11

Endless Lust Saison 2 : Fender – Aurélie Coleen

21728718_534950980180987_1039066959245129829_o.jpgRésumé : Sexe, groupies et rock and roll rythment le quotidien de Fender, batteur du groupe Endless Lust. Charismatique, musclé, terriblement sexy… Qui pourrait résister au musicien qui écume bars et concerts ? Rester insensible aux charmes de ce rockeur à la personnalité délicieusement addictive ? Si les succès rythment le quotidien de Fender, tout pourrait bientôt basculer… Un accident. L’hôpital. Le silence. La rencontre avec le Docteur Sly est électrique. Aria, sulfureuse, est à l’image de l’ancienne vie de la rock star. L’aidera-t-elle à se reconstruire, ou l’entraînera-t-elle dans ses travers ? Fender, plus torturé que jamais, succombera-t-il ?

Mon avis : Encore une fois, un grand merci à Marie et à l’entièreté de l’équipe de Nisha Editions pour nous proposer de nombreux services presse de très bonne qualité.

Je vous avoue que je suis contente d’avoir retrouvé les personnages que j’avais bien apprécié dans la première saison qui était plutôt axée sur Gibson.

Retrouver le groupe, l’ambiance de la tournée c’était vraiment top. Comble du comble, j’ai préféré un peu plus Fender à son petit frère, Gibson.

La couverture nous propose un Fender ultra-sexy avec un regard à faire fondre des glaçons et mon petit cœur de lectrice. J’ai trouvé la couverture très belle, forte et sexy à souhait.

On se retrouve ici dans une autre ambiance que dans la première saison qui marque vraiment les différences entre les deux frères. Surtout au niveau du caractère. Je pense que Fender est le genre de personnage principal masculin qui me convient très bien.

On prend donc un allé simple pour une addiction originale. J’ai vraiment beaucoup apprécié découvrir un monde qui m’est complètement inconnu : la course de moto. J’ai pénétré dans un univers sympathique, plein de muscle et de vitesse. Ça a apporté beaucoup de dynamisme et de pep’s à l’intrigue.

On fait aussi la rencontre d’un nouveau personnage féminin : Aria. Bon déjà, j’ai toujours adoré ce prénom et en plus… Le personnage m’a beaucoup séduit. C’est une femme intelligente, belle et pleine de qualité. Ce que j’ai surtout adoré c’est le fait qu’elle soit aux antipodes de ce que représente le personnage de Fender. C’est une relation que j’ai adoré découvrir. J’ai trouvé que l’auteure avait réellement bien exploitée cette relation avec cette intrigue.

Je vous préviens aussi qu’il y a des scènes de sexe et accrochez-vous parce que la14102321_869552063176273_1970639135923634263_n température monte beaucoup et rapidement. Si vous chercher une petite romance fluette passez votre chemin. Ici, on a un Fender bestial et franchement … Il n’a peur de rien. Vous savez mes réticences à propos de scènes très (trop ?) osées mais ici, ça se passe bien. Bon… Ce ne sont pas les plus grands moments que j’ai adoré dans ce roman mais ça va ! Je suis parvenue à ne pas partir en courant ! Honnêtement, c’est une lecture qui passe toute seule =)

Ce qui m’a beaucoup plu dans cette deuxième saison c’est qu’il n’y a pas QUE la romance dans ce roman. En effet, en toile de fond on a une histoire qui nous tient en haleine jusqu’au bout, on a vraiment envie de savoir ce qui va se passer. Je pense que c’est LE point fort de cette deuxième saison. En effet, je trouve qu’il fait toute la différence. On marque ici une progression entre la première saison et la deuxième. On a des personnages plus adultes (même Gibson qui a beaucoup évolué selon moi.) et une intrigue plus forte. C’est vraiment une très bonne saison.

La plume de l’auteure est très agréable. Une nouvelle fois, j’ai retrouvé un petit quelque chose qui m’a beaucoup plu. C’est vraiment une belle saga que je suis ravie d’avoir découvert. Je vous la conseille vivement si vous êtes fan de romance et de sensations fortes.

Ma note : 17/20

 

Publicités
10

Cooking drama tome 3 : Flirt et fleur de sel – Clara Le Corre

téléchargement (3)Résumé : Dans ma vie de cuisinière épanouie, je n’avais pas du tout imaginé : 1) Me faire virer.  2) Retourner chez ma mère.  3) Renoncer à l’homme que j’aime. Mais se voir offrir l’unique chance d’intégrer la brigade du luxueux hôtel Sa Majesté est tout aussi inattendu qu’inespéré. Paris, la ville rêvée par des milliers de jeunes cuisiniers, n’attend plus que moi, Maggy Renoy, la Québécoise ! Ma décision est prise. Je suis une cuisinière et compte bien le rester. Pourtant, plus la date de mon départ approche, plus mon cœur se serre à l’idée de laisser derrière moi ma famille, mes amis… et Alistair. Suis-je vraiment prête à oublier mes sentiments pour lui ? Vivre mon rêve, oui, mais à quel prix ? 

À propos de l’auteure : Comme ses héroïnes déterminées et indépendantes, Clara Le Corre aime faire ce qui lui plaît ! Après avoir travaillé comme designer, elle quitte son employeur pour se lancer – fouet en main – dans une formation culinaire. Décrochant vaillamment son diplôme, elle exerce quelques années au sein de diverses brigades au rythme effréné des « Oui, Chef ! ». Une expérience source d’inspiration pour cette jeune auteure franco-suisse à la trentaine pétillante.

Mon avis : Je remercie grandement Stéphanie qui reste ma marraine la bonne fée avec ses précieux mails et conseils que j’apprécie beaucoup. Je la remercie aussi pour sa confiance qui m’est très chère. Je remercie aussi l’auteure avec qui j’aime beaucoup échanger au sujet de ses romans. C’est vraiment une superbe équipe avec qui j’aime beaucoup travailler.

Ma lecture a été encore une fois sublime. Rare sont les sagas que j’aime énormément du début à la fin. J’en redemande d’ailleurs ! On est laissé encore une fois sur notre faim culinaire, livresque et … non, Clara, on ne peut vraiment pas me faire ça, j’en veux  plus ! J

J’ai retrouvé avec grand bonheur et délice ma petite Maggy qui est le personnage principal de cette saga. Une nouvelle fois, elle se montre tellement courageuse, bornée et intrépide. Elle apprend la cuisine tant bien que mal. Elle vit toujours des choses incroyables et qui ne sont pas forcément de bonnes choses : elle en est vraiment chamboulée et par moment très triste.

J’ai beaucoup apprécié les péripéties assez rigolotes qu’elle vit. Ca m’a beaucoup fait sourire. Ce que j’apprécie vraiment c’est que même si Maggy est exposée à des choix cornéliens à faire, elle n’en n’oublie pas de vivre. Elle se laisse aller et découvre Paris avec avidité. Ce tome trois est vraiment un sublime aboutissement à l’histoire de Maggy que l’on a vu évoluer à grande vitesse lors de ces trois tomes.

Le combat interne de Maggy est incroyable et tient tout au long du roman. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’elle ne sache pas forcément choisir. Elle ne sait pas en qui placer son avenir. Cette dualité est très présente et très bien menée dans le roman.

J’aime beaucoup suivre ses aventures parce que l’on reste sur une base de personnages  13906599_1009251735840399_6517551076629961452_nfixes et tous les tomes apportent un flot de nouveaux personnages que l’on prend vraiment plaisir à découvrir. Ici, on fait la rencontre de nouveaux personnages très attachants.

L’intrigue est vraiment surprenante, j’avoue ne pas avoir vu la fin venir. C’était vraiment incroyablement saisissant. En effet, j’ai avalé les dernières pages avec avidité. Je voulais vraiment savoir que ce qu’il allait advenir de nos personnages préférés.

La relation compliquée Maggy/Alistair est toujours en toile de fond. Jusque Paris, Maggy est poursuivie par ses sentiments et ceux d’Alistair qu’il a tant de mal à faire comprendre à la jeune fille.

Avec une intrigue pareille, une relation explosive en toile de fond et des secrets à la pelle, nous comprenons que Clara nous a laissé le meilleur pour la fin ! C’était vraiment un chouette troisième tome qui signe une saga que je n’oublierai pas de si tôt.

La plume de l’auteure est vraiment très belle, elle est parvenue à me faire voyager dans mon pays, mais aussi au Québec et tout cela en n’oubliant pas de me faire rêver. Je reste pantoise devant la qualité de cette plume et de l’imagination de Clara.

J’espère vraiment avoir une sorte de spin-off à me mettre sous la main parce que c’est un univers très attachant, dans lequel on est confortablement installé et que l’on n’a pas vraiment envie de quitter.

Clara est une auteure que je suivrai avec beaucoup d’attention maintenant ! ❤

Ma note : 20/20

 

16

L’objet de mon affection – Louis Lucas

téléchargement (3)Résumé : La vie est un parcours semé d’embûches, un chemin de croix qu’il est préférable d’emprunter à deux. Certains attendent l’amour pour se lancer, d’autres ne le font pas, par peur de la solitude, par résignation ou parfois parce que le destin en a décidé autrement.

Mon avis : Je tiens à dire un grand merci à Louis Lucas, l’auteur, pour m’avoir permis de lire son roman. En effet, ce service presse est tout à fait étonnant.

J’apprécie toujours les échanges que j’ai avec Louis, en effet, en plus d’avoir écrit un bon roman, on se rend très vite compte qu’il est intéressant et très cultivé. C’est vraiment très agréable.

J’ai beaucoup aimé la délicatesse, la poésie et la subtilité qui se dégage de ce roman. Il se lit très rapidement parce qu’il n’est pas très épais mais cette impression de « trop peu » est rapidement équilibrée par la beauté de la plume.

On fait la rencontre de Léo, dans un train en provenance de Rouen et en direction de Paris. Jeune homme très discret, il beaucoup de temps le nez dans les romans ou à observer les gens dans le train. Il se perd dans les contemplations des gens, des paysages. Doux et rêveur, il est un jeune homme très intéressant. On dirait qu’il sort tout droit d’un roman du XIXème siècle tant il aspire aux mêmes qualités que les hommes de ce dit siècle. C’est une belle sensibilité masculine qui peut, par moment, cruellement manquer dans les romans modernes. Ici, on est servi avec Léo.

Lors d’un trajet en train, Léo fait la rencontre d’Olivia, une jeune femme très belle, sensible et elle aussi très intelligente.

J’ai beaucoup apprécié la fragilité et la douceur qui se sont émanées de cette rencontre aussi hasardeuse fut-elle dans ce train. J’adore la poésie des mots de l’auteur. C’est vraiment un beau livre.

Léo n’a pas envie de quitter Olivia, ni ce train qui lui a permis de découvrir une femme exceptionnelle. Cependant, s’il vient sur Paris c’est pour être avec son amie Julia. Tout oppose ces jeunes personnes. C’est vraiment un couple étrange où l’on dirait que tout est fait mécaniquement et que Léo est avec Julia pour ne pas être seul. J’ai trouvé ce couple déstabilisant et désarmant.

Léo rejoint Julia sans grande conviction, par habitude. On suit leur routine sans amour de sa part. L’aveuglement de Julia sur les sentiments de Léo à son égard est alarmant. Comment fait-elle pour ne pas se rendre compte de ça ? Personnellement, je pense que je m’en serai rendu compte.

Léo retrouve Olivia a quelques reprises, il apprend à la connaître, à l’apprivoiser et j’ai adoré ce petit couple qui commençait à prendre de l’ampleur mais en gardant un côté très mystérieux. On a l’impression qu’Olivia échappe constamment à l’emprise de Léo. En effet, elle disparaît, garde le silence puis revient. S’en est déroutant à certains moments. Cependant, j’étais un peu mal pour Julia jusqu’à ce que l’intrigue atteigne un point culminant et que toute la culpabilité s’est envolée en un rien de temps.

La fin du roman est assez surprenante. J’ai été surprise au début puis… Après mure réflexion, je me suis rendue compte que cette fin était aussi belle que le reste du roman. Poétique et surprenante. J’invite chaque lecteur à se perdre dans les mots de Louis Lucas. La plume de Louis Lucas est très prenante, belle et hyper poétique. On passe vraiment un excellent moment avec ce petit roman très chouette.

Ma note : 18/20

12

Le silence nous appartient – Claire Casti de Rocco

51xS1yn3-XL._SY346_Résumé : Ce jour d’été, Augusta ne l’oubliera jamais. Ni le corps sans vie d’Élisa, cette brune aux yeux de jade, flottant dans l’Atlantique. Quatre ans plus tard, Augusta n’est plus que l’ombre d’elle-même quand elle retrouve la terre de son enfance. Au détour des signes étranges qu’elle perçoit, elle n’a plus qu’un choix : se heurter à l’épais mur du silence, pour comprendre les fractures du passé et abolir sa culpabilité. Qui était réellement Élisa ?
Quel secret cachait-elle ? Entravée par les tourments, les mystères et les désillusions, la route de la vérité semble bien longue et troublante. Mais parfois, l’amour peut tout changer… Une plongée au cœur d’un tourbillon émotionnel, sur la côte de beauté, sauvage, entre terre et océan.

Mon avis : Je remercie chaleureusement Claire Casti de Rocco pour ce très bel envoi. En effet, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de romance fantastique d’aussi bonne qualité. Alors, un grand merci Claire !

Nous faisons la rencontre d’Augusta, une jeune femme très intelligente et très belle. Je l’ai beaucoup apprécié dès les premières lignes. Je l’ai trouvé discrète et mystérieuse dans le bon sens du terme. J’ai beaucoup aimé cette originalité dans ce personnage.

Augusta se sent mal dès que son oncle et sa tante lui ont dit qu’elle déménagerait dans la maison de sa grand-mère Yvonne, dans son village d’enfance. Cependant, Augusta n’a aucune envie d’y retourner depuis qu’elle a retrouvé le corps d’Elisa sans vie, dans l’océan. C’est un cauchemar qui la hante encore malgré les quatre années écoulées. Depuis l’accident, même si elle est entourée de sa famille – j’ai adoré Miche- elle se sent plus que seule.

J’ai beaucoup apprécié le mystère autour de la mort d’Elisa, j’ai trouvé que l’auteure avait réussi à faire planer le doute jusqu’aux derniers chapitres. C’est vraiment excellent ! Je n’avais pas eu l’occasion de lire une romance avec une touche de fantastique depuis quelques temps et c’était vraiment génial, la plume de Claire Casti de Rocco est vraiment formidable. Elle est belle, gracieuse et parvient à nous emmener avec Augusta dans les moindres recoins de son village avec une énorme facilité. C’est ce que l’on appelle du pain béni pour un lecteur comme moi.

On fait aussi la rencontre de deux jeunes hommes : Johan et Mathieu qui sont deux jeunes hommes singulièrement opposés : Mathieu est l’ami d’enfance d’Augusta. Elle a découvert beaucoup de choses à ses côtés et est plutôt heureuse de le retrouver. Leur amitié devient vite un autre type de relation mais Johan arrive dans la vie d’Augusta et plus rien ne va. Son physique l’attire comme un aimant, sa manière d’être, de parler, de se comporter, tout est séduisant chez lui. Augusta est sous le charme de Johan mais son cœur balance entre les deux hommes à qui elle tient beaucoup. J’ai beaucoup apprécié cette question de dualité. Entre son cœur et sa raison, Augusta ne sait plus quoi faire.

Là où l’intrigue prend du galon et se retrouve au-dessus du fameux « triangle amoureux » ; c’est par la petite touche de fantastique : Augusta sent que quelqu’un d’autre qu’elle et sa famille habite la maison. Elle ne sait pas qui dans un premier temps et se rend compte qu’Elisa veut lui dire quelque chose, lui faire comprendre quelque chose. J’ai trouvé ce côté d’apparition très sympathique, elle apporte une petite dose de suspense en plus que j’ai beaucoup beaucoup beaucoup apprécié.

La plume de l’auteure est merveilleuse. Elle est très poétique et toutes les descriptions des paysages que Claire nous propose sont vraiment magnifiques, on a vraiment envie de se rendre dans ce petit bout de paradis. C’est exaltant.

Je ne peux que vous recommander ce roman ! Il est de ces romans à avoir entre les mains.

Ma note : 19/20

 

16

Anthologie – Nutty Woman – Collectif

19621699_10155483189649539_101064430_nRésumé : Treize auteurs, treize visions diamétralement opposées de la femme dans tout ce qu’elle a de fatal… Que serait un monde sans femmes ? De quoi sont-elles capables ? Que font-elles quand vous dormez ? Des potiches ? Des croqueuses de biscuit ? Vous les avez toujours crues aimables, charitables, serviables ? Pensez à toutes ces femmes qui vous entourent et prenez peur ! Elles en ont eu assez de ramasser vos slips, et maintenant, elles vous les renvoient dans la gueule. Tremblez pauvres mortels, car elles sont partout ; et sans elles, vous n’êtes rien !

Mon avis : Je remercie énormément Céline et Marine pour leur superbe travail au sein de la maison d’édition « Nutty Sheep » que j’aime beaucoup par sa simplicité et son naturel bien à elle ! C’est vraiment de très bons textes que je lis et c’est chouette de voir que des maisons d’éditions ainsi existent.

J’ai lu cette anthologie avec Emma ze krokette qui s’avère être une blogueuse très sympathique et très drôle. On a pas mal échangé durant notre lecture et c’était très sympathique d’avoir son ressenti sur les treize histoires que l’on a pu lire, c’était assez rigolo de voir qu’on pensait presque les mêmes choses sur certaines histoires.

Passons à mon avis : j’ai passé un agréable moment en compagnie de cette anthologie. Bon, ça serai vous mentir de vous dire que j’ai apprécié toutes les histoires. Il y en a deux ou trois que j’ai trouvé en deçà des autres. J’avoue que je n’ai pas spécialement envie de faire une chronique catalogue parce qu’il y a beaucoup d’histoires dans un premier temps, dans un second temps, je n’ai pas envie de comparer tous les auteurs qui ont chacun leur style et on ne peut pas forcément plaire à tout le monde. J’ai donc décidé de donner mon avis de manière globale et de souligner les histoires que j’ai le plus apprécié.

Globalement, c’était une très belle expérience. C’est la première fois que je lis une anthologie. C’est vraiment sympathique. Ce sont treize petites histoires qui mettent la femme sous le feu des projecteurs pour le meilleur et pour le pire.

La femme a une image très différente selon les auteurs, je n’ai pas forcément su faire de lien entre toutes les histoires qui m’ont été proposées de lire. La femme est tantôt sadique, intelligente, adorable, mystérieuse, loyale et pleine de secrets… Toutes ces qualifications font que les histoires sont toutes très différentes et c’est un délice.

J’ai beaucoup apprécié « Tea Time », « Anânké » ainsi que « Sept jours avec Madalina ». J’ai trouvé que ces trois histoires étaient surprenantes et au dessus des autres histoires. J’ai trouvé trois femmes fortes, qui veulent aller jusqu’au bout de leurs désirs. J’ai trouvé ces trois histoires agréables malgré ce qui s’y déroule.

J’ai trouvé que deux histoires étaient, cette fois ci, en deçà de ce que les autres auteurs nous proposent comme je vous l’ai dit précédemment. J’ai trouvé qu’il y avait un goût de trop peu, qu’il manquait quelque chose pour que la magie opère. C’est vraiment dommage parce qu’on a été un peu perdue et cela a ralenti ma progression. Mais ce n’est qu’un petit hic parce que de manière globale, c’est une très belle expérience.

J’ai trouvé une vision de la femme que je ne connaissais pas forcément. S’en dégage une image d’une femme forte, courageuse, fière et certaine de ses convictions. Messieurs, à votre place, je lirai cette anthologie, histoire d’être au courant de quoi on est capable ! Ahahah !

Encore merci à Emma pour ce partage très sympathique, vous pouvez retrouver son avis par ici.

Ma note : 15/20

 

14

Kiz’hope Saison 2 – Virginie Malann

20708417_1648827668518268_7677762148948944754_n.jpgRésumé : Après un grave accident de voiture, Emy, 29 ans, remet sa vie en question et souhaite tout changer avec l’aide de sa meilleure amie et colocataire, Lola. Son but ? Vivre et ne plus survivre. Première étape : retrouver son amour du lycée, Antony. Ce dernier, danseur professionnel, est de retour dans sa ville natale avec sa troupe. Son objectif ? Faire découvrir sa passion avec son meilleur ami et associé, Samuel. Pour trouver les réponses à ses questions, la jeune femme devra pousser les portes de son destin et se prouver qu’elle est capable d’affronter la vie et son lot de déceptions. Les chemins d’Emy et d’Antony vont-ils se croiser à nouveau ? L’amour sera-t-il au rendez-vous ? Rien n’est moins sûr…

Mon avis : Je remercie Marie et Nisha Editions pour leur gentillesse sans borne et leur envoi rapide de cette deuxième saison de Kiz’hope.

Souvenez-vous, j’avais bien apprécié la première saison que j’avais noté avec un 17/20 en espérant avoir une saison deux avec autant de bonnes idées. Je vous avoue que j’ai passé un bon moment mais peut-être un peu en deçà de la première fois que j’ai rencontrée Emy, Antony, Sam et Lola.

En effet, on retrouve nos quatre personnages principaux – dont Sam et Emy qui sont plus important que les deux autres- autour du thème de la Kizumba. J’ai trouvé, dans un premier temps, cette idée très intéressante, je l’ai trouvé un peu moins présente dans cette deuxième saison ce qui m’a un peu manqué, je vous avoue.

Cependant, j’ai aimé la tournure que prend la vie d’Emy ; En effet, j’ai apprécié le côté 14102321_869552063176273_1970639135923634263_noriginal du point de vue du côté duquel on se trouve. C’est assez compliqué à expliquer sans vous spoiler mais j’ai apprécié le fait qu’Emy ai une conscience. Elle a conscience des choses qu’elle fait, des choses mauvaises et des choix qui ne sont pas forcément bons qu’elle fait mais elle ne peut pas s’en empêcher.

Elle a un choix assez conséquent à faire : choisir entre son cœur et sa raison et on sait que ce n’est pas chose aisée à faire. C’est pour cette raison que je l’ai trouvé très humaine et assez appréciable.

Lola reste fidèle à elle-même. Son côté trop direct m’a un peu lassé mais j’ai trouvé qu’elle tenait son rôle d’amie/mère à merveille. J’ai trouvé touchant sa manière de trop s’inquiéter pour Emy, sa « choune ». J’ai apprécié son franc-parler qui amène des situations assez comiques.

Le personnage qui m’a le plus plu dans cette saison c’est Sam. En effet, j’ai trouvé son personnage très abouti, beaucoup moins snob et arrogant que dans la première saison, il apporte un bon souffle au roman qui a peut-être tendance à un peu s’essouffler au fil des pérégrinations d’Emy. La relation avec cette dernière est assez belle, appréciable. J’ai beaucoup apprécié les petits détails sur Jessily que l’auteure nous apporte.

Antony en revanche, ne m’a pas plu énormément. Je pense que c’est aussi son rôle dans ce roman. Mais j’ai trouvé son côté niais et romantique un peu trop prononcé et trop c’est trop… Trop de niaiserie, de romantisme rend Antony un peu trop féminisé pour moi.

Malgré ces quelques petites fausses notes, j’ai globalement passé un agréable moment avec cette saison deux et l’intégralité du roman. La fin est mignonne, une petite fin sous le signe du « tout est bien qui finit bien ». L’originalité de l’apport de la Kizumba est assez intéressant. Cela apporte beaucoup de charme et de sensualité au roman.

Je vous conseille de vous lancer dans cette lecture pour un moment de légèreté intense.

Ma note : 15/20

 

14

Pense à moi – Emmanuelle Aublanc

gabriel-d-angel-arekin-une-adaptation-du-jeu-is-it-love-par-nisha-editions.jpgRésumé : Quand la douce Sara emménage à Monterey, elle est loin de s’imaginer qu’elle y rencontrera l’être le plus énigmatique qui soit. Simon, lui, ne s’embarrasse pas de sentiments. Il s’est même juré de ne pas s’intéresser à la nouvelle arrivée et pourtant… même hanté par ses propres démons, il s’en rapproche dangereusement et l’embarque dans une histoire déchirante et romantique. Il y a des relations qui bouleversent toute une vie…

Mon avis : Je remercie chaudement encore une fois Nisha Editions pour l’envoi de ce service presse qui a vraiment été pour moi une belle découverte riche en émotions.

C’était la première fois que je rencontrais la plume d’Emmanuelle Aublanc. Je ne suis pas déçue par la douceur de cette dernière. En effet, j’ai trouvé que la plume de l’auteure était très agréable : douce quand il fallait, plus dure quand c’était nécessaire. Il y a beaucoup de poésie qui se dégage des mots d’Emmanuelle Aublanc et je pense que c’est nécessaire pour l’histoire qu’elle nous propose de découvrir.

On fait la rencontre de Sara, une jeune femme qui vient de s’installer dans la petite ville de Monterey. Elle parvient à se faire des amis, à avoir un équilibre dans sa vie et à combler un peu le manque de son ancienne vie à New York. Elle a quitté New York, la famille de son père avec qui elle a beaucoup de liens très forts pour suivre sa mère et son nouveau mari dans leurs nouvelles vies.

Parallèlement, on fait la rencontre de Simon. Un jeune homme qui fait partie d’une petite bande d’amis dans laquelle se retrouve Sara grâce à Mia, une jeune fille avec qui elle devient très rapidement une amie. Simon est un personnage très arrogant au premier abord. On apprend à le découvrir et rapidement, il fait fondre notre petit cœur.

On évolue dans un monde d’adolescents. J’ai aimé retourner dans cette ambiance de fêtes, de soirées un peu trop arrosées et des chichis entre adolescents. Ca m’a fait rire parce que l’auteure a vraiment su capter l’ambiance de cette période de nos vies, je suis retournée quelques années en arrière.

J’ai beaucoup apprécié apprendre à connaître ces deux personnages qui n’étaient pas 14102321_869552063176273_1970639135923634263_nforcément des personnages que j’apprécie (dans leurs caractères) aux premiers abords. Ils ont beaucoup évolué et j’ai aimé lire leurs aventures. Je me suis laissée happée par l’histoire et par les mots.

L’intrigue que nous propose Emmanuelle Aublanc est un peu similaire à celle que nous propose Twiny B dans « Our Last Days » pour ceux qui l’ont lu. On est dans une histoire qui tourne autour d’un grave secret qui finit par nous exploser à la figure. C’était assez fort et dur à lire mais je ressors grandis de cette expérience livresque.

L’intrigue est rondement menée, l’auteure parvient à nous embarquer dans une bulle d’amour qui peut tout vaincre. L’auteure nous prouve que l’amour est plus fort que tout et que Sara et Simon font tout ce qui est en leur pouvoir pour pouvoir vivre cet amour.

Le message véhiculé par Emmanuelle Aublanc est fort, intense et nous prend à la gorge. Si vous êtes friands d’émotions en tout genre, ce roman est fait pour vous.

En bref, c’est une histoire forte, belle et remplie d’émotions. C’est une histoire prenante que l’auteure nous livre. J’ai beaucoup aimé me plonger dans cette ambiance.

Ma note : 16/20