14

Love and hope – Tome 4 : Scott de Julie Dauge

Julie-Dauge-–-Love-and-Hope-Tome-4-Scott-2019.jpgRésumé : Abandonné par une mère alcoolique et droguée et un père emprisonné, Scott a été placé en famille d’accueil. Troublé par Sheldon, son voisin, Scott tente tant bien que mal de cacher son attirance. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Sheldon partage ses sentiments mais ne peut lui avouer. Il a en effet fait un marché avec son beau-père très conservateur : cacher son homosexualité en échange du financement de ses études. Parviendront-ils à s’avouer leur amour ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Nisha et caetera pour l’envoi de ce service presse qui signe la fin de ma découverte de l’univers de Julie Dauge. Love and hope est une sacrée saga malgré la petite frustration quant à ce quatrième et dernier tome.

~ Sheldon et Scott ~

Dans ce dernier tome, on se focalise sur deux garçons. Eh oui, ce tome est un tome sur une romance M/M qui fut une belle surprise. En effet, je ne m’attendais pas du tout à ce que cette découverte soit aussi douce et sensible. C’était très agréable à lire. J’avais très peur pour les scènes de sexe, j’ai toujours peur que ça soit toujours un peu dans la surenchère. Ici, rien de tout cela. Julie Dauge maîtrise ses personnages avec finesse et élégance.

J’ai apprécié en savoir un peu plus sur ces deux personnages. Si Scott fait son apparition dans le tome dédié à Shadna, Sheldon est là depuis le début, c’est le personnage qui était le plus effacé dans la saga. J’ai trouvé intéressant de le dévoiler en dernier, cela apporte de la crédibilité au personnage et à la saga.

Si on trouvait Sheldon effacé, ici, il se dévoile et nous prouve que la réserve n’est pas de la timidité mais de la préservation. Venant d’une famille où son homosexualité reste taboue, on lui a demandé de la cacher pour ne pas faire d’ombre à son beau-père, grand politicien. Sheldon a toujours vécu dans cette crainte d’être jugé et même par ses amis qu’il connait depuis des années.

Scott, lui, est un personnage que j’ai apprécié. Malgré son côté surprotecteur dans le tome trois consacré à Shadna et Berckley, ici, cette sensation d’étouffement s’efface (et c’est d’ailleurs ce qui fait partie de ma frustration mais j’y reviendrai un peu plus loin). On y rencontre un Scott intelligent, charmeur et qui n’a pas peur de défendre les causes qui lui tiennent à cœur. La misère, il connait, les problèmes de famille, il connait. Il n’y a que sa sœur qui lui importe, le reste, il le survole.

Voici donc un duo de personnages assez intéressants. Ils sont différents dans leurs caractères mais finalement semblables sur beaucoup de points. Ils ne sont pas du genre à être sur le devant de la scène et cela fait du bien à lire !

~ L’intrigue ~

J’ai apprécié retrouver la bande pour une dernière fois. Si j’ai apprécié tous les personnages, j’ai eu de sacrés problèmes avec Matt. En effet, c’est le seul, pour moi, que je n’ai pas su intégrer au reste du groupe.

Homosexuel, il est, pour moi, un stéréotype gay. C’est un personnage qui est dans l’extravagance. Même s’il ne joue pas de ses richesses, il a tout fait pour se rendre insupportable à mes yeux. J’avoue que je n’ai pas compris comment il pouvait se considérer comme le meilleur ami de Scott. Forcément, c’est son seul ami ! Mais franchement, je suis complètement passée à côté de leur relation qui m’a semblé un peu trop superficielle.

J’ai apprécié découvrir les doutes et les incertitudes de Sheldon et de Scott. Comme dans chaque romance, j’ai eu envie de mettre des claques mais franchement, ça ne serait pas une romance digne de ce nom si cela n’avait pas été le cas.

J’avais eu une légère frustration à la fin du troisième tome vis-à-vis de Bran et de ce qui se passait dans l’histoire avec ce personnage. Si la révélation m’a beaucoup plus quant à l’intelligence de l’auteure face à cette révélation, je n’ai pas retrouvé ce que je cherchais par rapport à mon attente du troisième tome. J’avais  bien envie d’une confrontation entre les personnages. Qu’ils vident leurs sacs. Je reste un peu sur ma faim de ce côté.

~ La construction narrative et actancielle ~

Tout le monde à son rôle à jouer dans cette histoire et, je pense, que c’est ce qui m’a plus plu ici. En effet, même si ce n’est que par petites touches, l’auteure parvient à faire jouer un rôle à ses nombreux personnages. C’est super sympathique comme histoire. On retrouve les personnages dans les histoires des autres. C’est top.

Ce quatrième tome est construit d’une manière particulière par rapport au troisième tome. On avait les réactions de Shadna dans le troisième tome et ici, on revit beaucoup d’épisodes déjà vécus dans le troisième tome mais à travers les yeux de Scott, j’ai trouvé que l’auteure s’en sortait plutôt bien avec cette construction particulière. Il n’y a pas de fausses notes.

~ La plume de Julie Dauge ~

Je suis vraiment fan de la plume de Julie Dauge. Bon j’avoue, j’ai sauté au plafond avec un « si on m’aurait demandé » en plein milieu du roman. Je vais mettre ça sur le compte de l’inattention. Je suis vraiment heureuse d’avoir découvert cette plume avec ces belles romances contemporaines qu’est la saga Love and Hope. Je reste quand même convaincue de la qualité de cette plume. J’ai hâte de la découvrir dans la saga Les Mackintosh

Vous l’aurez compris : si ce tome était un peu en dessous des autres pour moi, de manière générale, Love and Hope est une saga que je pourrais aisément conseiller aux fans de romances contemporaines mettant en scène de jeunes adultes. C’est une saga qui va longtemps me rester en mémoire.

Les – :

  • Un goût de trop peu avec Bran qui joue, finalement, un rôle assez passif dans cette histoire. Il est évoqué mais pas un personnage actif. Dommage.
  • Le personnage de Matt qui ne s’est pas forcément intégré à la bande d’amis.

Les + :

  • Le plaisir de retrouver cette bande d’amis que j’ai adoré suivre tout au long des quatre tomes.
  • La découverte plus poussée de Sheldon et Scott, deux personnages que j’ai beaucoup appréciés.
  • La plume de Julie Dauge et sa sensibilité.

3

Publicités
14

Love, Life and Tattoo d’Adeline Loron

téléchargement.jpgRésumé : Judith n’a jamais eu une vie facile. Très tôt, elle a perdu frère et mère avant de se voir imposer par son ancêtre un nouveau mode de vie. Mais même la distance et le manque de nouvelles ne sauraient briser une amitié… Voilà pourquoi Judith est de retour à Chatham. Pour découvrir ce qu’il est arrivé à Déborah, chef des Nyx. Les ténébreuses seront-elles prêtes à la suivre pour sauver l’une des leurs ? Surtout lorsque la jeune femme se retrouve mêlée à ces histoires à cause d’un homme…

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Adeline Loron pour l’envoi de son roman en service presse. J’ai commencé ma lecture des aventures d’Emma. Ici, je vous retrouve pour un autre univers celui de Love, life and Tattoo. J’ai retrouvé la plume d’Adeline Loron, ses titres en anglais et ses personnages féminins forts.

~ Judith, une force de la nature ~

Je n’irai pas jusqu’à comparer les deux œuvres d’Adeline. Si Emma et ses aventures se compilent dans cinq tomes, l’aventure de Judith est un one shot, c’est plutôt sympathique ça ! On se retrouve donc avec Judith en guise de personnage principal. Judith est une jeune femme de 21 ans qui nous raconte son histoire. Elle n’a pas eu une vie facile : entre une mère alcoolique, le décès tragique de son frère et ses copines les Nyx, sa vie n’est pas de tout repos.

Que se passe-t-il lorsqu’on laisse une jeune fille de 15 ans seule et qui doit se débrouiller dans la vie ? Elle explose. C’est exactement ce qui se passe ici. On se retrouve avec une bombe a retardement dans les mains. On voit comment Judith évolue au fil des années grâce à des chapitres consacrés à son passé. On voit à quel point c’est dur pour elle, comment elle vit avec la souffrance de la mort de son frère. C’est un personnage qui aurait pu être un personnage dramatique si elle n’avait pas su remonter la pente.

Je souligne donc la force de caractère de Judith. Voilà une jeune femme qui va tout faire pour survivre et s’en sortir dans la vie. Ce n’est pas toujours évident pour elle mais elle y parvient quand même. J’avoue aussi que c’est un personnage un peu grognon qui a un petit côté boudeur assez charmant par moments.

~ L’intrigue ~

On vogue entre le passé et le présent. Entre le passé et le présent. Thomas, son frère marque ce passé. Lui qui la protégeait de tout ce qui pouvait arriver. Avec son décès, Judith perd une part de son innocence et ne voit plus le monde de la même manière. Il y a aussi la rencontre avec ses copines : Louise, Déborah et Denise. Les Nyx, ce gang qui revend on-ne-sait-trop-quoi à des gens. Ces jeunes filles poussées par les adultes à faire des bêtises et à servir de mules… Bref, les ténébreuses sevissent dans les rues et ce n’est pas forcément au goût d’Isha, à la tête d’un gang rival.

Voilà, le cadre est placé. On est dans une ambiance assez sombre et violente. La vie a essayé de mettre par terre Judith, elle essaye de survivre et forcément, elle fait des erreurs.

Une fois ces années derrière elle, on retrouve Judith dans une vie plus rangée aux côtés de cette grand-mère stricte qui ne lui permet pas d’en faire qu’à sa tête. J’ai trouvé ça bien. Franchement, qu’un adulte responsable lui mette les claques qu’elle mérite. C’est une petite peste qui nous fait sourire mais ce caractère !!!! Doux Jésus, j’ai eu envie de la frapper plus d’une fois.

La romance est ici très différente de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. En effet, je n’avais jamais lu de romances où deux jeunes gens se cherchent et se trouvent à coup de répliques cinglantes. On a vraiment l’impression de voir un combat prendre forme sous nos yeux « qui lâchera le premier ». C’est vraiment un concours pour savoir qui aura la plus grande gueule. J’ai trouvé ça rigolo, ça change des romances. On a l’impression que le premier qui avoue ses sentiments a perdu. C’est une manière de voir les choses après tout. J’ai apprécié voir Isha et Judith évoluer ensemble dans cette intrigue assez sombre au final.

~ La plume d’Adeline Loron ~

Honnêtement, j’ai bien aimé ma lecture. Je trouve que l’auteure évolue dans le bon sens : sa plume est plus travaillée et réfléchie. On trouve moins de remarques non-littéraires, ce n’est plus vraiment une plume verbale. La difficulté de la vie de Judith est bien transmise. La seule chose que je trouve dommage c’est le manque de l’absence de Thomas dans la vie de Judith. Pour une petite fille qui était inséparable de son frère, je l’ai trouvé absent de son existence tandis qu’Isha en parle. C’est assez troublant.

Pour ce one shot, je dis oui !

Les – :

  • Le manque de Thomas dans la vie de Judith. J’aurais aimé avoir plus de souvenirs avec lui, plus de mentions de lui dans la vie de sa sœur.

Les + :

  • Un univers que je ne connais pas, les rivalités de rues sont assez sympathiques à lire. C’est divertissant.
  • La tête brûlée qu’est Judith. On a l’impression qu’elle n’a peur de rien.
  • L’originalité de la romance proposée par Adeline Loron
  • Une plume qui s’affirme, j’adore !

3

14

Welcome to Emma’s life d’Adeline Loron

welcome-to-emma-s-lifeRésumé : Le bonheur semblait être à portée de main, pourtant les catastrophes ne semblent pas vouloir s’éloigner plus longtemps et sont déjà de retour dans la vie d’Emma. Cette dernière se questionne : Si la destinée refuse qu’elle soit heureuse auprès de Gabin. Doit-elle s’acharner envers et contre tout ? Alors que fuir est plus facile !

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Adeline Loron pour l’envoi de son mini-roman. Voici le troisième (sur cinq, si mes souvenirs sont bons) opus qui nous relate les aventures d’Emma.

~ Une aventure qui continue ~

On suit la vie d’Emma que l’on avait laissé sur une sacrée annonce dans le deuxième tome de ses aventures. C’était donc avec beaucoup d’appréhension que je la retrouvais. J’avais peur que tout cela prenne un tournant un peu simple dans la poursuite des événements mais Adeline Loron a su me surprendre, c’est top !

~ Un format qui ne me convient (toujours) pas ~

Même si l’auteure m’a bien expliqué sa volonté quant au format épisodique de son histoire, je n’adhère pas à ce format. Je pense qu’en tant que lectrice, j’aurais préférée tout lire d’une traite. C’est vrai que certains noms me reviennent facilement mais d’autres moins… Et malheureusement, ma lecture perd un peu de sa saveur à cause de cela. En effet, rien d’irréparable, c’est certain, mais une légère gêne dans ma lecture est à déplorer, malheureusement.

~ Des personnages sympathiques ~

On retrouve Emma et Gabin. Je pensais qu’ils allaient finir par être heureux dans ce tome mais non ! Encore une fois, on se retrouve dans une configuration que l’on connait : Emma s’enfuit et Gabin ne sait plus quoi faire.

Des quiproquos sont bien présents dans ce troisième épisode. Cela ajoute beaucoup de piment dans l’histoire et dans le déroulement de ces derniers. Même si parfois les réactions d’Emma sont incompréhensibles pour moi, je comprends ce qu’elle doit vivre : entre se sentir trahit et ne plus comprendre ce corps qui ne semble plus lui appartenir, cela fait beaucoup à gérer pour une même personne.

J’ai trouvé Gabin un peu plus présent dans ce roman. En effet, on revient légèrement sur son passé, ce qui permet de mieux appréhender et apprécier ce personnage qui est encore fort mystérieux à mes yeux.

J’ai apprécié le fait qu’Ash a une place plus importante dans l’intrigue. Le fait qu’il prend de la place permet de souffler un peu dans l’histoire de Gabin et d’Emma.

~ Une intrigue qui apporte beaucoup d’éléments … peut être un peu trop ~

Si j’ai apprécié la relation d’amitié qui lie Emma à ses collègues et amis, j’ai eu une sensation d’accumulations dans les péripéties. Sur un format court, c’est plutôt dérangeant pour la crédibilité selon moi. J’avais eu la même sensation sur le tome précédent mais Adeline a su rebondir dans ce tome ci… J’attends d’avoir le tome quatre entre les mains pour pouvoir prendre ma décision à ce sujet. Cependant, dans ce troisième épisode, je me suis retrouvée avec beaucoup d’informations quant à ce qui se passait dans la vie d’Emma et de Gabin.

~ La plume d’Adeline Loron ~

Voilà une des facettes de cette découverte que j’aime le plus. Adeline a une plume que j’apprécie. C’est pour moi une plume « tout terrain ». Par ce terme, je veux dire qu’elle s’adapte assez bien à des publics différents. Aux jeunes lecteurs par la fraîcheur et l’âge des personnages mais aussi aux lecteurs plus vieux (ouhhh, la vilaine) qui pourront y trouver des notions bien traitées ainsi qu’une plume qui nous amène à l’essentiel.

Ce troisième opus est dans la lignée des deux précédents. Ça se laisse lire facilement et c’est agréable. Je vous pousse à les amener dans vos valises pour vos vacances, ces lectures permettent de passer un moment de lecture agréable entre deux lectures plus imposantes.

Les – :

  • Une légère accumulation dans les événements
  • L’oubli de quelques éléments des tomes précédents…

Les + :

  • Le fait qu’Ash prend plus de place dans l’histoire
  • La plume « tout terrain » d’Adeline Loron
  • Une lecture agréable pour cet été
  • Des thématiques intéressantes abordées.

3

12

Little Rusk de Kelilane Bee

téléchargementRésumé : Léa, vingt-et-un an, décide de prendre son avenir en main en s’envolant pour Miami explorer les traces de son passé. Abandonnée quelques mois après sa naissance, elle souhaite en savoir plus sur son histoire. Ce qu’elle va découvrir est très loin de ce qu’elle aurait pu imaginer. Sa rencontre avec le nouveau directeur de l’hôtel luxueux où elle a été embauchée va briser ses codes, chambouler ses sentiments et changer sa vie ! Secrets, passion et révélations vous attendent dans LITTLE RUSK !

~ Lecture détente ~

Mon avis : Kelilane a réagi après la publication d’un post sur la page facebook Satine’s books, de fil en aiguille, on a un peu papoté et finalement, on a sympathisé. C’est donc naturellement que j’ai décidé de lire son roman grâce à une promotion via Amazon. J’ai passé un agréable moment avec Léa, Nyna, Mark et Kaleb. Cette lecture n’est pas un coup de cœur mais elle est remplie de bonnes intentions.

~ Léa : un personnage fort ~

Léa est un personnage féminin principal assez fort. En effet, elle se retrouve dans une situation particulière. Dès les premières pages, on se rend compte qu’elle n’a pas eu la vie facile : entre abandon et déceptions, Léa est une jeune femme qui a su garder la tête haute malgré un trou béant dans son cœur. C’est un personnage que l’on apprécie tout de suite. On a envie de la prendre dans nos bras et de suivre cette aventure avec elle. D’un caractère de feu, elle ne se laisse pas faire. Elle n’a pas peur de dire ce qu’elle pense. C’est pour cette raison que, par moments, j’ai trouvé ses réactions disproportionnées face aux événements qui se déroulaient. Elle part un peu trop vite au quart de tour pour moi mais cela n’enlève en rien son charme.

Là où Léa est présente, Nyna n’est pas loin. Jolie jeune fille, Nyna n’a pas eu une vie facile non plus. Elles ont appris à soigner leurs malheurs ensemble et sont devenues les meilleures amies du monde. Au-delà de l’amitié, Nyna est une véritable sœur pour Léa, la famille qu’elle n’a jamais eue.

~ Une romance ~

Il ne faut pas se leurrer, il s’agit d’une romance. Cependant, elle est assez originale tant la romance n’est pas le but à atteindre ici. Il y a autre chose. Léa part à la recherche de la vérité sur sa vie, sur sa provenance, sur ses parents. Ainsi, au-delà de l’histoire d’amour qui se profile rapidement dans le roman, j’ai apprécié (peut-être même un peu plus que la romance) la partie enquête de ce roman. J’ai trouvé que Kelilane parvenait à gérer ces deux genres avec brio et que l’originalité de ce roman ne tenait pas dans les personnages mais plutôt dans l’intrigue. J’avoue que j’avais deviné la fin avant qu’elle n’arrive à mes yeux mais cela ne m’a pas empêchée de passer du bon temps avec ce livre.

Si on parle de romance, il faut, bien entendu, que je vous parle de Mark. Le beau, le mystérieux, le ténébreux Mark qui devient le personnage masculin principal de cette histoire. J’ai apprécié le personnage. Je trouve qu’il est le plus abouti de tous et franchement, il est vraiment excellent. En termes de personnages, Mark est intelligemment construit. Sa psychologie est bien campée et fait de lui un personnage agréable dont on a envie d’en savoir plus.

~ La plume de Kelilane Bee ~

J’ai trouvé la plume de Kelilane très sympathique. Il y a peut-être quelques faiblesses dans les dialogues mais les descriptions sont splendides. On s’y croirait. J’étais à Cuba pendant quelques instants, dans un hôtel de luxe… Bref, les descriptions sont à tomber ! Si je devais faire ma chiante (oui, je fais ma chiante), je tiquerais sur le texte qui n’a pas été justifié… En tout cas sur ma version ! 😛

Les – :

  • Les réactions trop disproportionnées de Léa.
  • Quelques faiblesses dans les dialogues

Les + :

  • La plume sympathique et rafraîchissante de Kelilane.
  • Le personnage de Mark
  • Les descriptions sublimes
  • Le mélange des genres : romances/enquête/espionnage qui rendent l’intrigue plus complexe que pour une simple romance

4

10

Tout me ramène à toi de Ninon Amey

téléchargement (1)Résumé : Et si le premier amour était aussi le dernier ? Lorsque sa collègue lui propose un week-end détente entre filles, Elsa est loin de se douter qu’elle va s’épancher auprès de sa nouvelle amie et lui faire des confidences poignantes concernant son passé douloureux. Au même moment, à l’autre bout de la France, Lucas, qui prévoit un week-end tranquille entre amis, n’imagine pas un seul instant qu’il va se livrer sur les raisons qui l’empêchent de construire une relation stable. Entre révélations inattendues, conseils avisés, évocation du passé et nostalgie, ce week-end particulier pourra-t-il débloquer la situation complexe dans laquelle ces deux-là se trouvent ? Et si, après des années de séparation et plusieurs retrouvailles tumultueuses, Elsa et Lucas se croisaient une dernière fois ? Saisiraient-ils l’ultime chance que leur offre la vie de tirer un trait définitif sur le passé ?

Ninon Amey revient avec une romance bouleversante, qui ne manquera pas d’émouvoir le lecteur, et aborde, de sa plume douce et sensible, des thèmes comme l’inoubliable premier amour, le divorce et la difficulté à reconstruire sa vie après un drame.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Ninon pour sa proposition. J’étais très heureuse de remettre le nez dans une romance de Ninon. Dès que j’ai vu son mail, j’en avais très envie, dès que j’ai vu la couverture et le résumé, je savais que c’était fait pour moi, dès que j’ai refermé ce roman, mon cœur de lectrice avait forcément succombé.

~ Un coup de cœur pour une histoire d’amour ~

Oh ! Je vous vois déjà lever les yeux au ciel. Une histoire d’amour forcément ! Mais franchement, je ne peux que vous conseiller de lire cette histoire. Ninon y aborde une nouvelle fois une relation amoureuse mais après avoir eu une romance épistolaire puis une rencontre entre deux âmes tristes puis encore une romance mi moderne-mi historique et bien d’autres encore, Ninon s’attèle ici au traitement du sujet le plus incroyable en romance : LE PREMIER AMOUR.

~ Des personnages à la croisée des chemins ~

On fait la rencontre d’Elsa une jeune femme qui se protège des autres pour éviter de souffrir. C’est la maman de jeunes filles : Lucie & Pauline (oui, je peux craner, mon prénom est utilisé :P). Elsa est une jeune femme qui ne manque ni de force, ni de courage. C’est lors d’un weekend end avec une collègue qui deviendra rapidement une amie qu’Elsa nous raconte son histoire…

D’un autre côté, on fait la rencontre de Lucas, un jeune homme formidable qui erre comme une âme en peine à la recherche de la femme qui lui fera oublier la monotonie de la vie qu’il mène. Lui s’épanche sur son passé aux côtés de Flavien, son meilleur ami et de sa femme.

On a vraiment deux histoires qui se croisent, qui s’entrechoquent et qui font des étincelles. Rapidement, on remonte le fil du temps et l’on se rend compte que la vie peut parfois être difficile et mettre des barrières. Ainsi, on plonge dans une histoire compliquée pleine de rebondissements alors que la vie aurait pu les réunir avant. Mais c’est ainsi.

~ Une intrigue sympathique ~

Au-delà de ces deux personnages que j’ai apprécié découvrir. J’ai aimé cette histoire et cette thématique de premier amour. Celui qu’on ne vit qu’une fois dans la vie. On peut aimer d’autres personnes, mais de manière différente. J’ai trouvé que Ninon a eu une grande subtilité dans sa plume et est parvenue à nous le montrer.

J’ai apprécié cette histoire où l’on replonge dans des époques importantes de la vie de Lucas et d’Elsa : 10 ans, 5 ans, 3 mois… Plus les durées sont courtes, plus on se demande ce qui va arriver, si ça va s’arrêter ou non. Bref, on se rend compte que les choses ne sont pas aussi faciles que ça entre les deux personnages.

On a vraiment un passé et un présent. Un passé commun mais aussi personnel. Elsa a eu ses filles, fondé une famille. Lucas a aussi eu des péripéties dans sa vie. Bref on a tout un pan de l’histoire traitée de manière individuelle mais aussi un autre morceau de cette vie commune assez éphémère.

Des personnages marquent le passé : Mamy Louison, Ludivine et d’autres l’avenir comme Lucie et Pauline. On est, en tant que lecteur, dans un entre deux. Un pied dans le passé et l’autre dans l’avenir.

~ La plume de Ninon ~

Je suis sous le charme comme d’habitude. En effet, Ninon propose une histoire d’amour élégante, subtile et pleine de charme. Les personnages ont des psychologies très fines et bien mises en valeur dans le roman. On est vraiment dans une histoire où le plus important c’est l’amour et la manière d’y parvenir.

Ninon souligne la force et l’importance de ce premier amour ressenti. Au final, on revient toujours à lui comme le dit si bien l’auteure. Tout nous ramène aux papillons dans le ventre et à cette sensation de bonheur qui déborde du cœur.

Je félicite donc une nouvelle fois Ninon pour ce joli roman qui trouvera son public à coup sûr !

Les + :

  • Une thématique principale que j’ai adorée
  • Les décors proposés dans ce roman
  • Les personnages principaux et secondaires
  • La plume de Ninon

5

13

Sextape de Dorian Lake

xcover-3409.jpgRésumé : Romance contemporaine comportant deux versions : une où la protagoniste est une femme et les relations amoureuses des hommes, et une où la protagoniste est une femme et les relations amoureuses des hommes. Les deux sont sur le même ebook et vous pouvez choisir quelle version vous intéresse davantage pour la chronique.

Version hétéro : La vie d’Alice est bouleversée lorsqu’une Sextape vieille de dix-huit ans fait surface, la mettant en scène avec Seth Winter, aujourd’hui star du rock planétaire. Heureusement pour elle, Evan, un attaché de communication new-yorkais, va l’aider à transformer ce désastre en opportunité… Version lesbienne : La vie d’Alice est bouleversée lorsqu’une Sextape vieille de dix-huit ans fait surface, la mettant en scène avec Styx Winter, aujourd’hui star du rock planétaire. Heureusement pour elle, Eva, une attachée de communication new-yorkaise, va l’aider à transformer ce désastre en opportunité…

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Dorian Lake ainsi que les éditions Noir d’Absinthe pour l’envoi de ce roman en service presse via SimPlement. Lorsque Dorian me propose de découvrir ses textes, je suis toujours curieuse de voir ce que va donner le résultat. Après de l’historique, de la fantasy et du fantastique, Dorian s’est penché sur le genre de la romance… Verdict ? J’ai adoré !

~ Une romance contemporaine très sympathique ~

Déjà, ce qu’il faut noter et ce qui est très appréciable, c’est le fait que Dorian propose les deux versions de son histoire : une version M/F et une version F/F. J’ai trouvé l’idée très sympathique, ainsi, vous pouvez choisir celle qui vous convient le mieux, lire les deux, les comparer, bref, vous faites ce que vous souhaitez ! Avoir le choix, c’est une très bonne chose finalement !

Personnellement, vous savez que si j’ai le choix, je vais plutôt lire la version M/F et c’est ce que j’ai fait ici. Je lirai probablement l’autre version mais pas tout de suite, histoire d’éviter les comparaisons trop pointilleuses parce que je trouve qu’une romance est différente à chaque fois. Donc, par souci de ne pas gâcher mon plaisir, je ne vous présenterai que Sextape en version M/F.

On fait la rencontre d’Alice : une femme respectable ayant une vie digne des Desperate Housewives. Femme aimante, mère attentionnée et femme au foyer remarquable, elle fait tout pour son mari, sa grande fille et son fils.

J’ai apprécié le personnage d’Alice pour son côté rebelle et volontaire. Quand elle est au pied du mur, elle choisit de faire face et de surfer sur la vague de la notoriété plutôt que de se terrer dans son coin et de se faire insulter par ses voisins. Pour sa prise d’initiative et son envie de d’hurler au monde d’aller se faire voir, j’ai trouvé ce personnage incroyablement bien construit pour les valeurs qu’il dégage.

~ Une romance, mais pas que… ~

J’ai trouvé cette idée charmante. Dorian a des dons de magiciens : d’une petite sextape, il nous sort un roman dont les thématiques et les valeurs sont franchement bien trouvées ! On se retrouve avec un personnage féminin qui s’assume complètement. Cela n’empêche pas qu’elle se sente honteuse par moments et qu’elle ne sache pas quoi faire devant des questions perturbantes et un public qui est là pour entendre les ragots. Cependant, elle crie haut et fort que c’est une femme et que comme tout le monde, elle a des relations sexuelles. J’ai trouvé son speech final émouvant et bluffant ! Vous avez donc compris : le féminisme est une thématique que l’on retrouve dans ce roman.

Non, ce n’est pas qu’une histoire de fesses relatée. J’ai grandement apprécié le fait qu’Alice s’assume et qu’elle devienne la femme qui a été entravée pendant des années. Cependant, j’ai eu comme un goût de trop peu par rapport à la famille d’Alice. Elle reste vraiment en retrait et je pense que j’aurais apprécié un peu plus de disputes et de larmes pour le coup. Mis à part cela, je trouve que le roman est excellent !

Au-delà de cette notion de féminisme, on touche aussi au monde musical par l’introduction du personnage de Seth Winter qui vient bousculer tous les stéréotypes que l’on peut avoir sur le monde du rock et surtout du vieil adage « Sex, drugs and rock’n’roll ». J’ai trouvé l’idée agréable à lire, cela change !

Grâce à Alice, on a aussi ce questionnement vis-à-vis de la femme et de sa place dans la société. Peut-on être une femme et une mère mais aussi jouir d’une vie personnelle à côté de cela ? Alice est un personnage un peu perdue entre son rôle de mère et cette nouvelle vie, j’ai trouvé cela très intéressant à traiter et à lire.

~ Les personnages ~

J’avoue qu’il y a plus de figures masculines que féminines qui gravitent autour d’Alice : on a Saul, son mari, Evan, son agent et Seth, l’homme à la sextape.

J’ai trouvé intéressant l’idée de cette absence de figure féminine (sauf la fille d’Alice). Dans cette version hétérosexuelle, cela marque bien la place d’Alice dans l’histoire : au cœur des intrigues et des hommes ! La révolution féminine est présente dans ce roman !

~ La plume de Dorian ~

Je commence à être habituée à cette dernière. Encore une fois, Dorian me prouve que tout est possible si l’on se donne la peine d’y arriver. Ainsi, on a une romance contemporaine où le sexe est présent. Cependant, je vous demanderai de ne pas se fier au titre du roman. Effectivement, il y a des scènes de sexe mais Dorian a une subtilité et une grande pudeur dans sa plume. Cela a pour effet de nous donner une impression de douceur dans les propos tenus lors des ébats sexuels.

Je suis ravie de voir que Dorian s’est essayé à la romance, ça lui va plutôt bien !

Encore bravo pour ce joli texte !

Les – :

  • Un petit manque d’action du côté de la famille d’Alice.

Les + :

  • Le personnage d’Alice et les valeurs qu’elle dégage.
  • La plume de Dorian Lake, toujours un plaisir à lire !
  • La proposition de lire la version que l’on veut ! Belle idée !
  • Les thématiques et les questionnements soulevés à travers le personnage d’Alice.

4

15

Les divines glaces à l’italienne d’Anna d’Abby Clements

51jZupUIkaL._SX195_.jpgRésumé : À Brighton, la vie d’Anna est bien remplie : lorsqu’elle ne s’occupe pas, avec Matteo, de la boutique de crèmes glacées héritée de sa grand-mère, elle consacre son temps à Isabella, leur petite fille de 15 mois. Quant à sa soeur cadette, Imogène, elle file le parfait amour avec Finn, le professeur de surf, tout en essayant tant bien que mal d’exercer son métier de photographe. Lorsque Matteo révèle à Anna qu’il se sent de plus en plus malheureux loin de son pays, celle-ci réalise soudain qu’il est temps pour eux de donner à leur vie un nouvel élan… en Italie. Quitte à devoir s’éloigner de sa soeur dont elle est si proche. Si la perspective d’ouvrir une gelateria sur la côte amalfitaine s’avère terriblement excitante, un tel projet réserve aussi son lot d’embûches et de surprises. 

~ Lecture détente ~

Mon avis : Voilà un roman que j’ai choisi, soyons clairs, pour sa couverture. J’ai acheté les deux premiers romans d’Abby Clements pour leurs magnifiques couvertures. Quoi de mieux, avec ce merveilleux temps, que de vous proposer une lecture rafraichissante ?

On inverse la tendance… Mouais !

Bon, malheureusement, l’intrigue est assez basique pour moi. Si dans le premier tome des aventures d’Anna, Matteo quittait son Italie pour rejoindre sa femme en Angleterre, ici, l’auteure choisit d’inverser la tendance en faisant déménager Anna de l’Angleterre vers l’Italie ! J’ai trouvé ça assez simple en fait. C’est vraiment dommage parce que passée l’annonce, on reste quand même sur notre faim.

Si dans le premier roman, j’étais complètement passée à côté du personnage d’Imogène, j’avoue qu’ici, encore une fois, la tendance s’inverse. La vie d’Anna est routinière, sans surprise. Imogène est en couple avec Finn, son beau surfeur mais elle est complètement à la dérive sentimentalement : que faire ? Renoncer à son amour ? A sa passion ? Bref, voici un pan d’intrigue assez sympathique à suivre.

Même si Viviane n’est plus qu’un souvenir pour les filles, elle reste très présente dans cette histoire et je trouve que c’est l’un des points forts de ce roman. Le lien mamie/petite fille n’est pas rompu par le décès de Viviane, c’est très touchant.

Un univers gourmand

J’avoue que cela permet de passer un bon moment de lecture. En effet, cette lecture est un appel aux vacances, au soleil et aux gourmandises ! Ici, Anna et Matteo reprennent leurs travails de glaciers. C’était très sympathique à découvrir. Encore une fois, ils surprennent leurs clients avec les goûts merveilleux de leurs glaces et leurs sourires francs.

Le stéréotype de la mama italienne

J’attendais mieux ! J’ai eu le droit au stéréotype de la mama italienne : la mère de Matteo pour qui son fils et la huitième merveille du monde et pour qui sa belle-fille est une incapable et ne sait rien faire correctement pour son mari et sa fille. Encore une fois, cela ne m’a pas permis d’avoir un coup de cœur pour cette lecture mais cela est une lecture sympathique pour la plage dirons-nous.

La plume d’Abby Clements

J’ai passé un bon moment de lecture, c’est vrai. Cela étant dit, je ne suis pas forcément rentrée dans cette histoire qui reste assez superficielle dans la manière dont on traite les informations. Le couple se remet rapidement en question, la place d’Anna semble être légèrement secouée, sans parler de leur fille que l’on ne voit pas énormément… Bref, une plume sympathique pour une lecture sans prise de tête sur la plage. J’ai encore un troisième roman dans mes étagères… A voir si cela me plaira plus que ce second volet

Les – :

  • Une inversion dans l’intrigue beaucoup trop simple ainsi que des stéréotypes trop vus!
  • La partie sur Anna que j’ai trouvée un peu trop superficielle

Les + :

  • Le personnage d’Imogène qui a sauvé ma lecture
  • La présence de Viviane quoi qu’il arrive !
  • Une lecture sympathique pour la plage ou la piscine.

3