28

Le signe des quatre – C. Doyle

couv23918302

Voici la chronique du signe des quatre de Conan Doyle; Lecture commune faite avec Saruwa’s reading, une blogeuse avec qui j’ai eu l’occasion de pas mal discuté. En tout cas, j’espère que cette lecture commune ne sera pas la dernière 😉

Quatrième de couverture : Chaque année, la jeune Mary Morstan, dont le père, officier dans l’armée des Indes, a disparu voilà longtemps, reçoit par la poste le présent d’une perle. Le jour où une lettre lui fixe un mystérieux rendez-vous, elle demande au célèbre Sherlock Holmes de l’y accompagner… Cependant que le bon Dr Watson est conquis par le charme de la jeune fille, nous nous enfonçons dans une des plus ténébreuses énigmes qui se soient offertes à la sagacité du détective.

Mon Avis : Nous arrivons au 221 B Baker Street durant une des célèbres périodes d’ennui et de réflexion de Sherlock Holmes. Nous voyons à travers le point de vue de John Watson, médecin et meilleur ami de notre bon vieux Sherlock.

Une affaire assez intéressante et bien évidemment très bien ficelée.

Je ne suis quand même pas sortie de cette lecture à 100% convaincue. Ce n’est pas un coup de coeur mais j’ai quand même passé un bon moment.
Je m’explique : Je me suis un peu perdue dans toutes ces explications et dans cette histoire racontée. Malgré un humour anglais très présent (qui est un des points forts du roman) je n’ai pas eu le déclic que j’ai déjà eu en lisant des aventures de Sherlock Holmes. De plus je trouve l’histoire d’amour entre John et Mary étrange, elle arrive comme ça, sans grande explication, et se déroule sans grand explication non plus! Ca m’a un peu dérangé.

Nous avons quand même à faire à une enquête étonnante. La logique de Holmes nous échappe, c’est ce que m’a toujours séduite..! Comme d’habitude nous avons le droit à une fin étonnante!

En bref, j’ai fait une bonne découverte. Une enquête agréable, avec une écriture toujours aussi envoûtante et aérée. Un humour omni-présent qui fait un bien fou.

Lecture faite en lecture commune mais aussi pour le challenge XIXème siècle.

Ma note : 14/20

large 9b4n

8

Sans Orgueil ni préjugés : les soeurs Charbrey T1 – C. O’donnell

54093710

Pour une première lecture commune avec Laety nous nous étions arrêtées sur cette petite romance historique.
Son avis est en ligne ! Cliquez sur le lien vous tomberez tout de suite dessus.

Quatrième de couverture : Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Elle préfère son indépendance et les sciences, passion qu’elle dissimule derrière une prétendue maladie, loin des regards courroucés de la bonne société.
Lorsqu’elle apprend que le manuscrit de sa sœur a été refusé par un éditeur méprisant l’intellect féminin, Morgana décide d’aller confronter ce personnage cynique et détestable.
Si ce dernier pense pouvoir confondre la demoiselle à coups de reparties cinglantes et de sourires enjôleurs, il ne sait pas encore à qui il a affaire…

Mon Avis : J’ai découvert Cassandra O’donnell à travers ce premier roman! Eh oui, Rebecca Kean, Satine ne connait pas ! ** Honte à moi **

J’ai passé un agréable moment, comme vous le savez la romance historique est un genre que j’affectionne beaucoup. Ici, je ne déroge pas à la règle. Même si j’ai eu l’impression de lire du réchauffé (Cette histoire ressemblait étrangement à certains moments aux Tome 1 et  2 de la ronde des saisons de Lisa Kleypas.) Mais j’ai passé un moment super sympathique.

Lecture rapide (qui m’a prise une soirée), j’ai adoré les personnages. Les soeurs Charbrey sont adorables. J’ai apprécié les personnages mais sans plus (aucun coup de coeur pour personne) mais Morgana est une héroïne comme ont les apprécie. Entêtée, femme forte qui sait ce qu’elle veut, elle mène son petit monde à la baguette et se fout royalement des mondanités. Le caractère fort de Morgana est un des points forts de ce roman qui compense un peu le point « faible » de la romance déjà vue.

En bref, moment sympathique, sans grande surprise ! Le livre est un objet aéré et se lit très rapidement. L’auteure à un style que j’aime beaucoup. Sans fioriture ou quoi que ce soit.

Ma Note : 15/20

large

11

Bilbo le hobbit – J.R.R Tolkien

9780547928227_p0_v1_s260x420

Me revoici pour chroniquer le roman de Tolkien.

Bilbo le hobbit a été lu en lecture commune avec Goldfish books & les lectures de Bibliophile. C’est aussi une chronique pour le challenge La littérature fait son cinéma

Quatrième de couverture: Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L’aventure tombe sur lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d’expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug, car Bilbo partira avec eux ! Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood dont il ne faut pas quitter le sentier, sera capturé par les trolls qui se repaissent de chair humaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué dans la toile d’une araignée géante… Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, perdu de réputation dans le monde des hobbits, mais riche et plus sage. Bilbo le hobbit, un grand classique de la littérature fantastique moderne.

Mon avis : Mitigé pour une fois depuis bien longtemps!

J’ai lu les premiers chapitres avec beaucoup d’engouement. Mais des lenteurs sont apparues elles viennent de plusieurs points :

– L’incalculable nombre de personnages. Tout devient confus par moment et je me suis emmêler les pinceaux.
– Les descriptions à rallonge qui m’ont fait devenir chèvre à certains moments.
– Le point de vue externe de l’auteur qui a enlevé certaines émotions. Dommage!

Malgré ça, j’ai apprécié le style de Tolkien. Et ma lecture s’est passée sans trop de souci grâce à son style. De plus, j’ai réussi à m’attacher à certains personnages. Bilbo par exemple même si à certains moments il était vraiment lourd. Mais je l’aime bien mon petit hobbit..! :-). L’épisode avec Gollum était aussi vachement sympathique. J’ai apprécié le moment des énigmes.

Pour faire le parallèle avec le film, j’ai trouvé le temps long dans la salle de cinéma. Mais n’ayant jamais vu un film de la trilogie du Seigneur des anneaux. (Ma meilleure amie me rappelle assez souvent que ma vie est naze si je n’ai pas vu ces films. Mais ça va venir) J’ai donc été traîné de force dans une salle de cinéma en me disant : Bon c’est qui tout ça ?!
Je me suis ennuyée comme un rat mort dans la salle de cinéma. Même s’il y avait des bons trucs, j’ai cru comprendre qu’il était beaucoup moins bon que le SDA! Bref, j’ai plus apprécié le roman que le film (pour ne pas changer.)

Malgré des longueurs en plein milieu du bouquin qui m’ont fait perdre le fil de l’aventure, j’ai apprécié suivre cette fantastique équipe tout au long de ce périple. Smaug était un dragon bien méchant comme il le faut ! J’ai souffert de l’absence de Gandalf qui venait et partait sans forcément de raison. Ce que je n’ai pas très bien compris.

Comme vous l’avez compris, un avis mitigé mais j’ai passé un bon moment.

Quelques questions pour mes partenaires pour cette lecture: 

– Avez vous lu le Seigneur des anneaux ? Si oui, que pensez vous en terme de comparaison de ces deux oeuvres?
– Quel(s) personnage(s) avez-vous préféré? Détesté? 
– Que pensez vous du style de J. R. R. Tolkien ?
– Et si vous étiez dans le cas de Bilbo, qu’auriez vous fait ? Seriez vous parti à l’aventure ? 🙂 
– Quel événement durant cette aventure vous a le plus plu? et au contraire, le plus détesté? 
– Que pensez vous du comportement de Bilbo ?
– Si vous aviez l’anneau entre les mains (ou sur le doigt). Qu’en feriez vous? 

Challenge La littérature fait son cinéma 2013. (3) jpg   large

Ma note : 13/20

6

Pierre et Jean – G. De Maupassant

2975953279_1_3_lEp1tTuc

Une lecture commune du mois de Septembre que j’ai lu avec Noémie (les lectures de Bibliophile). J’ai aussi lu ce livre dans le cadre du Challenge XIXème !

Nous avons donc lu Pierre et Jean de Guy de Maupassant. J’ai lu quelques nouvelles de lui. Et j’aime beaucoup son style qui se lit très très facilement. Il est beau et très agréable.

Quatrième de couverture: Pierre, médecin, ne comprend pas pourquoi un ami de sa famille a légué sa fortune à Jean, son frère cadet. Au terme d’une véritable enquête policière, il mettra au jour un terrible secret.

Mon avis: J’étais contente de découvrir le quatrième roman de Maupassant. Mais j’ai vite été freiné. Stoppée net dans ma lecture. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. J’ai réussi au bout d’une centaine de pages. (Il en fait 177 vous pouvez donc constater que c’est à la fin que j’étais enfin dans l’histoire).

On traite ici d’un sujet qui est assez tabou au siècle de Maupassant. C’est donc avec surprise que j’ai lu l’histoire qui se déployait sous mes yeux. Je ne pensait pas qu’on aurait trouver une histoire pareille dans un Maupassant. En même temps après avoir lu Flaubert, j’aurais pu m’en douter mais bon.

J’ai beaucoup apprécié Jean. Qui hérite mais qui n’y peut rien. Il va donc devoir faire face à un frère jaloux et en colère, Pierre. Médecin qui voit sa vie exploser sous ses yeux. Des mystères et des non dits vont finir par poser des problèmes dans cette famille.

J’ai trouvé que la fin manquait cruellement de quelque chose! Je n’y ai RIEN trouvé. Je me suis dit « Mais c’est quoi cette fin?! » J’ai été un peu déçue de ma lecture. Malgré le plaisir que j’ai eu a retrouver Maupassant, Pierre et Jean ne m’a pas beaucoup convaincue.

Pour conclure, j’ai été un peu déçue de l’histoire qui ne m’a pas transporté mais qui avait tout pour me plaire. Une fin décevante. Mais toujours le même plaisir de retrouver le style de mon cher Maupassant.

Ma note : 12/20

6cue    large

14

Northanger Abbey – Jane Austen

Image

Bonjour mes p’tits clous

Une nouvelle chronique. Une lecture commune avec Pretty Lizzy !

Northanger abbey trainait depuis un petit mois dans ma bibliothèque. J’ai donc décidé de le lire pendant mes vacances.

Résumé :  La jeune Catherine Morland rencontre à Bath le captivant Henry Tilney qui l’invite à séjourner à l’abbaye de Northanger, propriété de son père. Une idylle se développe entre Catherine et Henry, et la confrontation de leurs points de vue sur l’histoire et le monde amène la jeune femme à gagner en maturité. Un roman d’apprentissage et un tableau des moeurs de la gentry de Bath.

Mon avis : J’ai eu un peu de mal à me mettre dans ma lecture… Je ne sais pas si c’était parce que je lisais sur la plage ou quoi mais les vingt premières pages ont été dures. Et puis … Et puis j’ai commencé a apprécié le personnage de Catherine ! Et celui de Monsieur Tilney ! J’ai lu le livre en quelques jours. Et j’ai vraiment apprécié.

Le personnage de Catherine est présentée d’une manière toute particulière ! En effet, dès les premières lignes Jane Austen nous parle de son héroïne qui est bien différente des autres, une héroïne qui est une fille décrite comme banale, pas plus belle qu’une autre, ni plus intelligente. Ce côté « normal » qu’Austen nous propose peut paraître un peu étrange, voire ennuyant. Mais après s’y être habitué, on y prend goût et l’on apprécie.

Nous avons un panel de personnages, qui sont bien différents. Isabelle, la jolie fille qui paraît brillante et tout savoir. Comme son frère Monsieur Thorpe. Eleanor qui incarne la pureté et l’amitié sincère. Et bien d’autres encore. Je dois vous avouer qu’Eleanor reste un personnage que j’apprécie beaucoup parce que je me suis retrouvée dans ce personnage, peut-être même plus que dans celui de Catherine.

Dans son roman, Madame Austen met en place la question du conflit des classes sociales mais aussi celui de la superficialité.
J’apprécie aussi les différents avis que Jane Austen nous donne tout au long du roman. Celui qui m’a le plus marqué est celui sur la question du roman !

Nous saluons donc une écriture magnifique et fluide ! Une légèreté sans pareille. Les prises de positions sont assez présentes. Celle qui me vient en tête tout de suite est la prise de position sur le roman qui m’a fait sourire. Pour ma part, c’est le roman le plus moderne que Madame Austen a pu écrire !

Je termine avec quelques questions pour Pretty Lizzy :

– Quel personnage t’a le plus marqué ? Celui qui t’as le plus déplu ?
– Est-ce que Northanger Abbey est un des romans de Jane Austen que tu préfères ? Si non, lequel est ton préféré ?
– Es-tu plus John Thorpe ? Ou Henry Tilney ?
– As-tu mis du temps à te mettre dans cette lecture, ou au contraire, a-t-elle été facile?

Les questions de Pretty Lizzy :

– Que penses-tu du parti pris de Catherine pour les romans? (lorsqu’elle dit que c’est le meilleur genre qui existe). Je suis plutôt d’accord. Le roman est le meilleur genre qui existe justement parce qu’on peut y trouver tous les genres.
– Qu’est-ce qui fait, selon toi, un bon roman?  Ce qui fait un bon roman, à mes yeux … Un style frais, qui se lit facilement. Un peu d’humour. Des personnages attachants et une trame qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.
– Penses-tu que l’argent doive contribuer de manière évidente à l’union de deux jeunes gens? L’argent ne fait pas le bonheur comme dirait l’autre mais moi j’ajoute toujours qu’il y contribue. On ne peu pas vivre d’amour et d’eau fraîche. Donc, je dirai que l’argent est important. MAIS pas de manière évidente cela va de soi. J’entends par la qu’il ne faut pas non plus avoir une richesse a ne plus savoir qu’en faire. Mais c’est vrai qu’il est toujours mieux d’avoir un certain confort et ne pas être angoissé de ne pas savoir si l’on va avoir de quoi vivre le lendemain. J’ajouterai que les mariages d’argent m’écœurent.
– Appuies-tu le comportement d’Isabelle? Absolument pas! Ce personnage incarne tout ce que je déteste. La lâcheté, la superficialité. Elle fait ses coups en douce. Dès la première fois où j’ai lu son nom … J’ai pas pu la voir en peinture 😉
– Catherine craque totalement pour Northanger Abbey. Quelle demeure te ferais craquer, toi ? J’ai hésité à te poser la question! Ahah! J’aime beaucoup les grandes maisons victorienne. Là où il y a de la place pour tout le monde. Où les gens découvrent par eux mêmes les secrets de la maison. Une vieille maison à retaper, j’aimerai beaucoup. Sinon, je me vois bien habité dans un château, avec une grande bibliothèque, un grand jardin avec pleins d’arbres et un hamac. J’ai le même engouement pour les vieilles demeures ! J’aime beaucoup visiter les châteaux, les maisons d’auteurs connus. Celle de J.J Rousseau à Chambéry est magnifique d’ailleurs.

Merci pour tes questions ! 🙂

Ma note : 16/20

large