16

Emma, la belle au bois sanglant de Vanessa Furchert

xcover-2468.jpgRésumé : Une décision de dernière minute que je regretterai toute mon existence. Je me croyais forte. Guerrière. Je menais une vie normale, simple. Et puis un jour… Un jour, je fais le choix de changer mon parcours habituel.

Mon avis : Je remercie les éditions Erato pour l’envoi de ce roman via la plateforme Simplement.pro qui me permet de faire de belles découvertes livresques ;

Ce qui m’a d’abord attiré dans ce roman c’est la petite musique des contes. Je savais pertinemment qu’ici, on aurait une revisite d’un conte à cause du titre. C’est ce qui m’a attiré. Étant une fervente admiratrice des contes et des réécritures, j’ai tout de suite été attirée par le roman proposé.

Il faut savoir que c’est le premier tome d’une duologie et que j’espère avoir le temps de me plonger dans le deuxième tome qui semble réécrire le conte de Cendrillon. J’ai hâte de voir ce que cela peut donner.

Ici, on fait la rencontre d’Emma, une jeune femme épatante. J’ai vraiment trouvé ce personnage adorable et attachant. La particularité d’Emma est qu’elle est une victime d’un serial killer. On fait sa rencontre dans une cave abandonnée, dans un état déplorable. Elle attend la mort. Cependant, son mental d’acier reprend vite le dessus. Emma parvient à s’échapper des mains de son bourreau.

À partir de là tout va s’enchaîner pour la demoiselle. Elle va rapidement comprendre qu’elle a échappé à une mort certaine et que plusieurs filles avant elles sont tombées dans les mains de ce pervers et sont mortes dans d’atroces souffrances.

On assiste donc à une enquête policière. Plusieurs personnages vont se détacher dans cette foule de personnages : Sacha & Jo. C’est vraiment des personnages qui font bouger l’histoire et l’enquête puisqu’ils sont policiers.

J’ai adoré le personnage de Sacha : c’est un bourreau des cœurs. Il a l’air mignon à croquer, il est intelligent et très courageux. C’est vraiment un personnage que j’ai adoré.

La seule chose que j’ai à reprocher à cette lecture c’est ce sentiment de rapidité qu’il y a dans la création des relations. Pour moi, après ce qu’a vécu Emma, elle devrait avoir du mal à faire confiance, à se remettre sur les rails. Mais ici, il n’y a rien de tout ça. Rapidement, après son agression, elle tombe sous le charme d’un personnage et je n’ai pas trouvé cela crédible.

Cependant, ce que j’ai aimé c’est le fait que derrière cette enquête policière qui reste la trame principale de ce premier tome, on a une histoire d’amour, une jolie romance qui m’a bien plu.

Au niveau de l’intrigue, il y a des rebondissements dans l’enquête mais aussi dans les autres petites intrigues que nous offrent ce roman.

Celle qui parvient à rendre l’ambiance moins lourde c’est Jeanne qui est la petite fille d’Emma. Je l’ai trouvé ADORABLE. Si mes futurs enfants pouvaient être ainsi… Je remercierai le seigneur tous les jours ! Charlotte est la meilleure amie d’Emma et elle s’avère être une personne assez sympathique aussi.

C’est ce qui m’amène à une interrogation. À un moment, on dévoile des informations sur l’enquête et sur l’identité du tueur sans aucun problème à Charlotte ! Pas de secret professionnel ni de confidentialité… Alors est-ce que c’est parce qu’elle fait partie de l’entourage d’Emma et que si ce n’est pas les policiers, c’est Emma qui l’aurait mis au courant ? Je ne sais pas mais c’est la seule réponse que j’ai su trouver.

La fin de ce premier tome m’a laissé sur les fesses et j’avoue que je suis curieuse d’en savoir plus avec le deuxième tome !

La plume de Vanessa Furchert est une petite pépite. J’ai adoré découvrir ses mots, le rythme de ses phrases. Son style est une très belle découverte.

Les – :

  • Un léger sentiment de rapidité dans l’évolution d’une relation.
  • L’interrogation sur les fuites d’informations.

Les + :

  • Les personnages d’Emma et de Sacha que j’ai adoré.
  • Jeanne, une petite fille passionnante que j’ai adorée aussi.
  • La plume de Vanessa Furchert qui m’a filé des frissons tout le long de ma lecture.
  • Une intrigue sans faille qui se laisse lire très rapidement.
Publicités
12

Oseille et vieille romance – Une enquête inattendue d’Édouard Petitpont – Monsieur J

41SHQ5j-muL._SX195_Résumé : Édouard, fonctionnaire trentenaire, s’ennuie à la Mairie de Montvallon et ne supporte plus les lubies de ses supérieurs. C’en est assez ! Épaulé par ses amis, la pétillante Jeannette et Hugo le stagiaire, il décide de créer sa petite entreprise. Mais quand on est un papa solo affublé d’une mère égocentrique et irresponsable, le quotidien n’est pas simple ! C’est alors que deux de ses clients décèdent. Pour les autorités, cela ne fait aucun doute, il s’agit de morts naturelles. Pourtant, Édouard et ses amis en sont convaincus : ce sont des meurtres. C’est donc en parfaits amateurs qu’ils décident d’éclaircir ce mystère quand une nouvelle agression se produit. La fine équipe parviendra-t-elle à arrêter l’assassin qui rôde impunément dans les rues de leur charmante cité ? Humour, suspens et personnages hauts en couleur composent ce roman policier enjoué, aussi rafraîchissant que le bon air « so frenchy » qui souffle dans ses pages.

Mon avis : Je remercie Morgane et Librinova pour l’envoi de ce service presse. J’ai eu la chance, de manière ponctuelle, de croiser le chemin de Librinova grâce à des auteurs qui m’ont envoyé leurs romans. C’est donc avec grand plaisir que j’ai accepté la proposition de Morgane quand elle m’a proposé de lire ce roman.

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en ouvrant ce roman. Je ne m’attendais pas à être aussi attirée par les mots et l’intrigue de l’auteur. Cependant, Monsieur J a su me remettre à ma place en me prouvant que l’intrigue pouvait piquer ma curiosité en gardant sa simplicité ! J’ai dévoré mon roman. C’était vraiment très sympathique.

On fait la rencontre d’Édouard, un papa qui élève son petit Lucas seul. Sa femme a déserté la maison et il attend qu’elle revienne sans vraiment y croire. C’est un personnage principal que j’ai beaucoup apprécié. Il est très intéressant dans sa manière d’être : c’est un homme intègre qui sait où est sa place. Il est calme, réfléchit et éduque Lucas d’une manière incroyable. Il ne veut blesser personne et ne juge pas les gens sans les connaitre. J’ai trouvé que ces valeurs étaient très sympathiques à découvrir à travers un personnage principal que je n’ai pas forcément l’habitude de croiser.

Édouard est accompagné de deux amis : Jeannette et Hugo qui travaillent avec lui à la mairie. Rapidement, ils vont aider Édouard à monter sa petite entreprise d’aide à domicile. Une complicité certaine née entre ce trio d’amis. En plus de l’amitié, c’est une enquête qui va les lier.

Deux morts avec deux visages crispés. Personne ne fait le lien sauf les trois amis qui décident rapidement de mener l’enquête. J’ai trouvé l’idée bonne est superbement bien menée. On tisse une enquête autour de la mort de deux personnes âgées : des petits vieux. On pense à tout sauf à ce qui nous tombe sur la tête au fil de la lecture. J’ai trouvé cette idée très drôle et originale.

Le seul point « négatif » que j’ai à souligner sur cette enquête c’est l’identité du coupable. Franchement, c’était mon idée première et j’avoue avoir été un peu déçue de ne pas avoir été surprise sur ce point. Cela n’a pas gâchée ma lecture mais juste un peu déstabilisée.

La plume de Monsieur J est très belle et je vous invite vivement à la découvrir. J’ai aimé cette enquête qui est 100% française. J’ai trouvé cela charmant et casanier. J’ai adoré découvrir mon pays et ses paysages d’une région que je ne connais pas forcément comme ma poche. C’était vraiment une enquête française, ça se sentait dans la manière de faire, la vieille voiture, les prénoms des personnages, le travail de fonctionnaire à la Mairie. Le fait qu’Edouard aide toujours le maire. Bref, on se sent bien en France avec Monsieur J. Quelle belle histoire !

Vivement une nouvelle enquête !

Les – :

  • Un coupable trop attendu pour ma part.

Les + :

  • Le personnage d’Edouard que j’ai adoré.
  • Le trio formé avec Jeannette et Hugo.
  • Les personnages secondaires que j’ai aimés. J’ai adoré Henriette ♥
  • L’intrigue de l’enquête 100% française. Ca fait du bien !
  • La plume de Monsieur J.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

14

Immortel Ad Vitam – Cécile Pommereau

Immortel-Ad-Vitam.jpgRésumé : Fred n’est pas un loup-garou, ni un ange gardien. Il n’est pas de ces pâles suceurs de sang qui font tomber comme des mouches des lycéennes au brushing impeccable. D’ailleurs, tout le monde sait que ces bestioles-là n’existent pas. Fred a un physique banal et les poches trouées. Il n’arrive pas à garder une fille plus de trois semaines et sort de prison. Pour couronner le tout, c’est le jour où il essaie de se foutre en l’air qu’il apprend qu’il est immortel. Fred n’a pas de chance. Jean, lui, est flic. Il pensait avoir tout vu après trente ans passés a la Crim’. Mais voilà qu’un beau jour, un de ses cadavres se paye le luxe de se tirer de la scène de crime. Pour lui c’en est trop et il est bien décidé à le retrouver. Il ne manquerait plus qu’il parte en retraite avec une affaire non élucidée…

Mon avis : Je remercie Noir d’Absinthe mais aussi le prix des auteurs inconnus qui m’ont tous les deux permis de découvrir ce roman et, par la même occasion, cette auteure que je ne connaissais pas. En effet, j’avais accepté ce roman en SP via Simplement.pro (je ne peux vraiment pas dire non à Dorian, en effet, je suis vraiment sous le charme de cette maison d’édition qui ne m’a jamais déçue) mais entre temps, j’ai fait mon arrivée dans la catégorie « Imaginaire » du prix. C’est donc un bonheur total de pouvoir joindre l’utile à l’agréable en faisait la lecture de ce roman dans le cadre du prix.

Je félicite donc Cécile Pommereau d’avoir proposé un texte aussi bon qui a toutes ses chances de gagner ! Oui, je n’ai pas encore lu les autres, mais vu que c’est le premier, il a forcément toutes ses chances, arrêtez de lever les yeux au ciel, vilains !

Il y a beaucoup de choses que j’ai appréciées dans ce roman. En effet, j’ai trouvé que le mélange entre les créatures fantastiques et la réalité du monde de la Crim’ était parfait ! On y croit puisque c’est ancré dans un monde réel mais on sait aussi que ce n’est pas notre monde puisque Fred est un homme immortel. J’ai trouvé cet univers très intéressant.

Le personnage de Fred est atypique : en effet, on remet en question tout ce que l’on a pu lire sur les créatures fantastiques depuis ces dernières années. C’est un antihéros pur et dur. Là où bien souvent j’envie la vie des personnages principaux, Fred a une vie horrible : tout ce qui peut lui faire du tort va lui tomber dessus. Ainsi,  on peut souligner l’épisode de la prison ou encore de la tentative ratée de suicide qu’il va essuyer. La référence à Twilight dans le résumé n’est vraiment pas compliquée à comprendre. Même si j’ai beaucoup apprécié Twilight, j’accepte bien volontiers de lire des choses différentes d’une histoire d’amour entre une humaine et un vampire. J’ai bien apprécié le parallèle entre la vie passée de Fred et celle qu’il vit en tant qu’immortel. Son passé de pompier est aussi intéressant à découvrir.

Jean est, lui, un personnage que j’ai admiré pour sa force de caractère et son courage à toute épreuve. En effet, il ne s’arrête jamais ! Il veut comprendre, connaitre le fin mot de l’histoire et c’est tout à son honneur. On sent vraiment les années de travail qui sont derrière lui. C’est un homme près de la retraite qui ne veut pas lâcher cette histoire de cadavre fuyant.

Le mariage entre ces deux personnages ajoute quelque chose de très sympathique à41067534_10156785467017376_4907767977048276992_n.jpg l’intrigue. C’est un duo puissant qui m’a fait passer un excellent moment de lecture.

On peut ici souligner une plume dynamique, on ne s’ennuie pas une seconde avec Fred et son atypisme par rapport aux personnages que l’on peut rencontrer dans d’autres romans et qui partagent sa condition d’immortel. On se retrouve dans une intrigue assez surprenante que je ne peux que conseiller aux fans du genre ! L’auteure parvient à susciter notre attention dès le départ avec une intrigue originale, un panel de personnages divers et varié et une plume qui nous tient en haleine.

C’est donc sans surprise que j’annonce que Noir d’Absinthe signe encore ici une petite pépite.

Les – :

  • Un univers un peu trop sombre pour moi par moments.

Les + :

  • Un duo qui fonctionne bien malgré la facilité du rôle du policier. C’est un duo que l’on a déjà vu mais l’originalité des personnages équilibre ce petit bémol.
  • Un résumé plein de promesses qu’il tient.
  • Un mélange des genres : on vacille entre le policier et le thriller avec une bonne dose de fantastique !
  • La plume séduisante de Cécile Pommereau

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

20

Les blessures du silence – Natacha Calestrémé

41BWzvLvckL._SX195_.jpgRésumé : Amandine Moulin a disparu. Son mari évoque un possible suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant, et autant de témoignages contradictoires qui ne collent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles. Et puis il y a sa voix, que le lecteur découvre, en filigrane du roman, qui nous raconte une indicible vérité… Un roman qui dépeint subtilement les affres du harcèlement conjugal. Par le biais d’une enquête de police entraînante, l’auteur parvient avec brio à nous plonger dans le mécanisme de destruction implacable qui se met en place autour de la victime. Elle dépeint la réalité d’un couple rongé par l’emprise, la manipulation et la perversion.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris, son équipe ainsi que les éditions Albin Michel pour l’envoi de ce Service Presse. Je vous avoue que c’était une surprise dans ma boite aux lettres puisque, en effet, je n’avais pas demandé ce roman. Je n’en avais pas fait la demande parce que le sujet était un peu trop fort pour moi. Les violences conjugales et tout ce qui va avec, je ne suis pas forcément fan.

Ici, ce roman policier est assez psychologique. Encore une fois, je me coucherai moins bête ce soir puisque j’ai beaucoup apprécié ce que j’ai lu ! Je découvre par la même occasion la plume de Natacha Calestrémé.

On est propulsé dans une ambiance assez sombre, tendue. On est happé par ce qui se déroule sous nos yeux. En effet, on fait la rencontre d’une famille assez particulière : Amandine Moulin a disparu, on ne sait ni comment ni pourquoi mais tout semble accuser son mari.

Hervé Filipo, qui travaille dans la police, met son meilleur élément sur la piste de cette disparition soudaine. Hervé connaissait Amandine, cette histoire lui tient à cœur. Son équipe reprend le dossier qui stagne. Les collègues de la brigade n’en n’ont pas vu le bout. C’est pourquoi on reprend tout depuis le début. On repart de zéro dans cette enquête mystérieuse.

Rapidement, on comprend que la famille Moulin n’est pas aussi parfaite que ce qu’elle laisse penser. En effet, mari et femme ne sont pas heureux. On est dans une bulle de manipulation psychologique, émotionnelle. Jusqu’au bout on se demandera ce qu’est devenue Amandine, est-elle morte ? Son mari l’a-t-elle tué ? Bref, on s’interroge jusqu’au bout.

La fin est assez subtile, j’ai beaucoup apprécié le message véhiculé par ce roman. En effet, c’est une très belle surprise. J’ai beaucoup apprécié ce roman malgré le fait que je n’étais pas plus attiré que cela par cette lecture.

Les blessures du silence est un roman qui vous fera passer un bon moment de lecture. Si vous êtes fan des enquêtes policières psychologiques, vous allez adorer ce roman c’est certain. Comme je le disais plus haut, ce fut aussi pour moi la découverte de la plume de Natacha Calestrémé. C’est une belle surprise ! Je suis vraiment sous le charme de cette plume qui parvient à faire véhiculer des messages forts, à nous faire lire des choses qui ne sont pas évidentes à écrire, à dire, à lire. En plus de nous faire passer un moment de lecture dans une ambiance terriblement excitante (positive comme négative ici), on se prend une petite claque quand on comprend que ce qui est arrivé à Amandine n’est pas si anodin que cela et que ce n’est pas un cas isolé dans notre vie quotidienne.

Les – :

  • De petites longueurs tout au long du roman.
  • Un sentiment de mal être suite à la lecture. (Complètement personnel)

Les + :

  • On a une alternance de point de vue. Une sorte de compte à rebours « six mois avant la disparition », « cinq mois… » Bref, cela nous plonge dans l’ambiance et l’on cerne le problème des deux côtés.
  • Une enquête policière trépidante qui nous permet de voir comment on peut faire pour récolter des preuves quand tout semble ne rien donner.
  • Une plume que j’ai pris plaisir à découvrir !
  • Une belle surprise littéraire tant les sujets soulevés sont importants.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

12

Le miroir – Mariam Sirel

41-Vge+b1sL.jpgRésumé : Marianna et James Kyle mènent une vie en apparence paisible et heureuse lorsqu’un matin cette dernière découvre la mère de son époux venue passer un week- end à Londres chez eux mutilée dans la salle de bain du jeune couple. Suicide ou meurtre prémédité, ce drame éveille de nombreux soupçons et interrogations en eux. Les apparences sont parfois trompeuses et leur histoire d’amour va alors s’avérer bien plus sombre et complexe qu’elle ne l’était jusqu’à présent. Un lourd secret familial, longtemps oublié refait alors surface pour ainsi semer le trouble, l’angoisse et la terreur au sein des Kyle. Comment Marianna va t-elle mettre fin à ce cauchemar et pour quelles raisons en veut-on à sa famille?

Mon avis : Je remercie Mariam Sirel qui m’a gentiment envoyé son roman. Je la remercie aussi des messages que nous avons échangés : il est plaisant de ne pas être qu’un nom sur une liste de blogueurs. Je suis vraiment très heureuse d’avoir pu échanger avec Mariam qui s’avère être très gentille et curieuse de savoir ce que l’on est en dehors des mots que l’on peut écrire sur les romans que l’on lit.

On fait la rencontre de Marianna et James : un couple marié depuis quelques années. On se retrouve dans leur quotidien qui n’est pas tout rose mais l’amour semble les unir pour toujours. J’ai vraiment adoré être plongée dans cette famille.

On suit une histoire hallucinante qui va de rebondissements en rebondissements. Ici, je pense que ma phrase préférée pour parler des romans va faire sensation : « les apparences sont parfois trompeuses. »

On tangue entre le suicide de la belle mère de Marianna (et la mère de James donc). Cette situation marque un tournant dans la vie de Marianna et James. Tout va être bouleversé. C’est vraiment une situation délicate qui se dessine sous nos yeux.

Les péripéties sont bonnes, réalisables et crédibles. On se retrouve vraiment au cœur d’une famille qui s’interroge, qui se soupçonne, qui se pose des milliards de questions. On a une impression d’étouffement tout au long du roman. On veut savoir, on veut tout connaitre des personnages.

La seule chose que je peux reprocher à ce roman c’est d’être trop court. En effet, j’ai trouvé que les choses allaient peut être un peu trop vite, le suicide est là dès les premières pages et je vous avoue que j’ai pris un peu de temps pour m’installer dans ma lecture.

C’est un petit roman que je recommande à ceux qui aiment les histoires de famille, un petit thriller qui permet de vivre une petite histoire sympathique. Roman court, il est parfait à glisser entre deux grosses lectures.

La plume de l’auteure est saisissante, elle est parfaite pour l’exercice. Ce roman est vraiment très sympathique.

Les + :

  • Une intrigue sympathique
  • Un huit clos assez prenant
  • Un couple sympathique
  • Une plume saisissante

Les – :

  • Une sensation de rapidité au départ qui est un peu surprenante.
  • Un roman court : j’ai envie d’en savoir plus. J’aurais aimé une psychologie plus développée.

Ma note : 16/20

12

Féroce – Danielle Thiéry

9782081421516.jpgRésumé : Un inconnu suit une petite fille. Il l’observe comme un animal. Il la veut. il l’aura. Des ossements sans têtes sont découverts au zoo de Vincennes dans l’enclos des lions. Des enfants. Alix de Clavery, la criminologue de l’OCRVP, fait immédiatement le lien avec la jeune Swan, dont la disparition au zoo de Thoiry six ans auparavant continue à l’obséder. S’agit-il du même prédateur? Alors que les forces de l’Office sont mobilisées pour démanteler une filière pédophile, les voilà atteintes en plein cœur : l’adjoint de la commissaire Marion est retrouvé inconscient, les mains en sang, et une brigadière a disparu. Mais le pire est encore à venir. Une alerte enlèvement est déclenchée : il s’agit d’une petite fille…  De l’homme ou de l’animal, on ne sait qui est le plus féroce.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris et son équipe (surtout Jules !) ainsi que les éditions Fammarion qui m’ont permis de lire une nouvelle fois un roman génial !

Je vous en avais parlé sur la page. En effet, le roman Féroce n’est pas forcément un roman sur lequel je me serai retournée si je l’avais vu en librairie. La couverture n’est pas forcément une couverture qui me plait. Cependant, à la lecture du résumé, j’ai complètement craqué. Il me le fallait absolument, je ne pouvais plus vivre sans !

J’adore les thrillers et ici, je suis servie. On est dans une ambiance macabre qui mêle une cage aux lions, des squelettes d’enfants et un réseau de pédophilie. Je vous avoue qu’au départ je me suis demandée comment l’auteure allait savoir faire quelque chose avec ces trois vastes sujets qui ne semblaient pas pouvoir avoir de liens entre eux. Vous voulez savoir comment l’auteure s’en est sortie ? Avec brio tout simplement !

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire.

On fait la rencontre d’Alix, une jeune femme très talentueuse qui fait partie de l’équipetéléchargement de l’Office. On suit l’enquête via différents points de vue. D’habitude, je suis un peu perdue lorsque les auteurs jouent sur ces différents points de vue mais ici, pas du tout. Je suis vraiment ravie de m’être laissée embarquée dans cette aventure. On a les points de vue de différents personnages qui font partie de l’Office mais aussi du tueur, cela ajoute pas mal de piquant à l’affaire sordide.

Même si c’est glauque, le sujet des réseaux pédophiles est maîtrisé avec brio dans ce roman. Cela nous fait prendre conscience, au delà du fait que cela serve de base dans le roman, que cela existe vraiment. Même si l’atmosphère est pourrie par des sites où des enfants sont livrés aux cinglés du net, c’est excellent !

En effet, on est embarqué dans une histoire renversante qui plonge les personnages dans leurs retranchements de manière magistrale !

J’ai aussi, par la même occasion, découvert la plume de Danielle Thiry. Je renouvellerai l’expérience avec grand plaisir. Elle nous permet de passer un très bon moment et cela est vraiment très sympathique à lire. On ne voit pas le temps passer. Ce qui est bien dans cette histoire c’est que le personnel est mêlé intrinsèquement au professionnel. Ainsi, on voit les personnages évoluer dans différentes sphères, ce qui nous permet de voir comment ils peuvent jongler avec ces dernières.

Les + :

  • Une ambiance glauque, une intrigue originale. Un décor génial !
  • Différents points de vue alternés.
  • De nombreux personnages
  • Une fin surprenante
  • Une plume divertissante propice au genre du thriller.

Les – :

  • Même s’ils sont précieux pour l’intrigue, les détails sur les sites de pédophilies font froids dans le dos et peuvent déranger.

Ma note : 18/20

 

18

Valentine Perdreaux a disparu Episode 1 : où l’on assiste au début d’une grande amitié– Félix Lejaune

51NJFypfv+L._SY346_.jpgRésumé : 1921 : Valentine Perdreaux a disparu ! Elle s’est enfuie de chez elle ! Bravant l’interdit paternel, et les conventions de son époque, elle a décidé de s’en aller à l’aventure vers l’Orient, en prenant l’Orient Express, direction Istanbul, en mission secrète pour la Sorbonne ! Son père, Gaétan Perdreau, directeur du journal « Le Temps » envoie son meilleur reporter à ses trousses avec pour mission de la ramener ! Mais d’autres forces bien plus sombres en ont aussi après la jeune femme.

Mon avis : Je remercie Nutty Sheep éditions pour avoir proposé ce Service Presse fort intéressant. J’ai tout de suite été tenté par le résumé : en effet, j’aime beaucoup la période proposée ainsi que le sujet. Si en plus on ajoute l’Orient Express, il ne m’en faut pas plus pour être séduite.

Ainsi, on découvre une nouvelle série à épisodes chez Nutty Sheep. Je vous avoue que le format très court ne nous permet pas de tout de suite nous attacher aux personnages cependant, je suis certaine que je vais apprendre à les découvrir au fil de mes lectures de la saga de Félix Lejeune. En effet, même si je n’ai pas forcément réellement pu m’attacher à un personnage précisément, j’ai hâte de découvrir le reste des aventures d’Antonin.

Antonin est un personnage haut en couleur. Il connait très bien Gaétan Perdreau, le père de Valentine. Ils travaillent ensemble et ne sont jamais d’accord sur rien. Bien souvent, les cris résonnent dans les locaux et c’est vraiment une ambiance très tendue. Les gens se demandent si tout va bien lorsque l’on n’entend pas ces deux messieurs hurler à travers tout.

Antonin part à la recherche de Valentine qui a disparu. Gaétan n’a pas peur de mettre de prix. Il envoie Antonin à la rescousse de fille qui est partie en prenant place à bords du luxuriant Orient Express.

On fait aussi la rencontre de Waldeck, un jeune photographe ancien soldat qui va pouvoir aider Antonin dans ses recherches.

On ne connait pas encore très bien Valentine. En effet, on ne la connait qu’à travers les mots des protagonistes cités au dessus. C’est tout, elle est encore loin d’Antonin que l’on quitte avant son départ.

Le premier épisode pose les bases d’une manière assez sympathique. En effet, on retrouve ici le côté décalé de la maison d’édition et qui me plait tant. En effet, on a une bonne dose d’humour, il y a une ironie certaine qui nous fait sourire.

L’auteur parvient à nous mettre le pied à l’étrier très rapidement avec ce premier épisode qui est assez explicite. En effet, on veut savoir la suite rapidement, j’espère pouvoir la lire très vite ! C’est frais, sympathique à lire et à découvrir. On veut en savoir plus !

La plume de Félix Lejeune est assez prenante et surprenante. On se retrouve dans l’ambiance rapidement. Les dialogues assez directs avec des phrases assez courtes ajoutent beaucoup de dynamisme à l’œuvre.

Les + :

  • Une intrigue originale qui donne rapidement envie d’en savoir plus.
  • Des personnages intéressants qui nous permettent d’accrocher à l’histoire rapidement.
  • La mise en valeur de l’orient express qui semble être prometteuse
  • Une plume très sympathique et dynamique

Les – :

  • Le format qui ne me permet pas d’apprécier d’amblée les personnages.

Ma note : 18/20