24

Drôle de Karma – S. Henrionnet

couverture-drc3b4le-de-karma-sophie-henrionnetQuatrième de couverture: Joséphine n’est pas une ballerine de la vie, Joséphine est un boulet de la vie. Elle fait partie de ceux qui « se vautrent lamentablement, leurs collants se filent et en se redressant elles se tapent la tête contre la table où les deux anglais si sexy prennent un verre, qu’elles renversent évidemment. » Et en plus, Joséphine a une poisse d’enfer. Entre son copain qui la largue comme une vieille chaussette et son insupportable voisine qui se fait assassiner, à coups de pot de fleurs, par des russes louches, juste sous ses yeux, Joséphine n’est pas sortie de l’auberge. Son drôle de karma l’entraîne (et nous avec) jusqu’en Angleterre, dans une aventure rocambolesque, qu’on ne va pas oublier de sitôt.

Mon avis: A lire très très rapidement ! J’ai passé un excellent moment avec Joséphine et sa malchance.

C’est une bouffée d’air frais ce roman ! J’ai adoré les petits tracas de Joséphine et les catastrophes qui lui arrivent. Franchement… C’est un livre qui renouvelle le genre chick-lit qui m’avait un peu lassé ces derniers temps.

Joséphine est une trentenaire avec une vie « moyenne » boulot, mec, appartement. Tout pourrait être mieux mais, aussi bien pire. Sa vie n’est pas désagréable mais, pourrait être bien plus agréable enfin vous voyez le genre.

J’ai beaucoup adoré le craquage de Joséphine au restaurant. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus, sinon je vous dévoile tout et de plus, vous ne pourriez pas mourir de rire à votre tour.

Les péripéties sont excellentes. C’est vraiment le genre de quiproquo qui sont incroyablement drôles. A mon avis,  j’ai beaucoup aimé. Il m’est difficile d’en parler sans vous dévoiler beaucoup de choses. Mais je vous conseille vivement de courir l’acheter dès que vous le pouvez.

Humour forcément très présent. J’ai adoré le moment où Joséphine arrive en Angleterre en se faisant passer pour sa sœur  L’humour de Joséphine et l’humour anglais (spécialité du Pays) font KA-BOUM. C’était mythique. La rencontre des deux humour m’a bien fait rire. Charly est l’homme britannique par excellence, un peu coincé mais drôle. Ses sentiments bien cachés sous sa carapace d’anglais m’a fait retraverser la frontière. Je m’y croyais complètement. J’ai eu un faible pour Charly parce que d’abord j’adore ce prénom et le personnage en lui-même m’a séduite. J’ai réellement vécu cette histoire avec les personnages. C’était fantastique.

Ce livre regroupe tout ce que j’aime. L’humour détonnant de Joséphine, le côté thé-livres avec son amie en France. Et l’Angleterre que j’ai adoré revisiter.

De plus, petite particularité de ce livre : on suit une sorte « d’enquête policière » avec l’assassinat de sa voisine par un pot de fleurs. Tout le long du roman, on suit donc la vie de Joséphine mais, aussi cette enquête policière qui va nous emmener bien loin. On mélange tout cela avec un petit scandale près à éclater au nez de la richissime famille de Charly et le tour est joué. Nous avons tout ce qu’il faut pour passer un très agréable moment.

En parlant de la famille de Charly, il faut absolument lire ce livre pour sa grand-mère. Complètement déjantée. Elle m’a fait rire du début à la fin. Un vocabulaire à hurler de rire. Et des remarques on ne peut plus acerbes ! J’adore !

Ce roman frôle le coup de cœur parce que j’aurais voulu une fin encore plus heureuse ! Même si j’étais comme une guimauve devant les dernières pages de mon roman, j’en aurais voulu un peu plus. Hormis cette petite remarque, c’est un sans faute pour moi!

Le style de Sophie Henrionnet est très rafraîchissant et doté d’un certain humour ! En bref, j’ai adoré! Je le conseille à toutes les filles qui pensent que leur vie est catastrophique : Joséphine va vous prouver le contraire et avec classe et humour en plus !

Un grand merci aux Editions City pour ce joli partenariat !

En bref : une super chick lit qui vous réconcilie avec la vie en un rien de temps. Surtout en ce moment, il fait froid et tout gris, c’est un rayon de soleil! A consommer sans modération. 

Ma note : 19/20. 

beach_gate_weheartit

Publicités
15

Les petits secrets d’Emma – Sophie Kinsella

Bonsoir tout le monde,

Me revoilà pour chroniquer le premier livre que j’ai lu de Sophie Kinsella Les Petits secrets d’Emma.

Lu dans le cadre du challenge Haut en couleurs!

les-petits-secrets-d-emma-3030-120-200

Quatrième de couverture: Ce n’est pas qu’Emma soit menteuse, non, c’est plutôt qu’elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n’est pas franchement l’extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l’avouer. Mourir ? Justement… Lors d’un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin. Tout et plus encore. Sans imaginer que l’inconnu en question est l’un de ses proches. Très proche même…

Mon Avis: J’avais envie de me lancer à la découverte de la romancière assez célèbre: Sophie Kinsella. Je ne voulais pas commencer par la très connue saga « L’accro du shopping ». J’ai trouvé les petits secrets d’Emma et je me suis lancée!

Je suis sortie de cette lecture relativement contente. Nous faisons la rencontre d’Emma qui a une vie assez banale voire ennuyeuse. Boulot, copines, petit copain et famille. Voilà comment on pourrait résumer la vie d’Emma.
Lors d’un vol d’avion, qui fut un peu turbulent, Emma raconte sa vie à un parfait inconnu pensant mourir. Mais elle survit et se sent très honteuse! Quelques jours plus tard, elle se rend compte que ce parfait inconnu se révèle être le patron de son entreprise. Le choc! Comment va-t-elle s’en sortir? Elle lui a tout raconté!!

Nous suivons donc la vie d’Emma sachant que son boss s’amuse à lui faire peur. Elle a toujours la boule au ventre. Imaginez qu’il balance comme ça des informations à tout va ?! La vie d’Emma devient un cauchemar..! Et nous, on en rigole bien!

Pour être tout à fait honnête, je dois vous avouer que lorsque j’ai compris la trame du roman, je me suis dit que j’allais mourir d’ennui. Encore un roman où l’on va s’ennuyer. Il est assez compliqué de se renouveler dans ce genre mais je n’avais pas envie d’encore une fois retomber dans le même circuit. Donc les premières pages ont été assez lentes, j’ai du mettre une petite semaine pour lire les trente premières pages. Et puis, tout d’un coup, l’histoire a rebondi, a pris de l’ampleur et je me suis bien amusée!!

On pourra dire ce que l’on veut sur Sophie Kinsella mais on ne lui enlèvera pas son talent certain pour l’écriture! Elle a une belle plume. Elle a réussi à me tenir en haleine jusqu’au dernier mot de la dernière page! On trouve des péripéties qui sont assez drôles et qui apportent une bonne dose d’humour à ce roman

En bref: Tous les ingrédients sont présents pour que nous ayons un bon roman de chick-lit! Même avec un début un peu lourd, j’ai réussi à passer un bon moment 🙂 

Ma note: 16/20

Challenge Couleurs

2

Miss Lagaffe T3 – M. Cabot

996339-gf

Hello mes p’tits chats,

Dernière chronique du genre « chick-lit » pour quelques temps. J’ai croisé le chemin de Lizzie pour le troisième et dernier tome de la saga de Meg Cabot.

Quatrième de couverture: Lizzie n’en croit pas ses oreilles : le beau luke, de retour de New York, l’a demandée en mariage ! Elle accepte sans même réfléchir. Mais, très vite, le rêve tourne au cauchemar. Lizzie a de plus en plus de travail depuis qu’elle a confectionné la robe de mariée d’une star. Luke passe son temps à étudier, à croire que le mariage n’est pas vraiment sa priorité. Luke est-il vraiment le mari idéal ? Et si le véritable amour était ailleurs ?

Mon Avis: Souvenez vous, si vous avez lu ma chronique sur le Tome 2, vous savez certainement que je n’ai pas forcément adhérer à ce roman. Et le troisième continue dans cette lignée. J’étais heureuse de terminer ce livre qui m’a pris une petite période de temps pour le lire.

Je reste persuadée que si Miss La gaffe n’avait été qu’un one shot nous aurions tout autant apprécié voire plus.
Nous retrouvons Lizzie à New York avec son boulot de restauratrice de robes nuptiales. Et forcément sa grande bouche qu’elle ne sait jamais fermer. Avec Luke ça va, ça vient. Et la vie suit son long fleuve tranquille.

Niveau des personnages, j’adore la grand-mère de Lizzie. Et Chaze aussi. Les autres m’ont paru fades. Et sans grand intérêt. Je trouve que les personnages (exceptés Lizzie et Chaze) n’ont pas forcément évolués en trois tomes. Je pense que c’est une des raisons pour laquelle je n’ai pas accrochée tant que ça aux deux derniers tomes.

La fin reste sans surprise pour moi. J’étais persuadée dès le début de ce qui allait se passer. Bien qu’un événement m’ai touché, je n’ai pas autant ri que dans le premier tome. Même si j’ai quand même ri à certains moments.

En bref, un tome sans surprise. Mais sympa quand même. Une fin assez simple. Mais je suis contente d’avoir découvert Meg Cabot. Et j’attends de la trouver dans un autre registre.

Ma note : 12/20

8

Sans Orgueil ni préjugés : les soeurs Charbrey T1 – C. O’donnell

54093710

Pour une première lecture commune avec Laety nous nous étions arrêtées sur cette petite romance historique.
Son avis est en ligne ! Cliquez sur le lien vous tomberez tout de suite dessus.

Quatrième de couverture : Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Elle préfère son indépendance et les sciences, passion qu’elle dissimule derrière une prétendue maladie, loin des regards courroucés de la bonne société.
Lorsqu’elle apprend que le manuscrit de sa sœur a été refusé par un éditeur méprisant l’intellect féminin, Morgana décide d’aller confronter ce personnage cynique et détestable.
Si ce dernier pense pouvoir confondre la demoiselle à coups de reparties cinglantes et de sourires enjôleurs, il ne sait pas encore à qui il a affaire…

Mon Avis : J’ai découvert Cassandra O’donnell à travers ce premier roman! Eh oui, Rebecca Kean, Satine ne connait pas ! ** Honte à moi **

J’ai passé un agréable moment, comme vous le savez la romance historique est un genre que j’affectionne beaucoup. Ici, je ne déroge pas à la règle. Même si j’ai eu l’impression de lire du réchauffé (Cette histoire ressemblait étrangement à certains moments aux Tome 1 et  2 de la ronde des saisons de Lisa Kleypas.) Mais j’ai passé un moment super sympathique.

Lecture rapide (qui m’a prise une soirée), j’ai adoré les personnages. Les soeurs Charbrey sont adorables. J’ai apprécié les personnages mais sans plus (aucun coup de coeur pour personne) mais Morgana est une héroïne comme ont les apprécie. Entêtée, femme forte qui sait ce qu’elle veut, elle mène son petit monde à la baguette et se fout royalement des mondanités. Le caractère fort de Morgana est un des points forts de ce roman qui compense un peu le point « faible » de la romance déjà vue.

En bref, moment sympathique, sans grande surprise ! Le livre est un objet aéré et se lit très rapidement. L’auteure à un style que j’aime beaucoup. Sans fioriture ou quoi que ce soit.

Ma Note : 15/20

large

0

Miss la gaffe T2 – M. Cabot

Bonjour, bonjour.

c8ldy9wy

Ca faisait longtemps que je n’avais pas pris de temps pour vous écrire une petite chronique. Alors aujourd’hui, ma chronique rimera avec légèreté! 🙂
Je compte vous chroniquer le deuxième tomme de Miss La gaffe écrit par Meg Cabot. Piqure de rappel… La chronique du tome 1 est ici

Quatrième de couverture: Après des vacances en Europe, Lizzie pose sa valise à New York, dans le superbe appartement de son amoureux, le beau Luke. Il lui faut aussi travailler. Venir en aide à la fiancée d’une grosse fortune de la ville, voilà un vrai métier. Mais bientôt, Lizzie ne sait plus où donner de la tête, entre sa cliente infernale, son prince charmant pas si charmant, et sa meilleure amie en pleine crise.

Mon avis: J’étais contente de retrouver Lizzie! Le premier tome était assez sympathique. (je n’irai quand même pas jusqu’au coup de cœur mais j’avais passé un moment agréable). Nous retrouvons donc Lizzie et sa clique à New York. Toujours avec le beau Luke et avec sa cinglée de meilleure amie Shari.

J’ai moins apprécié ce tome que le premier. L’histoire tourne un peu en rond. J’ai beaucoup apprécié la manière dont le personnage de Chaz. En fait, Luke est un gros enfoiré. J’ai apprécié le détester. Etrange à dire mais c’est vrai que dans le premier tome il vendait un peu du rêve mais plus le temps passe, moins je l’apprécie.

Les nouveaux personnages sont chouettes. Monsieur Henri et sa femme. Les français qui se disputent tout le temps! J’ai aimé leur histoire, je trouve qu’ils ont apporté de l’humour au texte et de la légèreté au moment où ça devenait justement trop lourd.

Comme pour tous les romans de chick-lit que j’ai lu mes lectures restent agréables! Mais sans plus, même si j’aime beaucoup Lizzie jamais la chick lit ne deviendra pour moi THE GENRE OF THE GENRE. Mais ça fait du bien de temps à autre. 🙂

En bref, un tome 2 un peu décevant comparé au premier. Il reste fidèle à Meg Cabot et l’auteure a une superbe manière d’écrire et de tourner ses mots. Maintenant, il est resté assez lourd par moment. QUE LE TOME TROIS SOIT BON, PAR PITIE.

Ma note : 12/20

3

Miss La gaffe T1 – M. Cabot

misslagaffe1

Me revoilà assez tôt aujourd’hui, j’ai posé le T2 pour faire la chronique du T1! J’ai beaucoup entendu parler de Meg Cabot. Qui s’illustre dans beaucoup d’étagères de ma médiathèque..! J’étais là genre  » MAIS ELLE EST PARTOUT « . J’en entendais beaucoup parler sur la blogo. Alors je me suis dit … « Allons-y »!

Quatrième de couverture: Plus pipelette que Lizzie, on ne trouve pas. Plus gaffeuse non plus. Exemple: convaincue d’avoir rencontré LE grand amour, elle renonce à ses projets et se ruine littéralement… pour rejoindre le fameux Andrew à Londres. Or ce dernier s’avère non seulement un goujat, un feignant, mais aussi un vil arnaqueur! Heureusement, il y a Shari, la meilleure amis de Lizzie, qui passe l’été dans le sud. Ni une ni deux, notre « miss la gaffe » la rejoint dans un château du XIX° siècle, pour un été plus que mouvementé. Au programme: mariage en déroute, rencontre avec le fils du propriétaire, et l’ombre d’Andrew qui plane…
Avertissement de l’éditeur: lecture réservée aux + de 15 ans

Mon Avis: J’ai apprécié cette lecture! J’avais besoin d’un peu de détente après avoir avalé Bilbo le Hobbit & Sur la Route de Kerouac (ce dernier m’ayant laissé des souvenirs cuisants..)
Lizzie est une nana de vingt-deux ans. Très naïve et aussi très grande gueule. J’ai adoré le côté « Je lâche tout pour rejoindre un mec que je ne connais pas trop ». Lizzie veut croire au prince charmant coûte que coûte. Elle se voile la face jusqu’au dernier moment.
Ce que j’ai apprécié aussi c’est que le personnage principal donc Lizzie n’est pas une perfection! Elle a ses petits défauts. Et c’est très bien, je l’ai adoré en partie pour ça.

Il y a de bonnes trouvailles dans ce roman. Un bon cocktail pour passer une bonne lecture.

Le petit moins de la lecture ce sont les scènes où l’on parle de sexe. Ou la manière dont l’auteure en parle. Trop cru. Ca vient d’un coup comme ça, on ne sait pas d’où ça sort. Enfin bref, c’est la seule chose qui m’a un peu dérangé. (lire le mot « pipe » environ cinq fois par page pendant une vingtaine de page, c’était pas trop cool).

Mais globalement, Miss La Gaffe reste une bonne lecture et Meg Cabot une belle découverte!
Je suis dans la lecture du tome deux! Qui à l’air d’être aussi sympathique que le premier. We’ll see. 😉

Ma note : 14/20

0

Coeur d’Irlande – JoAnn Ross

9782280814164FS

Bonjour tout le monde!

Voici la première chronique de la journée (je vais un peu vous assommer… J’ai cinq chroniques de retard et il faut que je m’y mette!)

Aujourd’hui je vous propose une chronique sur Coeur d’Irlande de JoAnn Ross.

Quatrième de couverture : C’était le crépuscule, instant magique où le monde semble suspendu entre l’ombre et la lumière. Sur le lac niché au cœur des collines, se reflétaient les ruines du château médiéval qui avait donné son nom au village de Castelough, tout proche… Venu séjourner en Irlande pour superviser l’adaptation à l’écran de l’un de ses romans, Quinn Gallagher était sous le charme. Etait-ce le sentiment d’avoir enfin retrouvé ses racines ? L’influence d’une terre imprégnée de légendes et, aux dires des villageois, encore hantée par la Dame du Lac, personnage principal de son livre ? Pour ce retour aux sources, Quinn s’est installé chez Nora Fitzpatrick, une femme séduisante, mystérieuse, insaisissable, qui l’initie aux secrets de cette terre qu’elle aime plus que tout. Entre le célèbre écrivain au passé douloureux, à la réputation de play-boy cynique, et la fière Irlandaise, naît une passion totale, inconditionnelle, qu’ils vivent pleinement. Jusqu’au jour où Quinn doit repartir… ou faire le choix de rester.

Mon avis : Un avis plus que mitigé pour ma part..! Voire un peu plus négatif que positif (tiens, ça faisait longtemps!).

J’avais laissé une chance à ce livre pour l’Irlande. Je l’ai acheté d’occasion sur une brocante et la dame qui me l’a vendu m’avait promis  » de magnifiques description de l’Irlande  ». Et comme j’apprécie tout particulièrement l’Irlande j’ai laissé une chance au livre. En voyant la couverture je me suis dit  » dans quoi tu te lances encore! « .

Le livre partait déjà avec un petit handicap : la couverture, plus particulièrement la grosse tête dans les nuages… J’ai trouvé ça un peu trop cliché. Vous pensiez peut-être que le côté cliché allait s’arrêter à la couverture ?! QUENENI !! Dans un premier temps, Nora, l’un des personnages principaux est une fermière d’Irlande qui s’appelle Nora Fitzpatrick ..! C’est comme si un personnage français s’appelait Jean Dupont. J’ai trouvé ça un peu trop facile. L’autre personnage? Quinn Gallagher … Je ne dirai rien sur le nom de famille mais vous devinez bien ce que j’en pense.
Bon, un point positif pour ce livre (et je pense que ça sera malheureusement très rare, alors profitez!) c’est que je me suis attachée à ces deux personnages. C’est une histoire d’amour sympathique.

Le cadre est aussi un point discutable pour moi. Les descriptions faites sont charmantes. Pleines de magie. Mais elles ont un goût de trop peu. Un film va être tourné autour d’un mythe irlandais.

Sinon l’histoire est un peu répétitive : un amour dans un premier temps impossible mais on veut quand même tenter sa chance. On tente et on a des souci pleins la tête et finalement, tout se finit bien. Le souci majeur reste là : Aucune surprise en lisant mais ça se laisse lire quand même. Ce n’est pas de la grande littérature mais ça se laisse lire dans le cadre d’une après midi sympathique où l’on a envie de lire sans trop se prendre la tête.

A la fin de la lecture, j’ai eu une impression étrange: celle d’avoir passé une bonne centaine de pages. La fin est bâclée et très rapide. J’ai eu l’impression de râter quelques épisodes. Mais non.

Ma note : 12/20

Lu dans le cadre du challenge de l’été « les monstrueux de la PAL »

Les Monstrueux de la PAL