13

Le lieutenant et la dame blanche de Coralie Winka

713bea25qCLRésumé : Lorsque les Allemands envahissent la zone sud en novembre 1942, Angélique a dix-sept ans. Elle s’occupe seule de la ferme familiale et de sa grand-mère qui est gravement malade. Croulant sous le poids des tâches et des responsabilités, elle trouve une aide inespérée en la personne du lieutenant Ulrich von Brackenstein, un jeune officier de la Wehrmacht, qui vient réquisitionner une parcelle de forêt appartenant à la famille. Son comportement correct et son charme ont très vite raison des réticences d’Angélique à côtoyer l’occupant. Elle accepte de l’affronter aux échecs en guise de remerciements. C’est le début d’une histoire d’amour interdite.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Coralie Winka pour sa confiance et sa proposition. J’adore lire des romances historiques et j’avoue que la période de la seconde guerre mondiale est, en ce moment, au cœur de mes lectures dans ce genre. Après la promesse de l’apiculteur, j’ai plongé dans l’univers de ce formidable roman.

C’est une lecture très agréable, très juste, qui nous propose une plongée au cœur des années de guerre. En effet, étant nordiste, le réseau de résistance était particulièrement déployé dans la région. Ayant eu des arrières grands-parents résistants et grands-parents résistants, j’ai tout de suite adoré ma lecture

On fait la rencontre d’Angélique, une jeune femme de 17 ans, qui vit la guerre dans le sud de la France. Angélique s’occupe de la ferme familiale et de sa grand-mère très malade. Angélique va voir s’installer les allemands au cœur de son village et commencer à prendre leurs aises comme s’ils étaient chez eux et que tout leur appartenait. Ce sentiment de colère et d’injustice ne va pas quitter Angélique. En effet, lorsqu’elle va faire la rencontre du lieutenant Ulrich Von Brackenstein, leurs échanges vont faire des étincelles.

Là où l’auteure frappe fort, c’est en mettant en scène cette relation « interdite ». En effet, plus le temps passe, plus la relation entre Angélique et Ulrich change et devient amoureuse. Cette passion est magnifique. Dans le respect et l’amour, ces deux jeunes gens vont apprendre à se connaitre et à ne plus savoir se quitter. De nombreuses questions viennent bercer l’intrigue : comment une jeune française résistante va pouvoir tomber sous le charme d’un lieutenant allemand ? Comment va-t-elle faire pour échapper à l’acharnement de sa patrie ? Comment échapper à la tonte, au jugement et à l’accusation de « collaboration horizontale »?

Honnêtement, j’ai beaucoup apprécié la manière dont l’auteure amène le sujet. C’est très intéressant. Même si le résumé est assez explicite, j’ai trouvé que c’était très intelligent. On comprend pourquoi, on n’est pas du tout dans le jugement. On comprend pourquoi Angélique tombe sous le charme d’Ulrich et inversement. Il n’est pas question de nationalité, il s’agit juste de deux cœurs qui battent l’un pour l’autre. Je n’ai pas plus aimé Angélique qu’Ulrich. Ce duo de personnages évolue vraiment en harmonie et propose un bel équilibre. C’est beau, c’est frais, ça donne envie de tomber amoureux.

Bien entendu, une partie de l’intrigue est forcément liée à cet interdit : un allemand ne peut aimer une française et inversement. Mais l’auteur va au-delà de ça : un allemand n’est pas forcément un nazi et une française n’est pas forcément une collabo. On va au-delà de ça. C’est très beau. Une autre partie de l’intrigue est très intéressante aussi : elle met en avant la dangerosité d’une relation pareille : trahison, jalousie, délation. Jusqu’où nous sommes capables d’aller par amour ?

Je tiens aussi à féliciter l’auteure pour avoir mis en lumière une partie de l’Histoire dont on ne parle pas forcément. On a tendance à mettre tous les allemands dans le même paquet. On les voit tous comme les soldats d’Hitler. Cependant, il faut aussi penser au fait que la politique d’Hitler n’était pas forcément acceptée par tout le monde. Bien entendu, la patrie reste la patrie. Servir son pays est un devoir. Néanmoins, l’auteure apporte quelques nuances salvatrices que j’ai énormément appréciées. Cela fait du bien de lire que tout n’est pas noir ou blanc mais qu’il existe aussi du gris qui permet d’arriver au pardon, aux regrets et à un nouveau départ. Il existe encore des cœurs purs, des cœurs qui voient au-delà des apparences. Lorsque l’on mélange cette vision au fond historique incroyable, cela nous offre une petite pépite à lire.

L’idée de cette romance historique interdite m’a beaucoup plu. En effet, on met de côté l’idée de l’homme riche et de la femme pauvre. L’interdit n’est pas de ce goût-là, il est beaucoup plus profond. Il souligne la cruauté de l’homme et sa capacité à juger sans comprendre. J’aime beaucoup l’idée d’avoir de l’originalité avec cette thématique. J’ose le dire : c’était du jamais vu pour moi. J’ai passé un excellent moment avec cette intrigue surprenante et pleine de d’émotions. La plume de Coralie Winka est très sympathique, dynamique et fluide. En effet, on est vraiment pris dans une spirale d’émotions. La palette est variée : on passe du rire aux larmes, des petits bonheurs aux vives inquiétudes dues à la période historique dans laquelle on évolue.

Je félicite chaleureusement l’auteure pour la qualité de son texte ainsi que pour la plume que j’ai beaucoup appréciée. Je suis aussi scotchée par les recherches qui représentent un boulot titanesque. Bravo.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • L’originalité de la relation amoureuse
  • La plume de l’auteure que j’ai beaucoup appréciée
  • La fresque sociale et historique mise en avant

notation

18

L’ombre aux yeux rouges Tome 1 : la forêt d’Helmsley de Maëva Delattre

51pzjf4e7mLRésumé : 1875. Helmsley. Une affaire macabre touche le Yorkshire. Des personnes disparaissent sans laisser d’autres traces qu’un mort ou un disparu derrière eux. Les murmures s’élèvent. La légende est désignée. Et Katarina Kingsley, jeune fille de bonne famille, sourit face aux rumeurs. Jusqu’au jour où, à l’arrivée des très attendus et richissimes amis de ses parents, les De La Courtepiert, sa vie bascule. Quelque chose ou quelqu’un semble l’épier… Il y a des fantômes qu’il aurait mieux valu ne jamais réveiller…

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Evidence éditions pour l’envoi de ce premier tome en service presse. Je vous propose de découvrir le premier tome de la trilogie de Maëva Delattre. J’ai terminé de lire ce roman fin mai mais il a fallu que je me calme un peu avant de vous écrire la chronique. Ce premier tome est un tome qui pose les bases, c’est une petite pépite victorienne. Franchement, je suis sous le charme. Après réflexion, j’ai décidé de ne pas mettre la note maximale à ce roman, parce qu’il y a deux petits points qui m’ont fait un peu tiquer (mais rien de bien méchant). Ce premier tome frôle le coup de cœur de peu. C’est un excellent premier tome et il m’a fallu un peu de temps pour me remettre les idées en place avant de vous en parler.

On fait la rencontre de Katarina Kingsley, une jeune femme qui va dénoter un peu avec la période historique dans laquelle elle vit. Avide de liberté, elle se rebelle très facilement face à la rigueur de ses parents. Il ne faut pas oublier que nous sommes au 19ème siècle, en Angleterre et plus particulièrement dans le Yorkshire (région que j’adore, d’ailleurs). Le 19ème siècle, en Angleterre, dans une famille riche comme celle des Kingsley, ce sont les bals, les mondanités, les promesses de mariage pour unir des familles… Mais Katarina ne l’entend pas de cette oreille. Quand elle comprend les plans de ses parents et leur volonté de la marier à un homme qu’elle ne connait pas, elle s’enfuit. S’en est trop pour elle. Elle s’engouffre dans la forêt d’Helmsley qui borde sa demeure et plonge au cœur de cette forêt si mystérieuse et secrète.

Si cette intrigue est une romance paranormale, j’ai trouvé un équilibre très intéressant. En effet, quand on parle de romance fantastique, on a plutôt tendance à oublier le reste. Souvent, lorsqu’une romance est au cœur de l’intrigue, on a tendance à oublier tout le background. On est focalisé sur les personnages et leurs actions. Ici, on n’oublie pas l’ère victorienne et j’adore ça ! Rien qu’à regarder la couverture, on comprend. Les décors sont très intéressants, ils reflètent vraiment cette période. On se retrouve aussi avec des us et coutumes de l’époque. C’est vraiment charmant. Un des points forts de ce premier tome reste les descriptions. Oh purée !!! C’est juste formidable. On y croit, on se balade dans un manoir magnifique, les demeures sont somptueuses décrites et décorées… On s’y sent bien, on a envie de se balader dans cet univers.

Pourquoi est-ce que je parle de surnaturel ? Lors de sa fuite dans la forêt, Katarina va tomber sur un vieux manoir. Elle va y rencontrer un homme mystérieux qui va lui proposer l’hébergement contre ses services dans la maison (un peu comme un majordome). Elle va accepter mais rapidement, elle va se rendre compte que certaines choses et certains comportements ne sont pas normaux au sein de ce manoir. L’intrigue va nous proposer, au-delà de la romance, une sorte d’enquête. Katarina va s’interroger sur des disparitions, des gens qui ne donnent plus de nouvelles et que personne ne semble avoir croisé depuis quelque temps. A cet univers qui sent la mort, s’ajoute aussi une dimension surnaturelle avec une présence de fantômes.

La plume de Maëva Delattre nous propose aussi de découvrir un univers sombre, riche et très mystérieux. Tout au long du roman, on sent une présence surnaturelle. Plus on avance dans la lecture, plus on sent que quelque chose ne va pas. Katarina va devoir passer de sacrées étapes dans sa vie. Elle va vivre énormément d’événements dont certains qui m’ont fait froid dans le dos. Si certains peuvent lever les yeux au ciel face à cette idée d’accumulation, il n’en est rien ici : l’auteure équilibre très très bien son roman. Le cadre victorien nous donne cette envie d’en savoir plus, le côté fantastique/surnaturel nous donne envie de partir en courant. Donc… d’un côté le lecteur veut savoir, veut avancer dans la lecture et d’un autre, l’instinct du lecteur souffle à l’oreille de partir en courant. C’est délicieux ! Cet équilibre se retrouve aussi dans le traitement des thématiques. Le suspens, le côté légendaire et cette aura mystique qui flotte autour des personnages et dans l’ambiance générale et la romance sont vraiment bien équilibrés. Je tiens même à dire que les lecteurs les plus frileux avec la romance pourraient vraiment se plaire dans cet univers. La romance n’est pas ce que l’on retrouve le plus dans ce roman. Elle est présente mais pas forcément au cœur de l’intrigue.

Pour les deux petits points qui m’ont un peu dérangée dans ma lecture, je reviens rapidement dessus : les surnoms donnés tout au long du roman m’ont un peu ennuyée. Je ne les ai simplement pas aimés. De plus, comme ce premier tome pose les bases d’un univers qui semble dense, il y a quelques longueurs. C’est certainement aussi dû à l’aspect contemplatif du roman. On en prend plein les yeux mais il ne faut pas oublier qu’une plume descriptive est forcément plus lente dans le déroulement des actions.

En définitive, j’ai adoré le personnage de Katarina, cette jeune femme libre et rebelle qui va se mettre dans une situation incroyable. La plume de l’auteure est une véritable merveille. Je pense que le cadre victorien est fait pour elle. On sent tout le travail derrière le roman et cela fait plaisir à voir.

Je lirai le tome 2 sans hésitation (pas tout de suite, par manque de temps mais il est dans le top de ma WL)

03 bonnes raisons de lire ce premier tome :

  • Le cadre sublime dans lequel on évolue.
  • Le personnage de Katarina
  • La plume de l’auteure

notation

12

Le jour de ton arrivée d’Isabel Komorebi

51btqnAM5JL

Résumé

*Amour * Étoiles * Poésie * Métaphysique*
_____________________________________
« Je m’endors sur une pensée, sur une certitude. Pour moi, l’amour n’est pas sur Terre, l’amour est dans les étoiles. »
_____________________________________

« Dans un monde à bout de souffle, un garçon et une fille se croisent, ouvrent leurs cœurs, se chérissent. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, mais l’univers en a décidé ainsi. Car la fille à un message pour le garçon. Un message d’avenir, un message d’amour. Acceptera-t-il de l’écouter et de s’offrir à la promesse apportée par la nuit ? »

« L’amour, c’est le cri de l’aurore. L’amour, c’est l’hymne de la nuit. »Victor Hugo

Le Monde. Lui. Elle. La Nuit.

Je l’ai remarqué il y a longtemps déjà.
Lui, le garçon toujours de côté. Celui qui ne veut pas se faire remarquer. Celui qui veut se faire ignorer. Celui qui ne veut pas parler.
Il ne regarde jamais devant lui, le garçon aux yeux sans cesse rivés au sol. La vie et le temps semblent glisser sur lui comme un jour de pluie. Gris, triste, mélancolique.
***
Il me parle de son enfance.
Il ne retient même pas ses larmes, n’est pas gêné de se laisser aller à sa douleur devant moi. On m’avait pourtant prévenue que les hommes se retenaient, qu’ils n’aimaient pas montrer leurs chagrins, que ça les faisait se sentir faibles, inférieurs. C’est idiot. En quoi ouvrir son cœur et parler de ses souffrances serait-il une marque de faiblesse ?
Le cœur a besoin de se relever. Il a besoin d’être rempli, il a besoin d’aimer. Il n’oublie pas, il ne remplace pas. Jamais. Mais il peut grossir. Encore. Encore. Encore. Pour accueillir. Pour se rengorger. Pour se fortifier. Pour exalter.
Le cœur grossit.
Encore. Encore.
Pour aimer.
Pour aimer sans limite.
Pour aimer jusqu’à l’infini, jusqu’à l’éternel.

Lui : le garçon cassé.
Elle : la fille des étoiles vêtue de couleurs.
La Nuit : la promesse de quelque chose de différent, de plus puissant, de plus grand.

~ Lecture prix des auteurs inconnus 2019 ~

Je remercie chaleureusement Julie & Virginie pour leur confiance. En effet, je suis, pour la troisième année consécutive, membre du jury du PAI. Voici ma deuxième lecture pour la catégorie « romance » pour le prix des auteurs inconnus 2019

Je ne vous le cache pas, cette lecture était très attendue ici. Elle faisait partie de ma sélection. J’étais trèèèèès curieuse de mettre le nez dans ce roman. Le résumé m’a serré le cœur, j’ai tout de suite été tentée par cette plume poétique et très belle.

Ma lecture a été un peu en deçà de ce que j’espérais mais elle reste quand même particulièrement belle et porteuse de messages très intéressants. Je suis heureuse d’avoir mis le nez dans l’univers proposé par l’auteure mais je ne m’attendais simplement pas à ça.

C’est une lecture courte, prenante et pleine d’émotions. Ca se lit bien, ça se lit vite, on ne se pose pas de question et on se laisser bercer par les mots de l’auteure.

On fait la rencontre de Lui et d’Elle. Lui, c’est un garçon ravagé par la tristesse et la peine. Lui, c’est un ciel gris. Lui, c’est la tristesse. Elle fait partie d’Eux. Elle est intéressante, Elle est mystérieuse. Elle est sa bouée de sauvetage, la seule personne qui pourra lui proposer un avenir meilleur. Elle est un personnage que j’ai apprécié autant que Lui. Finalement, savoir comment ces personnages s’appellent n’est pas très utile. Parce qu’Elle & Lui peuvent être vous & moi. C’est un couple de personnages qui est fort, unit et qui nous propose une grande et belle balade au cœur de leur amour. C’est magnifique, c’est beau, c’est puissant.

L’auteure est très douée. La langue française est sublimée par les mots, la poésie et la

83635699_10216845068819798_5287050577543430144_n
manière dont l’auteure va nous montrer toute l’étendue de son talent. C’est clairement le point fort de ce roman pour moi : la plume de l’auteure. L’amour prend vie sous ses mots. La profondeur des sentiments est très bien retranscrite. C’est vraiment à couper le souffle. Le jour de ton arrivée est l’histoire d’Elle & de Lui. C’est l’histoire d’un amour profond, sincère basé sur l’écoute, la tendresse et la passion amoureuse sous toutes ses formes. De plus, l’alternance des points de vue dans ce roman est très sympathique. Au delà du fait que cela ajoute du dynamisme à la lecture, on peut découvrir les deux personnages ainsi que l’évolution de leurs sentiments. J’ai trouvé que cette alternance était vraiment très agréable.

Là où j’ai eu un peu plus de mal, c’est avec le mélange des genres. Si cette romance est très belle, les petites touches de fantasy ne m’ont pas forcément convaincue. Je pense que j’aurais été plus à l’aise sans ces petites touches. Cela ne freine pas la lecture mais propose une vision différente de leur histoire et j’ai été un peu désarçonnée par cela.

Le roman propose aussi des thématiques comme l’écologie. On s’interroge sur l’avenir de notre planète. On est vraiment dans une idée de conte, de quelque chose de beau à raconter. C’est très sympathique. Si la dimension fantasy ne m’a pas tentée, j’ai aimé cette idée d’apprentissage. On est dans cette idée de partage, d’une transmission. Quelle est la place de l’Amour dans ce monde qui semble s’éteindre ? Que faire pour vivre dans un monde où tout semble partir dans tous les sens ? Ce conte prend une dimension philosophique très intéressante.

J’ai quand même trouvé quelques répétitions dans le texte, c’est à noter. Cela a ralenti un peu mon rythme de lecture bien que cette lecture ne soit pas bien longue. Je pense que l’auteure a visé juste avec son roman et sa longueur. Il est très équilibré : autant dans le dosage des thématiques que dans la longueur du texte. Il est très bien. Le style est percutant : phrases courtes, incisives, pleines d’émotions. J’adore.

En définitive, bien que les touches de fantasy ne m’aient pas convaincue, j’avoue que je suis sous le charme de cette romance originale et poétique. La plume est très belle et véhicule beaucoup d’émotions. On est dans une romance sincère, belle et pure. Elle & Lui sont des personnages qui peuvent être, finalement, tout le monde. J’ai aimé cette idée de ne pas nommer les personnages tout au long de cette histoire, on s’approprie, ainsi, bien mieux les identités, les caractères, les émotions dans le texte. Le roman d’Isabel Komorebi est intense, il s’apparente à un conte philosophique qui nous propose de réelles réflexions. Bravo.

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Elle & Lui, deux personnages que j’ai grandement appréciés.
  • La plume de l’auteure : un pur délice.
  • L’idée d’apprentissage et de transmission qui m’a bien plu.

Retrouvez le PAI par ici :

4

12

Touche pas à mon cœur d’Oriane

cover-touche-pas-mon-coeur-finalRésumé : Mathieu parviendra-t-il à percer les secrets de Chloé ? Chloé veut être une femme libre et autonome. Pas question de se retrouver flanquée d’un mec qui lui dicte ce qu’elle peut faire ou pas ! Mais son passé tumultueux n’est jamais très loin. Dépassée par la situation, Chloé n’arrive pas à surmonter les événements. Mathieu, un mec croisé par hasard quelques jours auparavant, lui offre son aide, mais la jeune femme se met à douter. Elle ne veut pas dépendre d’un riche comme lui, qui en plus rêve d’une histoire à l’eau de rose… Mais quelle autre possibilité lui reste-t-il ? Oriane détourne avec brio les clichés de romance pour traiter des traumatismes dus aux violences féminines. Une véritable montagne russe émotionnelle ! À PROPOS DE L’AUTEURE : Romancière belge, Oriane a écrit une vingtaine de romans. Elle aime s’inspirer de faits réels et de son vécu, tout en exploitant un imaginaire riche. Elle publie Touche pas à mon cœur ! en partenariat avec le Collectif contre les Violences Familiales et l’Exclusion (CVFE), qui milite dans le domaine des droits des femmes et de l’égalité.

~ Service presse  ~

Je remercie chaleureusement les éditions So Romance pour m’avoir permis de lire le nouveau roman d’Oriane. J’ai découvert Oriane via le prix des auteurs inconnus et j’avais plutôt bien apprécié De terre et de racines. J’ai eu la chance d’avoir pu la voir évoluer dans un tout autre registre que le young adult avec Blue Carla qui est une romance érotique. Ici, Oriane poursuit son petit bout de chemin avec Touche pas à mon cœur : une romance new adult qui va mettre un sacré coup de pied dans le tas des clichés et stéréotypes que l’on peut trouver en romance.

C’est parti pour mon avis (Oriane, ne stresse pas, tout va bien se passer).

Je vous avoue que ma lecture n’est pas un coup de cœur mais elle reste très bonne. Il y a quelques petites choses qui font que ce n’est pas un 20/20 mais mon appréciation générale reste top.

Je salue le travail de l’auteure pour l’originalité que l’on côtoie tout au long du roman. En effet, j’ai aimé que l’auteure prenne cette romance comme un terrain de jeu. Aucun Kevin, James ou Chris ici. Aucune grande ville romantique (bien que Liège soit très agréable), pas de romance sous la neige, pas de cœur brisé… Oriane réinvente la romance en nous proposant une intrigue 100% belge. J’adore. Mes voisins ! Ça m’a tellement fait plaisir de retrouver leurs expressions (bravo aussi pour le lexique très sympathique pour ne pas se perdre). On (re)découvre la ville de Liège qui est le terrain de l’histoire. Moi, personnellement, ça m’a fait un bien fou. Connaissant un peu la ville, je m’imaginais très bien en train d’évoluer avec nos personnages.

Nos personnages… parlons-en ! On fait la rencontre de Chloé. Chloé est le feu et la glace, la joie et la tristesse, le calme et l’impulsivité. Je reconnais bien volontiers que ce personnage peut être sympathique tant elle ne représente pas l’héroïne de romance comme on peut en trouver de manière générale mais c’était un caractère un peu trop fort pour moi. En effet, elle m’a très rapidement tapée sur le système. C’est une battante, une fille courageuse qui n’a pas eu la vie facile, c’est clair et net. Cependant, il m’en faut un peu plus pour m’attacher à un personnage. Mon agacement s’est un peu apaisé une fois qu’elle nous parle de son passé mais dans l’ensemble, je l’ai trouvé trop impulsive, un vrai lion. On a intérêt à filer droit avec elle. D’un autre côté, on fait la rencontre de Mathieu, un jeune homme assez sympathique. J’avoue qu’il a un peu équilibré le duo Chloé/Mathieu et que cela m’a rendu ma lecture plus digeste. Mathieu est un jeune homme tout à fait équilibré : pas un fils à papa qui claque tout l’argent de son père (ben quoi, c’est pas parce qu’on a de l’argent qu’on est obligé de le claquer à tout va, non ? J), pas un petit égoïste qui va coucher avec tout ce qui bouge, rien de tout ça. Mathieu a un sacré caractère, un boulot stable et une envie certaine d’avancer dans la vie et de faire ses preuves.

Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est le fait que l’auteure fasse une romance incroyable avec du banal. Elle a su doser toute son intrigue pour tenir le lecteur en haleine (j’ai lu ce roman sur une soirée en débordant un peu sur ma nuit). C’est juste très sympathique comme idée ! On a une romance francophone qui va au-delà des stéréotypes et des clichés qu’on peut aisément nous proposer dans les lectures. J’adore l’idée !

Là où Oriane va aussi frapper fort, c’est dans les thématiques abordées. Principalement une : la violence féminine. J’ai trouvé que l’auteure en parlait avec justesse sans trop en faire. C’est une thématique importante mais elle ne vous saute pas au visage à toutes les pages, c’est plutôt intelligent. Une romance est un moment de détente, même si certaines sont parfois dures, il ne faut pas trop en faire. Ici, c’est savamment mélangé au reste. On a aussi la volonté de Chloé à rester indépendante et ne pas dépendre de quelqu’un. Il est hors de question pour elle de se faire entretenir. C’est une jeune femme pleine de ressources qui ne va pas reculer devant les problèmes. A chaque problème, sa solution.

On a aussi un panel de personnages secondaires. On peut penser à Alex, le frère de Mathieu. C’est un jeune homme ambitieux qui, parfois, fait de l’ombre à son frère. Ainsi va s’installer une autre petite intrigue que je vous laisse découvrir.

La plume d’Oriane est juste et je trouve que la romance lui convient très bien. Pleine de malice et d’intelligence, cette plume saura, à coup sûr, plaire aux lectrices et lecteurs tentés par le new adult. Bravo pour joli moment de lecture équilibré, qui chasse les stéréotypes, qui propose aussi des thématiques plus dures et moins faciles que d’autres.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Les personnages très bien travaillés que nous propose l’auteure.
  • L’intrigue 100% Belge. J’adore !
  • Ce coup de pied fichu aux stéréotypes

4

13

Nos cœurs noyés d’Amélie Hanser

51BD46Xy6ML._SY346_Résumé : Un amour de vacances peut-il devenir éternel ? C’est décidé ! Mathieu va quitter sa bonne ville de Lyon pour s’installer à Paris avec sa petite amie, Virginie. Trop diffcile de continuer d’entretenir cette relation à distance. Mais au dernier moment, alors que Mathieu vient d’arriver à Paris, Virginie le quitte brutalement. Sans domicile fixe ni emploi, Mathieu doit vite trouver une solution pour se construire une nouvelle vie qui commence dans le chagrin. Désespéré, il est accepté, le temps d’un été, un job dans un club vacances à La Réunion. Le voici parti pour un nouvel horizon! Là-bas, il rencontre Élisa, si belle et si mystérieuse. Elle semble cacher un lourd secret, ce qui n’empêche pas Mathieu de tomber fou amoureux d’elle. C’est le début d’une renaissance pour le trentenaire meurtri par sa triste aventure parisienne. Mais Mathieu parviendra-t-il à apprivoiser Élisa ? Réussira-t-il à lever le voile sur le secret que lui cache Élisa ? Et, surtout, leur amour survivra-t-il aux vacances ?

~ Service presse ~

Je remercie les éditions de l’opportun pour l’envoi de ce roman. Un merci particulier à Théa qui gère les services presse avec bienveillance et gentillesse.

Lorsque j’ai vu le nom de l’auteure, j’ai tout de suite été tentée. J’avais lu la trilogie fantasy d’Amélie Hanser que j’avais bien aimé. J’ai tout de suite accroché au style et aux personnages. Ici, on ne parle pas de fantasy mais de romance. J’étais ravie de pouvoir découvrir Amélie Hanser dans un autre registre.

Même si la lecture est sympathique, elle n’est pas un coup de cœur malheureusement. Il y a eu un gros point noir pour moi qui m’a fait perdre l’engouement de base. On en reparle un peu plus bas dans la chronique. Laissez-moi d’abord pour présenter les personnages principaux.

On fait la rencontre de Mathieu, un jeune trentenaire qui a tout lâché pour rejoindre sa copine sur Paris. Au revoir Lyon, bonjour la pollution et l’amabilité parisienne… Seulement, voilà. Virginie décide de le quitter une fois qu’il pose les pieds dans l’appartement dans lequel il devait vivre. Il se retrouve sans domicile, sans emploi et célibataire en un clin d’œil. Mathieu est au plus mal, que faire de sa vie ? Après quelque temps de flottement, il va choisir de partir l’histoire d’un été. Changer d’air, changer de boulot, changer d’ambiance. Direction la Réunion pour un job de maitre-nageur dans un club vacances !

D’un autre côté, on fait la rencontre d’Elisa, une jeune femme qui vit à la Réunion et qui a un travail dans le même club vacances. Elisa est une jeune femme pétillante, gentille mais mystérieuse. Dès les premiers moments où Elisa apparait dans l’intrigue, on sent qu’elle cache quelque chose. Elle a un poids sur les épaules.

Le dépaysement est total. En effet, les descriptions sont très sympathiques et nous permettent vraiment de décrocher avec la routine. J’ai lu ce roman pendant le confinement… Ca fait beaucoup de bien au moral.

Il faut le dire, le duo Elisa/Mathieu fonctionne bien. C’est une jolie romance que nous propose l’auteure. C’est certain. Maintenant, je ne vous cache rien, vous le savez. J’ai nettement préféré le duo qu’Elisa forme avec sa sœur. La sœur d’Elisa travaille, elle aussi, dans le club vacances dans lequel se trouve Elisa & Mathieu. Gentille, pétillante et complètement folle, elle prouve rapidement à Mathieu qu’elle n’a peur de rien, quitte à se mettre en danger. Dès l’arrivée de la petite sœur, j’ai eu peur : peur d’un triangle amoureux. Je remercie l’auteure de m’avoir épargné ça. Je ne me sentais vraiment pas capable de supporter un triangle amoureux ici. On comprend que les sœurs partagent le même secret, la même peine. En revanche, j’ai trouvé hyper intéressant le fait que cette peine n’est pas forcément vécue de la même manière. J’ai trouvé ça brillant ! Ainsi, on comprend que la tristesse et la peine peuvent être appréhendées et vécues différemment selon les personnes. Ça a ajouté beaucoup de profondeur aux personnages, c’est top.

Là où j’ai été un peu déçue, c’est sur la romance. J’ai beaucoup apprécié les personnages de ce roman mais franchement, la romance entre Mathieu & Elisa est beaucoup trop rapide. Le roman se lit en quelques heures, il n’est pas bien gros. Pour moi, il y a un sérieux manque de crédibilité. Soit on surfe sur la vague de « l’amourette de vacances » soit on est dans un autre style de romance, plus profonde, qui prend plus de temps à se mettre en route. Ici, on est entre les deux, comme si on n’avait pas su faire de choix entre deux types de relations. Personnellement, j’ai été gênée. J’ai bien aimé ma lecture jusqu’au moment où j’ai compris que le roman se terminait ainsi. Malheureusement, la romance manque de crédibilité à mes yeux.

En définitive, je reste sur ma faim. Je suis déçue par la fin du roman. La lecture sentait bon le soleil, les vacances et la mer. J’ai adoré partir à La Réunion avec Mathieu et faire la rencontre d’Elisa. La plume d’Amélie Hanser est très jolie, fluide et agréable. Le roman se lit vite. Malgré le manque de crédibilité pour moi. La lecture reste sympathique. Je tiens aussi à souligner le fait que ce sentiment de rapidité n’engage que moi. Si vous souhaitez découvrir une petite lecture sympathique pour l’été, ce roman est fait pour vous. Si, en revanche, vous avez besoin de temps pour avoir un développement dans la romance et dans la relation, je ne vous le conseille pas.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Il est parfait pour l’été. Le dépaysement est total. La Réunion ouvre ses portes et nous propose ses délicieux paysages qui donnent envie de partir en vacances.
  • Les personnages de Mathieu & d’Elisa que j’ai bien appréciés. Ce sont deux personnages agréables dont les passés respectifs apportent une petite touche de douceur à l’intrigue
  • La plume d’Amélie Hanser que j’ai apprécié retrouver. C’est une petite lecture fluide et agréable qui nous est proposée.

3

16

Bleu et chaud à la fois – Tome 01 : le chapeau d’Indiana de Rozenn Laloy

book-8163Résumé : « Je t’aime : jamais ces mots ne franchiront mes lèvres ! » s’est juré Anne-Sophie, « abandon et souffrance, j’ai déjà donné, je n’aurai pas la force d’en supporter plus ! » Forte de cette résolution, la jeune journaliste se consacre au but qu’elle s’est fixé depuis son enfance : suivre les pas de son père, le reporter italien Angelo Volccione, tué en Irak dans un attentat, et, peut-être, comprendre enfin pourquoi il n’a pas voulu d’elle. Mais le ciel bleu d’Italie a des fulgurances imprévues, comme le regard moqueur d’un jeune footballeur qui se pose sur elle… si bleu et si chaud qu’il pourrait presque la convaincre que l’amour est possible… À moins qu’un mystérieux chapeau ne la guide vers d’autres cieux. Vers la délivrance ? « Un hymne à l’amour. Magnifique ! »

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Rozenn Laloy pour l’envoi de son premier tome. J’avais déjà pu faire la connaissance de la plume via le roman Marie & le loup que j’avais apprécié pour les thématiques qu’il soulevait. C’était donc avec plaisir que j’ai accepté de lire un nouveau roman de l’auteure.  Rozenn Laloy ne m’a pas déçue. Je suis agréablement surprise par ma lecture.

C’est une lecture agréable mais qui n’est pas forcément un coup de cœur. Je vais commencer par les points qui ne m’ont pas convaincue pour laisser place au meilleur par la suite. Malheureusement, je n’ai pas réussi à m’attacher pleinement aux personnages. Anne-Sophie est très sympathique mais je suis un peu restée en surface en termes d’émotions. En effet, je pense que la narration à la troisième personne du singulier ne m’a pas permis de me plonger totalement dans cette histoire. Je suis restée spectatrice dans l’histoire et c’est vraiment, pour moi, le gros « point noir » de cette histoire. Même si j’ai apprécié les personnages, j’aurais aimé des psychologies plus fouillées, travaillées, qui auraient pu donner plus de relief à la lecture qui, malheureusement, reste sans surprise.

Voilà, maintenant, nous pouvons passer au positif dans cette histoire. Je vous assure qu’il y en a. J’ai beaucoup apprécié l’idée de base. Tout le mystère qui plane autour de la figure d’Angelo Volccione, J’ai aimé ces petites intrigues qui viennent nourrir l’idée d’origine : on a d’un côté une romance qui se met en place et qui va permettre à Anne-Sophie d’ouvrir les yeux sur la vie et sur l’Amour. On a aussi cette idée d’un père qui l’a abandonnée. Ce père autour duquel il y a tant de mystères. On a plein de thématiques fortes qui s’entrecroisent et qui nous permettent d’être alpagués par l’histoire.

J’ai beaucoup apprécié les thématiques qui s’installent. Encore une fois, Rozenn Laloy nous propose des thématiques fortes et intéressantes : la sphère familiale dans un premier temps. Cette vie sans père. Ce père qui est un célèbre reporter et qui a surement donné l’envie à sa fille d’être journaliste. A travers la sphère familiale, on se retrouve la lourde thématique de l’abandon paternel (dans la mort de ce dernier mais aussi dans l’abandon de sa famille) qui est lourde et difficile à vivre pour Anne-Sophie.

On fait aussi la rencontre de Gianni Pelegrini, un célèbre joueur de football qui va remettre en cause la perception d’Anne-Sophie sur l’Amour en général. Anne-Sophie est une jeune femme sûre d’elle avec un fort caractère. Elle a des certitudes dans la vie comme celle de ne plus jamais ouvrir son cœur à personne. Anne-Sophie se plonge corps et âme dans son travail ne laissant aucune place à l’amour dans sa vie. Sa rencontre avec ce fameux footballeur va changer sa vie.

On voyage aussi dans ce roman : ce premier tome a un goût d’Italie. Cela est très chantant et on a vraiment une envie de partir au soleil ! Ca chante, ça respire le soleil et l’air chaud, on adore lire quelques mots d’italien dans ce roman. Ca dépayse beaucoup et j’avoue qu’en période de confinement, j’étais heureuse de lire ça.

Ce premier tome pose bien les bases. On découvre le personnage d’Anne-Sophie. C’est une lecture agréable qui promet de sacrées belles découvertes dans le deuxième tome. La plume de Rozenn Laloy est toujours aussi agréable et délicate. Les messages passés à travers ses mots et son intrigue sont très intéressants. L’auteure prend son temps pour poser les bases et les décors de son intrigue, c’est très intéressant. Il ne me manque plus qu’un peu plus de détails sur les personnages et je serai aux anges. Bravo à l’auteure pour ce premier tome.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le voyage. Cela fait du bien.
  • L’idée originale du roman
  • Les thématiques abordées dans ce premier tome.

notation 1

18

Quand la vie s’emmêle de Milie Jappe

95859015_235052454388612_217709237944451072_oRésumé : Astrid est une jeune femme qui n’a toujours eu qu’un rêve : devenir psychologue spécialiste des troubles alimentaires. Lors d’un stage dans une clinique réputée, elle croise le chemin de Maxime. Diététicien, grand, beau et charismatique, il a tout pour lui. Mais les apparences ne sont pas toujours ce qu’elles laissent paraître. Si finalement Astrid avait un autre objectif que celui d’une grande carrière ? Si Maxime n’était pas qu’un simple collègue de travail ? Lorsque la vie s’en mêle, on ne sait jamais à quoi s’attendre

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement MEC Editions pour l’envoi de ce roman en service presse. Je suis toujours contente de pouvoir découvrir de nouvelles romances de cette maison d’édition. J’ai toujours de jolies propositions, originales et pleines d’émotions.

J’ai fait la rencontre de la plume de Milie Jappe. J’ai découvert l’histoire d’Astrid & de Maxime. Si cette romance était très agréable à découvrir, elle ne signe pas un coup de cœur. C’est une lecture agréable mais j’avoue que certains petits détails m’ont fait tiquer.

J’avoue qu’à la lecture du résumé, j’étais plutôt indécise. Pourquoi ? La thématique des troubles alimentaires ne me tentait absolument pas. J’avoue que ce n’est pas forcément quelque chose que j’aime retrouver dans mes lectures. J’ai vite été rassurée. En effet, s’ils sont présents dans l’histoire, ils restent en toile de fond. On en parle plus professionnellement que personnellement. Astrid et Maxime travaillent dans le milieu. Cela rend la thématique plus digeste. Après, ne vous leurrer pas, la thématique est aussi traitée personnellement, on rencontre un personnage qui a vécu cet enfer, mais, j’ai trouvé que c’était une bonne idée de le traiter aussi avec un regard médical.

J’ai beaucoup apprécié Astrid, cette jeune femme de 22 ans (seulement) et qui a déjà vécu beaucoup de choses dans sa vie. Maxime est un jeune homme qui ne manque pas de charme. Ils forment un duo détonant et étonnant. En effet, rapidement, on est mis dans le bain. Astrid est l’ex-compagne de Maxime. Maxime est amoureux d’Astrid et Astrid aussi. Cependant, la vie a fait qu’ils se sont séparés. Maxime a essayé de survivre, Astrid aussi. Ça va nous donner des péripéties assez originales, on va assister à des joutes verbales incroyables.

La narration est assez chouette. On sépare les chapitres entre le point de vue d’Astrid et de celui de Maxime. On partage le livre aussi entre le passé et le présent. Ainsi, on a la naissance du couple Astrid/Maxime ainsi que les années qui suivent. Bref, on se retrouve avec l’histoire de Maxime de la naissance à la rupture, des retrouvailles aux déchirements.

La lecture reste agréable. Les pages se tournent facilement et rapidement (je l’ai lu en deux soirées). En revanche, j’ai quand même un petit point à souligner. Pour moi, il y a un petit effet d’accumulation qui m’a fait lever les yeux au ciel. En effet, Astrid est jeune et pourtant, elle a déjà vécu un peu trop de choses vraiment intenses. A force je me disais un peu « qu’est ce qui va encore lui tomber sur la tête ? » C’est, pour moi, ce qui m’a vraiment le plus gêné dans cette histoire.

On fait aussi la rencontre de Nora, Lyuba ainsi qu’Emma. Elles sont des personnages qui viennent graviter dans la vie d’Astrid et de Maxime. C’est vraiment sympathique de les voir évoluer dans leurs sphères intimes et de les découvrir séparément. Il n’y a pas que Maxime & Astrid, il y a aussi Astrid d’un côté et Maxime de l’autre. C’est plutôt sympathique. Ce que je regrette un peu, c’est de ne pas en savoir plus sur eux. En effet, on soulève des sortes de petites intrigues dans l’intrigue, c’est une idée que j’aime et qui permet de respirer dans l’intrigue principale mais j’ai trouvé qu’il me manquait un peu de détails sur la fin de l’histoire. Je n’ai pas forcément trop compris le mystère qui plane autour d’Emma, par exemple. Dommage, j’étais curieuse !

La plume de Milie Jappe est sympathique. Elle est facile d’accès ce qui permet à un lectorat large d’être séduit par l’intrigue et l’histoire. C’est dynamique, je trouve que l’intrigue ne souffre pas de longueurs. On va droit au but en sachant mettre en avant les émotions des personnages. On est vite pris dans le tourbillon des sentiments et dans l’histoire, tout simplement.

En définitive, malgré un petit sentiment d’accumulation et un petit manque de détails sur la vie des personnages secondaires, Quand la vie s’emmêle est une lecture assez agréable qui pourra plaire à de nombreuses lectrices. En effet, même si c’est du New adult, j’ai trouvé que l’auteure savait équilibrer son intrigue pour la rendre plus que digeste. C’est vraiment très sympathique à découvrir et à lire. Je vous souhaite une belle découverte en compagnie d’Astrid & Maxime. La thématique des troubles alimentaires est bien amenée et permet au lecteur de ne pas avoir une overdose de ce sujet sensible. La plume est très agréable et nous emmène dans une histoire d’amour moderne. Bravo

3 raisons de lire ce roman :

  • Le duo Astrid/Maxime
  • Les différentes thématiques amenées avec équilibre dans l’histoire.
  • La narration qui permet de voguer entre les deux personnages mais aussi entre passé et présent.

notation 1

12

Nous – Tome 2 : nous soutenir de Salomé Hanson

c-romance-salome-hanson-nous-soutenir-pfRésumé : Trois mois se sont écoulés depuis que Luke est parti de Los Angeles en laissant Brianna derrière lui. À cause du départ de Luke, les vieux démons de la jeune femme ont refait surface, la ramenant dans la spirale infernale qu’elle avait eu tant de mal à quitter. Elle a essayé de l’oublier, et s’y efforce encore, mais comment effacer de votre vie quelqu’un qui vous a tant marqué ? Quand sa route recroise celle du surfeur, l’ambiance est électrique. Rancœur, ressentiments, Brianna n’accepte pas sa trahison. Mais Luke est bien décidé à se faire pardonner, quoi qu’il lui en coûte, car il a compris d’une chose : elle est son phare dans l’obscurité, et il est sa bouée dans la tempête. Il était son salut, elle était sa rédemption. Et s’ils étaient simplement « eux », l’un pour l’autre ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman. En effet, j’avais bien aimé le premier tome de la saga Nous. J’ai pris un peu plus de temps pour lire ce tome 2. Je pense que c’était la période durant laquelle je l’ai lu qui m’a un peu ralentie (j’étais dans une phase « panne de lecture »).

C’était un plaisir de retrouver Luke & Brianna. On retrouve nos deux âmes brisées par leurs passés respectifs. On est vraiment dans la continuité du premier tome. On reprend la lecture facilement. Comme pour le premier tome, j’ai trouvé quelques petites choses attendues et d’autres qui ne m’ont pas forcément attirée.

On retrouve nos deux personnages trois mois après la fin du premier tome. On se rappelle que le tome 1 se terminait sur un sacré cliff hanger qui donnait vachement envie de savoir la suite. J’avoue que l’auteure ne nous déçoit pas et nous propose des retrouvailles explosives. J’avoue que certaines petites choses m’ont fait tiquer… Luke est un personnage que j’apprécie beaucoup mais franchement, ce gentil monsieur revient un peu trop facilement dans la vie de Brianna qui râle pour le principe mais qui, finalement, ne semble pas si mécontente que cela. J’ai trouvé une rapidité certaine dans l’intrigue, c’est ce qui m’a un peu déstabilisé. Il est vrai que Luke est très mystérieux sur son passé. On ressent bien son désarroi. Il veut dire les choses, il veut se libérer, il veut expliquer à Brianna mais ne peut pas. Le souci qui se pose ici, c’est qu’on est, pour moi, trop dans l’attente. Il fait mariner trop longtemps Brianna et le lecteur par la même occasion.

Les personnages sont des personnages blessés, le cœur à vif. On est vraiment dans une intrigue qui laisse place aux émotions, aux souvenirs. Cela fait remonter plusieurs interrogations : peut-on vivre avec son passé ? Peut-on avancer dans la vie, regarder vers l’avenir en ayant le poids du passé sur les épaules ? C’est assez intéressant parce qu’on a tendance à dire « non, c’est impossible » mais finalement, on ne peut jamais vraiment se séparer de ce que l’on a vécu. Jamais personne ne va se lever en disant « ok, je mets mon passé de côté, je n’y pense plus, on recommence tout ». C’est clairement impossible. Cette saga va proposer une alternative : savoir vivre avec son passé.

J’ai apprécié ce deuxième tome pour ça. Cette thématique-là est ultra bien travaillée et ça permet d’avancer rapidement dans la lecture. En revanche, les personnages m’ont un peu ennuyée par moments. Leurs caractères sont bien détaillés mais quelques petits détails m’ont fait tiquer. J’ai déjà souligné le caractère de Luke. J’avoue que le fait qu’il revienne un peu sans pression dans la vie de Brianna m’a fait lever les yeux au ciel. Brianna a vraiment un caractère que j’apprécie. On sent qu’elle ne sait pas avancer avec tous les malheurs qui lui sont tombés dessus. Elle a vraiment rééquilibré, à mes yeux, le duo. Si la tendance était plutôt inverse dans le premier tome, j’avoue qu’ici, j’ai préféré Brianna à Luke (vilaine Pauline !). Le duo fonctionne toujours aussi bien en revanche. Les joutes verbales sont franches et directes. On sent que ce sont deux gros caractères et qu’ils ne se laissent pas faire. Il va pourtant bien falloir baisser la garde et laisser l’autre entrer dans sa vie (et son cœur, tant qu’on y est).

Cette romance n’a rien d’évident. Déjà parce que Brianna et Luke ont des choses personnelles à régler avant de pouvoir être capables d’avancer. On a encore un peu ce jeu de « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis » mais il est beaucoup moins présent que dans le premier tome. C’est une romance complexe et pleine de drames que l’on lit. Il ne faut pas oublier qu’on a aussi la thématique de la célébrité qui s’ajoute à la trame puisque Brianna est une étoile montante du cinéma. Ca fonctionne bien, ça se lit rapidement.

La plume de Salomé Hanson est toujours aussi intéressante et agréable à lire. C’est dynamique, fluide et agréable.

En définitive, même si quelques petites choses ne m’ont pas forcément beaucoup plu, je reste quand même avec une belle découverte de manière générale. Le tome 3 est attendu ici. Je suis contente d’avoir pu retrouver Luke & Brianna pour me replonger dans cette histoire complexe sur fond d’acceptation et de pardon. C’est un deuxième tome plus mature que le premier, on le sent dans le caractère des personnages et dans leurs manières d’agir. Bravo à l’auteure pour ce deuxième tome qui laisse présager de belles surprises pour le troisième tome. Encore un grand merci aux éditions Alter Real.

3 bonnes raisons de lire ce deuxième tome :

  • On retrouve Luke & Brianna avec grand plaisir
  • La thématique du poids du passé que j’ai appréciée. La manière dont cette dernière est traitée et moderne et n’émet aucun jugement. J’aime beaucoup l’idée.
  • La plume de l’auteure que j’aime beaucoup aussi.

4

12

M.A.D Crush de Shana Keers

m-a-d-crush-1327493-264-432Résumé : L’arrivée des vacances est une bonne nouvelle pour la plupart des gens, mais pas pour Swann, avocate rigoureuse et véritable bourreau de travail. Elle doit abandonner ses dossiers en cours et ne plus penser aux audiences à venir pendant trois semaines. Tout ça parce que sa mère, celle qu’elle admire, mais qui est aussi sa patronne, en a décidé ainsi. Les motifs invoqués ? Éviter le burn-out et profiter de la vie comme n’importe quelle femme de son âge. Les moyens utilisés ? Prendre des congés ou être cantonnée aux affaires civiles dont elle déteste s’occuper. Swann est contrariée par cet ultimatum, mais elle compte bien prouver à sa mère qu’elle peut se reposer et, pourquoi pas, s’amuser. Seulement, même une femme organisée comme elle ne peut pas tout prévoir. Ni la surprise que lui réserve son amie Isabella, ni sa rencontre avec Milan, un voisin au regard troublant. C’est un provocateur, grossier et intrusif. Il n’a aucune manière. Il rassemble à lui seul tout ce qu’elle déteste chez un homme. Pourtant, elle ne parvient pas à l’ignorer. Bien au contraire ! Il occupe toutes ses pensées. Sortir avec lui serait du délire. Serait-ce un coup de folie estival ou peut-être un coup de foudre ? Et s’il s’agissait de tout autre chose ? Note de l’auteure : ce roman contient quelques scènes décrites dans un langage adulte.

~ Service presse ~

Je remercie Shana Keers pour l’envoi de ce roman en service presse. Je suis toujours ravie de pouvoir étayer mon avis sur les romances contemporaines érotiques avec la plume de Shana.

Shana, Shana, Shana, que vais-je faire de toi ?! Je n’ai pas l’habitude de dire ça mais ce roman est une révélation. Certainement, à mes yeux, le roman le plus abouti de l’auteure. Celui que j’aime le plus, celui sur lequel je n’ai rien à dire… MEME AVEC DE L’EROTIQUE !!!! Comment ça ? Pauline fond pour de l’érotique ??? On va dire que M.A.D. Crush est une pépite dans son genre. Moi qui n’accroche pas forcément à 100% avec ce genre de romance, j’ai été soufflée par la qualité de la plume et de l’intrigue.

On fait la rencontre de Swann. Swann est un personnage que j’ai apprécié pour l’évolution constante qui la touche. En effet, si au départ, Swann peut paraitre un peu coincée, rigide dans son travail mais aussi dans son intimité, elle est époustouflante. J’ai aimé cette dualité dans le personnage. J’ai aimé le fait qu’elle découvre autre chose d’elle-même que la rigueur professionnelle et cette volonté de tout maitriser dans sa vie. Swann va se dévoiler et nous en mettre plein la vue au contact de Milan. Milan, ce bourreau des cœurs, cet homme sans manière ni savoir vivre. Milan & Swann sont aux antipodes, deux opposés qui vont finir par… se séduire. Préparez-vous ! Le feu d’artifice va éclater lors de la rencontre entre Swann & Milan.

J’ai trouvé que ce roman prouvait, pour ceux qui n’étaient pas encore convaincus, que Shana a beaucoup de talent. Si on a pu la retrouver avec des textes mettant l’érotisme et le sexe au cœur de ses intrigues, ici, son nouveau roman nous prouve qu’il n’y a pas que ça dans ses intrigues. En effet, il n’y a jamais de « sexe pour du sexe » et, ici, je trouve que c’est la meilleure illustration possible de ce que je dis. Shana va insister sur les personnages, leurs psychologies. Bien entendu, il y a des scènes érotiques, sexuelles (dans un langage qui n’est pas fait pour les adolescents, vous êtes prévenus !) mais ça ne dérange aucunement.

L’équilibre dans ce roman est intéressant et très sympathique. Si j’ai eu beaucoup de mal avec Milan au départ (je suis navrée mais c’est tout ce que je déteste chez les hommes), j’ai trouvé que, couplé avec Swann, ils forment un couple détonnant. L’équilibre se trouve aussi dans ce que fait l’auteur de son roman : une romance profonde, mêlant suspense et érotisme. J’aime beaucoup cet équilibre qui donne un nouvel aspect à la plume de Shana Keers. Pour moi, elle se réinvente toujours. Son travail est parfait, je ne dénote aucune faute, aucune erreur de ponctuation. Elle prend le temps de faire les choses bien et cela donne vraiment un excellent rendu.

C’est un bon pavé. On prend son temps. On prend son temps pour découvrir le personnage de Swann dans un premier temps. J’ai trouvé qu’il était important de prendre le temps de la découvrir. En effet, on peut se dire que le démarrage est un peu longuet mais il faut aussi mettre l’intrigue en place. La crédibilité se retrouve dans ces 10 premiers chapitres. En effet, Swann, la jeune femme qui donne tout à son travail est en congés forcé. Elle repousse tout ce que Milan est. Le fossé entre les deux est si vaste qu’un rapprochement rapide aurait juste manqué de crédibilité. Personnellement, j’aime bien quand on prend le temps (du coup le mot « temps » apparait 20.000 fois, navrée) de poser les choses, de faire avancer les personnages à leurs rythmes. On déguste les mots et la rencontre, l’avancée de cette relation qui nous semble impossible. Swann se dévoile, sort de son cocon et libère ses ailes. Ce joli papillon nous offre vraiment une belle évolution que j’ai appréciée.

Voici donc un roman qui pourra plaire aux plus frileuses au niveau érotisme et aussi aux lectrices qui veulent du contemporain, de l’originalité ainsi qu’une touche de sensualité (enfin plusieurs touches ahah). Je suis toujours aussi contente de retrouver la plume de Shana Keers qui me touche en plus en plus. Je trouve que cette auteure est formidable dans ce genre d’exercice. C’est tellement agréable de lire des romans travaillés dans cette catégorie. Cela prouve encore une fois que montrer un bout de fesse dans les écrits n’est pas la seule chose à faire pour avoir un excellent roman dans les mains. Bravo à Shana pour tout ce travail, la qualité du roman est exceptionnelle. Ca vous étonnera surement mais ce roman signe un joli coup de cœur et reste la meilleure de mes lectures pour 2020 dans cette catégorie.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • L’équilibre dans l’intrigue. J’ai aimé que l’auteure n’en fasse pas trop.
  • Une intrigue bien ficelée, réaliste et crédible qui nous propose de belles surprises 
  • Le personnage de Swann qui fonctionne très bien en duo avec Milan

5

12

Te revoir : Renaiss’ens d’Eny Rêves

9782491329099-200x303-1Résumé : La vie de Romie semblait être un vrai conte de fée jusqu’à cet accident qui la plonge dans l’obscurité. Lors de sa convalescence, elle fait la rencontre de Luke. Peu à peu, des sentiments fusionnels prennent le pas sur cette amitié. Malheureusement pour Romie, Luke quitte l’hôpital sans un au revoir et piétine son cœur déjà bien fragile. Deux ans plus tard, le destin les met de nouveau sur le même chemin. Romie pourra-t-elle lui pardonner son abandon ? Ressentiront-ils de nouveau cette alchimie ?

~ Service presse ~

Je remercie M.E.C éditions pour l’envoi de ce roman. Te revoir était mon SP du mois de mai. Il a été lu au début du mois et franchement, c’était une découverte assez sympathique. Pas de coup de cœur cette fois ci mais honnêtement, c’est un roman qui pourra plaire aux fans de romances modernes.

On fait la rencontre de Romie. Romie a une vie formidable : un métier qu’elle adore, une entreprise florissante, un homme, Vincent, qu’elle aime et qui l’aime, bref, on est vraiment dans une bulle d’amour. Forcément, le drame arrive et Romie est victime d’un grave accident : ses séquelles sont importantes mais la plus grave reste sa cécité. Rien ne l’explique, c’est une sorte de blocage psychologique.

Lors de son séjour dans un centre de convalescence, beaucoup de choses vont changer. Elle va faire deux superbes rencontres dont Luke, un jeune homme qui va lui faire vivre des moments formidables. Cependant, l’histoire ne se termine par forcément très bien puisque Luke quitte le centre sans rien dire à personne laissant Romie dans une sorte de léthargie et dans une incompréhension totale.

Bien entendu, quelques années plus tard, Romie et Luke vont se rencontrer de nouveau, l’heure des explications a sonné. Ainsi, Romie et Luke vont pouvoir mettre les choses à plat et se (re)découvrir. Ce qui frappe tout de suite, c’est le courage de Romie, cette volonté de s’en sortir même si on ne sait pas vraiment dans quel état. Luke est très doux, à l’écoute et ce côté mystérieux m’a beaucoup plu. Ils sont complémentaires et permettent de passer un bon moment de lecture.

L’intrigue reste plutôt simple mais la cécité passagère de Romie est très originale et permet de donner une autre vision à la romance en général. On se retrouve vraiment avec une pointe d’originalité qui vient mettre un peu de piment entre Romie & Luke. J’ai beaucoup apprécié cette idée : Romie, n’ayant jamais vu Luke se pose des questions : elle connait cet homme : qui est-il ? Il lui semble tant familier… Luke va freiner des quatre fers et tout faire pour ne pas qu’elle le reconnaisse. J’ai trouvé cette idée très sympathique et fortement originale (enfin, personnellement, je ne l’ai jamais trouvée dans mes lectures).

Les personnages sont vraiment très sympathiques à découvrir. Romie & Luke trainent leurs casseroles et j’ai aimé les découvrir dans leurs passés et intimités. J’ai trouvé que le panel de personnages était très intéressant : on fait la rencontre de la famille de Luke mais aussi de celle de Romie, on rencontre aussi les amis de cette dernière. Cela vient colorer l’intrigue et la dynamiser un peu.

Le seul point négatif de cette lecture pour moi : la rapidité avec laquelle ça se déroule. Tout va trop vite pour moi. J’ai beaucoup aimé l’histoire et passer mon temps de lecture avec Romie & Luke mais tout se dévoile trop vite pour moi. Que ce soit la cécité de Romie ou encore la découverte de Luke, c’est vraiment ultra rapide. C’est dommage parce que finalement, l’originalité de l’histoire s’essouffle assez rapidement pour laisser place à la seconde partie de l’histoire : les règlements de compte entre les deux personnages, la (re)découverte des deux personnages et l’installation de la romance. Si cela n’a pas forcément gêné dans ma lecture, j’ai trouvé dommage de ne pas avoir faire plus mariner les personnages et pousser cette originalité plus loin.

La plume de l’auteure est très agréable. Elle est parfaite pour faire véhiculer des émotions. La douceur est très intéressante dans cette intrigue. On va traiter d’une relation particulière avec beaucoup de douceur. Bien sûr, il y a la colère et l’incompréhension mais la douceur reprend toujours le dessus et nous permet de passer un moment de lecture agréable sur ce point. Pour moi, l’intrigue ne souffre pas de longueur (forcément, si je parle de rapidité d’exécution… Bravo Pauline), l’auteure ne s’embarrasse pas forcément de beaucoup de détails, j’en aurais peut-être voulu un peu plus pour pouvoir savourer encore plus ce roman mais, c’est le choix de l’auteure et il se respecte.

En définitive, malgré une rapidité trop importante pour moi, je reste quand même ravie d’avoir découvert la plume de l’auteure et l’histoire de Luke & Romie.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un duo de personnages sympathique
  • Une plume agréable et pleine de douceur
  • Une originalité certaine dans l’intrigue

notation 1

14

Notre échappée belle d’Alex Kin

CVT_Notre-echappee-belle_1094Résumé : Les routes de Lila et Noé se croisent par hasard, et dès le début, c’est une évidence, une attirance immédiate et intense. Cependant, le destin s’est moqué d’eux en leur accordant à peine le loisir de se découvrir. Peu importe pour les jeunes gens. Portés par le même crédo de vivre sans regret, ils choisissent de saisir cette opportunité et de la savourer pleinement. Leur plan est simple, limpide : profiter du peu de temps à leur disposition, sans se poser de questions ni se faire de promesses. Mais c’est sans compter sur leur entourage qui ne voit pas leur aventure d’un bon œil. Leurs proches vont tout essayer pour les ramener dans le droit chemin. Mais Lila et Noé n’entendent pas se laisser dicter leur conduite. Avec humour, tendresse et légèreté, ils vont goûter chaque moment précieux passé ensemble. Ils devraient pourtant se méfier, car cette échappée belle pourrait les mener plus loin qu’ils ne l’ont imaginé

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Alex Kin pour l’envoi de son roman. J’ai eu le plaisir de pouvoir découvrir le nouveau titre de cette auteure que j’avais découvert avec Mon prince charmant ne viendra pas (tant pis ! je ferai sans).

Notre échappée belle est un roman très agréable à lire. Si le nombre de pages peut faire peur au premier abord, j’ai été agréablement surprise par ma lecture.

On fait la rencontre de Lila, une jeune femme pétillante et pleine de vie. Dynamique, on a parfois du mal à la suivre mais elle reste très agréable à vivre. Sa spontanéité n’a d’égal que son sourire et sa joie de vivre. Noé croise aussi notre route et celle de Lila. Noé est un homme plein de ressources qui est prêt à tous les sacrifices pour profiter de la vie.

Lila & Noé se rencontrent lors d’une soirée, Lila & Noé passent la nuit ensemble puis… Lila & Noé décident de faire un petit bout de chemin ensemble, le temps des vacances, le temps de fuir un peu la banalité du quotidien. Le plan est plutôt simple : partir quelques jours, vivre une expérience incroyable et se séparer, reprendre la vie et son quotidien. Cette histoire, c’est une petite pause dans cette vie vécue à 100 à l’heure sans forcément en profiter. Lila & Noé sont deux personnages assez différents mais qui s’accordent à merveille : ils ont tous les deux des passés difficiles et des secrets qu’ils ont du mal à partager. Ils sont tous les deux très drôles et apportent beaucoup de fraîcheur à l’intrigue. On aime les découvrir et se balader avec eux dans toute la France, c’est vraiment génial.

Alex Kin nous propose de voyager avec Lila & Noé qui apprennent à se connaitre, à se plaire et à s’amuser. Alex Kin nous invite à nous questionner sur ce que l’on veut vraiment dans la vie. La vie peut être pleine de surprises, c’est ce que l’auteure nous propose de découvrir ici.

J’ai beaucoup apprécié cette relation qui se met en place expressément. Ici, la mise en place rapide de cette relation ne m’a pas dérangée puisque cela traduit aussi la rapidité de la mise en place de la relation. Tout est fait sur un coup de tête et sur cette volonté de profiter tant qu’il est encore temps. Si d’habitude, la mise en place rapide de la relation ou de l’intrigue me gêne, ici, cela ne m’a pas dérangé outre mesure.

Noé & Lila apporte avec eux un flot de personnages secondaires que j’ai apprécié découvrir. Ils apportent une autre teinte à l’histoire : on ancre vraiment la vie des personnages dans la réalité. Ce n’est pas une idylle amoureuse : on est vraiment dans l’instant présent, on profite le temps qu’il reste. Les thématiques sont vraiment intéressantes, c’est certainement ce qu’il y a de plus singulier dans cette histoire et ce qui la rend mémorable : on n’est pas seulement dans une passion amoureuse passagère, on soulève aussi des thématiques plus importantes qui donnent du poids à l’histoire.

La plume d’Alex Kin est très agréable. Elle est dynamique, sincère et douce. On est vraiment dans une lecture agréable et qui fait du bien. C’est une romance moderne très sympathique qui nous propose un véritable moment de pause dans cette vie un peu perturbée. Cela fait du bien ! Le texte est plein d’émotions et soulève des thématiques très intéressantes. Les aventures de Lila & Noé sont pleines de surprise et de fraicheur ! C’est la spontanéité à l’état pur et ça fait du bien !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Lila & Noé : un couple détonnant que j’ai adoré découvrir
  • La plume d’Alex Kin que j’ai beaucoup appréciée
  • Les thématiques soulevées dans ce roman

notation

14

Ze british dream de Caroline W. Barnes

ze-british-dream-1295363-264-432Résumé : Laura Layne a 34 ans, une vie monotone, un travail qu’elle n’aime pas et une mère envahissante pleine d’énergie. La seule chose qui illumine son quotidien ? Son amour des comédies romantiques britanniques. Aussi, quand l’occasion se présente d’enfin sauter dans l’Eurostar pour la première fois depuis des années, Laura franchit (fébrilement) le pas. Mais ce qui l’attend de l’autre côté de la Manche va dépasser ses rêves les plus fous ! L’insaisissable James Turner est-il son « Prince William » tant attendu ? Où a-t-elle déjà pu apercevoir son jeune frère, Thomas ? Et c’était sans compter sur sa sœur aînée la grande voyageuse, qui revient auprès d’elle avec bien plus que des photos souvenirs dans ses valises… Quand un coup de pouce du destin lui permet de changer de vie, Laura ne se doute pas que des chamboulements en cascade seront au programme !

~ Service presse ~

Je remercie les éditions Plumes de Marmotte pour l’envoi de ce roman en service presse. Etant une fervente inconditionnelle du Royaume Uni, je ne pouvais pas passer à côté de cette lecture. Ayant vécue là-bas, mon affection l’Angleterre est à double tranchant : je suis très pointilleuse à ce sujet… Vos bagages sont prêts ?! Angleterre, nous voilà !

Ce roman est une lecture agréable. On passe un bon moment de lecture qui répond à toutes les attentes que l’on peut en avoir : on fait un petit voyage frais, dynamique, qui porte à sourire. Si ce roman n’est pas un coup de cœur, il est une lecture sympathique que je recommanderai avec plaisir aux copines lectrices qui veulent une lecture sans prise de tête, rapide et agréable.

Pourquoi ce n’est pas un coup de cœur ? Je vous dis tout : on retrouve un triangle amoureux… J’avoue que j’en ai un peu marre de retrouver ça dans mes lectures. L’auteure n’y peut absolument rien, c’est une affaire de goûts mais c’est quelque chose que je trouve de manière trop récurrente dans mes lectures et cela a tendance à me faire lever les yeux au ciel. Deuxième (et dernière, je vous rassure !) petite chose qui m’a chagrinée : Londres. J’en ai tellement marre de voir l’Angleterre à travers Londres… J’aurais franchement aimé un autre cadre, une autre région qui stéréotype moins le pays.

En revanche, j’ai beaucoup apprécié la comédie romantique qui se dessine sous nos yeux. La touche britannique est vraiment présente dans la psychologie et le comportement des personnages. Bien entendu, le décor joue aussi énormément dans notre vision de la comédie romantique britannique. C’est simple, mais efficace ! On se sent bien dans cette histoire.

Laura est un personnage sympathique auquel il est facile de s’identifier. Elle se sent « bof ». Facile à dire mais compliqué à définir. En effet, on se sent toutes et tous parfois « bof ». Bof les cheveux, bof le physique, bof la vie. Je comprends tout à fait ce que Laura traverse : ce n’est ni bien, ni mauvais, c’est juste bof !

Il y a un groupe de personnages qui se dessine tout au long de notre lecture, j’ai aimé les rencontrer. L’auteure prouve que ce n’est pas parce qu’un personnage est secondaire qu’il est rapidement effacé. Ici, l’auteure prend le parti de donner un rôle à tous ses personnages. Ils ont tous de l’importance à un moment donné dans cette histoire, j’ai trouvé ça chouette comme idée, cela apporte beaucoup de dynamisme à l’histoire, bravo. J’ai beaucoup apprécié Dehlia et James. Deux personnages bien campés, attendus mais très sympathiques.

Je ne sais pas forcément dans quelle catégorie classer ce roman : il y a une romance certaine mais il y a aussi une bonne dose de feel-good et de rire… Généralement, ce sont deux genres qui passent bien. Ici, l’association des deux est assez sympathique et rend une certaine originalité au roman.

La plume de l’auteure est assez dynamique. Le roman ne souffre pas de longueur. Il est frais, nous invite au voyage (en ces temps troublés, c’est plutôt sympathique comme idée). Il m’a rappelé à quel point l’Angleterre peut me manquer parfois (pas Londres, désolée, je ne supporte plus cette ville ahahah). Les personnages sont bien travaillés et j’ai apprécié cette idée de tous les mettre en avant à un moment donné dans l’intrigue.

En définitive, Ze british dream est une comédie romantique très sympathique voguant entre la french touch et le charme britannique bien connu. Par ses qualités, le roman peut éventuellement être affilié à Bridget Jones ou Love Actually. Néanmoins, j’aurais certainement préféré que l’on embarque pour un autre endroit que Londres et qu’on évite un peu certains stéréotypes. Il faut souligner le fait que l’on est vraiment dans cette idée de lire un roman qui fait du bien avec des personnages colorés et originaux. Ce roman porte à sourire et fait passer un moment de lecture agréable. Bravo à l’auteure pour ce roman.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une histoire qui nous fait voyager en Angleterre
  • Le personnage de Laura auquel on peut facilement s’identifier
  • Une lecture qui fait du bien

notation 1

14

Féerélia – Tome 3 : Floryanna de Florina l’irlandaise

51vJfVQZmDL._SY346_Résumé : Je suis le commencement, mais peux être aussi votre fin. Pas besoin d’être humain pour être un monstre, bien souvent ceux-ci sont moins cruels. Depuis ma naissance, l’on a cherché à me nuire ou à me tuer. Je me pensais en sécurité, enfin… L’on exige de moi que je vous offre mon mari et mes enfants, pour protéger les mondes. Mais qu’est-ce qu’ils ont fait eux, pour moi? Il y a des destins horribles, mais vous pouvez choisir, vous battre ou abandonner. Personnellement, je n’ai pas eu le choix. Je suis la descendante des dieux. Je m’appelle Floryanna O’Malley. Je suis la fille du roi de Féerélia et de la demi-Déesse Moïra. Qu’est-il arrivé aux princesses, mais aussi à tous les personnages de Féerélia et son entourage? Rien n’est jamais noir ou blanc. Quand une porte se ferme, une autre s’ouvre. Les mondes et les créatures qu’ils abritent ne font pas exception, ils sont eux aussi touchés par cet adage… Ce tome se révèle plus sombre, mais il prône également l’espoir, l’amitié et une constante sur tous les mondes : l’amour. Ne te contente pas d’avoir envie d’aimer, mais fais-le sans remords, sans réserve et sans barrières… De nouveaux personnages font leurs apparitions et je suis sûr que vous allez les adorer (ou les haïr)

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Florina l’irlandaise pour l’envoi de ce roman. Je continue ma découverte de cette saga grâce au partenariat qui nous lie. Tous les mois, je découvre la suite de Féerélia. Cela fait mon quatrième tome (une nouvelle se lit entre les tomes 1 et 2) que je découvre.

Ma découverte a été en deux temps. J’ai eu un mal de chien à entrer dans l’intrigue, le personnage de Floryanna ne m’avait pas forcément beaucoup plu dans le tome 2. J’avais donc un peu d’appréhension. J’ai eu peur d’abandonner mais je me suis accrochée et j’ai eu raison de le faire. Ce troisième tome reste dans la lignée de ma découverte : je suis charmée par le folklore et la culture qui sont mis en avant mais quelque chose me gêne sur la forme de l’intrigue. La plume est vraiment sympathique mais il persiste quelques défauts dans la syntaxe, l’orthographe et la grammaire.

Je reste globalement satisfaite de ma lecture. L’univers est très sympathique et l’on s’y sent bien. L’univers est riche et coloré, il nous permet de passer un bon moment de lecture. Ce troisième tome nous propose de faire un peu plus connaissance avec Floryanna. Floryanna est la fille de Moïra. Ce troisième tome ne déroge pas à la règle : il y a un nombre incalculable de personnages. On retrouve des personnages des tomes précédents mais certains s’ajoutent. Si le principe me plait, il y a une certaine confusion dans tout cela. Je pense que c’est ce point, précisément, qui a commencé à semer la confusion dans mon esprit. C’est ce qui a fait que j’ai décroché dans une première partie du roman.

L’intrigue prend un peu d’ampleur et nous propose un tome plus sombre que les autres. Floryanna est un personnage fort, profond, qui cache ses blessures et qui enrichit l’intrigue par son passé, véritablement dur et blessant. Si ce personnage m’avait agacée lors du tome précédent, j’arrive bien à la cerner à la fin de ma lecture du ce troisième et avant-dernier tome. En effet, je reste vraiment surprise par mon revirement personnel. Généralement, lorsque je n’aime pas un personnage, je ne l’aime pas. Mais ici, l’auteure m’a surprise et tant mieux pour moi ! Aydan, son époux et elle forme un couple détonnant mais qui fonctionne. J’ai beaucoup apprécié ces deux personnages.

La famille de Floryanna est complètement hétéroclite. On a de tous : des jeunes, des moins jeunes, des rebelles, des personnages plus posés. Ils forment à eux tous une joyeuse troupe qui ne va pas se laisser faire. J’ai aimé cette idée d’une famille atypique qui va se souder dans l’adversité.

On apprend beaucoup sur les passés respectifs des personnages. On nous propose, une fois de plus, de partager cette narration en la divisant en plusieurs points de vue. C’est une idée sympathique mais encore une fois, avec un nombre aussi important de personnages, cela peut créer un sentiment de confusion.

La guerre gronde. Morrigann n’est pas loin. Floryanna est prête à tout pour sauver sa famille de cette guerre. Elle se fout de savoir si les dieux sont avec elle ou pas, s’ils existent ou pas, elle ne veut que la protection de son époux. Cet instinct de protection et de survie va montrer un tout autre pan du personnage que j’aime beaucoup ! Le mal s’installe petit à petit dans l’intrigue et assombrit le ton du roman. On a l’impression de rentrer dans le vif du sujet.

Ce troisième tome, enfin la deuxième partie de ce troisième tome est comme un pivot : clac, on déverrouille un pan de l’intrigue. Clac, les personnages gagnent en profondeur. Clac, l’intrigue prend un tout autre virage qui permet à cette dernière de se propulser un peu et de se revêtir de ce ronflement qui commençait à se faire sentir. Ajoutons à ça une touche de romance et le tour est joué. Bonne nouvelle !

La plume de Florina l’irlandaise est toujours aussi sympathique. Cependant, je ne peux pas m’empêcher de relever certains passages trop longs, certaines tournures de phrases un peu tarabiscotées qui m’ont fait un peu perdre le rythme de lecture.

En définitive, ce troisième tome, bien que destiné à comprendre un peu plus les personnages, nous permet d’avancer dans l’intrigue générale de la saga. Si mon début de lecture a été compliqué pour moi, il faut souligner le fait que lorsque l’intrigue se débloque un peu, on se retrouve avec un tome plus sombre mais plus intéressant. Véritable pivot pour moi, ce tome fait monter la tension et j’espère avoir un quatrième et dernier tome à la hauteur de mes espérances.

3 bonnes raisons de lire ce troisième tome :

  • L’univers folklorique utilisé dans l’univers.
  • Le personnage de Floryanna qui est une très belle découverte finalement
  • L’atmosphère qui gagne en tension

notation 1

Retrouvez mes avis pour cette saga

                                      41pdFZt4fHL._SX331_BO1,204,203,200_ 41fv6FztOmL feerelia-tome-2-ludmilla-1268878-264-432

15

La fille qui danse de Lisa Soto

xcover-5001Résumé : Quand Asa part en quête de ses origines, le bleu à l’âme sur les sentiers irlandais, elle ne s’attendait pas à rencontrer un homme tel que Marec. Elle est une enfant du monde. Lui, des montagnes. Dans des contrées proches ou lointaines, entre deux pas de danse, Asa et Marec se croisent et s’éloignent, s’interrogent sur la vie, son sens et leur amour, seule constante dans cette valse des sentiments. La Fille qui Danse est une ode à l’autre et à la vie, un récit féministe et humaniste, voyage vers un ailleurs, mais surtout vers l’intérieur.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions Noir d’Absinthe pour l’envoi de ce service presse. La fille qui danse m’a bouleversée, chamboulée, hypnotisée. Véritable page turner, il fallait que je vous en parle rapidement. J’ai donc modifié un peu mon planning de publication. Fleur d’absinthe est la collection « romance » de la maison d’édition. Encore une fois, cette maison d’édition a fait un choix formidable avec cette romance qui n’est pas comme les autres.

On fait la rencontre d’Asa, une jeune femme un peu perdue, qui n’a rien des personnages principaux que l’on peut rencontrer dans ce genre. Asa pétille, marque les esprits, danse sa vie. Cependant, elle est aussi mystérieuse, un peu étrange dans ses réactions et ses interrogations. Elle n’est pas comme les autres : elle dérange, elle attire les regards, elle est perpétuellement jugée. Pourquoi ? La faute à sa peau trop blanche, à ses cheveux trop roux, à ses tatouages trop présents. En étant née au Liban… il est vrai que la différence peut être rapidement remarquable.

Marec est un homme des montagnes, un jeune homme qui écume les festivals tous les étés pour payer ses études. Marec, c’est la gentillesse incarnée. Lorsqu’il rencontre Asa, rapidement, on sent une alchimie parfaite entre ces deux êtres. Si Asa est à la recherche de ses origines, Marec, lui, vit avec des remords et des regrets. Il est aussi plein d’interrogations et part un peu à la dérive.

Entre cette fille qui vient de partout et de nulle part en même temps et cet homme qui vit dans les montagnes depuis sa naissance, une histoire va naitre et nous permettre de plonger dans une histoire pleine d’originalité, de thématiques et d’une beauté surprenante.

Cette romance nous fait voyager aux quatre coins de la planète. Nous, on ne s’envole pas pour les Etats-Unis ! Complètement surfait ! Lisa Soto nous propose une romance qui sort des sentiers battus : Asa est une jeune femme qui a un père français et une mère irlandaise. Elle est née au Liban. On voyage avec elle au gré de sa vie et de ses souvenirs : on part en Irlande, en France, dans les pays d’Afrique. On part faire la rencontre des parents d’Asa, de Marec. Les voyages pour des causes humanitaires sont aussi très présents.

« J’ai grandi ici. Et dans d’autres pays arabes. Je suis de nulle part. Mon pays est partout. »

Fleur d’absinthe est une collection qui va retourner le monde de la romance. Ici, on ne reste pas en surface. Si la romance est présente, elle est aussi sérieuse. Lisa Soto apporte une touche féministe à ce roman. Mes aïeux, j’ai adoré cette idée ! Ainsi, on va s’attarder sur les droits de la femme (ô combien inégaux dans ce vaste monde, je ne vous apprends rien), les droits des enfants aussi. On va aussi parler de sujets forts et importants : le terrorisme, l’excision et d’autres thématiques aussi lourdes.

L’auteure est une magicienne. Cette plume, purée, elle est magnifique. Ma lecture frôle le coup de cœur. Franchement, cette lecture est formidable et je ne peux que vous la proposer si vous avez des envies d’ailleurs, d’une romance qui n’est pas seulement une histoire entre deux personnages. L’histoire est beaucoup plus vaste qu’une histoire d’amour entre Asa et Marec, c’est une histoire qui va ouvrir les yeux de nos personnages sur le monde. Asa est un véritable guide, une sagesse incroyable, un équilibre dans ce monde. Elle regarde le monde avec un profond respect pour la nature et un dégoût pour les pires défauts de l’Homme : la volonté de tout s’approprier, le manque d’équilibre entre les hommes et les femmes, l’égoïsme.

J’ai beaucoup apprécié ce rapport qu’a Asa avec la nature. Elle vit avec elle. C’est beau, fort, poétique. J’ai beaucoup aimé cette idée d’égalité entre l’homme et la femme, entre l’Homme et la nature. La vision qu’Asa a du monde est belle, forte et fragile à la fois, elle représente très bien ce personnage.

« Il la repose au sol avec douceur, des souvenirs plein la tête, comme lorsqu’elle courait dans les couloirs de l’ambassade en riant si fort que les journées rayonnaient de plus belle. Elle était leur soleil. Elle est devenue celui d’un autre ».

Je remercie la maison d’édition pour m’avoir fait confiance une nouvelle fois. Je suis aussi ravie d’avoir rencontré la plume de Lisa Soto : elle est magnifique. Elle raconte les histoires avec une sensibilité particulière. On a de la douceur mais aussi la violence des hommes, le tourbillon des sentiments… Bref, tout est présent pour que l’on passe un excellent moment de lecture. Merci pour toutes ces cultures, toutes ces traditions. Ma lecture a été magnifiée par cet apport de culture.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une romance qui remet les idées en place et qui ne reste pas en surface. C’est typiquement le genre de lecture que je proposerai à mes amies lectrices qui ne sont pas fan de roman.
  • Une plume à se damner. Mon dieu, un coup de foudre littéraire.
  • Asa & Marec : une histoire d’amour magnifique qui m’a transportée

notation

14

A new melody (saisons 1 &2) d’Elisa Houot Hope

a-new-melody-saison-1-1304509-264-432

Résumé
– Retrouvez les aventures de Riley et Alexander
– Londres est au cœur de cette romance
– Le dénouement tant attendu par les lectrices

Lucy a quitté le foyer familial pour accomplir son rêve à Los Angeles : devenir chanteuse. En attendant de vivre de sa musique, elle travaille comme serveuse dans un diner et, grâce au soutien de son colocataire Liam, envoie ses démos à des maisons de disques dans l’espoir de convaincre un manager. Ex-chanteur très connu des Madness Brothers, Sawyer a laissé de côté depuis un bon bout de temps le monde de la musique et ne vit que de ses anciens succès. Régulièrement raillé dans la presse à scandales, Sawyer est souvent perçu comme quelqu’un d’instable et d’égoïste. Il a perdu la confiance de son ancien manager et de ses proches. Jusqu’au jour où ces derniers décident de lui donner une ultime chance. Grâce à son frère, Alexander, son ancien manager lui propose de travailler sur un nouvel album… Dans les couloirs de sa maison de disques, Sawyer entend par hasard la chanson de Lucy et en tombe immédiatement amoureux. Il désire ardemment en faire son prochain single et arrive à convaincre Lucy de travailler avec lui en lui promettant qu’elle enregistrera également son propre album. Sawyer réussira-t-il à relancer sa carrière ? Lucy parviendra-t-elle à percer en tant que chanteuse ? Les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre vont-ils compliquer les choses dans l’évolution de leurs carrières ?

~ Service presse ~

Je remercie les éditions de l’Opportun pour l’envoi de ce roman composé en deux saisons. J’avais apprécié One last song, il était donc évident que je lise A new melody. Si dans one last song, on s’intéressait à Alex, ici, c’est Sawyer, son frère qui devient le personnage principal de ce roman Il est envisageable de lire ce roman sans lire One last song mais vous perdez quand même certaines informations.

Sawyer est un personnage que je n’ai pas apprécié dans One last song. Imbu de lui-même, il n’hésite pas à blesser, être dur et rancunier. Sawyer est l’archétype même du chanteur qui a perdu toute sa gloire. Pas très glamour comme portrait. Ici, on fait la rencontre de cet homme qui va changer radicalement. Ce n’est pas forcément évident de changer et de se remettre en question mais Sawyer y parvient quand même.

On fait aussi la rencontre de Lucy, une jeune femme bourrée de talent qui a abandonné ses études de droit pour tenter de saisir sa chance dans le monde de la musique. Ce choix n’a pas été facile à faire, sa mère tente de la remettre dans le droit chemin et de la réveiller au sujet de ce choix. Lucy est passionnée et passionnante. Au-delà de la gentillesse qui émane de ce personnage, on se rend rapidement compte que derrière cette petite timidité, Lucy est une femme qui n’abandonne pas et qui s’accroche.

Si au départ, j’ai eu un peu de mal à accrocher, j’avoue qu’une fois dans l’intrigue, j’ai lu les deux saisons rapidement et consécutivement. La plume de l’auteure est toujours aussi agréable et permet de passer un bon moment de lecture. J’avoue que je n’ai pas ressenti un engouement phénoménal pour ce roman. La faute à cette fin qui ne me convient pas forcément. Néanmoins, je dois souligner le fait que ça se lit très bien. C’est le genre de lecture parfaite pour un moment détente à l’ombre d’un arbre dans un hamac.

Si j’ai appris à apprécier Sawyer et que Lucy est un personnage que j’ai aussi aimé, je dois vous avouer que je suis un peu passée à côté des personnages plus secondaires. En effet, je suis restée hermétique à Liam qui est bien trop intrusif et exubérant pour moi (affaire de goût, que voulez-vous). La mère de Lucy parait très compliquée à gérer, même si le personnage est sympathique par le dynamisme qu’il apporte, cette idée de faire plier sa fille pour qu’elle fasse ce que la mère désire, j’avoue que ça passe moyen chez moi. Cependant, il faut souligner le faut que j’ai aimé reconnaitre certains personnages rencontrés dans One last song.

J’ai apprécié retrouver la thématique de la musique au travers du travail des Madness Brothers ainsi que par le talent incontestable de Lucy. J’aime beaucoup retrouver cet univers dans mes lectures, je trouve que j’ai toujours de bonnes surprises, c’est top. L’auteure met aussi l’accent sur les émotions. Ainsi, grâce au personnage de Sawyer, on peut facilement comprendre comment on peut en arriver là où il en est. On pense aussi à l’acceptation des erreurs et la volonté d’aller de l’avant. L’amour, le rapprochement, l’amitié sont au rendez-vous.

En définitive, j’ai autant apprécié cette nouvelle histoire que One Last Song. Elisa Houot Hope semble se sentir à l’aise dans l’univers de la romance et de la musique et ça se sent. C’est dynamique, l’intrigue ne souffre pas de longueur (bien au contraire, j’aurais peut-être apprécié prendre plus de temps sur certains points et ne pas faire un bon de trois mois tout de suite, mais cela reste quelque chose de personnel). Romance fraîche et très sympathique, je vous la conseille pour un moment de détente avec deux personnages principaux très attachants.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Sawyer et Lucy que j’ai beaucoup appréciés.
  • Une intrigue agréable mêlant romance et musique
  • La plume agréable de l’auteure

notation 1

15

Comme un murmure de Camille Jullien

41v7AQqYQdL._SY346_Résumé : Alors que la conquête de l’Ouest bat son plein, Meggan quitte Denver pour épouser un éleveur du Nevada et s’installer dans son ranch. La jeune femme, plongée dans l’immensité des terres sauvages, doit faire face à un nouveau monde empli de violence et de barbarie. Lorsqu’un étranger aux traits sombres et inquiétants fait irruption dans sa vie, elle n’a d’autres choix que de remettre en question ses croyances et ses certitudes.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement M.E.C éditions pour l’envoi de ce roman en service presse. Avec le confinement, j’en profite pour explorer un peu plus les différents romans proposés dans mes maisons d’édition partenaires.

Comme un murmure me faisait de l’œil avec cette couverture très jolie et poétique. Comme d’habitude, je n’ai pas lu le résumé. Ma première surprise fut de trouver une romance historique. J’ai apprécié le fait que la géographie choisit dans ce roman nous éloigne un peu des grandes maisons anglaises du 19ème siècle. Ici, on est dans la période de la conquête de l’ouest. En plein cœur du Nevada, on va faire la rencontre de Meggan.

Meggan est une jeune femme qui m’a plu dès le départ. Un brin naïve, elle débarque dans le Nevada seule, pour rejoindre son époux David McPhiels installé dans son ranch avec sa famille. Si au départ, elle était un peu perdue par ces grands bouleversements dans sa vie, elle finit par s’y faire malgré certaines choses qui ne collent pas avec sa personnalité.

En soi, le roman est très sympathique et se lit assez rapidement. On est propulsé dans l’univers avec une facilité déconcertante. J’ai aimé vivre la vie au ranch avec Meggan. C’est un personnage très intéressant. Avide de vouloir vivre une vie qui rime avec « liberté », elle va rapidement déchanter avec son mari.

J’ai aimé cet aspect du roman. On est dans une époque où l’homme exerce sa supérioritétéléchargement sur la femme. Rapidement on se rend compte que Meggan n’est plus une femme mais LA femme de son époux et qu’elle doit agir en tant que tel. Meggan est probablement née durant la mauvaise période de l’histoire. Il y a un vent féministe qui plane dans ce roman. Meggan veut juste être libre. Pouvoir faire ce qu’elle veut sans devoir donner des comptes à son époux. Ce qu’elle souhaite par-dessus tout ? Pouvoir partir avec un cheval, seule, se promener les cheveux au vent. Pourquoi pas ! Ma foi, l’intrigue de base est très sympathique.

En revanche, là où j’ai eu un peu plus de mal c’est avec certains détails : Meggan doit obéir à son mari, s’occuper de la maison et être une femme parfaite. Même si historiquement parlant, ça peut se passer, j’ai trouvé certaines idées qui dénotaient un peu avec tout le reste de l’histoire. Je tiens quand même à préciser que cela ne tient qu’à moi. Cela reste un détail mais qui m’a fait tiquer.

On est dans une quête identitaire. Meggan se demande qui elle est mais aussi qui elle voudrait être, c’est avec l’aide d’un homme pas forcément recommandable – Rawinson- que Meggan va se rendre compte de la dangerosité du monde dans lequel elle vit mais surtout de ce qu’elle voudrait être.

Ce roman permet d’approfondir de manière intense le personnage de Meggan. Le roman fonctionne par un système d’opposition : entre Rawinson & McPhiels par exemple : l’un solitaire, ne craignant pas la liberté ni les dangers du mode de vie d’un nomade, l’autre vivant au cœur d’un ranch, étant un patron, un frère et un mari. Entre Rawinson & Meggan : les deux personnages sont complètement opposés au-delà du sexe. Rawinson aime la liberté, ne croit pas en dieu et avance dans la vie au gré du vent. Meggan est une femme naïve, un peu coincée, elle apprend la vie au fur et à mesure de sa vie au ranch. Meggan s’oppose aussi à … Meggan. La Meggan croyante, qui doit être une bonne épouse et une bonne mère se bagarre intérieurement avec son envie de liberté, de ne rien devoir à personne. C’est plutôt intéressant.

Meggan dénote avec ses belles sœurs. En effet, dans ce roman, la hiérarchie est assez bien mise en avant : en effet, les femmes sont aux fourneaux pendant que les hommes sont au repos. Meggan dénote complètement avec ses deux belles sœurs qu’elle apprécie mais qui ne vivent pas comme elle. Cela fait ressortir le caractère de Meggan et sa volonté farouche de faire autre chose que des tartes et servir le café à son mari.

J’ai adoré l’évolution du personnage de Meggan. Surtout avec les derniers chapitres et l’épilogue. La plume entrainante et dynamique. Cela change de ce que je peux lire dans la romance historique et cela fait du bien.

Bravo à l’auteure

3 bonnes raisons de lire le roman :

  • L’univers du far west
  • Le personnage de Meggan
  • La plume de l’auteure

4

22

Emmy & Oliver de Robin Benway

51TmXJegtLL._SX210_Résumé : Emmy et Oliver sont inséparable depuis leur naissance, jusqu’au jour où Oliver est enlevé par son propre père. Emmy ne cesse de penser à lui. Dix ans plus tard, Oliver est de retour. Cependant, après une absence si longue, Emmy craint qu’il ait oublié leur amitié. Elle tente alors de retrouver sa place dans le cœur d’Oliver.

~ Lecture détente ~

Je vous propose de plonger avec moi dans l’univers du roman Emmy et Oliver de Robin Benway. Je l’ai choisi sur Kiwibook. Je pense que c’est le genre de roman que je n’aurais pas acheté si je ne l’avais pas trouvé à petit prix et d’occasion. Clairement, ce roman young adult a ses qualités mais ce n’est pas la lecture de l’année.

On fait la rencontre d’Emmy, une jeune fille qui grandit entourée de sa famille et de ses amis. Cependant, une chose rend la vie d’Emmy particulière : le retour d’Oliver, son meilleur ami d’enfance, kidnappé par son père de nombreuses années plus tôt. Emmy est toujours entourée par Caro & Drew qu’elle a rencontré à l’école primaire. Le temps a passé et Emmy, Drew et Caro se sont habitués à l’absence d’Oliver…

Niveau personnage, j’ai apprécié l’harmonie et la complémentarité entre les adolescents. Les personnages ont des caractères tous très différents. J’ai aimé cette diversité dans le groupe. Caro est explosive, impulsive et ajoute beaucoup de dynamisme dans ce groupe d’amis. Drew est plus sensible, plus dans l’émotion. Emmy est aussi un personnage que j’ai aimé, qui grandit, qui ose dire les choses même si ça lui prend du temps. Le retour d’Oliver vient un peu perturber ce trio. Oliver revient sans quasiment plus aucun souvenir de ses amis : depuis le CE1, il ne les a pas revus. Si Oliver est resté dans les mémoires de tous les habitants de son coin, il s’est vite acclimaté à la vie que son père lui offrait loin de sa vie d’avant et de sa mère.

Le personnage d’Oliver est très intéressant. En effet, si Oliver a été kidnappé, il ne l’a pas compris. En effet, pour lui, son père reste son père malgré son geste. Si, aux yeux de la loi, le père d’Oliver est un criminel, à ses yeux, il reste l’homme qui lui a appris à faire du vélo et avec qui il a découvert le cinéma. Cette thématique du kidnapping offre deux visions bien distinctes. C’est chouette.

Les adultes sont aussi présents : la mère d’Oliver et tout le stress du retour de son fils engendre mais aussi les parents d’Emmy, voisins de la mère d’Oliver. J’ai beaucoup apprécié la présence des parents qui marquent aussi que les enfants ne font pas ce qu’ils veulent. Par moments étouffants, on comprend qu’Emmy ne leur dit pas tout. J’ai apprécié la complicité entre elle et ses parents.

Comme vous l’avez constaté, ce roman soulèvement des thématiques intéressantes : la famille, l’amitié mais aussi des thématiques que l’on ne voit pas très souvent dans les romans : le kidnapping d’un enfant par un parent, le retour de l’enfant kidnappé. Je trouve que sur ce point, Robin Benway a cerné avec délicatesse et crédibilité ces deux thématiques. L’auteure en parle avec justesse et équilibre. Rien que pour ça, il faut se plonger dans l’histoire.

En parlant de plongeon… Cela reste ma grande interrogation. Pourquoi avoir mis des planches de surf sur la couverture ? Ok, on en parle. Ok, Emmy fait du surf en cachette et ne dit rien à ses parents. Ok, c’est une activité qui va faire évoluer la relation entre Emmy et Oliver. Cependant, on n’en parle pas tant que ça. Le surf n’est, en aucun cas, la thématique centrale de ce roman et peut porter à confusion. Je m’attendais à découvrir le surf au cœur du roman alors qu’il n’est qu’un élément parmi tant d’autres, j’ai trouvé ça dommage.

Ce roman est une romance young adult très sympathique. Je pense qu’elle plaira beaucoup aux lecteurs plus jeunes où aux lecteurs qui veulent lire quelque chose de léger et de rapide entre deux gros pavés. C’est vraiment agréable. Les personnages sont en pleine croisée des chemins. Ainsi, il y a tout un questionnement sur ce qu’il va se passer après le lycée. Qui part ? Comment ? Avec qui ? Bref, cela vient bercer l’intrigue aussi.

La relation entre Emmy & Oliver est au cœur de cette histoire. Comment redevenir amie avec un garçon qui a disparu pendant dix ans ? Comment composer ? Que dire ? Que faire ? On va suivre Emmy et ses tâtonnements. Rapidement, on va s’accrocher à ces deux personnages. Cela rend cette histoire belle et touchante.

En définitive, même si ce roman ne signe pas la découverte de l’année pour moi, je tiens tout de même à préciser que l’histoire est sympathique et agréable à lire. Cela dépayse un peu, on part sur les plages, surfer un peu. On découvre une amitié entre trois personnes. Caro, Drew et Emmy forment un trio d’amis remarquable qui va survivre à la tempête qu’est le retour d’Oliver. Je pense que le point fort de cette histoire reste les personnages. Ils sont tous différents et attachants. Les thématiques soulevées dans ce roman sont très intéressantes et originales. J’ai aimé cette idée de kidnapping. La plume de l’auteure est agréable.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une découverte légère et agréable
  • Un panel de personnages très intéressant
  • Des décors qui dépaysent. En ce moment, c’est le plus important.

notation 1

18

De l’ombre à la lumière de Sully Holt

41H5nz+K2NL._SY346_Résumé : Après le décès de son compagnon, Camille décide d’emménager au milieu de nulle part, en pleine campagne, à des kilomètres de ce qu’il a toujours connu. Il vient de faire le pari le plus risqué de sa vie. Non content de rénover la vieille bicoque en ruine de son oncle, il doit de plus s’occuper de son frère, s’habituer à son nouveau boulot dans un nouveau collège, s’accommoder des bestioles qui viennent régulièrement squatter son jardin, et supporter les propos déplaisants de Pierre, l’ours borné qui fait office de garde-forestier dans la région et qui traîne autour de sa propriété été comme hiver. Heureusement, les villageois vont se révéler des amis sincères. Avec sa joie de vivre et sa volonté d’acier, son petit frère Tom va l’aider à reprendre confiance en lui. Leur maison ne deviendra jamais un modèle d’élégance, inutile de croire aux miracles. Mais un vrai foyer, pourquoi pas ? Et Camille lui-même va tout doucement réapprendre à vivre.

~ Lecture détente ~

Je remercie Sully Holt d’avoir participé au mouvement sur Amazon ! Sully a mis ses œuvres gratuitement sur Amazon. J’en ai profité. En ayant lu la duologie Cape Cove, j’avais envie de retrouver la plume de Sully Holt que j’avais beaucoup appréciée.

De l’ombre à la lumière est tombé à point nommé dans ma liseuse. J’étais vraiment dans un état d’esprit assez particulier avec ce confinement. J’avais besoin de souffler, de m’évader. Et là… arrive avec son chien Pierre, garde forestier de la ville dans laquelle arrive Camille & son frère. J’ai respiré l’air pur de la forêt, j’ai assisté à des scènes magiques, j’ai écouté attentivement les explications de Pierre sur toute cette nature qui nous entoure… Bref, le pied total !

Pierre et Camille sont les deux personnages principaux de cette histoire. Si Pierre est bourru et peut paraitre un peu rentre dedans aux premiers abords, Camille est plus réservé. On sent rapidement que son passé n’a pas été facile. Camille est un professeur de français qui a décidé de quitter la ville pour venir retaper la maison de son oncle reçue en héritage. La première rencontre entre les deux hommes est explosive : l’un rentre dedans, l’autre facilement vexé… On a un joli feu d’artifice dès les premiers chapitres.

Ce que j’aime beaucoup dans les romans de Sully Holt, c’est sa capacité à nous faire entrer dans son univers. Son intrigue ne se focalise pas que sur Pierre & Camille. On se retrouve au cœur de la vie du village, on fait la rencontre des gens qui y vivent, qui y tiennent des magasins, des bars… Bref, on fait partie de cette vie et ça fait du bien. Cela ajoute beaucoup de pep’s à l’histoire. C’est très sympathique.

Dans tout ce panel de personnages, on fait la rencontre de Tom, le petit frère de Camille. J’ai beaucoup aimé le regard de cet adolescent sur la vie en général. De quoi faire redescendre un peu son frère. Camille a un tempérament de feu, il n’hésite pas à exploser les gens avec des paroles qui, parfois, peuvent faire mal. Je déteste ça ! Le mec a vidé, vidé, vidé son sac et Pierre accuse le coup, prend tous les uppercuts dans la figure sans avoir le temps de dire quelque chose… Plus d’une fois, le comportement de Camille m’a légèrement fait lever les yeux au ciel.

Globalement, tous les personnages sont chouettes, j’ai aimé passer ce moment avec eux. Rapidement, on sent que Camille en a gros sur le cœur et c’est à ce moment que Pierre m’a beaucoup surprise. En effet, on avait un Pierre plutôt bourru, qui semble ne pas forcément avoir tous les codes pour s’adresser aux autres… et là, grosse surprise ! Quand Camille va s’ouvrir un peu à lui, expliquer le pourquoi du comment, Pierre va poser un autre regard sur Camille. Ces deux hommes qui ne peuvent pas se voir en peinture vont apprendre à s’apprivoiser, à se comprendre et à se découvrir.

De nombreuses thématiques surgissent de cette lecture : l’acceptation de son orientation sexuelle, le regard des autres sur les différences, le poids du passé, les secrets de famille… Tout ça est présent dans ce roman et m’a énormément plu.

Sully Holt fait, encore une fois, preuve de maturité dans cette plume très travaillée qui nous offre un très bon moment de lecture. Je n’arrête pas de le dire (et je ne m’arrêterai jamais), si vous voulez commencer les romances M/M, Sully Holt est une très bonne référence française. Personnellement, j’ai commencé avec cette auteure et je ne regrette absolument pas mon choix.

En définitive, si vous aimez les caractères piquants, les situations pleines de quiproquo et les réactions qui fusent comme des feux d’artifices, vous pouvez lire cette romance sans aucun souci. Cette lecture est un grand bol d’air frais. Votre lecture sera sublimée par cette formidable plume que j’aime toujours autant !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une romance M/M pleine de douceur
  • Un cadre idyllique
  • Une plume que j’adooooore !

notation

26

Clair obscur de Lily Haime

51newZuVHLL._SY346_Résumé : Il a le regard vairon, des yeux qui m’ont poursuivi pendant des années. Si je l’aime… » Gwenn a deux rêves, la danse et Sevan. Après avoir réussi ses auditions à la célèbre Julliard School, il prend sa voiture malgré les conseils de son meilleur ami et roule jusqu’à chez Sevan. Gwenn a l’arrogance de ses dix-sept ans, la prétention des sentiments. Sevan a vingt-quatre ans ; militaire de carrière, il est sur le point de quitter Portland pour se marier. Gwenn repart en cachant ses larmes, démarre trop vite, prend la fuite en faisant déraper les roues de sa Jeep. Une seconde d’inattention et un chauffard ivre… Un arbre au bas d’une pente… Sept ans plus tard, Gwenn est un jeune homme qui n’a plus rien à voir avec l’adolescent qu’il a été, ce rêveur aux grandes ambitions. Professeur de danse, propriétaire d’un bar en chantier, fils, frère, ami et tonton, il a appris à composer avec une vie différente de celle qu’il pensait mener. Si ses espoirs ont foutu le camp, s’il reste cabossé et rafistolé, il ne cache pas ses cicatrices. Quand Sevan revient à Portland, Gwenn a appris à le haïr pour ne plus l’aimer. « Une seconde chance, un souffle sur ses lèvres, une main au creux de son dos. Des riens qui changent tout… »

~ Lecture détente ~

Avec le confinement, la seule chose que positif que je trouve, c’est mon temps de lecture qui a décuplé. Je remercie chaleureusement les auteurs qui ont mis leurs romans gratuitement sur les plateformes. J’ai, grâce à cela, pu découvrir le roman et la plume de Lily Haime.

J’avais envie d’un peu de changement. J’ai donc décidé de lire une romance M/M. Je sais que ce n’est pas forcément dans mes habitudes mais j’ai décidé, avec cette jolie couverture, de me lancer dans cette nouvelle lecture. Résultat ? Je n’ai pas lâché le roman avant de l’avoir terminé.

On fait la rencontre de Gwenn : un jeune homme amoureux de la vie mais surtout amoureux de Sevan, le meilleur ami de son grand frère Patrick. C’est un danseur incroyable qui sait ce qu’il veut. Ses yeux vairons donnent à son physique un charme atypique. Gwenn c’est ça : une personnalité atypique explosive… On rencontre aussi Sevan, cet homme mystérieux plus âgé que Gwenn. Si l’homosexualité de Gwenn n’est pas un secret, Sevan se cherche encore et n’ose pas affirmer son homosexualité, il se cache derrière une relation factice avec une femme. C’est comme ça, qu’un soir, sous le coup de la colère, Gwenn quitte la maison de Sevan et l’irréparable est commis : un accident qui va bouleverser la vie de Gwenn.

« Le regard des autres, c’était ce qui vous perdait. Ce regard posé sur les différences, qui vous marginalise et qui vous blesse. Mais qui fait aussi croître votre résolution. Parce que vous vous relevez, vous vous endurcissez, vous vous épanouissez. C’était un chemin long, parfois douloureux, parfois plus que ça. »

Cette lecture est addictive tant elle est bien construite. La seule chose sur laquelle je pourrais rechigner un peu, c’est le fait que je n’ai pas été surprise par la tournure que prenait l’histoire. C’est beau, c’est fort, c’est plein d’émotions mais ça reste sans surprise. Je reconnais, avec grand plaisir, que ce roman est très fort. On alterne avec des moments mêlant passé et présent. On fait un bond de quelques années dans le temps et on retrouve un Gwenn changé : physiquement, mentalement et moralement. Le jeune homme dont la carrière était toute tracée n’est plus que l’ombre de lui-même. Même s’il remonte doucement la pente grâce à sa famille et à ses amis, on se retrouve avec un homme qui ne veut plus faire confiance en amour.

On va assister à un combat : Sevan qui va essayer de faire comprendre ses choix et ce passé à Gwenn qui ne veut rien entendre mais aussi ce combat interne que l’on a tous déjà connu : la raison & les sentiments. Ce combat intense qui ne prend pas forcément la tournure que l’on souhaite. Il y a des thématiques intéressantes qui sont implantées dans l’intrigue : l’amour, l’amitié, la famille mais aussi la difficulté de faire confiance, ce sentiment de trahison, cette envie d’avancer dans la vie sans savoir comment faire.

La réelle force de ce roman réside certainement dans la plume de Lily Haime qui est très belle, très visuelle. Elle nous propose une poésie incroyable dans chacun de ses mots. Je ne suis pas du genre à prendre des notes et pourtant, je l’ai fait. Lily Haime nous dresse les portraits de deux personnages forts et intenses. Lily Haime nous propose des personnages terriblement humains : avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs qualités et leurs défauts. Bref, c’est très prenant.

La danse a une place très importante dans ce roman. Je suis contente d’avoir pu la découvrir sous un aspect différent que via un corps de ballet. Lily Haime en parle terriblement bien. La danse est le quotidien de Gwenn : il la vit, la respire, le fait vivre.

« Ca hurlait en moi, ça me bouleversait, ça faisait du bruit. Ca me foutait à l’envers. C’était fort et fou. Chaotique et tumultueux. Sensuel comme un tango, effréné comme un charleston. Ce qu’il me faisait ressentir était une danse au bon rythme, à la bonne mesure, lancinante. Il y avait cette fureur et cette sauvagerie tapies en lui. Cette beauté. »

En définitive, je suis convaincue de lire un nouveau roman de Lily Haime. C’est vraiment très intéressant. D’un point de vue littéraire, on a une plume d’une très grande qualité et des personnages profondément humains. C’est ce qui me plait le plus. C’est une très belle romance entre deux hommes que j’ai pris plaisir à rencontrer. Même si je n’ai pas eu de surprises au fil de ma lecture, je suis vraiment heureuse d’avoir pu découvrir ce roman.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une jolie romance M/M
  • Une plume ultra belle
  • Les personnages qui fonctionnent comme une grande famille

4

19

Croire encore au bonheur de Ninon Amey

51qmwCRGlTL._SY346_Résumé : Amélia menait une vie paisible aux côtés de ses enfants et de son mari. Pourtant, tout a basculé le jour où celui-ci a brutalement disparu dans une terrible explosion… Après avoir connu la perte de celui qu’elle considérait comme l’homme de sa vie, Amélia se débat seule entre l’éducation de ses enfants et la gestion du quotidien. Son précaire équilibre est fragilisé avec l’arrivée d’un mystérieux voisin, aussi charmant que troublant. De l’autre côté de la Manche, le célèbre chanteur Joshua Darell voit sa sécurité compromise. Las que ses moindres faits et gestes soient constamment révélés dans la presse, il décide de s’exiler en France dans le plus grand secret… Sa rencontre avec la jeune mère de famille lui confirmera que le bonheur ne se mesure ni à la notoriété ni à la richesse. Au fil des mois, une étonnante histoire s’écrit, laissant place à des sentiments nouveaux que ces deux-là pensaient ne plus avoir le droit d’éprouver. Mais alors qu’Amélia et Josh se découvrent et s’apprivoisent petit à petit, des évènements inattendus mettent à mal leur amour naissant… Tandis que tout semble se liguer contre eux, peuvent-ils croire encore au bonheur ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Ninon Amey pour sa confiance renouvelée. En effet, depuis maintenant quelque temps, j’ai la chance de pouvoir recevoir les romans de Ninon en service presse. C’est toujours de belles lectures. J’avoue qu’ici, encore une fois, la magie a opéré.

Amélia est une jeune femme, une mère de famille, une veuve. Pendant de nombreux mois, elle n’a pas vécu, elle a survécu grâce à ses enfants et à ses amis. Joshua est un jeune homme dont la popularité auprès de son public est intense et incroyable. Chanteur ultra connu, il n’aspire qu’à une chose : se retrouver et avoir la paix. C’est plutôt difficile à vivre : cette notoriété étouffante n’est plus supportable. Ni une, ni deux, Joshua se trouve un point de chute pour pouvoir vivre en toute tranquillité. Direction la France, plus particulièrement sous l’appartement d’Amélia et de sa petite famille…

J’ai aimé vivre dans ce quotidien avec Amélia mais aussi dans la vie de Joshua. Ces deux personnages étaient faits pour se rencontrer. Joshua représente tout ce qu’il y a de bon sur terre. J’ai l’impression qu’il n’a pas de défauts : gentil, prévenant, courageux, travailleur… Amélia est toujours en proie au doute. Vulnérable, elle n’oublie pas d’être gentille, prévenante et pleine de bons sentiments. C’est une maman formidable et ses deux enfants ont une chance incroyable d’avoir une maman aussi à l’écoute et prête à tout pour leur rendre la vie plus agréable. La rencontre entre Joshua et Amélia est très simple et belle : comme eux. Ils vont se rencontrer, s’apprécier et devenir inséparables amicalement parlant. L’auteure prend le parti de laisser les sentiments apparaitre petit à petit entre les deux personnages et cela ajoute une crédibilité encore plus intense au roman.

Au-delà de la romance qui s’installe dans notre lecture, on y trouve aussi des thématiques très intéressantes. Bien sûr il y a la musique avec Joshua et son métier, il y a aussi la difficulté d’être une maman seule avec deux enfants à charge. Faire son deuil et laisser au passé ce qui appartient au passé. L’importance de la famille y est aussi soulignée que ce soit à travers la famille d’Amélia ou de la grand-mère de Joshua, elle est très présente et cela fait du bien. Si vous saviez comme j’ai aimé partager ce week-end chez la mamie de Joshua… Je m’y suis sentie si bien. Je pense que c’est la force de ce roman et des romans de Ninon Amey en général : on s’y sent bien. Pas de langage pompeux, juste de la simplicité dans les mots. Ninon Amey écrit avec son cœur et cela me convient très bien. Elle réussit encore une fois son pari : c’est un roman doudou qui se lit si facilement…

Entre la France et l’Angleterre, on se retrouve avec une romance haute en couleurs et franchement bien maitrisée ! L’auteure nous ajoute du piquant avec ces péripéties que je n’avais jamais rencontrées dans mes lectures, j’ai été grandement surprise à deux reprises !

La seule petite (mais minuscule) frustration, c’est sur l’amitié entre Amélia et Samantha. En effet, j’aurais aimé voir ce personnage un peu plus vers la fin du roman. En effet, Samantha est la meilleure amie d’Amélia et j’ai beaucoup apprécié la manière dont l’auteure utilise ce personnage. J’ai aimé les différences de caractères entre les deux amies mais aussi dans leurs attitudes. J’aurais peut être aimé une discussion entre Amélia et Samantha après une certaine péripétie. Mais c’est vraiment la seule chose que j’aurais à redire !

En définitive, j’ai, encore une fois, adoré le roman de Ninon Amey. Quel plaisir de retrouver cette plume et cette imagination débordante. Ninon Amey est une valeur sûre en termes de roman doudou ! Une jolie romance, pleine de douceur. Les personnages vont devoir faire face à des difficultés pour enfin pouvoir croire encore au bonheur… Bravo à l’auteure pour ce beau succès !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Amélia et Joshua, deux personnages intenses
  • La plume de Ninon Amey que j’adore
  • Les thématiques abordées dans ce roman

notation

18

Féerélia – Tome 2 : Ludmilla de Florina l’irlandaise

feerelia-tome-2-ludmilla-1268878-264-432Résumé : Je m’appelle Ludmilla. Je suis vétérinaire indépendante. Mon frère jumeau, Arwen, jouit d’une réputation de mauvais garçon. Sûrement par sa carrure et sa passion pour les motos. Je ne vais pas commencer à vous détailler mon étrange et grande famille, le mieux étant de suivre nos aventures. Je peux vous assurer que l’on ne s’ennuie pas chez nous. Je m’appelle Aëllig. Je suis un protecteur, mon « métier » est de retrouver et assurer la sécurité des « disparus ». Je m’appelle Anasthasia. Et comme dans un film : « Je vois des gens qui sont morts ». Ça vous fait peur ? Et à moins donc ! Magie et mystère, secrets et révélations. Découvrez ce nouvel opus et entrez dans l’univers fantastique de Féerélia.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Florina l’irlandaise pour l’envoi de sa saga. En effet, j’ai la chance de découvrir le monde de Féerélia à travers cette saga. Hier, j’ai lu en une journée le tome 2 (Hop, on valide une catégorie du challenge confinement au passage).

Avec ma lecture de ce tome 2, mon impression est confirmée. Cette saga est pleine de bonnes intentions, c’est certain. Il y a de bonnes idées, une bonne volonté à rendre cette saga forte et intense mais… malheureusement, il y a encore quelques petits points qui me font tiquer. Néanmoins, il faut aussi souligner les points positifs de ce roman (il y en a, c’est certain).

Les personnages sont très nombreux dans ce tome. Si j’ai apprécié découvrir les différentes personnalités, je me suis confrontée à un problème dès les premiers chapitres : la narration se partage entre différents points de vue. Je n’ai pas compté mais ils sont nombreux. Cette décision a ses avantages et ses inconvénients. Niveau avantage, on se retrouve avec plusieurs points de vue, plusieurs manières de voir la situation, plusieurs points dans l’histoire. L’auteure parvient à ne pas raconter la même chose sous différents points de vue. Ça c’est vraiment top ! On avance dans l’histoire. On peut aussi ajouter le fait que le lecteur trouve forcément son bonheur parce que tous les personnages sont différents par leurs physiques mais aussi leurs comportements et psychologies. Ainsi, j’ai adoré Ludmilla et Anasthasia. Maintenant, je dois vous avouer que j’ai été perdue dans les premiers chapitres. J’ai eu cette impression que ça partait un peu dans tous les sens sans forcément savoir/pouvoir me raccrocher aux branches et je pense que ce changement de narration à chaque chapitre y est certainement pour quelque chose.

Le livre se lit bien. Une fois passé ce sentiment de perdition, on est embarqué dans une histoire plutôt sympathique. On fait la rencontre de la famille de Ludmilla, sa mère ne veut pas croire en la magie, elle s’y refuse malgré tous les événements qui se passent. Il va falloir attendre un événement tragique pour qu’elle se réveille enfin et essaye de sortir tout le monde de cette situation délicate. Les personnages sont plus ancrés dans le réel puisque la mère de famille veut que sa famille passe inaperçue. Les enfants sont donc priés de faire profil bas et ça fonctionne plus ou moins bien…

La plume de Florina l’irlandaise est toujours aussi agréable. Même s’il y a encore des fautes, elles restent moins nombreuses que dans le premier tome. On mélange toujours des thématiques sympathiques : magie, amour, amitié, trahison… L’auteure va aussi ajouter cette touche de folklore que j’ai apprécié et des légendes sur les dieux et la présence de créatures légendaires comme les métamorphes. Le changement est plutôt agréable. Ce qui est plus que intéressant dans les thématiques, c’est celle de la protection animale qui est ultra présente et qui est croisée à la thématique des métamorphes. J’ai trouvé l’idée intéressante et intelligemment intégrée dans l’intrigue.

En définitive, même si j’ai été noyée dans le nombre un peu trop important pour moi de personnages, je reste sur une bonne note finalement. C’est certain que certaines petites choses ne m’ont pas forcément plu plus que cela mais j’avoue que Ludmilla et Anasthasia ont remonté la note de ce deuxième tome. La présence de ce folklore et de cette toile de fond légendaire m’a permis de me détendre dans cette lecture qui partait un peu dans tous les sens pour moi. J’ai su dompter mon appréhension grandissante et avancer dans ma lecture. J’avoue que ce changement de narration n’est pas forcément fait pour moi mais c’est le choix de l’auteure et je le respecte. Je suis contente de voir que, même si les fautes persistent, il y en a moins que dans le premier tome.

3 bonnes raisons de lire ce deuxième tome :

  • Un folklore présent que j’ai beaucoup apprécié
  • La présence de mythes et de légendes que je ne connaissais pas forcément
  • La thématique animale que j’ai trouvée frappante. Bravo

3

Black Circle with Utensils Restaurant Logo

24

Black Sea – Tome 1: Abysses de LS Down

41q5hOlklOL._SX347_BO1,204,203,200_Résumé : Partie en croisière avec sa petite-amie et des proches, loin du stress de la ville et des études, Aesma ne se doutait pas que leurs vacances sur les mers allaient virer au cauchemar. Attaqués et enlevés, une nuit, par quelque chose d’inconnu, elle se réveillera changée, dans un monde qui n’est pas le sien. Un monde où les hommes ont tous les pouvoirs et où les femmes n’ont aucune pitié entre elles. Jetée au milieu d’un harem, elle devra subir les sauts d’humeur du colérique et possessif Dagon qui fera tout pour la voir ramper à ses pieds. Ainsi que la colère et la jalousie des autres femmes composant le harem de son bourreau. Son seul réconfort se trouvant être celui d’une autre femme répondant au nom de Cadence. Pourtant, ce qui semblait n’être un simple cauchemar éveillé au début va rapidement révéler d’autres secrets qui vont changer la vision de Aesma sur le monde qui l’entourent et surtout sur sa propre existence. Violentée et réduite au rang de vulgaire objet, Aesma devra user de tous ses atouts pour espérer s’en sortir indemne.

~ Lecture Crazy book day ~

Je remercie chaleureusement Evidence éditions pour l’envoi de ce roman dans le cadre du Crazy book day. Deuxième roman que j’ai la chance de lire dans ce cadre, je suis très heureuse d’avoir pu plonger dans l’univers de Black Sea. La couverture est juste magnifique, j’avais vraiment envie d’en savoir plus sur ce premier tome qui semblait sortir des sentiers battus tant au niveau du résumé que des thématiques abordées. On y va ? Inutile de mettre votre maillot de bain…

Ce premier tome est très riche. Il se lit vite et bien (je l’ai lu en une après-midi). C’est une lecture très prenante qui nous met tout de suite dans le bain. Il n’y a pas de préambule : Aesma est sur un bateau, en croisière, il y a de gros tremblements et finalement, elle tombe à l’eau et est entrainée. Dès le premier chapitre, on est dans le vif du sujet. C’est plutôt intéressant.

Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est ce mélange des genres. On est dans une histoire fantastique avec ce monde sous-marin qui prend forme sous nos yeux, dans une romance au sens large du terme puisqu’il y a quand même un harem qui vit autour d’un homme et on est, pour moi, dans le new adult puisqu’il y a quand même pas mal de passages osés qui feront frétiller les fans du genre. Je n’avais jamais encore jamais croisé ce mélange, je pense. C’est plutôt original et cela m’a permis de vivre une histoire captivante.

Je ne vais pas forcément m’attarder sur le côté érotique du roman parce que le résumé en dit bien assez et que, pour moi, la force de ce roman ne réside pas forcément dans cette facette-là. En revanche, j’ai énormément apprécié le personnage d’Aesma. Aesma est une jeune femme qui est amoureuse d’Amber. Elle va vite déchanter dans sa prison dorée. Elle a été choisie par Dagon, un homme fort, séduisant qui est très colérique. Pour survivre, elle ne va pas avoir le choix : elle va devoir se plier à tous les désirs de ce cher Dagon qui la veut plus qu’autre chose. Aesma ne l’entend pas de cette oreille. Ce qu’elle veut ? Partir d’ici, retrouver Amber et sa famille et mettre un coup de pied bien placé à ce Dagon. Aesma est pleine de courage, de force et d’intelligence. Elle va vite apprendre à savoir se taire quand il le faut et à savoir avancer ses pions de manière intelligente.

Aesma va vite inverser la tendance. Si dans ce harem, tout le monde semble être résigné aux assauts des pulsions de Dagon, Aesma va tout faire pour s’en sortir. Elle va faire la rencontre de beaucoup de figures féminines : celles qui sont complètement soumises à Dagon, qui l’aime malgré tout ce qui peut se passer comme horreur dans ce harem et celles qui aimeraient partir de là sans jamais vraiment avoir essayé. Aesma est le souffle qui va faire lever un vent de révolte au cœur du harem de Dagon. Elle va trouver des appuis, des personnes à qui parler, des mots qui vont lui donner du courage. Aesma est la force de ce roman, pour moi. Clairement, dès le départ, j’ai apprécié son caractère et ce qu’elle dégage. Elle est forte et fragile à la fois, naïve et intelligente, pleine d’espoir mais garde les pieds sur terre. On est dans un monde où les femmes sont là pour enfanter (enfin seulement les humaines que l’on chasse et transforme). On est dans cette dureté de la vie, dans cette difficulté d’exister.

Comme je le dis ci-dessus, il y a beaucoup de personnages secondaires qui viennent donner de la matière au roman. On a vraiment cette impression d’avoir un peuple qui vit là. Les figures masculines restent cruelles et méchantes la plupart du temps. C’est assez paradoxal avec Dagon, on le voit, comme étant une personne détestable et méprisante et à certains moments, il laisse transparaitre une certaine humanité qui désarçonne complètement le lecteur qui ne sait plus quoi penser de ce personnage.

J’ai aimé cette volonté de s’en sortir. J’ai aimé la manière dont l’auteure traite de la place de la femme dans son univers. Honnêtement, je ne pensais pas que cette idée de harem serait pour moi et finalement, je n’ai pas su lâcher le roman. J’attends le tome 2 avec impatience !

La plume de LS Down est aussi très sympathique. Je pense que cet univers va plaire aux lectrices et lecteurs qui aiment avoir une figure féminine forte à la tête d’une intrigue. Un univers fantastique dont certains passages peuvent nous faire penser à notre propre société et à la place que la femme a dans la société actuelle. C’est plutôt intéressant. A cette touche de fantastique, s’ajoute une bonne touche d’érotisme.

3 bonnes raisons de lire ce premier tome :

  • Une plume moderne et très agréable
  • Aesma qui est la réelle force du roman
  • Le mélange du genre fantastique, de la romance et du new adult

4

15

Lola de Sandra Duhot

71Z8vsJYvULRésumé : Lola est espagnole, idéaliste et pleine de fougue. Elle a quinze ans lorsqu’en 1936, la guerre civile fait vaciller l’Espagne dans le chaos. Avec elle, toutes ses certitudes volent en éclat. Républicaine de cœur, elle fuit le régime totalitaire comme des milliers d’autres pour se réfugier en France. Mais les français ont peur de ces espagnols qui arrivent en masse alors ils les renvoient à la frontière.

Lola et les siens trouvent refuge en Catalogne encore républicaine mais l’ennemi approche et l’accalmie est de courte durée. Lola doit s’enfuir de nouveau pour survivre et découvre, dans son exil, l’amour et une nouvelle patrie : la France, pour laquelle elle se battra au péril de sa vie. Lola est libre et c’est au nom de cette liberté, à laquelle elle tient par-dessus tout, qu’elle organisera ses choix tout au long de son existence.

LOLA est un hommage aux victimes des conflits de par le monde. Mais au plus profond de la souffrance, Lola montre également les ressources insoupçonnées dont peut faire preuve l’être humain pour préserver la vie et sa liberté. Ainsi, lorsqu’on touche du doigt le désespoir de vivre, l’amour de la vie apparaît plus intense.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement Évidence éditions pour l’envoi de ce roman. J’avais eu la chance de pouvoir le lire dans le cadre d’un prix de lecture dans lequel j’étais jury. M’ayant bien plu, j’ai demandé s’il était possible de le lire dans sa totalité et j’ai bien fait.

Lola est un personnage à part entière et complètement emblématique. Symbole de la période de la guerre civile espagnole, elle ne manque ni de courage, ni de détermination. C’est un personnage que j’ai apprécié dans sa construction et dans sa psychologie. Elle vit au nord de l’Espagne. C’est un personnage que j’ai aimé tant il dénote avec la figure féminine de l’époque. Lola est à contre-courant des femmes de cette époque. Elle ne se laisse pas faire, elle va se battre pour sa liberté de penser, de parler, de vivre. Lola est une jeune femme piquante et pétillante qui va tenir ce roman à bout de bras.

Ce qui est tout à fait remarquable, c’est le contexte. C’est ce qui m’a le plus plu dans cette histoire. En effet, j’ai trouvé que le contexte de la guerre civile espagnole était tout à fait intéressant. C’est une période historique que je ne rencontre pas beaucoup dans mes lectures et j’avoue que l’attrait de la nouveauté a fortement fonctionné sur moi. Avec l’arrivée de Franco au pouvoir, la plupart de la population espagnole fait un choix : celui de l’exil vers les pays frontaliers et notamment vers la France qui est le seul accès direct. Au-delà du contexte de la guerre civile espagnole, lorsque Lola et sa famille débarquent en France, il y a un autre grondement qui fait rage : la seconde guerre mondiale qui est sur le point d’éclater.

Ce roman n’est pas le roman de la facilité. On se retrouve avec, en guise de personnage principal, Lola. Lola est une jeune femme que j’ai tout de suite appréciée pour son caractère et sa franchise. Ce que j’ai aussi grandement aimé, c’est le fait qu’elle ne passe pas forcément par la case « facilité ». Les choix qu’elle fait peuvent être surprenants mais sont toujours réfléchis. J’ai aimé la suivre dans son exil. La famille est une thématique importante dans ce roman. En effet, Lola a fui son pays, ses repères, ses amis, sa culture. Elle n’a plus que sa famille. Cependant, avec un exil massif, rapidement, elle va être séparée de sa famille ce qui va rendre son voyage encore plus dur et difficile.

Au-delà de ce contexte historique, j’ai trouvé que l’idée d’une romance était assez intéressante. En effet, cela donne une impulsion dans la lecture. C’est vraiment très original et intelligent. En effet, cela rend le texte un peu moins lourd. On peut facilement comprendre que la lecture n’est pas facile à faire. La violence, la difficulté de la guerre et de l’exil sont très intéressantes mais pas forcément des thématiques faciles à appréhender au niveau de la lecture.

La plume de Sandra Duhot était inconnue au bataillon dans mes bibliothèques mais je suis ravie d’avoir fait sa connaissance. L’intrigue est rondement menée et ne souffre pas de longueurs (ce qui est plutôt bien pour un roman qui est en grande partie historique). La romance n’est pas exagérée et très crédibles. Les personnages sont richement travaillés, cela est très agréable et rend le récit beaucoup plus vivant. Bravo.

En définitive, Lola est un personnage que j’ai grandement apprécié par toutes les valeurs qu’elle véhicule. Elle est un personnage fortement intéressant et qui vient casser les codes de la femme et de l’idée qu’on peut en avoir à cette époque. Avec un contexte historique très présent et très compact, on se rend compte des difficultés que tous ces gens ont pu rencontrer durant leur existence. Même si Lola est un personnage fictif, elle incarne des milliers de personnes qui ont vraiment vécues cette horrible situation.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un fond historique intéressant et très riche
  • Le personnage que Lola que j’ai beaucoup apprécié
  • Les thématiques présentes dans le roman dures et fortes à la fois

4

13

Tailored events – Tome 3 : les fantômes du passé de Pierrette Lavallée

517ZPmMxaKL._SY346_Résumé : Autrefois, Lydia était amoureuse de Bastien, un séduisant étudiant en médecine. Après sa disparition lors d’une mission humanitaire, elle a décidé de ne plus croire en l’amour et, à présent, utilise les hommes uniquement pour son plaisir. Devon, quant à lui, éprouve des difficultés à faire confiance aux femmes et souffre de la peur de l’abandon suite à sa rupture avec Shaundra. Pourtant, ces deux êtres abîmés par la vie veulent se donner une chance d’être heureux ensemble, mais pour cela, ils vont devoir affronter les fantômes du passé, au risque de se perdre…

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditons Sharon Kena pour l’envoi du troisième tome de la saga de Tailored Events de Pierrette Lavallée. Si vous vous souvenez bien, j’avais adoré les deux premiers tomes et j’avais vraiment, mais alors vraiment envie de découvrir le troisième volet. Finalement, je ressors de cette lecture avec un sentiment d’accomplissement puisque je redoutais le tome sur Lydia. J’avoue, je ne suis pas forcément ressortie de ma lecture aussi enchantée que pour les deux premiers tomes mais laissez-moi vous expliquer pourquoi…

La raison est assez simple finalement. Je ne suis pas parvenue à m’attacher à Lydia qui est un personnage que je n’apprécie pas depuis le début de ma lecture. Elle m’est apparue comme une femme prête à tout pour séduire les hommes même ceux qui ne sont pas libres ou pas pour elle, elle est jalouse et parfois un brin manipulatrice. Tout ce que je déteste chez une femme. J’avoue que mon aversion pour ce personnage s’est quand même un peu estompée au fil de ma lecture sur ce tome centrée sur Lydia. En effet, à travers les pages, on la découvre autrement, on comprend son passé et pourquoi elle est ainsi. Cependant, rien n’y fait, je n’ai pas su apprécier ce personnage.

En revanche, j’ai adoré retrouver tout le petit monde qui berce le monde de Tailored Events depuis les premières pages de la saga. Pierrette Lavallée est vraiment très douée, en effet, elle va broder des petites intrigues qui vont permettre de souligner la présence des personnages en nous montrant qu’ils sont encore là et qu’on ne les oublie pas. C’est plutôt très plaisant. Beaucoup de sagas suivent le chemin de mettre en avant les personnages sur un tome puis plus les tomes passent, plus les personnages s’estompent. Sur ce point, Pierrette Lavallée prend un autre chemin qui me plait beaucoup plus.

Encore une fois, les personnages présents soulèvent des thématiques réelles. Ce que je veux dire par « thématiques réelles », c’est le fait que ce sont des choses qui peuvent arriver à n’importe qui. Lydia est le parfait exemple de personnage qui transpire la réalité. Cette jolie femme qui n’est sûre de rien, qui a peur de ce qu’elle peut ressentir, qui ne sait pas comment faire pour avancer dans la vie. Ainsi, on découvre la jalousie au cœur d’un couple, une envie de faire vite et faire bien sans y parvenir…

La plume de Pierrette Lavallée est toujours aussi belle, fluide et dynamique. On se retrouve avec un texte qui va toucher beaucoup de monde par la réalité des choses qui sont relatées dans ce roman. Le lecteur est proche des personnages et cela fait du bien.

En définitive, Tailored events est une saga romance remarquable. Il faut se le dire : on est témoins de scènes physiques érotiques explicites. Cependant, il faut souligner les incroyables psychologies des personnages. Les personnages sont le point fort de cette saga que j’apprécie beaucoup. J’ai découvert la profondeur des mots de Pierrette Lavallée avec ces trois tomes qui plairont aux lecteurs fans de romance moderne. Bravo à l’auteure pour cette idée. J’espère avoir un prochain tome à me mettre sous la dent et une nouvelle saga à dévorer très bientôt ! J

3 raisons de lire ce tome & cette saga :

  • Le panel de personnages (malgré le fait que Lydia n’a pas su toucher mon cœur totalement).
  • La plume de Pierrette Lavallée
  • Les thématiques actuelles soulignées dans le texte

4

14

Stand by You and more – Tome 5 : Soyla de Flo TB

CVT_Soyla-stand-by-you-and-more_1514Résumé : Être mariée au seul homme qu’elle a toujours aimé et être entourée d’une famille bienveillante ne font pas une vie parfaite, en tout cas, pas pour Soyla. Il lui manque quelque chose qu’elle ne peut avoir et cela pèse sur sa vie. L’arrivée de certaines personnes au ranch changera la donne et Soyla devra faire des choix qui détermineront son avenir. Ils se seront pas faciles à gérer et chambouleront le chaos qu’est devenue sa vie au fil du temps.

~ Service presse ~

Je remercie Flo TB pour sa confiance. Je suis toujours au taquet lorsque je vois une nouvelle histoire sortir de son chapeau de super auteure. En effet, depuis le début, je suis une fervente lectrice de la saga Stand by you and more.

Après la lecture de Lou, je ne savais pas à quoi m’attendre. Cet opus a été une pure claque émotionnelle et j’ai eu la trouille de commencer ma lecture de ce cinquième roman tiré de la saga. Finalement, Flo TB m’a offert un bon moment de lecture. J’ai apprécié ma rencontre avec Soyla, la fille d’Aloys et de Maxine.

Ici, on se retrouve avec une Soyla adulte qui va prendre la place principale de ce roman. Soyla est une jeune femme accomplie et mariée. Cependant, quelque chose ne va pas. Quelque chose fout le camp dans la vie amoureuse de Soyla. Un mari absent, qui travaille beaucoup. Un mari avec qui le courant ne passe plus, avec qui parler devient compliqué. Au rythme des absences de son mari, Soyla va entamer une période très compliquée dans sa vie. Les questions vont s’enchainer et nous proposer des pistes assez intéressantes.

Comme pour les autres romans, on retrouve tous les autres personnages. Maxine, Aloys qui sont maintenant plus âgés, Eddy aussi. On croise Lou, ce personnage que j’ai tant apprécié. Sa présence est très belle, j’ai aimé la retrouver. Ces anciens personnages sont dynamisés par l’apport de nouveaux personnages comme Mac que j’ai trouvé sympathique.

Plonger dans ce cinquième tome, c’est comme retrouver sa famille. Flo TB a su créer un univers cosy qui nous donne l’envie d’y rester. Il s’y passe beaucoup de choses : drames, rires, malheurs, péripéties en tout genre. Le ranch est un endroit incroyable où il fait bon vivre. C’est beau, ça donne envie. Je pense que je ne peux pas mieux vous dire les choses pour vous donner envie. Ce ranch, c’est le cœur d’une famille. On n’a pas besoin de lien de sang pour avoir sa place, on a juste besoin d’être franc, dynamique et de vouloir faire partie de cette incroyable famille. Ce cinquième tome est introduit par Paix, une sorte d’épilogue de Lou. C’est un passage dur mais nécessaire pour comprendre toute l’étendue de cette partie de l’intrigue dans le tome 5.

J’ai toujours le cœur serré de quitter mes lectures dans cette saga. Même si les deux spin off de la trilogie sont très bons, je reste quand même ultra fan des trois premiers tomes qui mettent Maxine & Aloys au cœur de l’intrigue. Si Soyla tient de ses parents, je suis, peut-être, restée un peu en marge dans cette histoire. J’ai aimé Soyla et sa force de caractère mais, je ne sais pas comment l’expliquer, je me suis sentie moins proche d’elle. Comme si Maxine et Aloys me correspondaient plus. En soi, rien de grave mais je n’ai pas ressenti les choses avec la même intensité. Je pense qu’ici, il s’agit d’une affaire de goût.

La plume de Flo TB est toujours aussi fraiche et sincère. C’est la vraie force des romans de Flo. On s’y sent bien parce qu’elle raconte les choses de la vie. En effet, ce sont des choses qui peuvent nous arriver, aux voisins, aux gens que l’on rencontre. Bref, Flo raconte la vie, la vraie vie. Adieu les histoires de princesses qui finissent bien. Ici, tout n’est pas rose. On est dans une réalité qui peut faire mal mais qui a aussi ses bons côtés. C’est ce qui rend cet univers aussi chaleureux. J’avoue qu’il reste encore quelques fautes à chasser mais la lecture se passe très bien. On a un roman dont on veut savoir la fin et vite !

En définitive, si ce cinquième tome se focalise sur Soyla, l’auteure n’en oublie pas les autres personnages. Si j’ai été un peu moins séduite par ce tome que par les autres, il reste très bon. On est dans un petit cocon qui nous propose une aventure réaliste, qui pousse les personnages dans leurs retranchements. Cette lecture est très agréable grâce à la plume fraiche et dynamique de l’auteure. J’ai toujours le cœur gros de serrer cette saga.

3 bonnes raisons de lire cette saga :

  • Le panel de personnages incroyable. Soyla est particulièrement forte et courageuse.
  • Les thématiques très réalistes qui nous propose l’auteure.
  • Une plume vraiment fraiche que j’aime beaucoup

4

16

Journey to crossroads de Vickie Combers

c-romance-vickie-combers-journey-to-crossroads-webRésumé : Depuis la mort de son mari, Samantha n’a plus goût à rien. La déprime et le désespoir qu’elle ressent déteignent sur son chien, qui se laisse dépérir. Si elle ne fait rien, il risque de mourir. Mais elle refuse de le perdre, lui aussi. Alors, elle tente le tout pour le tout et décide de parcourir des milliers de kilomètres pour rencontrer un éthologue capable de l’aider. Elle s’accroche à ce dernier espoir, c’est une question de vie ou de mort ; pour son chien comme pour elle. Malheureusement, l’homme qui est censé les aider doit faire face à ses propres démons. Il est bourru, autoritaire et colérique. Elle est désespérée, distante et têtue. Deux âmes en perdition qui ne savent plus aimer. Deux destins à la croisée des chemins.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman qui signe une nouvelle lecture pour mon partenariat avec cette maison d’édition qui propose des romances diverses et variées. J’ai passé un moment de lecture agréable, ce n’est pas un coup de cœur pour quelques petites raisons, rien de bien méchant, ne vous inquiétez pas !

On fait la rencontre de Samantha qui est une femme perdue depuis que son mari est décédé. Elle vit dans les souvenirs et ne parvient plus à se reconnecter avec ce présent qui lui rappelle l’absence de son mari. Sur un coup de tête, elle décide de partir aux Etats Unis pour sauver son chien. Elle n’a plus d’autres solutions, c’est la dernière chose envisageable pour sauver son animal de compagnie.

Aux Etats-Unis, elle va faire la rencontre de Josh, un homme blessé par la vie au caractère bien trempé. Josh est un homme qui a bon cœur, généreux, il va rapidement montrer deux facettes de son caractère : s’il peut être compréhensif et très sympathique il peut aussi s’emporter très rapidement et être le pire des c*****ds (oui, « canards » vous avez deviné le mot).

C’est un duo qui fonctionne même si c’est plutôt compliqué. C’est un peu « suis-moi je te fuis, fuis-moi, je te suis ». Bien que bien maitrisé, à un moment, je me suis demandée si ça allait le faire ou pas. Bref. On est dans une romance moderne. Josh est un être bousillé par la vie et Sam aussi. On a donc un duo de personnages qui va essayer de se tirer vers le haut même si, des fois, certaines gamelles sont certaines. L’intrigue, en soi, n’est pas forcément originale mais le climat et les péripéties qui sont proposés dans ce roman le rendent intéressant. Par moments, j’ai eu un peu de mal avec les réactions de Sam mais dans la globalité, j’ai adoré le duo qui fonctionne très bien.

J’ai apprécié l’histoire. Néanmoins, il y a quelques petites choses qui m’ont fait tiquer. Déjà, les scènes de sexe. Je n’ai rien contre, on parle d’une romance new adult, je sais à quoi m’en tenir dans ce cas. Mais, trop de détails tuent les détails. Le vocabulaire cru n’est pas forcément non plus ma tasse de thé. Qu’on soit dans l’érotisme, dans la sensualité et dans la passion ne me dérange absolument pas mais quand c’est trop cru, brut et direct, cela me met très mal à l’aise. C’est ce qui s’est passé ici.

En revanche, j’ai apprécié découvrir les passés respectifs des personnages. On est vraiment dans une intrigue qui propose une vision moderne de la vie et qui propose de soulever des thématiques douloureuses et nécessaires d’un côté mais sans oublier d’avoir un regard positif sur la vie et les événements qui viennent la ponctuer.

La plume de Vickie Combers est très agréable. Le roman ne souffre d’aucune longueur. On si rapidement ce roman. On est pris dans le rythme et dans l’intrigue. J’ai apprécié les descriptions de ces paysages typiquement américains.

En définitive, mises à part les scènes de sexe que j’ai trouvées trop détaillées et crues, j’ai passé un bon moment avec Josh et Samantha. Les passés respectifs des personnages sont très intéressants et proposent une plongée au cœur d’une intrigue pleine d’émotions. C’est avec une plume agréable et de belles descriptions que l’on fait la découverte de l’histoire de ces deux vies brisées qui tentent de remonter à la surface.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le duo Josh/Samantha qui promet de faire des étincelles
  • La plume de Vickie Combers
  • Les thématiques abordées.

notation 1

12

Tombé pour elle de Maddie D

51lCWM8tnQLRésumé : Scott et Mara sont inséparables depuis leurs 10 ans. Malgré leurs personnalités très différentes – elle est une élève sérieuse et timide et lui un des sportifs stars du lycée – ils restent les meilleurs amis du monde. Cette amitié qui leur est chère est régie par des règles strictes, élaborées lorsqu’ils étaient enfants. Le point n°6 est clair : sortir ensemble est strictement interdit. Aussi, quand Scott franchit la ligne rouge et déclare sa flamme à Mara, tout est remis en question. Alors qu’ils sont à un tournant de leurs vies, un simple baiser remettra-t-il leur amitié en question ? Et si c’était plutôt le début de tout autre chose ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie Maddie D ainsi que Netgalley pour l’envoi de ce roman en service presse. J’ai pu essayer, par la même occasion, la plateforme Netgalley qui propose beaucoup de romans aussi. C’est très intéressant. Une couverture très sympathique et pleine de couleurs, une auteure dont je voyais passer beaucoup de romans, il ne m’en a pas fallu plus pour me lancer dans l’aventure avec Scott et Mara.

On fait la rencontre de Mara & de Scott qui sont les meilleurs amis du monde depuis qu’ils sont petits. Ayant un code de l’amitié, nos deux personnages principaux sont très fidèles et se protègent mutuellement.

Scott et Mara sont deux personnages que l’on prend rapidement en amitié. Je ne sais pas pour quelle raison mais mon esprit a décidé d’associer Scott à K.J Apa (Archie Andrews dans Riverdale). Donc, j’ai passé d’agréables moments avec Scott, ahah. Mara est un personnage que j’ai beaucoup apprécié aussi : forte, intelligente, elle ne se laisse pas faire. C’est une jolie jeune fille qui veut se faire une place dans la vie. Scott & Mara grandissent, Scott devient le protecteur de Mara qui n’en peut plus du comportement de son ami. Trop paternaliste, Scott prend trop ses aises et prend surtout la place de son père.

On alterne les points de vue des deux meilleurs amis dans ce roman, c’est une bonne idée. On a, ainsi, deux visions de cette amitié qui, finalement, prend énormément de place dans leurs vies… Peut-être un peu trop ?

Au niveau de l’intrigue, il n’y a rien de neuf. Je n’ai pas eu de surprises quant à la fin mais des fois… Ça fait du bien ! J’ai besoin de belles histoires d’amour modernes (ou pas) qui sont toutes mignonnes et toutes douces. C’est ici ce qui nous attend. J’ai apprécié la modernité de l’intrigue mais aussi certains personnages qui viennent marquer ponctuellement l’intrigue. J’aime beaucoup être surprise à ce sujet. C’est très intelligent et cela apporte beaucoup de dynamisme à la lecture. Je ne vous le cache pas, j’ai commencé le roman au travail (une petite période creuse…Enfin deux heures) et je ne l’ai pas lâché avant de le terminer. C’est additif, on a envie de savoir comment cela va se terminer entre Mara & Scott.

J’ai aimé la plume de Maddie D. Elle est belle, fluide et elle est faite pour raconter de jolies histoires. Je suis contente de m’être arrêtée sur ce titre pour commencer ma découverte des romans de l’auteure. C’est vraiment très sympathique. Je comprends ce que Mara & Scott peuvent ressentir vu que je l’ai vécu. Je suis tombée amoureuse de mon meilleur ami. C’est plutôt compliqué. Peur de tout gâcher, peur de perdre cette amitié… C’est très difficile de franchir le pas (on a mis plus de 6 mois alors bon). Les relations changent, c’est normal. Scott et Mara vont passer du temps à se prendre la tête, n’étant plus forcément en phase à cause de certains comportement… Je trouve que Maddie D parvient, avec justesse, à décrire toutes ces tensions mais aussi ces moments à part, ces jolis moments qui cimentent l’amitié entre Mara & Scott.

Clairement, c’est la relation entre nos deux personnages qui est au cœur de l’intrigue. J’ai aimé le fait qu’un regard suffit. Ils sont tellement amis qu’il n’y a plus besoin de parler. C’est fort et on le ressent bien.

En définitive, c’est une romance new adult que j’ai appréciée découvrir. Il y a des scènes de sexe mais franchement, l’auteure maîtrise très bien son texte et rend cela assez sensuel et doux. Cette histoire est prenante, très jolie et nous explique aussi la complexité d’une amitié qui peut prendre beaucoup de place dans la vie des principaux concernés mais aussi dans la vie des autres personnages extérieures à cette amitié exclusive (amis, camarades de classe, famille). Bref, on est dans une histoire additive grâce à une plume que j’ai apprécié découvrir. Je suis ravie d’avoir pris le temps de croiser le chemin du roman de Maddie D qui m’a fait du bien. C’était exactement ce qui me fallait pour me calmer un peu avec une semaine de fou furieux.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un duo de personnages frais et dynamique qui m’a fait passer un très bon moment de lecture.
  • Une plume que j’avais envie de découvrir et qui m’a ravie.
  • Une intrigue simple mais efficace : une lecture très sympathique que j’ai trouvée chouette.

4

10

Entre les vagues de Julie Thomières

c-romance-entre-les-vagues-julie-thomieres-webRésumé : Lison et Tristan partagent la même passion : la natation, qu’ils exercent tous deux dans un programme de sport-étude. Si la jeune femme est isolée et peu appréciée du groupe, ce n’est pas le cas de la star de l’équipe. Aux antipodes, les deux sportifs ne s’adressent jamais la parole. Envoyés à Estepona en Andalousie pour suivre un stage intensif en vue de préparer les championnats, ils se découvrent sous un nouveau jour. Alors qu’ils se rapprochent, un drame terrible chamboule leur destin. Il lui doit la vie. Elle doit tirer un trait sur ses rêves. Deux destins brisés sur une planche, que seul l’amour pourrait soigner.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi de ce one shot très agréable à lire. Entre les vagues est une romance moderne qui va mettre en scène des personnages touchants qui vont parler à beaucoup de lecteurs et lectrices. Ce qui m’a attirée dès le départ, c’est cette jolie couverture et le résumé. La thématique de la natation me plait bien, du coup, je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai bien eu raison !

Enfilez votre maillot de bain les amis, c’est l’heure du grand plongeon !

On fait la rencontre de Lison, une jeune fille très réservée qui a beaucoup de mal à trouver sa place au sein de son équipe de natation : entre moqueries et désillusions, la jeune femme ne trouve pas sa place. Lison est un personnage que j’ai adoré pour sa volonté à réussir mais aussi pour le fait qu’elle ne veuille pas laisser tomber ses coéquipiers qui ne mériteraient que ça !

D’un autre côté, on fait la rencontre de Tristan. Ce jeune homme qui ne supporte plus l’attitude de ses camarades vis-à-vis de Lison. Ayant silencieusement participé à la mise de côté de Lison, Tristan est un jeune homme courageux qui va finir par franchir le pas et qui va essayer de se rapprocher de Lison, cette jeune femme solaire qui ne demande rien à personne.

Lors d’un stage sportif en Andalousie, Lison va être victime d’un drame qui va bouleverser sa vie. Si beaucoup trouvent encore à redire sur son acte héroïque qui permet à Tristan d’avoir la vie sauf, Tristan va vite comprendre qu’il doit la vie à Lison mais aussi que ses sentiments pour la jeune fille sont présents depuis bien plus longtemps que ce qu’il pensait. C’est dans les cris, les larmes et les peurs que Tristan & Lison vont se découvrir et essayer de s’aimer.

Autour de ces deux personnages principaux, il y en a beaucoup de secondaires. J’ai adoré Mitch et détesté Soraya. J’ai apprécié découvrir ces personnages par « bloc ». On fait la rencontre de l’équipe française, puis américaine. C’est très intéressant. J’ai apprécié cela : cela forme une impression de cohésion, de famille mais comme on le sait… Toutes les familles cachent des secrets…

Si la romance ne révolutionne pas le genre, j’ai apprécié la manière dont Julie Thomières parlait de l’amour. Cette histoire semble tellement crédible. On a envie d’y croire de tout notre cœur. On a envie que Lison et Tristan soient heureux. J’ai aimé le fait que la vie n’est pas simple pour eux et que cette romance n’est pas une petite histoire merveilleuse au pays des Bisounours. Non. C’est la vie, la vraie vie. Il y a des obstacles, il y a des moments de perdition. Lison a besoin d’aide et Tristan lui donne. Tristan a besoin de ne plus se sentir seul et Lison est sa lumière au bout du tunnel.

En toile de fond, on a toujours cette idée de natation et de jeux olympiques avec cette envie de faire ses preuves, d’y aller à fond et de pouvoir réaliser ses rêves. C’est très sympathique à lire. Les leçons à tirer de cette histoire sont belles et pas du tout dans un aspect moralisateur.

Je ne connaissais pas la plume de Julie Thomières mais j’ai apprécié ma rencontre. C’est vraiment une très belle lecture que j’ai faite. Les mots sont justes et les émotions au rendez-vous. On se sent bien dans cette histoire humaine qui montre les bons sentiments comme les mauvais. J’ai adoré ce côté-là de l’histoire. Il fait du bien : on a des personnages humains en face de nous. Il n’y a aucun bad boy, aucune perfection. On parle d’amour, d’amitié, de famille, de force, de courage, d’acceptation et de renoncement. C’est chouette ! C’est une lecture additive qui fait du bien.

En définitive, entre les vagues est un roman plein d’émotions et de bons sentiments. La plume de Julie Thomières est une très belle découverte. C’est un roman sur l’acceptation mais aussi sur les relations sociales et l’humanité des hommes. J’ai trouvé cela crédible et juste. Bravo à l’auteure pour ce bon et beau moment de lecture.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Tristan et Lison : un duo de protagonistes très beau que l’on aime découvrir
  • La thématique du sport et plus particulièrement de la natation. J’aime beaucoup.
  • La plume de l’auteure au service des émotions

4

20

Féerélia – Tome 1 : Moïra de Florina l’irlandaise

41pdFZt4fHL._SX331_BO1,204,203,200_Résumé : Mes parents sont des dieux ? Ma sœur adoptive une sorcière ou une métamorphe ? Mon premier amour : un prince charmant ? Son meilleur ami : un dragon, me suit partout. J’atterris sur ce monde : la Terre. Comment leur expliquer que je ne suis pas de cette époque, pas de ce monde et pas comme eux ? Absolument, personne ne doit connaître mes secrets. Il va falloir la jouer fine. Ou je finirais entourée de bonshommes en blanc et quelque chose me dit que cela ne va pas me plaire.
Je vais connaître la guerre, la peur, l’humiliation ce que les mondes peuvent faire de pire, mais aussi le meilleur. Entre amour et amitiés, trahison et horreur. Le destin extraordinaire d’une famille et de leurs amis. Je m’appelle Moïra, fille du dieu Dagda et de la déesse Macha. Nous sommes au début d’un bouleversement pour l’univers comme vous le connaissez. Je suis née en FÉERÉLIA, un endroit crée par mes parents pour protéger les mondes, que ce soit de la folie des dieux ou de celle pire encore de Morrigann. Et moi, dans tout ça. Quel est mon rôle ? Si vous le connaissez, faites-moi signe.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie Florina l’irlandaise pour l’envoi de sa saga. En effet, j’ai eu la bonne surprise de découvrir que Florina acceptait un partenariat entre elle et moi. C’est plutôt chouette comme proposition ! Je suis contente d’avoir pu mettre le nez dans l’univers de Florina. J’étais plutôt curieuse de faire la rencontre de ses personnages. J’avoue que ma lecture n’a pas été un long fleuve tranquille : il y a de bonnes choses mais aussi quelques petits bémols qui m’ont un peu ralentie.

L’imagination de l’auteure est débordante. J’ai trouvé que ce premier tome posait les bases. C’était assez intéressant de voir comment l’auteure posait justement ses bases. On a un énorme focus sur les personnages. J’ai manqué de quelques informations sur les décors pour m’immerger complètement dans le monde qu’est Féerélia. Je trouve que le travail sur le fond est très intéressant, notamment grâce aux personnages mais j’ai eu un peu de mal à me plonger dans le monde de Féerélia. J’ai, en revanche, beaucoup apprécié les passages dans la forêt de Brocéliande et découvrir la vie de Moïra dans notre monde.

Les personnages sont très travaillés. J’ai trouvé qu’il y avait un large panel et qu’il y en avait pour tous les goûts. C’était assez sympathique : on en apprécie beaucoup, on en déteste quelques-uns, on a envie d’en secouer certains. Bref, tout ce petit monde prend vie sous nos yeux et cela fait du bien ! En effet, on avance dans cette histoire en étant accompagné de personnages hauts en couleur. J’ai beaucoup apprécié Moïra, cette enfant née de deux dieux : Macha et Dagda. Deux dieux qui savent se sacrifier pour leur enfant mais aussi pour leur peuple. J’ai beaucoup apprécié cette thématique dans le roman, je la trouve très forte et cela donne beaucoup de poids et de crédibilité aux personnages de Macha & Dagda. Moïra est une enfant qui va grandir normalement avec Ulf et Maëlig, ces deux humains qui vont l’élever comme leur propre enfant. Moïra a ce côté profondément humain même si ses pouvoirs vont se développer. C’est un personnage que l’on voit grandir et évoluer. Elle devient une jeune femme pleine de ressources et d’intelligence qui va apprendre d’où elle vient et à gérer les deux côtés de sa vie.

Si l’histoire est assez prenante, j’avoue qu’au départ, ça a été compliqué : on entre dans le vif du sujet dès les premières lignes : une bataille épique qui fait couler du sang. On a des créatures de tout genre : sorcière, fées, anges… Bref, on se retrouve à bout de souffle très rapidement. Malheureusement, j’ai trouvé des fautes d’orthographe et quelques maladresses (répétitions, coquilles…). Rapidement, j’ai eu un effet de « trop plein », j’ai dû faire une pause au risque de ne plus savoir me retrouver dans cette histoire. On sent que la plume de l’auteure est généreuse, le roman fourmille d’idées, on a plusieurs intrigues qui viennent s’imbriquer et j’ai aimé ce côté-là. En revanche, on a une impression d’aller dans tous les sens dans les premiers chapitres, cette impression se chasse rapidement mais j’avoue que c’est assez déstabilisant.

En définitive, malgré de bonnes idées et des personnages nombreux et très travaillés, j’avoue que ma lecture n’est pas un coup de cœur. Cependant, elle reste très agréable grâce aux idées de l’auteure et à cette plume généreuse qui nous propose de découvrir le monde de Féerélia. Ce premier tome, axé sur le personnage de Moïra est un premier pas assez sympathique dans le monde de Florina l’irlandaise. Je pense qu’une relecture pourrait être bénéfique pour chasser les fautes. Néanmoins, je salue le travail de l’auteure et me plongerai avec plaisir dans la suite des aventures de Moïra et de tous les autres personnages en espérant en savoir un peu plus sur Archibald, ce personnage que j’ai apprécié malgré son attitude. C’est trop mystérieux pour que je ne veuille pas en savoir plus ! 😉

3 bonnes raisons de plonger dans ce premier tome :

  • De nombreux personnages humains et fantastiques. Tout le monde peut y trouver son compte.
  • Un univers généreux qui est encore bien mystérieux : il rend le lecteur curieux.
  • Une intrigue de base très sympathique dont le développement nous emmène dans des situations et lieux inattendus.

3

15

A tes amours de Collectif

50626259._SX318_Résumé : Après le succès de son recueil de Noël « À tes souhaits », les auteurs ont de nouveau répondu à l’appel de Jule-Anne B. pour soutenir l’association SOS Préma. Cette année, oubliez tous vos préjugés sur la Saint-Valentin car vous avez rendez-vous avec l’Amour. À l’approche du plus tendre des jours de l’année, Rebecca trouve l’amour grâce à une carte, un chef étoilé désabusé cherche la recette du bonheur, Juliette éduque son mari Roméo, un pompier est prêt à braver toutes les flammes, un jeune homme se transforme en diseur de bonne aventure, un pâtissier s’abrite sous le parapluie d’une inconnue, Maëva découvre une merveilleuse histoire, deux âmes perdues se croisent, miss Peggy la plus excentrique des psychologues ouvre son coeur, Elizabeth reçoit la visite d’un ange, Grace passe sa nuit de noces avec un inconnu, Sohan et Purdey ont failli rater leur rendez-vous, une Faïes organise le mariage de sa reine, la mission de Rose la jolie espionne va prendre une tournure inattendue, Guéant rencontre son super héros… Tantôt drôles, tantôt émouvantes, leurs histoires vous feront chavirer, alors laissez-vous emporter par la magie de l’amour.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement Julie-Anne B pour l’envoi de ce recueil de nouvelles ainsi que pour sa confiance. J’ai eu la chance de lire son roman à quatre mains avec JC Staignier. Vous savez que je ne suis pas fan du format « nouvelles ». J’ai fait un effort pour Julie-Anne. Ce recueil comporte beaucoup d’histoires (18 je crois, si j’ai bien compté). Avec ses points forts et ses points faibles, ce recueil regorge de belles petites histoires. J’ai apprécié aussi le soutien à l’association SOS préma. Bravo pour ce beau geste !

C’est un recueil plein de bonnes intentions, je n’en doute pas. Je trouve que la générosité de Julie-Anne Bastard ressort fortement dans ce recueil, que ce soit par les mots ou le nombre d’histoires mais je trouve que ça sent la générosité ! Bravo à elle pour cela.

Il y a des histoires que j’ai adoré ! On fait la rencontre de personnages très chouettes, Maître Bibi, Sohan & Purdey mais aussi Grace que j’ai beaucoup aimée, une jeune femme sourde et un beau boulanger. Bref, on est dans la gourmandise littéraire mais aussi culinaire. Il y a des histoires que j’ai beaucoup apprécié, d’autres moins. Ce que j’aime beaucoup dans ce recueil c’est la variété des genres proposés. On est dans la romance mais aussi dans le fantastique, dans la fantasy. On est vraiment dans un mélange des genres très intéressants. On rencontre (forcément) beaucoup de personnages. C’est plutôt sympathique, il y en a pour tous les gouts. On a des jeunes, des vieux, des homos, des hétéros, des célibataires, des divorcés, des gens sur le point de se marier, des couples, des rustres, des originaux, des souriants, des faiseurs de tronche, des rancuniers, des anges gardiens… On a de tout et ça rend le recueil très sympathique. On lit une histoire par ci, par là et on déguste par petits bouts, ce recueil de la Saint Valentin. On a beaucoup d’histoires différentes. J’ai apprécié cela.

Maintenant, le recueil n’est pas parfait. Je pense que certaines histoires mériteraient une relecture en profondeur pour chasser les fautes qui restent. Je ne suis pas une professionnelle de l’orthographe et de la conjugaison mais quand je trouve « des bouteilles vident », c’est qu’il y a un sacré problème de correction. Je suis la première à le clamer haut et fort : je ne suis pas parfaite et encore moins sur ce point-là mais des fautes aussi énormes ne doivent pas apparaitre dans un recueil/roman/ouvrage.

Autre souci pour moi, c’est la rapidité. Alors oui, ce sont des nouvelles mais quand en 10 pages on quitte quelqu’un, on tombe amoureux d’un autre, c’est juste beaucoup trop rapide. Si certains auteurs ont choisi de marquer le coup avec un épilogue (merci, c’était intelligent pour faire passer un peu de temps), j’ai trouvé que certaines histoires étaient beaucoup trop rapides et que la crédibilité de certaines histoires retombait tout de suite… Dommage ! J’ai apprécié une histoire qui souligne le caractère fou de l’histoire qui se passe et que le narrateur ne sait pas où l’histoire l’embarque. C’était, aussi, plutôt intelligent.

Toutes les plumes sont sympathiques. J’ai été ravie de retrouver les plumes de Julie Anne B, Marianna, Ludivine Delaune mais aussi Nikki Jenkins (dont je vous ai parlé il y a quelques jours). J’ai aussi apprécié retrouver de nouvelles plumes ainsi que des plumes masculines. Elles font partie de mes histoires préférées dans ce recueil ! L’homme a un autre regard sur l’amour que la femme et j’avoue que j’ai beaucoup apprécié cette nuance.

En définitive, si le recueil est plein de bonnes intentions et de talents avec toutes ces plumes, je reste persuadée qu’un travail de correction ne serait pas de trop. Je remercie une nouvelle fois Julie-Anne pour l’envoi de ce recueil (dont elle peut être fière ainsi que tous les auteurs présents dans ce dernier). On a une approche différente à chaque histoire de l’amour et de la Saint Valentin. Ce recueil plaira à beaucoup de lecteurs. Bravo pour cette belle initiative colorée qui se dévore comme une boite de chocolats.

3 bonnes raisons de lire ce recueil :

  • De nombreuses plumes.
  • Des univers différents et variés
  • Certains personnages que j’ai adorés 

notation 1

16

A livre ouvert de Nikki J. Jenkins

a-livre-ouvert-1273294-264-432Résumé : En découvrant un tas de feuilles volantes dans le tiroir secret d’une ancienne coiffeuse qu’elle vient d’acquérir, Meghan est intriguée par l’écriture ronde et soignée tracée au stylo noir. Mais surtout par ce trésor inattendu dans lequel elle n’hésite pas à plonger tête baissée. Au fil des pages, elle se retrouve projetée au côté de Maya, une jeune femme brisée après la mort de son fiancé. Elle l’accompagne à travers les lignes dans son deuil, vivant avec elle sa descente aux Enfers. Et si, tout n’était pas aussi noir qu’il n’y paraît ? Et si la vie offrait une chance à Maya de remonter sur Terre ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement les éditions Plumes de Marmotte pour l’envoi de ce roman en service presse dans le cadre de notre partenariat. Ce roman est touchant, plein de bonnes intentions et véhicule de jolis messages. Dans ce roman, le lecteur est bouleversé par la lecture, par les deux femmes qui se battent pour essayer de vivre correctement. Deux destins, deux chemins qui se croisent de manière incroyable et intense. Prenez vos mouchoirs, on plonge dans une histoire émouvante qui a su malmener mon cœur de pierre.

On fait la rencontre de Meghan, une jeune femme très sympathique, souriante et pleine de vie. En collocation avec son meilleur ami, elle perd un peu le nord lorsque ce dernier lui dit qu’il doit déménager, loin, dans le cadre professionnel. J’ai beaucoup apprécié ce couple d’amis, on sent qu’ils sont proches, qu’ils ont besoin l’un de l’autre dans leur vie. J’ai su m’identifier rapidement à Meghan parce que j’ai vécu aussi une belle histoire d’amitié avec mon meilleur ami (qui est mon futur époux, mais ça… 😉). Si ma propre histoire diffère de la relation entre Meghan & Elijah (ouuuh j’adors ce prénom en plus), leur relation reste forte et intime. Le regard de l’un suffit à l’autre pour comprendre ce qui se passe. Un repas, un geste, un rire. La relation n’est même plus verbalisée, ils se connaissent comme leur poche. Mais quand le départ d’Elijah est imminent, Meghan bat en retraite et se plonge dans l’histoire de Maya.

Ce que j’ai énormément aimé ici, c’est la symbolique du cadeau d’Elijah pour Meghan. Un meuble, une ancienne coiffeuse, un tiroir qui semble bloqué, des lettres sont nombreuses dans ce tiroir qui finit par céder après les assauts de Meghan. Ainsi, elle fait la rencontre épistolaire de Maya. Cette femme qui vit le pire : la mort de son fiancé. Apprendre à vivre seule quand on a tout fait à deux, c’est compliqué, très compliqué. Si Meghan reste spectatrice, l’histoire de Maya la fait réfléchir.

Maya est une jeune femme très touchante, on a envie de l’aider même si on sait que les mots ne sont pas suffisants dans cette situation : tout sonne vide, tout est creux et malheureusement, seul le temps peut faire des miracles. Maya est forte mais ne semble plus avoir envie de continuer sans son âme sœur.

Tout au long de l’intrigue, on vogue entre Meghan et le fait qu’elle ne puisse pas retenir Elijah pour de mauvaises raisons, et Maya qui essaye de garder la tête hors de l’eau dans cette tempête qui détruit sa vie. A l’aide de ses amis et de ses souvenirs, Maya nous raconte son histoire d’amour et son histoire personnelle. Les deux figures féminines sont fortes. Meghan a un grand cœur et j’ai aimé découvrir ce personnage qui veut, finalement, le bonheur de tout le monde. Maya est plus dure mais reste sensible et veut essayer d’aller de l’avant. Avec ces deux figures féminines fortes, on a des personnages secondaires qui font figures d’amis proches. Les relations amicales sont une thématique importante dans ce roman et elles sont, au final, salvatrices. Elles aident à comprendre, à se sortir de ses problèmes, à avancer tout simplement. La symbolique du cadeau est plus forte encore : c’est ce meuble qui déclenche tout. C’est beau de voir que c’est, un peu grâce à Elijah que Meghan avance dans sa vie personnelle grâce à la lecture de l’histoire de Maya. La rencontre épistolaire impromptue se fait via cette symbolique forte.

La seule chose que j’aurais à redire sur ce roman, c’est cette sensation de déséquilibre que j’ai ressenti tout au long du roman. En effet, vu que Meghan lit l’histoire de Maya, on en apprend plus sur Maya que sur elle. La lecture est plus orientée sur l’histoire de Maya. J’aurais été heureuse d’en savoir un peu plus sur la vie de Meghan.

L’auteure nous propose des thématiques fortes et violentes : le deuil, l’amour, l’amitié, la dépression. Finalement, on a des thématiques très positives qui entre en collision avec des thématiques plutôt négatives. En ressort, un roman poignant dont la plume est fluide et intense qui véhicule de merveilleuses émotions. Roman profondément humain, j’ai apprécié le fait que les failles soient montrées. Personne n’est parfait et Nikki J. Jenkins le montre à merveille. Je trouve qu’une plume est mise à rude épreuve lorsqu’elle doit parler de deuil, de mort, de violence, d’enfants… C’est le baptême du feu : si on sait me faire lire des romans avec ces thématiques là qui sont prédominantes, je pense que l’on a tout gagné. Je tire donc mon chapeau à l’auteure qui s’en sort à merveille. Bravo à elle.

Je remercie une nouvelle fois les éditions Plumes de Marmotte pour l’envoi de ce roman.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une rencontre épistolaire incroyable.
  • Des relations très importantes dans le roman
  • Un roman profondément humain qui fait du bien.

4

22

Jeux à l’espagnole de Laure Belsson

41QIgb2rmjL._SX326_BO1,204,203,200_Résumé : À Madrid, Hélène est une étudiante française trop sérieuse déterminée à obtenir enfin son diplôme pour gagner sa vie. Sa colocation avec Rosa, une étudiante espagnole qui arrondit ses fins de mois en vendant ses charmes va bouleverser ses plans d’avenir avec la rencontre de John, un client particulièrement attirant. Elle va alors basculer dans un tout autre monde qui bousculera ses convictions morales et changera irrémédiablement son destin.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement Laure Belsson qui m’a envoyé son roman via SimPlement. J’ai découvert un roman surprenant qui m’a fait passer un bon moment de lecture. J’ai voyagé en suivant les aventures de Hélène, une jeune femme à la croisée des chemins.

En ce moment, je suis surprise par mes lectures. Ici, certaines choses m’ont plu, d’autres un peu moins. On y va ? Allez, faites vos valises ! On part en Espagne et plus précisément à Madrid ! 😊

On fait la rencontre de Hélène : une jeune femme française expatriée à Madrid pour ses études. Elle vit dans une colocation excentrée dans la capitale pour essayer de rester focalisée sur ses études. Hélène est une jeune femme sérieuse qui est là pour travailler et avoir de bons résultats scolaires. Ayant vécu une relation amoureuse dont elle a du mal à se remettre, elle reste en retrait de toutes les relations possibles. Hélène est un personnage avec lequel j’ai eu du mal. Elle ne parvient pas à trouver d’équilibre et ça m’a freinée dans ma lecture… Elle est soit trop studieuse, sérieuse soit trop délurée et sauvage. Pour moi, il n’y a jamais eu de juste-milieu. Si j’ai apprécié les thématiques et la plume de Laure Belsson, je suis plus sceptique quant aux personnages auxquels je n’ai pas su m’identifier de manière générale.

Hélène est en colocation avec Rosa qui est son exact opposé : Rosa est une jeune femme qui est une escort girl : le sexe, l’attirance physique, c’est son truc. Si Hélène est une jeune femme prude, une enfant modèle appréciée par les parents de Rosa et une élève studieuse et sérieuse, Rosa est délurée, elle cache tout à ses parents, vit de son corps et forcément, c’est une menteuse. J’ai aimé cette dualité entre les deux colocataires. Le côté direct de Rosa m’a beaucoup plu, le côté moralisateur de Hélène tient la route. Ça colle au personnage et ça lui donne un certain caractère.

Pour moi, le roman commence vraiment lorsque Hélène rencontre deux hommes. Malheureusement, encore une fois, la magie n’a pas forcément totalement opéré avec le personnage de John que je n’ai pas forcément apprécié plus que cela. Le deuxième homme qui gravite dans la sphère de Hélène est présent mais moins remarquable que John. Mais bon, Hélène devient une autre personne. Elle devient une femme fatale qui comprend qu’elle peut être belle et sensuelle. Le côté sexuel de ce personnage ressort en force et cela donne place à des moments muy caliente !

Il y a des thématiques qui ressortent dont une qui ne m’a pas plu malheureusement : le triangle amoureux. J’en ai marre de le voir dans mes romans celui-là. On se retrouve avec de la jalousie, des coups bas, de la trahison au cœur des amitiés et des relations amoureuses. On aperçoit aussi le monde du sexe et de tout ce qui est lié de près ou de loin à ce dernier. L’auteure décide de parler de l’amour dans tout ce qu’il a de passionnel. Des choix que l’on est amené à faire et qui ne sont pas toujours les bons. Ce que j’ai apprécié, c’est le fait que même si Hélène se trompe, fait des mauvais choix, elle assume ses erreurs et en sort grandie. J’ai trouvé cette idée très sympathique. L’amour passionnel, ce n’est pas seulement l’exacerbation des sentiments. C’est aussi de la colère, de la jalousie, de tout ce qu’il peut y avoir de destructeur. On ressent bien cela et j’ai apprécié l’idée de mettre en avant l’amour mais pas forcément dans ce qu’il y a de plus beau.

Le roman pourra plaire davantage aux lecteurs avides de scènes érotiques et sexuelles. Ici, l’auteure a décidé d’en mettre un certain nombre. Certains passages peuvent être doux et édulcorés tandis que d’autres sont beaucoup plus explicites et crus. C’est un choix. Personnellement, j’aurais pu me passer de certains détails mais je comprends le choix de l’auteure.

La plume de Laure Belsson est très sympathique. On est dans une intrigue qui ne souffre pas de longueurs malgré ses 500 pages. Dynamique, fluide et intéressante, elle m’a permis d’en savoir plus sur l’histoire aux moments où je ne savais pas si j’allais forcément continuer ma lecture.

En définitive, Jeux à l’espagnole est un premier tome sympathique. Certaines thématiques ne m’ont pas transporté plus que cela comme le triangle amoureux. Les personnages sont aussi sympathiques mais sans plus. Je n’ai pas forcément su m’attacher à eux mais j’ai grandement apprécié l’évolution du personnage de Hélène qui a su me surprendre alors qu’on ne partait pas forcément du meilleur pied toutes les deux. La plume de Laure Belsson est très agréable à lire et nous fait voyager au cœur de Madrid. J’ai apprécié la manière dont Laure Belsson nous parle de l’amour. C’est très fort.

Si vous aimez le New Adult et des personnages à la croisée des chemins, ce roman est fait pour vous.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un voyage au cœur de Madrid qui est dépaysant.
  • La thématique de l’amour passionnel dans tout ce qu’il a de plus dangereux.
  • La plume de l’auteure intéressante et dynamique.

3

16

Sans toi – Tome 3 : l’affront d’Amélie B

41prlQoN7DL._SX195_Résumé : Quatre ans après l’événement qui bouleversa son existence, Marie reprend peu à peu goût à la vie auprès d’Antoine. Alors qu’ils rencontrent Béa et Max, leurs nouveaux voisins, Antoine reçoit une lettre de menace. Le passé du jeune homme revient au galop et plonge le couple dans une atmosphère inquiétante. Qui se cache derrière les messages anonymes ? Qui en veut à Antoine ? La trilogie se termine… Avec L’affront, Amélie B. étonne encore par des revirements inattendus dont elle a le secret.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie Amélie B pour l’envoi de ce troisième tome qui signe la fin de la saga « Sans toi ». J’ai pu reprendre – rapidement héhé- la lecture de cette saga. On laissait Marie & Antoine sur les chapeaux de roue à la fin du deuxième tome. J’avoue aussi que le retour de personnages que j’avais rencontrés dans le premier tome m’a aussi fait vachement plaisir. Tout m’a poussé à lire rapidement ce troisième tome et je ne suis pas déçue !

On retrouve Marie et Antoine comme si on les avait quittés hier. J’adore ! Cela prouve que l’ambiance est bonne et que l’on a envie de s’y installer, encore une fois. Marie & Antoine vont faire la rencontre du fils de leur voisin et de sa femme : Béa & Max (que l’on avait rencontré dans le premier tome).

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est le fait que ça bouge. Il y a beaucoup de personnages puisque l’on vogue entre deux narratrices : Béa et Marie. Ainsi, on se retrouve avec la famille de Béa et ses amis et la même chose du côté de Marie. On rencontre beaucoup de personnages. Mais mes préférées restent Béa et Marie. Franchement, elles sont deux femmes qui deviennent rapidement amies. Elles ont énormément de points communs. Elles feront tout pour leurs familles sans oublier d’être des femmes. J’ai beaucoup apprécié leurs mentalités.

Si j’ai aimé faire la rencontre des amies de Béa, je reste sur ma faim par rapport à la meilleure amie de Marie que l’on ne fait que croiser alors qu’elle avait une superbe place dans le deuxième tome. Il en va de même pour sa famille : on a une petite intrigue sur Rémi, le petit ami de la sœur de Marie puis on n’a plus forcément de nouvelles. Je trouve cela dommage. Il en va de même avec les amies de Béa : on passe du temps avec elles et sur la fin, on n’a plus de nouvelles. Dommage ! Franchement, c’est le seul bémol dans ce roman.

Le comportement de Maxime est étrange. Méfiant, distant et souvent en colère, il n’est plus que l’ombre de lui-même depuis qu’il emménagé dans l’appartement de son père. On ne retrouve pas du tout le personnage que l’on avait dans le premier tome. Quelque chose cloche… Antoine, lui, voit son passé lui claquer à la figure. Une menace. Un message anonyme et la famille est mise sous pression.

C’est donc entre petits moments de bonheur et gros tracas que l’on avance dans cette intrigue très bien ficelée. Même si quelques liens se sont faits dans mon esprit avant que l’intrigue ne les dévoile, je reste positivement surprise par ce troisième tome. La saga se clôt de manière délicate et poétique. Bravo.

Encore une fois, Amélie B signe un roman au service des émotions. Entre souvenirs, rires et tristesse, on se retrouve avec une intrigue qui nous fait voyager physiquement mais qui nous propose aussi une palette d’émotions diverses très agréable. Les émotions sont véhiculées par une plume magnifique qui m’a énormément plu. Encore une fois, Amélie B m’a proposé un roman que je n’ai pas pu lâcher avant de connaitre la fin. Bravo à elle pour m’avoir si facilement transportée dans cette saga qui m’a touchée, émue et remuée.

En définitive, malgré le fait que je sois restée sur ma faim par rapport aux destins inconnus de certains personnages à la fin de ce tome, je reste persuadée qu’Amélie B ira loin dans sa vie d’auteure. C’est avec une plume au service des émotions qu’elle nous livre une histoire touchante et pleine de rebondissements. L’auteure prend le parti de frapper là où les lecteurs ne l’attendent pas et cela fait énormément de bien.

Je ne peux que vous pousser à vous plonger dans cette saga qui vous plaira, à coup sûr !

3 bonnes raisons de lire ce troisième tome :

  • Une plume prenante
  • Le retour de personnages que j’ai apprécié
  • Une intrigue sans faille

notation

22

Le destin des cœurs perdus – Tome 3 : les héritières de Castel Dark de JC Staignier

51Q8NI2OSvL._SX195_Résumé : Quatre enfants, trois destinées. Colin, William, Clayton et Eulalie, unis par les liens du sang et du cœur, mènent une existence paisible auprès de leurs parents d’adoption. Dans l’ombre, la reine de France n’hésite pas à compromettre leur bonheur au profit de ses propres ambitions. Entre trahisons, tragédies et amours contrariés, parviendront-ils à réécrire leur histoire ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie JC Staignier pour l’envoi de son troisième tome. Je suis avec avidité les aventures littéraires de JC qui est devenue une amie au fil du temps. Avec sa saga le destin des cœurs perdus ainsi que son roman à quatre mains de Miroir et d’amour, elle ne cesse de me surprendre. C’est donc avec grand plaisir que je me suis replongée dans cette saga historique hautement additive.

Ce tome 3 nous propose de continuer la découverte du clan de Percival. Ici, nous nous focalisons sur les quatre cousins : Eulalie, Colin, William & Clayton. Quatre cousins vivant avec leur tante Jane en France. L’intrigue m’a énormément plus puisqu’ici, on se retrouve avec quatre destins très différents. Cette saga familiale n’a décidément pas fini de me surprendre… C’est vraiment intense et prenant.

On traite des relations amoureuses dans ce troisième tome. L’amour prend une place importante mais fait aussi une petite place aux thématiques que l’on retrouve dès le début dans l’univers de JC Staignier : le sang, la violence, la guerre, l’amitié, la trahison & la manipulation. Tout est calculé, tout est précisément fait pour secouer le lecteur. Cette saga familiale s’intéresse donc aux quatre cousins. On passe notre moment de lecture avec William qui avoue ses sentiments à Eulalie, Colin, amoureux mais qui n’ose pas avouer ses sentiments à la femme qui fait battre son cœur puis Clayton qui, lui, se fout complètement de se poser et de fonder un semblant de famille : il aime les femmes et batifole de tous les côtés. Quatre visions différentes de l’amour, quatre situations qui poussent nos personnages dans des retranchements les plus profonds. Chaque personnage à son histoire, autour de chaque personnage, on a d’autres personnages plus secondaires qui gravitent autour d’eux : on peut penser à Adam ou encore Sophie.

L’intrigue est, comme d’habitude, forte. Elle est riche et détaillée. Le décor médiéval est traité très intelligemment. JC nous propose encore de nous brosser un portrait riche de cette époque en mettant en scène des us et coutumes de cette époque. Certains d’entre vous pourraient être surpris par les sentiments qu’entretiennent les deux cousins. Franchement, je suis la première à crier au scandale quand je vois ce genre de relation dans des romans plus modernes. Ici, je ne suis absolument pas surprise par cet aveu amoureux. Ce n’est pas surprenant pour l’époque. Dérangeant, un peu. Surprenant, en aucun cas. Au Moyen Age, c’est la guerre, les conflits sont présents. Il n’y a pas que cela, on essuie aussi les périodes de crises mais aussi de maladie. C’est vraiment présent et j’adore ça ! On se plonge plus facilement dans cet univers. On y parle aussi beaucoup des unions, des liens entre les familles, des pactes, d’héritage et d’héritiers. Bref, on est dans le vif du sujet, c’est chouette.

L’intrigue nous propose aussi de nous intéresser, de manière équilibrée, aux quatre cousins. Ainsi, on passe d’une histoire à une autre mais tout fini par se relier. On n’oublie pas le lien du sang chez les De Percival. Ce lien familial qui les uni est fort et cela rend cette saga familiale encore plus intéressante et charmante. JC malmène les personnages depuis le premier tome, ce troisième tome, bien que plus doux, moins sanglant, nous propose quand même des scènes dures qui mettent les personnages à bout. Elle ne fait aucun cadeau à ses personnages et à ses lecteurs. C’est très intelligent et sympathique. Cela rend la saga de JC inoubliable ainsi qu’originale. Elle sort du lot et cela me fait bien plaisir.

L’auteure, à travers son intelligence et sa plume nous propose une intrigue à son image : directe, surprenante et généreuse. On a des détails sans qu’il n’y en ait de trop. La femme a une place intéressante dans cette saga. La période historique évoquée est assez stricte au niveau de la place de la femme mais JC nous propose des personnages féminins forts qui ont leur mot à dire. J’adore.

C’est donc, en définitive, un texte sans faille que je vous propose de découvrir. La fresque familiale dépeinte est intéressante, intense et très intelligemment construite. On s’intéresse à une famille et non à un personnage. C’est la force de cette saga. La plume est belle, l’intrigue est originale et intelligente. Je remercie JC pour son amitié mais aussi pour son travail et cette plume, si belle et pleine de qualités. Vivement le prochain tome.

3 bonnes raisons de lire ce tome :

  • Une fresque humaine intéressante.
  • Un cadre médiéval que j’aime beaucoup.
  • Une plume intense et forte.

notation

10

Toi encore pour toujours de Mary Ves

41LstCidB4LRésumé : Je m’appelle Brianna, j’ai 21 ans et je suis perdue. J’ai compris que j’étais amoureuse de mon meilleur ami à l’âge de cinq ans. Nous avons vécu nos premières expériences ensemble. Il a toujours été là pour moi, comme je l’ai toujours été et le serai toujours pour lui. Seulement nos sentiments n’étaient pas les mêmes… Enfin, c’est ce que j’ai toujours cru. Il dit m’aimer, mais est-il réellement sincère ? Toutes ces questions se bousculent dans ma tête. Malgré mes sentiments, puis-je surmonter toutes ses années de souffrance ? N’est-il pas trop tard pour nous laisser une chance ?

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions M.E.C qui m’ont proposée de faire la rencontre de Brianna et de Dimitri à travers les pages du roman Toi encore pour toujours. Petite romance sympathique, elle m’a fait passer un bon moment.

Comme je vous le dis plus haut, on fait la rencontre de Brianna qui sert les dents depuis des années et qui prie son étoile depuis des années pour que Dimitri, son meilleur ami depuis toujours, se rende compte qu’il est fou amoureux d’elle. Les années passent et Dimitri ne se dévoile pas… Les sentiments qu’il ressent pour Brianna sont plus comparables à des liens familiaux mais pas de sentiments amoureux à l’horizon…

Je vous l’avoue, cette lecture, bien qu’agréable, n’est pas un coup de cœur. J’ai apprécié les caractères de Brianna et de Dimitri mais malheureusement, quand vous lisez le résumé, tout est dit… et c’est vraiment dommage parce que le roman a un sacré potentiel mais le lecteur n’est pas surpris. De plus, ce jeu du chat et de la souris m’a un peu ennuyé au bout d’un moment. Quand ce n’est pas Brianna qui court après Dimitri, c’est Dimitri qui court après Brianna. Quand ce n’est pas lui qui boude, c’est elle. J’ai vraiment eu du mal avec ça… Cela prend trop de place dans l’histoire pour moi.

En revanche, j’ai apprécié les personnages principaux et secondaires ! Je les trouve tous très bien travaillés et ils sont tous très bien mis en avant. C’est plutôt sympathique puisque l’on s’attache à tout le monde dans cette histoire, et c’est à regret que l’on tourne la dernière page.

Je n’arrête pas de le dire, tous les romans ne sont pas des coups de cœur mais ce n’est pastéléchargement pour cela que je ne les apprécie pas. Au contraire ! Ici, j’ai apprécié les personnages mais surtout Brianna. Bon, c’est vrai, elle a un caractère de cochon qui m’a fait lever les yeux au ciel mais sa persévérance est franchement incroyable. Elle cède tout à Dimitri par amour même des choses importantes dans sa vie comme le premier bisou d’enfant, le premier baiser d’adolescent… Pour elle, ce n’est pas du sacrifice puisqu’elle le fait avec le garçon qu’elle aime mais en tant que lectrice, j’avais envie de la secouer.

Les sentiments de tous les personnages sont mis à rude épreuve dans ce roman. J’ai aimé ça. La lecture n’est pas trop adolescente, en tant que jeune adulte (quoi… 26 ans, ce n’est pas encore vieux !), j’ai pris plaisir à découvrir les aventures de ces deux meilleurs amis. On passe de la colère à la tendresse, du rire aux larmes, l’auteure véhicule beaucoup d’émotions et c’est chouette.

Un point très positif aussi dans cette histoire, ce sont les relations que tissent entre eux les personnages. J’ai apprécié l’histoire de Brianna et de Dimitri. C’est une belle relation amicale, un peu exclusive, mais on peut facilement pardonner tellement c’est intense. Je pense aussi à la relation de Brianna et de sa mamie. Franchement, j’en ai pleuré toute la soirée. Cette relation est tellement semblable à celle que ma mamie et moi avons tissée… C’était redoutable pour moi. (Bisous volants ma petite mamie, il n’y a pas un jour sans que je pense à toi). L’auteure est une professionnelle pour détailler les psychologies mais aussi les relations.

La plume de Mary Ves est très sympathique. C’est une romance (new adult) très sympathique à découvrir. Même pour des lectrices comme moi qui ne sont pas friandes de scènes érotiques, cela ne m’a pas dérangé ici. La lecture est fluide, dynamique. Le texte ne souffre pas de longueurs. J’ai aussi apprécié le fait que l’on vogue entre le passé et le présent de ces deux êtres : on se rend compte de toutes les aventures qu’ils ont vécues et de la force des sentiments de Brianna qui n’a, finalement, jamais abandonné. C’est très prenant.

En définitive, malgré le peu de surprises que j’ai eu durant ma lecture et ce jeu du chat et de la souris qui m’a un peu ennuyé, je reste agréablement surprise par ma lecture. Je découvre la plume de Mary Ves qui s’avère très sympathique à lire. C’est une lecture agréable qui se fait rapidement et sans accroc. J’ai apprécié la manière dont l’auteure met en avant les sentiments des personnages principaux et les relations que les personnages tissent entre eux au fil des années et des pages.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Des personnages sympathiques.
  • Des émotions à la pelle
  • Un lien indéfectible entre Dimitri et Brianna

notation 1

19

Les larmes d’Aphrodite – Tome 1 : La colère de l’Olympe de Marion Perret

xcover-4295Résumé : Les Dieux sont cruels ! Et l’éternité paraît bien longue pour une immortelle qui tente de leur échapper. Abandonner les siens n’est qu’une solution temporaire… Après des millénaires de fuite auprès des mortels, Aphrodite est de retour sur l’Olympe. La plus belle des Déesses va devoir faire face à de nombreux défis. Manipulation, trahison, violence et amour… Aphrodite brave la colère de l’Olympe!

~ Service presse ~ 

Je remercie chaleureusement les éditions du Saule pour l’envoi de ce roman via la plateforme SimPlement qui me permet de faire de belles découvertes. Ici, Mario Perret a su m’envouter dès les premières pages. Pour être franche, je n’ai pas lâché le roman avant de le terminer. Cela ne m’arrive pas souvent mais quand c’est le cas, c’est une sensation que j’adore !

Nos personnages sont les dieux et déesses grecs. Ainsi, tout au long de notre lecture, on reconnait des noms connus, des facultés connues et cela fait du bien. Marion Perret garde le fond mythologique que l’on connait tous mais fiche un grand coup de pied dans les stéréotypes poussiéreux que l’on peut rencontrer sur la mythologie grecque et ça fait du bien !

Aphrodite s’exile sur terre. La déesse s’est planquée chez nous, petits humains que nous sommes, pendant deux millénaires. Que fuit-elle ? Qu’est ce qui a bien pu pousser une immortelle et fille de Zeus en prime à quitter l’Olympe ? C’est ce que l’on va découvrir dans ce premier tome. J’ai beaucoup apprécié Aphrodite qui est une femme que j’ai tout de suite aimé : calme, réfléchie, intelligente, elle peut aussi se montrer méchante, impulsive et manipulatrice. Elle est le parfait personnage. Rapidement, Aphrodite prouve qu’elle n’est pas parfaite. Cela la rend encore plus attachante. On va la suivre dans son passé mais aussi dans son présent qui vont finir par se relier et nous permettre de comprendre les raisons de la fuite d’Aphrodite.

J’ai aussi apprécié le fait de retrouver des personnages « secondaires » dans la mythologie. Ainsi, on peut rencontrer Hadès, Zeus, Héra mais aussi Arès, Hermès ou encore Apollon (et bien d’autres, je ne les cite pas tous mais il y en a de nombreux très présents) mais on peut aussi croiser les noms d’Amphitrite, Calypso, Perséphone ou encore Asclépios. Un roman qui me plait et qui m’apprend des choses ? Je suis carrément pour !

Ce roman mêle la mythologie à la modernité, la romance au fantastique. C’est une douceur à se mettre rapidement sous la dent et à savourer. Vous l’aurez compris… Hier, je vous proposais un coup de cœur, aujourd’hui aussi ! Ce week end fut savoureux. C’est une petite bombe que je vous propose là.

Ce roman est en majorité une romance que j’ai adoré découvrir. Ainsi, on se rend compte qu’Aphrodite n’est pas seulement la figure de l’amour physique et de la sensualité. Elle est bien plus que cela. J’ai grandement apprécié la nuance qu’apporte l’auteure à tous ses personnages. Poséidon n’est pas qu’un dieu au caractère ténébreux, il s’inquiète aussi pour l’écologie par exemple ! Cependant, on trouve quand même les bases que l’on a déjà lu : Héphaïstos, fils renié de la déesse Héra qui est estropié et difforme, la rivalité entre les trois frères (Zeus, Hadès et Poséidon). Hades est un personnage que j’ai adoré ! Bravo à l’auteure pour en avoir fait un personnage attachant malgré son sale caractère.

Marion Perret prend son temps. Elle met en place, pose les bases mais fait avancer les choses. Ainsi, les liens se font et se défont. Les personnages s’aiment et d’autres se détestent. On est vraiment propulsé dans un monde où la modernité côtoie la mythologie sans aucun souci. La plume de l’auteure est belle, percutante et pleine d’humour. Cela permet au roman d’être aéré et agréable à lire. Honnêtement, je n’ai pas vu le temps passer… Cela veut bien dire que j’ai adoré ce roman, non ?

Le roman est aussi fantastique, forcément, lorsque l’on parle de mythologie, le côté fantastique apparait. J’ai apprécié retrouver quelques codes : le personnage principal qui est aidé de deux amis proches (le fameux trio que l’on retrouve dans les plus grandes sagas). Aphrodite, en revenant sur l’Olympe va devoir prouver sa vaillance et sa force en passant trois épreuves. Elle doit montrer qu’elle est capable de faire ce qu’elle dit et qu’elle ne partira plus ainsi, pendant deux millénaires.

On a vraiment une sphère populaire avec ces personnages mythologiques, on en connait, on se sent à l’aise dans cette histoire avec des figures connues. Puis, on a une sphère bien plus privée qui se base quand même sur des faits connus et reconnus pour certains mais qui est beaucoup plus intime, touchante et qui nous offre une autre dimension à cette mythologie que l’on ne connait que de manière factuelle. C’était vraiment une très bonne idée. Bravo

Je salue donc une intrigue sans faille qui nous propose un premier tome à couper le souffle. Le texte ne souffre d’aucune longueur et nous propose un va-et-vient entre le passé et le présent d’Aphrodite pour nous permettre de mieux comprendre comment elle a pu en arriver là où elle en est. Tous les personnages sont bien dessinés et les psychologies sont fines. Les décors sont somptueux et j’ai apprécié ce lien entre le monde des dieux et le monde des humains.

3 bonnes raisons de se lancer dans ce premier tome :

  • Un mélange parfait entre romance et fantastique !
  • Un apport mythologie fort intelligent et profond : on fiche un sacré coup de pied aux stéréotypes.
  • Une plume savamment travaillée que j’ai beaucoup apprécié.

5

13

One last song d’Elisa Houot-Hope

Résumé : Et si une semaine suffisait pour tomber amoureux ? Riley a toujours tout fait selon les règles, ne s’est jamais fait remarquer. Elle préfère le calme de sa chambre aux soirées étudiantes bondées et compte bien finir son séjour en Angleterre sans se faire remarquer. Alexander, chanteur, avance dans le noir depuis qu’il a coupé les ponts avec son frère. En Angleterre pour une semaine avant de continuer sa tournée, il vit au jour le jour. À première vue, tout les sépare. Et si une semaine suffisait pour tomber amoureux ? Et si une semaine suffisait pour que tout votre monde en soit chamboulé, que vos priorités soient remises en question ? Et si ce que vous avez espéré n’était qu’une illusion et que vous deviez retourner à votre vie après la plus belle semaine de votre existence ?

~ Service presse 📱 ~

Je remercie les éditions de l’Opportun pour l’envoi de ces deux saisons que forment l’intégrale de One last song. J’ai trouvé cette couverture assez poétique et m’a rendue curieuse. Vous savez bien : dès que je vois une guitare ou même un roman qui est en rapport avec la musique, j’ai énormément de mal à me refréner. Même si cette lecture n’est pas un coup de cœur, je pense qu’elle a de bonnes chances pour ravir le cœur de beaucoup de lectrices et de lecteurs !

Riley est une jeune femme très attachante. Elle cache une douleur issue de son passé amoureux. Lors de la première partie du roman, on se demande bien ce que cela peut être. On découvre, par petits morceaux, ce que Riley a vécu. C’est vrai que c’est plutôt triste et décevant. En plus de son ego, c’est son cœur qui en prend un coup. Après cet épisode de sa vie, Riley met un point d’honneur à se tenir loin des garçons et à verrouiller son cœur.

Alexander est un jeune homme surprenant. En effet, musicien célèbre et connu, il se retrouve dans une relation particulière avec Riley qui lui tombe littéralement dessus. Alexander est un personnage qui va mettre à mal les stéréotypes liés à la célébrité et au monde de la musique. Alexander est un jeune homme au cœur pur, il ne réfléchit pas tout le temps à ses faits et gestes mais j’aime beaucoup le fait qu’il soit un jeune homme qui fait des erreurs. C’est bien d’avoir les pieds sur terre.

J’ai apprécié cette rencontre express entre Riley et Alexander. Deux solutions s’offrent à eux : soit s’oublier et peut être passer à côté de quelques jours intenses, soit essayer de profiter de la vie pendant les quelques jours qui leur restent en Angleterre. Riley rentrera en France, Alexander poursuivra sa tournée… Une intrigue qui va les pousser dans des retranchements assez intéressants.

Voilà un roman qui va plaire à énormément de lecteurs. Même si le public visé reste jeune (il ne faut pas se leurrer, vu l’âge des personnages, on est plutôt dans la tranche 18/20 ans que dans la tranche 30/35 ans) mais cela fonctionne quand même pour les lecteurs plus âgés qui aiment les romances fraîches.

Elisa Houot-Hope, l’auteure, ne tombe pas dans le piège de faire de Riley et d’Alexander l’intrigue principale. Bien entendu, on parle de leur histoire d’amour mais on s’intéresse aussi au monde de Riley et au monde d’Alexander qui finissent par entrer en collision. On sait les séparer. On vit un peu avec Riley, un peu avec Alexander. C’est plutôt intelligent : on est plus proche d’eux en tant que lecteur mais cela permet aussi de les découvrir autrement. J’ai apprécié ces apartés qui nous proposent autre chose que de l’amour dégoulinant.

Il n’y a qu’une chose que je n’ai pas compris à cette histoire : la fin. Elle arrive tellement vite, quand je suis arrivée à la fameuse phrase « vous êtes arrivé à la dernière page de votre roman », je me suis demandée si c’était une blague. Je l’ai trouvé beaucoup trop abrupte. Il m’a manqué des éléments d’informations. C’était juste impossible pour moi que ça se termine ainsi. Eh bien oui… J’ai ouï dire qu’il y a une suite qui va être publiée. Pour ma santé mentale, je dois la lire. Je ne peux pas laisser cette fin en suspend !

L’intrigue reste peu originale. Ce qui rend ce roman sympathique ce sont les thématiques utilisées : on chante, on danse, on est heureux mais on a aussi le poids du passé qui reste présent sur nos deux personnages. Ce sont des thématiques qui vont plaire aux lecteurs, c’est certain. On voyage aussi dans le monde entier.

Je ne connaissais pas la plume d’Elisa Houot-Hope mais je suis contente d’avoir fait un petit bout de chemin en sa compagnie. Je reste dans l’attente de la suite de nos deux tourtereaux pour voir où cela va les mener. On a une plume fluide, sympathique et dynamique. C’est très agréable.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Le monde de la musique, très présent.
  • Les personnages de Riley et d’Alexander
  • Les sphères privées explorées de manière indépendante

notation 1

19

Rendez-vous avec ma star – Intégrale d’Alexandra Lanoix

51DSyXv901LRésumé : Nina est une jeune vétérinaire londonienne d’une trentaine d’années. Elle et son amie Beth sont de grandes fans depuis des années de la star internationale anglaise Tom Bradley. Celui-ci est au top de sa carrière, beau, charmant et… de nouveau libre. Même si le rêve de Nina est de rencontrer un jour son idole celle-ci s’y refuse, car elle a trop peur de se frotter à la réalité. Beth qui l’a déjà vu à plusieurs reprises la pousse à franchir le pas. Nina est en couple avec Jeremy et a les pieds sur terre, et ne se résout pas à vouloir même ne serait-ce qu’à l’entrevoir. Elle est bien consciente que ce genre d’homme ne fait pas partie de son monde et qu’une barrière existe entre les gens connus et leurs fans.  Cependant, un jour la chose la plus improbable va arriver. Nina, à cause de sa maladresse, croisera Tom Bradley dans des circonstances qui ne pourraient pas laisser envisager une suite entre eux et pourtant

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement Alexandra Lanoix pour l’envoi de son intégrale. Ayant déjà eu la chance de lire plusieurs romans de l’auteure, j’ai accepté de lire l’intégrale (qui correspond à trois tomes) de Rendez-vous avec ma star.

Je vous avoue que ma lecture n’est pas un coup de cœur. Déjà, le titre qui appelle clairement à trouver des thématiques que je ne côtoie jamais : les groupies, les stars et le monde people. Si la couverture est représentative de ce que l’on trouve dans le roman, j’avoue que j’ai pu passer à côté de certaines choses.

On commence parce qui m’a dérangé, pour finir parce que j’ai le plus apprécié. Il y a des thématiques trop adolescentes pour moi. J’ai passé l’âge des filles fan d’un acteur et qui s’imaginent leurs stars préférées dans des situations du quotidien. Dès le départ, j’étais sceptique. Cependant, l’auteure à su me rassurer rapidement puisque j’ai pu rapidement passer au-delà de mes appréhensions. L’auteure tire bien les ficelles de son intrigue et j’ai apprécié d’être surprise par certains points.

En revanche, le nombre de pages sur ma liseuse est juste énorme : plus de 1600 pages. J’ai eu peur en voyant le nombre s’afficher. C’est vrai qu’il s’agit d’une intégrale de trois tomes mais je me suis demandé ce que l’auteure pourrait bien inventer. Il s’agit quand même de trois tomes de plus de 500 pages si l’on fait une moyenne. Sur une rencontre avec sa star, qu’est ce qu’on peut bien trouver ? On trouve des thématiques comme l’amitié, l’amour, la vie… Plutôt sympathique sur le papier. Ces thématiques générales font que la lecture reste globalement plaisante. Néanmoins, pour moi, il y a des passages qui mériteraient d’être raccourcis. Il y a quelques longueurs et péripéties qui pourraient être enlevés. Si l’auteure a su marquer la surprise à la fin du premier tome, je reste sceptique sur les longueurs dans cette première partie. Je pense qu’un tome sur cette thématique, c’est trop important quantitativement parlant. Cela ne reste que mon avis en revanche.

Je ne peux même pas dire que c’est un roman pour adolescent vu qu’il contient des scènes de sexe. Il y en a pas mal même si Alexandra Lanoix les maitrise parfaitement. Il n’y a rien de vulgaire (sauf quand c’est nécessaire pour les bienfaits de l’histoire en général). C’est du New Adult. Je pense que j’ai juste eu du mal avec les thématiques trop jeunesse pour moi.

J’ai apprécié le personnage de Nina, notre héroïne. Elle a les pieds sur terre et un sacré sens de l’humour. Elle n’est pas une femme vénale, si elle tombe sous le charme de son idole, rapidement elle se rend compte que ce qui la gène le plus dans cette histoire, c’est la célébrité de Tom qui est encombrante et propose des situations assez gênantes pour elle. Lorsque sortir faire des courses ou diner en ville devient une mission sous couverture, cela devient problématique. J’ai trouvé que cet aspect de la célébrité était très bien géré par l’auteure.

En revanche, les réactions de Beth, la meilleure amie de Nina, m’ont rapidement énervée. J’avais juste une envie : la claquer dans le mur. Elle est puérile, bête et parfois même méchante. Lorsque Ian la remet à sa place, franchement, j’ai eu envie de faire une standing ovation. Ravi, l’ami et partenaire professionnel de Nina est aussi sympathique. Je ne dis pas qu’il pourrait devenir mon ami mais il apporte de la fraicheur au roman. Néanmoins, on pourra quand même noter que lorsqu’il s’agit de la gent féminine, Ravi nous propose des réactions plutôt gamines… Dommage ! On fait aussi la rencontre de personnages comme Ian, Maggie et bien évidemment la superstar Tom Bradley. J’ai apprécié ce personnage qui montre deux facettes de sa vie : Tom la célébrité et Tom l’homme simple. Avec Nina, ils vont plonger tête la première dans un monde sans pitié. Malgré sa volonté de la protéger, Tom ne va pas toujours pouvoir être là pour Nina. On a un panel de personnages riche. Ils sont maitrisés et les psychologies sont détaillées. J’apprécie ce point aussi.

La plume d’Alexandra Lanoix est toujours aussi sympathique à découvrir. J’ai commencé cette intégrale vendredi soir, j’ai terminé cette nuit. J’avoue que c’était une sacrée lecture. Il y a eu des hauts mais aussi des bas. Cependant, le style de l’auteure permet une lecture agréable malgré les bémols que j’ai pu y trouver.

En définitive, j’ai apprécié découvrir encore une fois une nouvelle histoire d’Alexandra Lanoix. Je ne suis pas totalement séduite par ma lecture mais je retrouve les points forts que j’aime chez Alexandra Lanoix : une plume séduisante et des personnages dont les psychologies sont fines et détaillées ce qui permet de les aimer… ou pas ! Cependant, les thématiques sont peut-être trop enfantines pour moi : les groupies, les stars et tout ce qui va avec ne me conviennent pas forcément. Cependant, l’histoire d’amour entre Nina et Tom reste belle et semée d’obstacles en tout genre que l’on ne voit pas ailleurs puisqu’elles peuvent être liées à la célébrité de Tom.

3 bonnes raisons de lire cette intégrale :

  • Un univers qui mêle paillettes et célébrité. Pour les fans de ces thématiques, c’est le pied.
  • Une plume agréable qui véhicule beaucoup d’émotions.
  • Un panel de personnages riche.

3

10

Scission de Stéphanie Delecroix

41EzE43ALrL._SX195_Résumé : Roxane quitte Paris pour un nouveau départ en Bretagne. Elle fait la connaissance de Léonardo lors d’une promenade sur la plage. Entre eux, l’attirance est réciproque et ils ne peuvent lutter contre l’attraction qui les pousse l’un vers l’autre. Peu à peu, la jeune femme essaie de reprendre confiance en elle grâce à cet amour naissant. Un soir, les deux amoureux s’endorment côte à côte, au réveil, Roxane fait face à un parfait inconnu. Ceci n’est pas un récit fantastique.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie Stéphanie Delecroix pour l’envoi de son roman. Je suis toujours ravie de voir qu’un auteur revient vers moi pour une nouvelle proposition de lecture car la chronique d’un autre roman a plu. C’est génial, j’adore faire des découvertes de ce style.

J’ai découvert l’univers de l’auteure grâce à son roman Frost publié chez M.E.C éditions (sous un autre nom) et lorsque Stéphanie m’a proposé de lire son autre roman, j’ai accepté. J’ai bien fait. La lecture n’est pas un coup de cœur, mais, j’ai passé un moment de lecture agréable et étonnant.

Il y a des thématiques, en romance, qui me font très peur. Je ne supporte pas être mise devant la mort d’enfants, la maladie ou les familles en péril à cause d’une mort inévitable. Je recherche dans mes lectures des moments de quiétude et de bonheur. Cela semble impossible avec ces thématiques. Pourtant, Stéphanie Delecroix m’a prouvé le contraire. En effet, j’ai accepté (encore une fois !!!) de lire un roman sans lire le résumé. Quand j’ai fouillé un peu sur les sites de lecture pour voir de quoi on parlait, ça a été la douche froide. Nooon !!! Comment je vais faire ? Allé Pauline ! Lance toi et on verra …. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ** bruit de chute **

On fait la rencontre de Roxane qui est notre personnage principal. C’est une jeune femme que l’on a envie de prendre rapidement sous notre aile. On sent tout de suite sa détresse et sa naïveté. Pourtant, sa rencontre avec Léonardo semble simple, rapide. Finalement, on se demande ce qui ne va pas puisque tout semble aller pour le mieux. Puis, le drame arrive… La mémoire qui joue des tours… Qui est l’homme allongé à côté d’elle ? L’histoire commence, accrochez-vous ! J’avoue que le personnage de Léonardo est très fort. Que ça soit physiquement ou émotionnellement, le mec vous retourne en moins de deux secondes…

Vous parler de l’intrigue m’est compliqué pour deux raisons : la première est que le résumé suffit amplement. La deuxième est que je n’ai en aucun cas envie de spoiler. C’est tellement inattendu et peu vu dans les intrigues des romans proposés en ce moment que je ne voudrais pas vous gâcher cette surprise.

Il faut savoir que la lecture est une romance et comme le précise Stéphanie dans l’intrigue, ce n’est pas un récit fantastique. La romance est très présente et l’histoire amoureuse proposée entre Roxane et Léonardo est magnifique : elle est douce, pure, pleine de bons sentiments. Roxane est un personnage qui cache un lourd passé. Son passé rend le lecteur curieux : Comment peut-on tout laisser derrière soi ? Comment est-on capable de quitter une ville, sa famille, ses amis et sa vie pour partir vers l’inconnu, vers le néant, là où tout est à recommencer ? Plus on avance dans la lecture, plus on comprend, plus on est surpris.

L’histoire nous propose une jolie morale. Il faut nettoyer sa vie, son passé pour pouvoir repartir d’un bon pied. Il faut savoir regarder son passé en se disant « oui, j’ai fait des erreurs, oui, il y a des choses qui n’ont pas été correctement faites. Mais il faut que j’aille de l’avance et que je laisse le poids du passé derrière moi ». Ce n’est pas facile, je suis passée par là. Je me sens chanceuse de ne pas avoir autant de soucis que Roxane et surtout des choses moins lourdes à gérer mais dire adieu, se retourner et être sereine, ce n’est pas évident. Alors merci à Stéphanie Delecroix de le rappeler si joliment à travers son roman.

La plume de Stéphanie est très belle, j’adore. C’est vrai que Frost a été une vraie révélation pour moi mais Scission est un roman fort, poignant et terriblement beau. Il est peut être un peu trop fort pour moi mais franchement, il plaira aux lecteurs et lectrices qui aiment les romances fortes et pleines d’émotions. Il faut savoir que tout n’est pas facile à lire mais que tout est nécessaire à la compréhension de l’histoire.

En définitive, accrochez-vous. La lecture n’est pas de tout repos. Cependant, nous trouvons une plume magnifique, des personnages attachants et tous utiles. Les personnages secondaires sont aussi importants que Roxane et Léonardo et cela fait plaisir à lire ! Le roman est équilibré et propose de réelles surprises dans l’intrigue. Cela rend ce roman unique. Il y a tant d’émotions véhiculées dans ce roman que l’on a l’impression d’avoir fait un grand huit dix fois d’affilée. Bravo à l’auteure pour ce beau roman.

 3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une intrigue pleine de surprise
  • Roxane et Léonardo, deux personnages forts
  • Une plume formidable

4

7

Tailored events – Tome 2 : Une deuxième chance de Pierrette Lavallée

51kb5a-W0-L.jpgJamieson Garrick est l’un des associés de Tailored Events. Il sait aussi bien gérer sa vie professionnelle que personnelle. Père célibataire, son seul but est de protéger Milly, sa fille qu’il adore plus que tout. Mais Ninon va bousculer tout ça. Non seulement elle se retrouve à travailler pour Tailored Events, mais elle commence à se faire une petite place dans le cœur de Jamieson. Toutefois, peut-il prendre le risque de laisser entrer la jeune femme dans son existence sachant qu’elle a de nombreux secrets et qu’il refuse de mettre en péril l’équilibre de sa fille ? Rien n’est moins sûr, mais Ninon et lui n’ont-ils pas le droit, eux aussi, à une seconde chance ?

~ Service presse 📖 ~

Je remercie chaleureusement les éditions Sharon Kena pour l’envoi de ce roman. Je suis réellement sous le charme de cette saga qui propose vraiment de nous attarder sur des personnages qui font tous partie d’une même entreprise, d’une même famille. Grâce à ma lecture, je poursuis mon aventure livresque. J’avais beaucoup apprécié le premier tome, le deuxième est tout aussi agréable.

Dans le premier tome, on s’intéressait de près à Riana et Rickwade. Un amour de jeunesse qui a fini en catastrophe. Ici, on s’intéresse au meilleur ami de Riana, Jamieson – appelez le Jimmy s’il vous plait. Jamieson est le meilleur ami de Riana mais aussi son bras droit dans l’entreprise Tailored Events. Ensemble, avec Lydia, ils forment un trio intéressant qui parvient à monter une entreprise d’événementiel florissante qui ne cesse de grossir, grossir, grossir pour leur plus grand plaisir.

Jamieson est un personnage que j’ai apprécié pour sa rigueur professionnelle mais aussi son investissement personnel dans la vie de ses amis et de sa petite fille Milly. Avec une mère démissionnaire et complètement absente, Milly a besoin d’amour et son papa ferait tout pour elle. Cependant, on ne peut pas être qu’un papa. On est aussi un homme qui a besoin de se reconstruire et de reconstruire quelque chose de beau et de fort. A deux, on s’en sort toujours mieux quand l’amour est sincère et véritable… Cependant, Jamieson n’y croit absolument plus… L’amour, ce n’est pas pour lui. Il a sa fille, son boulot et ses amis, c’est amplement suffisant. Seulement, vous savez bien, rien ne se passe vraiment comme on le souhaite… c’est ainsi que Ninon, notre jeune et nouvelle recrue s’incruste dans le paysage de Tailored Events et fait tourner la tête de Jamieson. Ninon est un personnage coloré que j’ai apprécié. Du haut de ses dix-neuf ans, elle a un aplomb incroyable et fais le travail de plusieurs personnes. Rigoureuse, volontaire et intelligente, elle vient semer un vent nouveau dans les locaux de Tailored Events… Quel bonheur ! Cette fille est magnifique et devient le rayon de soleil de ce deuxième tome.

Les personnages secondaires sont tout de même bien présents. C’est ce que j’apprécie dans les romans de Pierrette Lavallée : elle n’oublie personne. On se focalise sur Ninon & Jamieson mais on n’oublie pas de nous rappeler à notre bon souvenir Rickwade & Riana, on voit aussi Lydia. On découvre la sphère personnelle de Ninon & Jamieson et ça fait du bien.

La thématique du poids du passé est très intéressante. Elle fait écho à ce que l’on peut trouver dans le premier tome mais elle est traitée différemment. Ici, on ne parle plus d’amour de jeunesse mais plutôt de blessures du passé. Jamieson & Ninon ont tous les deux des passés douloureux et ont besoin de s’en remettre. Rien de commun entre eux, juste une envie certaine d’avancer ensemble ou non.

J’ai apprécié le fait que l’auteure mette en avant cette différence d’âge entre les personnages. En effet, Ninon à 19 ans et Jamieson est plus âgé de 7 ans si je me souviens bien. Même si la différence d’âge n’est pas forcément quelque chose d’important dans un couple, on a une impression que de nombreuses années séparent ces deux personnages. J’ai aimé le fait que Jamieson refrène ses ardeurs à ce sujet. Ça rend le personnage plus humain et beaucoup moins rentre dedans. C’est très appréciable. Je dois avouer que s’il y a bien un personnage qui m’a tapé sur le système, c’est Lydia. Je ne parviens pas à apprécier ce personnage beaucoup trop changeant. J’espère que le troisième tome me permettra de l’apprécier plus.

La plume de Pierrette Lavallée est toujours aussi riche. On est dans une romance new adult qui est dans la lignée du premier tome. Encore une fois, on ne trouve pas du sexe à toutes les pages, on ne nous sert pas de scènes pornographiques bien que certaines thématiques soient liées au monde du sexe et de l’intime. J’ai apprécié la manière dont l’auteure construit l’intrigue et cette approche dans les thématiques.

Même si l’originalité est quelque chose de compliqué à trouver dans les trames des romances, Pierrette Lavallée m’a proposée une intrigue inédite dans les idées qu’elle véhicule. Elle fait du beau avec du moche et prouve que tout n’est pas toujours rose mais que l’on peut, avec de l’aide et les bonnes personnes, créer quelque chose de beau.

3 bonnes raisons de lire ce deuxième tome (et le premier ainsi que le troisième qui va bientôt sortir par la même occasion) :

  • Un panel de personnages tout aussi riche que dans le premier tome.
  • La plume de Pierrette Lavallée qui me plait de plus en plus grâce à l’univers qu’elle construit.
  • Cette idée de famille dans l’entreprise. Je trouve cela très sympathique.

4

Retrouvez ma chronique du tome 1 juste ici :

412a3HGmEhL._SX195_

8

Sans toi – Tome 2 : l’autre vie d’Amélie B

51J6h57XLiL._SX195_.jpgRésumé : Jeune psychologue passionnée, Marie se retrouve seule au lendemain de son mariage avec Thomas, qui a dû s’absenter pour raison professionnelle. Soutenue par ses sœurs et son amie Clarisse, elle supporte la situation. Mais la vie lui réserve quelques épreuves, difficiles à surmonter avec un mari absent. Et plus le temps passe, plus Thomas multiplie les écarts au rôle d’époux modèle… Amélie B. nous surprend dans ce deuxième volet en nous présentant un nouvel univers : une autre héroïne, une autre histoire, une « autre vie ». Nous devrons patienter encore avant de retrouver Béatrice !

~ Service presse 📱 ~

Je remercie du fond du cœur Amélie B pour sa gentillesse et extrême patience. Je suis ravie d’avoir pu mettre mon nez dans ce deuxième tome de la saga « l’autre vie ». En effet, j’avais beaucoup apprécié ma lecture du premier tome et cette lecture vient de me chuchoter à l’oreille « ne met pas autant de temps à lire le tome 3, vilaine ! » et c’est ce que je vais faire puisque la lecture du dernier tome de la saga est prévue pour très bientôt.

Encore une fois, l’auteure m’a surprise par la tournure que prend l’intrigue. J’ai vraiment apprécié ce que j’ai lu. J’ai été très surprise et cela fait du bien. Ma lecture du début de la saga m’avait plu, mais ici, j’ai vraiment été séduite par la plume et par l’histoire, très touchante, de Marie et Thomas. On touche à une histoire d’amour pleine de sensibilité, de douceur et de profondeur. C’est ça, l’amour, le vrai. Marie est un personnage que j’ai apprécié dès le début. On la suit dans les épreuves de la vie. On perce sa bulle d’intimité : on entre dans sa vie personnelle avec sa famille, ses amis et l’amour de sa vie Thomas. Thomas est un personnage qui brille par son absence. Je suis très surprise de ce personnage. Même s’il n’est pas là, il est vivant à travers les souvenirs de Marie et de ce qu’elle nous dit de lui, d’elle et de son couple. C’est vraiment très intéressant. On sent que Thomas est un jeune homme passionné et amoureux. Il ferait tout pour sa femme mais aussi tout pour réussir sa carrière professionnelle qui va l’emmener loin de Marie le temps d’un stage de plusieurs mois à l’étranger.

Grâce à Marie, on a plusieurs univers qui se tissent : celui de sa famille qui signe plutôt une sphère bourgeoise, guindée, qui ne montre pas ses sentiments. D’un autre côté, il y a sa vie amoureuse, pleine de rebondissements et de richesse. Il y a aussi une sphère amicale qui prend de la place vu le nombre de personnes que l’on croise tout au long du roman. C’est très riche : autant au niveau des personnages que des émotions.

Durant l’absence de Thomas, Marie va pouvoir compter sur ses sœurs, Clarisse son ami mais aussi Alban son voisin de palier (un vieil homme) qui est très attachant aussi. Les personnages secondaires sont très sympathiques et intéressants. J’ai adoré Clarisse, Antoine mais aussi le petit Gabriel (j’aurais tellement aimé qu’il prenne plus de place). Globalement, tous les personnages sont brossés à la perfection. J’ai adoré les psychologies toutes différentes et pleines de surprises. Clarisse reste LE personnage révélateur dans cette histoire pour moi. J’ai beaucoup apprécié ce que j’ai lu et je trouve qu’elle est le personnage pivot, celui qui fait basculer l’histoire.

Au niveau de mon rythme de lecture, il a été très dynamique. Je ne comprends pas comment ce roman a pu rester si longtemps dans mes étagères. Je suis vraiment trop… RAAAAH ! On met le doigt dans l’engrenage. On est vraiment dans une belle dynamique de lecture avec cette intrigue qui ne laisse aucun repos et, honnêtement, je n’avais pas envie de prendre de pause. J’ai lu, d’une traite, le roman proposé par Amélie B. Si vous êtes fans de romances et de romans qui traite de thématique comme l’absence, l’importance de la famille et de l’amitié mais aussi de la reconstruction personnelle, psychique et même physique, vous allez adorer la saga « après toi ».

Amélie B est très douée, cela ne fait aucun doute. J’apprécie énormément ce que l’auteure écrit et franchement, elle traite de thématiques très dures. Cependant, l’angle pris est tellement intelligent que cela se passe très bien. Je trouve ça bien pensé et cela permet aux lecteurs de découvrir des thématiques dures et compliquées via un fil rouge intéressant. Je ne peux que vous conseiller de mettre votre nez dans cette saga. La plume d’Amélie B est très belle, pleine de douceurs et d’une envie folle de partager autre chose que ce que l’on peut voir dans les romances modernes du moment. Amélie B nous remet les idées en place et nous prouve que la vie n’est pas qu’une jolie romance tissée à coup de fleurs et de moments partagés. La vie peut réserver des coups durs mais aussi de jolis moments. L’auteure nous fait voyager à travers l’espace et le temps.

Bravo à Amélie B pour ce superbe deuxième tome et surtout merci pour sa patience d’ange.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Les personnages de Marie et de Clarisse
  • La plume d’Amélie B
  • L’univers et la surprise de l’intrigue

notation

13

Nous – Tome 1 : Nous reconstruire de Salomé Hanson

51d1i+sh+dLRésumé : Elle est la flamme de son obscurité, il est un guide au milieu du brouillard qui l’a envahie. Brianna Delgado avait une vie parfaite, une famille aimante, une carrière d’actrice prometteuse… Mais la vie en a décidé autrement. Depuis, elle traîne ses ombres avec elle. Elle espère que le rôle qu’elle vient de décrocher à Hollywood va lui permettre de lancer sa carrière et de réapprendre à vivre. Sa rencontre avec Luke Williams la bouleverse. Il a tout pour lui : sportif de haut niveau, séduisant et sexy, il ébranle son univers. Son futur s’annonce radieux et elle espère pouvoir laisser le passé derrière elle. C’est sans compter les ténèbres de Luke. Cet écorché vif est hanté par ses démons et il dissimule de profondes blessures. Il peut être son salut, si elle accepte de lui faire confiance. Elle peut être sa rédemption, s’il accepte de se laisser aimer. Deux âmes brisées qui réapprennent à vivre. Deux êtres en souffrance qui luttent pour aimer.

~ Service presse 📱 ~

Je remercie chaleureusement les éditions Alter Real pour l’envoi de ce premier tome. En effet, j’avais craqué sur la couverture que je trouve très jolie. J’ai ainsi pu découvrir la plume de Salomé Hanson. Premier tome assez conséquent, je suis contente d’avoir terminé cette lecture assez prometteuse.

On fait la rencontre de deux personnages forts. D’un côté, Brianna Delgado qui panse ses blessures avec plus ou moins de difficulté. D’un autre, Luke Williams, un jeune homme qui, lui aussi, à un passé plus que douloureux. Ce sont deux personnages très forts. Ils permettent de signer un premier tome bouleversant et plein d’émotions. Brianna est une étoile montante du cinéma, elle ne veut plus avoir de relations amoureuses tant son passé est douloureux. Luke est le frère de Brandon Williams, l’agent de Brianna. La première rencontre fait des étincelles. Luke & Brianna sont deux personnes attirées l’une par l’autre mais qui se repoussent continuellement.

Si j’ai apprécié ces deux personnages, je reste quand même un peu en retrait sur quelques points. Je comprends tout à fait la peine des deux personnages. Franchement, quand on découvre leurs passés respectifs, on se retrouve démunis devant tant de problèmes et de catastrophes. On se sent bien dans notre petite vie sans ce genre de drames. On a beaucoup de mal à imaginer comment Luke et Brianna ont pu survivre devant tant de douleur. En revanche, je reste un peu sceptique devant tant de drames justement. Même s’il fallait des blessures insurmontables dans leurs vies pour que l’intrigue puisse se construire, je reste quand même avec une impression de multicouches de drames.

Forcément, quand deux âmes aussi blessées par la vie se rencontre, on se retrouve avec une drôle de situation : la volonté de s’en sortir, de regarder vers l’avenir mais il y a aussi ce passé qui nous tire vers l’arrière et qui souhaite que l’on se plonge dans les souvenirs. C’est un peu ce qui m’a lassé au fil des nombreuses pages : les crises de larmes et de colère. Même si cela traduit cet état dans lequel ils doivent se retrouver, vers la fin de ma lecture, j’ai pris un peu plus de temps à tourner les pages.

J’ai apprécié la manière dont l’auteure installe l’intrigue. On prend le temps de découvrir le passé des personnages, on vit avec eux cette rencontre magnifique. Le premier tome pose les bases. J’ai envie d’avoir le deuxième tome dans les mains très rapidement. J’ai pris le temps de découvrir ce premier tome et j’ai bien fait. C’est vraiment très intéressant. Des thématiques intéressantes se dessinent : l’acceptation d’un passé douloureux, la possibilité de vivre une nouvelle histoire tout en n’oubliant pas d’où l’on vient.

L’intrigue nous propose aussi de découvrir deux univers assez différents mais qui ajoutent un peu d’originalité à cette histoire : le sport et le cinéma. En effet, Luke est un ancien champion de surf et de tango tandis que Brianna est une star montante du cinéma.

La plume est très sympathique. Les émotions sont au cœur de ce premier tome et l’auteure parvient à merveille à nous emporter dans cet univers intense et plein de bons sentiments. J’avoue que j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur Luke puisque l’auteure a décidé de nous laisser sur un cliffhanger de malade. Le deuxième tome n’attendra pas si longtemps que le premier, c’est certain.

En définitive, malgré quelques bémols pour moi (je pense vraiment que c’est parce que je vieillis et que certaines thématiques ne me tentent pas autant qu’avant (le jeu du chat et la souris, la jalousie maladive…)), j’ai passé un bon moment de lectures qui soulèvent des points que j’ai apprécié. Le côté dramatique de l’œuvre est assez bien maitrisé et j’ai trouvé que la plume était très sympathique. L’intrigue est bien posée et cela nous permet d’envisager la suite avec sérénité.

Je remercie une nouvelle fois l’équipe d’Alter Real

3 bonnes raisons de lire ce premier tome :

  • Brianna et Luke : deux personnages dont les lourds passés leur permettre de vivre une rencontre intense et incroyable.
  • La manière dont l’auteure amène les éléments des passés respectifs dans l’intrigue.
  • La plume de l’auteure : bien que destinée à un public assez jeune, je l’ai appréciée dans la globalité.

4

14

Une saison à la petite boulangerie & un noël à la petite boulangerie de Jenny Colgan

Résumés : Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s’est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d’irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l’île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes… Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?

——————————————

Polly Waterford ne voit pas le temps passer… Sa petite boulangerie l’occupe du matin au soir, au désespoir d’Huckle, son compagnon, qui rêve de profiter d’une simple grasse matinée avec elle. À l’approche des fêtes de fin d’année, Huckle rêve aussi d’un Noël en amoureux, bien au chaud dans leur grand phare, avec leur petit macareux Neil. Mais quand Kerensa débarque à Mount Polbearne pour dévoiler à sa meilleure amie un terrible secret sur son passé, Polly voit soudain son avenir s’assombrir. D’autant que la révélation de Kerensa menace la belle histoire qu’elle a construite avec Huckle. Jusqu’à présent, Polly a toujours réussi à surmonter les épreuves en cuisinant. Pourtant, cette fois-ci, préparer de bons petits pains risque de ne pas suffire à la sortir d’affaire. Polly est-elle prête à affronter son passé ? Réussira-t-elle à remettre sa vie sur de bons rails pour passer un joyeux Noël auprès de ceux qu’elle aime ?

~ Lectures détentes ~

Hello tout le monde, je vous retrouve pour une chronique deux en un. J’ai pris la décision de vous donner mon avis sur les « tomes » 2 et 3 des aventures de Polly. En effet, même si les romans peuvent se lire indépendamment, c’est quand même mieux d’avoir lu La petite boulangerie du bout du monde avant ces deux opus pour avoir tous les détails de l’histoire (j’avoue que l’auteure fait un résumé assez sympathique au début de chaque lecture mais bon, ça reste vraiment très rapide).

Pourquoi ai-je décidé de chroniquer ces deux romans en même temps ? Vous savez que ce n’est pas par fainéantise. C’est juste que, même si les deux romans sont bons, je pense qu’ils ne sont pas nécessaires et que le roman La petite boulangerie du bout du monde est amplement suffisant. Si mes lectures se sont bien passées, j’ai vraiment eu l’impression, à certains moments qu’on tirait, tirait, tiraaaait sur un filon inépuisable qui finalement s’épuise très rapidement. Si le premier roman a été un coup de cœur, ici, je suis restée sur ma faim.

On retrouve Polly et Huckle qui vont devoir faire attention aux perturbations professionnelles et personnelles qui vont les secouer. Dans les deux tomes, il va y avoir plusieurs interrogations : est-ce qu’on est bien dans ce phare ? Est-ce que c’est la vie que l’on veut ? Est-ce que finir ensemble, c’est vraiment la meilleure chose ? Est-ce que Polly va savoir retrouver ses esprits en pâtissant ? Bref, tant de questions qui finalement auraient pu être éviter si on n’avait eu qu’un seul roman dans les mains.

C’est assez déstabilisant pour moi parce que Jenny Colgan m’a toujours séduite : que ce soit une boulangerie ou une cupcakerie, j’ai adoré mes lectures. Je reste frileuse quant aux suites proposées et j’ai encore deux romans à lire, j’espère que mon engouement va vite reprendre.

Côté personnages, j’ai apprécié retrouver les personnages qui ont bercés l’histoire de base. J’ai aussi fait la connaissance de certains. J’ai aussi pris plaisir à mieux connaitre Kerensa qui restait assez en retrait dans le premier roman. C’est assez plaisant. Polly vient donner un second souffle à Mount Polbearne et à ses habitants qui se sont encroutés dans une routine qui ferait pleurer l’homme le plus joyeux sur terre. J’ai aussi apprécié voir Polly et Huckle évoluer en tant que couple, ils sont très sympathiques et on a envie d’en faire nos amis. Si la levure n’a pas monté correctement de mon côté, c’est certainement dû à certains épisodes trop longs. Je pense qu’on aurait pu faire un bon gros roman. Ca aurait, je crois, mieux exploité.

On a des moments tendres, pleins de bons sentiments. On rigole, on doute, on est triste. La plume de Jenny Colgan est toujours aussi fluide et pleine de dynamisme, cela ne fait aucun doute.

En définitive, j’ai apprécié retrouver les personnages et l’ambiance de Mount Polbearne. Cependant, les deux tomes restent de trop. Si la lecture s’est bien passée, je n’ai pas retrouvé l’engouement du départ. Beaucoup trop de longueurs sont apparues et ont terni mon rythme de lecture. Dommage ! A force de vouloir trop tirer sur un filon, parfois, ça casse. Les lecteurs qui aiment la plume de Jenny Colgan pourraient être satisfaits !

3 raisons de lire ces deux romans :

  • Les personnages sont de retour pour de nouvelles aventures
  • L’univers de Jenny Colgan et les bonnes pâtisseries
  • La plume de Jenny Colgan qui nous offre quelques moments sympathiques

3

15

Juste un câlin pour Noël de Chani Brooks

5126hIMxWIL.jpgRésumé : Nico est une jeune femme qui a du mal à exprimer ce qu’elle ressent. Sa gentillesse bourrue est toujours mal interprétée et elle n’arrive pas à se faire des amis, même dans la dynamique et cosy ville de Montréal. Et ce n’est pas Waël qui lira sous sa carapace, même avec un bonnet à clochettes. Ce Français insouciant qui enchaîne les petits boulots de serveur a pour habitude de dire tout ce qui lui passe par la tête. Comment pourrait-il deviner les pensées profondes de Nico ? Aussi, lorsque la « malédiction de Noël » frappe Nico et que son neveu chéri décrète qu’il ne veut plus la voir, Nico ne sait pas vers qui se tourner. Elle finit par admettre sa détresse devant Waël. Ça tombe bien, il n’a plus de visa, rêve d’un réveillon de Noël québécois et il a plein d’idées pour reconquérir un garçon de neuf ans. Quitte à se faire bientôt virer du pays, autant passer Noël à Chante-Neige, entre lacs gelés, sirop d’érable et gentils castors. Avec une femme magnifique. Et de la neige, beaucoup de neige, et des chiens-loups et des Vikings aussi…

~ Service presse ~

Je remercie Chani Brooks pour l’envoi de son roman et sa confiance renouvelée. Je suis vraiment heureuse de pouvoir collaborer sur le long terme avec certains auteurs. Alors merci Chani de faire partie des auteurs qui renouvellent leurs demandes au fil des mois et des années… C’est tellement sympathique.
Chani Brooks m’a fait sourire avec Contrat avec un Geek et frissonner avec La couleur du poison. J’étais assez curieuse de voir ce qu’allait donner ce titre. Je vous avoue que j’ai bien été surprise car je n’attendais absolument pas Chani Brooks dans un registre comme une romance de noël. Encore une fois, je ressors de ma lecture charmée. C’est une période que j’apprécie durant l’année mais j’avoue que je n’avais jamais vraiment pris le pli de lire un genre précis au moment de l’année précisément. Je lis un roman d’horreur quand je l’entends et non forcément à Halloween. Ici, un peu plus compliqué de lire un roman de noël en plein mois de juillet. Je me suis donc légèrement pressée les fesses pour terminer ma lecture cette semaine.
On fait la rencontre de Nico, une jeune femme qui est vraiment adorable. C’est un personnage que j’apprécie parce qu’elle n’est pas parfaite. Elle a des qualités et des défauts que l’auteure fait ressortir. Ce côté froid et insensible met mal à l’aise. Puis, on s’y fait. Elle a une certaine tendance à préférer la solitude aux fréquentations, à tout garder pour soi et à ne pas forcément s’ouvrir aux autres. Nico est un personnage que l’on a rapidement envie de prendre sous son aile. On sent qu’elle a un grand cœur et une volonté de faire les choses bien mais qu’elle n’a pas forcément les codes pour le faire. Dans le quotidien de Nico, on trouve Waël, un jeune barista qui croise le chemin de la jeune femme tous les matins au Starbucks où elle se rend. Il est tout l’inverse de Nico : tendre, souriant et un cœur qui dégouline de bons sentiments. J’ai apprécié le contraste qu’il offrait avec Nico.
Le cadre est féérique. On fait un voyage au Canada, plus précisément à Montréal. On est dans un cadre parfait pour une lecture cocooning et pleine d’humour. Nico évolue dans un univers très sympathique. Les us et coutumes peuvent être différents de ceux que l’on a en France mais j’ai apprécié cela ! C’est vraiment un cadre dépaysant et plein de charme. Voilà une bonne idée pour une romance de noël. J’ai apprécié lire les expressions canadiennes et me sentir proche de cet accent chantant.
L’intrigue est très sympathique. On se sent bien dans cette lecture au coin du feu sous un plaid. C’est parfait. La romance tangue entre une chick-lit et un feel good pour moi. Je ne sais d’ailleurs toujours pas comment qualifier le genre de ce roman. On nous propose une intrigue assez fraiche, pleine de rebondissements et surtout pleine d’humour. On rit franchement devant les péripéties de Nico. On est attendrit par certaines choses qui arrivent dans le roman et surtout la détresse qu’on lit lorsque le neveu de Nico lui dit qu’il ne veut plus la voir. Ainsi commence la romance qui va nous suivre jusqu’au bout de notre lecture et qui nous emmènera dans le village de Chante-Neige
Chani Brooks nous offre une nouvelle facette de sa plume avec une histoire plus douce, toute mignonne. On retrouve quand même certaines petites choses qui rendent les histoires de l’auteure originales et inoubliables. C’est très prenant. Quand j’ai vu qu’il y avait plus de 1000 pages sur ma liseuse, ma tête s’est décomposée. Je me suis dit que je ne parviendrais pas à finir ma lecture à temps pour être à jour dans mon planning. Finalement, j’ai lu le roman sur le week-end. C’est intéressant, drôle, frais. C’est tout ce que j’attends de ce genre de romans.
En définitive, j’ai pris plaisir à retrouver la plume de Chani Brooks dans un univers différent de ce que j’ai pu déjà découvrir chez l’auteure mais tout à fait plaisant. C’est un roman que je vous recommande pour la dose d’humour (rires et sourires garantis) et de douceur. J’ai aussi apprécié me balader dans ces décors vraiment incroyables et magiques. Le cadre de l’intrigue est détaillé de manière très intéressante et intelligente. Dépaysement garanti !
3 bonnes raisons de lire ce roman :
  • Nico et Waël, un duo aux antipodes qui fonctionne vraiment très très très bien.
  • Une plume pleine de surprises
  • Un décor très beau et dépaysant

4

12

Nöel et préjugés #teamromcom – Collectif

téléchargement (1).jpgRésumé : Pour Noël, Eva se voit offrir une cure d’amaigrissement détox en Savoie, Cassandra un séjour de rêve dans un hôtel perdu dans les montagnes. Lisa se réfugie chez sa psychanalyste, terrifiée à l’idée de revoir son amour de jeunesse. Vincent tente désespérément de reconquérir son ex avec l’aide d’un coach en séduction loufoque. Lara est enfermée dans un magasin de jouets avec son chef qu’elle exècre, quant à Charlie, elle est coincée dans une tempête de neige à New York, coupée du monde à un moment crucial… Ces six personnages ne se connaissent pas, mais sont liés à leur insu par le même roman : une ancienne édition d’Orgueil et Préjugés à la couverture rouge, qui passe de main en main et pourrait leur porter chance… Ou pas !

~ Service presse 📖 ~

Je remercie les éditions Charleston qui m’envoient, pour la deuxième année, le collectif de Noël qui regroupe des auteures que j’adore ! Ainsi, je vais vous parler des histoires de (dans le désordre) Sophie Henrionnet, Marie Vareille, Tonie Behar, Adèle Bréaut, Isabelle Alexis et Marianne Levy. Si certains noms me sont familiers (coucou Marie, coucou Sophie), les autres ont été une autre petite plongée dans leurs univers puisque je les ai découverts dans le recueil des stars de la comédie romantique de l’année dernière.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un cadeau de noël parfait
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je sais, je sais, je vous vois déjà venir avec vos yeux en l’air et vos réprimandes à voix basse… Noël est passé mais franchement, même après les fêtes, on peut encore lire quelques romans de Noël ! (Préparez-vous, j’ai encore deux articles qui arrivent ahahah). Ce recueil de nouvelles est très bon. Vous savez que je ne suis pas forcément fan du format recueil de nouvelles mais ici, j’ai été servie. C’est vraiment très sympathique à découvrir.

Avec Noël et préjugés, j’ai essayé une nouvelle expérience : la lecture sur vélo en salle de sport. Ca fonctionne ! J’ai, grâce à Eva, Cassandra, Lisa, Vincent, Lara et Charlie un bon moment en salle de sport (première nationale).

Ce qui relie ces six histoires ? Facile ! Une vieille édition du roman Orgueil et préjugés de Jane Austen. Ce fil rouge reste adorable. J’ai aimé le chercher au fil de mes lectures. Quelle belle idée ! Cette trame nous offre des points de comparaison (enfin je n’en ai pas forcément fait à toutes les histoires) mais Eva a un caractère semblable à celui de Lizzie Bennet comme Lara qui, avec Matt, va faire renaitre le couple emblématique que sont Lizzie et Monsieur Darcy.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
De quoi ça parle ?
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On fait la rencontre de six personnages. On commence avec Eva, j’ai adoré son histoire. Elle me colle à la peau. Eva est une jeune femme qui se moque de ses kilos en trop mais pas sa famille et particulièrement sa sœur qui l’envoie dans un château de princesse pour… se désintoxiquer et perdre un peu de poids ! Merci le cadeau. Je pense que ça reste mon histoire préférée parce qu’elle me correspond énormément. Je suis en pleine période de rééquilibrage alimentaire et j’adore les vieux châteaux. Eva est un personnage comme je les aime : elle est naturelle et n’a pas peur de dire « merde » aux autres. Elle est comme elle est avec ses rondeurs et son franc parler. J’adore ! Cette histoire est très sympathique. C’est la première mais pour moi ma préférée. J’ai franchement ri plus d’une fois et c’est exactement ce que l’on recherche avec ce genre de lecture, non ?

Cassandra fait aussi parler d’elle. Avec un séjour luxueux dans un hôtel de montagne, elle essaye de fuir son passé. Tout au long de cette histoire, on tangue entre énervement, famille, secrets, cœur lourd et magie de noël. On se retrouve avec une histoire assez sympathique qui nous permet de nous réchauffer au coin du feu le temps de quelques pages. Cette histoire m’a aussi beaucoup plu, je pense qu’avec Eva, Cassandra m’a proposé l’histoire que j’ai le plus apprécié dans ce recueil. Cassandra est une femme qui a peur d’être de nouveau blessée, qui subit les vagues créées par sa mère. On nage dans une histoire qui va nous révéler bien des choses…

J’ai aussi bien aimé l’histoire de Vincent et de Lisa : des angoissés de nature qui ne savent pas quoi faire de leurs cœurs qui font trop de bêtises ! Entre faux semblants, histoires d’amour passées et le présent dans lequel ils ne savent pas quoi faire, Vincent et Lisa vont nous proposer de passer un petit moment avec eux, leurs familles et leurs angoisses ! J’ai beaucoup apprécié ces deux histoires.

Lara et Charlie vont expérimenter l’idée d’être dans des lieux où elles ne voulaient pas forcément être. J’ai trouvé ces deux personnages un peu moins sympathiques parce que leurs histoires ne m’ont pas autant plu que les quatre autres. Mais cela reste un détail puisque la lecture reste grandement sympathique.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Alors, le recueil, on en pense quoi ?
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce recueil est une petite douceur à se mettre sous la dent. Ca fait du bien de plonger dans des histoires romantiques en cette période de l’année. Comme avec les films de noël, on va finir par attendre ce collectif de pied ferme tous les ans ! ^^

Ce que j’apprécie moins, c’est le format. J’ai toujours du mal avec la rapidité des événements ainsi qu’avec ce manque de détails. Quand l’histoire n’est pas folichonne, c’est plutôt bien. Néanmoins, ici, on se retrouve avec six histoires prenantes et j’avais vraiment envie d’en savoir plus. Ca reste donc ennuyant pour moi d’avoir ce format. Cependant, je me suis familiarisée avec des plumes que je connais plus ou moins bien et pour cela, c’est une très belle idée. J’attends le prochain avec impatience ! 😊

3 bonnes raisons de lire ce collectif :

  • Six histoires différentes mais prenantes.
  • Six plumes qui sont très belles.
  • Le roman Orgueil et préjugés qui nous sert de fil rouge

Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et à tous ! ♥

4

10

Le complexe de la bonne fée de Mariana

51pn5fHe22L._SX195_.jpgRésumé : Complexe de la bonne fée : Ensemble de comportements visant au bonheur et au bien-être de l’entourage de la personne affectée. La patiente peut se mettre dans des situations inconfortables, désopilantes, voire dangereuses afin d’atteindre son objectif. Son épanouissement passe par celui des autres. Mais qui tente de rendre heureuse la bonne fée ? Laetitia comprendra-t-elle que son idéal est hors de portée ? À trop vouloir aider les autres, on peut se brûler les ailes !

~ Service presse 📱~

Je remercie chaleureusement Mariana (que j’ai croisé à Mons d’ailleurs avec un énorme plaisir 😊) pour l’envoi de son roman. Etant partenaire, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir sa nouvelle romance. Vous êtes prêts ? C’est parti !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Bibidi bobidi boo !
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Si, dans vos lectures, vous êtes à la recherche de fraîcheur, de situations rigolotes et de sourire, il faut que vous lisiez ce roman. Franchement, dès la couverture, on sent bien que l’on va avoir un petit roman très sympathique, très frais.

On fait la rencontre de Laetitia. Une jeune femme qui est vraiment intéressante et qui sort du commun. En effet, dès le début du roman on sent bien que cette fille va nous faire vivre une histoire qui va partir dans tous les sens.

Sa lubie du moment ? Rendre ses collègues heureux ! Ainsi, à chaque chapitre, on s’intéresse précisément à un collègue de la demoiselle. Elle n’hésite pas à fouiller, à suivre et à essayer de comprendre. Si son comportement m’a un peu fait lever les yeux au ciel par moments, j’avoue qu’elle m’a bien fait rire. En effet, son côté « rentre dedans » ne m’a pas forcément plu. J’avoue qu’elle manque de délicatesse et de finesse pour moi. Cela est rapidement équilibré avec un optimisme à toute épreuve et cette mission qu’elle s’est donné.

Laetitia se transforme en Marraine la bonne fée. Cependant, elle pensait que la mission serait plus simple que cela. J’ai apprécié de voir derrière le rideau et de voir comment elle allait s’y prendre pour arriver à ses buts.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un roman contemporain au cœur des thématiques d’aujourd’hui
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai apprécié le fait que ce roman ne soit pas que frais et drôle. Il est aussi touchant et remue le lecteur. En effet, on touche des thématiques graves : la violence conjugale par exemple mais aussi la maladie. On a aussi des sujets durs comme la fin d’un couple, la peur de changer, bref, tout un programme qui fait de ce roman quelque chose d’intéressant.

Les thématiques abordées sont vraiment actuelles et ajoutent une note de sérieux au roman. C’est très intelligent. Personnellement, j’ai trouvé que cela apportait une autre dimension au roman et le rendait plus intéressant.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Plume et intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Si j’ai apprécié ma lecture, elle n’est pas un coup de cœur. En effet, j’ai trouvé des situations un peu trop attendues sur certains points. J’avais deviné certaines petites choses. Cela n’a pas gâché ma lecture mais j’avoue qu’elle n’a pas été un coup de cœur pour cela.

Mariana nous propose un panel de personnages assez intéressant. En effet, il y a en a pour tous les goûts : des jeunes, des vieux, des mariés, des divorcés, des parents, des célibataires, des hommes, des femmes. Mariana ne nous épargne pas et cela est assez intéressant. On est vraiment dans une intrigue qui propose différentes perspectives grâce aux psychologies fines et détaillées des personnages. La mixité dans les caractères et dans les sexes permet vraiment d’avoir un rythme de lecture qui ne souffre pas de longueurs. C’est une sorte de mise en abîme avec des histoires dans l’histoire. Chaque chapitre est ciblé sur un personnage que Mariana veut aider. J’ai apprécié cette idée.

Cependant, les sourires et la joie de vivre sont au rendez-vous dans cette lecture. La plume de Mariana est toujours aussi fraîche. On est vraiment dans une intrigue sympathique, facile à comprendre. Cela permet de rendre cette lecture accessible à plus de types de lecteurs. En effet, le complexe de la bonne fée, en plus d’être original par son intrigue, pourra plaire aux fans de romance soft mais aussi aux fans de feel good. Aux lecteurs les plus expérimentés comme ceux qui lisent de temps en temps. Même si l’univers est plus féminin, certains lecteurs trouveront leur compte aussi dans cette histoire.

En définitive, si vous avez envie de vous plonger dans une histoire sympathique et sans prise de tête, je vous conseille de vous plonger dans ce roman (mais aussi dans l’univers en général) de Mariana qui aborde des thématiques actuelles et importantes. C’est bien de rire, mais il faut aussi savoir être un peu sérieux. La plume est simple et efficace. C’est un univers qui s’adresse à tous les lecteurs. Il n’y a pas de raison de ne pas s’arrêter sur le travail de l’auteure.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • L’originalité de l’intrigue et de ce complexe de la bonne fée.
  • Le panel de personnages très intéressant.
  • La plume de l’auteure.

4

16

La petite musique de Noël de Maryline Gaveriaux-Georges

xcover-2978.jpgRésumé : La magie de Noël n’opère pas sur certaines personnes… Elle, c’est Maelle, petite antiquaire au chômage, virée et plaquée par son patron, elle galère à retrouver du travail. Lui, c’est Charles et le travail, il n’en manque pas, même le soir de Noël car le violoniste soliste de l’Orchestre National de Paris est un homme aussi seul et malheureux qu’il est riche et célèbre. Entre ces deux-là, il ne peut rien y avoir, car ils n’appartiennent pas au même monde, n’est-ce pas ? Et pourtant, si la magie de Noël opérait…

~ Service presse 📱~

Je remercie Maryline Gaveriaux-Georges que j’ai rencontrée à Mons il y a quelques semaines. En effet, en voyant les couvertures de ses romans je me suis dit que je les avais déjà vues quelque part. Sur SimPlement pardi ! Après avoir promis à l’auteure de retrouver ses romans sur SimPlement, j’ai foncé sur le site pour faire la demande de ce roman de saison.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une romance mignonne
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est une lecture toute mignonne qui nous attend (oui, en ce moment, je fais beaucoup de lectures mignonnes, je vous l’accorde). Même si j’ai passé un bon moment de lecture, je n’ai pas ressenti de oumpf pour cette lecture. C’était très sympathique et frais mais rien de nouveau sous la lune. On se retrouve dans une belle histoire mais sans surprises pour moi.

On fait la rencontre de Maelle, une jeune femme intelligente et très sympathique. Dans une mauvaise passe, elle est hébergée par sa meilleure amie qui se fait du souci pour elle. Seulement, sa tristesse ne va être que de courte durée. En effet, son amie, agente immobilière, va lui dégoter un travail incroyable ! Mettre en vente et prendre soin des objets de la maison de son client qui veut vendre sa maison au plus vite. Héritée de son père, il n’y trouve aucun plaisir et veut s’en débarrasser. Cet homme ? Personne d’autre que notre Charles international !

Il y a quelques personnages secondaires. Je reste quand même un peu sur ma faim. Je n’ai pas forcément compris pourquoi la partie sur le collègue et meilleur ami de Charles est si développée alors que j’aurais tellement, mais tellement en savoir plus sur la relation entre les parents de Charles. Il en va de même pour l’apparition de la meilleure amie de Maelle qui n’est présente qu’épisodiquement, dommage !

Si d’habitude je lève les bras au ciel en courant partout parce que dans les histoires il y a trop de longueurs, ici, je reste sur ma faim. La base est très sympathique mais il m’a manqué un peu de détails quand même.

A eux deux, ils vont nous faire passer un petit moment de détente délicieusement tendre. C’est tout ce que l’on veut en cette période, non ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Musique, amours et désillusions
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On a de jolies thématiques qui se dessinent. La musique prend une grande place dans la vie de Charles qui est musicien et plus précisément violoniste. On se retrouve donc avec de jolies mélodies qui s’échappent de nos pages. Maelle, elle, s’intéresse aux objets, à leur histoire, à leur vécu mais aussi à leur restauration. Tous les deux sont des personnes charmantes, délicates et douées, dans leurs domaines respectifs.

Il y a des secrets de famille, des peines de cœur, mais aussi des rires, des joies et de jolies choses. On se balade dans cette vieille maison qui craque et qui semble être parfaite. Une question nous taraude donc : mais pourquoi Charles veut-il la vendre ? Nous voilà donc dans une intrigue simple mais avec des thématiques très sympathiques. J’aurais peut être apprécié découvrir un peu plus en détails cette maison qui semble si mystérieuse.

J’ai trouvé que l’intrigue était vraiment sympathique mais parfois, j’ai trouvé quelques facilités dans le texte. C’est vraiment le seul point qui m’a un peu déçue. En effet, il n’y a pas eu de surprise pour moi. Bien entendu, il y a quelques obstacles mais finalement rien de bien méchant.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je suis contente d’avoir croisée la route de l’auteure à Mons et sa plume dans mes lectures. Le seul petit hic pour moi, c’est que j’ai reçu un format WORD à lire. Ce n’est ni pratique ni agréable. Je l’ai lu parce que je me suis engagée auprès de l’auteure mais franchement, je pense que, hors mes bêtas lectures et mon rôle dans les comités de lecture, je ne lirai plus ce format pour des services presse.

Hormis ce petit hic, la plume de l’auteure est fraîche et divertissante. Pour un premier essai avec cette plume, c’est plutôt concluant. On a des personnages attachants avec des psychologies fines et détaillées.

En définitive, je suis très heureuse d’avoir lu cette petite romance mignonne qui ouvre, officiellement, ma période de lectures de fin d’année. L’auteure nous donne ce que l’on attend à la lecture de la couverture et de la quatrième de couverture. Bravo à l’auteure pour cette belle plume.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un univers féérique qui ouvre le bal des lectures de fin d’année !
  • Deux personnages principaux attachants.
  • Des thématiques que j’ai apprécié trouver.

notation 1

9

Quelqu’un comme toi de Julie Rose

41HEJ0cpJkL.jpgRésumé : Emily partage son quotidien avec Bastien, l’homme de sa vie. Leur histoire dure depuis 10 ans. Douce et attentionnée, Emily a toujours été là pour lui. Elle a fait de leur couple sa raison d’être, parfois même au détriment de ses besoins et sentiments personnels. A l’occasion d’un nouvel emploi au sein d’une agence événementielle, elle rencontre Thomas, avec lequel elle va devoir travailler. Ce dernier, que sa réputation précède, est certes le meilleur dans son domaine mais il se révèle être également un homme redoutable et intransigeant. Pourtant, quelque chose en lui incite Emily à persévérer. Réussira-t-elle à aller au-delà des apparences pour comprendre cet homme et ses mystères ? Trouvera-t-elle l’énergie et les ressources pour affronter les obstacles auxquels elle sera confrontée ? Entre rebondissements et questionnements intérieurs, Emily n’est pas au bout de ses surprises.

~ Service presse 📱~

Je remercie M.E.C éditions pour l’envoi de ce roman qui signe ma deuxième lecture en partenariat. Nouveau partenariat pour Satine’s books ! Voilà une super bonne nouvelle.

M.E.C. éditions avaient su toucher mon cœur de lectrice avec Frost. Ici, je me suis plongée dans Quelqu’un comme toi de Julie Rose. Nouvelle auteure, nouvel univers, me voilà donc avec une nouvelle chronique à vous proposer. Même si ce n’est pas un coup de cœur, j’ai passé un très bon moment avec Emily et Thomas.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
De sacrés caractères
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Première chose qui m’a frappée dans ce roman ce sont les personnages. Clairement, il y a beaucoup de personnages secondaires mais franchement, Emily et Thomas cassent tout ! J’ai ri, mais j’ai ri ! J’ai aussi été contrariée, j’ai eu envie de les secouer très fort mais finalement, je les ai laissés en vie. Ce sont vraiment deux caractères très forts malgré le fait qu’ils s’opposent.

Emily est une mère Thérèsa en puissance. Elle veut la paix dans le monde et que tout le monde soit heureux, elle a tendance à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Cependant, ce n’est pas parce qu’elle a une bonté d’âme incroyable qu’elle se laisse faire. Elle a un sacré caractère, franchement, il ne vaut mieux pas l’embêter.

Thomas est le personnage ours-grognon par excellence. Mon dieu, j’adore ! Il ne rend pas les choses faciles et j’ai trouvé ça très charmant. Sa manière d’agresser les gens est formidable. Il passe pour le connard de service et il aime ça ! Plutôt mourir que de se faire guider par son cœur. Sa solution ? Rien de plus simple, travailler, travailler et encore travailler.

Forcément, vous vous en doutez, leur rencontre va faire des étincelles et Emily va devenir l’assistance d’un chef de projet qui mérite la médaille du self control.

« Tête baissée, une main contre le mur, la tension se fait ressentir dans mes muscles, impossible de l’apaiser. Je retiens ma respiration, j’expire fortement jusqu’à ne plus avoir d’air dans les poumons. Rien n’y fait. Son regard froid me transperce, ses paroles mesquines me touchent. Je revois sa silhouette athlétique, ses bras virils. Mon sang se glace. Pourtant, j’ai chaud. J’étouffe, il faut que je sorte de cette douche. »

Il y a d’autres personnages secondaires que j’ai apprécié trouver. Ils font avancer l’histoire mais j’aurais apprécié en apercevoir certains un peu plus : je pense à Anne, la meilleure amie d’Emily qui n’est présente que de manière épisodique. Dommage, on ne ressent pas forcément la force de la relation. Il en va de même pour Yann ! J’ai adoré ce personnage qui marque le lien entre le passé et le présent. Sinon, Bastien est vraiment parfait pour le rôle qu’on lui propose.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une romance moderne
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai trouvé l’idée sympathique. En soi, il n’est pas évident d’être original dans une romance. Cependant, je trouve que Julie Rose nous propose un univers très bien travaillé et très sympathique. On s’y installe avec plaisir. C’est un roman qui se lit très facilement et qui est contemporain. Le cadre est plutôt sympathique, on voyage entre Paris, Lyon et Bordeaux. On fait des rencontres, on est bousculé par des émotions. Au rythme de la vie d’Emily, on se retrouve propulsé dans des péripéties qui peuvent être drôles, sérieuses, sincères, pleines de bons sentiments. C’est très frais.

Au-delà de la simple romance, on a une réelle interrogation de la part d’Emily. Avec elle, on se pose les questions : qui est-elle ? Que veut-elle au plus profond d’elle-même ? Est-elle assez solide pour tout ce qu’elle veut faire dans la vie ? Toutes ces questions trouvent des réponses. J’ai apprécié cela.

On a aussi des thématiques intéressantes : est-ce qu’en amitié tout doit être dit ? Même si cela blesse les gens ? On a aussi la thématique de la sphère professionnelle. Bref, on est vraiment dans une histoire très sympathique à découvrir.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Julie Rose
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Grâce à ce nouveau partenariat, j’ai eu la chance d’étoffer encore un peu plus mon carnet d’auteurs. Ici, j’ai fait la rencontre de la plume de Julie Rose. On se retrouve vraiment dans une romance sympathique : la plume est chaleureuse, dynamique, vive. Elle est parfaite pour véhiculer des émotions et des sentiments divers. Cette histoire plaira beaucoup aux fans de romance contemporaine.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une plume intéressante et divertissante
  • Un duo de personnages principaux aux caractères très forts
  • Des thématiques intéressantes et des réflexions profondes

4

19

Contrat avec un geek – Intégrale de Chani Brooks

51NYNAZrVoL.jpgRésumé : Jessica est une chimiste de génie qui n’a qu’un but: ne jamais dépendre d’un homme. Un chat, du chocolat et un Star Wars à la télé suffisent pour rendre une femme heureuse. Ça avec une partie de jambes en l’air de temps en temps, sans engagement. Sa théorie tient la route jusqu’à ce que sa startup se retrouve en faillite. Tomasi, un ancien camarade de lycée, accepte de lui prêter de l’argent mais pas sans contreparties. Ce geek qui cartonne dans le jeu vidéo lui propose un «petit contrat entre amis». Son jeu pimenté risque fort de bouleverser les convictions de Jessica… Contrat avec un geek est une romance new adult parisienne sexy et humoristique entre comédie romantique et new romance. Savourez une histoire d’amour qui sonne vrai avec cette geek romance envoûtante!

Intégrale de la saga «Contrat avec un Geek» comprenant:
– Niveau 1: « Amis & Sexy Alchimie »
– Niveau 2: « Colocs & Câlins Volés »
– Niveau 3: « Sex Friends & Charming Geek »
– Niveau 4: « Amants & Attachiants »
– Niveau 5: « Ennemis & Infini (et au-delà) »
– Le lien secret vers les bonus, backstories et scènes coupées!

Plus de 1200 pages pour rire et vibrer! Testez 😉

~ Service presse 📱~

Je remercie Chani Brooks pour l’envoi de son intégrale. J’ai pris du temps, mon dieu oui, pour terminer ma lecture. C’est une intégrale énorme qui vous attend si vous plongez dans ce roman. Longue lecture qui a ses points positifs mais aussi quelques points négatifs. C’est parti !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Geek is the new sexy
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Thématique ultra contemporaine, la geek attitude est assez présente dans cette intégrale. On se retrouve vraiment dans un roman qui traite de cette thématique que l’on retrouve dans la personnalité des personnages ainsi que dans l’intrigue. J’ai apprécié les nombreuses références à cet univers. On a de nombreuses références dans de multiples domaines qui sont possiblement dans le genre geek.

On fait une plongée dans un univers du style The Big Bang Theory que j’adore.

J’ai trouvé cette idée ultra novatrice et au cœur de notre vie. C’est plutôt bon et je vous invite à lire cette intégrale pour cet aspect.

En revanche, il y a quand même un gros point noir à cette intégrale. Le jeu du chat et de la souris reste pour moi une idée aussi rabâchée que le triangle amoureux et j’en ai marre de la croiser dans mes lectures. C’est certainement la faute à pas de chance mais franchement, ça m’a bien ralenti dans ma lecture. Parce que là, le truc, c’est que j’ai eu plus de 1000 pages où on a des « oui », des « non », des « peut-être » et deux personnes qui tournent autour du pot et qui ne savent pas sur quel pied danser !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une intégrale
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Si l’intégrale est une très bonne idée en soi (on n’attend pas pour avoir la suite), j’avoue que je pense que j’aurais plus apprécié en lisant un tome par ci et un autre par là. Je ne vous cache pas que j’ai fait des pauses. Sinon, c’était le naufrage assuré.

J’ai fait le choix de vous donner les titres des tomes de l’intégrale pour la simple et bonne raison qu’ils sont assez pratiques. On sait ce qu’on lit et quelle période de l’histoire on a. On passe par tous les chemins de cette relation et par toutes les émotions.

Contrat avec un geek est une romance. La seule chose que j’ai a reproché à ce niveau-là, c’est que la romance se fait attendre. On oscille entre les chats, la thématique (au sens large du terme) geek mais aussi avec cette romance.

On fait la rencontre de Jessica, une jeune femme, scientifique accomplie qui est une fan de Star Wars. Elle est pétillante, drôle et très intelligente. J’ai vraiment beaucoup apprécié ce personnage qui ajoute un pep’s phénoménal à l’histoire. Ce que j’ai le plus apprécié ? C’est que la lectrice que je suis a su rapidement s’identifier à ce personnage. Les références sont top et j’adore son caractère : malgré la froideur du personnage, on se retrouve vraiment avec un personnage qui a une sacrée carapace à percer. C’est très sympathique de trouver autre chose qu’une bombe atomique qui fait baver tous les hommes sur son passage.

Tomasi, lui, est un jeune homme qui conçoit des jeux vidéo. Il gagne très bien sa vie. C’est aussi un personnage que j’ai grandement apprécié. Il vient casser les codes du personnage principal masculin dans une romance new adult. Tomasi est un jeune homme très intelligent et qui n’a pas froid aux yeux.

Ils se rencontrent à un barbecue de retrouvailles. J’ai trouvé que l’idée était top et qu’elle sortait des sentiers battus. Ce que l’auteure met en avant me plait beaucoup : c’est la vraie vie. Les personnages sont vrais, réalistes et ça fait du bien ! De la crédibilité !!!!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Chani Brooks
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai passé un bon moment de lecture avec cette plume. Ce n’est pas la première fois que je lis la plume de Chani Brooks et je suis contente d’avoir renouvelée l’expérience. On se retrouve dans un univers frais, drôle, riche et divertissant.

Ce roman sert vraiment à ça : se divertir. Il n’y a pas de grande morale à tirer, pas de lecture entre les lignes. Cette romance est légère et elle nous fait du bien !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un univers gai et coloré grâce aux références littéraires et autres très sympathiques
  • Une plume très fraîche qui nous divertit beaucoup
  • Deux personnages principaux très intéressants

3

14

Deux frères de Ninon Amey

CVT_Deux-Freres_8904.jpgRésumé : La patronne d’Eleanor lui lance un ultimatum : la jeune journaliste doit rédiger un article digne de ce nom ou elle se retrouvera au chômage. Joachim Arthaud, riche homme d’affaires, lui propose alors un sujet qui lui permettra de sauver son emploi. La jeune femme se retrouve donc au milieu d’un groupe d’influenceuses beauté pour un séjour à la montagne, dans le fief de « Maquillage Perfection ». Pour elle, c’est l’occasion rêvée d’en apprendre un peu plus sur les deux frères à la tête de l’entreprise, pour lesquels elle éprouve d’ailleurs des sentiments bien différents. Seul bémol : elle ne peut confier à personne la véritable raison de sa présence. La vérité est-elle aussi simple qu’il n’y paraît ?

~ Service presse 📱~

Je remercie Ninon Amey pour sa confiance. En effet, cela fait quelques romans que l’auteure me confie et j’en suis très heureuse. C’est pour moi une réelle source d’émotions. Ici, c’est un peu différent. Ninon Amey nous propose une novella de 78 pages. Je ne suis pas fan de ce genre (arrêtez de lever les yeux au ciel, je sais que je radote !) ni du format « nouvelle » pour la simple et bonne raison que c’est trop court pour moi. Mais lorsqu’il s’agit de Ninon Amey, j’ai du mal à dire non. Ainsi, je me suis lancée dans ma lecture en brûlant un cierge « pourvu que ma lecture me plaise, s’il te plait, petit cerveau, ne part pas en boudant parce que c’est une novella ».

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une novella : entre nouvelle et roman
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’avoue qu’avec tous les formats que l’on a à disposition, on a du mal à s’y retrouver des fois. Alors, pour ceux qui ne savent pas forcément ce qu’est une novella, en voici une courte définition : Une novella ou roman court est un type d’œuvre littéraire dont la longueur se situe habituellement entre la nouvelle et le roman.

Cette lecture a été très agréable pour moi. Malheureusement, elle n’échappe pas au verdict final : j’ai trouvé ça trop court. Les pistes exploitées par Ninon Amey sont vraiment top et j’aurais aimé en savoir un peu plus sur le passé des personnages et la manière dont Eleanor – dit Léa- vit ce passé qui semble prendre beaucoup de place dans sa vie. Les révélations sont bien présentes et je ne m’attendais pas forcément à cela mais une fois la surprise passée, tout va très vite. Cela n’est pas dû à la qualité de la plume ou de l’intrigue mais c’est le format qui est fait ainsi : on accepte ou non. C’est ainsi.

Ce roman court est quand même très bon. Encore une fois, Ninon Amey nous propose de vivre de sacrées émotions. C’est là que l’on aperçoit tout le talent de l’auteure : en moins de 100 pages, on vit de belles aventures et notre cœur manque d’arrêter de battre plusieurs fois. C’était une lecture très intense pour moi.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les personnages : entre passion et raison
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les personnages sont vraiment tous très intéressants ! On fait la rencontre de Léa, une jeune femme passionnée par son métier mais qui se laisse trop marcher sur les pieds. Gentille et attentionnée, j’ai apprécié ce personnage qui m’a beaucoup plu dans l’ensemble.

Quand les frères Arthaud déboulent dans l’intrigue, cela fait des vagues… Joachim, accompagné de son frère Théo sont mystérieux, assez mignons et très intrigants. Rapidement, j’ai eu peur que l’auteure me propose un triangle amoureux, mais j’ai eu peur pour rien. Ninon Amey déjoue les facilités et les stéréotypes que l’on peut trouver dans les romances contemporaines et nous propose de jolies surprises.

Les personnages sont tous très sympathiques. On a vraiment envie de savoir comment va se terminer l’histoire qui prend un tournant auquel personne ne s’attend vraiment. C’est très intéressant de voir comme Ninon Amey a décidé de nous surprendre sur un format court. Bravo, cela fonctionne à merveille.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le cadre et l’intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On est bien dans cette novella ! On a chaud au coin du feu, on a froid dans les montagnes, on prend soin de soi. Bref, on est vraiment dans un cadre parfait pour une lecture d’hiver. C’est très sympathique, cela rend le roman beaucoup plus confortable : le roman devient une petite douceur. Il n’y a que de bons sentiments dans ce roman court. C’est très intéressant. C’est un feel-good qui, par définition, fait beaucoup de bien et réchauffe le cœur.

On ne parle pas énormément du travail de Léa qui est journaliste. En toile de fond, on a une réunion d’influenceuses cosmétiques dans un chalet qui a l’air top ! J’ai apprécié la touche de modernité avec ces influenceuses. En effet, cela permet d’ouvrir la lecture aux lecteurs adolescents qui pourraient se reconnaitre dans cette notion.

J’ai apprécié le fait que je n’ai pas trouvé pas de facilités dans ce roman, on va de surprise en surprise et cela fait son petit effet sur le lecteur. Ainsi, Ninon Amey propose une originalité certaine dans ce roman et sort du lot.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Ninon Amey
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ceux qui me lisent régulièrement savent que j’adore la plume de Ninon Amey. Ici, ce roman, aussi court soit-il, ne fait pas exception à la règle et nous propose une plume de qualité qui est au service des émotions. Tout est bienveillance dans cette novella. C’est vraiment intense et riche en émotions.

Le travail de Ninon Amey est, pour moi, une valeur sûre sur mes étagères. Sa renommée n’est plus à faire. On a des thématiques très sympathiques : secrets de famille, amitié, amour, remise en question. On se croirai dans un film de Noël.

Si vous avez quelques instants de repos et une envie de lire un roman court plein d’émotions, je ne peux que vous conseiller de lire ce roman. Si, comme vous, vous êtes frileux face à ce format, je pense qu’il pourrait convenir. Cela me réconcilie un peu avec le format court même si, je vous ne le cache pas, j’aurais préféré un roman beaucoup plus long.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une douceur pour l’hiver qui arrive
  • Des personnages très attachants évoluant dans un cadre que j’ai apprécié
  • La plume de Ninon, aussi douce que son histoire

notation