18

L’orpheline des sœurs de la charité de Florence Roche

51fWXiOURvL._SX309_BO1,204,203,200_Résumé : Mai 1913. À quelques heures de quitter l’orphelinat où elle a grandi, Mathilde croise le regard d’Armand. C’est le coup de foudre. Mais les parents du jeune homme, industriels prospères, refusent catégoriquement de le voir épouser une simple lingère, d’autant que Mathilde serait la fille de Lise Leclerc, une criminelle accusée d’avoir tué trois hommes de sang-froid. Pour espérer enfin goûter au bonheur, la jeune femme va devoir faire la lumière sur son passé.

~ Service presse ~

Je remercie chaleureusement les éditions presses de la cité pour l’envoi de ce roman. Je suis ravie de continuer mes découvertes avec ce nouveau partenariat. Je ne connaissais pas la plume de Florence Roche et j’avais envie de me lancer dans ce roman.

On va faire la rencontre de Mathilde, une jeune femme qui a été recueillie par les sœurs de la charité. A travers sa vie au sein des sœurs, elle apprend le travail, l’amitié et l’amour. Mathilde est une très belle fille, probablement la plus belle des alentours et cela n’a pas échappé à Armand, fils d’un riche notable de la région. A sa majorité, Mathilde prend son envol et trouve refuge auprès de la gérante d’une laverie qui va lui offrir un toit et un travail. Armand lui promet son amour et une vie merveilleuse à ses côtés. Cependant, rien ne se passe comme prévu : entre les deux classes sociales, l’écart est énorme et les parents d’Armand s’opposent à cette union… En plus d’être une lingère, Mathilde est la fille de Lise Leclerc, une femme qui a commis trois meurtres il y a quelques années. Entre passé et présent, le lecteur est propulsé dans une histoire intrigante et rondement menée…

J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on doive, nous aussi, découvrir le passé de Mathilde via l’histoire de Lise pour comprendre son présent. Si quelques petits points étaient assez attendus, j’ai trouvé la fin assez spectaculaire et bien trouvée. Je ne me suis doutée de rien jusqu’au dernier mot. L’histoire est très bien ficelée : en effet, le lecteur est happé très rapidement par l’histoire de Mathilde. Franchement, j’ai passé une nuit sur ce roman. Je n’ai pas su le lâcher avant d’avoir la fin de l’histoire.

Mathilde est un personnage que j’ai grandement apprécié : douce, intelligente et pleine de bonté, Mathilde est un très beau personnage. C’est vraiment très intéressant de comprendre la construction de ce personnage mais aussi les liens que l’on peut tisser entre Lise et Mathilde. C’est vraiment très sympathique. Le personnage de Justine est aussi un personnage que j’ai apprécié pour son courage et sa bonté sans limite. Elle prouve que la vie peut réserver bien des surprises. Lise et Justine est un couple d’amies qui fonctionne très bien et qui permet d’avoir des personnages attachants dans ce récit qui n’est pas toujours évident.

Les figures masculines sont assez négatives dans ce roman : la famille d’accueil de Justine qui comporte trois hommes aussi mauvais les uns que les autres, le père d’Armand qui ne veut rien entendre et va faire vivre un enfer à Armand et par prolongement à Mathilde. Lise est accusée d’avoir tué trois hommes. Mis à part deux voire trois hommes, ils tirent tous ce que l’on peut penser de la gent masculine vers le bas.

La plume de Florence Roche est très agréable. Elle se lit très bien. Dynamique et rafraichissante, c’est une plume que j’appellerai VTT : elle s’adapte à toutes les situations : des plus ordinaires aux plus difficiles. C’est très intéressant. De plus, la construction de ses personnages est aussi très bonne : elle n’en dévoile pas trop pour laisser le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. J’ai plutôt tendance à « fuir » les lectures qui proposent un cadre avec des bonnes sœurs, Florence Roche me réconcilie avec cette thématique !

La construction romanesque est aussi très intéressante : Florence Roche va, à travers son roman, mimer ce qui se dit dans le résumé. En effet, on doit faire les va-et-vient entre le passé et le présent pour appréhender ce dernier. Je trouve ça chouette.

En définitive, c’est vraiment une très belle découverte. J’ai aimé le cadre, les histoires personnelles de nos personnages mais surtout la plume de l’auteure que je relirai avec grand plaisir. J’ai apprécié l’enquête que Mathilde, notre personnage principal, va faire. J’ai beaucoup apprécié découvrir le passé de Lise et de comprendre comment et pourquoi elle a été accusée à tort ou à raison. C’est vraiment exceptionnel. Je ne m’attendais pas du tout à lire ce genre d’histoire qui, au départ, va être marquée par le cadre d’un couvent. C’est vraiment très agréable.

Ce roman n’est pas une simple histoire d’amour. Ce n’est pas que l’histoire Armand et de Mathilde. C’est bien plus que ça, c’est aussi une recherche d’identité. La quête identitaire va pousser Mathilde dans ses retranchements et va nous proposer d’aller de découverte en découverte. Je ne m’attendais pas à ce genre d’intrigue mais c’est agréablement surprise que je vous écris cette chronique !

03 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Un panel de personnages que j’ai beaucoup apprécié. Surtout Mathilde et Lise nos deux figurines principales qui vont bercer l’intrigue.
  • Les relations qui se tissent au fil des pages
  • La plume de l’auteure que j’ai trouvée remarquable

4

10

Le village des secrets de Sylvie Lassalle

511EQ8upzyL._SX195_ (1).jpgRésumé : Après de longues années passées dans l’armée coloniale, Jules revient en 1912 dans son village provençal. Parti brusquement pour fuir une enfance misérable, ce fils de paysan réapparaît auréolé de ses galons d’adjudant. Son avenir semble tout tracé : renouer avec une vie campagnarde simple et se marier. Il se lie d’amitié avec Anna, une jeune photographe qui vient de la ville. La jeune femme s’est installée au village pour découvrir l’identité de son père et en apprendre davantage sur sa mère disparue. Alors que Jules aide la jeune femme à trouver des réponses, il est rattrapé par son propre passé dans les colonies. Entre trafics d’opium, usurpation d’identité, secrets et mensonges, Jules et Anna ne pourront compter que sur eux-mêmes pour percer les mystères du village et conquérir leur liberté.

~ Service presse 📖 ~

Je remercie chaleureusement Sylvie Lassalle pour m’avoir contactée il y a quelques semaines pour me proposer son roman. Je la félicite chaudement pour ce roman publié chez City Editions mais aussi pour ma lecture que j’ai grandement appréciée.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Jules au cœur de l’intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

On se retrouve à Vescaut, un joli petit village du Var qui respire les cigales et le soleil en cette période de l’été 1912. J’ai apprécié cette période historique. Généralement, on est entre les deux guerres ou après la deuxième. Ici, on se retrouve avant la première, le conflit mondial n’a pas encore éclaté.

On fait la rencontre de beaucoup de personnages. C’est un flux constant de personnages qui vont et viennent. C’est assez surprenant et très sympathique à découvrir. En effet, on est dans un mouvement perpétuel qui marque le rythme de lecture. On ne s’ennuie pas et les longueurs sont inexistantes dans ce roman, bon point pour l’auteure ! Le personnage de Jules est très sympathique. En effet, on se retrouve avec un personnage droit, honnête et assez charmant. On sent bien toutes les années de protocole militaire. C’est très intéressant. Je n’ai pas eu beaucoup d’histoires entre les mains avec un personnage qui a ce profil.

Cependant, l’histoire commence comme tant d’autres : on attend le retour de Jules, le valeureux soldat qui revient de 15 ans dans l’armée. Ce que j’ai apprécié, c’est ce point de vue masculin à la base. On suit Jules. La période d’absence est longue : en 15 ans, il s’en passe des choses ! On vogue donc entre les souvenirs de Jules et ce qu’il en est, maintenant. Il essuie les changements, les décès, les pertes au sein de sa famille et de son cercle d’amis. J’ai trouvé cela intéressant.

Le personnage de Jules marque aussi le fait que sa situation est difficile et compliquée. Il faut reprendre ses marques, les relations laissées en plan pour partir pendant 15 ans. Avec la mort de son père, Jules se place en homme de la famille maintenant. Il est aussi difficile pour sa mère et ses sœurs de laisser de la place à leur fils et frère. Après 15 ans d’absence, il faut réapprendre à se connaitre.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Vescaut : le village des secrets
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le village est, lui aussi, un personnage. Si les murs pouvaient parler… Ils en auraient des choses à nous dire ! Si les histoires familiales sont très présentes dans ce roman, on se retrouve avec beaucoup de secrets qui explosent et des situations assez épineuses. Cela ajoute un tel rythme au roman que je ne l’ai pas lâché avant d’avoir pris connaissance de la fin… Superbe idée. Plus les secrets éclatent, plus on commence à voir clair dans la situation. Franchement, lorsque je vous dis que l’habit ne fait pas le moine, vous seriez bien surpris ! L’auteure joue avec nos nerfs de manière si subtile… Mon dieu, j’ai adoré !

Je remercie l’auteure d’avoir indiqué les familles et les liens possibles entre toutes les familles du village. C’est très intelligent et cela permet au lecteur de ne pas être perdu. Il faut dire qu’il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de personnages. C’est peut être le seul point qui m’a fait passer à côté du coup de cœur, en effet, j’ai eu beaucoup de prénoms et de noms à retenir…

On est vraiment dans une histoire style « saga de l’été ». C’est vraiment intense.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un fond historique très intéressant
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Si l’intrigue se passe à Vescaut, il nous arrive aussi de faire, via les souvenirs de Jules, un petit tour dans les colonies françaises. Il a vécu 15 ans dans cette ambiance militaire avec ses bons et ses mauvais côtés. On nous rappelle donc les horreurs de la guerre mais aussi la fraternité qu’il peut y avoir entre les soldats. C’est, finalement, une seconde famille pour Jules.

Si Jules n’espère pas s’attarder au village, puisqu’une nouvelle aventure l’attend à Toulon, il espère quand même pouvoir aider sa famille et prendre les bonnes décisions. Un autre pan de l’intrigue se dessine : la volonté de notre personnage principal à vouloir se marier. Ici encore, on va avoir une sorte de rythme binaire. On va découvrir plusieurs femmes dans cette histoire mais on va plutôt s’attarder sur deux : Camille & Anna. Camille, jeune femme du village qui y est très attachée et Anna, jeune photographe moderne qui regarde vers l’avenir et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Deux femmes radicalement opposées qui vont faire chavirer le cœur de notre cher Jules.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Plume et construction du récit
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J’ai vraiment apprécié la plume de Sylvie Lassalle que je ne connaissais pas. Et franchement, on navigue entre le roman de terroir, le roman historique avec une touche de romance. Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce genre de lecture. J’étais persuadée d’avoir une romance mais finalement, elle prend peu de place dans l’histoire. Elle reste présente mais par touches. C’est très sympathique et cela permet de donner une autre dimension à la lecture et de laisser à Jules la place centrale dans cette histoire. Je trouve cela très intelligent et original.

La plume de Sylvie Lassalle est pleine de bonnes intentions. En effet, les descriptions sont très belles et nous donnent envie de charger la voiture pour un petit road trip estival dans le Var. Pour connaitre la région, on s’y croirait. Le côté historique est très sympathique aussi et très bien amené.

On pourrait se dire que les thématiques sont trop différentes pour pouvoir être traitées ensemble dans l’histoire mais Sylvie Lassalle s’avère être redoutablement intelligente. Bravo !

En définitive, je vous propose une histoire dépaysante et charmante qui nous propose un bon moment de lecture.

3 bonnes raisons de lire ce roman :

  • Des décors très sympathiques.
  • Le mélange des genres et des thématiques qui nous donne quelque chose d’original à lire
  • Le personnage principal, Jules.

notation