jambe. Romane va alors prendre un charge un mariage fastueux pour aider son amie, incapable de bouger.

Un univers mystérieux

On a une romance mélangée à de la fantasy. On a des éléments surnaturels qui prennent place dans ce premier tome. On y trouve des créatures comme les loups et bien d’autres encore.

Le mystère plane sur le roman dès les premières pages. On sent bien qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond sans parvenir à mettre le doigt dessus.

Le village de Lirelle est un personnage, à part entière, dans cette romance. En effet, on se rend compte qu’il y a quelque chose de dérangeant qui émane de ce village. On n’y trouve pas de bruit, pas d’enfant. C’est beaucoup trop calme pour que cela puisse paraître normal. Très rapidement, Romane va comprendre qu’il y a des choses qui ne tiennent pas la route. On mélange cette impression à des éléments surnaturels et le tour est joué ! On se retrouve avec des péripéties rocambolesques.

Le mariage qui est prévu est, lui-même, particulier. Rien ne va pouvoir l’aider à sortir plus vite de ce village : les mariés ne l’aident pas, ne s’adressent pas la parole. C’est donc dans une ambiance particulièrement troublante que Romane va évoluer.

Les personnages secondaires et créatures

J’ai trouvé que les personnages secondaires étaient assez intéressants. Ils parviennent à mettre un peu de côté ce caractère oppressant dans la romance. J’avoue que l’histoire d’amour m’a permis de m’échapper un peu de ce village qui m’a mis mal à l’aise. La mariée est insupportable du début à la fin mais elle tient son rôle.

Le fait de croiser des créatures dans cet univers est assez sympathique. Cela ajoute une dimension particulière à l’intrigue.

La plume de l’auteure

Laura Black m’a scotchée par la qualité de sa plume. J’avoue que j’ai été surprise par les tournures de phrase et les mots utilisés. Le vocabulaire est très soigné. Cependant, par moments, j’ai trouvé que le vocabulaire utilisé était un peu trop élaboré. Je ne m’attendais pas à trouver des mots inconnus au bataillon !

Les descriptions sont belles mais parfois un peu trop longues. J’ai eu un peu de mal à entrer dans ma lecture mais une fois installée, j’ai eu du mal à la lâcher.

Les – :

  • Un vocabulaire un peu trop élaboré par moments.
  • Quelques longueurs au début du roman.

Les + :

  • La relation entre Romane et Iaël.
  • L’atmosphère mystérieuse qui émane du roman.
  • La plume de Laura Black.
  • Une romance très sympathique à découvrir.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

16

Toons Kings – Tome 1 : L’éveil par le rêve de Nadeim M. G. H.

téléchargementRésumé : « Il était une fois », ainsi commencent les belles histoires, qui nous transportent loin, dans un imaginaire sans limite. Mais l’une d’entre elles est en réalité un souvenir, un précieux souvenir resté secret jusqu’à ce jour. Aimeriez-vous en savoir davantage ? Oui ? Alors lisez la curieuse aventure de Damien, adolescent de dix-sept ans. Un matin, sa vie bascule : un jeune homme en armure fait irruption dans son salon et lui annonce qu’il est promis à un grand avenir. Damien se retrouve alors au milieu d’une lutte opposant depuis toujours les forces du mal à la lumière. Dans un royaume enchanteur et loufoque connu sous le nom de Rêvillia, il fait la rencontre des Toons, les personnages des dessins animés de notre enfance plus explosifs que jamais, qui deviendront ses meilleurs alliés ! Trouvera-t-il la force et le courage d’affronter son destin ?

Mon avis :  Je remercie Nadeim pour la gentille proposition de lecture qu’il m’a faite. Je remercie aussi Kathleen qui m’a vendu ce roman et m’a poussé à la lecture. C’était une jolie découverte qui me faisait de l’œil depuis un bout de temps. J’ai vu cette jolie couverture partout.

Le mélange des genres.

J’avoue que je ne savais pas à quoi m’attendre ayant ce roman dans les mains. Je m’attendais à une quête, ce que j’ai eu. Une belle quête héroïque. Cependant, vous en conviendrez aisément, nous n’avons pas franchement l’habitude de voir ce genre couplé à un panel de personnages complètement cinglés en ajoutant à cela une bonne dose d’humour ! Qui dit quête héroïque pour moi dit cape et épée et époque reculée. On peut aussi y ajouter l’esquisse d’une romance M/M. Je ne savais donc pas à quelle sauce les Toons allaient me manger néanmoins, ce mélange original de genre est déjà un très bon point tant il est bien maîtrisé dans ce roman.

L’intrigue.

On fait une plongée dans un monde fantastique ! Il y a de la magie, de l’amour, de l’amitié, bref, tout ce qu’il faut pour que l’on passe un bon moment. Cependant, si l’on creuse un peu… C’est bien plus qu’un roman pour jeunes enfants. Même s’il est vrai que l’on pourrait mettre ce roman dans le genre « Young Adult », il est fait pour tout le monde.

On reste dans une intrigue plutôt banale. Une quête, un méchant sorcier qui veut l’en empêcher, des amis, des ennemis et des péripéties. Ce qui fait de ce roman un roman original et marquant, c’est l’apport des genres, des personnages et bien entendu la plume. Les apports au monde des dessins animés sont plutôt sympathique : on a un petit retour en enfance pour les plus vieux lecteurs et un port d’attache pour les plus jeunes. C’est coloré !

Si un adolescent peut trouver son compte dans le roman, le lecteur plus attentif et expérimenté peut y voir un message de confiance et de tolérance dans les mots de l’auteur. J’ai apprécié ce double niveau de compréhension de texte. C’est le genre de roman qu’il faut lire plusieurs fois pour en comprendre tous les sens. Si moi j’ai compris cela, je suis certaine que d’autres ont compris autre chose. Si je remets le nez dans cette lecture, je suis certaine de trouver d’autres sens. C’est bien, cela prouve que le roman est bon.

Les personnages.

Le personnage principal s’appelle Damien (probablement un acronyme du nom de l’auteur). Un jour, Solah le retrouve dans son salon et lui promet un avenir brillant. Le roi de son pays est mort et il est désigné comme étant le seul qui puisse lui succéder. Voilà un duo improbable qui nous secoue à bien des niveaux. J’ai apprécié suivre leur quête et leurs interrogations. C’est vraiment prenant. Si vous vous ennuyiez jusque-là… Pas d’inquiétude ! Les Toons arrivent pour retourner votre roman ! On fait la rencontre de Tilly, Jogo et Doony qui vont venir pimenter la vie de Damien & Solah.

La construction.

Je pense que la construction est le seul « point négatif » que j’ai pu relever.

En effet, j’ai eu du mal avec la taille des chapitres. Ils sont longs, j’aurais peut-être préféré des chapitres plus courts, plus aérés. De plus, j’ai eu du mal avec le narrateur qui s’adresse directement au lecteur. Je ne suis pas fan de ce genre de narration.

La plume de l’auteur.

Je suis sous le charme des mots employés par l’auteur. Ils sont convaincants et très bien choisis. J’ai apprécié les messages véhiculés par l’auteur ainsi que les émotions véhiculées. C’est génial.

Les – :

  • Des chapitres un peu trop longs.
  • Un choix de narration qui ne m’a pas convaincu.

Les + :

  • Les personnages.
  • Le monde coloré proposé.
  • La quête de Damien.
  • La plume de l’auteur.
  • Les différents mélanges des genres.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

10

Athnuachan : l’académie de Cyrielle Bandura

athnuachan-tome-1-l-academie-1139037-264-432.jpgRésumé : Sélène est née dans un monde de traditions, de superstitions et de vieilles rancunes. Ces croyances lui sont inculquées alors qu’elle est choisie pour devenir une Guerrière, une protectrice de Mór-roinn, celles qu’elle a toujours traitées de harpies. Ses doutes demeurent alors qu’elle se rend compte que l’apprentissage de la magie lui vient moins facilement que pour ses camarades. Malgré tout, Sélène se découvre une nouvelle famille en ces femmes qu’elle avait depuis toujours appris à détester… mais aussi une différence qui pourrait bien remettre tout en question.

Mon avis : Je remercie les éditions Noir d’absinthe et Dorian pour l’envoi de ce roman. J’ai eu la chance de découvrir la plume de Cyrielle Bandura.

Une intrigue qui met la femme en avant.

Déjà, voilà un premier point qui m’a beaucoup plu, la femme est, dans l’intrigue, la protectrice, la guerrière, celle qui défend ! J’ai apprécié cette originalité dans l’histoire. J’ai apprécié la plongée dans cet univers monté de toutes pièces. Le père du personnage principal est aux abonnés absents mais cela ne se ressent absolument pas. En effet, les hommes sont peu importants. Les tâches les plus importantes sont réservées aux femmes.

L’intrigue est très bien ficelée, j’ai adoré tout ce que j’ai lu. Je me suis retrouvée avec Sélène à l’Académie. Je m’y suis crue. C’était vraiment une plongée très intéressante et prenante que l’on vit ici.

Les personnages.

Sélène est un personnage que j’ai énormément apprécié ! Purée, cette fille est un personnage principal que j’ai adoré découvrir. En effet, elle est vraie. On parvient rapidement à s’identifier à elle tant elle est naturelle. Sélène a un sacré caractère, elle n’a pas sa langue dans sa poche. Ce trait de caractère amène son lot de situations délicates mais je l’ai beaucoup appréciée. Sélène est une jeune fille courageuse, c’est une battante, elle relève rapidement la tête en cas d’échec. C’est vraiment un personnage principal que j’ai adoré ! L’auteure met en avant le fait que Sélène n’est pas parfaite : elle a ses défauts et ses qualités. Elle ne parvient pas à tout réussir du premier coup mais elle s’acharne et finit par avoir ce qu’elle veut.

On trouve aussi des personnages secondaires assez bien ficelées. J’ai trouvé l’idée des dragons très sympathique. On peut dire qu’ils font partie du panel de personnages.

Le cadre dans lequel Sélène évolue.

Lorsque les Guerrières viennent chercher Sélène pour l’emmener à l’Académie, dans unnoir-absinthe.png premier temps elle refuse. Elle ne veut pas forcément y aller même si elle possède de la magie. La seule personne qui parvient à la convaincre d’y aller c’est sa mère. Elle veut rendre sa mère fière.

L’académie fonctionne comme un petit monde. Il y a des règles : des obligations et des interdictions. Il y a des cours à suivre pour devenir une redoutable Guerrière. C’est assez prenant. J’ai aimé le principe en fait. C’est vraiment une idée originale et intéressante que l’auteure nous propose ici.

La seule petite chose qui m’a un peu ennuyé c’est le manque de marqueurs temporels. On se retrouve à une période de la vie de Sélène et j’avoue que des fois, je m’y suis un peu perdue.

La plume & le monde de l’auteure.

L’univers de Cyrielle Bandura est incroyable ! Il est forcément monté de toutes pièces mais j’ai trouvé ce monde construit avec une finesse incroyable. Tout a été pensé, réfléchi. On ne laisse aucune place au hasard. C’est vraiment un univers fantasy que je vous conseille de découvrir.

La plume de Cyrielle Bandura est excellente ! Elle fourmille de délicatesse et de justesse dans les mots choisis.

Voici donc un monde que j’ai adoré découvrir et que je conseille à tous les fans du genre.

Les – :

  • Un léger manque de repères spatiaux.

Les + :

  • Le fait d’avoir mis la femme en avant !
  • Le personnage de Sélène.
  • Un monde imaginé maîtrisé sur le bout des doigts.
  • La plume de l’auteure que j’ai adoré !
  • L’Académie que j’ai trouvé splendide !
  • Une intrigue pleine de rebondissements.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

15

La constellation des elfes – Christine Riguet

41VQd54S0BL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Galiaé est peuplée d’êtres fabuleux, elfes, dragons, trolls… Mais aussi d’humains qui partagent cette planète divisée en arcanes. Kalen est l’un d’entre eux, jeune, triste, désabusé par la vie. Et pourtant sa vie va se retrouver changée par l’arrivée d’un petit être, Eponaé. Issu d’un peuple maudit de Galiaé, Kalen va devoir percer les mystères de sa présence et de son passé pour décider s’il doit laisser sa vie et ses proches pour traverser le monde et tenter de la sauver .Une quête dans un monde fantastique, pas si éloigné du nôtre, rempli de rencontres…

Mon avis : Je remercie Christine Riguet pour l’envoi de son roman en service presse mais aussi mon amie Diablotine pour la chaleureuse recommandation qui a été faite, cela fait toujours plaisir de voir qu’il y a de l’entraide entre les blogueurs et que l’on n’est pas obligé de se tirer dans les pattes pour arriver à quelque chose sur la blogosphère !

Un univers riche.

J’ai plongé dans un univers incroyable. J’ai eu un moment d’incertitude, je ne vous le cache pas. C’est vrai que c’est plutôt compliqué pour moi de temps en temps. Je vous explique : quand on entre dans un monde crée de toutes pièces par un auteur, soit on adhère, on aime tout et on lit très vite, soit on est perdu, on ne comprend pas tout et la lecture est longue et délicate. Ici, c’est assez particulier parce qu’au premier abord, j’ai eu peur. J’ai eu peur que l’afflux de personnages et de créatures allait poser problème. Je suis ravie de vous dire que je me suis mis le doigt dans l’œil. L’auteure a pensé à tout et y a pensé correctement.

On fait donc notre entrée à Galiaé, une terre peuplée de créatures en tout genre. J’étais curieuse de savoir ce que j’allais pouvoir découvrir. Je n’ai pas été déçue ! J’avoue que j’ai apprécié rencontrer toutes ces créatures. On a une population diverse et variée, c’est prenant.

Les personnages.

On a deux personnages humains assez importants. Kalen, un jeune homme à qui la vie n’a pas fait de cadeau. En effet, on a une psychologie assez noire, sombre qui souligne ce manque d’envie, de bonheur dans sa vie. On le prend facilement sous notre aile. J’ai aimé l’évolution de ce personnage au contact d’Eponaé. Eponaé vient du peuple de Galiaé. C’est une relation particulière qui va naître entre ces deux personnages. J’ai apprécié la touche de mystère qui se dégage de la raison pour laquelle Eponaé a atterri là. Le courage et la bravoure de Kalen sont aussi à souligner. Il n’abandonnera pas avant d’avoir compris la raison de la venue d’Eponaé.

L’imagination et la plume de l’auteure.

J’avoue que je suis impressionnée, la quantité de personnages est impressionnante pour moi. Je me demande comment l’auteure n’a pas fait pour s’y perdre. C’est vraiment très sympathique à découvrir, il n’y a pas de fausse note dans le sens où tout est logique, compréhensible. C’est agréable.

La plume de Christine Ringuet est remarquable. J’ai passé un bon moment de lecture malgré le fait que j’ai trouvé qu’à certains moments, avoir plus de détails aurait été bénéfique. En effet, c’est un roman assez court pour de la fantasy. C’est assez sympathique à découvrir mais j’avoue que j’ai été étonné de ne pas en avoir plus à lire. J’aurais apprécié plus de détails.

C’est une belle découverte. J’avoue que ce n’est pas un coup de cœur mais ce n’est pas pour autant une mauvaise découverte. J’ai apprécié me balader avec Kalen et en savoir plus sur cette intrigue et cette histoire au titre mystérieux.

Pour ceux qui aiment la fantasy, vous pouvez y aller. Je pense que c’est un roman qui pourra plaire aux plus jeunes ou aux novices dans ce genre. C’est vraiment une belle idée !

Les – :

  • Le manque de détails par moments. On a envie d’en savoir plus.

Les + :

  • Un nombre de créatures et de personnages incroyable.
  • La plume de l’auteure.
  • L’univers créé de toutes pièces.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie