20

Les blessures du silence – Natacha Calestrémé

41BWzvLvckL._SX195_.jpgRésumé : Amandine Moulin a disparu. Son mari évoque un possible suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant, et autant de témoignages contradictoires qui ne collent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles. Et puis il y a sa voix, que le lecteur découvre, en filigrane du roman, qui nous raconte une indicible vérité… Un roman qui dépeint subtilement les affres du harcèlement conjugal. Par le biais d’une enquête de police entraînante, l’auteur parvient avec brio à nous plonger dans le mécanisme de destruction implacable qui se met en place autour de la victime. Elle dépeint la réalité d’un couple rongé par l’emprise, la manipulation et la perversion.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris, son équipe ainsi que les éditions Albin Michel pour l’envoi de ce Service Presse. Je vous avoue que c’était une surprise dans ma boite aux lettres puisque, en effet, je n’avais pas demandé ce roman. Je n’en avais pas fait la demande parce que le sujet était un peu trop fort pour moi. Les violences conjugales et tout ce qui va avec, je ne suis pas forcément fan.

Ici, ce roman policier est assez psychologique. Encore une fois, je me coucherai moins bête ce soir puisque j’ai beaucoup apprécié ce que j’ai lu ! Je découvre par la même occasion la plume de Natacha Calestrémé.

On est propulsé dans une ambiance assez sombre, tendue. On est happé par ce qui se déroule sous nos yeux. En effet, on fait la rencontre d’une famille assez particulière : Amandine Moulin a disparu, on ne sait ni comment ni pourquoi mais tout semble accuser son mari.

Hervé Filipo, qui travaille dans la police, met son meilleur élément sur la piste de cette disparition soudaine. Hervé connaissait Amandine, cette histoire lui tient à cœur. Son équipe reprend le dossier qui stagne. Les collègues de la brigade n’en n’ont pas vu le bout. C’est pourquoi on reprend tout depuis le début. On repart de zéro dans cette enquête mystérieuse.

Rapidement, on comprend que la famille Moulin n’est pas aussi parfaite que ce qu’elle laisse penser. En effet, mari et femme ne sont pas heureux. On est dans une bulle de manipulation psychologique, émotionnelle. Jusqu’au bout on se demandera ce qu’est devenue Amandine, est-elle morte ? Son mari l’a-t-elle tué ? Bref, on s’interroge jusqu’au bout.

La fin est assez subtile, j’ai beaucoup apprécié le message véhiculé par ce roman. En effet, c’est une très belle surprise. J’ai beaucoup apprécié ce roman malgré le fait que je n’étais pas plus attiré que cela par cette lecture.

Les blessures du silence est un roman qui vous fera passer un bon moment de lecture. Si vous êtes fan des enquêtes policières psychologiques, vous allez adorer ce roman c’est certain. Comme je le disais plus haut, ce fut aussi pour moi la découverte de la plume de Natacha Calestrémé. C’est une belle surprise ! Je suis vraiment sous le charme de cette plume qui parvient à faire véhiculer des messages forts, à nous faire lire des choses qui ne sont pas évidentes à écrire, à dire, à lire. En plus de nous faire passer un moment de lecture dans une ambiance terriblement excitante (positive comme négative ici), on se prend une petite claque quand on comprend que ce qui est arrivé à Amandine n’est pas si anodin que cela et que ce n’est pas un cas isolé dans notre vie quotidienne.

Les – :

  • De petites longueurs tout au long du roman.
  • Un sentiment de mal être suite à la lecture. (Complètement personnel)

Les + :

  • On a une alternance de point de vue. Une sorte de compte à rebours « six mois avant la disparition », « cinq mois… » Bref, cela nous plonge dans l’ambiance et l’on cerne le problème des deux côtés.
  • Une enquête policière trépidante qui nous permet de voir comment on peut faire pour récolter des preuves quand tout semble ne rien donner.
  • Une plume que j’ai pris plaisir à découvrir !
  • Une belle surprise littéraire tant les sujets soulevés sont importants.

Ma note : 155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
12

Le miroir – Mariam Sirel

41-Vge+b1sL.jpgRésumé : Marianna et James Kyle mènent une vie en apparence paisible et heureuse lorsqu’un matin cette dernière découvre la mère de son époux venue passer un week- end à Londres chez eux mutilée dans la salle de bain du jeune couple. Suicide ou meurtre prémédité, ce drame éveille de nombreux soupçons et interrogations en eux. Les apparences sont parfois trompeuses et leur histoire d’amour va alors s’avérer bien plus sombre et complexe qu’elle ne l’était jusqu’à présent. Un lourd secret familial, longtemps oublié refait alors surface pour ainsi semer le trouble, l’angoisse et la terreur au sein des Kyle. Comment Marianna va t-elle mettre fin à ce cauchemar et pour quelles raisons en veut-on à sa famille?

Mon avis : Je remercie Mariam Sirel qui m’a gentiment envoyé son roman. Je la remercie aussi des messages que nous avons échangés : il est plaisant de ne pas être qu’un nom sur une liste de blogueurs. Je suis vraiment très heureuse d’avoir pu échanger avec Mariam qui s’avère être très gentille et curieuse de savoir ce que l’on est en dehors des mots que l’on peut écrire sur les romans que l’on lit.

On fait la rencontre de Marianna et James : un couple marié depuis quelques années. On se retrouve dans leur quotidien qui n’est pas tout rose mais l’amour semble les unir pour toujours. J’ai vraiment adoré être plongée dans cette famille.

On suit une histoire hallucinante qui va de rebondissements en rebondissements. Ici, je pense que ma phrase préférée pour parler des romans va faire sensation : « les apparences sont parfois trompeuses. »

On tangue entre le suicide de la belle mère de Marianna (et la mère de James donc). Cette situation marque un tournant dans la vie de Marianna et James. Tout va être bouleversé. C’est vraiment une situation délicate qui se dessine sous nos yeux.

Les péripéties sont bonnes, réalisables et crédibles. On se retrouve vraiment au cœur d’une famille qui s’interroge, qui se soupçonne, qui se pose des milliards de questions. On a une impression d’étouffement tout au long du roman. On veut savoir, on veut tout connaitre des personnages.

La seule chose que je peux reprocher à ce roman c’est d’être trop court. En effet, j’ai trouvé que les choses allaient peut être un peu trop vite, le suicide est là dès les premières pages et je vous avoue que j’ai pris un peu de temps pour m’installer dans ma lecture.

C’est un petit roman que je recommande à ceux qui aiment les histoires de famille, un petit thriller qui permet de vivre une petite histoire sympathique. Roman court, il est parfait à glisser entre deux grosses lectures.

La plume de l’auteure est saisissante, elle est parfaite pour l’exercice. Ce roman est vraiment très sympathique.

Les + :

  • Une intrigue sympathique
  • Un huit clos assez prenant
  • Un couple sympathique
  • Une plume saisissante

Les – :

  • Une sensation de rapidité au départ qui est un peu surprenante.
  • Un roman court : j’ai envie d’en savoir plus. J’aurais aimé une psychologie plus développée.

Ma note : 16/20

12

Féroce – Danielle Thiéry

9782081421516.jpgRésumé : Un inconnu suit une petite fille. Il l’observe comme un animal. Il la veut. il l’aura. Des ossements sans têtes sont découverts au zoo de Vincennes dans l’enclos des lions. Des enfants. Alix de Clavery, la criminologue de l’OCRVP, fait immédiatement le lien avec la jeune Swan, dont la disparition au zoo de Thoiry six ans auparavant continue à l’obséder. S’agit-il du même prédateur? Alors que les forces de l’Office sont mobilisées pour démanteler une filière pédophile, les voilà atteintes en plein cœur : l’adjoint de la commissaire Marion est retrouvé inconscient, les mains en sang, et une brigadière a disparu. Mais le pire est encore à venir. Une alerte enlèvement est déclenchée : il s’agit d’une petite fille…  De l’homme ou de l’animal, on ne sait qui est le plus féroce.

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Gilles Paris et son équipe (surtout Jules !) ainsi que les éditions Fammarion qui m’ont permis de lire une nouvelle fois un roman génial !

Je vous en avais parlé sur la page. En effet, le roman Féroce n’est pas forcément un roman sur lequel je me serai retournée si je l’avais vu en librairie. La couverture n’est pas forcément une couverture qui me plait. Cependant, à la lecture du résumé, j’ai complètement craqué. Il me le fallait absolument, je ne pouvais plus vivre sans !

J’adore les thrillers et ici, je suis servie. On est dans une ambiance macabre qui mêle une cage aux lions, des squelettes d’enfants et un réseau de pédophilie. Je vous avoue qu’au départ je me suis demandée comment l’auteure allait savoir faire quelque chose avec ces trois vastes sujets qui ne semblaient pas pouvoir avoir de liens entre eux. Vous voulez savoir comment l’auteure s’en est sortie ? Avec brio tout simplement !

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire.

On fait la rencontre d’Alix, une jeune femme très talentueuse qui fait partie de l’équipetéléchargement de l’Office. On suit l’enquête via différents points de vue. D’habitude, je suis un peu perdue lorsque les auteurs jouent sur ces différents points de vue mais ici, pas du tout. Je suis vraiment ravie de m’être laissée embarquée dans cette aventure. On a les points de vue de différents personnages qui font partie de l’Office mais aussi du tueur, cela ajoute pas mal de piquant à l’affaire sordide.

Même si c’est glauque, le sujet des réseaux pédophiles est maîtrisé avec brio dans ce roman. Cela nous fait prendre conscience, au delà du fait que cela serve de base dans le roman, que cela existe vraiment. Même si l’atmosphère est pourrie par des sites où des enfants sont livrés aux cinglés du net, c’est excellent !

En effet, on est embarqué dans une histoire renversante qui plonge les personnages dans leurs retranchements de manière magistrale !

J’ai aussi, par la même occasion, découvert la plume de Danielle Thiry. Je renouvellerai l’expérience avec grand plaisir. Elle nous permet de passer un très bon moment et cela est vraiment très sympathique à lire. On ne voit pas le temps passer. Ce qui est bien dans cette histoire c’est que le personnel est mêlé intrinsèquement au professionnel. Ainsi, on voit les personnages évoluer dans différentes sphères, ce qui nous permet de voir comment ils peuvent jongler avec ces dernières.

Les + :

  • Une ambiance glauque, une intrigue originale. Un décor génial !
  • Différents points de vue alternés.
  • De nombreux personnages
  • Une fin surprenante
  • Une plume divertissante propice au genre du thriller.

Les – :

  • Même s’ils sont précieux pour l’intrigue, les détails sur les sites de pédophilies font froids dans le dos et peuvent déranger.

Ma note : 18/20

 

18

Valentine Perdreaux a disparu Episode 1 : où l’on assiste au début d’une grande amitié– Félix Lejaune

51NJFypfv+L._SY346_.jpgRésumé : 1921 : Valentine Perdreaux a disparu ! Elle s’est enfuie de chez elle ! Bravant l’interdit paternel, et les conventions de son époque, elle a décidé de s’en aller à l’aventure vers l’Orient, en prenant l’Orient Express, direction Istanbul, en mission secrète pour la Sorbonne ! Son père, Gaétan Perdreau, directeur du journal « Le Temps » envoie son meilleur reporter à ses trousses avec pour mission de la ramener ! Mais d’autres forces bien plus sombres en ont aussi après la jeune femme.

Mon avis : Je remercie Nutty Sheep éditions pour avoir proposé ce Service Presse fort intéressant. J’ai tout de suite été tenté par le résumé : en effet, j’aime beaucoup la période proposée ainsi que le sujet. Si en plus on ajoute l’Orient Express, il ne m’en faut pas plus pour être séduite.

Ainsi, on découvre une nouvelle série à épisodes chez Nutty Sheep. Je vous avoue que le format très court ne nous permet pas de tout de suite nous attacher aux personnages cependant, je suis certaine que je vais apprendre à les découvrir au fil de mes lectures de la saga de Félix Lejeune. En effet, même si je n’ai pas forcément réellement pu m’attacher à un personnage précisément, j’ai hâte de découvrir le reste des aventures d’Antonin.

Antonin est un personnage haut en couleur. Il connait très bien Gaétan Perdreau, le père de Valentine. Ils travaillent ensemble et ne sont jamais d’accord sur rien. Bien souvent, les cris résonnent dans les locaux et c’est vraiment une ambiance très tendue. Les gens se demandent si tout va bien lorsque l’on n’entend pas ces deux messieurs hurler à travers tout.

Antonin part à la recherche de Valentine qui a disparu. Gaétan n’a pas peur de mettre de prix. Il envoie Antonin à la rescousse de fille qui est partie en prenant place à bords du luxuriant Orient Express.

On fait aussi la rencontre de Waldeck, un jeune photographe ancien soldat qui va pouvoir aider Antonin dans ses recherches.

On ne connait pas encore très bien Valentine. En effet, on ne la connait qu’à travers les mots des protagonistes cités au dessus. C’est tout, elle est encore loin d’Antonin que l’on quitte avant son départ.

Le premier épisode pose les bases d’une manière assez sympathique. En effet, on retrouve ici le côté décalé de la maison d’édition et qui me plait tant. En effet, on a une bonne dose d’humour, il y a une ironie certaine qui nous fait sourire.

L’auteur parvient à nous mettre le pied à l’étrier très rapidement avec ce premier épisode qui est assez explicite. En effet, on veut savoir la suite rapidement, j’espère pouvoir la lire très vite ! C’est frais, sympathique à lire et à découvrir. On veut en savoir plus !

La plume de Félix Lejeune est assez prenante et surprenante. On se retrouve dans l’ambiance rapidement. Les dialogues assez directs avec des phrases assez courtes ajoutent beaucoup de dynamisme à l’œuvre.

Les + :

  • Une intrigue originale qui donne rapidement envie d’en savoir plus.
  • Des personnages intéressants qui nous permettent d’accrocher à l’histoire rapidement.
  • La mise en valeur de l’orient express qui semble être prometteuse
  • Une plume très sympathique et dynamique

Les – :

  • Le format qui ne me permet pas d’apprécier d’amblée les personnages.

Ma note : 18/20

10

Mores Tome 1 et 2 – G A O’Neill

Résumé du tome 1 Genèse : Elle est belle, elle est jeune, elle s’appelle Charly et c’est l’un des meilleurs flics du 36 quai des Orfèvres. Sa vie bien reglée vacille lorsque le cadavre du Président de l’Assemblée Nationale est retrouvé dans un club très spécial : Le Mores. Cette affaire, qui touche les plus hauts sommets de l’état, met son patron sous pression. Charly et son coéquipier Anthony découvriront que Mores est bien plus qu’un club libertin et tenteront de percer le secret de son mystérieux tenancier philanthropique.

Résumé du tome 2 Expiation : C’est pour oublier sa vie de flic que Charlotte de Saint-Fulgent, alias Charly de la crim’ du 36 quai des Orfèvres, rejoint Marc, son beau et ténévreux aux yeux vairons, dans un paradis caribéen. Mais elle est vite rattrapée par son instinct de flic lorsqu’elle rencontre le très influent homme d’affaires brésilien David Alvès. C’est précisemment entre le Brésil et l’Italie qu’Anthony mène officieusement l’enquête sur le club très spécial qu’est le Mores. Il tentera alors de retrouver la trace de son ancienne coéquipière disparue.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Soisic de Ma next Romance qui est une collection Albin Michel spécialisée dans le numérique. Je suis très heureuse d’avoir été sollicitée par cette maison d’édition pour laquelle j’ai déjà pu travailler et lire des romans. Ici, j’ai pu découvrir les deux tomes de la saga Mores de G. A. O’Neill qui pourra plaire à beaucoup d’entre vous.

On fait la rencontre de Charlotte – Charly- qui est une policière travaillant pour le quai des Orfèvres. C’est une jeune femme très dynamique, rusée et intelligente. Elle mène sa vie avec brio et équilibre jusqu’au jour où le club libertin dans lequel elle se rend très régulièrement se voit être le lieu d’un crime, celui du Président de l’Assemblée Nationale. Son équilibre vole en éclat et elle fait tout pour essayer de cacher son autre vie, qui ne regarde qu’elle. Sa vie « nocturne » lui permet d’être quelqu’un d’autre, elle devient « Charly ». C’est vraiment un autre personnage qui se dessine ici mais elle reste très attachante. Cette partie de sa vie lui permet de souffler, de réaliser ses fantasmes ou ceux des autres et cela lui fait du bien. Ainsi, elle parvient à garder un contrôle certain sur sa vie.

Ce que j’ai apprécié dans cette histoire c’est que deux univers que je ne pensais pas voir un jour se mélanger nous proposent quelque chose d’incroyable. En effet, on a une enquête policière (ça, vous deviez vous en douter) sur une toile de fond assez surprenante : l’érotisme. Même si on fait beaucoup de romans policiers sur des crimes à caractère sexuel, ici, il n’en est rien. C’est un univers à part entière que l’on découvre. On découvre aussi un mélange assez détonant dans le personnage de Charlotte puisqu’elle jongle entre son boulot de flic et sa vie de femme qui aime le sexe à outrance. Jamais je n’aurais pensé à mélanger ce genre de caractère et de profession, j’ai trouvé cela très original ce qui m’a permis de m’attacher au personnage de Charlotte.

Personnellement, je suis très frileuse lorsque je vois des romans de ce genre, tout simplement parce que je n’ai pas l’habitude de ces derniers. En effet, je suis vraiment déboussolée lorsque je lis ce genre de roman. Ici, je pense que c’est l’histoire policière qui m’a permise d’avancer rapidement dans ma lecture.

Les deux tomes sont très différents mais finissent par se rejoindre. L’histoire est assez prenante et l’on passe un très bon moment de lecture. Mores est le genre de lecture qu’il faut avoir entre les mains si l’on tâtonne encore avec le genre érotique. Je ne vous dis pas que ce dernier est mon préféré mais Mores est parvenu à me faire avoir un autre œil moins négatif sur ce genre de roman. C’est bien, j’en suis ravie.

Cette lecture nous fait voyager entre deux univers qui ne semblaient pas forcément pouvoir se côtoyer : le milieu judiciaire, policier et le milieu échangiste, libertin. On ne fait pas que voyager dans ce sens mais aussi géographiquement parlant puisque le deuxième tome nous emmène de Paris au Brésil –rien que ça !- où l’on peut encore suivre les péripéties de Charlotte et de sa vie incroyable.

Les personnages sont très bons, j’ai beaucoup apprécié le coéquipier de Charlotte, Anthony, qui ajoute beaucoup de pep’s et de dynamisme à cette histoire assez saugrenue.

La plume de l’auteure est saisissante, elle m’a permis de me plonger dans l’univers dès les premiers chapitres du tome 1 et cela était très salvateur pour moi. Ainsi, on est face à une écriture fluide, un style original qui nous donne envie de poursuivre notre lecture rapidement. J’ai enchaîné les deux tomes grâce à cela.

Je ne peux que conseiller aux lectrices fan de ce genre de plonger dans l’univers de G A O’Neill et aux personnes un peu frileuses de tenter l’expérience : c’est fait en douceur et l’on n’est pas submergé de sexe pour le sexe. On en parle c’est certain, mais ce n’est jamais gratuit, cela à une utilité à la lecture et c’est très agréable de lire ce genre de roman en ce sens.

Ma note : 17/20

 

10

Les enquêtes de Jenny Springs – Tome 1 – Hannah Schepper

téléchargement (3)Résumé : Jenny fait des rêves étranges. Par l’intermédiaire de sa psychanalyste, elle se rend compte que ce sont peut-être des rêves prémonitoires. Elle décide de trouver Scotland Yard afin d’expliquer sa vision sur un éventuel meurtre à venir qui correspondrait à cette fameuse série de crimes qui sévit actuellement à Londres. Elle va intégrer l’équipe en tant que stagiaire afin de démêler cette histoire qui la touche personnellement.

Mon avis : Je remercie chaleureusement l’équipe d’Evidence Editions qui fait un travail remarquable auprès des partenaires. Cela faisait un petit bout de temps que je voulais découvrir ce premier tome.

En effet, j’ai pas mal apprécié la couverture qui me tentait déjà quelque peu ensuite, j’ai vraiment trouvé le résumé alléchant, c’était vraiment très tentant, ni une ni deux, j’en ai profité et j’ai demandé ce service presse.

C’est un roman qui se lit très rapidement, il n’est pas bien gros mais nous promet un bon moment de détente. En effet, j’ai trouvé ce roman intéressant. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Je pense que l’on peut le placer dans la catégorie « bon moment de lecture ». Il y a des choses qui m’ont plus et d’autres moins. C’est le jeu avec un roman ! Ce n’est pas pour autant que je vais détruire ce roman, bien au contraire ! Vous commencez à me connaitre et vous rappeler que je ne suis pas là pour détruire le travail d’un auteur est primordial pour moi.

J’ai déjà beaucoup apprécié le personnage principal féminin de Jenny. C’est une jeune femme assez réservée, elle vit chichement le temps de terminer ses études. Elle pense faire des rêves prémonitoires et veut aider la police sur une affaire. Bien entendu, elle est tout de suite prise pour une folle.

J’ai beaucoup apprécié aussi le dénouement qui m’a quand même surprise. Cependant, certains éléments de fin m’ont fait tiquer. Par moment, j’ai trouvé cela trop simple, des dialogues un peu surfaits et je pense que c’est cela qui m’a freiné dans ma lecture. Par moment, on a du mal à croire à ce que l’on lit ou l’action qui se déroule sous nos yeux.

Je tiens quand même à préciser que cela n’est pas grave, en effet, j’ai pris un peu de retard dans ma lecture, j’ai perdu un peu de dynamisme mais cependant, j’ai quand même trouvé que les personnages étaient vraiment sympathiques. Ils sont tous très différents et apportent tous quelques choses à cette sordide affaire de meurtre. Seule la relation de Jenny avec son ex petit-ami m’a laissé un gout de déjà vu. Ce n’est pas hyper important mais cette relation est assez présente dans le texte pour le souligner, selon moi.

En parlant de cela, j’ai beaucoup apprécié le côté « enquête policière » du roman. Je l’aicropped-cropped-Logo-évidence-éditions-final trouvé bien amené et rondement menée. Alors j’ai trouvé que ce côté apportait beaucoup au roman et équilibrait bien avec les points « négatifs » que j’ai pu y trouver.

C’est vraiment un roman que l’on peut facilement dévorer si l’on est fan du genre. Je pense qu’il trouvera très facilement son public et je reste quand même curieuse de lire la suite dans le prochain tome. Je pense que Jenny peut être un personnage surprenant qui va beaucoup évoluer.

La plume d’Hannah Schepper est très intéressante. Là où l’intrigue pêche un peu, la plume relance tout de suite la cadence malgré les longueurs. C’est vraiment très intéressant d’avoir une sorte d’équilibre qui vient nous combler en tant que lecteur. Je reste positivement surprise par cette lecture assez originale.

Ma note : 15/20

 

24

La Sirène de Camilla Lackberg

téléchargement (1)Résumé : Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s’avèrent vaines. Impossible de dire s’il est mort, s’il a été enlevé ou s’il s’est volontairement volatilisé. L’affaire se complique lorsque la police découvre que l’une des proches connaissances de la victime, l’écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d’un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l’a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu’elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l’enquête de son côté… Dans cette passionnante intrigue, sixième volet de la série consacrée à Erica Falck, Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme de ses romans.

Mon avis : J’ai choisi cet audio livre à la médiathèque parce que je connaissais cette auteure de nom et que Camilla Lackberg est apparemment une auteure suédoise incontournable. Ni une, ni deux, j’ai sauté sur l’occasion pour écouter ce roman.

Je ne savais pas qu’il s’agissait d’une série et que c’était le tome 6 mais je pense qu’ils peuvent se lire/s’écouter de manière indépendante. En effet, je n’ai pas été handicapée par un quelconque manque de compréhension. Les affaires sont différentes mais il est vrai que l’histoire interne des personnages récurrents peut varier. Mais honnêtement, cela n’est absolument pas un problème pour la compréhension.

J’ai donc fait la rencontre de la plume de Madame Lackberg, je vous avoue que j’ai été bluffée. Je ne pensais pas être happée par l’histoire de cette manière, je suis restée bien souvent dans ma voiture pour écouter la suite de l’histoire. Chose qui est quand même assez rare !

Nous faisons la connaissance de beaucoup de personnages divers et variés. Il m’est difficile de tous les citer mais je vais essayer de faire de mon mieux pour les regrouper.

Magnus fait partie d’un groupe d’amis avec Eric et Kenneth. Magnus disparait et Eric et Kenneth comprennent qu’ils ne sont pas les seuls à recevoir des courriers assez dérangeants. Courriers qui font remuer le passé et les abominations qu’ils ont pu faire subir.

Parallèlement, on fait la connaissance de Christian Thydell : un auteur qui connait un grand succès grâce à son roman : la Sirène. C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Il fait partie des personnages principaux. Il est ami avec Erica Falck qui est elle-même la femme de Patrik qui est l’enquêteur en charge de l’enquête sur la disparition de Magnus.

Je vous avoue qu’il y a beaucoup d’autres personnages secondaires surtout féminins qui gravitent autour des hommes cités ci-dessus mais aussi les membres du commissariat de police de Patrik mais il est bien trop fastidieux de les reprendre un par un.

Je pense que l’ensemble du panel des personnages joue bien son rôle. En effet, c’est vraiment sympathique d’avoir une intrigue si bien ficelée. C’était une très belle et bonne écoute.

L’intrigue est prenante, en effet, on est happé et emmené dans ce monde de secret, de mystère, de non-dits. On se demande quel secret peut réunir ces trois amis qui se sont un peu perdus au fil des années. Tous très différents, on se retrouve pris dans l’étau des mystères. C’est vraiment exceptionnel. Une fois mon écoute terminée, j’étais sur les fesses. La fin est tout bonnement incroyable et une chose est certaine avec ce roman de Camille Lackberg : il ne faut pas se fier aux apparences et jamais, sauf si vous êtes extrêmement doués, vous ne trouverez la fin. C’était exaltant !

La plume de l’auteure est assez surprenante et nous permet de nous tenir en haleine jusqu’au dernier moment de l’histoire. En effet, j’ai hâte de pouvoir me lancer dans un autre opus de cette saga. C’est vraiment une lecture très intéressante que l’on fait ici.

Ma note : 17/20