8

#lovers : My sexy geek – Tome 1 d’Anna Garcia

51oDft06q7L._SY346_.jpgRésumé : Best-seller en Espagne : des milliers de lectrices séduites ! De la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas. Lucas n’aime pas les gens, il préfère la compagnie des ordinateurs. Séduisant, hautain et solitaire, il veut rester libre et sans attaches. Amis, famille, coups d’un soir, il traite tout le monde avec distance et mépris. Il ne fait aucun compromis et s’arrange pour avoir toujours le dernier mot. Jusqu’à ce qu’il rencontre Valérie. Valérie aime les gens. Elle est douée pour les rapports humains. Aimable, patiente, gaie, amusante, tout le monde l’apprécie. Personne ne l’a jamais fait sortir de ses gonds. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Lucas. Ils aiment leur vie telle qu’elle est. Enfin, c’est ce qu’ils croyaient avant que leurs univers entrent en collision. Ils commencent par se détester, jusqu’à ce que les masques tombent…

Avertissement : ce roman parle d’échanges de mails piquants et sexy, de lingerie fine et colorée, d’un bad boy aussi insupportable que craquant, d’une fille naturelle et spontanée, et d’une bande de geeks attachants et maladroits.

~ Service presse 📱~

Je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi de ce roman. Je trouve que les romans publiés par cette maison d’édition sont tous très sympathiques et assez séduisants. Je n’attendais rien en particulier de ce roman, juste un bon moment de lecture et c’est exactement ce que j’ai eu. Fan de New adult et de romances légèrement humoristiques, vous allez être servis avec ce premier tome.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Geek is the new sexy : entre sensualité et humour, un équilibre parfait
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce roman est très frais, plein de bons sentiments. Si ma lecture n’est pas un coup de cœur pour différents petits points, elle en reste très sympathique. On est vraiment dans une romance moderne où s’alternent les échanges des SMS et de mails avec l’intrigue. Cela apporte beaucoup de dynamisme à l’histoire. C’est très intéressant et frais.

On a aussi un apport de modernité grâce à cette notion de « geek ». Il est, je pense, inutile de vous préciser cette thématique qui est au cœur de nos vies. Des séries comme The Big Bang Theory nous ont apportés cette culture geek qui devient vraiment une thématique cool et très représentée actuellement dans notre société.

J’ai apprécié cette modernité, c’était très sympathique

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les personnages
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On fait la rencontre de Lucas et de Valérie. Rien ne permet de les associer d’une manière ou d’une autre. Ils sont aux antipodes l’un de l’autre. Lucas n’aime pas la présence des gens, bien seul, il est piquant, vif et à certains moments, détestable. Valérie est tout le contraire : gentille, joyeux et généreuse, elle est à l’écoute des gens et très appréciée.  La seule chose qui est commune à ces deux personnages : leurs caractères forts ! C’est la course à celui qui baissera sa garde en dernier.

Si les personnages, dans l’ensemble m’ont plu, j’ai eu plus de mal avec Valérie dont les réactions m’ont laissée un peu dubitative. J’ai trouvé qu’il y avait une disproportion dans ses réactions, de temps en temps. Globalement, j’ai apprécié son caractère mais, parfois, j’ai levé les yeux au ciel. Lucas est très sympathique à apprivoiser. C’est un personnage fort qui ne se laisse pas faire, caractère fort et mauvais, il est vraiment à prendre avec des pincettes. MI-ange, mi-démon, Lucas est un personnage très intéressant.

J’ai apprécié l’évolution de ces deux personnages qui sont tous les deux imparfaits. Ils apprennent de leurs erreurs et avancent, de manière incertaine, sur le chemin de leurs vies. La collision entre les deux est explosive et apporte beaucoup de pep’s à l’intrigue. C’est très intelligent.

Nos deux personnages principaux sont accompagnés de personnages secondaires qui apportent beaucoup de fraicheur à l’histoire. On s’attache vraiment aux personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires. Les psychologies sont très bien détaillés et les personnages bien campés.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume et l’intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai adoré la plume. Elle est pleine d’humour, de références et elle permet à l’intrigue de très bien se lire. J’ai lu le roman en deux soirées, c’était très sympathique. On est entre la romance et la comédie. Cela n’ira pas plus loin dans l’appréciation du roman. Si tout était présent pour passer un moment de lecture agréable, il m’a manquée quelque chose pour que cette lecture se hisse au stade supérieur.

Je reste persuadée qu’il y a des passages en trop, qui apportent une lourdeur au texte et qui nous font tourner en rond. C’est assez particulier mais à force de jouer au chat et à la souris avec les personnages, j’ai trouvé un petit côté lassant à cette histoire. D’un autre côté, je trouve que tout va vite : j’aurais peut-être apprécié qu’ils ne se rencontrent pas tout de suite pour laisser le mystère planer sur leurs identités.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une plume que je ne connaissais pas mais que j’ai grandement appréciée.
  • Un roman ibérique qui vaut le coup !
  • Des personnages que j’ai apprécié découvrir

4

14

Les secrets de Cloudesley de Hannah Richell

CVT_Les-secrets-de-Cloudesley_4513.jpgRésumé : 1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible… Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ? Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…

Dans le décor enchanteur d’une vieille demeure anglaise, Hannah Richell entremêle les voix de deux femmes pour conter une histoire de famille, mais aussi d’amour, pleine de passion et de drames. Un roman élégant qui ravira les fans de Daphné du Maurier et d’Eve Chase.

~ Service presse 📖~

Je remercie les éditions Belfond pour ce fabuleux envoi qui sera une de mes claques littéraires de l’année 2019. C’est souvent en fin d’année que je me prends des petites claques mais ici, elle a été génialissime. Je remercie aussi Sorbet-Kiwi pour cette première lecture commune qui m’a énormément plu ! ♥

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La demeure Cloudesley et ses secrets
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La demeure Cloudesley est un personnage à part entière dans ce roman. Il va m’être difficile de parler de cette œuvre rapidement, je vais donc prendre du temps, des lignes et promis, je vous fais un petit résumé en fin de chronique pour ceux qui n’ont pas le courage de me lire entièrement (je vous pardonne, les copains !).

Cloudesley est une demeure qui va vivre l’histoire et passer les années avec Lillian Oberon, l’une de nos personnages principaux. On va vivre dans cette demeure dans deux périodes : en 1955 avec Lillian, une jeune femme, même pas trentenaire et son mari Charles Oberon. Dans un second temps, on va y vivre soixante ans plus tard avec Maggie Oberon, qui va tout faire pour aider Lillian, sa grand-mère à vivre à Cloudesley le temps qui lui reste.

La maison va vivre, grandir, s’épanouir, être blessée au fil des années mais finalement, comme tout le monde sur terre, elle va vieillir et ça, on va le vivre aussi, en tant que lecteur. C’est très bien fait. La manière dont l’auteure nous parle de la maison la rend vivante et avec de nombreux secrets.

Cloudesley est la maison victorienne par excellence : elle respire les secrets, les nombreuses générations qui ont été présentes dans cette demeure, les souvenirs aussi et une vision de luxe pour les visiteurs.

Il y a de nombreux parallèles à faire entre les personnages, les lieux et tout ce qui va se passer en soixante ans mais on peut facilement souligner que Cloudesley est à l’image de Lillian aux yeux de Charles, son mari : une magnifique pièce de plus à ajouter à sa collection. Charles Oberon est un homme dur, froid et compliqué qui préfère la superficialité et la supériorité à une vie de famille simple et calme.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les personnages
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je vous ai déjà parlé de Lillian, de Charles et de Maggie. Au fil des pages, on va aussi faire la rencontre d’Albie, le fils de Charles qui est aussi le beau fils de Lillian et le père de Maggie. Personnage attachant, il nous permet de comprendre certains aspects de sa personnalité. C’est, avec Lillian et Jack, les seuls personnages que l’on voit dans les deux périodes du roman. On suit un Albie enfant et un Albie adulte. Il a une relation très compliquée avec ce père qui fait peur et qui l’humilie dès qu’il le peut. Adulte, il sera un père loin d’être parfait mais qui essaye de combattre ces doutes et ces incertitudes qui font de lui le père médiocre qu’il est aux yeux de sa fille. On a beaucoup de mal à lui en vouloir parce que l’on sait ce qu’il a vécu durant son enfance.

Jack est un peintre qui va venir vivre quelques mois à Cloudesley pour pouvoir peindre une pièce de la maison. Charles voudrait exhiber cette pièce comme œuvre d’art. Jack finit par accepter et faire partie des membres qui vivent dans cette formidable demeure.

Avec ces personnages qui viennent de différents horizons, on se retrouve avec plusieurs visions de la vie que mène la famille Obéron : le peintre ne comprend pas comment on peut vivre ainsi, comme si notre vie ne nous appartenait pas. Lillian pensait qu’elle serait heureuse mais finalement se retrouve coincée dans cette maison sans l’amour d’un homme et Albie vit là, de temps en temps, avec pour seul soutient celui de sa belle-mère.

Maggie est un personnage que j’ai apprécié. C’est un petit bout de jeune femme qui a fait des erreurs, qui regrette et qui essaye de s’en sortir en n’oubliant pas les valeurs que sa grand-mère lui a inculquées. J’ai trouvé cela charmant. La relation grand-mère/petite-fille est très belle. Ces deux femmes se ressemblent et, finalement, peuvent peut-être faire les mêmes erreurs.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Cadre, faune et flore
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le cadre est tout à fait charmant. On est dans une petite ville anglaise typiquement décrite. La campagne, loin de la ville, une vie paisible. C’est vraiment le genre de lieux que j’apprécie. C’est très sympathique. On se sent bien dans ce cadre, dans cette vie avec Lillian qui va de désillusion en désillusion. On se sent proche d’elle, dans cette grande maison qui n’a pas le destin qu’elle mérite.

La campagne anglaise est très charmante et ajoute ce petit côté campagnard que j’apprécie retrouver dans mes lectures.

La faune et la flore sont aussi très importantes. Il y a des animaux : le chien de Charles, symbole du maître des lieux, les paons que Charles adore et que le reste du monde déteste et le renard. Finalement, ces trois animaux représentent tout ce que Charles ait : un riche maître d’une maison incroyable qui parade devant les gens et fait la roue pour que l’on voit ce qu’il a et ce qu’il est en apparence mais derrière cette couche de superficialité et ce masque, se cache un homme rusé et apeuré d’être remplacé.

La symbolique des animaux n’en reste pas là. Albie peut aussi être représenté par ce paon qui fait des bêtises d’enfants, qui montre qu’il existe aux autres mais qui, dès un bruit suspect, part en courant se cacher.

La flore est aussi présente tout au long du texte : on a une clairière, un bois mais aussi des champs à perte de vue. On est entouré d’un jardin magnifique et le peintre est un homme très proche de la nature.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Entre passé et présent : une vie de secrets
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai trouvé que ce pan de l’intrigue est celui que j’ai préféré. Les secrets de famille, les portes fermées, la crainte d’être vu complètement à nu et d’être jugé. Ah !! Ce roman nous fait passer un excellent moment de lecture. Il y a les secrets de Lillian, que l’on découvre tout au long du roman mais aussi ceux de Maggie qui prennent une place importante. La maison regorge de secrets, de portes fermées de tapisseries qui cachent des accès. C’est vraiment très prenant.

Je trouve que Hannah Richell est une auteure incroyable. La plume proposée est très intéressante et permet aux émotions d’être véhiculées de manière cohérente et très poétique.

On est dans un texte qui monte crescendo et qui nous propose une fin que j’ai grandement appréciée. Bravo.

En définitive, ce roman est donc un très joli coup de cœur tout en délicatesse et émotions. Il nous relate une histoire douce qui s’étale sur les années où les sentiments des personnages sont forts. Les personnages sont divers et variés et nous offrent des psychologies fines et détaillées.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un univers que j’ai adoré !
  • Une relation grand-mère/petite-fille très belle.
  • Les secrets et cette formidable maison.

Mamie, si tu m’entends, je t’aime de tout mon coeur. Et cette chronique, elle est pour toi. On est tous avec toi. ♥ 

5

9

Tailored events – Tome 1 : Mariage sous les projecteurs de Pierrette Lavallée

412a3HGmEhL._SX195_.jpgRésumé : L’amour ? Ariana n’y croit plus… Pas après avoir eu le cœur brisé par Wade des années plus tôt. Sa seule satisfaction dans la vie ? La société événementielle qu’elle a ouverte avec ses deux meilleurs amis Jimmy et Lydia. Mais lorsque cette dernière leur ramène un contrat fabuleux, c’est comme si le ciel lui tombait sur la tête, car il s’agit ni plus ni moins que… d’organiser le mariage de son ex. : Rickwade Kealler. Cette fois, Ariana veut avancer et affronter son passé. Toutefois, pourra-t-elle le faire alors que tous les projecteurs sont braqués sur ce qui s’annonce être « le mariage du siècle »… mais également sur le couple qu’elle formait avec Wade ?

~ Service presse ~

Je remercie les éditions Sharon Kena pour l’envoi de ce roman. C’est vraiment une maison d’édition que j’apprécie pour la qualité de leurs ouvrages ainsi que pour la diversité que l’on peut trouver dans les romans proposés.

J’avais déjà rencontré la plume de Pierrette Lavallée mais j’avais envie de la retrouver dans un autre univers que celui des bikers. Ici, grâce à ma Julia d’amour et son article « Lumière sur », j’ai demandé ce premier tome de Tailored Events en service presse. Je ne regrette pas mon choix !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Amour, maladresses et cœurs brisés
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On entre rapidement dans le vif du sujet. Dès les premières lignes, un cœur se brise. Celui d’Ariana. Ariana est en couple avec Rickwade Kealler. Un jeune homme qui fait une percée incroyable dans le monde du show business.

Ariana est un personnage charmant. Elle est belle et intelligente. Elle possède une mentalité en fer qui lui permet de savoir garder la tête hors de l’eau malgré les difficultés que la vie peut lui infliger. Si j’ai apprécié le personnage d’Ariana par sa détermination et sa volonté à aller de l’avant, j’ai trouvé qu’elle était un peu trop pleurnicheuse. J’ai arrêté de compter le nombre de fois où les larmes coulent sur ses joues. On sent bien toute la détresse qu’elle a de revoir Rickwade Kealler des années après le coup magistral qui lui a porté au cœur mais, par moments, j’ai trouvé qu’elle avait vraiment un tout petit cœur.

Si Ariana ne se laisse pas marcher sur les pieds, c’est aussi grâce à ses deux meilleurs amis : Jimmy et Lydia qui sont aussi ses collaborateurs. Son entreprise Tailored Events est une entreprise dans l’événementiel. Lorsqu’elle voit arriver son ex petit-ami et sa fiancée pour l’organisation de son mariage, Ariana manque de s’étrangler. Ainsi l’intrigue est lancée et on plonge dans un univers de froufrou, de mariage et de cœurs à réparer.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les personnages
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le panel de personnages reste riche et complet. On est dans une lecture New Adult que j’ai apprécié. On ne nous sert pas du sexe à toutes les pages même s’il y en a. Je trouve toujours cela moins dérangeant lorsque l’on sait que l’amour existe entre les personnages qui partagent ces scènes.

Pierrette Lavallée est une auteure que j’apprécie pour la pudeur et la douceur qu’elle injecte dans ses romances. Celle-ci ne fait pas exception à la règle puisque l’on est dans une lecture confortable qui se lit rapidement.

Mis à part Ariana, on fait la rencontre de RickWade qui est un personnage très bien construit. Intelligent, vif et diablement sexy, RickWade se trouve aussi être impulsif et, par moments, un peu égoïste.

J’ai apprécié découvrir ces personnages séparément mais aussi ensemble. C’est un duo qui fonctionne avec un pas dans le passé et dans le présent. C’est vraiment très intéressant.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le poids du passé et autres thématiques
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est une thématique importante dans ce premier tome. J’ai vraiment apprécié cette notion de passé. C’est vraiment très sympathique. L’auteure traite le passé comme un moment de souvenir mais aussi de souffrance. On vacille entre les souvenirs heureux et les souvenirs destructeurs. J’ai apprécié cette bivalence dans le traitement de la notion.

Ainsi, on est aussi dans l’évolution constante. Que cela soit dans le comportement des personnages que dans leurs émotions. Ça commence crescendo et tout monte en puissance avec le surgissement des erreurs du passé et de la douleur qui accompagne ses erreurs. Je trouve que cela ajoute de l’intensité au roman.

Pierrette Lavallée met aussi en avant des notions que l’on retrouve assez souvent dans les intrigues : l’amitié, l’amour et ces gens qui prennent tant de place dans nos vies qu’ils deviennent de la famille. J’ai énormément apprécié le fait qu’Ariana puisse compter à ce point sur ses amis. C’est une notion que j’apprécie retrouver dans mes lectures.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pierrette Lavallée est une auteure que l’on ne présente plus. Incontournable du new adult, ses univers sont variés mais tous très travaillés. Celui de Tailored Events ne fait pas exception à la règle, c’est un univers intéressant qu’on nous propose ici. La plume de l’auteure est pleine de bons sentiments, d’émotions et de pudeur. On est dans l’émotion du début à la fin. C’est vraiment très sympathique à découvrir.

Je lirai la suite des aventures des personnages de l’univers de Tailored Events. Cela est certain. C’est vraiment un univers très travaillé qui ne propose pas que des coucheries. Non, on est dans un monde qui nuance les propos. Il n’y a pas de redites et l’on découvre vraiment beaucoup de détails très intéressants. J’espère que l’auteure va s’intéresser à Jimmy et Ninon pour le prochain tome, j’attends la suite avec impatience.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Des personnages colorés et variés.
  • Un univers très intéressant
  • Une plume intense

4

23

Frost de Hezekielle Syl

51LMoY6ucEL._SY346_.jpgRésumé : Halya est une trentenaire au caractère bien trempé. Thanatologue, elle exerce une profession peu conventionnelle pour un institut de recherche qui l’amène à parcourir le monde. Elle partage tous ses secrets avec Zélie, sa meilleure amie. Mais la vie n’a pas épargné Halya. Derrière la jeune femme enjouée et pleine de vie se cache une personnalité endurcie par les épreuves et hantée par les fantômes du passé. A l’occasion d’une mission, Halya débarque au Népal, au pied du mont Everest. Mais l’ascension de la montagne ne se passera pas comme elle l’avait prévu. Entre conditions climatiques et choc culturel, Halya n’est pas au bout de ses surprises. Le mont Everest entretient bien des légendes et des mystères qu’Halya va devoir affronter. L’un des gardiens du toit du monde, un dénommé Jack Frost, veille sur le mont en compagnie de Snow, son loup blanc. Invisible aux yeux des hommes, solitaire pour l’éternité, Jack est banni du monde des humains auxquels il inspire crainte et terreur et subit chaque jour un peu plus une malédiction qu’il ne pourra rompre seul. Halya saura-t-elle dépasser ses croyances et plonger dans l’univers fantastique de Jack pour le libérer de la malédiction qui le retient prisonnier? Jack saura-t-il convaincre Halya qu’elle seule peut le sauver ? Halya et Jack réussiront-ils à surmonter leurs différences pour unir leurs deux mondes ? Entre imaginaire et réalité, plongez dans un voyage qui ne vous laissera pas de glace.

~ Service presse 📖 ~

Je remercie M.E.C. éditions pour l’envoi de ce roman. J’étais surprise et très heureuse de voir que j’avais un message dans ma boite de réception. Une proposition de lecture sur une romance fantastique ? OUI ! Bien sûr ! Après ma folle lecture, je vous le crie haut et fort : j’ai bien fait d’accepter !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Halya et la légende de Jack Frost
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On fait la rencontre de Jack Frost… Ahhhh ! Ne mentez pas, je sais que vous pensez à la même chose que moi… Les 5 légendes sont dans votre esprit ! Je crois que c’est la seule source d’informations que j’ai sur la légende de Jack Frost. Il reste peut-être inconnu aux yeux de certains alors… on part pour un petit point culture !

Jack Frost est un personnage, allégorie de l’hiver, issu de la culture anglo-saxonne. Il serait à l’origine du givre, des nez et des pieds glacés par le temps, et donnerait sa couleur au feuillage des arbres en automne et sa forme comparable à des feuilles de fougère au givre croissant sur les vitres. […] Jack Frost est souvent dépeint comme un petit elfe, rapide, espiègle encore innocent avec un caractère d’enfant, disant souvent « hi-ho ». Il peut aussi devenir dangereux et geler les gens sur place, s’ils le mettent en colère. Son physique peut avoir des aspects hivernaux : les cheveux blancs, ses yeux de la couleur bleue, de la glace sur ses vêtements. On lui prête un grand nombre de pouvoirs, comme la production d’air glacial, la glace, les précipitations comme la neige ou le verglas. Le plus souvent on lui prête juste le pouvoir de dessiner des superbes sculptures en givre sur la terre, les plantes et les fenêtres. (Plus de détails sur Wikipédia)

L’auteure nous propose donc une plongée dans un monde fantastique où Jack Frost est notre personnage principal. Accompagné de son chien Snow, il va faire la rencontre d’Halya. Jack n’est pas un petit garçon ici. C’est un homme… Et quel homme ! A faire fondre la glace de l’Everest…

Halya est notre personnage principal féminin dans cette lecture. C’est une jeune femme que j’ai adoré du début à la fin ! Elle ne se laisse pas faire, elle est courageuse, elle est pleine de vitalité et de rêves. Thanatologue, elle étudie la mort. Ainsi, elle part sur l’Everest faire des recherches pour son travail. Mais rien ne va se passer comme prévu. Elle va faire la rencontre qui bouleversera sa vie à tout jamais.

Halya fait la rencontre de Jack. C’est la seule à le voir. C’est la seule qui pourra briser la malédiction qui plane sur lui.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Intrigue et décors  
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L’auteure nous propose une romance fantastique à couper le souffle. C’est pour moi une sacrée belle lecture qui sera une de mes lectures les plus mémorables de l’année 2019.

J’ai apprécié l’originalité des décors : c’est vrai que c’est plutôt rare pour moi de faire des excursions dans le froid. En même temps, à cette époque de l’année, c’est plutôt très sympathique de lire ce genre d’intrigue planquée au fond de son lit…

On voyage dans l’Everest : on apprend rapidement que le danger rode partout. La nature et ses mystères sont vraiment intéressants à découvrir. Il y a des pièges partout. Si Halya pensait à tout : se perdre, mourir de froid ou encore tomber dans une crevasse, elle ne pensait pas faire la rencontre d’une légende.

C’est aussi une très belle idée d’avoir pris la légende de Jack Frost. Finalement, elle reste méconnue. Bon ok, on a un film Dreamworks mais mis à part ce film, il n’y a rien dans notre culture populaire qui nous permet de faire le lien. J’ai trouvé que l’inspiration de ce petit garçon devenu grand et maudit depuis de nombreux siècles est une très belle idée ! On ne lit que très peu de choses sur ces légendes et Hezekielle Syl nous prouve avec brio que c’est bien dommage.

Coup de cœur du mois d’Octobre, je n’ai absolument rien à redire sur l’intrigue : il n’y a pas de fausse note, les personnages sont très bons, bien dessinés, avec des psychologies fines et pleines d’informations. On s’imagine les personnages très facilement ainsi que les situations dans lesquelles l’auteure propulse ses personnages.

J’ai beaucoup apprécié Snow, le chien de Jack qui est un personnage à part entière. Ici, on parle de romance fantastique mais franchement, ça colle très bien à la réalité. On évolue dans des mondes que l’on connait (la ville, un appartement, un café, des rues…) mais aussi dans des endroits plus sauvages et paradisiaques : l’Everest mais aussi les îles.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure  
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je suis sous le charme. Vraiment.

On voyage énormément dans ce roman et cela fait du bien. On ne manque pas de rythme. On est dans un tourbillon d’événements qui sont tous très bien trouvés et menés. On ressent vraiment une puissance intéressante dans les émotions vécues par les personnages. La fragilité de Halya est très belle.

On tire une leçon de ce roman : lâcher prise, savoir se pardonner, redevenir soi-même, se défaire de l’emprise du passé pour aller vers un avenir meilleur. C’est vraiment très beau et très bien mené.

La plume de Hezekielle Syl est prodigieuse, formidable et très belle. Elle nous fait voyager géographiquement mais aussi au sein de diverses émotions incroyables.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • La revisite d’une légende méconnue : Jack Frost
  • Les décors proposés
  • La plume de l’auteure.

5

6

Blue Carla d’Oriane

ob_cceee0_blue-carla.jpgRésumé : « Quand je pénètre en ces lieux, je ne suis plus Clara. Je deviens Blue Carla. Et je suis, disons… une habituée. » Plusieurs nuits par mois, Blue Carla embrase le club libertin Erotica. En dehors, elle est Clara Doucet, une jeune femme qui se cherche encore, côté travail comme côté cœur. Ces deux mondes doivent rester séparés, il y va de son équilibre. Mais l’arrivée de Romain, aussi libertin que sulfureux, risque bien de briser ses précieuses frontières. Ce roman de format court vous fera vivre une expérience où « brève mais intense » prend tout son sens ! Passez la porte du club Erotica, Blue Carla vous guidera.

~ Service presse 📖 ~

Je remercie Oriane pour l’envoi de son roman. J’ai eu la chance de faire sa rencontre lors du salon d’Orchies l’année dernière et depuis, je prends plaisir à la découvrir personnellement mais aussi professionnellement. J’ai pu lire son roman De terre et de racines et je continue ma découverte avec ce roman court Blue Carla qui nous propose un virage à 180° dans l’univers proposé. On passe d’une dystopie à un roman érotique. Genre que j’affectionne peu (seulement quand c’est très bien écrit et pas à la limite de la pornographie constante), je n’ai pas pu dire non aux jolis yeux d’Oriane.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un genre qui me fait peur
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Vous le savez, l’érotique est un genre que j’affectionne peu. En effet, on trouve de tout. C’est plutôt sympathique puisque tous les lecteurs peuvent trouver leur bonheur dans ce genre mais, personnellement, j’ai du mal à lire le sexe. Brutaux, crus et assez vulgaires, certains romans m’ont fait sauter au plafond tant on banalise le sexe et la violence. Depuis quelques temps, j’esquive ce genre et je ne lis quasiment plus rien (sauf Shana Keers parce qu’elle est réellement douée pour ce genre). Oriane prend donc déjà un gros risque ici. De l’érotique, oui, mais à certaines conditions…

Soyez rassurés ! J’ai passé un bon moment de lecture. Je me suis plongée dans une lecture particulière puisqu’elle place l’érotisme et le libertinage au cœur de son intrigue. Ce que j’ai apprécié, c’est que l’auteure n’écrit pas le sexe pour faire vendre. On a un équilibre certain qui propose une belle idée et une romance contemporaine sympathique.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un roman court
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est plutôt une bonne idée ! J’avoue que j’ai apprécié le fait que le roman soit court. Ca évite d’ajouter des pages et des pages de descriptions en tout genre qui m’auraient rapidement lassée. Le format court est plutôt sympathique, on ne s’ennuie pas, on le lit d’une traite.

On fait la rencontre de Clara Doucet. Clara est une jeune femme belle, intelligente qui finit par trouver du travail. Elle a un équilibre certain dans sa vie qui lui permet de s’épanouir comme elle le souhaite. Clara a un secret. Ce secret ? Une fois toutes les deux semaines, Clara s’échappe et devient Blue Carla le temps d’une soirée érotique au club Erotica. (Clara/Carla sera nommée Clara tout au long de la chronique pour éviter de se mélanger les pinceaux ahah)

Ce qui devait arriver arriva. Les sphères professionnelle et personnelle se mélangent quand Romain, collègue de Clara se rend compte qu’ils sont tous les deux membres du club Erotica. Cela va créer des situations drôles, intéressantes et qui mettront Clara dans l’embarras.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le libertinage au cœur de l’intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai apprécié le fait que Clara ne soit pas une nymphomane en puissance qui court après les garçons à poil. Non, pas du tout. Clara est une femme intelligente et intéressante. Via ses yeux, on se rend compte que le libertinage est une occupation « normale » pour elle.

Le libertinage, les clubs échangistes, l’érotisme, toutes ces thématiques sont encore taboues. En effet, il n’est pas conventionnel de parler d’intimité, de sexe. Ce sont des choses dont on ne parle pas, que l’on ne partage pas. Ici, on voit que ça ne prend, finalement, pas autant de temps que certaines autres passions dévorantes. C’est équilibré dans une vie qui va à 1000 à l’heure. Certains aiment les soirées sous les plaids et un bon film, d’autres, le libertinage. C’est ainsi, ça ne changera pas. La société dans laquelle on évolue banalise les horreurs de la vie mais cette thématique là reste encore assez taboue finalement… Oriane nous montre que tout peut être source de passion et d’amusement, il faut juste savoir doser.

Avec l’arrivée de Romain dans le récit, tout se bouscule. On est vraiment dans une situation très intense. Les émotions sont exacerbées par les sens, le jeu de lumière : entre cachettes et pénombre, on est dans un endroit qui semble hors du temps.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme je le disais plus haut, j’avais déjà eu l’occasion de rencontrer la plume de l’auteure via un autre roman. Si le changement de genre est radical, j’ai retrouvé cette plume pleine de richesses et de détails. On ne s’ennuie pas.

J’avoue que la lecture n’est pas un coup de cœur mais j’ai quand même bien apprécié mon immersion. Je n’ai pas vraiment de défaut à pointer du doigt. C’est juste que ce n’est pas un de mes genres de prédilection.

Pour ceux et celles qui aiment l’érotisme, le trouble des sens, l’amour au sens large du terme, les nouvelles expériences, ce roman court est fait pour vous.

En tout cas, je félicite Oriane pour cette rigueur implacable dans ses mots et ses romans. Il n’y a rien à redire, juste à apprécier la découverte et être ouvert d’esprit. Merci à elle pour cette piqûre de rappel : l’habit ne fait pas le moine.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un univers riche malgré le format court
  • Une plume sincère et délicate
  • Le personnage de Clara/Carla que j’ai apprécié

4

8

Protect You d’Anaïs Danière

51QrEj-guBL.jpgRésumé : Je m’appelle Audrey, j’ai vingt-six ans. Dans ma vie tout roule. Je vis dans un joli petit appartement, situé non loin de ma pâtisserie. J’ai un homme dans ma vie… Il est dodu, gourmand, plutôt poilu mais très câlin… C’est le seul homme qui ne me contredit jamais. Il est toujours agréable avec moi et on se dispute rarement. Il est très facile à vivre et me soutiens en toutes circonstances et je lui rends bien en préparant ses mets préférés. Cet homme si exceptionnel c’est… mon chat Mousse. Et oui, malgré ma beauté à couper le souffle et mon caractère angélique, je ne parviens pas à rencontrer l’homme idéal…Enfin… Ca c’était avant qu’une pluie de problème me tombe dessus et que je me retrouve face au lieutenant le plus sexy de la planète, le lieutenant Danahan…

~ Service presse 📖 ~

Je remercie Anaïs Danière pour l’envoi de son roman. J’avoue que j’étais curieuse de découvrir ce que pouvait donner ce roman. Lorsque je l’ai vu sur SimPlement, je me suis rapidement laisser tenter. Ma lecture n’a pas été de tout repos à cause de quelques petites choses qui m’ont fait grincer des dents. Cependant, j’ai trouvé qu’il y avait des choses positives à souligner, que le roman est plein de bonnes intentions. J’ai bien compris la ferveur avec laquelle l’auteure nous raconte son histoire mais malheureusement, la mayonnaise n’a pris qu’à moitié.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les personnages
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On fait la rencontre d’Audrey, une jeune femme qui est très sympathique. Elle ne manque pas de courage et franchement, c’était un personnage plutôt attachant. Grande travailleuse, elle ne laisse pas forcément beaucoup de place dans sa vie pour une nouvelle histoire d’amour après le fiasco Marc, son ex petit-ami qui l’a profondément déçue et peinée.

L’entourage d’Audrey est présent dans l’histoire : on fait la rencontre de sa mère qui veut absolument la caser mais aussi son frère Nathan qui se moque bien d’elle avec ses histoires de cœur. Leur relation est plutôt sympathique et ajoute un peu de tendresse à l’histoire. On fait aussi la connaissance d’Elise, la plus vieille copine d’Audrey.

D’un autre côté, on fait la rencontre de Jake Danahan. Jake est un personnage séduisant, un homme beau, intelligent qui possède toutes les qualités et qui va, bien évidemment, faire fondre le cœur d’Audrey. Il est lieutenant de police.

Les personnages sont très sympathiques et assez détaillés.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Entre séduction et enquête policière
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On est dans une romance New Adult et tous les codes de cette romance sont présents. Ce que j’ai apprécié, c’est que tout n’est pas axé sur le sexe même si ce dernier est présent. L’auteure se concentre aussi sur d’autres choses comme le travail d’Audrey (qui tient une pâtisserie) et le travail de Jake.

Ainsi, on a un équilibre qui fait que l’on ne sombre pas dans le sexe pur et dur. C’est assez intéressant. J’en profite aussi pour remercier l’auteure qui m’a envoyé un message après la lecture de mon profil pour me prévenir qu’il y avait des scènes de sexe dans son roman. C’était très gentil et prévenant. Merci.

Si dans l’intrigue, il y avait des choses sympathiques, je trouve que certains points ne sont pas assez exploités comme la relation entre Audrey et Elise. Même si on comprend l’éloignement, toute l’intrigue policière en parle, j’aurais aimé avoir plus de détails sur cette amitié.

La romance entre Jake et Audrey est sympathique et réaliste. J’ai trouvé ces deux personnages attachants et très intenses. Ils vivent une relation vraiment très plaisante à découvrir. On sent vraiment une alchimie entre ces deux êtres.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure  
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bon, malheureusement, quand il faut, il faut. Je vais vous parler des choses qui m’ont laissée bouche bée.

Premier point : les fautes. Le roman est bourré de fautes. Je me suis permise d’écrire à l’auteure pour savoir si ce roman était un premier jet ou non parce que, franchement, le roman est énorme, il doit faire 500 pages. Et moi, si on me vend ce produit, avec autant de fautes, je lève les bras au ciel. J’avais déjà repéré une faute dans le résumé mais je me suis dit qu’il fallait laisser sa chance à ce roman qui avait l’air prometteur. Anaïs Danière, l’auteure, m’a dit que c’était une erreur de sa part et qu’elle s’était trompée de version. Il en existe une corrigée. Néanmoins, je chronique ce que j’ai, et là, j’ai eu une version non corrigée, remplie de fautes en tout genre, dommage.  De plus, il y a erreurs de ponctuation et de syntaxe.

Deuxième point : les incohérences. Ça saute aux yeux dès le départ. Audrey a 26 ans sur la quatrième de couverture et 27 ans dans le roman. Il y a quelques incohérences dans le roman qui sèment le doute. Dommage.

Troisième point : la plume. Ça n’arrive pas souvent mais, malheureusement, je n’ai pas apprécié la plume. C’est dur pour moi de dire ça parce que je sais à quel point l’auteur met tout ce qu’il a dans son écrit mais je ne suis pas fan du parti que l’auteure a pris. En effet, la plume est assez familière et beaucoup trop parlée pour moi. C’est écrit comme on peut éventuellement parler dans la vie. L’apostrophe constante aux lecteurs ne m’a pas attirée plus que cela.

Je salue quand même l’idée, ce roman est plaisant dans le fond mais, pour moi, la forme nécessite d’être retravaillée. La romance est agréable à lire et peut faire passer un bon moment de lecture mais malheureusement, j’ai eu une lecture chamboulée par les fautes, les apostrophes et la syntaxe. J’espère que la version corrigée est top.

Je mets la moyenne pour le fond. En espérant que la forme soit modifiée parce que ce roman est très sympathique et il mérite d’avoir son lectorat.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une ambiance sympathique.
  • Une romance attirante.
  • Des personnages intéressants.

notation 2

8

La malédiction de l’amour de vacances de June Caravel

41mwKy0O+VL.jpgRésumé : Lorsque Miguel jette un sort à Julia après qu’elle ait refusé ses avances, elle n’y croit pas. Mais après des années d’échecs sentimentaux, elle est forcée de se rendre à l’évidence. La malédiction de l’amour de vacances la poursuit. C’est lors d’un voyage sur la terre natale de Miguel que Julia est bien décidée à retrouver son jeteur de sort et à conjurer la malédiction.

~ Service presse 📖 ~

Je remercie June Caravel pour l’envoi de son roman via SimPlement. Plus le temps passe, plus j’apprécie cette plateforme où je ne peux que vous pousser à vous inscrire. C’est très intéressant et ça permet, pour les petites cervelles de moineau comme moi, de ne pas oublier vos SP… Ahahah. Bref, rentrons dans le vif du sujet, parlons du roman de June Caravel !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une malédiction originale
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est ce qui m’a attirée dans ce roman : la malédiction de l’amour de vacances. Je me demandais bien ce que June Caravel pouvait tirer de cette thématique qui semble être rapidement épuisable. Je suis ravie de vous dire que cela n’a pas été le cas ! Le roman tient, tout au long, sur la malédiction dont est victime Julia.

Refusant un baiser à Miguel, cousin mexicain de sa meilleure amie, Julia se retrouve depuis de nombreuses années victime d’une malédiction. Celle de voir tourner en catastrophe ses possibles aventures lors de ses vacances. Farfelu ? Original ? Intéressant ? Je vous dis « oui » aux trois.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Julia, notre personnage principal   
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je vous avoue que ma lecture n’est pas un coup de cœur mais elle s’est révélée être une agréable lecture. En effet, on se retrouve propulsé dans la vie de Julia. Malheureusement pour moi, j’ai eu du mal à m’attacher à ce personnage. Elle a l’air d’être très sympathique mais j’ai trouvé que son caractère était peut-être un peu trop différent des valeurs que j’apprécie retrouver dans les psychologies des personnages principaux des livres que je lis.

Peut être que c’est le fait qu’elle subisse une malédiction qui m’a dérangée un peu. Elle est dans une forme d’apitoiement (bon, on ne peut pas vraiment lui reprocher) qui forme une sorte de nuages noirs au-dessus de sa tête.

« Ce qui m’avait toujours manqué, c’était la confiance en moi. Je connaissais des filles qui n’étaient pas terribles, mais qui étaient sûres d’elles, et cette attitude agissait comme un aimant sur les hommes. Et pourquoi diable n’arrivais-je pas à être comme elles ? Pourquoi est-ce que je ne me sentais jamais assez belle ou pas à la hauteur ? »

Cependant, c’est assez drôle d’ailleurs, parce que je trouve que le duo qu’elle forme avec sa meilleure amie Luana est très rythmé. Elles donnent la pêche, les filles ! Le duo fonctionne très bien et le côté pétillant et dynamique de Luana est très intéressant et ajoute un petit peu de folie et de pep’s à cette histoire.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Intrigue et thématiques
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les thématiques abordées dans le texte sont assez sympathiques. En effet, j’ai trouvé agréable de mélanger la magie, aux histoires d’un soir, à la question du grand amour mais aussi à une malédiction. L’auteure aborde toutes ces thématiques de manière légère et propose un moment de lecture agréable, sans fioriture.

Je vous avoue que j’ai eu un peu de mal avec la rapidité de l’intrigue. Dès les premières pages, ça explose au visage : la malédiction a lieu. On fait des bonds dans le temps, on se retrouve au Mexique, puis dans l’avion, on rentre, on revient, on repart. Bref, on ne s’ennuie pas un instant mais j’avoue que la rapidité m’a gênée. Il m’a manqué des informations, quelques descriptions histoire de se poser. Notre visite au Mexique est assez brève et finalement, l’exotisme qui se dégage du pays ne se fait pas forcément ressentir. Quelques pages en plus auraient été les bienvenues pour la lectrice que je suis.

Roman assez court, c’est un beau livre objet. J’aime beaucoup la couverture qui m’a tout de suite tapé dans l’œil (je suis faible, que voulez-vous…). Le roman est très agréable à tenir en main. On se retrouve avec un roman aux pages aérées. Le roman se lit rapidement. En quelques heures, hier soir, il a été lu et apprécié.

L’intrigue propose aussi des personnages secondaires masculins qui ajoutent un peu de piment à l’intrigue. Ainsi, on fait la rencontre d’Eric mais aussi de Charlie. Avec un roman qui va droit au but, on n’a pas vraiment assez de temps pour plonger un peu plus profondément dans les psychologies des personnages mais ils ont été sympathiques.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure  
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai apprécié le fait d’en savoir un peu plus sur June Caravel. On apprend qu’elle est chanteuse (et douée qui plus est ! Je vous invite à aller faire un tour sur sa page Youtube). La malédiction de l’amour de vacances est son premier roman et le premier tome d’une trilogie. Je lirai la suite sans aucun doute pour voir si Julia a un peu évoluée.

La plume reste très fluide et dynamique. Ainsi, on se retrouve avec une histoire farfelue qui nous propose un dénouement réaliste. J’ai apprécié cette fin qui propose à Julia de faire le point sur sa vie. C’est avec beaucoup de maturité qu’elle revient sur ses dernières expériences personnelles et qu’elle en tire une conclusion intelligente.

Si vous voulez une petite lecture agréable à caler entre deux lectures plus importantes et plus sérieuses, le roman de June Caravel sera très bien répondre à vos attentes. C’est une histoire originale qui nous fait voyager et passer quelques temps avec Julia.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

–        Une plume fluide et dynamique

–        Un roman court qui se lit rapidement

–        Une originalité avec la malédiction amoureuse

3

12

Starlife Tome 1 : Rencontre de deux étoiles de Claudie J. Martin

41BIjQBxzWL._SX195_.jpgRésumé : Myriam, jeune fille de dix-sept ans, est une chanteuse mondialement connue, bien que personne ne sache réellement à quoi elle ressemble. Lors d’un séjour en Irlande pour le tournage d’un long-métrage, elle fait la rencontre de Christopher en vacances chez son cousin. Elle se présente sous son deuxième prénom, Marie, et cache ainsi sa célébrité. Mais entre eux, c’est le véritable coup de foudre et alors que l’amour n’était pas l’une de ses priorités, Myriam voit sa vie bouleversée à cause de ce bel inconnu

~ Service presse 📖 ~         

Je remercie les éditions Sharon Kena pour l’envoi de ce roman. J’étais assez curieuse de voir ce que pouvait donner ce titre. J’ai trouvé la couverture très sympathique, le titre moderne et prometteur, j’ai donc demandé ce titre. Ce fut une agréable découverte : je commence à comprendre ce que certaines lectrices vivent. Je crois que ce roman se prédestine à des jeunes lecteurs (lycéen en fin de cycle pour moi). J’y ai trouvé des choses intéressantes et d’autres un peu attendues.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un univers artistique tentant
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je vous avoue que c’est l’univers que j’ai beaucoup apprécié à ma lecture du résumé. La musique a une place très importante, pour moi, dans ma vie et j’avoue que je suis vraiment ravie de retrouver cet univers, de temps en temps, dans mes lectures.

Avec Myriam, on fait une plongée dans l’univers de la musique mais aussi dans celui du cinéma. Myriam est une jeune fille de 17 ans qui est une chanteuse française connue avec la particularité de ne pas être médiatisée. Comme Sia ou encore Gims, Myriam est connue pour sa voix mais pas pour son physique. Elle se balade dans la rue sans être reconnue. Le public ne sait pas vraiment à quoi elle ressemble.

Comme je vous le disais, le monde du cinéma fait aussi son entrée dans l’intrigue quand Myriam part tourner un film en Irlande où elle fera une rencontre qui bouleversera sa vie.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Entre le New Adult et le Young Adult
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On vogue vraiment entre les deux, on a un pied dans chaque genre. J’aurais tendance à dire que ce roman est du genre Young Adult par rapport à l’âge des personnages mais aussi du New Adult parce qu’il y a des scènes érotiques (bien que douces, sensuelles et pleines de poésie).

Je pense, quoi qu’il arrive, que le public jeune est visé. Je pense qu’entre 18/20 ans, l’intrigue et la plume pourraient être très appréciées.

Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un premier amour. Je trouve que l’auteure s’en sort très bien. En effet, grâce à sa plume et à ses mots, la force de cet amour est très bien retranscrit. On se retrouve en plein tourbillon d’émotions.

L’intrigue nous propose de faire la rencontre entre deux jeunes gens mais qui ont une certaine maturité. La célébrité de Myriam la force à grandir rapidement. Christopher est, lui, un jeune homme charmant. En effet, il est difficile de ne pas tomber sous le charme de ce garçon qui est gentil, prévenant, à l’écoute des autres. Cependant, il a aussi un caractère qui donne envie de le secouer très fort et de lui mettre des claques pour qu’il se réveille un peu. Il doute beaucoup de lui ce qui souligne un manque de confiance intense en lui.

L’intrigue reste simple mais propose des péripéties originales. On vit vraiment la vie de Myriam pendant quelques temps. Elle nous fait part de ses doutes, ses incertitudes et son mensonge qui prend de plus en plus d’ampleur. On se retrouve donc avec une jeune femme qui se retrouve entre l’amour et sa carrière professionnelle : Que faire ? Est-il possible de vivre ces deux pans de sa vie en même temps ? Comment faire ? Tant de questions qui nous suivent tout au long de l’histoire.

Ces deux personnages nous proposent une histoire d’amour qui pourra plaire à un lectorat varié. Même s’il y a tous les ingrédients pour que je passe un bon moment de lecture, il m’a manquée un petit quelque chose pour que ma lecture soit un coup de cœur. Je pense sincèrement que le roman est bon, mais que je ne suis pas le public parfait pour cette lecture. Je suis curieuse de voir ce que cela peut donner dans le tome 2 de cette histoire.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de l’auteure
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai apprécié le fait que l’auteure nous propose des caractères différents. En effet, j’ai trouvé qu’il y en avait pour tous les goûts. Si Christopher marque l’écoute des autres et l’incertitude, Myriam/Marie est une jeune femme que j’ai apprécié pour la réserve dont elle fait preuve dans la vie de tous les jours mais aussi parce que je l’ai trouvée touchante.

La plume de Claudie J Martin est au service des émotions, cela ne fait aucun doute. On se retrouve dans une histoire d’amour touchante, pleine d’incertitudes et de faux pas. C’est maladroit mais très réaliste. Les deux jeunes personnages sont confrontés à la réalité et à leurs sentiments. Cela ne fait pas toujours bon ménage.

On a aussi de jolies descriptions de l’Irlande. Cela nous permet de faire une plongée incroyable dans ce pays que j’adore. C’est bucolique, charmant et tellement réaliste. Bravo !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un récit équilibré qui nous propose une jolie première histoire d’amour
  • Un premier tome intense et riche en émotions.
  • Un couple très intéressant et agréable

notation 1

16

Fêlures de Nora Roberts

51Kqfhi6UvL._SX195_Résumé : Un père chirurgien en vue et son élégante épouse, deux enfants modèles, une maison magnifique à Lakeview en Caroline du Sud : la famille Bigelow est absolument parfaite. En tout cas, c’est ce que tout le monde croit. Mais derrière les portes fermées, les enfants, Zane et sa petite soeur Britt, vivent dans la peur, terrorisés par leur père, Graham. Jusqu’à ce terrible jour où Zane rentre en retard. La dispute qui s’ensuit marque le début d’un enchaînement d’événements qui brise la famille et change la vie des enfants pour toujours. Ils sont confiés à leur tante. Mais le passé ne se laisse pas oublier si facilement… Des années plus tard, Zane, devenu avocat, revient à Lakeview. Il y retrouve sa tante, sa soeur et ses vieux amis. Il y rencontre également une nouvelle venue, Darby McCrae qui, derrière son optimisme et son énergie, cache ses propres blessures.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon ainsi que Camille pour leur gentillesse et leur travail incroyable.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Nora Roberts : une valeur sûre de la littérature sentimentale
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je découvre une nouvelle histoire de Nora Roberts. En effet, on retrouve l’une des plus grandes plumes de la littérature sentimentale pour une nouvelle aventure qui nous propose de faire la rencontre de Zane et de Darby. Deux êtres blessés par les actes du passé. La dynamique fonctionne très bien, bien qu’elle soit sans surprise : en effet, le schéma narratif ne change pas forcément de ce que l’on a l’habitude de lire. Si l’originalité ne tient pas sur la forme, elle est dans le fond.

On va alterner les points de vue mais aussi les histoires.

On se rend rapidement compte que l’enfance de Zane et de sa sœur Britt est bercée par les coups, la violence et la haine de leur père. Des scènes assez violentes sont proposées dès le départ pour marquer dans la chair du lecteur l’enfer que vivent les enfants Bigelow. Très souvent, je vous le rappelle : « l’habit ne fait pas le moine ». Ici, Nora Roberts nous le prouve encore une fois. Le père Bigelow s’appelle Graham : chirurgien bourré de talent, il vit une vie tranquille, cossue et parfaite en tout point de vue sauf qu’en privé, sa femme se prend de sacrés coups et que ces enfants sont réduits à des poupées de chiffon dès que la colère de cet homme est trop forte. Zane est très proche de sa famille, ainsi, on la voit grandir et évoluer au fil des ans. J’aurais apprécié avoir plus de détails sur la vie de Britt qui, finalement, a vécu l’enfer avec Zane. Elle reste vraiment au second plan et j’avoue que cela m’a un peu frustrée.

Darby, elle, vend sa maison sur un coup de tête. Elle veut prendre l’air et vivre sa vie autrement. Elle veut rompre avec son passé beaucoup trop imposant et se retrouve en Caroline du Nord. Elle loue un petit bungalow qui lui prouve que cette vente et ce nouveau départ étaient exactement ce qui lui fallait ! Incroyable : Darby, paysagiste talentueuse, retrouve l’inspiration et propose à Emily, la directrice de l’entreprise de location de bungalow, un partenariat qui va changer sa vie. Rapidement aussi, on va comprendre que Darby a eu un sacré passé et qu’elle est aussi blessée par la vie que Zane.

Darby et Zane nous propose une jolie histoire pleine de bons sentiments : amitiés, amours, trahison, blessures, tout est là pour que l’on passe un moment agréable à Lakeview.

A n’en pas douter, Nora Roberts nous propose une romance où deux âmes brisées et égarées vont se trouver. J’ai beaucoup apprécié ce roman où l’auteure prend le temps de poser les choses. On prend notre temps. C’est d’ailleurs un aspect du roman qui m’a fait peur au départ : le roman est énorme et grand. C’est un petit pavé mais qui se lit très facilement. Finalement, on tourne les pages sans se rendre compte du temps qui passe.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Intrigue et décors
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C’est ce que j’apprécie avec Nora Roberts. Les descriptions des lieux dans ses romans sont très soignées et nous permettent d’envisager le décor dans son ensemble. Elle n’oublie pas les petits détails qui font que les décors sont féériques. On se retrouve au bord d’un lac, dans de grandes maisons américaines qui ont des vues magnifiques. De plus, le travail de Darby étant de rendre les espaces verts plus beaux, on en prend plein les yeux, le nez et les oreilles. C’est quelque chose que j’ai vraiment apprécié. Les décors permettent aux lecteurs de passer un moment confortablement installé dans l’intrigue.

L’efficacité de Nora Roberts a nous planter des décors incroyables est assez connu. (Le pire, c’est que j’ai au moins 4 romans d’elle dans ma PAL et que je ne les ai pas encore sortis… Pourquoi ? La question restera sans réponse…). On embarque dans l’histoire sans aucun problème. La seule chose qui me fait lever les yeux au ciel, c’est le sentiment d’accumulation : en effet, pour moi Darby vit un peu trop d’événements choquants et perturbants. J’avoue que cela a manqué un peu de crédibilité pour moi : on est un peu dans une spirale d’actions qui s’enchaînent et cela m’a laissé un peu dubitative. Je pense que la dernière péripétie était de trop mais bon, cela n’a pas entaché mon plaisir de découvrir cette nouvelle histoire qui me pousse à sortir les romans de cette auteure de ma PAL.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Nora Roberts
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme je le dis depuis le début de cette chronique, pour moi, Nora Roberts est une valeur sûre de la littérature sentimentale. Autant par l’intrigue qu’elle propose avec une réelle évolution dans le temps et dans l’espace mais aussi par la psychologie des personnages touchés par des drames familiaux qui ne laissent pas les gens indemnes. La plume de Nora Roberts est au service des sentiments et des émotions. Cela ne fait aucun doute. On ressort de cette lecture chamboulé mais avec un sentiment de détente et de douceur. Cela fait du bien ! On passe un excellent moment en compagnie de ces personnages qui marquent le lecteur.

En définitive, on ressort de cette lecture avec un sentiment de bonheur. On regarde, comme les personnages, vers l’avenir que l’on espère meilleur.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Nora Roberts est une force de la littérature sentimentale. Elle est incroyablement douée.
  • Deux personnages principaux forts qui nous font vivre des moments intenses que ça soit séparément ou ensemble.
  • Une plume qui donne des frissons et qui est indéniablement au service des émotions et des sentiments.

notation

12

L’amour en cuisine : trouveront-ils la recette du bonheur ? de Virginie J

41cWJeSpIoL._SX195_.jpgRésumé : D’un côté, il y a Anaïs Petit, 27 ans. De l’autre, il y a Liam Morel, 29 ans. Tous deux sont passionnés de cuisine depuis leur plus tendre enfance. Anaïs est serveuse depuis quelques années maintenant et a ouvert son blog culinaire il y a quelques mois. Ses recettes font sensation auprès de ses lecteurs. Elle aime sa vie tranquille entourée de sa famille. Depuis trois ans, elle est célibataire et veut le rester. Les hommes, elle connaît, ils n’apportent que de la souffrance. Liam a une vie paisible jusqu’au jour où il rencontre Ana. Pour l’instant, elle reste virtuelle mais elle lui semble parfaite. Pourtant, son cœur a déjà craqué pour une de ses collègues. Peut-on aimer deux femmes en même temps ? Liam va chercher la réponse, mais rien ne se passe comme il l’avait imaginé. Les démons du passé d’Anaïs reviendront la hanter. Sera-t-elle assez forte pour continuer de vivre ? Quant à Liam, sera-t-il capable de choisir entre les deux femmes qui font battre son cœur ? Leur amour de la cuisine leur donnera-t-il la recette du bonheur ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Virginie J pour l’envoi de son roman via SimPlement. J’étais assez curieuse. Le mélange entre la romance et la cuisine est pour moi assez sympathique. Curieuse et gourmande, je ne pouvais pas passer à côté de cette découverte.

Je vous le dis tout de suite, cette romance n’est pas un coup de cœur mais reste quand même agréable à lire et à découvrir.

~ Quand la cuisine fait fondre les cœurs ~

On fait la rencontre d’Anaïs qui est une jeune femme de 27 ans. Elle est serveuse mais aussi blogueuse culinaire. C’est via son blog qu’elle va commencer à discuter avec un certain « MailMan ».

Anaïs est une jeune femme tout à fait charmante : serviable et courageuse, elle est le personnage que j’ai le plus apprécié dans ce roman. Elle ne lâche rien et ne baisse pas les bras devant l’adversité.

D’un autre côté, on a Liam qui commence à s’attacher à sa collègue. Chef cuisinier dans le restaurant où Anaïs est serveuse, ils se côtoient tous les jours. Il tombe sous son charme mais aussi sous le charme d’une personne virtuelle avec qui il parle depuis quelques temps. Liam est un personnage sympathique et attendrissant. On s’attache aussi très rapidement à lui.

~ La cuisine ~

Ce que je trouve dommage, c’est le dévoilement de l’identité d’Ana : il passe tranquillement. Il n’y a pas forcément beaucoup de remous. J’aurais apprécié avoir plus qu’un « je sais que c’est toi » (je résume, il y a un petit passage sur ça). Mais j’aurais bien aimé avoir un peu plus d’actions, de volonté de cacher l’identité d’Ana et certainement un plus gros effet de surprise pour les personnages mais aussi pour le lecteur.

On nous présente Ana comme une blogueuse culinaire. C’est chouette comme idée mais personnellement, je reste un peu sur ma faim. On sait qu’elle dresse des assiettes, qu’elle cuisine mais c’est tout. Pas de recette ? Pas de session d’essais pour le blog ? Rien. Ça reste un peu dans le vague et je trouve que l’idée de faire de notre personnage une cuisinière tombe un peu à plat parce que c’est finalement Liam qui cuisine le plus dans l’histoire et comme c’est son métier… On ne peut pas vraiment faire autrement que de le voir cuisiner.

~ La romance : le cadre et l’intrigue ~

J’ai beaucoup apprécié voir les personnages évoluer dans leur cadre professionnel. C’était très intéressant. L’équipe du restaurant « Les Etoilées » fonctionne comme une grande famille et j’ai trouvé cela très agréable. La pression au travail est là mais l’esprit d’équipe aussi et franchement, cela fait plaisir de sortir des sentiers battus des chefs exigeants et méchants envers les commis et les serveurs.

J’ai aussi apprécié évoluer dans la sphère personnelle d’Anaïs. On fait la rencontre de la famille de cette dernière mais aussi d’Adeline, sa meilleure amie, qui la connait mieux que personne. On fait un voyage au cœur des pensées et des souvenirs d’Anaïs.

La romance présente dans ce roman est assez sympathique. On retrouve Liam qui est dans un dilemme coriace : Anaïs ou Ana ? Tout au long du roman, on va évoluer entre Liam, Anaïs et Ana. En aucun cas il ne s’agit d’un triangle amoureux. L’auteure se débrouille assez bien de ce côté pour nous éviter les stéréotypes qui nous font lever les yeux au ciel.

~ La plume de l’auteure ~

Voilà une plume riche et très sympathique à découvrir. J’avoue que cela m’a beaucoup plu. Le roman n’est pas gros mais le temps est passé à toute vitesse. Le roman se lit vite et bien. En une après-midi, j’ai fait la rencontre d’Anaïs, de Liam et d’Ana qui m’ont fait passer un très bon moment de lecture. C’était vraiment une balade sympathique sur Paris mais aussi Grenoble. La plongée dans le passé des personnages est très intéressante et rondement menée.

~ En définitive ~

Le roman nous permet de passer quelques heures de lectures agréables. C’est vraiment un joli moment entre des personnages qui se livrent à cœur ouvert et qui espèrent chasser les vieux démons enfouis au plus profond d’eux. Virginie J nous propose une romance moderne sympathique derrière les fourneaux d’un restaurant où règnent la bonne entente et la bonne humeur. Bravo à elle !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Une romance moderne très agréable
  • Des personnages attachants
  • Une plume sincère et pleine de vie

3

(3.5/5)

16

Elle aura tes yeux d’Evelyne Guides

41oLi8ZLReL._SX195_.jpgRésumé : « Et c’est comme ça qu’en arrivant à son agence, elle le vit de loin monter dans sa voiture et s’éloigner. Elle ne lui connaissait aucun programme pourtant, elle s’en était assurée. Elle eut une drôle de sensation. Elle sentit que quelque chose n’allait pas. Elle se mit donc à le suivre en gardant ses distances » Elsa n’a qu’un souhait… être mère. Offrir à ses enfants la famille qu’elle n’a jamais eue. Le jour où elle rencontre Pierre elle sait tout de suite que ce sera lui. Sa vie a alors tout pour être parfaite. Jusqu’à ce qu’elle ouvre les yeux. Où s’arrête le mensonge? Jusqu’où doit-elle douter? Son amour a-t-il un jour existé? Est-il trop tard pour reculer?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie les éditions B&O pour l’envoi de ce roman via Simplement. J’ai été très surprise et ravie de voir cette proposition prometteuse dans ma boîte à surprises (comme j’aime l’appeler ahah).  Malheureusement pour moi, ça ne peut pas réussir à tous les coups… et c’est ce qui s’est passé avec ce roman. Je suis un peu passée à côté de ma lecture.

~ Le temps qui passe ~

Le temps, je crois qu’il fut mon pire ennemi dans cette lecture. C’est beaucoup trop rapide. En effet, j’ai trouvé que tout se passait très vite et en 150 pages, on n’a pas le temps de respirer que toutes les catastrophes tombent sur la tête d’Elsa et de Pierre. En tant que lectrice, j’ai fait les gros yeux plus d’une fois. Cet enchaînement de péripéties n’a pas rendu crédible ce que j’avais sous les yeux.

~ Les personnages ~

On a plusieurs personnages qui se dessinent mais surtout quatre personnages que l’on voit plus : Elsa & Pierre ainsi que Louisa et Martin. Elsa est le personnage principal de cette histoire, c’est un personnage que j’ai apprécié pour son courage mais que j’ai trouvé un peu égoïste sur les bords. Cependant, l’évolution qui la traverse est assez spectaculaire et nous permet de passer un moment de lecture avec un personnage sympathique. Elle doute beaucoup d’elle, elle n’a pas confiance en elle et cela se ressent dans ses actes. Pierre est l’homme avec qui elle vit. Attachant, souriant et assez charmeur, c’est un personnage que j’aurais grandement apprécié s’il avait été plus développé. Il est intéressant dans l’intrigue mais un peu trop effacé pour moi. Louisa est la meilleure amie d’Elsa depuis son enfance, elle est très intelligente et prend les choses en main lorsque le bateau coule. C’est un personnage fort qui mène son petit monde vers le bon chemin. Martin est l’homme qui partage la vie de Louisa et qui va tout faire pour satisfaire les demandes de cette dernière. Ainsi, ce quatuor marque vraiment l’histoire.

Les relations qui se lient et se délient tout au long du roman sont intéressantes. L’auteure nous propose aussi de jolies leçons de vie dans ce roman. Ainsi, on peut découvrir qu’Elsa est prête à tout pour Pierre et inversement. Il ne faut jamais dire « jamais ». C’est aussi quelque chose qu’apprennent Elsa et Pierre ensemble.

La fin de l’intrigue laisse présager une suite. J’avoue que je suis assez curieuse de voir ce que l’auteure pourrait nous proposer.

~Plume et intrigue ~

Je le reconnais aisément, c’est une intrigue remplie de bonnes intentions mais qui n’est pas totalement aboutie pour moi. On comprend bien ce que l’auteure tente de nous faire comprendre à travers ses mots mais le message n’est pas parvenu totalement jusqu’à mes oreilles malheureusement.

J’en viens au point qui a été le plus compliqué pour moi à gérer : les maladresses stylistiques et les (trop) nombreuses fautes notamment les fautes d’accord et de conjugaison. Je ne jette pas la pierre, je suis certaine que je fais des fautes. Mais dans le texte, il y en a beaucoup. C’est, pour moi, le point faible de ce roman. Le texte semble justifié à certains endroits puis pas à d’autres, bref, j’ai trouvé que la mise en page n’était pas forcément très agréable pour le lecteur.

Il y a aussi quelques facilités du style l’annonce d’un flash-back : « flash back »/ […] « fin du flash back ». Ça m’a complètement déstabilisé dans ma lecture.

~ En définitive ~

Je pense que ce roman a le fond bon. C’est vraiment ce qui ressort de mon avis. Cependant, je pense que certains points devraient être retravaillés et développés pour plaire à un lectorat plus large. Les personnages sont sympathiques et permettent de découvrir une histoire où les thématiques abordées sont graves mais traitées avec naturel et respect. C’est très bien. Je pense aussi qu’une relecture pour chasser les fautes pourrait être sympathique.

Je suis persuadée que ce roman pourrait être accueilli à bras ouverts chez beaucoup d’entre vous !

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Des thématiques dures que tout le monde peut rencontrer dans la vie sont abordées de manière intelligente.
  • Des personnages intéressants, surtout Elsa qui montre un acharnement à avoir la plus belle vie possible.
  • Les relations qui se tissent entre les personnages.

3(2.75/5)

14

Ma rencontre avec toi – Tome 1 de Virginie Imbert

book-5960.jpgRésumé : C’est la fin de l’été. Cathie, 18 ans, doit affronter une nouvelle année de terminale, et tout recommencer lui paraît impossible. Enfant de parents divorcés, elle passait son temps libre à sortir avec ses amis, mais aujourd’hui, cela lui semble bien loin… Le jour de la rentrée, elle rencontre Matt, qui vit dans le quartier mal fréquenté où elle doit travailler. Le jeune homme essaye aussitôt de la séduire. Au collège, il était déjà tombé sous son charme et c’est pour lui l’occasion de conquérir son coeur. Débute alors une histoire d’amour où chacun se révèle à l’autre au fil du temps. Pourtant, tout n’est pas si simple. Entre les études, la famille, les amis, le nouveau couple va être malmené. Tout paraît les mener à la rupture. Cathie et Matt seront-ils assez forts pour surmonter toutes ces difficultés et réussir à rester ensemble ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Virginie Imbert pour cette jolie proposition faite via SimPlement. En effet, j’avais repéré ce roman et quand j’ai reçu une demande pour une lecture, j’ai sauté sur l’occasion. Ce que je retiens de ce roman c’est qu’il est plein de bonnes intentions. Cependant, j’avoue que la lecture n’a pas été un coup de cœur. Je pense être un peu trop friande de romance et ne pas forcément être le public visé.

~ De bonnes intentions ~

Je crois que je vais le surnommer ce roman le « roman des bonnes intentions ». On sent vraiment ce que l’auteure a voulu véhiculer dans ce roman. On sent vraiment qu’elle y a mis tout son cœur, malheureusement pour moi, cela n’a pas été suffisamment creusé. Je suis restée en surface tout au long du roman sans parvenir à m’immerger complètement dans l’univers proposé. Ca reste net et sans bavure mais je n’ai pas su plonger totalement.

~ Les personnages ~

On fait la rencontre de Cathie qui est une jeune fille redoublante. Au lycée, elle ne connait plus beaucoup de monde à part Olivia qui devient rapidement son amie. Cathie est un personnage attachant qui est courageuse et pleine de vie.

Matt est le deuxième personnage principal de l’histoire. Attachant, rigolo et charmant, il est difficile de rester insensible à tout ce que dégage ce personnage. Il est vraiment très bien construit. J’ai apprécié découvrir d’autres facettes de sa personnalité que le footballeur star du lycée. C’était un point très sympathique.

« Je suis contente d’avoir pu parler un peu avec lui, mais j’avoue que de savoir qu’il fait du foot dans ce quartier ne m’emballe pas trop. Je n’oublie pas que les footballeurs ont une grosse tendance à se la péter et que la plupart du temps ils pensent seulement à draguer les filles qui passent. En y réfléchissant, je reste quand même perplexe sur les chances d’une amitié entre nous. Mon expérience m’a plutôt appris à me méfier de ces sportifs. »

On ne peut pas en demander plus à des lycéens : ils ont des réactions de jeunes adultes. Entre jalousie et manipulation, les sentiments de ces jeunes sont mis à mal et nous permettent de faire une incursion au royaume des hormones. Entre les « Grr » et les « je t’aime » on est dans une bagarre intense des sentiments et on tourne un peu en rond finalement. Malheureusement, dans une bande d’amis comme celle présentée, on ne passe pas à côté de stéréotypes. Je pense à Chloé la lycéenne dragueuse qui va tout faire pour tenter Matt.

~ L’intrigue et la plume de Virginie Imbert ~

L’intrigue est sympathique et l’on rentre facilement dans l’histoire. Même si je suis restée en surface, j’avoue que ma lecture s’est déroulée sans encombre et rapidement. On se retrouve vraiment dans une histoire sympathique à découvrir. On nous propose de découvrir une histoire d’amour pas comme les autres ainsi que les obstacles qui se mettent sur la route de Matt et de Cathie. Cela nous rappelle aussi que l’adolescence et les premiers émois ne sont pas forcément faciles à gérer.

Le point fort de l’intrigue pour moi reste la naissance de l’histoire d’amour entre Cathie et Matt qui prend son temps mais qui fait du bien. En effet, j’ai trouvé cette histoire charmante. Elle ne fonce pas tête baissée et lui non plus. On se retrouve vraiment au cœur de cette histoire qui fait sourire le lecteur.

Les thématiques abordées sont assez intéressantes aussi : les études, les drogues, le premier amour, la jalousie, l’amitié, bref on passe vraiment un moment sympathique avec ces jeunes gens.

La plume de Virginie Imbert est assez intéressante. En effet, je suis persuadée que ce roman pourrait plaire à des lecteurs plus jeunes, qui vivent la situation de Cathie et de Matt. C’est-à-dire des lycéens en pleine ébullition. Rien de péjoratif dans ce que je dis, vraiment. Je suis ravie d’avoir découvert la plume de l’auteure, c’est simplement que l’histoire est trop jeune pour moi. L’intrigue se déroulant principalement dans un lycée fait que l’on est spectateur de la jungle adolescente qu’est la cour de récréation.

Il reste quelques maladresses stylistiques dans la lecture ainsi que quelques fautes. Cela ne m’a pas franchement déstabilisée, j’ai vu bien pire au niveau orthographe et syntaxe.

Je pense que je lirai le deuxième tome par curiosité. Merci à l’auteure pour sa confiance.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un monde de jeunes adultes parfait pour les jeunes lecteurs
  • Des thématiques intéressantes abordées
  • Une aisance dans la lecture

3

10

Stand by you and more – Tome 4: Lou de Flo T.B.

413AkQhfZfL.jpgRésumé : Mon innocence perdue aux mains de cet homme m’a changé à jamais. Plongeant mon être dans la noirceur et la froideur, vibrantes de colères, de rancœurs et de cauchemars. M’empêchant de retrouver la petite fille pleine de vie que j’étais autre fois. Je n’ai plus la force de me battre. J’ai perdu l’espoir d’être à nouveau moi. Mon âme souffre et s’essouffle dans l’obscurité depuis si longtemps… Mais à présent, il y a Ashton. Grâce à lui, main dans la main, je ferai face à mes peurs, je combattrai mes démons et je m’accrocherai pour ne plus sombrer. Ashton éclairera mes ténèbres et guidera mon âme jusqu’à l’aube d’une paix nouvelle.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie du fond du cœur Flo TB pour cette quatrième collaboration. En effet, j’ai passé un excellent moment de lecture avec la saga Stand by qui met en scène Maxine et Aloys. Deux êtres qui s’aiment et qui apprennent à se connaitre. C’est sans doute une de mes lectures du genre New Adult que j’aime le plus.

Flo T.B. nous propose de nous replonger le temps de quelques pages dans l’univers de sa trilogie en prenant le point de vue de Lou, le petit pou et sœur d’Aloys qui prend de la place dans la trilogie.

Comme je le disais à l’auteure hier après ma lecture, je suis dans un état où je ne sais pas quoi faire : frapper de toute ma force dans les murs tant l’histoire m’a fait chavirer ou la prendre dans mes bras pour la remercier d’avoir écrit ce quatrième tome. Je suis encore sur les fesses mais je ne peux que vous pousser à lire ce roman.

~ Retour à CreekHill ~

Le retour s’est fait tout en douceur pour moi, c’est comme si j’étais une amie de la famille et que je revenais après avoir vu du pays. On revient facilement dans l’univers. On retrouve tous les personnages qui ont participé à la trilogie : Maxine, Aloys, Soyla, Eddy mais aussi Luc et bien entendu Lou et ses parents.

Il y a aussi de nouvelles têtes : Maxwell – Well-, Ashton et Alessia par exemple. Le mélange des personnages se fait bien. Ces trois nouveaux personnages sont des personnages qui font partie de la sphère de Lou : Well est son meilleur ami, Alessia sa meilleure ennemie et Ashton est le boulet de canon qui vient bouleverser la vie bien triste de Lou.

J’ai pris plaisir à redécouvrir ce monde où chevaux et rodéo bercent l’intrigue. C’est toujours original pour moi parce que je ne suis pas forcément adepte de ce monde dans mes romances. Flo T.B. nous propose une plongée dans le monde des cowboys et ça fait du bien d’y retourner.

~ Lou, le petit pou ~

Cela ne fait aucun doute, Lou est le personnage principal de ce quatrième tome. Enfance brisée par des abus sexuels, elle se retrouve dans une vie où elle ne supporte plus rien. Son existence a été réduite à néant par un viol et malheureusement, elle ne sait pas remonter la pente.

Méchante, blessante et peu reconnaissante, Lou est devenue l’ombre d’elle-même. Petite fille attachante dans les deux premiers tomes, elle est complètement différente dans les tomes 3 et 4.

« — T’es aussi chiant que les parents ! C’est leur faute, j’ai juste riposté à leurs brimades, mais je vais bien !
— Tu as le droit de te défendre, Lou, mais là, tu es violente et je sais d’où provient ta colère… j’ai la même en moi.
Ces derniers mots me font hurler de rire à tel point, que je me tiens les côtes.
— Toi, t’as la même ? Ma parole ! T’es vraiment un abruti.
— Tu vois, tu t’énerves !
— Parce que t’es trop con, voilà pourquoi je m’énerve ! Ne confond pas ton pauvre petit cœur brisé avec ce que j’ai vécu, ce n’est pas comparable ! Putain !
Il s’apprête à ouvrir la bouche, mais je lève la main pour l’intimer de se taire. Ce qu’il fait en pinçant avec force ses lèvres.
— T’es en colère parce qu’elle s’est foutue de ta gueule ! Mais ne compare plus jamais ma colère à la tienne, jamais ! Tu pourras toujours retrouver ce que tu as perdu, pas moi. »

Phrases percutantes et violentes, c’est ce qui vous attend. L’auteure parvient, à merveille, à nous décrire cette colère sombre qui hante les jours et les nuits de Lou. On se retrouve dans un tourbillon de disputes, d’acharnement, de doutes et de crainte.

Lou est un personnage très touchant même si cinglant. Elle est vraiment dans une situation que je ne souhaiterai même pas à ma pire ennemie.

La personne qui va tout changer dans sa vie c’est Ashton, ce grand gars au sourire lumineux. Il est tellement positif qu’il va faire chavirer le cœur de Lou. Sa présence va l’illuminer et la guider vers la paix qu’elle doit faire avec elle-même.

~ Intrigue, plume et construction narrative ~

J’ai beaucoup apprécié faire ce voyage pour découvrir ce que Lou a dans le cœur. Si sa vie n’est pas facile, elle ne lâche rien et essaye de s’en sortir avec Ashton à ses côtés. Tous les deux sont des grands blessés de la vie et ensemble beaucoup plus forts.

L’auteure a construit son roman sur des périodes ainsi, on vogue entre les 13 ans de Lou et ses 26 ans. J’avoue que j’ai été un peu perturbée par cet énorme bon de 13 ans mais les chapitres concernant les 26 ans de Lou restent sporadiques. On s’intéresse bien plus à la période de ses 13 ans.

Ce roman est à l’image des trois premiers tomes : une petite merveille dans l’intrigue et dans les idées. Cependant, il y a des fautes d’orthographe et de syntaxe ce qui ne lui permet pas d’arriver au coup de cœur total. Honnêtement, pour ce genre de roman, ce voyage au cœur des émotions, je ferme les yeux sur les fautes. Enfin, j’en tiens compte mais je sacrifie mon principe de « j’arrête s’il y a trop de fautes » et j’y vais. Elles ne sont pas nombreuses mais là quand même. Bref.

J’aurais aussi aimé que Well ait plus sa place dans les deux parties de la vie de Lou. Elle dit que Well est au même rang qu’Eddy pour Aloys mais finalement, il n’est pas là souvent. L’épilogue ne donne pas forcément de place aux personnages comme lui. Dommage.

La plume de Flo T.B est une petite merveille. Je trouve que ce quatrième tome est nécessaire. La fin m’a fait buguer devant mon ordinateur. Quoi ? Quoi ? REMBOBINEZ ! C’est quoi ça ??? Après avoir laissé mes émotions parler, j’ai compris. Même si le choix de l’auteure n’est pas forcément celui que j’aurais fait, c’est son droit et cela fait de ce quatrième tome, le tome qui m’a le plus remuée. C’est excellent. Bravo à Flo T.B. qui signe là une saga digne des plus grands auteurs de New Adult.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Véritable page turner à l’image des trois premiers tomes.
  • Une expédition au cœur de la vie de Lou
  • Une plume qui nous fait chavirer le cœur

4

12

Esprits infinis – Tome 1 : perception d’Adeline Dias

esprits-infinis-tome-1-perception-789014-264-432.jpgRésumé : Et si certains d’entre nous étaient dotés de capacités psychiques hors normes ? Votre facteur pourrait lire dans votre esprit, votre collègue de travail ressentir vos émotions… Mais vous ne pourriez pas le savoir, les Psis gardent bien leur secret. Lorsque Lou rencontre Antoine, elle sent en lui une dangerosité, un mystère qui l’attirent et l’effraient tout à la fois. Elle ne le sait pas encore, mais il va l’entrainer dans son monde. Celui des Psis.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Adeline pour l’envoi de ce roman en version papier. C’était vraiment un chouette moment de découverte. J’ai pu lire quelques romans d’Adeline mais je n’avais jamais fait l’expérience d’un roman fantastique avec cette plume. Si ma lecture n’est pas un coup de cœur, elle reste très agréable !

~ Le monde des Psis ? Késako ? ~

Dès ma lecture du résumé, je me suis demandée ce que pouvait bien être « les Psis ». Jamais, je n’avais vu ce terme dans mes romans (comme quoi, des fois, on se couche moins bête). Donc, pour commencer, je vais tenter de vous expliquer à coup de définition wikipédia ce que c’est ! Ce sont en fait les personnages dotés de pouvoirs psychiques. Ainsi, les grandes figures de la fantasy sont souvent associées à cette caractéristique : les grands mages, les sorciers, les vampires par exemple. Cela peut aussi être lié à la télépathie. Enfin, si j’ai bien compris. Sachez donc que lorsqu’il y a des influences mentales, des contrôles psychiques ou encore des événements inexplicables (la cuillère qui se tort par la force de l’esprit), on est dans la figure des Psis.

~ A la rencontre des personnages ~

On fait la rencontre de Lou, une jeune femme que j’ai appréciée pour son courage et sa gentillesse. C’est un personnage qui a une vie relativement tranquille, elle baigne dans son quotidien et sa routine. Jusqu’au moment où, elle rencontre Antoine. Si j’ai apprécié le personnage dans sa globalité, je l’ai trouvé très naïve ! En effet, elle est entourée de personnages qui sont considérés comme étant des Psis et elle ne se rend compte de rien. Il faut vraiment qu’Antoine rentre dans sa vie pour qu’elle comprenne ce qui se passe… J’ai trouvé ça un peu trop gros. C’est comme si, d’un coup, elle se réveillait.

Antoine est un personnage qui m’a beaucoup plu aussi. J’ai trouvé qu’il évoluait très bien. On a un homme qui pue le mystère, on ne sait pas trop ni pourquoi ni comment mais, comme Lou, on se sent attiré par ce personnage. Il est fort et intelligent.

C’est bien la première fois que cela m’arrive : si j’ai apprécié les personnages lorsqu’ils évoluent dans l’histoire de manière séparée, j’ai eu un peu de mal avec l’histoire d’amour naissante entre les deux personnages. En effet, même si on se doute que cela va se terminer de cette manière, pour moi, on passe trop vite de la détestation à l’amour. C’est vrai, ils vivent ensemble un événement traumatisant et qui peut rapprocher les gens. Néanmoins, ce sentiment de rapidité n’a pas su être étouffé par la beauté de la romance. J’ai préféré les personnages de Lou et d’Antoine mais je les ai moins appréciés lorsqu’ils évoluaient en couple.

Il y a énormément de personnages dans ce premier tome. On sent vraiment qu’une communauté se dessine sous nos yeux. Des personnages m’ont convaincus, d’autres un peu moins. Ici, ce n’est qu’une affaire de goûts. Il y a beaucoup de réaction sur le moment, on est dans l’impulsivité pure à plusieurs moments et parfois, on se retrouve avec des réactions un peu exagérées chez certains personnages. C’est ce qui explique que je n’ai pas forcément adhéré à tous les personnages proposés par Adeline Dias.

~ Un monde fantastique ~

Ainsi, on fait la découverte du monde des Psis. Le but de ce monde? Se fondre dans la masse, ne pas se faire remarquer et vivre au milieu des humains mais vivre comme ils l’entendent. L’auteure fait fort : elle mélange toutes sortes de dons pour faire de son roman un roman où il y a une multitude de personnages tous très différents : on parle de télépathie mais aussi d’empathie par exemple. Il y a beaucoup de pouvoirs hors normes très différents et cela est assez intéressant. Puisque je ne connaissais pas le monde des Psis, j’ai vraiment apprécié le contexte de la découverte de ce monde. Cette multitude de dons permet de voir beaucoup de possibilités et le lecteur ne s’ennuie pas avec une redondance des dons.

~ L’intrigue ~

Adeline Dias prend le pari de ne pas nous faire de longues descriptions des lieux ni des situations. On se retrouve donc avec une intrigue qui nous fait rentrer très rapidement dans le vif du sujet ! Pas de fioriture, on est tout de suite mis dans le bain. Ainsi, les actions s’enchaînent comme les révélations. On n’a pas le temps de se reposer que l’on est déjà sur un autre front. J’ai personnellement adoré ce choix, je trouve que cela donne du rythme à l’histoire et à la découverte de ce monde.

~ La plume ~

J’avoue que l’histoire de cette romance fantastique m’a moins plu que les romances contemporaines que j’ai pu déjà lire de l’auteure. Cependant, ce premier tome est une belle surprise. On se retrouve avec une belle histoire qui ouvre beaucoup de voies à l’imagination de l’auteure mais aussi du lecteur qui est propulsé dans un univers original.

La plume m’a, encore une fois, séduite. On a un vocabulaire juste qui parvient à véhiculer beaucoup d’émotions. On est bien dans cette histoire, le rythme de lecture est très sympathique et on ne s’ennuie pas. Bravo à Adeline Dias pour ce premier tome.

3 raisons de lire ce roman :

  • La découverte d’un univers très intéressant
  • La découverte des Psis qui est très sympathique
  • La plume d’Adeline Dias que j’aime toujours autant

3

18

Quand l’amour s’en mail de Tamara Balliana

41w8k9-Jq7L._SX195_Résumé : Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond ! Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel ?

~ Lecture détente ~

Mon avis : Je vous l’avoue, si j’ai craqué pour ce roman, c’est bien pour la couverture et le jeu de mot qui m’a donné envie d’en savoir plus sur ce roman. C’est donc la première fois que je rencontre la plume de Tamara Balliana.

~ Un roman qui se lit très bien ~

Dis donc ! Je ne pensais pas que j’aurais ce genre de roman dans les mains. En effet, j’étais un peu frileuse. Quand je l’ai reçu, je l’ai rangé. D’habitude, je lis directement ce que je reçois (quand j’ai le temps de sortir une lecture détente). Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu peur de lire ce roman que j’ai vu partout sur le net pendant quelques semaines.

Quelle belle surprise ! J’ai vraiment adoré ma lecture et ma découverte de l’univers proposé par Tamara Balliana.

~ Des personnages incroyables ~

S’il y a bien quelque chose que j’ai apprécié dans le roman, ce sont les personnages et particulièrement Léo et Solène. Solène est une jeune fille incroyable : courageuse, intelligente et pleine de bonnes intentions. C’est un personnage que j’ai apprécié pour les qualités qu’elle a et sa volonté à déplacer des montagnes.

Léo est un homme que j’ai trouvé très touchant. Bourreau de travail, il veut, lui aussi, toujours faire plaisir aux gens qu’il aime. Il est prêt à tout pour que ses parents soient fiers de lui. Il a des amis, une vie stable mais son passé lui saute à la figure quand Solène arrive dans sa vie. Son côté surprotecteur est vraiment très touchant mais je peux comprendre que ça soit énervant de vivre avec une personne qui veut toujours tout diriger et contrôler. A force de vouloir faire les choses de cette manière, on finit par tout contrôler et c’est fatiguant.

Les personnages secondaires sont tous très sympathiques mais j’avoue que je suis plutôt attirée par les personnages principaux dans cette histoire.

~ Mariage et petits tracas ~

L’intrigue parle de mariage. Si vous me suivez, vous savez forcément que je suis en pleine préparation du mien. Beaucoup de choses à faire, un investissement de tous les jours pendant plus d’un an. Je trouve que le roman décrit très bien le stress que peut subir les fiancés et même les témoins. Solène est une personne qui sait gérer sur tous les fronts : Solène est le témoin de sa meilleure amie, sa sœur de toujours et franchement, elle va encore une fois montrer qu’elle est capable de soulever des montages. Elle va gérer les disputes entre demoiselles d’honneur, entre mère et fille, entre organisation et vie personnelle, Solène a du pain sur la planche !

~ Quand le virtuel ne suffit plus ~

Rapidement, un échange entre Solène et Léo se met en place. En effet, suite à une erreur de destinataire, Solène envoie un mail à Léo. Une conversation se met en place puis une réelle amitié entre les deux protagonistes.

On sent toute la frustration des deux personnages à ne pas pouvoir faire plus tant la distance géographique mélangée à la peur semble insurmontable.

On se met à espérer d’en vouloir un peu plus entre ces deux personnages qui semblent être faits l’un pour l’autre. On sent bien les barrières qu’ils se mettent, les barrières qui barrent leur route, leur destin. C’est très intéressant.

~ Un roman qui fait du bien ~

J’ai apprécié les thématiques du roman. Cela va bien au-delà d’une romance. On a des notions comme l’acceptation, la différence mais aussi l’amour, l’amitié et la tolérance. On passe aussi par la peur, la solitude et l’envie d’avancer. Bref, on a un roman hyper équilibré qui fonctionne bien.

L’auteure va crescendo dans la complexité de l’intrigue. Elle ajoute des pièces petit à petit pour mener le lecteur à des rebondissements qui permettent d’avoir l’envie de connaitre la suite très rapidement. Ainsi, le roman n’a fait que quelques heures entre mes mains. Il est réellement bon et, à l’image de Solène, remplit de bienveillance.

« Dans ma tête, la vie, c’est comme une multitude de routes. Tu as l’autoroute, celle qui va exactement là où tu voulais aller. Parfois, tu es obligé de la quitter pour emprunter un itinéraire secondaire, ou tu choisis même de le faire volontairement. Et tu peux avoir de belles surprises. Même si le chemin est un peu plus long, tu peux rejoindre ta destination initiale, tu prends plaisir à faire ce détour. Tu peux même te retrouver à un endroit où tu n’avais pas prévu d’aller, mais peu importe si au final l’endroit est beau, tu ne crois pas ? »

~ La plume de Tamara Balliana ~

Assurément, ce roman est une très belle trouvaille. Ça fait beaucoup de bien ! Je vous assure, c’est un roman à lire. Il n’est pas un coup de cœur mais une très jolie lecture, cela ne fait aucun doute ! On rit, on pleure, on a peur, on est surpris, on sourit et on reprend espoir. Bref, ce roman est tout ce que j’attendais.

On a une plume bourrée d’émotions qu’elle véhicule à merveille. J’ai adoré découvrir cette auteure. Je lirai ses autres romans, c’est certain !

3 bonnes raisons de lire ce roman

  • Une jolie romance pleine de bons sentiments
  • Solène et Léo, un duo de personnages super intéressant
  • Une plume qui véhicule énormément d’émotions

4

10

Peu importe de Julie Marini

41I8vdMEJEL.jpgRésumé : Sébastien a toujours vécu dans l’ombre de sa sœur. Marion est prioritaire, il ne peut rien lui refuser, après tout c’est elle qui est malade. Alors quand elle lui demande de rencontrer ce garçon dont elle est tombée amoureuse pour qu’il se rapproche de lui, Sébastien hésite. Il éprouve des difficultés à créer des liens avec les autres. Et ce n’est pas ce mec si souriant qui va changer les choses. Pourtant, Yannick, grâce à sa bonne humeur et sa persistance parvient petit à petit à percer la carapace du jeune homme et pour la première fois de sa vie, Sébastien pense à lui en premier.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Julie Marini qui m’a gentiment contactée via SimPlement pour me proposer la lecture de son roman. Une romance M/M qui me tentait bien avec cette couverture assez mystérieuse.

~ Les personnages ~

Lecture belle et pleine d’émotions, on déboule dans la vie de Sébastien. Séb est un jeune homme qui a toujours vécu dans l’ombre de la maladie de sa sœur Marion. En effet, atteinte d’une grande maladie, elle a besoin de beaucoup d’attention. Sébastien accepte, par amour pour sa sœur, de devoir se débrouiller par lui-même et de ne pas forcément devoir compter sur ses parents bien trop occuper à surveiller leur fille.

Forcément, Sébastien devient un garçon calme, qui a tendance à s’effacer, même au lycée. Il a son ami Loïc et ça lui convient bien. Il a du mal à s’ouvrir aux autres et n’a pas forcément l’envie d’aller vers les autres. Si la famille a une grande place dans la vie de Sébastien, il y a aussi Loïc, son meilleur ami depuis toujours. Leur relation est très sympathique à lire, elle permet d’aérer un peu le texte et de rendre l’histoire un peu plus légère, plus banale.

Loïc est un jeune homme aux antipodes de Sébastien, il drague tout ce qui bouge et n’a pas peur d’amuser la galerie. Marion, la sœur de Sébastien est un personnage que j’ai aussi apprécié pour sa volonté à montrer qu’elle est une jeune femme avant d’être une jeune malade. La relation qu’elle entretient avec son frère est très belle, ils sont très proches et forcément Sébastien est très protecteur envers elle.

~ L’amour plus fort que tout ~

Je crois qu’il n’y a pas de sentiment plus fort que l’amour sur cette terre. Le roman de Julie Marini exprime bien cette idée pour moi.

« Banalité », j’aurais bien aimé que le problème de Sébastien fasse partie de la banalité. En fait, j’aurais apprécié que l’angoisse de Sébastien n’en soit pas une. L’homosexualité est toujours difficile à affronter. C’est vraiment quelque chose qui me révulse. Aujourd’hui, encore, des enfants sont mis dehors du foyer parce qu’ils sont homosexuels. Aujourd’hui, encore, certains se font tabasser dans la rue parce qu’ils n’ont pas la liberté d’aimer la personne qu’ils souhaitent. Mais MERDE ! J’aimerai qu’un jour, un hétéro se fasse tabasser parce qu’il aime une fille. On verrait un peu comment la société réagirait. Je trouve ça tellement révoltant. Enfin, bref.

Finalement, l’amour va vaincre les doutes, les craintes et les appréhensions de Sébastien. Une fois que Yannick va arriver et chambouler sa vie, il va voir sa vie changer. C’est une chose que j’ai appréciée lire. C’était très beau, très frais et ça fait du bien au cœur !

« Il voulait le protéger de tout, de l’esprit étroit de ses parents, de la crainte de perdre sa sœur, des embûches que la vie mettrait sur son chemin. Si seulement, il en avait les moyens, il accomplirait l’impossible pour lui, rien que pour le voir sourire. »

~ Une intrigue intéressante ~

J’ai apprécié la manière dont l’auteure a choisi de construire son roman. On est sur deux temps : une sur le passé : les débuts de la relation entre Yannick et Sébastien (les années lycées) et une autre sur le moment présent (des années plus tard).

On aborde beaucoup de thématiques : la trahison des parents, le regard des autres sur l’homosexualité, la jalousie mais aussi l’amitié, l’amour, le pardon,  la parentalité et la difficulté à accepter la différence. J’ai trouvé tout cela intéressant.

La romance est présente, forcément, mais elle n’est pas de trop. En effet, c’est quelque chose que j’apprécie. La romance entre les deux jeunes hommes est noyée dans un flot d’autres thématiques. C’est super ! Franchement, pour ceux et celles qui sont encore frileux.ses par rapport aux romances F/F ou M/M, je ne peux que vous conseiller ce roman. Rien de maladroit n’est présent, rien n’est de trop. Effectivement, il y a des scènes érotiques mais cela reste tranquille. On n’est pas dans la surenchère de sexe et ces scènes se fondent aussi bien dans l’intrigue. L’auteure a vraiment gérer ce point-là.

La seule chose que j’ai trouvée dommage, c’est le manque de musique dans ce roman. En effet, Sébastien écoute beaucoup de musique mais il arrive à percer dans ce milieu et finalement, on n’a pas beaucoup de choses à dire sur cela. C’est dommage. Il semble que l’inspiration fasse défaut à Sébastien à un moment, une panne musicale mais finalement, c’est dommage de ne pas en savoir plus.

~ La plume de l’auteure ~

J’ai encore fait une sympathique découverte avec ce roman. Je ne connaissais pas la plume de Julie Marini et je vous avoue que j’ai passé un moment agréable en compagnie de Sébastien, Marion, Loïc, Yannick et tout le reste de la bande.

Les chapitres sont courts, ça donne beaucoup de rythme à l’intrigue. On veut savoir comment va se terminer cette histoire.

L’histoire nous touche, forcément. Un premier amour, c’est toujours beau. On est pris dans un tourbillon d’émotions qui sont très belles. On oscille entre la peur, la joie, l’espoir de jours meilleurs, la tristesse. On parvient à vivre tout cela avec les personnages grâce à cette plume qui retranscrit très bien toutes les émotions que peuvent vivre les lycéens.

~ Le mot de la fin ~

C’est tout en douceur que Julie Marini nous propose de découvrir une romance très sympathique. C’est une lecture qui est rapide (177 pages sur ma liseuse) et franchement, on ne voit pas le temps passer tant on se plait à découvrir tout ce qui tourne autour de Sébastien.

On fait la rencontre d’un duo qui se complète bien, qui est très beau et que l’on apprécie voir évoluer à travers les pages du roman.

Je conseille vivement à tous les fans de romance

3 raisons de lire ce roman :

  • Un regard plein d’émotion sur l’homosexualité et les difficultés rencontrées à ce sujet
  • Un panel de personnages que j’ai apprécié découvrir
  • Une plume très sympathique

4

16

Casanova de Matteo Strukul

41eapQnb8dL._SX195_.jpgRésumé : Saurez-vous résister au plus grand séducteur et à la plus belle ville du monde ?1755, Venise. Après avoir parcouru l’Europe pendant dix ans, Giacomo Casanova revient enfin dans sa ville natale, si chère à son cœur. Acclamé par les habitants, l’enfant rebelle de la Sérénissime enchaîne les coups d’éclat et ne perd pas la moindre occasion de se faire remarquer. Notamment par la comtesse Margarethe von Steinberg qui lui lance un défi : séduire la jeune Francesca Erizzo avant qu’elle ne se marie. Un défi que le célèbre séducteur accepte comme un jeu… sauf qu’il n’a pas prévu les sentiments que la jeune fille éveillerait en lui, ni les manigances des hautes instances de la cité des Doges qui n’ont plus qu’un objectif : mettre Casanova aux fers avant qu’il pervertisse les mœurs vénitiennes.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman ainsi que Camille qui est toujours présente pour répondre à mes questions. Merci beaucoup ! J’avoue que je n’ai pas cherché bien loin avant de faire la demande de ce service presse. C’est typiquement le genre de couverture que j’aime : mystérieuse, sublime et grâce à ce masque de mascarade, nous plongeons directement à Venise. Le titre évocateur nous propose de rencontrer un personnage que l’on connait : Casanova, le bourreau des cœurs.

~ Le mythe de Casanova ~

Expression devenue populaire, le personnage de Casanova est devenu un mythe. Cependant, Giacomo Casanova est un homme qui a réellement existé au 18ème siècle. Avant d’être considéré comme un séducteur par la gente féminine, il s’inscrit dans des activités comme la musique et l’écriture. Il laisse une œuvre littéraire intéressante et assez conséquente à la fin de sa vie.

Malheureusement pour lui, ou heureusement, cela dépend de la manière dont on se place dans cette histoire, il est considéré comme étant le prototype du « libertin des mœurs » par le clergé. Dès son plus jeune âge, il est un homme à femmes, il libère ses pulsions et tensions pour atteindre le paroxysme de l’érotisme avec ses conquêtes.

Voici donc un mythe que je ne connaissais pas forcément très bien, j’en attendais beaucoup et j’avoue que j’ai été un peu déçue par ma lecture. Je m’attendais à être surprise, bousculée sur mes certitudes sur ce personnage. Finalement, c’est un goût un peu amer que me laisse cette lecture. En effet, la surprise n’est pas là et mon étonnement sur ce personnage est plutôt négatif que positif.

~ Venise : la ville des amours par excellence ~

Je vais commencer par un point qui m’a énormément plu. Les décors et la ville de Venise. On sait que la ville de Venise est considérée comme étant la ville de tous les amours. Ici, on a une description parfaite de cette ville qui, finalement, ne l’est pas. En effet, on se retrouve avec une partie de la ville plutôt tranquille, on y vit paisiblement en couple ou en famille. Il y a aussi l’autre côté de cette ville, plus sombre, plus dangereuse entre les trahisons, les mésalliances et les mensonges. Les passions y sont libertines, érotiques. On y trouve aussi un côté secret. C’était très intéressant.

La manière dont l’auteur amène son personnage à évoluer dans ce genre de décors est tout bonnement incroyable. On a une impression assez intéressante : je me suis retrouvée dans des décors dignes d’Alexandre Dumas : combat de capes et d’épées, de complots pour assassiner les personnes hautement placées. Bref, on ne s’ennuie pas une seule seconde dans la ville de Venise.

~ Et si on parlait « personnages »  ~

Les personnages, parlons-en ! J’ai trouvé qu’il y en avait qui étaient très intéressants dans la manière dont ils ont été construits. Pleins de promesses, ils m’ont intriguée. Certains m’ont même déçue.

Commençons par Casanova. Giacomo revient après 10 ans d’errance. Pour se sauver, il a fui Venise, son passé est assez obscur mais on prend plaisir à découvrir ce qui s’est passé. Son retour sonne le glas pour certains : cet homme est un mystère, un poids, une menace. Il y a une atmosphère assez sombre qui s’émane de lui.

« Tout ce qu’il touchait devenait aussitôt mort et gémissements. Certes, le peuple l’aimait, les femmes étaient folles de lui, les cercles d’artistes et de lettrés le voyaient comme un rebelle, un antihéros, et donc un modèle. »

On sent vraiment l’homme menaçant tout au long du texte. Et j’avoue que de ce côté-là, j’ai été servie. C’est un homme dangereux et on s’en rend bien compte tout au long du texte. C’est un homme qui n’hésite pas à manigancer les pires complots pour obtenir ce qu’il désire.

Francesca est un personnage assez bien construit. Figure assumée, elle ne manque pas de courage et est décrite comme étant une femme forte, qui n’est pas l’objet du désir des hommes et qui sait dire non. Elle n’est pas considérée comme étant l’archétype de la femme facile et soumise à son mari. Bien au contraire ! Elle est l’objet d’une machination particulière : un pari entre la comtesse allemande Margarethe von Steinberg et Giacomo Casanova. J’avoue que déjà là, j’ai tiqué. Cette partie de l’intrigue n’est pas sans me rappeler Les liaisons dangereuses et le pari entre la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont.

Là où ça n’a pas collé pour moi, c’est le comportement de Francesca qui n’est pas du tout conforme au caractère que l’on nous décrit. Le fait que la femme (en général dans le texte) soit une sorte de kleenex qu’on balance dans le caniveau après utilisation ne m’a pas forcément plu. Je m’attendais à quelque chose de différent, qui viendrait un peu casser le mythe de ce rustre de Casanova. La place de la femme reste inférieure à celle de l’homme dans cette histoire et j’avoue que je n’ai pas été très réceptive à cette idée.

~ Un voyage ~

Ce qui sauve le roman à mes yeux, en plus des somptueux décors proposés par l’auteur, c’est le voyage historique. En effet, on voyage dans l’histoire, l’auteur prend le temps de planter des décors assez sympathiques et qui collent à la réalité du siècle dans lequel on évolue.

On nous explique certains conflits, certaines situations historiques et franchement, cela ajoute un côté réaliste à cette fiction.

~La plume de Matteo Strukul ~

J’ai apprécié une fiction autour d’un personnage historique que l’on ne connait peu voire pas du tout. Cela reste très crédible puisque l’auteur se cale sur des événements qui sont vraiment arrivés. J’ai apprécié ce côté.

L’auteur parvient à garder quelques secrets sur la fin. Finalement, on se rend compte que Casanova est un personnage apprécié par certains habitants et détesté par d’autres. Les complots pleuvent, les menaces de mort contre lui aussi mais il se bat jusqu’au bout pour comprendre ce qu’il en est.

La plume est vive, atypique et très sympathique à découvrir. J’ai adoré les décors et l’ambiance, un peu moins certains personnages mais dans l’ensemble, j’ai passé une lecture agréable mais pas transcendante.

3 raisons de découvrir ce roman

  • Le mythe de Casanova exploité
  • Le fond historique et les décors plantés
  • La plume de l’auteur assez sympathique

3

11

Mon prince ne viendra pas (tant pis, je ferai sans) d’Alex Kin

41qaAyT3lWL._SY346_.jpgRésumé : Clothilde en est persuadée : elle est victime d’une terrible malédiction. Sinon, comment expliquer pourquoi le destin ne met sur sa route que des tocards ? Mais désormais, c’est terminé. Elle ne permettra plus à aucun homme de s’approcher pour ensuite lui briser le cœur. Après tout, quand on abandonne ses illusions, on ne peut plus être déçu. Et puis, de toute manière, elle a bien assez à faire avec ses amies, l’organisation d’un mariage, ses voisins et une révolution des croissants. Ajouter à cela son nouveau travail, elle n’a pas le temps de s’ennuyer. Il faut dire que la vie de bureau n’est pas toujours de tout repos. Alors ce n’est pas cet homme mystérieux qui va la faire changer d’avis. Sûrement pas. Une comédie romantique pour celles qui ne croient plus au prince charmant… et pour les autres !

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Alex Kin pour l’envoi de son roman via la plateforme SimPlement. J’étais très contente d’avoir le roman entre les mains. J’ai eu un léger moment de flottement en me rendant compte qu’il faisait un peu moins de 500 pages. Pour une comédie romantique, j’avoue que j’ai rarement vu si gros. Intriguée, j’ai commencé ma lecture avec quelques appréhensions. Finalement, j’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de Clothilde.

~ Une romance qui se fait attendre ~

On fait la rencontre de Clothilde, une jeune femme charmante et souriante. Elle est un personnage féminin principal parfait pour une comédie romantique moderne. Humour décapant, la capacité à se mettre dans des situations incroyables, elle est vraiment pétillante et nous permet de passer un très bon moment de lecture.

J’avoue que, pour moi, le démarrage a été assez long. Le jeu du chat et de la souris ne m’a pas permis d’entrer rapidement dans ma lecture. C’est pour cette raison que j’ai mis un peu plus de temps que prévu pour lire ce roman. En effet, on fait aussi la rencontre d’Hugo qui travaille dans la nouvelle entreprise de Clothilde. Hugo est le patron mais Clothilde s’en rend compte après avoir accepté un rendez-vous.

A partir de là, Clothilde refuse toute relation avec Hugo et tente de mettre des distances entre elle et son patron. Elle est intègre et j’aime ça ! J’ai commencé à réellement apprécier ma lecture passé les cent cinquante premières pages environ.

~ Des personnages explosifs et surprenants ~

Mis à part ce petit problème de démarrage, j’ai pu lire le reste de mon roman très rapidement. Je pense qu’en une soirée et demie c’était plié. J’ai adoré Clothilde et son caractère détonnant. Elle est drôle, fraiche et à tendance à être très maladroite

« Après son départ, je ne sais plus où me mettre. Je suis mortifiée. Mes collègues essayent de dédramatiser la situation en blaguant sur l’incident. Jacques m’interdit de m’approcher à nouveau d’une piste, de peur que je décime toute son équipe. Tic et Tac sont morts de rire et racontent à qui veut l’entendre à quel point je suis dangereuse. Héloïse semble désormais me trouver totalement inoffensive. C’est vrai, qui pourrait avoir peut d’une greluche maladroite dans mon genre ? »

Elle m’a beaucoup fait rire. Elle se met dans des situations incroyables tout au long de la lecture. Néanmoins, on se rend compte que cette fille a un cœur en or et qu’elle ferait tout pour sa famille et ses amis. Elle a juste peur de l’amour. Ainsi, souvent, on la trouve sur la défensive vis-à-vis de la situation qu’elle vit.

Les personnages secondaires sont assez sympathiques. Je n’ai pas forcément su m’attacher plus à l’un qu’à l’autre mais dans la généralité, l’auteure nous propose un panel intéressant. En effet, on a des collègues de travail, des amis, des voisins. Tous les âges sont présents et cela fait plaisir. On a des enfants, des adultes, des jeunes adultes et des personnes âgées. C’est plutôt très sympathique.

~ Contournement des stéréotypes ~

L’auteure a été intelligente sur ce coup là. Les romances sont souvent des trames narratives dont on ne sait pas forcément se défaire. Résultat ? Lassitude, yeux levés au ciel avec des « ahlala mais c’est du déjà-vu ! ». L’auteure brode autour de son personnage principal plusieurs intrigues. Cela nous permet d’alterner nos mini-intrigues et cela fait du bien ! En effet, on se retrouve avec une nouvelle vie professionnelle, une vie de quartier à sauver en aidant les Petit et leur boulangerie contre la mairie, le mariage de Vi (sa meilleure amie) à organiser. J’ai trouvé que le rythme de lecture était plus intense ainsi. On ne s’englue pas dans une romance gnan-gnan qui nous laisse un goût amer dans la bouche. Ici, c’est frais, drôle et divertissant. Je n’en demande pas plus à une romance moderne.

~ La plume d’Alex Kin ~

Si vous me suivez sur la page facebook du blog, vous avez pu apercevoir un extrait de ma lecture qui m’a franchement fait rire. La plume d’Alex Kin est très accessible. Un public large est touché et franchement, que l’on soit une jeune adulte, une mère de famille ou une personne un peu plus âgée, on apprécie se détendre avec un roman comme celui proposé ici. C’est une très jolie découverte qui aborde des choses avec humour mais aussi avec sérieux. Ainsi, on se retrouve à gérer des peines de cœur qui nous font réfléchir, une personne qui vient tourmenter ses collègues au travail, la vie de parents divorcés et la volonté des parents séparés de faire vivre une vie « normale » à leur fille.

~ Le mot de la fin ~

En définitive, on se retrouve avec une plume très sympathique qui est au service d’une intrigue intelligemment construite. Malgré le démarrage un peu périlleux, j’ai passé un très bon moment de lecture. Je suis ravie d’avoir découvert ce que l’auteure pouvait nous proposer. Les personnages sont explosifs et m’ont bien fait rire ! Entre humour et sérieux, l’équilibre est parfait. On suit Clothilde dans sa nouvelle vie et cela fait du bien. Mention spéciale pour les mini-intrigues dans l’intrigue. On ne s’ennuie pas et l’on évite les stéréotypes.

3 raisons de plonger dans le roman :

  • Des personnages très sympathiques à découvrir.
  • Une plume bourrée de qualité.
  • La fin des stéréotypes dans la romance.

4

12

La fille de Paris de Noah Damour

41lBhrvZgrL.jpgRésumé : Ines, une parisienne de tout juste 18 ans venant de perdre ses parents lorsqu’elle a été prise en charge par sa tante, Bernadette Leroy. Cette dernière, ancienne fêtarde, culpabilise de la mort subite de sa soeur qu’elle avait entrainée dans le monde de la nuit. Ines vit depuis enfermée dans son appartement parisien où les domestiques de sa tante la gavent de corvées. Quand l’été arriva et qu’Ines atteignit bientôt ses 18 ans, madame Leroy décida de la marier sans la prévenir avec un homme de 37 ans qui entrera bientôt en politique. Pour appliquer son plan machiavélique, elle prend le prétexte d’un voyage en Côte d’Azur où vit cet homme avec sa mère. Mais c’est sans compter sur la rencontre que fera Ines lors d’un accident, avec la riche famille Martin dont le père médecin et ses filles, ses vraies premières amies, entreront en conflit avec le fameux projet de mariage. Cela dit, c’est surtout Arthur, un entrepreneur milliardaire et membre de la famille Martin qui enchantera le coeur d’Ines et bouleversera son quotidien.

~ Lecture détente ~

Mon avis : J’ai décidé de me plonger dans cette petite lecture suite à l’appel de l’auteur pour avoir des avis sur son ouvrage. 116 pages, vous pensez bien qu’en quelques heures, c’était terminé. Voici mon avis, plutôt mitigé, je vous l’avoue.

~ De bonnes idées mais de gros problèmes de forme ~

Premier roman de l’auteur, je ne suis pas forcément à l’aise avec cette chronique. Oui, je sais que ça prend du temps d’écrire, quand on met tout son cœur à l’ouvrage. Cependant, laisser ce texte ainsi ne serait pas rendre service à l’auteur.

Il y a un travail de fond, c’est certain. Il y a des idées sympathiques, on sent la volonté de l’auteur de nous emmener dans une histoire prenante et poignante. Seulement, la volonté ne suffit pas forcément. En effet, la forme prend le dessus sur le fond. Ainsi, cela ralentit énormément la lecture. Il y a beaucoup de fautes d’accord, de conjugaison et de syntaxe et ça dès le résumé. Je pense que soumettre le texte à une béta lecture pourrait être très bénéfique parce que, je me répète, il y a de bonnes idées dans le texte.

~ Les personnages ~

On fait la rencontre d’Ines, une jeune femme qui a été prise en charge par sa tante Madame Leroy à la mort de sa mère. Ines est une demoiselle assez fragile, elle est complètement soumise à sa tante qui est très stricte avec elle et qui ne la laisse pas vivre la vie d’une adolescente de 18 ans. J’ai eu l’impression d’avoir une personne froide, hautaine et venant d’un autre milieu que celui d’Ines. Un peu comme Folcoche dans Vipère au poing. Cette image a été vite cassée par une utilisation d’un langage soutenu puis ordinaire, on repasse au soutenu avec des références modernes et qui ne collent, selon moi, pas vraiment au personnage décrit. Madame Leroy perd rapidement de sa superbe.

Ines est un personnage que j’ai apprécié découvrir. C’est une fille naïve et intelligente. Elle n’ose pas vraiment vivre une vie normale par peur de décevoir sa tante. Rapidement, elle change. Au contact des Martin, une famille voisine lors de ses vacances dans le Sud de la France, elle va connaitre ce qu’est la vie d’une jeune fille moderne : balades, sorties entre amis et musique (interdite depuis la mort de sa mère).

La famille Martin est une bonne idée, elle apporte une bouffée d’air frais dans le roman. Ça apporte de la modernité à l’intrigue et cela fait du bien, c’est un petit regain d’énergie nécessaire à l’intrigue.

~Plume et intrigue ~

Un roman court est toujours un petit risque pour moi. Ici, c’est ce qui s’est passé. Ca n’a pas tenu. En effet, j’ai trouvé que les relations manquaient de crédibilité face au peu de pages qui constituent le roman. Le constat ? Une rapidité extrême qui est associée à ce manque de crédibilité. C’est vraiment dommage parce que les idées sont bonnes. J’ai aussi une petite remarque sur le titre : je ne comprends pas le rapport. Ce n’est pas forcément très clair pour moi.

La plume mérite aussi d’être soulignée. Pour un premier roman, ce n’est pas trop mal. En effet, je pense que la narration au passé est trop lourde. Franchement, c’est vraiment dommage.

Je ne peux qu’applaudir le courage de Noah Damour pour avoir publié son roman. Mais cela mérite vraiment un travail sur le fond avec une équipe qui pourra aiguiller ce jeune auteur.

3 raisons de découvrir ce texte

  • Un personnage principal intéressant qui évolue rapidement.
  • Un décor sympathique : le sud de la France et ses cigales.
  • Des idées intéressantes dans l’intrigue.

3

(3 étoiles d’encouragement!) 

14

Marie et le loup de Rozenn Laloy

téléchargement.jpgRésumé : Pour relever un défi, Marie, militante vegan et brillante avocate d’une association de protection animale, accepte de séjourner trois semaines dans la ferme de Lucas, le représentant des éleveurs du Vercors. Celui-ci ne cache pas son hostilité à l’encontre de celle qu’il considère comme la pire ennemie de sa corporation. C’est un dialogue passionné qui s’instaure entre les deux adversaires que tout oppose. Pourtant une force irrésistible les pousse l’un vers l’autre malgré leurs divergences. Il suffirait d’un rien pour qu’ils se rejoignent… un soupçon de magie peut-être ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaudement l’auteure pour m’avoir envoyé son roman. C’est assez rigolo, je me disais justement « tiens… Cela fait longtemps que je n’ai pas reçu de demandes de SP via ma boite mail… Bizarre ». Dans l’après-midi qui suivait, j’ai reçu quatre mails… dont le roman de Rozenn Laloy. J’ai donc accepté avec grand plaisir la lecture de cette romance contemporaine.

~ La cause animale : thématique principale de l’histoire ~

La cause animale est le sujet qui fait tout exploser dans cette histoire. Sans cela, il n’y aurait pas eu de jugement, il n’y aurait pas eu ce pari entre Marie et Mario et la rencontre entre Lucas et Marie n’aurait pas eu lieu non plus.

Je suis contente de trouver cette thématique dans mes lectures, c’est bien la première fois d’ailleurs. Ce que j’apprécie, c’est le fait qu’il y a de la place pour tout le monde. Marie et Lucas sont très différents sur ce point. Marie est une avocate qui vit pour la protection des animaux. Maître Bazile (Marie) est connue pour ses plaidoyers coup de poing qui marquent les esprits. Lucas, lui, est un éleveur. J’ai apprécié la subtilité du message de Rozenn Laloy.

~ Un équilibre à trouver ~

L’évolution des personnages est spectaculaire. Surtout le personnage de Marie. Suite à une parole balancée comme si de rien n’était, Marie se retrouve stagiaire pendant trois semaines dans la ferme de Lucas. Si ce dernier n’est pas forcément d’accord, il va rapidement se prendre au jeu.

Les deux personnages sont opposés sur le sujet de la cause animale. Pour Lucas c’est évident, oui, il faut respecter les animaux, mais la chaîne alimentaire reste ainsi, la viande pour les humains, c’est primordial. Marie, elle, campe sur ses positions : les animaux sont des êtres humains, on ne les mange pas. Ainsi, tout au long du roman, on à ces divergences d’opinion qui se rencontrent, se fracassent puis finalement apprennent à cohabiter ensemble.

Marie est un personnage que j’ai apprécié par les valeurs qu’elle adopte : courageuse, peur de rien, n’a pas honte de ses convictions. Son rapport à la nature m’a aussi beaucoup plu. Je ne suis pas vegan (mais je respecte ceux qui le sont) mais la manière dont elle traite la nature m’a énormément plu.

« La nuit paisible, presque tiède, annonce l’été qui approche. L’air est plein de parfums, et mille bruissements animent l’obscurité où tant d’êtres s’affairent. Je suis l’un d’entre eux, tous mes sens en éveil, allongée presque nue tout contre la terre. J’ai juste remis mon t-shirt, parce-que, bon, je suis un peu frileuse tout de même ! Mais ça ne fait rien, je la sens bien, la terre, bienveillante et maternelle, Gaïa, la mère de tout ce qui vit… »

Lucas est aussi un personnage que j’ai apprécié. Il est réfléchi, tendre et courageux. Son point de vue est aussi intéressant et je suis plutôt d’accord avec lui. J’ai apprécié le fait qu’il se batte pour obtenir ce qu’il souhaite mais aussi la relation qu’il a avec les animaux.

~ Les personnages ~

Si Lucas et Marie sont les personnages principaux de cette romance, j’ai aussi trouvé que les personnages secondaires étaient très sympathiques. A la ferme de Lucas, on retrouve Jean-Louis et Mario, son ami. Même s’il ne travaille pas là (il est le propriétaire d’un bar), il vient souvent aider son ami. La ferme fonctionne comme une petite famille, dans le respect de l’animal et de la nature. J’ai apprécié le tempérament fougueux de Mario. Il y a aussi Arnaud, le petit-ami militant de SOS animaux de Marie qui vient, de temps en temps, nous rappeler à quel point il n’est pas fait pour elle.

~ La place de la romance ~

O est dans une romance contemporaine. Cela ne fait aucun doute. Cependant, j’ai trouvé que l’auteure parvenait à mettre en place une histoire sympathique, pleine de belles leçons à tirer sans trop jouer la carte des amants éperdus. Ils se cherchent tout au long de l’intrigue, cela ne fait aucun doute mais l’auteure laisse de la place à ses idées et ses péripéties. On respire ! Cela est plaisant dans une romance même si j’aurais apprécié avoir un peu plus à me mettre sous la dent au niveau de la romance entre Marie et Lucas. Ce qui est bien, c’est que l’auteure évite les clichés et les stéréotypes.

~ La plume de Rozenn Laloy ~

Ma lecture était très sympathique mais elle n’est pas un coup de cœur. Je ne saurais même pas vous dire la raison. Je ne peux pas avoir de coup de cœur tout le temps (j’aimerai bien). Peut-être que les décors de la ferme et les thématiques soulignées ne sont pas mes préférées (même s’il faut absolument les trouver dans nos lectures). Cela m’a fait plaisir de lire différents points de vue sur la cause animale mais finalement, n’est-elle pas trop présente ? Je pense que c’est cela qui fait que je ne suis pas forcément sortie avec un coup de cœur.

J’ai découvert la plume de Rozenn Laloy avec ce premier roman et je n’ai pas l’intention de m’arrêter là. La plume est belle, délicate et pleine de valeurs. J’ai apprécié les décors et la manière dont l’auteure parvient à nous propulser dans ces lieux.

Les – :

  • La thématique de la cause animale un peu trop mise en avant pour moi.

Les + :

  • La thématique de la cause animale. Même si ce n’est pas ce que je préfère retrouver dans mes lectures, c’est important d’en parler.
  • Les décors dans lesquels on évolue tout au long de l’intrigue.
  • Les deux personnages principaux Marie et Lucas que j’ai aimés découvrir
  • Les divergences d’opinion qui sont intéressantes à découvrir

4

14

La ronde des corbeaux d’Angélique Ferreira

51tKz9Ic3IL._SX195_.jpgRésumé : Une danse vaut elle votre vie ? Le bal de l’hiver, tant attendu par les jeunes filles de la noblesse anglaise, permet de faire son entrée dans le monde. Or, tous les cinquante ans, lors de cette soirée, est organisé ce que l’on appelle « la Ronde des corbeaux ». Chaque participante reçoit une plume noire qui la désigne comme candidate à la ronde, une danse ou l’une des demoiselles sera choisie par le corbeau, et y perdra la vie.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Angélique Ferreira pour sa gentille proposition. J’en profite aussi pour remercier mon partenaire Nutty Sheep et la gentille Céline chez qui ce court roman a été publié.

~ Un court roman plaisant ~

L’auteure m’avait prévenue : c’est un roman court. Mais vu la qualité et la beauté de la couverture et du résumé, je n’ai pas su dire non même si les romans courts sont des romans que j’apprécie moins qu’un roman « classique ». J’ai quand même vite déchanté quand j’ai vu qu’il ne faisait qu’une cinquantaine de pages. C’est beaucoup trop peu pour moi.

Peu pourquoi ? Parce que je n’ai pas le temps de m’adapter aux décors, à l’intrigue, aux personnages. Le temps que j’atterrisse dans l’histoire, elle est déjà terminée. Cela me laisse un goût de trop peu en bouche.

Cependant, il faut souligner une histoire très sympathique à lire ainsi qu’une évidente qualité dans la plume qui fait des personnages des personnages intéressants à découvrir malgré le manque de profondeur lié au nombre de pages.

C’est donc un roman qui m’a fait sortir de ma zone de confort mais avec lequel j’ai passé un agréable moment de lecture.

~ Un univers gothique très intéressant ~

La couverture nous met directement sur la voie : nous allons lire un roman avec une touche de gothique dans l’histoire. Si l’on en croit Wikipédia, une définition possible du roman gothique est la suivante : «  […] s’inscrit dans la logique d’un engouement pour le sentimental et le macabre […] », dans les caractéristiques, on trouve aussi des caractéristiques du roman La ronde des corbeaux comme dans la catégorie « personnages » où l’on retrouve la femme persécutée (comme notre personnage principal) et le maudit (comme la famille de Lallemand). Dans les situations, vous pouvez aussi trouver les secrets du passé venant hanter le présent (situation qui se passe dans le roman) et les lieux aussi sont très significatifs : le château et les ténèbres sont présents dans notre texte.

Si vous voulez plus d’informations, je vous propose de retrouver l’intégralité de l’explication par ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_gothique

Dans notre roman, on fait la rencontre de Layla, une jeune femme issue de la noblesse. Orpheline, elle n’a plus que son frère Gabriel. Gabriel est un être compliqué, torturé et violent. Il n’est absolument pas proche de sa sœur et la tient à l’écart de tout. Une seule chose compte : le bal de Yule qui lui permettra de faire son entrée dans le monde et se trouver un époux.

Seulement, Layla a peur. Elle a trouvé une plume de corbeau dans son invitation : elle sait donc ce qui va se passer : elle va participer à la ronde des corbeaux, cette légende ancestrale qui promet d’ôter la vie à l’une des participantes de la danse.

J’ai trouvé que l’univers était vraiment très sympathique, plein de mystères et de promesses. C’est vraiment agréable à lire. Cet univers gothique me plait énormément, j’avais donc envie d’en savoir plus.

~ Les personnages ~

J’avoue que j’ai tiqué. J’ai trouvé des facilités dans les noms. L’auteure serait-elle fan de Harry Potter ? J’ai souri en voyant l’évocation du nom de famille d’un des personnages « Dudley » mais quand j’ai lu le nom de la gouvernante : Emma Watson, j’ai trouvé ça un peu facile. Je l’avoue, je suis tatillonne sur le coup mais il fallait que je vous le dise.

Les personnages esquissés sont tous très intéressants. Le manque de profondeur n’est pas dû à la mauvaise qualité de la plume, bien au contraire, mais surtout au manque de détails. Forcément, quand on fait le choix d’un roman si court, on n’a pas de place pour les détails, on va à l’essentiel. C’est logique. Cependant, la logique n’est pas forcément mon fort dans mes lectures : prendre le temps et installer l’intrigue, les décors et les personnages, c’est important pour moi. Mais bon, je ne vais pas en faire tout un fromage.

Layla est un personnage que j’ai apprécié : elle est forte et pleine de courage. Malgré ses peurs, ses doutes et ses appréhensions, elle va quand même au bal de Yule, elle doit le faire. Elle est partagée entre ses craintes et les sentiments amoureux qu’elle nourrit pour un jeune homme.

Gabriel est tout le contraire de sa sœur : froid, il ne montre pas ses sentiments. C’est vraiment le personnage dont j’aurais apprécié en savoir plus tant son rôle est hyper intéressant dans ce roman ! La fin du roman nous permet de ne pas le détester et d’essayer de le comprendre.

~ Entre passé et présent ~

J’ai aimé découvrir l’histoire des ancêtres de la famille de Lallemand et de cette légende autour de la danse des corbeaux, l’idée est hyper originale et cela enlève beaucoup de clichés que l’on peut lire dans ce genre précis.

On lit une histoire macabre : un mari voulant se débarrasser de son épouse qu’il n’aime pas. Une femme désespérée qui, elle, aime son mari et fait tout pour le retenir. Bien entendu, une autre femme, qui, elle, fait battre le cœur du mari trompeur. Rien de nouveau sous la lune mais cela fonctionne et fonctionne bien !

~ La plume d’Angélique Ferreira ~

Encore une jolie découverte ! Je ne connaissais pas la plume de l’auteure mais franchement, j’ai trouvé qu’elle était très jolie. La construction proposée par l’auteure apporte beaucoup, selon moi, à l’histoire. En effet, même si, de manière générale, l’auteure utilise le point de vue de Layla, on a aussi des chapitres inquiétants dont un homme tapit dans l’ombre est le narrateur. Cela ajoute une petite touche bien dosée de mystère et de peur dans l’intrigue. On sent bien que quelque chose va tomber sur la tête de Layla sans vraiment savoir quoi. Ainsi, on a une sorte d’ombre dangereuse qui plane sur notre personnage principal. C’est inquiétant mais cela apporte beaucoup à l’histoire.

En définitive, l’auteure nous propose un excellent court roman gothique. C’est une très bonne découverte mais elle me laisse un gout de trop peu quant aux détails et à la profondeur des personnages. Quand on aime, on en redemande toujours non ? 😉

Les – :

  • Le roman court : définitivement frustrant pour moi…

Les + :

  • La légende autour de la ronde des corbeaux que j’ai appréciée
  • Le personnage de Gabriel et de la fin surprenante le concernant
  • La fin en soit, bien que rapide, elle reste très poétique
  • La plume de l’auteure que j’aimerai beaucoup découvrir dans un roman plus long

4

14

C’était un vendredi d’Emilie Fatiha

41k6H3tCSVL.jpgRésumé : Ilyes mène une vie agréable et équilibrée : la trentaine, d’origine Marocaine, musulman pratiquant et médecin, il vit paisiblement à Marseille, entouré de ses amis. Ils aiment se retrouver et refaire le monde pour oublier les petits soucis quotidiens. Ils ont tous une vie épanouie et ont réussi professionnellement. Mais un jour, Ilyes croise le chemin d’une jeune femme envoûtante à la beauté surréaliste, Kajal, qui est en grande difficulté et qui semble rechercher son fils. La mémoire défaillante et en état de choc, elle est hospitalisée. Il va alors décider envers et contre tous de lui venir en aide, de bousculer ses habitudes et sa vie bien rangée. Cette enquête le conduira dans la région des Hauts-de-France où il découvrira des personnages attachants et hauts en couleur ainsi qu’un patrimoine culturel riche et parfois déroutant. Au rythme de ses découvertes, il pourra compter sur le soutien sans failles de ses amis et fera des rencontres qui bouleverseront sa vie à tout jamais. Parviendra-t-il à garder la tête froide ? Kajal est-elle vraiment celle qu’elle prétend être ? Fera-t-il les bons choix ? 

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie l’auteure de m’avoir proposé son roman via SimPlement. Si le fond m’a plu via les thématiques traitées dans ce roman, la forme elle a été déstabilisante. Je tiens donc à remercier une fois de plus Emilie Fatiha pour sa gentillesse, son écoute et sa volonté de parvenir à faire mieux ! C’est toujours un plaisir pour moi d’aider, de n’importe quelle manière, un auteur qui le demande =)

~ C’était un vendredi ~

Voici un titre assez séduisant et mystérieux. On se retrouve avec un début de souvenir, d’histoire et cela m’enchante. Cela laisse énormément à la surprise… Je trouve aussi la couverture très jolie, simple et poétique. Elle est à l’image du titre. L’intrigue est assez sympathique, je dois l’avouer. En effet, bien des thématiques soulignées dans ce roman m’ont plu. Je vous prie donc de garder un esprit ouvert pour ce roman qui, malgré des soucis de syntaxe, reste très intéressant.

~ Une rencontre … ~

Tout commence avec une rencontre en Ilyes et Kajal. Ilyes est médecin et en allant à la mosquée, il fait la rencontre de Kajal, une jeune femme qui s’écroule au sol et qu’il faut rapatrier à l’hôpital. Rapidement, Ilyes va se sentir redevable envers cette jeune femme. Il doit savoir qui elle est. Ils vont devenir amis et Ilyes va l’aider à traverser ses trous de mémoire et l’épreuve qu’elle est en train de vivre.

Lorsque l’on dit qu’une rencontre peut tout changer, cela est vrai. En effet, cette histoire nous le prouve. L’auteure parvient à déjouer une facilité dans les relations qui se tissent et j’ai trouvé cela très intéressant.

~ Les personnages ~

Voilà un des points que j’ai particulièrement apprécié. En effet, il y a de nombreux personnages qui viennent d’horizons très différentes : Martin, notre barman français qui orchestre les soirées de nos compagnons : Ilyès le jeune homme marocain, calme et très respectueux, Javier, le bel hispanique qui a vu sa vie prendre un virage à 180° mais aussi Xiamara dont la consonance du prénom nous avoue qu’elle n’est pas de nationalité française, il y a Kajal et sa sœur, deux indiennes ainsi que Francine, cette vieille femme née en Algérie. On retrouve vraiment beaucoup de cultures dans ce court roman. J’ai apprécié le regard de l’auteur sur la différence, la culture et la religion. C’est un roman qui fait du bien.

Les personnages sont tous porteurs de messages assez riches et franchement, c’est à souligner ! Ilyès est un jeune homme que j’ai beaucoup apprécié et qui remet les convictions de certains sur la religion musulmane en place !

~ Les religions ~

Ilyès est un musulman pratiquant. D’ailleurs, le roman est bercé par des citations venant du Coron et des différentes prières, on fait un petit tour avec lui dans une mosquée. La religion musulmane est basée, comme la religion catholique, sur le respect et le partage. C’est, donc, tout au long du roman que l’on fait la rencontre que cette religion qui m’est chère. (Papi, tu me manques tous les jours, je t’aime).

On fait aussi la rencontre de Kajal et de sa sœur. Ces deux jeunes femmes pratiquent la religion hindouiste. Là aussi, c’est une très jolie découverte. On a un autre regard sur la vie, plus doux, plus sincère, plus respectueux. C’est vraiment très intéressant.

~ Les problèmes de forme ~

Il faut le dire, sinon je ne serai pas honnête. J’ai contacté l’auteure durant ma lecture signalant plusieurs problèmes : fautes d’orthographe, manque de ponctuation, abus de majuscule et d’abréviations. Effectivement, cela peut rebuter certains lecteurs, je le sais. Cependant, il faut souligner le fait que l’auteure a pris en considération ce que j’ai pu souligner avec bienveillance. Je sais qu’elle fera ce qu’il faut pour corriger cela.

Il faut quand même le dire : cela a ralenti ma lecture et a fait perdre des points à cette lecture qui partait avec de belles idées.

Je parlerai donc de la plume ici aussi parce que cela me semble indissociable de ce petit point. Voici un premier roman. Je pense que l’auteure va grandir et murir dans sa manière d’écrire. On sent bien l’idée, là où elle veut en venir malgré les maladresses du texte.

Il y a des passages remplis de sagesse et cela fait plaisir à lire. Je ne peux que pousser l’auteure à aller plus loin dans sa recherche et à prendre le temps qu’il faut pour faire le nécessaire pour remettre C’était un vendredi sur pied !

Les – :

  • De trop gros problèmes de syntaxe qui ralentissent l’histoire et la lecture

Les + :

  • Ilyès, ce personnage que j’ai grandement apprécié par les valeurs qu’il véhicule ainsi que pour sa sagesse.
  • Les thématiques abordées : les religions, l’amitié, la culture
  • Les nombreux personnages qui apportent tous quelque chose de très sympathique. Une touche d’ailleurs dans ce roman très plaisant.

3

14

Love and hope – Tome 4 : Scott de Julie Dauge

Julie-Dauge-–-Love-and-Hope-Tome-4-Scott-2019.jpgRésumé : Abandonné par une mère alcoolique et droguée et un père emprisonné, Scott a été placé en famille d’accueil. Troublé par Sheldon, son voisin, Scott tente tant bien que mal de cacher son attirance. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Sheldon partage ses sentiments mais ne peut lui avouer. Il a en effet fait un marché avec son beau-père très conservateur : cacher son homosexualité en échange du financement de ses études. Parviendront-ils à s’avouer leur amour ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Nisha et caetera pour l’envoi de ce service presse qui signe la fin de ma découverte de l’univers de Julie Dauge. Love and hope est une sacrée saga malgré la petite frustration quant à ce quatrième et dernier tome.

~ Sheldon et Scott ~

Dans ce dernier tome, on se focalise sur deux garçons. Eh oui, ce tome est un tome sur une romance M/M qui fut une belle surprise. En effet, je ne m’attendais pas du tout à ce que cette découverte soit aussi douce et sensible. C’était très agréable à lire. J’avais très peur pour les scènes de sexe, j’ai toujours peur que ça soit toujours un peu dans la surenchère. Ici, rien de tout cela. Julie Dauge maîtrise ses personnages avec finesse et élégance.

J’ai apprécié en savoir un peu plus sur ces deux personnages. Si Scott fait son apparition dans le tome dédié à Shadna, Sheldon est là depuis le début, c’est le personnage qui était le plus effacé dans la saga. J’ai trouvé intéressant de le dévoiler en dernier, cela apporte de la crédibilité au personnage et à la saga.

Si on trouvait Sheldon effacé, ici, il se dévoile et nous prouve que la réserve n’est pas de la timidité mais de la préservation. Venant d’une famille où son homosexualité reste taboue, on lui a demandé de la cacher pour ne pas faire d’ombre à son beau-père, grand politicien. Sheldon a toujours vécu dans cette crainte d’être jugé et même par ses amis qu’il connait depuis des années.

Scott, lui, est un personnage que j’ai apprécié. Malgré son côté surprotecteur dans le tome trois consacré à Shadna et Berckley, ici, cette sensation d’étouffement s’efface (et c’est d’ailleurs ce qui fait partie de ma frustration mais j’y reviendrai un peu plus loin). On y rencontre un Scott intelligent, charmeur et qui n’a pas peur de défendre les causes qui lui tiennent à cœur. La misère, il connait, les problèmes de famille, il connait. Il n’y a que sa sœur qui lui importe, le reste, il le survole.

Voici donc un duo de personnages assez intéressants. Ils sont différents dans leurs caractères mais finalement semblables sur beaucoup de points. Ils ne sont pas du genre à être sur le devant de la scène et cela fait du bien à lire !

~ L’intrigue ~

J’ai apprécié retrouver la bande pour une dernière fois. Si j’ai apprécié tous les personnages, j’ai eu de sacrés problèmes avec Matt. En effet, c’est le seul, pour moi, que je n’ai pas su intégrer au reste du groupe.

Homosexuel, il est, pour moi, un stéréotype gay. C’est un personnage qui est dans l’extravagance. Même s’il ne joue pas de ses richesses, il a tout fait pour se rendre insupportable à mes yeux. J’avoue que je n’ai pas compris comment il pouvait se considérer comme le meilleur ami de Scott. Forcément, c’est son seul ami ! Mais franchement, je suis complètement passée à côté de leur relation qui m’a semblé un peu trop superficielle.

J’ai apprécié découvrir les doutes et les incertitudes de Sheldon et de Scott. Comme dans chaque romance, j’ai eu envie de mettre des claques mais franchement, ça ne serait pas une romance digne de ce nom si cela n’avait pas été le cas.

J’avais eu une légère frustration à la fin du troisième tome vis-à-vis de Bran et de ce qui se passait dans l’histoire avec ce personnage. Si la révélation m’a beaucoup plus quant à l’intelligence de l’auteure face à cette révélation, je n’ai pas retrouvé ce que je cherchais par rapport à mon attente du troisième tome. J’avais  bien envie d’une confrontation entre les personnages. Qu’ils vident leurs sacs. Je reste un peu sur ma faim de ce côté.

~ La construction narrative et actancielle ~

Tout le monde à son rôle à jouer dans cette histoire et, je pense, que c’est ce qui m’a plus plu ici. En effet, même si ce n’est que par petites touches, l’auteure parvient à faire jouer un rôle à ses nombreux personnages. C’est super sympathique comme histoire. On retrouve les personnages dans les histoires des autres. C’est top.

Ce quatrième tome est construit d’une manière particulière par rapport au troisième tome. On avait les réactions de Shadna dans le troisième tome et ici, on revit beaucoup d’épisodes déjà vécus dans le troisième tome mais à travers les yeux de Scott, j’ai trouvé que l’auteure s’en sortait plutôt bien avec cette construction particulière. Il n’y a pas de fausses notes.

~ La plume de Julie Dauge ~

Je suis vraiment fan de la plume de Julie Dauge. Bon j’avoue, j’ai sauté au plafond avec un « si on m’aurait demandé » en plein milieu du roman. Je vais mettre ça sur le compte de l’inattention. Je suis vraiment heureuse d’avoir découvert cette plume avec ces belles romances contemporaines qu’est la saga Love and Hope. Je reste quand même convaincue de la qualité de cette plume. J’ai hâte de la découvrir dans la saga Les Mackintosh

Vous l’aurez compris : si ce tome était un peu en dessous des autres pour moi, de manière générale, Love and Hope est une saga que je pourrais aisément conseiller aux fans de romances contemporaines mettant en scène de jeunes adultes. C’est une saga qui va longtemps me rester en mémoire.

Les – :

  • Un goût de trop peu avec Bran qui joue, finalement, un rôle assez passif dans cette histoire. Il est évoqué mais pas un personnage actif. Dommage.
  • Le personnage de Matt qui ne s’est pas forcément intégré à la bande d’amis.

Les + :

  • Le plaisir de retrouver cette bande d’amis que j’ai adoré suivre tout au long des quatre tomes.
  • La découverte plus poussée de Sheldon et Scott, deux personnages que j’ai beaucoup appréciés.
  • La plume de Julie Dauge et sa sensibilité.

3

14

Love, Life and Tattoo d’Adeline Loron

téléchargement.jpgRésumé : Judith n’a jamais eu une vie facile. Très tôt, elle a perdu frère et mère avant de se voir imposer par son ancêtre un nouveau mode de vie. Mais même la distance et le manque de nouvelles ne sauraient briser une amitié… Voilà pourquoi Judith est de retour à Chatham. Pour découvrir ce qu’il est arrivé à Déborah, chef des Nyx. Les ténébreuses seront-elles prêtes à la suivre pour sauver l’une des leurs ? Surtout lorsque la jeune femme se retrouve mêlée à ces histoires à cause d’un homme…

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Adeline Loron pour l’envoi de son roman en service presse. J’ai commencé ma lecture des aventures d’Emma. Ici, je vous retrouve pour un autre univers celui de Love, life and Tattoo. J’ai retrouvé la plume d’Adeline Loron, ses titres en anglais et ses personnages féminins forts.

~ Judith, une force de la nature ~

Je n’irai pas jusqu’à comparer les deux œuvres d’Adeline. Si Emma et ses aventures se compilent dans cinq tomes, l’aventure de Judith est un one shot, c’est plutôt sympathique ça ! On se retrouve donc avec Judith en guise de personnage principal. Judith est une jeune femme de 21 ans qui nous raconte son histoire. Elle n’a pas eu une vie facile : entre une mère alcoolique, le décès tragique de son frère et ses copines les Nyx, sa vie n’est pas de tout repos.

Que se passe-t-il lorsqu’on laisse une jeune fille de 15 ans seule et qui doit se débrouiller dans la vie ? Elle explose. C’est exactement ce qui se passe ici. On se retrouve avec une bombe a retardement dans les mains. On voit comment Judith évolue au fil des années grâce à des chapitres consacrés à son passé. On voit à quel point c’est dur pour elle, comment elle vit avec la souffrance de la mort de son frère. C’est un personnage qui aurait pu être un personnage dramatique si elle n’avait pas su remonter la pente.

Je souligne donc la force de caractère de Judith. Voilà une jeune femme qui va tout faire pour survivre et s’en sortir dans la vie. Ce n’est pas toujours évident pour elle mais elle y parvient quand même. J’avoue aussi que c’est un personnage un peu grognon qui a un petit côté boudeur assez charmant par moments.

~ L’intrigue ~

On vogue entre le passé et le présent. Entre le passé et le présent. Thomas, son frère marque ce passé. Lui qui la protégeait de tout ce qui pouvait arriver. Avec son décès, Judith perd une part de son innocence et ne voit plus le monde de la même manière. Il y a aussi la rencontre avec ses copines : Louise, Déborah et Denise. Les Nyx, ce gang qui revend on-ne-sait-trop-quoi à des gens. Ces jeunes filles poussées par les adultes à faire des bêtises et à servir de mules… Bref, les ténébreuses sevissent dans les rues et ce n’est pas forcément au goût d’Isha, à la tête d’un gang rival.

Voilà, le cadre est placé. On est dans une ambiance assez sombre et violente. La vie a essayé de mettre par terre Judith, elle essaye de survivre et forcément, elle fait des erreurs.

Une fois ces années derrière elle, on retrouve Judith dans une vie plus rangée aux côtés de cette grand-mère stricte qui ne lui permet pas d’en faire qu’à sa tête. J’ai trouvé ça bien. Franchement, qu’un adulte responsable lui mette les claques qu’elle mérite. C’est une petite peste qui nous fait sourire mais ce caractère !!!! Doux Jésus, j’ai eu envie de la frapper plus d’une fois.

La romance est ici très différente de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. En effet, je n’avais jamais lu de romances où deux jeunes gens se cherchent et se trouvent à coup de répliques cinglantes. On a vraiment l’impression de voir un combat prendre forme sous nos yeux « qui lâchera le premier ». C’est vraiment un concours pour savoir qui aura la plus grande gueule. J’ai trouvé ça rigolo, ça change des romances. On a l’impression que le premier qui avoue ses sentiments a perdu. C’est une manière de voir les choses après tout. J’ai apprécié voir Isha et Judith évoluer ensemble dans cette intrigue assez sombre au final.

~ La plume d’Adeline Loron ~

Honnêtement, j’ai bien aimé ma lecture. Je trouve que l’auteure évolue dans le bon sens : sa plume est plus travaillée et réfléchie. On trouve moins de remarques non-littéraires, ce n’est plus vraiment une plume verbale. La difficulté de la vie de Judith est bien transmise. La seule chose que je trouve dommage c’est le manque de l’absence de Thomas dans la vie de Judith. Pour une petite fille qui était inséparable de son frère, je l’ai trouvé absent de son existence tandis qu’Isha en parle. C’est assez troublant.

Pour ce one shot, je dis oui !

Les – :

  • Le manque de Thomas dans la vie de Judith. J’aurais aimé avoir plus de souvenirs avec lui, plus de mentions de lui dans la vie de sa sœur.

Les + :

  • Un univers que je ne connais pas, les rivalités de rues sont assez sympathiques à lire. C’est divertissant.
  • La tête brûlée qu’est Judith. On a l’impression qu’elle n’a peur de rien.
  • L’originalité de la romance proposée par Adeline Loron
  • Une plume qui s’affirme, j’adore !

3

14

Welcome to Emma’s life d’Adeline Loron

welcome-to-emma-s-lifeRésumé : Le bonheur semblait être à portée de main, pourtant les catastrophes ne semblent pas vouloir s’éloigner plus longtemps et sont déjà de retour dans la vie d’Emma. Cette dernière se questionne : Si la destinée refuse qu’elle soit heureuse auprès de Gabin. Doit-elle s’acharner envers et contre tout ? Alors que fuir est plus facile !

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Adeline Loron pour l’envoi de son mini-roman. Voici le troisième (sur cinq, si mes souvenirs sont bons) opus qui nous relate les aventures d’Emma.

~ Une aventure qui continue ~

On suit la vie d’Emma que l’on avait laissé sur une sacrée annonce dans le deuxième tome de ses aventures. C’était donc avec beaucoup d’appréhension que je la retrouvais. J’avais peur que tout cela prenne un tournant un peu simple dans la poursuite des événements mais Adeline Loron a su me surprendre, c’est top !

~ Un format qui ne me convient (toujours) pas ~

Même si l’auteure m’a bien expliqué sa volonté quant au format épisodique de son histoire, je n’adhère pas à ce format. Je pense qu’en tant que lectrice, j’aurais préférée tout lire d’une traite. C’est vrai que certains noms me reviennent facilement mais d’autres moins… Et malheureusement, ma lecture perd un peu de sa saveur à cause de cela. En effet, rien d’irréparable, c’est certain, mais une légère gêne dans ma lecture est à déplorer, malheureusement.

~ Des personnages sympathiques ~

On retrouve Emma et Gabin. Je pensais qu’ils allaient finir par être heureux dans ce tome mais non ! Encore une fois, on se retrouve dans une configuration que l’on connait : Emma s’enfuit et Gabin ne sait plus quoi faire.

Des quiproquos sont bien présents dans ce troisième épisode. Cela ajoute beaucoup de piment dans l’histoire et dans le déroulement de ces derniers. Même si parfois les réactions d’Emma sont incompréhensibles pour moi, je comprends ce qu’elle doit vivre : entre se sentir trahit et ne plus comprendre ce corps qui ne semble plus lui appartenir, cela fait beaucoup à gérer pour une même personne.

J’ai trouvé Gabin un peu plus présent dans ce roman. En effet, on revient légèrement sur son passé, ce qui permet de mieux appréhender et apprécier ce personnage qui est encore fort mystérieux à mes yeux.

J’ai apprécié le fait qu’Ash a une place plus importante dans l’intrigue. Le fait qu’il prend de la place permet de souffler un peu dans l’histoire de Gabin et d’Emma.

~ Une intrigue qui apporte beaucoup d’éléments … peut être un peu trop ~

Si j’ai apprécié la relation d’amitié qui lie Emma à ses collègues et amis, j’ai eu une sensation d’accumulations dans les péripéties. Sur un format court, c’est plutôt dérangeant pour la crédibilité selon moi. J’avais eu la même sensation sur le tome précédent mais Adeline a su rebondir dans ce tome ci… J’attends d’avoir le tome quatre entre les mains pour pouvoir prendre ma décision à ce sujet. Cependant, dans ce troisième épisode, je me suis retrouvée avec beaucoup d’informations quant à ce qui se passait dans la vie d’Emma et de Gabin.

~ La plume d’Adeline Loron ~

Voilà une des facettes de cette découverte que j’aime le plus. Adeline a une plume que j’apprécie. C’est pour moi une plume « tout terrain ». Par ce terme, je veux dire qu’elle s’adapte assez bien à des publics différents. Aux jeunes lecteurs par la fraîcheur et l’âge des personnages mais aussi aux lecteurs plus vieux (ouhhh, la vilaine) qui pourront y trouver des notions bien traitées ainsi qu’une plume qui nous amène à l’essentiel.

Ce troisième opus est dans la lignée des deux précédents. Ça se laisse lire facilement et c’est agréable. Je vous pousse à les amener dans vos valises pour vos vacances, ces lectures permettent de passer un moment de lecture agréable entre deux lectures plus imposantes.

Les – :

  • Une légère accumulation dans les événements
  • L’oubli de quelques éléments des tomes précédents…

Les + :

  • Le fait qu’Ash prend plus de place dans l’histoire
  • La plume « tout terrain » d’Adeline Loron
  • Une lecture agréable pour cet été
  • Des thématiques intéressantes abordées.

3

12

Little Rusk de Kelilane Bee

téléchargementRésumé : Léa, vingt-et-un an, décide de prendre son avenir en main en s’envolant pour Miami explorer les traces de son passé. Abandonnée quelques mois après sa naissance, elle souhaite en savoir plus sur son histoire. Ce qu’elle va découvrir est très loin de ce qu’elle aurait pu imaginer. Sa rencontre avec le nouveau directeur de l’hôtel luxueux où elle a été embauchée va briser ses codes, chambouler ses sentiments et changer sa vie ! Secrets, passion et révélations vous attendent dans LITTLE RUSK !

~ Lecture détente ~

Mon avis : Kelilane a réagi après la publication d’un post sur la page facebook Satine’s books, de fil en aiguille, on a un peu papoté et finalement, on a sympathisé. C’est donc naturellement que j’ai décidé de lire son roman grâce à une promotion via Amazon. J’ai passé un agréable moment avec Léa, Nyna, Mark et Kaleb. Cette lecture n’est pas un coup de cœur mais elle est remplie de bonnes intentions.

~ Léa : un personnage fort ~

Léa est un personnage féminin principal assez fort. En effet, elle se retrouve dans une situation particulière. Dès les premières pages, on se rend compte qu’elle n’a pas eu la vie facile : entre abandon et déceptions, Léa est une jeune femme qui a su garder la tête haute malgré un trou béant dans son cœur. C’est un personnage que l’on apprécie tout de suite. On a envie de la prendre dans nos bras et de suivre cette aventure avec elle. D’un caractère de feu, elle ne se laisse pas faire. Elle n’a pas peur de dire ce qu’elle pense. C’est pour cette raison que, par moments, j’ai trouvé ses réactions disproportionnées face aux événements qui se déroulaient. Elle part un peu trop vite au quart de tour pour moi mais cela n’enlève en rien son charme.

Là où Léa est présente, Nyna n’est pas loin. Jolie jeune fille, Nyna n’a pas eu une vie facile non plus. Elles ont appris à soigner leurs malheurs ensemble et sont devenues les meilleures amies du monde. Au-delà de l’amitié, Nyna est une véritable sœur pour Léa, la famille qu’elle n’a jamais eue.

~ Une romance ~

Il ne faut pas se leurrer, il s’agit d’une romance. Cependant, elle est assez originale tant la romance n’est pas le but à atteindre ici. Il y a autre chose. Léa part à la recherche de la vérité sur sa vie, sur sa provenance, sur ses parents. Ainsi, au-delà de l’histoire d’amour qui se profile rapidement dans le roman, j’ai apprécié (peut-être même un peu plus que la romance) la partie enquête de ce roman. J’ai trouvé que Kelilane parvenait à gérer ces deux genres avec brio et que l’originalité de ce roman ne tenait pas dans les personnages mais plutôt dans l’intrigue. J’avoue que j’avais deviné la fin avant qu’elle n’arrive à mes yeux mais cela ne m’a pas empêchée de passer du bon temps avec ce livre.

Si on parle de romance, il faut, bien entendu, que je vous parle de Mark. Le beau, le mystérieux, le ténébreux Mark qui devient le personnage masculin principal de cette histoire. J’ai apprécié le personnage. Je trouve qu’il est le plus abouti de tous et franchement, il est vraiment excellent. En termes de personnages, Mark est intelligemment construit. Sa psychologie est bien campée et fait de lui un personnage agréable dont on a envie d’en savoir plus.

~ La plume de Kelilane Bee ~

J’ai trouvé la plume de Kelilane très sympathique. Il y a peut-être quelques faiblesses dans les dialogues mais les descriptions sont splendides. On s’y croirait. J’étais à Cuba pendant quelques instants, dans un hôtel de luxe… Bref, les descriptions sont à tomber ! Si je devais faire ma chiante (oui, je fais ma chiante), je tiquerais sur le texte qui n’a pas été justifié… En tout cas sur ma version ! 😛

Les – :

  • Les réactions trop disproportionnées de Léa.
  • Quelques faiblesses dans les dialogues

Les + :

  • La plume sympathique et rafraîchissante de Kelilane.
  • Le personnage de Mark
  • Les descriptions sublimes
  • Le mélange des genres : romances/enquête/espionnage qui rendent l’intrigue plus complexe que pour une simple romance

4

10

Tout me ramène à toi de Ninon Amey

téléchargement (1)Résumé : Et si le premier amour était aussi le dernier ? Lorsque sa collègue lui propose un week-end détente entre filles, Elsa est loin de se douter qu’elle va s’épancher auprès de sa nouvelle amie et lui faire des confidences poignantes concernant son passé douloureux. Au même moment, à l’autre bout de la France, Lucas, qui prévoit un week-end tranquille entre amis, n’imagine pas un seul instant qu’il va se livrer sur les raisons qui l’empêchent de construire une relation stable. Entre révélations inattendues, conseils avisés, évocation du passé et nostalgie, ce week-end particulier pourra-t-il débloquer la situation complexe dans laquelle ces deux-là se trouvent ? Et si, après des années de séparation et plusieurs retrouvailles tumultueuses, Elsa et Lucas se croisaient une dernière fois ? Saisiraient-ils l’ultime chance que leur offre la vie de tirer un trait définitif sur le passé ?

Ninon Amey revient avec une romance bouleversante, qui ne manquera pas d’émouvoir le lecteur, et aborde, de sa plume douce et sensible, des thèmes comme l’inoubliable premier amour, le divorce et la difficulté à reconstruire sa vie après un drame.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie chaleureusement Ninon pour sa proposition. J’étais très heureuse de remettre le nez dans une romance de Ninon. Dès que j’ai vu son mail, j’en avais très envie, dès que j’ai vu la couverture et le résumé, je savais que c’était fait pour moi, dès que j’ai refermé ce roman, mon cœur de lectrice avait forcément succombé.

~ Un coup de cœur pour une histoire d’amour ~

Oh ! Je vous vois déjà lever les yeux au ciel. Une histoire d’amour forcément ! Mais franchement, je ne peux que vous conseiller de lire cette histoire. Ninon y aborde une nouvelle fois une relation amoureuse mais après avoir eu une romance épistolaire puis une rencontre entre deux âmes tristes puis encore une romance mi moderne-mi historique et bien d’autres encore, Ninon s’attèle ici au traitement du sujet le plus incroyable en romance : LE PREMIER AMOUR.

~ Des personnages à la croisée des chemins ~

On fait la rencontre d’Elsa une jeune femme qui se protège des autres pour éviter de souffrir. C’est la maman de jeunes filles : Lucie & Pauline (oui, je peux craner, mon prénom est utilisé :P). Elsa est une jeune femme qui ne manque ni de force, ni de courage. C’est lors d’un weekend end avec une collègue qui deviendra rapidement une amie qu’Elsa nous raconte son histoire…

D’un autre côté, on fait la rencontre de Lucas, un jeune homme formidable qui erre comme une âme en peine à la recherche de la femme qui lui fera oublier la monotonie de la vie qu’il mène. Lui s’épanche sur son passé aux côtés de Flavien, son meilleur ami et de sa femme.

On a vraiment deux histoires qui se croisent, qui s’entrechoquent et qui font des étincelles. Rapidement, on remonte le fil du temps et l’on se rend compte que la vie peut parfois être difficile et mettre des barrières. Ainsi, on plonge dans une histoire compliquée pleine de rebondissements alors que la vie aurait pu les réunir avant. Mais c’est ainsi.

~ Une intrigue sympathique ~

Au-delà de ces deux personnages que j’ai apprécié découvrir. J’ai aimé cette histoire et cette thématique de premier amour. Celui qu’on ne vit qu’une fois dans la vie. On peut aimer d’autres personnes, mais de manière différente. J’ai trouvé que Ninon a eu une grande subtilité dans sa plume et est parvenue à nous le montrer.

J’ai apprécié cette histoire où l’on replonge dans des époques importantes de la vie de Lucas et d’Elsa : 10 ans, 5 ans, 3 mois… Plus les durées sont courtes, plus on se demande ce qui va arriver, si ça va s’arrêter ou non. Bref, on se rend compte que les choses ne sont pas aussi faciles que ça entre les deux personnages.

On a vraiment un passé et un présent. Un passé commun mais aussi personnel. Elsa a eu ses filles, fondé une famille. Lucas a aussi eu des péripéties dans sa vie. Bref on a tout un pan de l’histoire traitée de manière individuelle mais aussi un autre morceau de cette vie commune assez éphémère.

Des personnages marquent le passé : Mamy Louison, Ludivine et d’autres l’avenir comme Lucie et Pauline. On est, en tant que lecteur, dans un entre deux. Un pied dans le passé et l’autre dans l’avenir.

~ La plume de Ninon ~

Je suis sous le charme comme d’habitude. En effet, Ninon propose une histoire d’amour élégante, subtile et pleine de charme. Les personnages ont des psychologies très fines et bien mises en valeur dans le roman. On est vraiment dans une histoire où le plus important c’est l’amour et la manière d’y parvenir.

Ninon souligne la force et l’importance de ce premier amour ressenti. Au final, on revient toujours à lui comme le dit si bien l’auteure. Tout nous ramène aux papillons dans le ventre et à cette sensation de bonheur qui déborde du cœur.

Je félicite donc une nouvelle fois Ninon pour ce joli roman qui trouvera son public à coup sûr !

Les + :

  • Une thématique principale que j’ai adorée
  • Les décors proposés dans ce roman
  • Les personnages principaux et secondaires
  • La plume de Ninon

5

13

Sextape de Dorian Lake

xcover-3409.jpgRésumé : Romance contemporaine comportant deux versions : une où la protagoniste est une femme et les relations amoureuses des hommes, et une où la protagoniste est une femme et les relations amoureuses des hommes. Les deux sont sur le même ebook et vous pouvez choisir quelle version vous intéresse davantage pour la chronique.

Version hétéro : La vie d’Alice est bouleversée lorsqu’une Sextape vieille de dix-huit ans fait surface, la mettant en scène avec Seth Winter, aujourd’hui star du rock planétaire. Heureusement pour elle, Evan, un attaché de communication new-yorkais, va l’aider à transformer ce désastre en opportunité… Version lesbienne : La vie d’Alice est bouleversée lorsqu’une Sextape vieille de dix-huit ans fait surface, la mettant en scène avec Styx Winter, aujourd’hui star du rock planétaire. Heureusement pour elle, Eva, une attachée de communication new-yorkaise, va l’aider à transformer ce désastre en opportunité…

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Dorian Lake ainsi que les éditions Noir d’Absinthe pour l’envoi de ce roman en service presse via SimPlement. Lorsque Dorian me propose de découvrir ses textes, je suis toujours curieuse de voir ce que va donner le résultat. Après de l’historique, de la fantasy et du fantastique, Dorian s’est penché sur le genre de la romance… Verdict ? J’ai adoré !

~ Une romance contemporaine très sympathique ~

Déjà, ce qu’il faut noter et ce qui est très appréciable, c’est le fait que Dorian propose les deux versions de son histoire : une version M/F et une version F/F. J’ai trouvé l’idée très sympathique, ainsi, vous pouvez choisir celle qui vous convient le mieux, lire les deux, les comparer, bref, vous faites ce que vous souhaitez ! Avoir le choix, c’est une très bonne chose finalement !

Personnellement, vous savez que si j’ai le choix, je vais plutôt lire la version M/F et c’est ce que j’ai fait ici. Je lirai probablement l’autre version mais pas tout de suite, histoire d’éviter les comparaisons trop pointilleuses parce que je trouve qu’une romance est différente à chaque fois. Donc, par souci de ne pas gâcher mon plaisir, je ne vous présenterai que Sextape en version M/F.

On fait la rencontre d’Alice : une femme respectable ayant une vie digne des Desperate Housewives. Femme aimante, mère attentionnée et femme au foyer remarquable, elle fait tout pour son mari, sa grande fille et son fils.

J’ai apprécié le personnage d’Alice pour son côté rebelle et volontaire. Quand elle est au pied du mur, elle choisit de faire face et de surfer sur la vague de la notoriété plutôt que de se terrer dans son coin et de se faire insulter par ses voisins. Pour sa prise d’initiative et son envie de d’hurler au monde d’aller se faire voir, j’ai trouvé ce personnage incroyablement bien construit pour les valeurs qu’il dégage.

~ Une romance, mais pas que… ~

J’ai trouvé cette idée charmante. Dorian a des dons de magiciens : d’une petite sextape, il nous sort un roman dont les thématiques et les valeurs sont franchement bien trouvées ! On se retrouve avec un personnage féminin qui s’assume complètement. Cela n’empêche pas qu’elle se sente honteuse par moments et qu’elle ne sache pas quoi faire devant des questions perturbantes et un public qui est là pour entendre les ragots. Cependant, elle crie haut et fort que c’est une femme et que comme tout le monde, elle a des relations sexuelles. J’ai trouvé son speech final émouvant et bluffant ! Vous avez donc compris : le féminisme est une thématique que l’on retrouve dans ce roman.

Non, ce n’est pas qu’une histoire de fesses relatée. J’ai grandement apprécié le fait qu’Alice s’assume et qu’elle devienne la femme qui a été entravée pendant des années. Cependant, j’ai eu comme un goût de trop peu par rapport à la famille d’Alice. Elle reste vraiment en retrait et je pense que j’aurais apprécié un peu plus de disputes et de larmes pour le coup. Mis à part cela, je trouve que le roman est excellent !

Au-delà de cette notion de féminisme, on touche aussi au monde musical par l’introduction du personnage de Seth Winter qui vient bousculer tous les stéréotypes que l’on peut avoir sur le monde du rock et surtout du vieil adage « Sex, drugs and rock’n’roll ». J’ai trouvé l’idée agréable à lire, cela change !

Grâce à Alice, on a aussi ce questionnement vis-à-vis de la femme et de sa place dans la société. Peut-on être une femme et une mère mais aussi jouir d’une vie personnelle à côté de cela ? Alice est un personnage un peu perdue entre son rôle de mère et cette nouvelle vie, j’ai trouvé cela très intéressant à traiter et à lire.

~ Les personnages ~

J’avoue qu’il y a plus de figures masculines que féminines qui gravitent autour d’Alice : on a Saul, son mari, Evan, son agent et Seth, l’homme à la sextape.

J’ai trouvé intéressant l’idée de cette absence de figure féminine (sauf la fille d’Alice). Dans cette version hétérosexuelle, cela marque bien la place d’Alice dans l’histoire : au cœur des intrigues et des hommes ! La révolution féminine est présente dans ce roman !

~ La plume de Dorian ~

Je commence à être habituée à cette dernière. Encore une fois, Dorian me prouve que tout est possible si l’on se donne la peine d’y arriver. Ainsi, on a une romance contemporaine où le sexe est présent. Cependant, je vous demanderai de ne pas se fier au titre du roman. Effectivement, il y a des scènes de sexe mais Dorian a une subtilité et une grande pudeur dans sa plume. Cela a pour effet de nous donner une impression de douceur dans les propos tenus lors des ébats sexuels.

Je suis ravie de voir que Dorian s’est essayé à la romance, ça lui va plutôt bien !

Encore bravo pour ce joli texte !

Les – :

  • Un petit manque d’action du côté de la famille d’Alice.

Les + :

  • Le personnage d’Alice et les valeurs qu’elle dégage.
  • La plume de Dorian Lake, toujours un plaisir à lire !
  • La proposition de lire la version que l’on veut ! Belle idée !
  • Les thématiques et les questionnements soulevés à travers le personnage d’Alice.

4

15

Les divines glaces à l’italienne d’Anna d’Abby Clements

51jZupUIkaL._SX195_.jpgRésumé : À Brighton, la vie d’Anna est bien remplie : lorsqu’elle ne s’occupe pas, avec Matteo, de la boutique de crèmes glacées héritée de sa grand-mère, elle consacre son temps à Isabella, leur petite fille de 15 mois. Quant à sa soeur cadette, Imogène, elle file le parfait amour avec Finn, le professeur de surf, tout en essayant tant bien que mal d’exercer son métier de photographe. Lorsque Matteo révèle à Anna qu’il se sent de plus en plus malheureux loin de son pays, celle-ci réalise soudain qu’il est temps pour eux de donner à leur vie un nouvel élan… en Italie. Quitte à devoir s’éloigner de sa soeur dont elle est si proche. Si la perspective d’ouvrir une gelateria sur la côte amalfitaine s’avère terriblement excitante, un tel projet réserve aussi son lot d’embûches et de surprises. 

~ Lecture détente ~

Mon avis : Voilà un roman que j’ai choisi, soyons clairs, pour sa couverture. J’ai acheté les deux premiers romans d’Abby Clements pour leurs magnifiques couvertures. Quoi de mieux, avec ce merveilleux temps, que de vous proposer une lecture rafraichissante ?

On inverse la tendance… Mouais !

Bon, malheureusement, l’intrigue est assez basique pour moi. Si dans le premier tome des aventures d’Anna, Matteo quittait son Italie pour rejoindre sa femme en Angleterre, ici, l’auteure choisit d’inverser la tendance en faisant déménager Anna de l’Angleterre vers l’Italie ! J’ai trouvé ça assez simple en fait. C’est vraiment dommage parce que passée l’annonce, on reste quand même sur notre faim.

Si dans le premier roman, j’étais complètement passée à côté du personnage d’Imogène, j’avoue qu’ici, encore une fois, la tendance s’inverse. La vie d’Anna est routinière, sans surprise. Imogène est en couple avec Finn, son beau surfeur mais elle est complètement à la dérive sentimentalement : que faire ? Renoncer à son amour ? A sa passion ? Bref, voici un pan d’intrigue assez sympathique à suivre.

Même si Viviane n’est plus qu’un souvenir pour les filles, elle reste très présente dans cette histoire et je trouve que c’est l’un des points forts de ce roman. Le lien mamie/petite fille n’est pas rompu par le décès de Viviane, c’est très touchant.

Un univers gourmand

J’avoue que cela permet de passer un bon moment de lecture. En effet, cette lecture est un appel aux vacances, au soleil et aux gourmandises ! Ici, Anna et Matteo reprennent leurs travails de glaciers. C’était très sympathique à découvrir. Encore une fois, ils surprennent leurs clients avec les goûts merveilleux de leurs glaces et leurs sourires francs.

Le stéréotype de la mama italienne

J’attendais mieux ! J’ai eu le droit au stéréotype de la mama italienne : la mère de Matteo pour qui son fils et la huitième merveille du monde et pour qui sa belle-fille est une incapable et ne sait rien faire correctement pour son mari et sa fille. Encore une fois, cela ne m’a pas permis d’avoir un coup de cœur pour cette lecture mais cela est une lecture sympathique pour la plage dirons-nous.

La plume d’Abby Clements

J’ai passé un bon moment de lecture, c’est vrai. Cela étant dit, je ne suis pas forcément rentrée dans cette histoire qui reste assez superficielle dans la manière dont on traite les informations. Le couple se remet rapidement en question, la place d’Anna semble être légèrement secouée, sans parler de leur fille que l’on ne voit pas énormément… Bref, une plume sympathique pour une lecture sans prise de tête sur la plage. J’ai encore un troisième roman dans mes étagères… A voir si cela me plaira plus que ce second volet

Les – :

  • Une inversion dans l’intrigue beaucoup trop simple ainsi que des stéréotypes trop vus!
  • La partie sur Anna que j’ai trouvée un peu trop superficielle

Les + :

  • Le personnage d’Imogène qui a sauvé ma lecture
  • La présence de Viviane quoi qu’il arrive !
  • Une lecture sympathique pour la plage ou la piscine.

3

14

Love and hope – Tome 3: Shadna de Julie Dauge

62030207_2211143759004113_342432038793510912_n.jpgRésumé: Enfant, Shadna a eu un coup de foudre pour Berkley, un garçon de trois ans son aîné qui a ignoré son existence jusqu’à ce qu’elle entre au collège et qu’il vienne s’assoir à côté d’elle dans le bus. Une amitié se noue alors entre eux, même si pour Shadna, c’est plus que cela. A la fin de l’année scolaire, Berkley doit quitter l’Etat pour aller dans une autre école et se consacrer à sa passion, le football américain. Dès lors, la vie des deux amis bascule. Parviendront-ils à se retrouver ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie les éditions de l’opportun ainsi que Théa pour l’envoi de ce troisième tome de la saga « Love and Hope » de Julie Dauge

Un univers que j’adore

C’est toujours la même chose ! Je mets une plombe à commencer le roman mais une fois que j’ai mis le nez dans le roman, je ne le lâche plus jusqu’à la dernière page. J’ai eu le tour avec le tome sur Megan, sur Ether et maintenant avec le tome s’intéressant à Shadna. On retrouve une bande d’amis : Tirell, Micah, Sheldon et Berkley mais aussi les filles : Ether et Megan. Ce que j’apprécie dans cette histoire c’est l’ajout de personnages à la bande sans oublier les autres. Ainsi, on a pu retrouver les quatre garçons et les deux filles qui ont été les éléments importants des tomes précédents.

Shadna et Scott : les nouveaux de la bande

Shadna est le personnage principal de ce troisième tome. Elle est accompagnée de Scott, son « frère de cœur ». Ils ont été élevés ensemble dans la même famille d’accueil. On s’intéresse aussi de près à Berkley, ce jeune homme sportif et séduisant qui a fait fondre le cœur de Shadna des années auparavant.

Scott est aussi un personnage important dans cette histoire bien que, par moments, ses réactions restent mystérieuses pour moi. Il surprotège Shadna. Il est vraiment quasiment TOUJOURS sur son dos (puis après, sans vraiment comprendre pourquoi, cela s’estompe, enfin bref, cela reste un petit détail). Si Scott est aussi séduisant que Berckley, il n’en reste pas moins très méfiant et n’hésite pas à dire ce qu’il pense de ce type qui a brisé le cœur de sa sœur. J’ai trouvé leur relation intéressante, c’est fusionnel entre eux. Même si Scott peut être étouffant, on sent bien qu’il ferait tout pour Shadna et que l’inverse est réciproque.

Si Shadna m’a beaucoup plu, j’avoue que ce n’est pas mon personnage préféré. Elle est adorable, très gentille, intelligente et courageuse. C’est une très jolie fille et elle n’en joue pas. Le fait qu’elle ne soit pas ma préférée est une affaire de goût. En effet, le personnage est très bien construit.

L’intrigue

On se retrouve une nouvelle fois avec cette bande d’amis qui vient à la rescousse de Scott et Shadna via Berckley. Etant donnés que Shadna et Berckley étaient amis quelques années auparavant, il n’hésite pas une seconde à tendre la main à cette fille qui a beaucoup changé et qui est devenue une bombe atomique. Berckley le sait, il va devoir sortir les rames avec cette fille.

L’intrigue qui tourne autour de Shadna est intense émotionnellement. C’est vraiment une histoire qui nous prend aux tripes. Cependant, c’est ce détail qui fait que ce troisième tome n’est pas un coup de cœur. Le manque d’intensité face à Bran. Je m’attendais à plus d’actions voire même une confrontation qui n’est, malheureusement, pas arrivée. J’aurais aimé que Shadna soit mise face au mur par rapport à lui.

La plume de Julie Dauge

Je suis complètement fan. Sur les trois tomes que j’ai lu, je les ai apprécié, tous, sans exception. Bon ok, ce n’est pas un coup de cœur, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas passé un excellent moment de lecture ! La plume de Julie Dauge est magique, on plonge dans son univers avec une facilité déconcertante. Elle nous raconte des histoires qui peuvent nous arriver et je pense que cela joue beaucoup. On se projette très facilement, on vit l’histoire avec les personnages. On a vraiment l’impression de faire partie de la bande.

Julie nous permet de passer d’excellents moments de lectures ! Je suis ravie de voir que le quatrième (et dernier…) tome porte sur Scott. Ce personnage m’intrigue beaucoup !

J’ai, du coup, tenté l’autre saga de Julie ! J Je reviens vers vous très vite à ce sujet.

Les – :

  • Le manque d’action face à Bran. Dommage !

Les + :

  • Le retour de la bande d’amis.
  • Le duo Shadna/Scott & Shadna/Berckley
  • La plume de Julie que j’adore ! ♥ [ je pense de plus en plus à acheter la saga en papier !]

4

12

Le jardin de l’oubli de Clarisse Sabard

Le_jardin_de_loubli_c1.jpgRésumé : « Peu à peu, alors que le train avançait, elle se laissa emplir par la douce certitude que, désormais, sa vie lui appartenait. Elle filait vers son destin, là où rien ni personne ne pourrait plus l’entraver. » 1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

~ Lecture détente ~

Mon avis : Voilà une nouvelle lecture détente (que j’ai terminé hier au boulot mais ça, ce n’est qu’un détail) dont j’attendais beaucoup ! J’ai déjà lu les lettres de Rose et la plage de la mariée de Clarisse Sabard. J’avoue que j’ai eu deux gros coups de cœur pour cette plume et ces histoires. Ici, malheureusement, je n’ai pas eu de coup de cœur mais cela n’empêche que j’ai passé un excellent moment de lecture !

Une intrigue en deux temps

On fait la rencontre de beaucoup de personnages : deux femmes se partagent cette intrigue. Faustine qui vit à notre époque et Agathe qui vit dans les années 1910. Ainsi, on suit une intrigue en deux temps, l’auteure choisit d’alterner ses chapitres entre deux époques.

Voilà d’où vient le non coup de cœur. Je pense que j’ai subi quelques longueurs. De temps en temps sur la période de 1910 et de temps en temps sur l’année 2014. J’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire à cause de ses quelques longueurs. Cependant, une fois les premiers chapitres passés, j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Clarisse Sabard arrive à toucher beaucoup de thèmes dans son roman grâce aux deux périodes étudiées : la guerre, l’homosexualité, les migrants, les secrets de famille, l’Histoire mais aussi la famille, l’amitié et l’amour… Bien entendu, il y a d’autres sujets de touchés mais je vous laisse les découvrir.

On ajoute aussi une touche d’histoire dans ce roman puisque l’on parle de Caroline Otero. Jusqu’au bout j’ai apprécié la rencontrer par petites touches dans ce roman très intéressant à découvrir.

Les personnages

Comme je vous l’ai dit précédemment, il y a beaucoup de personnages que l’on rencontre dans ce roman.

D’un côté nous avons Agathe et sa famille, la famille d’Aumart, Simon ainsi que la Belle Otero. De l’autre côté nous avons Faustine et sa sœur Camille ainsi que sa mère, Caroline qui est la fille d’Agathe ainsi que Gaby, Margaux, Sébastien, Hammad et ses frères ainsi que Stéphane. J’énumère ici rapidement, j’en oublie certains mais pour moi, ces derniers sont les principaux.

Beaucoup de personnages m’ont plu. Cependant, j’avoue avoir adoré Agathe ainsi que Camille la sœur de Faustine. C’est un personnage secondaire mais j’avoue qu’elle m’a bien plu avec son petit caractère. Faustine est un personnage que j’ai apprécié au fil du temps. J’ai aimé son évolution certaine au fil des pages. Caroline et Gaby forment un duo détonant et très rafraichissant. J’ai adoré que Caroline soit ce lien entre le passé et le présent.

La plume de Clarisse Sabard

Voici la troisième fois que je rencontre cette auteure dans mes lectures. J’avoue que je ne me lasse pas, au contraire. Il y en a encore un qui patiente dans ma bibliothèque (merci Dilshad) ainsi qu’un autre dont je zieute la sortie en format poche. C’est toujours avec un grand plaisir que je retrouve ces mots qui ont une portée au-delà du formidable pour moi. Clarisse Sabard, avec justesse, parvient toujours à me laisser pantoise d’admiration devant ses histoires à couper le souffle. C’est avec précision et émotions que l’auteure nous embarque dans son univers. Ici, même s’il ne s’agit pas d’un coup de cœur, j’en garderai un excellent souvenir et cela pour longtemps. Clarisse Sabard est une valeur sure de mes étagères et je ne pourrais que la recommander à toutes et à tous !

Les – :

  • Quelques petites longueurs au départ qui s’estompent rapidement

Les + :

  • Les personnages que j’ai apprécié découvrir.
  • L’histoire d’Agathe qui est incroyable.
  • Les différentes notions abordées
  • La plume de Clarisse Sabard

Ici, je mets plutôt 4 étoiles et demi ! 🙂 

4

 

15

Un manoir en Cournouailles d’Eve Chase

51QPrheh8pL._SX195_.jpgRésumé : Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais. Trente ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ? Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l’amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.

~ Lecture détente ~

Mon avis : Voici un roman que je me suis achetée en librairie il y a quelques semaines. Comme vous avez pu le constater depuis quelques semaines, je me suis décidée à lire plus de « lectures détentes » que je pioche dans ma bibliothèque en parallèle des services presse que je dois lire aussi.

Les Cornouailles : un décor incroyable

J’avoue, j’ai complètement craqué pour cette couverture. J’adore les vieilles maisons au parquet qui craque et qui regorgent de secrets de famille. Ici, je n’ai pas été déçue. J’ai toujours adoré le Royaume-Uni et franchement, ce roman résume parfaitement ce que j’apprécie dans la lecture. Ainsi, j’ai foncé. J’ai lu ce roman en un dimanche : j’avoue que j’ai raté quelques virages mais globalement, la lecture fut assez agréable.

Il faut déjà souligner les décors. Les Cornouailles est un coin que j’adore, c’est le Sud-Ouest de l’Angleterre pour vous situer un peu. C’est pittoresque, vert et ça sent bon la pluie ! De grandes maisons dans les petits villages. Maisons, manoirs, bref, tout est là pour passer une après-midi sous un plaid.

Pencraw est un manoir où tout part en lambeaux : la toiture, l’eau chaude, les tuyaux… Bref, rien n’est parfait mais on y coule des jours heureux entre jeux d’enfants et lectures.

L’intrigue

L’intrigue se divise en deux temps : nous voyageons entre 1968 et trente ans plus tard.

En 1968, à Pencraw ou aussi appelé « le manoir des Lapins Noirs », la famille Alton passe les plus beaux jours de l’année. Cette famille est très sympathique : elle est composée de Monsieur et Madame Alton et de leurs quatre enfants : Amber et Toby les jumeaux, Barney et Killy. Tous les six coulent une vie tranquille entre Londres et le manoir aux Lapins Noirs.

Trente ans plus tard, on fait la rencontre de Lorna et de Jon, deux jeunes personnes fraichement fiancées qui tombent sur Pencraw en cherchant le lieu idéal pour leur mariage. Lorna est étrangement attiré par ce manoir qui ne paye pas de mine…

J’avoue qu’à certains moments, j’ai trouvé des longueurs dans ce roman. Il était tellement prometteur ! Néanmoins, il subsiste quelques faiblesses. J’ai passé un bon moment de lecture mais j’avoue que l’histoire de Lorna ne m’a pas plus émerveillée que cela. La fin reste poignante et pleine d’émotions.

J’avoue que les secrets que cache la famille Alton sont très sympathiques à découvrir!

La plume

Je ne connaissais pas Eve Chase, apparemment, c’est une auteure qui écrit sous un nom différent de celui qu’elle prend habituellement. Je ne sais pas qui elle est en dehors de ce premier roman sous ce nom.

J’avoue qu’elle m’a fait passer un bon moment de lecture malgré les quelques longueurs. Le décor installé est magnifique et plein de promesses. J’ai été servie grâce à ces descriptions et cette plume qui nous emporte très facilement dans cette ambiance particulière des grandes maisons anglaises de l’époque.

Les – :

  • Quelques longueurs

Les + :

  • La plume d’Eve Chase
  • Les descriptions géographiques et celles du manoir
  • Les secrets de famille découverts et cette jolie fin !

4

15

Protection très rapprochée d’Alexandra Lanoix

51OB2RsJRFL.jpgRésumé : Jessy n’est pas une femme pas comme les autres, c’est un ancien agent du MI-5. Après la mort de son mari, elle décide de se reconvertir en garde du corps avec l’aide de son amie, Susan, avec qui elle est associée. Pendant des vacances entre filles à Miami, elle va sauver un bel inconnu qui n’est autre que l’homme d’affaires passionné d’écologie, Callum Blake. Celui-ci lui demande son aide, car ce n’est pas la première fois qu’on essaye de l’éliminer à cause de son invention révolutionnaire qui peut bouleverser l’horizon économique. Jessy accepte, mais elle sait que sa mission ne sera pas de tout repos, car elle est indéniablement attirée par son client. Sa règle numéro un est de ne jamais fréquenter les personnes qu’elle protège. Pourtant…

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie une nouvelle fois Alexandra Lanoix pour l’envoi de son roman en service presse.

Un roman court mais intense

Je pense qu’ici, le lectorat va se diviser. L’intrigue du roman d’Alexandra Lanoix n’est pas très compliquée : une femme garde du corps décide de prendre en charge une mission périlleuse tant l’homme à protéger est attirant. Jusque-là, rien de bien fou même si on a de l’originalité dans le métier exercé par Jessy, notre personnage principal. Cependant, j’ai trouvé que l’idée d’Alexandra Lanoix était séduisante. En effet, j’ai trouvé que Jessy était un personnage épatant et qu’il est une force incroyable du roman.

La seule chose qui m’a chagriné c’est cet effet de rapidité souligné par le fait que le roman soit court d’une part et, d’une autre part, par le fait que les actions se succèdent très rapidement. Pour certains, cela est une bonne idée pour le rythme effreiné que cela entraine, pour d’autres, c’est plus ennuyant parce que l’on a du mal à se mettre dans la lecture. C’est plutôt mon cas à vrai dire. J’ai déjà du mal à m’installer dans un roman assez court mais là, j’ai eu un double effet de rapidité qui m’a un peu perdue, au début.

Je suis quand même parvenue à me mettre dans la lecture mais pas dans les premiers chapitres. Cependant, la lecture était vraiment très sympathique à faire.

Jessy : un personnage hors norme

Jessy est une jeune femme courageuse qui apporte un sacré dynamisme à l’intrigue. Jessy a vécu le pire : elle a perdu son mari. Ancien membre du MI-5, c’est une femme intelligente, courageuse et qui ne manque pas de ruse… Cependant, tout va changer quand Callum Blake lui demande de gérer sa protection.

Si le personnage de Jessy est assez tête brûlée, son passé d’ex-espionne lui permet d’avoir une très grande confiance en elle. Très souvent, on se rend compte qu’elle n’a peur de rien. Susan vient un peu tempéré ce caractère de feu. Amies depuis toujours, Susan décide d’emmener son amie à Miami.

Ainsi, elle va découvrir un homme d’affaire très intéressant qui est passionné d’écologie (thème que j’adore ! Bravo pour l’avoir mis dans une romance, c’est très original) ! Callum Blake est un personnage que j’ai apprécié découvrir en tant qu’homme d’affaire mais aussi en tant qu’homme tout court. Il y a une évolution certaine de la part de ce personnage. C’est rondement mené et cela permet une fin très sympathique.

J’ai trouvé que les personnages étaient très attachants grâce à leurs personnalités détonantes et étonnantes. C’est vraiment un roman que j’ai apprécié découvrir malgré la rapidité des événements.

La romance

J’avais peur d’avoir une intrigue à la manière des romans d’espionnage des années 1970/1980 (certainement induite en erreur par le haut de la couverture me direz-vous) et j’ai vraiment été surprise par la tournure de l’histoire ainsi que la place de la romance. En effet, j’ai trouvé que tous les thèmes s’équilibraient parfaitement. Cela permet d’avoir une histoire cohérente.

La plume

La plume d’Alexandra Lanoix est encore une fois sublime. Elle nous permet de nous plonger dans un univers que je ne connais que très peu. J’ai été ravie de voir de l’originalité dans une romance, en effet, l’espionnage, le fait d’avoir une femme garde du corps et un homme à protéger apporte beaucoup à l’histoire.

Les – :

  • Certains passages trop rapides pour moi

Les + :

  • Les personnages et surtout celui de Jessy
  • Les thèmes abordés et la place de la femme dans l’histoire.
  • La plume d’Alexandra Lanoix
  • Le mélange équilibré des genres

4

12

La confrérie des chats de gouttière : Tome 1 – L’orgueil de Jay d’Adeline Dias

51iF0brmuHLRésumé : La Confrérie des Chats de Gouttière est un groupe de cinq amis d’enfance dont les destins se croisent et se séparent pour mieux se retrouver. Lorsque Jérémy revient à Lille, dix ans après son départ pour les États-Unis, il n’est plus le chat errant qui a presque fui la France pour une vie meilleure. Homme d’affaires qui a réussi outre-Atlantique, il compte bien prouver au reste de la Confrérie qu’il a changé… et surtout à Charlotte, son ancienne petite amie.

~ Lecture détente ~

Mon avis : J’ai acheté ce premier tome lors de ma première rencontre avec Adeline lors d’un salon littéraire. Depuis, j’ai aussi acheté le deuxième tome lors de notre deuxième rencontre et le troisième au salon d’Orchies. Ayant les trois tomes entre les mains, j’ai foncé. J’ai donc pris le temps de découvrir le premier tome de cette saga au titre original. J’avoue que j’ai craqué pour cette jolie couverture.

Une romance toute mignonne

Ce qui m’a attiré dans ce résumé, c’est ce groupe d’amis qui perdure depuis longtemps. En effet, je suis plutôt fan de ce genre d’ambiance. Des amis qui se connaissent depuis toujours, sur le bout des doigts et qui se comprennent en un regard. Dans les groupes d’amis, il arrive souvent qu’il y ait des petites disputes, des histoires d’amour et des ras-le-bol qui se comprennent.

Ce premier tome se focalise sur Jérémy-dit Jay- et accessoirement sur Charlotte. Ancien couple, Jay a fui du jour au lendemain en laissant Charlotte et son cœur brisé.

Les personnages

Dans ce genre de roman, le plus important pour moi, ce sont les personnages. Bande d’amis, c’est le top du top. Ce que j’ai apprécié c’est que chacun apporte quelque chose, sur chaque tome on se focalise sur des personnages mais les autres restent très actifs. C’est très intéressant comme construction narrative. Adeline Dias parvient à créer une ambiance assez sympathique. Chacun à son caractère : Baptiste, Charlotte, Rodrigue, Jérémy et Benoit viennent donc dynamiser nos pages.

J’ai énormément apprécié Charlotte qui est une jeune femme très gentille, forte et courageuse. Cependant, j’ai trouvé Jérémy très imbu de lui-même. Il est un peu trop suffisant. J’avoue avoir eu du mal au départ. En se posant en victime, il n’a pas forcément su me plaire au départ. Puis, j’ai appris à le connaitre et à l’apprivoiser. Globalement, même si sur la fin il m’a moins déplu, il est le personnage qui n’a pas su me séduire.

La plume d’Adeline Dias

Je suis contente d’avoir pris le temps de vous présenter le premier tome de cette trilogie. Je suis vraiment contente d’avoir rencontré cette plume qui m’a beaucoup plus, cette romance toute mignonne est très sympathique. En plus d’avoir des personnages attachants, le cadre est Lille : le nord étant ma région, c’est avec plaisir que j’ai suivi leur histoire. Le tome deux ne va pas attendre très longtemps dans ma bibliothèque, c’est certain !

Les – :

  • Le personnage de Jay que j’ai eu du mal à apprivoiser.

Les + :

  • L’ambiance qui s’émane du groupe d’amis que forme la confrérie.
  • La plume d’Adeline Dias
  • Le décor et l’ambiance du roman.
  • Une romance très sympathique
  • Des personnages avec un passé qui apportent tous quelque chose

4

13

Amoureuse du diable – Alexandra Lanoix

51YnyFKhapL.jpgRésumé : Lilly s’octroie quelques jours de congé bien mérités à Monaco. Elle a économisé plusieurs mois sur son salaire de caissière pour s’offrir ce voyage : un break avec sa vie actuelle et… sa vie d’avant. Durant son séjour, elle croise la route de l’homme d’affaires Léo Watts, mais cette rencontre va lui valoir toute l’attention d’Interpol, qui lui demande d’infiltrer le cercle très fermé du richissime businessman. Acceptera-t-elle de jouer les taupes auprès de cet homme qui est loin d’être un ange ?

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie Alexandra Lanoix pour sa confiance renouvelée. En effet, je suis très heureuse d’avoir acceptée une nouvelle fois sa demande. J’ai lu, de nouveau, un de ses romans avec grand plaisir.

Un sentiment de déjà vu

Bon, je vais commencer parce que j’ai le moins apprécié dans ma lecture. Une petite impression de déjà vu dans la construction de nos personnages principaux. Ici, on fait la rencontre de Lilly, une caissière qui a une vie relativement normale. Un boulot qui ne paye pas de mine, un besoin de faire des économies pour se payer des vacances. Bref, Lilly a une routine que beaucoup de gens ont. Cependant, à Monaco, elle fait la rencontre d’un richissime businessman : Léo Watts. La sensation de déjà vu est là. Voici un schéma que j’ai trop vu dans les romans. Les différences dans les catégories sociales et professionnelles ont tendance à me faire lever les yeux au ciel.

Cependant, j’avoue que j’ai apprécié découvrir les deux personnages. Ils sont radicalement différents mais cela prouve à quel point l’auteure est talentueuse ! Elle a su me surprendre dans un couple avec lequel je ne pensais pas pouvoir m’épanouir.

Diabolisation de Léo

On se rend tout de suite compte que Léo est le « diable » dont on parle dans le titre. Voilà souvent un nom que l’on peut accoler au type de personnage qu’Alexandra nous propose. L’argent pourrit tout alors quand on en a à foison, généralement ça dérape, tout devient dangereux. Ici, on garde une part de mystère sur les manigances de Léo. On nous en fait un personnage un peu effrayant et surtout mystérieux. Cela nous permet d’accrocher à l’intrigue tout de suite même si cela est un peu inquiétant. Interpol ? Qu’a-t-il fait pour que l’on puisse le rechercher internationalement ?

Une passion amoureuse forte

Il ne fait aucun doute qu’Alexandra Lanoix est forte pour nous parler de passion. Si celle de Shape of You m’avait énormément plu, j’ai retrouvé ici toute la passion amoureuse qui anime la plume de l’auteure. Ainsi, nous avons une romance New Adult savoureuse qui nous permet de passer un moment de lecture intense.

L’intrigue

J’avoue qu’ici, on fait assez fort. L’auteure parvient à nous monter une histoire de toute pièce qui est assez crédible. En effet, on a des questionnements assez intenses : qui suis-je ? Suis-je capable de prendre une décision qui fera que ma vie va complètement changer ? Bref, beaucoup de questionnements identitaires sont au rendez-vous dans ce roman. Cela n’est pas simplement une petite histoire de fesses. Non, on est au-delà de ça et ça fait vraiment plaisir d’avoir un tissu littéraire derrière une histoire d’amour.

On mélange un peu toutes les thématiques dans ce roman : suspens, amour, péripéties, choix à faire, bref, on ne s’ennuie pas une seule seconde.

J’avoue que l’intrigue m’a énormément plu. Cependant, la fin m’a laissé surprise et frustrée. Je n’en dirai pas plus mais franchement, je suis certaine que je ne suis pas la seule à être surprise par cette fin.

La plume d’Alexandra Lanoix

Je pense qu’Alexandra Lanoix est l’une des plumes qui pourra me permettre de changer d’avis sur le New adult. C’est vraiment une plume exceptionnelle qui nous permet de nous épanouir dans une lecture dès le départ. Même si ce n’est pas un coup de cœur, voilà une belle surprise. La lecture est agréable et nous permet de passer un moment de lecture divertissante. J’apprécié le changement d’univers entre les romans. L’auteure fait des choix osés et les assume, bravo !

Les – :

  • Voilà un +/- mais qui tend un peu plus vers un – pour la frustration qu’il me procure. La fin du roman.
  • Le choix du couple dangereux businessman riche/petite caissière. Les catégories socio professionnelles sont trop utilisées dans les romances pour moi…

Les + :

  • Les psychologies des personnages
  • La plume de’Alexandra Lanoix
  • Le personnage de Léo que j’ai beaucoup apprécié
  • Les nombreuses thématiques abordées

4

 

12

La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane – Abby Clements

512JUK8vxML._SX303_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : À Brighton, la vie d’Anna s’organise enfin. Elle est épanouie dans sa vie professionnelle et vient d’acheter un appartement avec son petit-ami. Quant à Imogène, sa globe-trotteuse de sœur, elle vient de poser ses affaires dans un petit coin de paradis thaïlandais pour poursuivre son projet photographique. La mort soudaine de Viviane, leur grand-mère adorée, va bouleverser leur destin. Anna et Imogène héritent de sa boutique de crèmes glacées, située à Brighton. Les deux sœurs relèvent le défi et reprennent ensemble la boutique – véritable lieu de vie, de rencontres et de surprises, qu’elles chérissent. Une chose est sûre… leur été ne sera plus jamais pareil !

~ Lecture personnelle ~

Mon avis : J’ai complètement craqué pour la couverture. J’avoue que j’ai mes périodes pour ce genre, ayant acheté un roman d’Abby Clements récemment, j’ai décidé de vous parler de ma première rencontre avec elle.

Les personnages

J’avoue que ce que j’ai apprécié, c’est la relation entre Anna et Viviane. Ce sont une petite-fille et sa grand-mère. La relation est quasiment fusionnelle, elle est belle, pleine de secrets et de sourire. Je pense que c’est ce qui m’a permis d’accrocher très rapidement au personnage d’Anna.

Anna est un personnage qui m’a plu parce qu’elle me ressemble beaucoup. Elle est une de ces personnes qui veut toujours faire plaisir aux autres en s’oubliant un peu (oui, je suis comme ça, na !). Elle est courageuse et ne rechigne pas à faire des heures supplémentaires pour pouvoir travailler sereinement. Elle a beaucoup d’idées. C’est une très belle personne.

Anna a une sœur. Imogène est une jeune femme très différente de sa sœur. Si l’une est plutôt casanière et aime sa petite vie tranquille, l’autre déborde d’énergie et ne tient pas en place. Elle voyage partout dans le monde et ne sait pas se poser. J’ai eu un peu plus de mal avec le personnage d’Imogène je dois dire. En effet, je pense que nos caractères ne vont pas ensemble. Ce qu’elle représente m’énerve. Elle fuit complètement les responsabilités et dès qu’elle peut, elle s’en va. J’ai un peu de mal avec cette manière de faire. Cependant, j’ai trouvé l’idée des sœurs très différentes très sympathiques, elles parviennent à se dompter.

On a aussi des personnages plus secondaires comme la famille des filles, le copain d’Anna et le bel italien rencontré lors d’un voyage…

L’histoire

J’avoue que j’ai apprécié l’idée des filles. Anna veut rendre hommage à sa grand-mère et rouvrir sa boutique de crèmes glacées. Pour cela, elle va travailler d’arrache-pied avec sa sœur pour redonner vie et forme à la boutique léguée après le décès de Viviane.

J’ai apprécié le voyage en Italie (où aller pour maitriser l’art de la glace à part en Italie ? ;)) Abby Clements nous fait voyager à travers ses mots et ses descriptions à couper le souffle. Que ce soit à Brighton ou en Italie, le voyage vaut le détour. On s’installe délicieusement dans une lecture qui est rapide et très agréable.

La plume d’Abby Clements

En voilà une jolie plume parfaite pour l’été ! Franchement, c’est doux, beau et très agréable à lire. Une fois dans la lecture, j’ai eu du mal à reposer mon roman. C’était très sympathique de découvrir cette plume que j’ai adoré ! Ce roman représente tout ce que je demande d’une lecture : passer un bon moment ! Le pari est tenu. J’ai hâte de me replonger dans un roman de cette auteure. La suite de cette histoire m’attend, j’espère que j’aurais le temps de la lire très rapidement.

Preuve que ce roman est très sympathique : je l’ai lu il y a au moins 5 mois et j’ai encore l’histoire en tête. Magique non ? 😉

Les – :

  • Le personnage d’Imogène que j’ai trouvé désagréable.

Les + :

  • Le personnage d’Anna
  • La relation entre Anna et sa grand-mère
  • La plume d’Abby Clements
  • Les descriptions dans cette jolie histoire

4

10

Angeline : les tourments du passé – C. Meyer

xcover-3038.jpgRésumé : Une nuit d’été, un dîner qui se termine… Simon fête son installation dans la propriété de ses grands-parents. Il y a passé ses plus belles vacances lorsqu’il était adolescent. Une rencontre fortuite avec Angeline à la sortie du restaurant et ce sont deux destins qui s’en trouvent bouleversés. Lors du décès de sa mère, une religieuse ayant renoncé à ses vœux pour la voir grandir, cette jeune femme de 18 ans à peine va récupérer des documents qui révéleront, en partie seulement, un lourd et épouvantable secret familial. Pas à pas, elle va reconstituer ce passé tumultueux où les événements dramatiques côtoient l’inimaginable.

~ Service presse ~

Mon avis : Je remercie C. Meyer pour la gentille proposition faite via la plateforme SimPlement. Je suis toujours très heureuse de trouver des demandes d’auteurs sur mon profil. C’est vrai que je ne peux répondre à tout le monde mais quand j’ai l’opportunité de rencontrer une nouvelle plume et un nouvel univers, je suis toujours preneuse !

Entre passé et présent

C’est ce qui m’a énormément plu dans ce roman. Le lien inévitable entre le passé et le présent. L’auteur mise tout sur le fait que l’individu ne peut se comprendre et accepter les choses qu’en connaissant son passé et celui de sa sphère familiale. J’ai trouvé cette quête identitaire et ce questionnement très intéressant.

Je reste plutôt d’accord avec ça. On a besoin du passé pour se construire son identité, définir ses valeurs. On a besoin d’un passé collectif mais aussi d’un passé plus personnel. Ainsi, les convictions se dessinent dans nos vies.

Les personnages

Deux personnages sortent du lot et mènent l’histoire. Ainsi, Angeline et Simon sont deux personnages que j’ai adoré découvrir. J’ai trouvé que les deux se complétaient et portaient l’histoire sur leurs épaules. On a deux personnages qui s’aident, qui essayent de comprendre leurs passés pour pouvoir aborder l’avenir plus sereinement.

Simon est un personnage que j’ai apprécié par sa simplicité et sa bienveillance. Il n’hésite pas à aider les autres. J’ai apprécié cette relation qui se créée très rapidement et qui est vraiment crédible.

La couverture illustre très bien le personnage d’Angeline. Un côté clair et un côté dans l’ombre. Ainsi, on comprend qu’elle ne sait pas tout, qu’il y a encore des zones d’ombre dans sa vie. Son regard est franc, non fuyant : elle veut savoir et fera tout pour y parvenir. La partie craquelée montre aussi qu’Angeline est une femme qui a souffert et qui souffre toujours : quelque chose est brisé et elle cherche des réponses.

Je trouve la couverture très poétique, belle et évocatrice de beaucoup de choses. C’est assez porteur de sens finalement, j’ai eu l’impression de connaitre Angeline avant même d’avoir ouvert ce roman.

La plume de C. Meyer

Je fais un plus gros paragraphe sur la plume de l’auteur parce que je me dois de parler d’un choix narratif : le lecteur est spectateur. Le choix d’une narration externe est sympathique de temps en temps mais je ne suis pas forcément hyper fan dans ce genre de romans. Je pense que je me serai sentie plus proche d’Angeline si la narration avait été interne, du point de vue d’Angeline.

J’ai trouvé les descriptions très sympathiques. En effet, les décors, les ambiances, les psychologies des personnages sont extrêmement minutieuses et pointilleuses : cela permet au lecteur de s’immerger dans un univers que l’on n’a pas forcément envie de quitter.

Je salue donc une très belle plume qui permet au lecteur de s’immerger dans une histoire assez sympathique. La quête identitaire, les secrets, l’amitié sont au rendez-vous. C’est un roman qui pourra être lu par beaucoup de lecteurs tant il saura toucher un panel varié par les sujets abordés.

Les – :

  • Le choix de la narration

Les + :

  • Simon & Angeline
  • La couverture évocatrice, qui nous rend curieuse
  • La plume de l’auteur
  • Les thématiques abordées.

4

12

Le doux parfum des marguerites – Amélie B.

couverture rectoRésumé : Hannah a tout pour être heureuse : un père bienveillant, une grand-mère aimante, une amie pétillante, un quotidien confortable à Saint-Tropez, et une passion dévorante : le surf. Seul l’amour manque à ce tableau presque parfait… jusqu’à ce qu’elle rencontre Mathias, jeune trentenaire récemment installé en ville. Sous des airs durs et une humeur changeante, il cache une gentillesse qui séduit immédiatement la jeune fille. Mais… Mathias est-il aussi sincère qu’il le prétend ? Lors d’un voyage en amoureux, Hannah va découvrir avec horreur ses véritables intentions …

∼ Service presse ∼

Mon avis : Je remercie Amélie B pour la confiance renouvelée. En effet, depuis que j’ai pu me plonger dans son roman pour le Prix des Auteurs Inconnus, j’ai eu la chance de pouvoir discuter avec elle. Cela nous a permis de mieux nous connaitre et de créer un partenariat très sympathique. Ainsi, j’ai encore quelques romans à découvrir de l’auteure. J’ai pu, ici, plonger dans son dernier, excellent, roman : Le doux parfum des marguerites.

Un mélange des genres très sympathique

J’ai eu du mal à savoir genrer ce roman. En effet, on tangue entre romance et suspense. Et finalement, je trouve que cette qualification lui va bien. Ce roman est une bouffée d’air frais. Il est juste parfait pour cet été, à la plage. Il est, à l’image de sa couverture, coloré, pétillant mais aussi mystérieux et impossible à deviner. Bref, on ne s’ennuie pas un instant.

Les personnages

Je pense qu’Amélie B est une auteure qui mise énormément sur ses personnages dans ses romans. Ils sont toujours forts, courageux et dans des situations assez compliquées. Hannah ne déroge pas à cette règle puisqu’elle fait partie des personnages de cette histoire que j’ai le plus apprécié par sa psychologie et son côté mystérieux. En effet, au départ, je ne pensais pas pouvoir m’attacher à cette fille : riche, qui a tout ce qu’elle veut, qui ne travaille pas parce que papa est riche, bref, je ne pensais absolument pas pouvoir comprendre ce personnage. J’ai été très surprise de voir ce que l’auteure fait à ce personnage. En effet, on se rend rapidement compte que Hannah est une jeune femme à qui la vie n’a pas fait de cadeaux. Même si elle a un père aimant, une grand-mère très présente dans son cœur, elle a aussi une mère qui n’a jamais pris ses responsabilités, une vie amoureuse très compliquée. C’est une jeune femme fragile qui est très naïve et qui n’aspire qu’à une chose : trouver l’amour et un équilibre dans sa vie.

Il y a beaucoup de personnages secondaires dont je ne vous parlerai pas en détail par souci de ne pas vous spoiler une partie de l’intrigue. Cependant, je peux souligner la relation assez intense qu’il y a entre Hannah et sa mamie. Je me suis sentie proche d’elles deux parce que je vis la même chose avec ma mamie.

Entre amour et amitié, Hannah va devoir apprendre à faire confiance et surtout à savoir lâcher du lest et comprendre les autres.

L’intrigue

En soi l’intrigue est très intéressante. En effet, j’ai trouvé que le voyage à Ibiza était une formidable manière d’amener un personnage qui vit d’une manière très différente d’Hannah. En effet, il y a un choc des cultures et des classes sociales. Si Hannah n’a pas besoin de regarder ses comptes en banque, certains doivent le faire et l’auteure souligne cela à merveille.

L’intrigue n’est pas sombre. Au contraire, Amélie B trouve encore une fois une manière incroyable de traiter de sujets compliqués comme la confiance, la famille, l’amour. On se retrouve dans une lecture confortable qui nous tient en haleine. Véritable page turner, le doux parfum des marguerites saura séduire de nombreux lecteurs.

La plume d’Amélie B

Qu’est-ce qu’elle est belle, qu’est-ce que c’est fort, beau et puissant. Franchement, je ne peux qu’apprécier ce que j’ai lu. La seule petite frustration c’est la présence de la mamie d’Hannah que j’aurais voulu plus importante. En effet, Hannah en parle avec énormément d’amour et de douceur mais il m’a manqué la présence physique de la grand-mère que j’aurais apprécié plus importante.

Les – :

  • Le léger manque de la présence de la mamie de Hannah

Les + :

  • La plume d’Amélie B. ♥
  • Le personnage d’Hannah que j’ai adoré et qui m’a beaucoup surpris.
  • L’intrigue
  • La relation entre petite-fille et grand-mère

4

19

Hot experiences – Shana Keers

41a93h5xVeL.jpgRésumé : Si Tarah compare Douglas à un iceberg incandescent, ce n’est pas pour rien. D’humeur changeante, son homme est tantôt glacial, tantôt enflammé, mais toujours impétueux, et c’est comme ça qu’elle l’aime. Alors, le jour de son emménagement avec lui, elle est consciente que son existence ne sera pas de tout repos. Cependant, elle est sereine. Son passé est derrière elle et Sabrina, l’ex de Douglas, n’est plus qu’un lointain souvenir. Elle peut enfin accéder au bonheur. Seulement, la chambre conjugale qu’il lui a interdit pendant de nombreuses semaines, ne ressemble pas au sanctuaire auquel elle s’attendait. Son esprit se met à divaguer et elle doute. Tarah sait qu’elle ne réfléchit pas assez avant de parler, pourtant, une question franchit la barrière de sa bouche et, au vu de la réaction de Douglas, elle décide de ne pas en rester là. Elle veut comprendre ce qui cloche. Elle le doit. Et le seul moyen d’y parvenir est de lui proposer l’expérience intégrale. Elle a conscience de s’aventurer sur un terrain volcanique. Cependant, elle ignore que la réalité de cette « hot expérience » sera bien au-delà de tout ce qu’elle imaginait.

NOTE IMPORTANTE DE L’AUTEURE AVANT LECTURE : Hot Experiences est un tome intermédiaire à Night Experiences, son intrigue débute donc au milieu de celle de Night Experiences avec les mêmes protagonistes et dans les mêmes lieux. Pour une bonne compréhension de Hot Experiences, il est donc IMPÉRATIF de lire Night Experiences avant de vous lancer dans la lecture de celui-ci.

∼ Service Presse ∼

Je remercie Shana Keers pour sa confiance. En effet, depuis un peu plus d’un an, j’ai la chance d’être partenaire avec l’auteure. Ainsi, je découvre un genre qui me rebute un peu, un univers et une plume qui me plaisent beaucoup.

Le genre

Je ne peux absolument pas dire qu’ici je n’ai pas été prévenue. Si Night experiences m’avait énormément plu, j’ai trouvé que ce roman intermédiaire était une excellente idée. Je l’ai bien apprécié. Je savais très bien ce que j’allais lire grâce au titre assez évocateur, au résumé mais surtout grâce à l’avertissement de l’auteure. Bien entendu, ici, l’exploration du désir et des sens est aux premières loges. Du sexe, il y en a. On fait le tour des room qui étaient restées un peu à l’écart dans le roman Night experiences. J’avoue que le sujet ne me plaisait pas tant que cela mais, encore une fois, l’auteure a su me surprendre par la manière dont elle traite le sujet.

Je pense que Shana Keers est une plume à lire pour les frileux dans le genre New Adult. Franchement, je sais que jamais ce ne sera un genre que j’adorerai mais grâce à mes découvertes à travers les différents univers proposés par l’auteure, je suis moins rebutée.

La construction narrative

Là, j’ai été scotchée ! Franchement, ce que Shana nous propose ici, c’est un sacré travail ! Pour nous, petit lecteur, c’est juste un tome intermédiaire. Pour un auteur, c’est faire coïncider les scènes, les personnages, les actions, les émotions. Je n’ai relevé aucune incohérence ! Je salue le travail gigantesque de relecture… Bravo !

Trouver un équilibre

Ce que j’ai grandement apprécié dans ce roman c’est qu’il n’y a pas QUE le sexe. Bien entendu, c’est une part majeure de ce roman mais cependant, j’ai retrouvé les personnages que j’appréciais énormément : que ce soit des personnages principaux ou secondaires. J’ai principalement apprécié retrouver Tarah qui m’avait énormément plu ainsi que Douglas. Franchement, j’ai apprécié le côté mystérieux de Douglas, il cache quelque chose et Tarah va tout faire pour comprendre ce qui se passe. Bref, j’ai trouvé la construction des personnages très intéressante et très bien faite.

La plume de Shana Keers

Ce qui est bien avec Shana c’est de ressentir ce travail phénoménal d’écriture. Chaque mot est précis, choisi avec soin. C’est beau. Shana n’est pas une auteure à sortir des romans à la pelle mais je trouve que cela se ressent dans la qualité de la plume et de ses mots.

Les – :

  • Le genre NA. Après, j’ai apprécié découvrir ce roman qui me permet de voir le NA d’une autre manière. En attendant, cela reste à petite dose.

Les + :

  • La plume de Shana Keers qui reste parfaite pour faire ses premiers pas dans le genre. La poésie et la délicatesse de la plume me plait énormément.
  • La psychologie des personnages et le plaisir de les retrouver
  • La construction narrative.

4

10

The new life of Emma – Adeline Loron

41BW17+pvRL._SX195_.jpgRésumé : L’amour… Nécessite souvent une seconde chance ! Si seulement la sienne pouvait se trouver à San Diego au côté de Gabin ! Seulement elle arrive trop tard… Une autre louche sur la place qui aurait dû être la sienne, elle devra se battre bec et ongles pour la récupérer !

Mon avis : Je remercie Adeline Loron pour l’envoi du second tome de sa saga. On garde toujours Emma comme personnage central. On est dans une lecture agréable qui permet de passer un moment de lecture sympathique dans la lignée du premier tome.

Un personnage principal intéressant

J’avoue que j’ai bien aimé suivre Emma dans sa fuite. Elle quitte tout pour essayer de reconstruire sa vie. Elle veut une vie meilleure, un avenir certain et elle ne se voit pas sans Gabin. Rapidement, elle se trouve un travail, des amis que l’on va suivre dans ce deuxième volume. Emma est un personnage qui montre un certain courage, une envie folle de s’en sortir. Elle ne manque pas de caractère et ne se laisse pas faire.

On a des personnages secondaires assez sympathiques. J’avoue que certains m’ont plus, d’autres moins… C’est ce qui se passe dans une bande, on a nos préférés ! Ici, j’ai juste été un peu surprise par le fait que l’on insiste pas mal sur l’homosexualité d’un des personnages. Rien de dégradant, bien au contraire mais j’ai trouvé qu’on était un peu trop insistant là-dessus. (Ceci n’est qu’une affaire de goût, au moins, on est prévenu !)

Une intrigue sympathique malgré une fin attendue

J’avoue que lorsque Gabin arrive, l’intrigue prend de l’ampleur. On sent vraiment que le couple de personnages Emma/Gabin est un couple qui fonctionne. Il donne un élan de pep’s à l’histoire qui, grâce à l’arrivée du personnage masculin, ne s’essouffle pas. J’avoue que le format ne m’a pas dérangé ici dans le sens où la partie de l’intrigue qui nous intéresse est très bien traitée. L’auteure n’en fait ni trop peu ni trop. C’est équilibré entre les personnages et aussi dans les actions. Emma agit comme n’importe qui l’aurait fait je pense.

La manière dont l’auteure traite de la notion d’amour inconditionnel est très belle et très bien maîtrisée. On y croit vraiment. Gabin aime Emma et Emma aime Gabin, cela ne fait aucun doute. On voit qu’ils sont prêts à tout pour parvenir à être ensemble et, grâce à la plume de l’auteure, on s’en rend bien compte.

J’ai trouvé ce deuxième volet dans la lignée du premier. Pour moi, c’est un moment de lecture agréable qui donne envie de savoir la suite bien que la fin de ce deuxième tome ne m’a pas surprise. J’ai senti venir ce que l’auteur nous annonce. Cependant, cela ne gâche en rien la découverte de cette histoire.

La plume de l’auteure

J’ai trouvé qu’Adeline Loron a fait les bons choix dans la construction narrative de ce tome. En effet, l’effet d’annonce à la fin du deuxième tome nous donne envie de savoir la suite de l’histoire. J’ai trouvé que l’intrigue était bien maîtrisée, qu’elle était rondement menée. Je pense qu’un public jeune adorerait ce genre de lecture ! Voilà une petite saga « New Adult » qui pourrait plaire aux fans du genre et aux jeunes femmes. La plume est très sympathique, dynamique et ne manque pas d’humour.

Les – :

  • Une fin un peu attendue pour ma part

Les + :

  • Le couple Emma / Gabin
  • La notion d’amour traitée très joliment
  • La plume et la construction narrative en évolution
  • Un roman qui peut plaire aux jeunes et aux fans de NA

3

 

Retrouvez mon avis sur le premier roman par ici ! téléchargement

10

La liberté de nous aimer de Ninon Amey

CVT_La-liberte-de-nous-aimer_6241.jpgRésumé : Et si on vous proposait de correspondre avec un détenu ? Tenteriez-vous l’expérience ? Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose. D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux. L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux. Entre échange de lettres et d’e-mails, plongez au cœur d’un roman épistolaire moderne, dans lequel l’amitié, l’amour et la famille occupent une place centrale.

Mon avis : Je remercie Ninon de m’avoir proposé son nouveau roman en service presse via la plateforme SimPlement.

Je vous avoue que maintenant, je suis Ninon dans ses aventures les yeux fermés. La couverture était très jolie, le résumé tentant et la demande de Ninon très gentille (comme d’habitude). Je ne pouvais qu’accepter.

Un roman épistolaire

Voici un genre que je n’avais pas lu depuis quelques années ! Ninon m’a permis de comprendre à quel point cela m’avait manqué. Pour ceux qui ne savent pas, un roman épistolaire est construit simplement avec des échanges de lettres (et ici d’email).

Voilà un genre qui a des qualités mais aussi un défaut : la suspension du temps. En effet, même si les lettres sont datées, les pages défilent et j’ai ressenti une rapidité dans les événements, dans les dévoilements et l’avancée de l’intrigue. En effet, on suit les personnages sur un peu plus d’un an. Il peut se passer énormément de choses mais quand un an est réduit à un échange épistolaire, cela donne une impression que tout va vite. On est coupé de tout ce qui se passe en dehors des lettres. Honnêtement, c’est le seul point « négatif » que j’ai à émettre sur ce roman. En effet, j’ai adoré ma découverte !

Les personnages

On fait la rencontre d’Abigaïl et de David. Voilà les deux personnages les plus importants de l’intrigue. Un échange épistolaire né entre eux : David est en prison et les lettres d’Abigaïl sont sa seule source de chaleur. A travers leurs lettres, ils apprennent à se connaitre, à devenir proches, à se livrer sur leurs espoirs, leurs craintes… On fait le tour de leurs vies.

Entre dans la danse des lettres Fred, Rose, Laurène. Ils sont des amis ou des membres de la famille des deux personnages. J’ai trouvé que l’auteure avait eu une excellente idée d’intégrer des personnages secondaires à cet échange principal. Ainsi, des petites intrigues viennent aussi alimenter le roman et nous permet de ne pas nous engluer dans la correspondance entre David et Abigaïl. J’ai pris plaisir à découvrir Rose que j’ai énormément apprécié. Le personnage de Fred est aussi sympathique. Laurène m’a semblé un peu trop directe mais cela est dans son caractère. On a pu aussi suivre les vacances d’Abigaïl grâce à des cartes postales. Bref, on ne s’ennuie pas.

L’intrigue

J’ai trouvé l’idée excellente. Un roman épistolaire moderne qui tient debout est denrée rare ! Honnêtement, Ninon nous embarque très facilement dans un nouvel univers plein de doutes et d’incertitudes mais aussi d’amour, de douceur, d’amitié. On a un savant équilibre entre les choses négatives et les choses positives de la vie. Encore une fois, Ninon signe un roman bourré de sensibilité.

La plume de Ninon Amey

Encore une fois, elle nous permet de passer un excellent moment de lecture. Les pages ont défilés très rapidement et je n’ai pas vu le temps passer. Ce que j’apprécie toujours c’est le fait que les faits peuvent facilement coller à la réalité. On se retrouve avec des situations réelles, des personnages qui ne sont pas parfaits mais qui savent demander pardon, se remettre en question. C’est très sympathique à découvrir.

Les – :

  • Ce sentiment de rapidité lié au genre épistolaire.

Les + :

  • Le panel de personnages
  • L’intrigue et les péripéties
  • Le genre épistolaire que j’apprécié globalement
  • La plume de Ninon Amey et sa manière intelligente de gérer ce genre assez délicat

4

11

Lucy in my sky de Callie J. Deroy

51llmAP5YbL._SX309_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Décidée à se poser, la très rock’n’roll Lucy Petrelli accepte un poste dont personne ne veut. Elle est désormais la secrétaire de l’infâme, de l’exécrable patron de CareTek : Cameron Blake. Lui qui était adulé à l’époque du lycée est devenu un paria et, depuis l’accident, tout Mount Pleasant lui voue une haine tenace. Seulement voilà, Lucy n’aime pas faire comme tout le monde. Alors quand elle devine que son nouveau boss cache quelque chose, elle ne résiste pas à l’envie d’aller mettre son nez là où il ne faudrait pas. Qui est donc ce Mystérieux bienfaiteur dont parlent sans cesse les journaux ? Et pourquoi, derrière l’épaisse muraille dont il s’est lui-même entouré, le détesté M.Blake ne semble pas être aussi méprisable que tout le monde le dit ? Lucy est têtue, mais Cameron ne l’est pas moins. Surtout quand une petite tornade en jupe écossaise commence à faire fondre la glace qui le protège. 

Mon avis : Je remercie les éditions Sharon Kena pour l’envoi de ce roman qui m’a énormément plu. Je ne connaissais ni l’auteure ni le titre et franchement, j’ai fait une très belle, drôle et agréable découverte !

Les personnages

Je trouve que les personnages sont un des points essentiels du roman. En effet, Lucy est un personnage principal pétillant que l’on prend plaisir à suivre. On se retrouve à suivre les aventures d’une jeune femme rock’n’roll qui prend le poste d’assistante de direction dans l’entreprise de Cameron Blake, l’homme le plus détesté de Mount Pleasant.

Lucy reste fidèle à elle-même : soit on l’accepte comme elle est, soit on sort de sa vie. Elle est comme cela et se moque des quand dira-t-on. J’ai apprécié ce grand cœur maladroit parfois. Lucy est d’une générosité sans pareille. Elle est fraîche, drôle, pétillante. Elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, à protéger ceux qu’elle aime et ceux en qui elle voit ce que les autres ne voient pas.

De l’autre côté, on a un personnage masculin qui partage cette intrigue avec Lucy. Cameron Blake, cet homme que tout le monde déteste. Au départ, on ne comprend pas bien pourquoi on déteste cet homme puis, petit à petit, l’auteure dévoile ce qu’il en est. J’ai apprécié ce personnage qui estime qu’il mérite ce qui lui arrive. Il comprend qu’on le déteste et il ne blâme personne pour cela. J’ai trouvé ce personnage meurtri et très touchant. Sexy, intelligent mais tellement râleur et bougon ! Avec cette histoire qui a détruit sa vie, Cameron préfère rester seul : c’est ce qu’il mérite.

Ce couple de personnages est assez intrigant et drôle. Lucy est le contraire de Cameron mais avec sa ténacité, elle parvient à percer cette carapace.

On a aussi d’autres personnages secondaires que j’ai beaucoup appréciés : Joshua, Lise mais aussi les parents de Lucy : Mike & Carol.

L’intrigue

Quand j’ai commencé ma lecture, j’ai eu peur de la facilité de l’intrigue. En effet, dur, durtéléchargement de ne pas être dans la facilité. Cependant, j’ai trouvé que Callie J Deroy s’en sortait magnifiquement bien. Les intrigues sont cherchées, fouillées et font que l’on ne s’ennuie pas. On suit l’histoire de Lucy et de Cameron bien sur mais on évolue aussi dans d’autres intrigues propres aux personnages. Ainsi, on suit Lucy dans son quotidien, on suit aussi les histoires de Cameron et on apprend son passé. (Bon, j’avoue que je ne comprends pas cet acharnement sur lui… Je m’attendais à autre chose et j’ai trouvé la méchanceté des gens gratuite).

La plume de Callie J Deroy

C’est excellent. Sur ma liseuse, j’ai lu « 1062 pages ». Je me suis dit « oh purée, c’est énorme ». Puis, finalement, j’ai lu ce roman d’une traite. Du matin au soir, je n’ai lâché que rarement ma lecture (faut bien se laver et se nourrir hein). J’ai ri, j’ai vécu cette histoire avec Lucy. J’ai pris une belle claque pendant la soirée du nouvel an (j’ai même versé une petite larme tellement j’étais dans mon roman). Bref, les émotions étaient là, j’avais hâte de savoir comment cela se terminait. Vous comprendrez que je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette histoire très fraîche, divertissante et très agréable à lire !

Les – :

  • Une petite déception quant au passé de Cameron.

Les + :

  • Le panel de personnages que j’ai adoré !
  • La plume de l’auteure : je relirai, c’est certain !
  • L’intrigue et la manière dont l’auteure aborde ses péripéties ainsi que son histoire en général.

4

16

Un jour de ta vie – Véronique Rivat

ob_15552d_couverture3.jpgRésumé : Florent, gendarme mobile dans le nord de la France rencontre Alexandra dans un bar le 14 juin 1994. Immédiatement, il tombe amoureux fou de la jolie blonde à demi irlandaise. Ils vont s’aimer passionnément. Le 6 octobre 1995, au retour d’une mission en Corse, Florent prend sa voiture et quitte précipitamment la caserne sans autorisation après avoir été accusé de vol par son commandant d’escadron. Huit jours plus tard, on le retrouve en Belgique, une balle dans la tête. Bien que l’enquête judiciaire retienne la thèse du suicide, Alexandra n’y croit pas. Elle va entamer des recherches et diligenter sa propre enquête avec l’aide de la mère de Florent et d’une amie avocate. 

Mon avis : Je remercie le Prix Des Auteurs Inconnus pour l’envoi de ce roman qui signe ma quatrième participation dans la catégorie « littérature noire ». J’étais, en effet, très curieuse de lire ce roman. N’ayant pas voulu lire les chroniques de mes camarades qui font partie du jury, j’ai tout fait pour éviter de rencontrer des avis.

Un roman très poignant

Il faut le dire, ce roman est criant de vérité. On est rapidement plongé dans cet accident de vie, dans cette histoire bouleversante qui prive Alexandra de Florent pour toujours. On suit une enquête pour mettre fin à cette histoire de suicide à laquelle Alexandra ne croit pas. Coute que coute, elle finira par savoir comment Florent a vécu ses derniers instants.

Littérature noire ?

C’est le plus gros problème pour moi dans cette histoire. Si le roman a su me plaire sur certains points, j’en ressors dubitative dans le sens où je ne comprends pas pourquoi ce roman est placé en littérature noire. En effet, rien de bien noir là-dedans ! J’ai été déçue par le fait que l’intrigue ne reflète pas forcément ce que l’on trouve dans le résumé. On se retrouve avec une quête identitaire, une sorte de chemin de croix à faire pour retrouver la paix, faire son deuil.

Si le résumé souligne une sorte d’enquête, on retrouve cela que très loin dans le roman. 41067534_10156785467017376_4907767977048276992_nJ’ai passé la première moitié du roman à me demander quand allait arriver l’intrigue criminelle.

Un côté paranormal

Ici, on est dans un entre deux. En effet, avant d’être une histoire d’enquête, on est dans une histoire d’amour. Une histoire d’amour qui va au-delà de la réalité puisque l’on suit Alexandra qui est accompagnée de l’âme de Florent. J’ai apprécié l’histoire d’amour (grande romantique que je suis) ! Cette notion « d’amour plus fort que la mort ». C’est très sympathique à découvrir. Je pense qu’il aurait été plus juste de mettre ce roman dans la catégorie « romance ». Cela ne me dérange pas dans le fond puisque j’apprécie le genre « romance ». Cependant, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à mes camarades qui ne sont pas fan de romance. Comment juger un roman dans ce cas ? Difficile.

La plume de l’auteure

On sent très bien que l’auteure doit parler de ce sujet. La plume est ultra réaliste. On sent bien que l’auteure s’implique dans son histoire, dans ses mots et c’est certainement ce qui m’a poussé à lire ce roman jusqu’à la fin. L’auteure m’a touchée. Si la romance m’a plue, il y avait peut-être un peu trop de guimauve par moment (je pense surtout aux surnoms que l’on voit un peu partout, dommage !). Cependant, je salue, avec force, la plume de Véronique Rivat qui est très belle. Elle parvient à véhiculer des idées fortes : loyauté, amour, deuil, courage.

Les – :

  • La catégorie dans laquelle le roman est positionné. A mon avis, il aurait dû se retrouver en romance.
  • L’usage un peu excessif des surnoms.
  • Le résumé qui ne fait pas forcément écho à l’intrigue. On y met l’accent sur la volonté de savoir qui a tué Florent, dommage !

Les + :

  • Une histoire ultra réaliste
  • Une jolie romance avec une touche de paranormal
  • Une plume au service de la vérité, du réalisme. Bravo !
  • Le fait de mettre un gendarme en action, cela fait plaisir !

3

19

Le destin des cœurs perdus – tome 1 : les damoiselles de Castel Dark de JC Staignier

51NEWzzXYYL.jpgRésumé : Angleterre, 1390. Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer. À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent. Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

Mon avis : Je remercie du fond du cœur JC Staignier pour l’envoi de ce roman. J’étais très heureuse de voir que ma demande avait été accueillie avec plaisir. J’ai fondu pour cette couverture aussi mystérieuse que prometteuse ainsi que pour ce résumé. J’ai le plaisir de remettre au goût du jour cette chronique dans le cadre du prix des auteurs inconnus 2019. Le roman de JC est ma première lecture de la session pour cette année. La chronique se refait donc une petite beauté pour l’occasion.

Une belle histoire que l’on lit d’une traite

Quelle belle surprise ! Je ne savais pas à quoi m’attendre avec cette romance. Généralement, j’adore les romances historiques mais lorsqu’elles sont dans ces siècles un peu plus reculés que les 17ème/18ème et 19ème siècles, je suis un peu novice. J’en lis que très peu. J’avais une envie folle de lire ce roman mais aussi une légère crainte de ne pas adhérer à ma lecture. J’ai rapidement écarté cette crainte, ma lecture a été formidable. 83635699_10216845068819798_5287050577543430144_nC’est une lecture captivante que j’ai eu la chance de faire. Elle est atypique dans sa manière de traiter la romance. En effet, il n’est pas question de robe de bal, de carnet de bal, de jeunes filles en fleur cherchant un prince charmant. On est à des années lumières de cette idée. C’est ce qui fait le charme et l’originalité de ce premier tome.

L’intrigue

Je suis sous le charme de ce que l’auteure nous propose ici. En plus d’une plume de qualité, de personnages fins dont les caractères et les psychologies sont détaillées, nous avons aussi la chance d’avoir une intrigue crédible, haletante et qui nous permet de passer un moment exceptionnel de lecture.

Nous nous trouvons en Angleterre, en 1390. Le XIVème siècle a encore bien des secrets que je dois percer mais j’avoue m’être sentie à l’aise dans ces lieux, ces décors, cette culture. Vous le savez maintenant depuis quelques temps, je suis une véritable fan de la Grande Bretagne ainsi que de la culture de chaque pays. Je suis donc toujours partante lorsque l’on se retrouve dans des intrigues qui se déroulent dans un des pays qui en fait partie.

L’intrigue fourmille de détails et d’idées très intéressantes. On est vraiment dans des décors séduisants qui mettent tout de suite le lecteur dans l’ambiance. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’idées très sympathiques.

Dans cette histoire, il ne faut pas s’attendre à trop de romantisme et d’expression des sentiments. Il y a une bonne dose de violence mais elle est toujours justifiée. Il n’y a pas de sang qui coule sans raison. Oui, c’est assez violent. En même temps, je pense que le siècle dans lequel se déroule l’histoire justifie la présence de cette violence. Personnellement, je ne suis pas fan de cette idée de sang, de violence et de trahison, encore moins dans une romance, cependant, je trouve que l’idée est assez originale pour être soulignée. En faisant ça, JC Staignier élargit le cercle d’un lectorat potentiel. Je sais que certaines de mes connaissances qui ne sont pas forcément à l’aise avec les romances pourraient être séduites par le roman de JC qui ne se focalise pas sur l’aspect amoureux des relations. Les thématiques sont diverses et variées. Cela ajoute un vrai plus.

La place de la femme soulignée.

Le personnage principal de ce premier tome est une jeune femme qui ne se laisse pas faire. Elle se rebelle contre ce monde où les hommes dominent et où les femmes s’inclinent. On est dans une histoire où les trois filles du comte Clayton de Percival sont présentées au duc de Templeton pour qu’il choisisse sa nouvelle femme. On a une rébellion dans la manière de penser par les femmes. Même si elles doivent obéir, elles n’en pensent pas moins. Cela fait du bien dans les romances historiques. On ajoute une pointe d’originalité avec ces caractères bien trempés.

On suit donc ces trois sœurs dans leurs nouvelles vies. On est à leurs côtés, on se ronge les sangs pour savoir ce qui va pouvoir leur arriver. On a envie de les soutenir et de casser deux ou trois figures au passage. Bref, j’ai beaucoup apprécié que l’on mette ces trois damoiselles en personnages principaux. C’est un très bon choix.

Une fin qui m’a fait frôler la crise d’apoplexie

Non mais franchement ? C’EST-QUOI-CETTE-FIN ?! J’ai crié. Littéralement. Du fond de mon lit, j’ai crié. C’est bien la première fois que cela m’arrive. J’ai vécu la fin de ce premier tome de manière intense. Voilà la preuve que le roman est bon. Mais si j’avais pu secouer l’auteure comme un prunier, je crois que je l’aurais fait. Ahah !

La plume de JC Staignier

Voilà une belle découverte ! J’en ai beaucoup entendu parler mais sans jamais avoir eu la chance de découvrir le talent et l’univers de JC. Franchement, j’ai beaucoup apprécié la qualité de ses mots. Plume délicate mais incisive, on passe par tous les stades : le drame, la romance, l’amour, la trahison, bref, on en a pour son argent ! J’ai réellement apprécié cette aventure. Cela est dû au fait que j’ai eu la chance de découvrir une plume qui s’adapte à l’époque dans laquelle on évolue. Bravo !

3 bonnes raisons de lire ce premier tome : 

  • Un regard sur la romance différent de ce que l’on peut trouver habituellement. 
  • Un panel de personnages fort et très intéressant 
  • Une fin qui donne envie de connaitre la suite rapidement

notation

Retrouvez le PDAI ici 

10

Eveil sensuel – Tome 2 : Chelsea – Lola T

eveil-sensuel-tome-2-chelsea-1176613-264-432.jpgRésumé : Et si vous étiez abandonnée à un parfait inconnu ? Chelsea, fille d’un respectable avocat, est contrainte de cohabiter avec Franck, méprisant et hautain, afin de redorer son image ternie. Avec cet inconnu, pourtant complexée par son corps, elle va apprendre l’art de s’apprécier, jusqu’à s’ouvrir aux plaisirs sulfureux et libertins. Pourquoi Franck, si mystérieux, s’évertue-t-il à la garder près de lui ? Chelsea va-t-elle parvenir à assumer ses désirs indécents et à faire face à une vérité qui pourrait remettre en cause ses certitudes et son avenir ?

Mon avis : Je remercie chaleureusement Lola T pour l’envoi de son roman par service presse. En effet, j’avais eu la chance de découvrir, il y a de cela quelques mois (peut-être même année), le premier tome qui était sur Eloïse.

Ici, j’ai pu découvrir l’histoire de Chelsea. Si cette lecture n’est pas un coup de cœur, j’ai parcouru ce roman avec plaisir et légèreté.

Une lecture agréable

C’est tout à fait ce que j’attends d’une lecture que je qualifie de « détente ». En effet, je sais qu’il est très dur de se démarquer dans le genre de la romance. Encore plus dans la romance érotique. Pour moi, c’est encore plus compliqué. Que raconter lorsque l’on parle d’étreintes physiques ? Comment se démarquer ? Souvent, cela se joue à la qualité de la plume. Rares sont les auteurs que je lis dans ce genre. Lola T fait partie des auteurs dont je ne lis même pas les résumés lorsqu’un roman m’est gentiment offert, j’accepte, je découvre et je lis avec grand plaisir.

Les personnages

Lola a fait le choix de faire évoluer un couple aux antipodes. Chelsea est une jeune femme issue d’une noble famille anglaise. Elle est courageuse, a un sacré caractère et ne se laisse absolument pas faire. Franck est un homme très froid : direct et hautain, il ne supporte pas qu’on lui dise ce qu’il doit faire. Il est le seul maître de sa vie et compte bien le rester.

Rien ne laissait présager que ces deux personnages seraient ensemble. Pourtant, c’est ce qui va se passer. On va suivre l’évolution de ces personnages. On est dans le flou le plus total parce que de nombreuses interrogations survolent notre lecture. On a nos réponses, elles bercent le roman et c’est assez intéressant.

L’intrigue

Comme je vous l’annonçais au début de la chronique. Je n’ai pas forcément quelque chose de négatif à dire sur l’intrigue, cependant, rien de formidable non plus. Je veux dire par là que la romance proposée respecte les codes au niveau des personnages, de l’intrigue ainsi que dans les péripéties. Le schéma narratif ne change pas.

La plume

Je pense que c’est le point fort de ce roman. Lola et sa plume. En effet, si l’on est poussé vers le libertinage, vers un club d’échangisme, on se retrouve dans un monde qui fait peur. Enfin, pour moi. En effet, c’est de la romance érotique, genre avec lequel je ne suis pas toujours en phase. Quand j’ai compris où Lola voulait m’emmener, j’ai eu peur d’avoir trop de détails, trop de tout ce qui peut être lié au sexe. Cependant, Lola ne va pas dans le détail glauque et/ou sexuel. N’ayez pas peur, c’est doux, léger, sensuel. On n’est pas dans un roman pornographique. La plume de Lola a su me rassurer sur le contenu d’un roman qui aurait pu me faire peur ! Bravo à elle.

Les – :

  • Les codes respectés de la romance. J’aurais apprécié une petite surprise.

Les + :

  • Les personnages principaux explosifs.
  • La plume de Lola et sa beauté. J’ai vraiment adoré la retrouver.
  • L’éveil des sens : la découverte de la sensualité et l’envol des complexes. J’ai adoré !

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

11

Incroyable Charlotte – Camille Adler & Flora Pialot

41-NHksAfJL._SX350_BO1,204,203,200_.jpgRésumé : Paris, an VI. Voilà un an que l’époux de Charlotte de Verteuil est mort au combat, dans les guerres de Napoléon. Tout juste sortie de son deuil, la jeune femme est bien décidée à profiter des plaisirs de la vie parisienne ! Accompagnée de son amie Emily Bingley, rencontrée lors de son exil en Angleterre durant la Révolution, elle essaie de retrouver sa place dans le monde et de comprendre le fonctionnement de cette nouvelle société, où tout se trouve bouleversé. Sur son chemin, elle rencontrera deux hommes aux caractères opposés : Armand, artiste passionné, et Augustin, noble cynique et beau-parleur.

Mon avis : Je remercie Séma Editions pour l’envoi de ce roman ainsi qu’Alicia pour sa gentillesse et sa joie de vivre. C’est toujours un plaisir de travailler avec des personnes qui font leur travail dans la joie et la bonne humeur ! Merci à tous.

Un roman qui se lit vite et bien

Incroyable Charlotte est un roman assez surprenant finalement. Je ressors de ma lecture assez contente de ma découverte. J’avoue que ce n’est pas un coup de cœur. Cependant, dans la globalité, le roman est très bon. On a un mélange assez intéressant entre un décor digne de Jane Austen et une intrigue assez innovante (pour le siècle) où le féminisme à sa place, où la question de la place de la femme est soulevée. Toutes ces notions ont fait de ma lecture une lecture très sympathique.

Charlotte et les autres personnages

J’avoue que j’ai énormément apprécié Charlotte de Verteuil. Je ne sais pas si cela est fait exprès ou non mais elle m’a clairement fait penser à la marquise de Merteuil des Liaisons dangereuses. Je pense que l’inspiration est soulignée ici grâce à ce nom. C’est un personnage au caractère fort, qui fait ce qu’il faut pour être acceptée dans une société qu’elle ne comprend pas/connait pas forcément. Charlotte est une personne qui apprécie découvrir les choses qu’elle ne connait pas. Elle ne se laisse pas faire et mène son monde comme elle l’entend.

Autour de Charlotte gravite de nombreux personnages. On peut quand même souligner l’importance d’Emily, son amie de toujours. Mais aussi deux hommes : Armand et Augustin. Deux hommes diamétralement différents mais qui font voir différentes facettes de Charlotte. J’ai trouvé l’utilisation des personnages particulièrement bien exécutée.

Emily est un personnage que j’ai apprécié. Elle est très différente de Charlotte mais j’apprécie cette complémentarité. Cela fait de leur amitié une amitié forte où la loyauté est quelque chose de très important. Son nom m’a tout de suite fait penser à Orgueil et Préjugés de Jane Austen. J’avoue que c’est un personnage qui correspond bien à l’univers d’Austen.

Une société décrite parfaitement

J’ai trouvé les ambiances très bien décrites. En effet, j’ai trouvé que les sociétés étaient vraiment très sympathiques et semblaient réelles. On passe de l’Angleterre à Paris sans aucun problème. On voit bien que ce ne sont pas les mêmes mœurs ni les mêmes traditions. Il n’y a qu’une chose qui semble être sensiblement identique : la place de la femme. Je ne peux pas dire que Charlotte est une féministe engagée mais cependant, plusieurs fois, elle remet en question des comportements sexistes. J’ai apprécié cela.

On est dans des décors assez sympathiques : on est dans le milieu parisien. On vogue entre bals et festivités à travers les yeux de notre personnage principal. J’ai trouvé cela intéressant. De plus, la période évoquée n’est pas ultra présente dans les différents ouvrages historiques que je lis. C’est assez sympathique de changer de siècle. Cela permet aussi de s’interroger sur des questions sociales : la place de la femme, la condition de la femme ainsi que son évolution. Bref, j’ai aimé ce point là.

Un triangle amoureux bien maîtrisé

Quand j’ai vu que Charlotte hésitait entre deux hommes, je me suis dit qu’on aurait encore le droit à un triangle amoureux ennuyant. Cependant, je trouve que les auteures s’en sont très bien tirées. La romance n’est pas forcément présente tout le temps et cela permet au lecteur de respirer. On change aussi de personnages, on ne se focalise pas seulement sur Charlotte. Ainsi, on peut aussi découvrir une romance qui touche Emily. C’est assez agréable.

Les plumes

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman écrit à quatre mains. Cela m’a beaucoup plus. Généralement, ce sont deux univers qui cohabitent ensemble et qui nous permettent de découvrir des univers bien particuliers. Les mots sont justes, la lecture se fait sans problème. On y croit, tout est crédible.

Les – :

  • Les inspirations dans les noms. Petit détail qui m’a un peu fait tiquer. J’ai pensé aux deux œuvres tout au long du roman.

Les + :

  • Les personnages et les psychologies très bien utilisées.
  • L’intrigue est simple mais efficace.
  • La plume des auteures.
  • Les questions sur la place de la femme dans la société à travers les siècles.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

15

Violet Templeton : une lady chapardeuse – Lhattie Haniel

41RWgP5I7tL._SY346_.jpgRésumé : 1899 – Depuis sa plus tendre enfance, lady Violet a un petit défaut en plus de son caractère tempétueux : le chapardage ! En grandissant – bien que ne manquant de rien -, elle reste une véritable cleptomane qui ne peut s’empêcher de fouiner et de prendre tout objet qui lui tombe sous la main. Ce qui est bien pis, c’est qu’elle ne s’en rend compte qu’une fois son forfait accompli ! Et voilà que par deux fois, à dix ans d’intervalle, elle se fait attraper par le même homme en train de chaparder un objet chez lui ! Après un corps à corps surprenant pour leur âge, lord Edward lui susurre, d’une tonalité menaçante, ceci : – Je vous laisse dix secondes, Milady, pour remettre en place ce que vous avez pris. Passé ce délai, il sera trop tard pour vous…

Mon avis : Je remercie Lhattie Haniel pour l’envoi de son roman de service presse. Le mois d’avril sera, à mon avis, sous le signe de la Romance. J’avais encore trois romans à lire de Lhattie Haniel et en voilà une chronique !

Une lady chapardeuse et d’autres personnages

J’avoue que le résumé m’a beaucoup plu. En effet, j’ai trouvé l’idée intéressante : un personnage féminin, à la fin du 19ème siècle, qui chaparde depuis qu’elle est assez grande pour comprendre ce qu’elle fait, voilà une idée originale qui aurait pu aller très loin. Cependant, j’avoue que je n’ai pas été tout à fait conquise par le roman et par le personnage.

Lady Violet est un personnage que j’ai apprécié par son audace et son caractère : elle gère sa vie comme elle l’entend et ne se laisse pas marcher sur les pieds ! Un personnage au caractère fort, cela est très plaisant ! La couverture du roman laisse entrevoir un regard franc et une jeune femme qui n’a pas peur de se faire prendre. Elle semble maligne et intelligente. La déception ne tient pas forcément dans le personnage mais plutôt dans une sensation de « tout ça… pour ça ? » j’aurais aimé que les choses aillent plus loin.

La force de la plume de Lhattie tient dans le fait que ses personnages sont toujours hauts en couleur. Lord Edward ne déroge pas à la règle. C’est un personnage explosif. Sa rencontre avec Lady Violet va faire des étincelles, même un feu d’artifice ! J’ai trouvé ce duo assez amusant et attendrissant. Franchement, c’est un des gros points forts de la romance proposée par l’auteure.

L’intrigue

Je ne vais pas tourner autour du pot. On passe un moment de lecture agréable, ça se lit assez rapidement mais j’avoue ne pas avoir adoré cette histoire. Je ne doute pas des talents de l’auteure mais l’intrigue ne m’a pas forcément plu. J’ai été un peu déçue par la fin de cette histoire à vrai dire. On a cette histoire naissante entre les deux protagonistes mais les péripéties m’ont laissée de marbre… Forcément, lorsque l’intrigue ne prend pas… les longueurs surviennent. J’avoue que l’idée de base était bonne mais je n’ai pas su me laisser prendre au jeu.

La plume de l’auteure

J’aime toujours autant la plume de l’auteure, j’avoue qu’elle est assez sympathique à découvrir. Je ne regrette pas ma découverte. Ce n’est juste pas ma meilleure découverte de l’univers de Lhattie Haniel. J’ai trouvé que certaines tournures de phrases étaient un peu trop lourdes et j’ai du faire des pauses dans ma lecture.

Les – :

  • Une intrigue qui tombe un peu à plat…
  • Quelques longueurs

Les + :

  • La plume de l’auteure qui reste, globalement, très sympathique à lire.
  • Les personnages et surtout celui de Lady Violet que j’ai apprécié
  • Le jeu de séduction entre les deux personnages.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

10

Là où naissent les étoiles – Stéphanie Blanchard

41EWyo7UpFL._SX195_Résumé : Amy a des rêves plein la tête. Hantée par un drame qui a bouleversé sa vie, sa rencontre avec Jesse va tout changer. Avec lui, elle se sent plus forte. Il est sa bonne étoile. Plus tard, elle réalise son rêve le plus fou. Reconnue, adulée et enviée, sa vie est à son apogée. Pourtant, depuis que Jesse est entré dans sa vie, des faits inexplicables et étranges s’enchaînent. Une inquiétante fatalité semble les poursuivre. Mais peut-on modifier un destin semblant tout tracé ?

Mon avis : Je remercie l’auteure de m’avoir donné l’opportunité de lire son roman. J’ai pu lire une romance dite paranormale. Je n’en lis pas énormément alors, je me suis lancée dans cette lecture un peu à l’aveuglette : j’ai trouvé la couverture très jolie, le titre évocateur ainsi qu’un résumé qui me semblait digne d’intérêt.

Si ma lecture s’est correctement passée, je reste sur ma faim sur plusieurs points.

L’intrigue

J’ai apprécié l’idée. Franchement, je ne vous le cache pas, je m’attendais à une romance excellente et je pense que, dans le fond, la romance est excellente. Je reste sur ma faim pour une raison liée à l’intrigue : je ne sais pas de quoi on parle de manière récurrente : est-ce Amy et la danse qui sont les sujets principaux ? L’amour qui relie Jesse et Amy ? Le côté paranormal de cette romance ? Bref, j’ai été un peu perdue sur ce que l’auteure nous proposait de découvrir. Il y a des idées très intéressantes : j’avoue que j’ai aimé l’idée de l’Amour qui réunit et qui repousse le couple. On voit que la vie les a séparé plus d’une fois mais les a aussi réunis. Je pensais que l’on creuserait cette idée.

Le personnage d’Amy est aussi très sympathique à découvrir. J’ai trouvé ce personnage doux, innocent mais qui a rage de vivre incroyable. Elle se donne à 100% pour vivre de sa passion et ne lâche rien. Jesse est un peu fabriqué dans le même moule. Ce n’est pas la danse qui le fait vibrer mais sa musique. Tous les deux parviennent à leurs rêves et vivent de leurs passions distinctes. Ainsi, la vie les sépare, les réunit, les sépare et ainsi de suite. J’ai trouvé que cela donnait du rythme au roman. Ce rythme permet au lecteur de s’installer confortablement dans sa lecture.

Cependant, j’ai apprécié l’idée du flash-back. On est entre passé et présent, entre fiction et réalité, on ne sait plus trop faire la différence et je pense que c’est ce que l’on cherche dans ce genre de romance. J’ai trouvé que l’auteure maîtrisait vraiment cette idée. Bravo. Ce n’est pas toujours évident pour le lecteur de s’y retrouver. Ainsi, on remarque l’évolution d’Amy. On se retrouve entre la fin des années 1990 et aujourd’hui.

On reste, malheureusement, en surface

En plus, de ne pas savoir vraiment sur quel point principal l’intrigue se repose, on reste quand même en surface dans la manière dont les thématiques sont traitées. C’est vraiment dommage parce que les idées sont bonnes mais on a ce sentiment que ce n’est pas abouti, qu’on aurait pu aller plus loin. C’est malheureusement ce qui a fait que je suis restée en surface tout au long de ma lecture.

La plume de l’auteure

J’ai apprécié suivre les aventures d’Amy. J’ai voulu pousser ma lecture jusqu’au bout, justement pour la plume, qui m’a beaucoup plu. C’était vraiment une histoire sympathique malgré les soucis de traitement, à mon goût.

Je félicite l’auteure pour ce premier roman. En effet, ce n’est pas un coup de cœur mais je reste persuadée qu’il est prometteur. J’attends le prochain avec impatience.

Les – :

  • Des maladresses dans la construction et dans le traitement.
  • Une lecture où je n’ai pas su percevoir tout le potentiel des idées.

Les + :

  • Les personnages d’Amy et de Jesse.
  • La plume de l’auteure.
  • Le traitement du flash-back.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

14

D’autres horizons – Tan Hagmann & Angie Le Gac

ob_d4c1a4_d-autres-horizons.jpgRésumé : Lorsqu’Andrew, architecte à l’avenir prometteur, commet un faux pas en mêlant vie sentimentale et affaires, il se retrouve parachuté à Madagascar pour superviser la construction d’une école de brousse. Loin de Seattle, il vit mal son exil et ne s’acclimate ni au pays ni à ses habitants. Sa rencontre avec Tiana, un jeune autochtone venu de la capitale pour alphabétiser des adultes, est explosive. Si le maire du village n’y prend pas garde, ces deux-là pourraient bien finir par s’entretuer… À moins que Jean de Dieu, un gamin fragile à l’imaginaire très développé, ne parvienne à les réconcilier ? Embarquez pour D’autres Horizons, et vivez avec Andrew le choc des cultures et la découverte d’un monde qui le transformera à jamais.

Mon avis : Je remercie Angie Le Gac de m’avoir contacté sur la page facebook du blog pour une proposition de service presse que j’ai acceptée avec plaisir.

Une romance M/M

Je n’ai pas fait attention, il est vrai que cela semble évident à la lecture du résumé (vilaine Pauline ! A force de lire en diagonale les résumés, voilà !). La romance est un genre que j’apprécie grandement. Vous savez que je ne suis pas forcément hyper à l’aise avec l’homo-romance (pas que cela me dérange, c’est juste un genre que je connais très mal). J’ai donc découvert un peu plus un genre que je ne côtoie pas souvent ainsi que deux nouveaux auteurs.

On fait la rencontre de AJ – Andrew Justin- qui est un architecte assez talentueux. Si sa vie professionnelle est excellente, sa vie personnelle est assez mouvementée. En effet, AJ collectionne les nuits sans lendemain. J’ai apprécié le personnage d’Andrew Justin, il prend des risques, se moque de ce que l’on peut dire de lui et fait en sorte de toujours être responsable et respectueux (sauf en amour, on ne peut pas être parfait). Une nuit d’un soir est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, mauvais choix, mauvaise personne, le voilà mis à pied. Il est envoyé à l’autre bout du monde pour y construire une école.

Tiana est un jeune homme originaire de Madagascar. C’est un jeune homme qui m’a beaucoup fait sourire. Je l’ai apprécié tout de suite, il respire la bonne humeur et le soleil. Voilà un personnage original qui donne un second souffle au roman. C’est très sympathique.

La rencontre entre les deux jeunes hommes est explosive. Ils ne sont d’accord sur rien. Ils deviennent rapidement des experts lorsqu’il s’agit de faire monter la pression d’un côté comme de l’autre. J’ai apprécié ce couple de personnages qui est vraiment très sympathique à découvrir.

Un voyage

Bon, clairement, si la couverture ne vous donne pas envie de partir en vacances, je ne vous comprends pas ! En effet, j’ai trouvé très sympathique de nous proposer Madagascar et plus précisément Belo sur Mer. Si le dépaysement est total pour le lecteur, AJ se prend une claque monumentale à son arrivée, en effet, la nostalgie et le mal du pays s’emparent très rapidement de lui. J’ai trouvé cela très bien amené dans le roman. Je suis moi-même partie à l’étranger et je peux vous dire que l’acclimatation peut être parfois compliquée ! J’ai trouvé que cette notion apportait beaucoup à la crédulité de ce roman.

J’ai apprécié le dépaysement : les décors, la mise en avant des cultures et des traditions, tout cela m’a beaucoup plu. J’ai trouvé quelques longueurs au début du roman mais j’avoue qu’une fois que le décor est planté, on se prend au jeu !

Les plumes

J’avoue que j’ai pris du bon temps avec ce texte. Les plumes sont sympathiques. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman écrit à quatre mains. Merci pour cette belle découverte.

Les – :

  • Quelques longueurs dans le roman.

Les + :

  • Le dépaysement total !
  • Le duo AJ / Tiana
  • Les descriptions.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie

10

Fragments de vie – Lola T

41QeXR31ZVL._SX195_.jpgRésumé : A lire au coin du feu, trois nouvelles, trois destinées, trois univers. Du fantastique ou de l’érotique pour ce recueil imaginé comme un cadeau pour noël. Plongez dans la vie tumultueuse de Lise, dans la passion de Jennie, dans l’univers sombre d’Harmonie. Trois histoires à découvrir où l’amour est le maître mot et l’aboutissement de tout.

Mon avis : Je remercie du fond du cœur Lola T pour l’envoi de ce service presse. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu cette plume. Franchement, renouer avec ses mots m’a fait énormément de bien. Même si j’ai encore à découvrir le Tome 2 de Vices et plaisirs interdits, j’avais envie de légèreté ces derniers temps, j’ai donc choisi ce petit recueil de nouvelles.

Trois nouvelles

Vous savez que je suis plutôt réticente à la lecture de nouvelles. En effet, je trouve que ce format peut être vraiment vicieux. Je reste dubitative, même après ma lecture de ce recueil. J’ai toujours un goût de trop peu quand je ferme le recueil.

Les trois nouvelles ont des points communs, le plus flagrant c’est le thème. On nous parle d’amour. Voici trois façons différentes de voir, de percevoir et de vivre l’amour. Autre chose assez intéressante, c’est le fait que les trois personnages principaux qui prennent la parole dans ces histoires sont trois femmes.

La première nouvelle est très sympathique à lire. En effet, on côtoie le genre fantastique. J’ai trouvé sympathique de retrouver ce genre là avec la plume de Lola. J’ai commencé ma découverte de son univers avec une histoire de vampires… Cela m’a donc servi de piqûre de rappel. Les humains vivent dans un monde où évoluent les vampires. Ces derniers chassent les humains. Notre narratrice va se retrouver à la merci d’un vampire… Affaire à suivre !

La deuxième est contemporaine. On est ancré dans le réel. C’est ma préférée des trois histoires. En effet, j’ai apprécié suivre cette journée avec nos personnages principaux. Je suis sous le charme de l’annonce et de cette fin qui est pleines d’émotions. C’est celle qui m’a le plus touché par la sensibilité qui émane de l’histoire et de la plume. Elle soulève un problème que les couples peuvent subir assez souvent. J’ai trouvé cela très intéressant. C’est un problème traité avec beaucoup de douceur et d’intelligence.

La troisième nouvelle est un retour dans le genre fantastique, comme un écho à la première. On retrouve les vampires. La seule chose qui change, c’est le fait que l’histoire est beaucoup plus intense et sombre à mon goût. Ici, on traite l’amour avec un autre œil : celui de la vengeance. C’est plus intense et plus agressif. On voit un personnage en colère et remplit d’amertume.

La plume de Lola.

Je pense que c’est très sympathique de découvrir Lola dans trois histoires différentes. Les auteurs qui savent faire passer autant d’émotions en si peu de pages sont pour moi de véritables héros littéraires. J’ai apprécié les trois histoires en ayant une préférence pour la deuxième. La thématique de l’amour est présente dans les trois histoires mais est traitée de manière différente. On se retrouve donc avec trois visions de l’amour différentes. On côtoie alors l’amour, la jalousie, la colère… mais aussi l’espoir, la vulnérabilité et l’envie de faire confiance. Bravo à l’auteure pour ce beau travail.

Les – :

  • Je reste plus à l’aise avec un roman et non un recueil. Question de goût.

Les + :

  • La plume de Lola
  • La thématique de l’amour traitée de manières différentes
  • Les diverses émotions qui frappent le lecteur au cours de la lecture.

155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie155801df381f3fd - Copie