22

La clé du bonheur – Séverine Vialon

CVT_La-cle-du-bonheur_8300.jpgRésumé : Le bonheur ? Qui est-il ? Comment le trouver ? Est-on sûr de l’avoir atteint ? Virginie, jeune bibliothécaire, a pour seule passion de tenir compagnie aux vieilles dames de son village, six compagnonnes qu’elle rejoint tous les soirs. Pourtant, une rencontre va perturber cet équilibre qu’elle croit être son bonheur. Pourquoi l’oblige-t-on à remettre toute sa vie en question ?

Mon avis : Faisant partie des dix finalistes du prix des auteurs inconnus dans la catégorie Réalisme, j’ai pu découvrir la plume de Séverine Vialon par l’intermédiaire du roman « La clé du bonheur ». Je vous avoue que je ne m’attendais pas du tout à cela en lisant les dix premières pages et le résumé de ce roman.

Même si je ne peux pas parler de fiasco : cela serai un gros mensonge, je ne peux pas non plus parler d’un coup de cœur livresque, ni même d’une superbe lecture. Je ressors fortement mitigée de ce moment de lecture. Je m’explique :

On vit l’intrigue d’un point de vue externe, on alterne les situations entre les personnages : on rencontre Fred, Virginie ainsi que les petites mamies dont elle s’occupe. Même si j’ai apprécié les personnages de Fred et de Maria, je suis passée à côté du personnage de Virginie. Je n’ai pas compris ce personnage fort et sensible à la fois, je le reconnais. Ses réactions sont vraiment disproportionnées. Je n’ai pas compris pourquoi elle s’adresse à Fred de cette manière dès le départ.

Même si l’on comprend, par la suite, ce qu’il en est, le pourquoi du comment reste trop tardif et trop « gros » pour moi. J’ai eu du mal à m’identifier au personnage de Virginie parce qu’elle reste trop mystérieuse, je pense qu’avoir des indices sur ce qu’elle a pu vivre, ce qui fait qu’elle est ainsi aurait pu être sympathique.

J’ai apprécié Fred qui s’accroche malgré les vents phénoménaux qu’il se prend de la part 21558808_10155840743672376_432604085835244817_nde Virginie. Il est embarqué dans une situation de malade et encore une fois, le personnage du psychologue apporte une dimension complètement surréaliste. Je ne comprends pas pourquoi il fait cette expérience avec Virginie et pourquoi il la « force ». C’est vraiment étrange, et je vous prie de croire que si mon psychologue me fait ça, je m’en vais en courant. Pour le coup, je n’ai pas trouvé la situation réaliste du tout.

J’aurais aimé en savoir un peu plus sur Fred même si l’on sait pourquoi il arrive dans le village, le professeur des écoles reste bien mystérieux ? Ca aurait été sympathique d’en savoir plus sur ce qu’il ressent vis-à-vis de ce que Virginie lui fait subir.

J’ai tout de même apprécié les mamies qui rythment le récit et qui ponctuent l’intrigue grâce à des petites histoires assez drôles et qui prêtent à sourire.

J’ai aussi aimé la dénonciation des conditions de vie de certaines personnes âgées qui sont déplorables. Etant dans mon secteur d’activité, j’ai apprécié ce moment.

La plume de l’auteure reste très agréable à lire, elle permet une lecture rapide et pour ma part, j’ai lu tout d’une traite.

Les – :

  • Le personnage de Virginie dont la psychologie reste trop grossièrement travaillée pour moi.
  • Le psychologue qui propose une expérience, pour le coup, pas du tout réaliste.

Les + :

  • Le personnage de Fred que j’ai apprécié même si j’aurais voulu en savoir plus.
  • Les personnages âgées mises à l’honneur dans le roman.
  • La plume sympathique et fraîche de l’auteure.

Ma note : 

                                                    155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

Publicités
14

Live to love – Saison 1 – Shana Keers   

téléchargementRésumé : Elisa est étudiante en psychologie. Très introvertie, elle combat au quotidien de nombreuses phobies et refuse la vie des jeunes femmes de son âge : pas de sorties, et surtout pas d’aventures amoureuses. Elle tente d’oublier son passé douloureux en le passant sous silence auprès de ses deux seuls amis et reste persuadée que sa vie lui convient. Jusqu’au jour où…

Thomas, lui, est enseignant en anglais à l’université. Il est beau, arrogant, aime les plaisirs de la vie et surtout les femmes qu’il utilise comme jouet sexuel en refusant toute attache. Sous ses apparences d’homme bien dans sa peau, il cache également un secret à ses proches et notamment à sa meilleure amie, avec laquelle il entretient une relation ambiguë.

Mais une rencontre fortuite… Un défi… Une attirance réciproque… Et tout peut changer.

Ces deux âmes aux lourds secrets parviendront-elles à s’ouvrir aux autres ? Va-t-elle pouvoir se remettre de ses démons qui la hantent sans cesse ? Quant à Thomas, va-t-il gérer à la perfection les événements qui l’attendent au tournant ?  

Mon avis : Je remercie Shana Keers qui me permet de continuer l’aventure livresque qu’est le partenariat entre elle et moi. Grâce à elle, j’ai pu poursuivre la découverte de son univers via ce deuxième roman, cette première saison, de Live To Love.

Il n’y a pas à dire, c’est assez différent du roman Immoralité qui nous proposait une relation incestueuse. Ici, même si la relation est interdite dans la société, c’est du politiquement incorrect sans être interdit par la loi dirons nous.

J’ai tout de suite apprécié ma lecture malgré ma confrontation avec le personnage d’Elisa. On fait sa rencontre et je vous avoue que mes débuts avec ce personnage n’ont pas été de tout repos. En effet, j’ai trouvé le personnage d’Elisa assez négatif. Bien entendu, on comprend par la suite le pourquoi du comment mais je vous avoue qu’elle m’a un peu désorienté, dérouté au départ. Tant de négativisme, ça m’a rendu un peu perplexe. Cependant, ceci ne m’a pas empêché de découvrir l’univers de Live To Love.

Shana Keers a encore utilisé sa plume – baguette magique – pour me convaincre encore un peu plus de son talent. En effet, jamais je n’aurais pensé apprécié ceci : une relation entre une pauvre étudiante qui se refuse à tomber amoureuse, succomber aux charmes d’un homme et un homme riche comme pas possible, sans scrupule, qui se sert des femmes comme des Kleenex. J’ai encore une fois été bien surprise. C’est vraiment bon, et j’ai envie, bien entendu, de savoir la suite !

Le personnage de Thomas est assez intéressant, j’ai beaucoup apprécié son côté sexy et détendu. Il sait qu’il obtient toujours ce qu’il veut et en joue. J’ai aimé ce caractère qui ne se laisse pas faire. Il a une force incroyable.

J’ai aussi aimé le fait que les personnages se dévoilent petit à petit. Cela laisse présager le meilleur pour la suite et la saison 2. J’ai aussi aimé l’évolution d’Elisa qui nous donne aussi envie d’en savoir un peu plus.

Je ne dis pas que je lirai ce genre de romans tous les jours mais je suis très heureuse de parvenir à me laisser prendre au jeu. C’est un genre séduisant qui me fait passer de bons moments. Je suis vraiment heureuse de pouvoir dire que j’ai passé un bon moment avec Shana Keers et sa plume magique ! Sa plume me plait toujours autant.

Les + :

  • Une relation professeur/étudiante que j’ai pris plaisir à découvrir.
  • Le retour de la plume de Shana Keers que j’apprécié.
  • La découverte d’un genre que je ne connais pas encore très bien et que je prends plaisir à découvrir.
  • L’évolution des personnages qui laisse présager une saison 2 intéressante.

Les – mais qui deviennent des +/- ^^ :

  • Le personnage d’Elisa qui m’a un peu rebuté au départ et qui m’a un peu laissé un effet de longueur… Cependant, la découverte du personnage d’Elisa reste une belle découverte par son évolution.

Ma note : 

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

24

20 secondes de courage – Lhattie Haniel

51xD3eQzNTL.jpgRésumé : – Une Romance Feel Good ! – Polina Leonidov et Vadim Volochenko sont deux enfants qui ont, malgré leurs jeunes âges, un incroyable coup de foudre alors qu’ils se disputent dans une cour de récréation. Les années s’écoulent voyant ainsi leur amour s’élever en secret, même si leurs trains de vie sont diamétralement opposés. Mis au parfum de leur idylle, Piotr Leonidov s’y oppose fermement et fait en sorte de séparer pour toujours sa fille aînée de ce jeune homme, qu’il juge de petit arriviste. Bien que l’époque des mariages arrangés soit révolue, il force Polina à se fiancer avec M. Levkine, un homme plus âgé qu’elle et fort aisé. Le cœur aussi brisé que sa belle, Vadim quitte la France avant leur union et coupe les ponts avec tout le monde, même avec ses propres parents. De retour après plusieurs années d’absence, Vadim apprend par sa mère que Polina, la seule femme qu’il a toujours aimée, n’a jamais épousé M. Levkine. Seulement, Vadim n’est plus libre, car il est totalement marié avec Moïsha…

Mon avis : Je remercie chaleureusement Lhattie Haniel pour l’envoi de ce Service Presse. Je prends un réel plaisir à découvrir l’univers de cette auteure au fil des saisons. L’envoi de tous ses romans m’a fait chaud au cœur. J’ai pris le temps de découvrir une romance feel good de l’auteure via un univers slave avec des décors et des sonorités qui m’ont donnés envie de voyager (même si on se retrouve dans les quartiers parisiens, le charme est là)

Laissez-moi d’abord vous dire que j’adore la couverture. Je la trouve très fraîche, propice aux beaux jours qui pointent leur nez chez moi. C’est très agréable, j’ai pu lire ce roman, dehors, et quel bonheur !

Nous faisons la rencontre de Polina Leonidov et de Vadim Volochenko qui sont deux jeunes gens adorables, je l’ai ai beaucoup apprécié dès le début du roman et je les ai pris sous mon aile de lectrice protectrice ! C’est vraiment deux personnages que j’ai beaucoup aimé découvrir.

Polina est une jeune fille très courageuse, elle n’a pas peur d’aller à la confrontation quand cela est nécessaire. Elle développe un instinct familial assez surprenant. Cependant, elle ne peut faire autrement que de se plier aux règles familiales lorsque son père interdit le mariage avec Vadim Volochenko qui fait partie de la basse extraction. On se retrouve dans le cadre du mariage arrangé dans le but de créer les meilleures alliances financières, politiques, économiques mais ne parlez surtout pas de mariage d’amour, jamais !

L’intrigue est très sympathique, on passe un bon moment entouré des personnages. Je suis un peu hésitante à vous parler plus en détail de l’intrigue puisque je vous avoue que c’est dur d’en parler sans vous gâcher le plaisir de la lecture.

Je ne peux que vous conseiller de vous y plonger si vous êtes fan de ce genre de roman. Si vous avez une petite après midi à passer en compagnie d’un roman ni trop long, ni trop court, plein de couleur et d’amour, c’est celui-ci, je ne peux pas être plus claire il me semble.

La plume de Lhattie Haniel est toujours aussi belle. Je suis séduite par les mots, le rythme et la poésie de l’auteure. Je ne peux que vous conseiller de vous jeter corps et âme dans ses romans qui en valent le coup ! Il y a un côté intemporel à la plume. On peut facilement s’imaginer les personnages vivre dans différents siècles. J’ai apprécié les retrouver dans notre époque, cela change. C’est bien ! Ainsi on se rend rapidement compte que l’auteure a une plume tout terrain !

Les + :

  • Une intrigue intemporelle mais qui fait évoluer les personnages dans notre époque moderne.
  • Des personnages slaves qui donnent une couleur atypique au roman.
  • La plume de Lhattie Haniel : quel bonheur de la retrouver !

Les – :

  • On rentre seulement au bout de quelques chapitres dans l’univers. Dommage, un petit démarrage mais qui se finit sur les chapeaux de roue ! 

Ma note : 

                            155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

 

12

La parisienne et le highlander – tome 1 : la salamandre et le félin – Jeanne Malysa

CVT_La-Parisienne-et-le-Highlander-1-La-Salamandre-et_5164.jpgRésumé : Suite au décès de son grand-père, Anaïs de Malincourt, jeune libraire parisienne, va se retrouver malgré elle, entraînée dans une aventure à laquelle elle ne s’attendait pas. Iain Mac Kelloch’, l’aîné d’une dynastie écossaise va se voir charger d’une enquête à laquelle son grand-père lui demande, au-delà de la mort, de se consacrer. Les concours de circonstances (mais en sont-ils vraiment ?) feront se rencontrer les deux jeunes gens qui n’auront pas d’autres choix que d’obéir à leurs aïeux et se lancer à la poursuite d’une mystérieuse pierre d’étoile que les Mac Kelloch’ appellent le Stur Rionnag. Avec un zeste de légende, une part d’aventure, un soupçon de mystère, une pincée d’érotisme, Anaïs et Iain vont vivre avant tout l’histoire de leur destinée.

Mon avis : Je remercie AméliA (:D) et Virginie pour leur remarquable travail pour le prix des auteurs inconnus. J’ai pu découvrir le roman de Jeanne Malysa que j’avais déjà repéré sur les blogs de certaines blogeuses que je suis avec assiduité.

Il faisait partie de mes sélectionnés. Je vous avoue que je ne m’attendais pas à ça en lisant le résumé et les dix premières pages.

Je me nourris de toute nouvelle expérience livresque, vous le savez bien maintenant. Cependant, je pense que j’avais mis la barre trop haute pour ce roman qui me faisait grandement envie. D’habitude, le nombre de pages ne me fait pas peur. Ici, après ma lecture, je reste quand même dubitative. Selon moi, il y a des pages qui peuvent être supprimées parce qu’elles n’ont aucune valeur à mes yeux. Je ne dis pas qu’elles n’ont aucune valeur pour tous les lecteurs mais moi, j’ai trouvé cela trop… Je vous explique. J’ai regardé un peu la fiche technique du roman avant de me lancer dans cette lecture. J’ai tout de suite compris que c’était un roman érotique. Vous savez que je reste hésitante sur ce genre. Ici, ce roman est un bel exemple. L’érotisme peut être sympathique quand c’est mesuré, maîtrisé. Je suis désolée mais ici, c’est plutôt des scènes pornographiques dans ce roman. Ca m’a rebuté et ralenti.

Il y a de sacrées longueurs (je pense aux scènes de sexe qui sont répétitives, qui m’ont perdues dans ma lecture mais aussi la sorte de présentation des personnages dès le début du roman). J’ai mis du temps à entrer dans l’histoire.

On fait la rencontre d’Anaïs, une jeune femme qui vient de perdre son grand-mère. Elle est belle, jeune, vive et intelligente. Je me suis attachée à elle au début puis… Je ne sais21761644_10155840743637376_5686327546243930481_n pas, j’ai trouvé que le personnage s’est essoufflé vers la moitié du roman. Iain est un jeune homme riche, qui n’a peur de rien et de personne. J’ai trouvé ce couple un peu trop too much. Si j’ai aimé la jeune femme, Iain m’a rapidement tapé sur le système. J’ai eu l’impression d’avoir une version un peu amélioré du couple Gray. Cependant, j’ai apprécié les disputes, les joutes verbales qui sont assez sympathiques, qui m’ont fait sourire.

Cependant, l’intrigue n’est pas mal si on met de côté ce couple qui est un peu trop caricatural. Il ne m’a pas empêché de passer un bon moment mais pas aussi bon que ce à quoi je m’attendais. L’intrigue reste bien ficelée. Le côté historique m’a beaucoup plu. Je suis quand même heureuse d’avoir pu mettre mon nez dans ce roman qui reste une découverte pour le prix. J’ai aussi apprécié les décors que l’auteure nous a décrit.

La plume de l’auteure est sympathique. Elle est simple à lire, à suivre. On est dans l’ambiance grâce aux mots de l’auteure.

Les + :

  • Le côté historique qui m’a plu.
  • Une intrigue originale.
  • Les caractères bien trempés de nos personnages principaux.

Les – :

  • Des scènes de sexe trop crues, trop longues, trop répétitives.
  • Des longueurs dans le texte dues aux répétitions.
  • Un couple trop too much selon moi.

Ma note : 13/20

13

Les hommes ne lisent pas de romance – Nico Bally

51JFijRdDdL._SX195_Résumé : Roméo Galli rêve de devenir journaliste criminel. Mais le seul job qu’il parvient à décrocher est la nécrologie de Lady Myrtille, une célèbre romancière qui a écrit une centaine de romances. Trop macho pour avoir déjà ouvert un livre à l’eau de rose, Roméo va devoir s’y plonger sérieusement, surtout qu’il sent que cette mort prétendument naturelle pourrait bien être un meurtre…  Aidé par la charmante petite-nièce de la romancière, hébergé par son père qu’il n’a pas vu depuis vingt ans, coincé entre une éditrice sulfureuse, un vieux grincheux, des jumelles pâtissières et toute la population farfelue du village le plus paumé du monde, Roméo va devoir gérer une enquête tortueuse, une histoire d’amour maladroite et… un lapin et un chat caractériels. Entre comédie feel-good, romance légère et enquête littéraire, « Les hommes ne lisent pas de romance » rend hommage aux livres les plus méprisés et les plus lus de l’histoire de la Littérature : les romans à l’eau de rose.

Mon avis : Je remercie Nico Bally d’avoir répondu à ma demande de Service Presse via le site Simplement.pro

Mais quelle fraîcheur ! Quelle bonne humeur ! Quel bon roman !!! Je n’ai rien à dire à part : bravo ! J’ai passé un excellent moment avec ce roman !

On fait la connaissance de Roméo, un jeune homme un peu perdu puisqu’il ne parvient pas à s’en sortir financièrement. Un peu obligé, il retourne chez son père à Croquignole où il n’a pas mis les pieds depuis que sa mère et lui en sont partis après le divorce de ses parents.

Croquignole est tout ce qu’il déteste : un petit village trop calme, trop triste, trop tout ce qu’il n’aime  pas. Tout le monde se connait, rien n’a changé depuis qu’il est parti. C’est la campagne profonde. Un citadin à la campagne : au secours !

Roméo fait la rencontre de Nora, une jeune éditrice qui part pour Croquignole pour le décès de Lady Myrtille. Lady Myrtille est une auteure connue pour ses romans à l’eau de rose. Sa mort est synonyme de tristesse et de deuil des lectrices avides de ces histoires d’amour dégoulinantes de romance.

Roméo se voit confier la tâche de la chronique nécrologique de Lady Myrtille. Pour cela, une ancienne camarade de classe et proche de Lady Myrtille : Meg, va l’aider dans ses recherches.

Plus qu’un petit travail, c’est les mots d’une auteurs qu’il va apprendre à connaitre et à aimer… Ou non !

L’auteur m’a bluffé ! En plus d’avoir su écrire une légère romance toute fraîche, il parvient à y ajouter une petite enquête policière et c’est vraiment une lecture prenante.

J’ai beaucoup apprécié faire une immersion dans ce petit village typiquement français que j’ai adoré ! On fait partie des habitants le temps de ce roman. C’est vraiment une impression très agréable que j’ai apprécié ressentir !

La plume de Nico Bailly est surprenante, bourrée de bonne humeur et de fraîcheur. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu découvrir cette plume pleine de surprise. C’est vraiment un auteur que je prendrai plaisir à lire de nouveau !

Les + :

  • Une situation très drôle.
  • Roméo qui m’a beaucoup plu.
  • Une intrigue qui tient la route
  • Un mélange des genres parfaitement tenu !

Les – :

  • J’aurais aimé en avoir plus du côté romance.

Ma note : 19/20

10

Black Sins : Saison 2 – Twiny B

29792037_627565890919495_762625274516064420_n.jpgRésumé : Lenka King voue sa vie entière à sa carrière dans la police. Pas de place pour autre chose dans son quotidien, même si elle s’autorise quelques écarts croustillants avec Carnell, son chef de service, – mais aucun risque de relation sérieuse avec l’homme qui est aussi le meilleur ami de son frère, Silas. Oui, son métier est tout pour elle. Alors le jour où l’agresseur de sa sœur est relâché pour bonne conduite, Lenka ne peut supporter de le savoir en liberté. Contre l’avis de sa hiérarchie, elle décide de partir en  » mission  » pour renvoyer coûte que coûte cet homme en prison. Animée par la vengeance, elle est loin de se douter des obstacles et des rencontres qui l’attendent. Parviendra-t-elle à atteindre son but ? Quoi qu’il en soit, Charly Gayes, sa cible, n’a qu’à bien se tenir…

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Nisha Editions pour l’envoi de cette deuxième saison qui vient clore (Non ! Jamais, Twiny, je compte sur toi !) pour le moment les sagas « Black S » de Twiny B.

Encore une fois, ce fut court et intense. J’ai suivi la suite des aventures de Lenka avec avidité et beaucoup d’impatience.

Je suis vraiment ravie de lire sur les réseaux sociaux l’engouement des filles (et garçons !) pour les sagas Black S. Même si les romans peuvent être lus séparés, on se rend vite compte que c’est une très grande famille qui se déploie sous nos yeux. Il y a toujours des personnages qui s’ajoutent aux personnages que l’on a rencontrés dans les autres sagas. En effet, c’est toujours un bonheur pour moi de retrouver les personnages que j’avais tant aimé !

Ici, on s’intéresse à Lenka dont on a fait la connaissance dans la première saison. Si l’on voit Lenka, on sait très bien que Tyron n’est pas loin dans les parages ! Je suis vraiment heureuse d’avoir pu lire la suite de leurs aventures. C’est vraiment un très bon moment de lecture.

On avait quitté Lenka dans une position assez inconfortable. J’avais hâte de savoir comment elle allait se sortir de là. Je suis heureuse de vous dire que l’histoire est excellente, pleine de pep’s et de péripéties qui vont vous faire sourire voire franchement rire !

L’intrigue n’est pas franchement originale mais ce que l’auteure en fait est vraiment très sympathique. Je suis ravie de voir à quel point le talent de Twiny B parvient à nous captiver. L’originalité tient dans les personnages toujours épicés et hauts en couleur, les situations assez drôles ou contraignantes. C’est vraiment très bien trouvé !

La plume de Twiny B nous permet encore une fois de passer un excellent moment dans cette romance contemporaine. Le seul inconvénient à cette plume, c’est que l’on en veut toujours plus !

Les + :

  • Un retour dans une bulle que j’aime beaucoup.
  • Les personnages anciens qui se mêlent aux nouveaux avec beaucoup de simplicité.
  • La plume de Twiny, toujours aussi bonne.
  • L’originalité des personnages, des situations.

Les – :

  • J’aurais aimé en savoir un peu plus sur Silas et Djuna.

Ma note : 18/20

 

14

Les nids de Van Gogh – Evelyne Larcher

téléchargement.jpgRésumé : Fuyant un chagrin d’amour, Autumn se réfugie en Bretagne, loin de ses souvenirs et de son quotidien. La propriétaire de l’hôtel où elle séjourne, intriguée par cette jeune femme solitaire, décide de la prendre sous son aile. Elle lui présente Hervé, un habitué des lieux, qui trouble Autumn et, rapidement, la séduit.Peu à peu, la jeune femme comprend qu’un lourd secret lie son prétendant et la gérante de la pension et les fige dans le passé. Ces trois personnages blessés par la vie devront s’unir pour briser les non-dits et, enfin, se reconstruire.Ponctué de citations de Van Gogh, ce roman évoque la quête de soi à travers l’autre, la recherche de l’épanouissement, qui n’est possible que lorsque nous sommes soutenus et aimés. Car, comme le dit le célèbre peintre : « Etre amis, être frères, aimer, cela ouvre la prison par puissance souveraine, par charme très puissant ».

Mon avis : Je remercie Evelyne pour sa charmante demande via le site Simplement.pro. Il est vrai que je ralentis un peu mes lectures ce mois-ci, tout simplement parce que j’ai des examens à la fin du mois et qu’il faut que je me bouge un peu (moi ? Dernière minute ? Jamais !)

Cependant, j’ai pris le temps de découvrir le roman d’Evelyne qui est vraiment très beau. Je ne regrette pas d’avoir pris le temps de découvrir l’univers mais aussi la psychologie de tous ces personnages.

On fait la rencontre d’Autumn (j’adore ce prénom !) qui fuit son chagrin d’amour en Bretagne. J’ai beaucoup apprécié le parcours de ce personnage tout au long du roman. Autumn est une femme douce, gentille, attentionnée, elle a la tête sur les épaules et parvient vraiment à rendre ce roman très intéressant dès le moment où l’on pose les yeux sur ce roman.

Les Nids de Van Gogh est un roman que j’ai bien aimé. Tout au long des pages, on est bercé par des citations de Vincent Van Gogh tirées des lettres qu’il a envoyées à son frère Théo. J’ai apprécié avoir le personnage de ce peintre en toile de fond (quel humour, Pauline !)

L’histoire est vraiment prenante. L’intrigue n’est pas vraiment originale : une histoire d’amour qui finit par un cœur brisé, un hôtel, un lieu calme, des nouvelles personnes, des rencontres et voilà l’histoire. Cependant, j’ai apprécié le fait que l’originalité tiennent dans les citations mais aussi dans les personnages tous très différents avec des psychologies variées et intéressantes. Je suis persuadée que les fans de romance vont être servis avec ce roman. Cependant, certaines psychologies auraient pu être un peu plus travaillées, je suis certaine que le roman gagnerait en profondeur très rapidement.

La plume de l’auteure est belle, fraîche. Je suis parvenue à partir avec Autumn en Bretagne. Les paysages sont sublimes, très bien décrits. J’ai adoré ! On est tenu en haleine jusqu’au bout. Je ne peux que conseiller si vous êtes fan, par exemple, de Debbie Macomber. On est dans le même genre et c’est bon. C’est un roman court qui fait du bien.

Je vous avoue aussi quelques longueurs dans ce texte. Le début est assez long. L’arrivée de notre personnage principal en Bretagne est un peu longuet mais une fois que l’on est dans la lecture, c’est assez prenant.

Les + :

  • Une plume de je ne connaissais pas
  • Beaucoup de personnages divers et variés.
  • Le fait de retrouver Vincent Van Gogh en toile de fond.
  • Les paysages bretons.

Les – :

  • Des personnages un peu survolés psychologiquement.
  • Quelques longueurs.

Ma note : 16/20